Hollande inaugure le salon de l’agriculture

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
img contrepoints086

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Hollande inaugure le salon de l’agriculture

Publié le 22 février 2014
- A +

img contrepoints086

Il bat les records d’impopularité, il se fait huer partout, il va se glisser vite fait entre deux bouses d’impôts mal digérés au Salon de l’Agriculture ? Ces agriculteurs que les Français plébiscitent tous les ans et que les bobo-écolo-socialos rendent responsables des malheurs de l’Humanité. Une des richesses de la France, mais aussi l’éclatante affirmation de cette France profonde illustrée par des trognes sympathiques, rustiques, belles ; très éloignées des JT de l’info politiquement correct. Des gens qui travaillent sans compter leurs heures, qui n’ont pas les records d’absentéisme des collectivités territoriales. Sans doute le fameux bon air de la campagne, où il fait si bon de se suicider de désespoir. À moins que ce soit parce que si tu ne bosses pas, tu crèves.

De moins en moins nombreux en proportion, la catégorie sociale qui a le plus disparu depuis 50 ans sans émouvoir plus que ça les médias si sensibles par tradition marxiste aux malheurs du Prolétariat.

Les libéraux ont souvent exprimé sur Contrepoints des points de vue sur l’Économie de l’Agriculture, souvent sévères. Moi, j’ai du mal, parce que j’ai la tripe paysanne, dans le vrai sens du terme : qui appartient à un pays.

Voir le commentaire (1)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (1)
  • s’il y a bien un endroit ou les vaches ne chient pas, c’est au salon de l’agriculture. vaste village potemkine publicitaire qui ne reflette en rien la réalité du monde agricole.
    quand à l’interet electoral d’aller taper sur le cul d’une vache, on se demande bien ou il est, vu que les paysans ne representent plus qu’une partie infinitésimale de la société française ?

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don
0
Sauvegarder cet article

Par Claude Robert.

Hollande et Macron ont tous deux polarisé la vie politique à leur manière. Comme leur maître Mitterrand, ils ont su casser le jeu politique, le retourner à leur avantage en imposant des règles défavorables à leurs adversaires.

Surtout, ils l’ont fait en s’appuyant sur des ressorts affectifs, au détriment bien sûr de la transparence démocratique. Ils l’ont fait dans un seul but, celui d’accéder au pouvoir suprême.

Une fois installés à l’Élysée, ils ont continué d’abuser de cette technique pour à la fois ... Poursuivre la lecture

Par Claude Robert.

Perseverare diabolicum est !

François Hollande a osé déclarer le lundi 8 mars dans le tchat vidéo sur internet animé par Samuel Étienne, se référant bien évidemment au bilan de son successeur (Le Point 9 mars 2021).

Mon grand regret, c'est de ne pas m'être représenté.

Certes, le bilan d'Emmanuel Macron n’est pas fantastique. Mais peut-on imaginer que François Hollande puisse espérer faire significativement mieux, après les dégâts qu’il a lui-même causés pendant les cinq années précédentes ?

... Poursuivre la lecture

Par Claude Robert.

Tandis que la gauche allemande a fait son Bad Godesberg en 1959 et que l’italienne a fait son aggiornamento quelques décennies plus tard, chez nous, fin 2020, François Hollande se demande s’il ne faut pas renommer le PS.

Le doux confort d’une réalité parallèle

Tout n’est pourtant pas rose pour le socialisme franchouillard. D’une part, la tornade LREM a complètement siphonné un PS qui était déjà mal en point.

D’autre part, de nombreux leaders de la droite républicaine et du centre se sont convertis à son... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles