Made in France, E4 : « Aurélie, de mal en pis »

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
ministere-travail

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Made in France, E4 : « Aurélie, de mal en pis »

Publié le 21 février 2014
- A +

Tranches de vie ordinaires en République Démocratique (et Populaire) Française, imaginées mais pas dénuées de réalité – Épisode 4 : « Aurélie, de mal en pis. »

Par h16 et Baptiste Créteur.

Le monde est une jungle pleine de pièges et de dangers. Heureusement en France, on s’en est rendu compte et l’État a donc multiplié les associations, les syndicats et les institutions aptes à défendre la veuve, l’orphelin et le salarié contre toutes les exactions du monde moderne. Grâce à ces garde-fous patiemment mis en place, les citoyens français sont protégés d’absolument tout risque.

C’est le cas d’Aurélie.

aurélieIl y a encore quelques mois de cela, Aurélie était employée par une société de pompes funèbres. C’était certes un emploi inhabituel pour une fille dont ses amis se plaisaient à dire, sans grande imagination mais avec beaucoup de franchise, qu’elle était un « rayon de soleil » et une « boule d’énergie », mais Aurélie avait eu à choisir entre un poste de vendeuse chez un marchand de chaussures gay et cette entreprise moins primesautière et son cœur n’avait pas balancé très longtemps : après la douloureuse mort de ses parents dans un accident de voiture alors qu’elle n’avait que huit ans, Aurélie avait décidé qu’elle voulait rendre le deuil des autres plus supportable en fournissant un service mortuaire plus professionnel. Et puis, une vocation, ça vient parfois sans prévenir et c’est tout naturellement qu’elle avait postulé. Sa fraîcheur et sa personnalité enjouée mais discrète avaient convaincu le patron calme et pondéré de l’entreprise.

Cependant, l’entreprise qui l’employait avait des difficultés.

Entendons-nous bien : deux choses sont absolument certaines dans la vie, et la mort est l’une d’elles. Ceci permet de conserver la « clientèle » quoi qu’il arrive. Mais c’est du côté de l’autre chose certaine, les taxes, qu’il faut regarder un peu pour comprendre les difficultés qu’elle traversait. Le pouvoir d’achat diminuant, les (futurs) clients cherchaient des solutions aussi bon marché que possible. De plus en plus, les sociétés de pompes funèbres négocient directement avec les assurances, malheureusement bien plus tatillonnes et regardantes à la dépense que leurs assurés qui viennent de perdre un être cher et qui cherchent à lui offrir un bel hommage. Les marges s’amenuisant, les cotisations augmentant, l’employeur d’Aurélie dut licencier deux salariés.

Aurélie, sur le coup, fut triste de les voir partir : il s’agissait de collègues de travail efficaces, avec lesquels elle avait toujours entretenu de bons rapports. Bien qu’entrée récemment dans la société, elle avait tout de même eu le temps de se lier un peu d’amitié avec Laurent, l’un des malheureux licencié, le thanatopracteur dont les services étaient de moins en moins réclamés.

Quelques semaines après les licenciements, Aurélie fut invitée par Laurent à manger un midi, en tête-à-tête. Intriguée, elle accepta d’autant que lui manquaient un peu les longues discussions qu’elle avait eues avec le technicien (elle se souvenait ainsi qu’il lui avait détaillé comment il s’y prenait pour extraire, avec délicatesse et dignité, tout le sang des corps qui lui étaient confiés. Sacré Laurent !)

Crémation : toujours faire appel à un professionnelÀ table, il ne fut — heureusement — pas question de thanatopraxie ; Laurent lui expliqua en fait, sur le ton de la confidence et sous le sceau du secret qui piqua encore plus la curiosité d’Aurélie, que, malgré ses réticences initiales à attaquer en justice un employeur agréable et honnête, avec qui il s’était toujours fort bien entendu et qui n’avait jamais posé de problème, il s’était malgré tout laissé convaincre par un ami syndicaliste qui l’avait franchement incité à déposer plainte : en effet, la lettre de licenciement ne spécifiait aucun motif, sapristi !

Comme murmuré pendant ce repas décisif, la plainte fut déposée. Et grâce à la diligence de ces institutions qui se sont fait fort de protéger toutes les veuves et tous les orphelins (même ceux qui n’ont rien demandé), à la surprise générale, l’entreprise de pompes funèbres, qui avait bien malheureusement déjà la corde au cou, fut condamnée à plusieurs dizaines de milliers d’euros de dédommagement. Somme qu’elle n’avait bien évidemment pas, ce qui l’obligea a mettre la clé sous la porte. Succès incontestable des syndicats, des prudhommes et du tribunal de commerce : de deux salariés licenciés, on passait à neuf, auxquels s’ajoutait le patron de l’entreprise lui-même, franchement dépité de devoir mettre fin à son activité, d’autant qu’il se sentait responsable du licenciement de ceux qu’il considérait aussi comme des proches. La perte sociale et économique de cette fermeture ne fut même pas compensée par le regain furtif d’activité des concurrents qui embaumèrent le patron qui se suicida quelques jours après la faillite définitive.

Aurélie se retrouve à présent sans emploi. Elle n’a pas le courage d’annoncer à son fiancé une telle nouvelle ; adorable, il comprendra sans doute mais psychologiquement, elle n’y arrive pas : depuis l’accident qui l’a laissée orpheline, elle a appris à prendre sur elle. Avec silence et détermination, il lui a fallu, à l’époque, rassurer ainsi sa jeune sœur. Aurélie est une battante, alors plutôt qu’attendre commisération et atermoiement de son fiancé, elle prend le parti de se reconvertir dans la mécanique. Après tout, nous sommes au XXIème siècle et plus aucun domaine ne doit être l’exclusivité des hommes. Et puis, c’est décidé : jamais une voiture dangereuse ne sortira du garage où elle travaillera. Elle contribuera par son professionnalisme à sauver des vies !

LOL-emploi.gouv.frQuelques tâtonnements à Pôle Emploi lui permettent de trouver une formation. Celle-ci achevée, Aurélie peut fièrement postuler à un premier emploi dans un garage proche de son domicile. La vie va reprendre son cours. Elle se prend à rêver : peut-être pourra-t-elle enfin concrétiser un projet de mariage, et un bébé, peu importe dans quel ordre ?

Heureusement, là encore, l’État veille et évite aux impétueux de se lancer tête baissée dans l’un des innombrables pièges que la société marchande, sans foi ni loi, tend à chaque détour de la vie. Le jour même de sa prise de fonction au sein du garage, l’inspectrice du travail, fort commodément en visite, met le holà à toute cette folie : malgré un contrat en règle, malgré des installations dernier cri, Aurélie ne pourra pas travailler dans ce garage. Celui-ci doit au préalable être équipé de toilettes pour femmes.

Les protestations d’Aurélie, qui ne voit pourtant aucun inconvénient à partager les mêmes toilettes que ses collègues, n’y changeront rien. L’inspectrice coupe court :

« La loi c’est la loi, elle est faite pour être respectée et protéger le salarié. »

La vie d’Aurélie devient singulièrement moins fun. Cet échec et ces mesquineries la laissent sans voix. Elle n’ose pas rentrer immédiatement à la maison : il va lui falloir une bonne dose de courage pour annoncer les tristes nouvelles à celui qui partage sa vie.

Quelques heures plus tard ce soir-là, Aurélie, va reposer son sixième verre sur le comptoir. Elle sera arrêtée pour travail dissimulé par l’inspection du travail. Un rapport de police et les dépositions des deux inspecteurs du travail présents sur place permettront d’attester qu’Aurélie, à bout de nerfs, aurait hurlé aux inspecteurs (visiblement plus avinés qu’elle) qu’elle a je cite dissimulé non pas son travail, mais son chômage, bande de gros cons fin de citation.

Vous vous reconnaissez dans cette histoire ? Vous pensez qu’elle ressemble à des douzaines de cas relatés par la presse ? Vous lui trouvez une résonance particulière dans votre vie ? N’hésitez pas à en faire part dans les commentaires ci-dessous !

Funérailles agitées

Voir les commentaires (89)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (89)
  • Use a professional… This photography literally burned me laughing, ah ah ah ah ah

  • Après tout, nous sommes au XXIème siècle et plus aucun domaine ne doit être l’exclusivité des hommes. Aurélie ne pourra pas travailler dans ce garage. Celui-ci doit au préalable être équipé de toilettes pour femmes.

    Les femmes peuvent pas faire pipi alors elles travaillent pas ..du faite du méchante inspectrice…c’est drôle…

    Ce que dit la loi : Article R4228-10
    Il existe au moins un cabinet d’aisance et un urinoir pour vingt hommes et deux cabinets pour vingt femmes. L’effectif pris en compte est le nombre maximal de travailleurs présents simultanément dans l’établissement. Un cabinet au moins comporte un poste d’eau.
    Dans les établissements employant un personnel mixte, les cabinets d’aisance sont séparés pour le personnel féminin et masculin. Les cabinets d’aisance réservés aux femmes comportent un récipient pour garnitures périodiques.

    Oui cette loi protége et respecte les femmes et alors ? ça pose quel problème que les femmes se réatribuent l’espace privé et publique ?

    D’ailleurs en matière de toillette vous feriez bien de lire ça : http://eclairs.fr/wp-content/uploads/2012/06/ToilettespubliquesDamonDroitSocial.pdf

    Extrait « En matière de toilettes publiques, des normes trop égalitaires pèsent sur des physiologies et des comportements inégaux. Ce n’est pas la taille de la vessie qui diffère, mais d’autres contraintes anatomiques et pratiques. Les femmes passeraient en fait – le calcul ayant été effectué aux Etats-Unis – 2,3 fois plus de temps aux toilettes que leurs alter ego24. A la dissymétrie liée aux normes égalitaires d’élaboration des équipements (un même nombre de mètres carrés d’espaces n’a pas les mêmes conséquences pour les hommes et pour les femmes), s’ajoutent les différences dans les équipements. Les hommes disposent en effet
    d’urinoirs qui permettent d’agir plus vite. Avec la même surface que les femmes, les
    hommes se voient proposer des équipements permettant de se soulager plus rapidement.

    Une solution serait d’intervenir dès la petite enfance pour que les pratiques des hommes et des femmes s’uniformisent. En clair, l’invitation serait à ce que les deux sexes s’assiéent, séparément mais de la même manière, aux toilettes. L’option fera sourire. Elle n’est pas sans fondement loin de là. Alors que les modèles sociaux nordiques sont aujourd’hui érigés en exemples, au moins en ce qui concerne l’égalité entre les hommes et les femmes26, ce n’est pas à l’unique prisme des transferts socio-fiscaux et du droit du travail que peuvent être valablement appréciés ces systèmes. En Suède, hommes et femmes sont conduits dès l’enfance à se conduire, aux toilettes (privées et publiques), exactement de la même manière. »

    Commencez donc par uriner assis et peut être il n’y aura pas ce type de loi. Vous vous asseyez vous sur des toillettes couvertes d’urine ?

    Lisez ça http://www.inegalites.fr/spip.php?article88&var_recherche=toilettes&id_mot=27.

    N’oubliez jamais que la loi protège le faible (cf ici la condition féminine) contre le fort (cf domination masculine) et que la loi est un moyen de changer les comportements pour une société plus douce et respectueuse pas seulement de 49% de la population mais de 100%.

    La liberté est antinomique avec la domination car elle n’est que la liberté du dominant sinon (cf Boudieu : la domination masculine). Quand comprendrez vous, vous qui chérissez la liberté qu’elle suppose l’égalité ?

    • « Quand comprendrez vous, vous qui chérissez la liberté qu’elle suppose l’égalité ? »
      Sophisme. Habituel. Courant. Sans originalité.

      http://www.wikiberal.org/wiki/%C3%89galit%C3%A9

      • Vous resterez incompris

        Par la majorité des hommes
        Et quasi toutes les femmes

        Comme vous serez peut être obligé de vous desolidarisez de ce genre réflexion trop générale

      • Au 7eme paragraphe du précédent commentaire, l’option « qui n’est pas sans fondement » m’a paru particulièrement savoureuse. Haha!

      • Je vous recommande « Feminist Interpretations of Ayn Rand » de Mimi Reisel Gladstein & Chris Matthew Sciabarra qui sait ça peut avoir un effet sur vous … j’ai encore espoir que vous changiez (changiez oup’s constructivisme).

    • adele: « Vous vous asseyez vous sur des toillettes couvertes d’urine ? »

      Parce que vous n’arrivez pas à en discuter avec vos collègues humain à deux pas de vous (qui n’ont pas récemment violés des villages entiers) vous faites donc appel a un législateur à 2000km qui va imposer des normes forcément absurdes et couteuse qui vont s’empiler et faire des dégâts collatéraux jusqu’à aboutir à des situations dramatiques.

      Vous avez un énorme problème de communication et de rapport sociaux plus que de toilette visiblement.

      adele: « Quand comprendrez vous, vous qui chérissez la liberté qu’elle suppose l’égalité ? »

      L’égalité en droit cher madame…

      • Bonjour Ilmryn
        Vive les chiottes à la turc, c’est des toilettes égalitaristes, gender-blind. En plus quand on appuie sur la chasse ça fait douche lol.

      • En plus il y aurait de solutions bien moins chères comme le papier couvre-WC ou les toilettes japonaise ultra-technologiques qui se nettoient d’elle même.

    • Le rôle de la loi n’est pas de protéger le faible. Elle est de faire en sorte que les droits de chacun soient respectés : droit à la vie, droit de propriété, droit à la liberté.
      Votre vision du monde est clivante, comme celle de tout bon marxiste : il y a les exploités et les exploiteurs.

    • De plus, il y a des choses tellement plus passionnantes dans la vie que de réfléchir sur la position à adopter pour faire pipi …. Faut être frapagingue pour nous pondre un laïus aussi long sur un tel sujet.

    • 🙂
      MDR !

      Pourquoi ne pas faire pipi debout ?
      Il existe un petit appareil en plastique pour ça. Et oui. C’est breveté et tout et tout.

      On tombe dans le Freudisme: Les femmes courent après ce qui leur manque toute leur vie !
      C’est vraiement pas de chance.

      Perso j’aime bien faire pipi assis, ça me repose. Mais j’aime bien aussi en foutre de partout. Juste pour marquer mon territoire. C’est comme ça les mâles dominants.

      Mais pour finir, j’aime plus que tout la complémentarité homme/femme. C’est pour cela que je respecte plus que tout les femmes. Mais il faut pas déconner quand même, une femme reste une femme. Un homme reste un homme. Bon pipi Madame Adele.

      • Golum: « Pourquoi ne pas faire pipi debout ? »

        Les garçon faisant aussi des grosses commissions ils sont aussi bien victime. Pourquoi ne pas simplement faire une remarque ou apposer une petit lettres humoristique sur la porte à l’intention des quelques mal éduqués de service. (Les toilettes des femmes n’étant pas forcément plus ragoutante de l’avis de pas mal de consœurs)

        C’est trop pour Adèle qui vit dans un monde parallèle. Police, armée, lui sont nécessaires ne serait ce que pour serrer une main.

        • Lu autrefois aux toilettes de l’internat, en hypokhâgne:
          « Messieurs, ne soyez pas si présomptueux: avancez d’un pas! »

        • C’est pour des raisons SANITAIRES qu’il convient d’éduquer les garçon à uriner assis.

          Les hommes touchent leur sexe puis mettent les germes sur le pressoir de la chasse d’eau. Transmission des maladies.
          Les hommes sont très peu à se laver les mains après être passés aux toilettes. Transmission des maladies.
          Ils salissent les cuvettes toilettes. Transmission des maladies.

          C’est pourtant évident.

          • Ignorante et hygiéniste. Dangereux mélange.
            Vous apprendrez que la seule chose que touche monsieur quand il urine, c’est de la peau. Que, sauf maladie particulière, il n’y a pas de germe dans l’urine. Que si par malheur de l’urine touche la cuvette, un coup de papier et il n’y parait plus. Que l’on se lave les mains après un passage aux toilettes.

            Bref, votre « c’est évident » est surtout la marque de votre manque de culture.

            • Deeggs: « Bref, votre « c’est évident » est surtout la marque de votre manque de culture. »

              J’ajoute que des tests bactériologique ont régulièrement démontrés que le plus infecté de bactérie dans une maison (y compris colibacille fécaux) était l’éponge de l’évier et que la lunette des toilette était contrairement à une idée reçue une partie relativement propre.

              adele: « Les hommes touchent leur sexe puis mettent les germes sur le pressoir de la chasse d’eau. »

              Vous n’avez pas qu’un gros problème de communication vous.

            • Lisez : Les nouveaux risques alimentaires du professeur Frédéric Saldmann

              14 traces d’urines différentes dans les cacahuètes proposées par les bars…. ne me dites pas que les gens font pipi dans les bols de cacahouétes je ne vous croirai pas….

            • @adele :
              Ca va vous sembler fou ce que je vais vous dire mais si vous n’exposer pas votre corps régulièrement aux aléas de la nature et notamment aux germes, bactéries et virus, il devient de moins en moins efficace et résistant. Si votre corps ne recevait pas des centaines de milliers de bactéries nocives de la part des personnes à qui vous parlez, à la moindre attaque vous succomberiez.
              Donc quand vous croyez bien faire, vous mettez juste en danger des personnes.
              Ca s’appelle l’iatrogénèse : http://fr.wikipedia.org/wiki/Iatrog%C3%A9n%C3%A8se

            • adele: « 14 traces d’urines différentes dans les cacahuètes proposées par les bars… »

              Ma pauvre, vous avalez toutes les peurs et les psychoses « vue à la télé » sans distinction.

              Des traces de pisse dans les cacahuètes ? mais ma pauvre à l’état de trace je n’ose même pas vous dire ce que vous retrouvez partout y compris des bactéries fécales dans les endroits les plus inattendu que vous avalez sans broncher (pas vu à la télé). On y est exposé toute notre vie et tant mieux à ces doses sinon nous n’aurions aucune immunité.

              Quant à votre misandrie qui vous fait prendre les femmes pour des nymphe éthérées et les homme pour des gros dégueulasse c’est évidemment beaucoup plus nuancé d’après les chiffres, elle ne sont pas non plus des modèles d’hygiène d’autant plus qu’un lavage de main standard n’enlève qu’une infime partie des pollutions.

              Si vous voulez zéro trace dans vos cacahuète il va falloir faire comme les chirurgiens: 5 minutes de lavages en 6 étapes:
              http://www.soins-infirmiers.com/hygiene_des_mains.php#La_desinfection_chirurgicale_des_mains_par_frictions

          • C’est à vous de vous éduquer pour vous laver les mains à chaque fois que vous allez uriner (ou autre, car étonnamment vous ne parlez pas de ce qui nous est commun à savoir déféquer) dans des toilettes publiques. Ca c’est une vraie évidence. Si certains ne se lavent pas les mains après, je ne peux pas les forcer, par contre, moi, en toute responsabilité de mes actes je peux me protéger moi-même, comme une grande, en me lavant les mains. Ce que je fais. Et soigneusement.
            Laissez les garçons pisser comme ils veulent….
            Vous ne seriez pas un peu castratrice ?

          • Re MDR. J’en deduis que vous n’etes pas hétéro et encore moins homo. Savez vous le nombre de germes qu’il y a sur la langue ? On retrouve les mêmes sur votre o….(censuré). Vous êtes en effet ignorante, et vous devez vivre seule. C’est triste.

            Quant au sexe des femmes, il n’est pas forcément plus propre que celui des hommes. Hein !
            Mais, nous les hommes, les vrais, nous aimons bien.

          • Vous faites erreur, une bonne dose de réalité physique dans le vrai monde oú la diversité reigne, ne vous en déplaise, vous ferait il me semble le plus grand bien.
            Un homme propre qui urine assis est obligé de s’essuyer! Pour les germes, c’est incontournable, ils seront présents sur le bouton des toilettes. Je ne sais pas si c’est l’objectif final, mais pour être efficace il faudra apprendre intelligement aux humains hommes et femmes, patiemment , a s’élever en étant plus propre. Et les lois n’y feront rien parce qu’elles n’ont rien à faire là. Moi qui ai une petite fille, je sais depuis déjà que les toilettes féminines ne sont pas plus propres et saines que celles des hommes. Et la morphologie féminine impose un nettoyage plus approndi il me semble…que dire du dosage de germes par ml3 d’air, ou ml2 de surface de toilettes…C’est d’ailleurs parce que les femmes ne sont pas égales aux hommes que nous nous intéressons encore!
            Cessez donc de contraindre la diversité a entrer dans de si petites considérations, vous rendez malheureux tous ceux que vous voulez protéger; si la démarche est honnête!

          • Raisons sanitaires ? Celle la c’est la meilleure !
            Dans ce cas, sachez que la transmission de maladies en se faisant pisser dessus est bien moins importante que si vous avez le malheur de discuter face à face avec une personne ne portant pas de masque.
            Pourquoi donc ne pas rendre obligatoire le port du masque et l’obligation des hygiaphones dans tout commerce ? Vous seriez heureuse comme ca ?

            • attention à ne pas trop leur donner d’idées…

            • galliwasp: « attention à ne pas trop leur donner d’idées… »

              Après deux émissions télé Adèle nous développe déjà une misandrie liberticide de type névrotique, c’est vrai qu’il faut y aller mollo sinon elle va sortir le lance flamme.

              « La puurificatiooon par le feuuu » :mrgreen:

            • Si elle savait ce qu’on trouve dans les claviers sur lesquels elle tape ses messages, elle ferait sans doute une attaque.

          • Adele, perso à la maison je pisse assis,( je porte des « jogging » donc facile à baisser), par respect pour ma femme et même pour moi car j’ai horreur des toilettes non propres.
            Ailleurs je fais comme tout le monde, mais j’essuie toujours la cuvette avec plusieurs feuilles de papier, je n’ai pas à laisser mon ADN partout.
            On touche notre sexe oui, mais une femme s’essuie du moins j’espère, et les doigts en prennent leur part, donc pour la chasse d’eau…..
            Ilmryn dit que c’est l’éponge de l’évier qui est la plus infectée, c’est possible si l’on utilise peu d’eau de javel, moi j’en utilise.
            C’est le sac à main d’une femme qui est de loin le plus infecté car elle le pose partout y compris au sol dans les toilettes publiques, et il n’est jamais désinfecté, elle le pose sur les tables après etc., je ne mets pas mes chaussures sur une table.
            Pour transmettre une maladie, encore faut-il en avoir une et transmissible de cette façon, pouvez-vous nous instruire sur celles ci SVP.
            Ma grand-mère allait dans une cabane au fond du jardin qui appartenait à tous les voisins, j’ai des souvenirs pittoresques sur ce sujet, elle est décédée à 92 ans d’un cancer et pas de maladies venant des toilettes, pas de parano. Qu’on nous fournisse des chiffres sérieux de maladies attrapées par la faute des hommes qui ne lavent pas les mains, car on sait que toutes les femmes sont d’une propreté parfaite bien sûr.

          • Moi je monte debout sur la cuvette.
            Mais, c’est paine perdue, les morbacs font des bonds de deux mètres…

          • Le sexe étant un organe qui reste bien au chaud et assez protégé des agressions extérieures, il se trouve qu’il est dans l’immense majorité des cas plus propre que les mains. En effet, ces dernières n’ont de cesse toute la journée de manipuler des objets divers et variés et de se frotter à des bactéries en pagaille.
            Conséquence de quoi, une bonne hygiène serait de se laver les mains avant.
            L’évidence vous échappe. Dommage.

          • De toutes les manières, en tirant la chasse, vous créez une pulvérisation de micro-goutellettes qui peuvent contenir devinez-quoi? Il y a donc danger à ne pas y aller sans son scaphandre…. On n’y pense jamais assez.

            • Parlez pour vous. Perso quand je suis aux wc, je ne touche rien. En fait je fais tout avec les pieds. Surtout pour tirer la chasse et remonter la cuvette. Ouya….

              Pour le reste j’utilise un papier: serrure !

              Malin.

        • Bon, j’irai laver ma vaisselle dans les wc desormais, juste pour embetter Adèle.

    • Bonjour Adele
      Vous m’avez fait bien rire, j’en ai pissé dans ma culotte lol

    • Je voeux bien vous voir créer une boite et remplir toutes les conditions obligatoires avec votre propre argent. Chiche ?

    • Ce que dit la loi, c’est bien, mais quand ca empeche une femme de travailler pour une question d’amenagement de toilette, c’est qu’il y a un probleme: elle se sent bien protegee contre le travail, ca c’est sur.

      Les femmes passent plus de temps au toilettes, donc leur toilettes devraient etre plus grands. Quant a un employeur qui a des contraintes d’espaces, obliger de construire des toilettes pour femme, voila une bonne raison de ne jamais en embaucher une: et apres ca les femmes se demandent pourquoi elles sont payes moins! Voila deja 2 bonnes raisons, parmi des dizaines.

      Et puis c’est quoi cette histoire de reeduquer les hommes a pisser debout? Je croyais que la loi imposait des toilettes separees, donc en quoi ca vous regarde comment les hommes pissent? A moins que le probleme se pose chez vous, et que vous voudriez que l’Etat intervienne parce que votre mari est un gros degueulasse?

      Occupez vous deja de ne plus laisser vos petites crottes epistolaires sur Contrepoints, et on s’occupera de nettoyer la cuvette!

      • Pour info les entreprises qui ont plus de 35% de femmes dans leur encadrement ont une performance supérieure à celle ayant peu de femmes cadres.

        En ce qui concerne la rentabilité leur rentabilité elle est de 10 points supérieur.

        • J’en ai rien à cirer du moment que chacun fait ce qui lui plait (moi compris) sans enquiquiner l’autre et sans vouloir imposer quoi que ce soit aux autres.

        • On fait dire ce que l’on veut aux chiffres, donnez nous cette étude et je suis persuadé que je peux vous la casser en peu de temps.
          J’ai bossé avec des femmes, certaines faisaient le même boulot, sauf que pour aller sur les chantiers ou vivre sur le plateformes en Afrique, là on ne les voyait plus. Mais côté rendement vous me faites rire, elles s’absentent beaucoup plus, elles choisissent ce qui leur convient et nous on bouche les trous 🙂

            • Dexia emploie 48,5 % de femmes => faillite totale, on n’a pas fini de payer pour elles.
              LVMH, banal, ce sont des femmes qui achètent car les mecs en général se foutent de ces trucs inutiles, normal de mettre des femmes partout pour mieux vous baiser à dépenser vos économies.
              En revanche, en ce qui concerne l’évolution du cours de bourse, les vingt-et-une entreprises les plus féminisées, n’ont connu qu’une hausse de 30,7 % de la valeur de leurs actions, contre 83 % pour les
              vingt-et-une autres
              Je ne vais pas tout analyser, mais comparer LVMH et Vinci est d’un ridicule absolu.
              Ont-ils pris en compte d’homos, le nombre de Cathos ou de Juifs ou de Musulmans, le nombre de non fumeurs, le nombre de célibataires, l’âge moyen, le nombre d’enfants par famille etc.
              Bizarre, partout où il y a des femmes tout va bien mieux, mais quand on regarde le cours de bourse tout s’écroule, magnifique mais difficile à expliquer une telle contradiction, si tout va mieux pourquoi elles ne valent rien en bourse ??, c’est vrai que les traders sont des salauds de machos 🙂
              Les entreprises qui ont des femmes, bossent comme les autres

          • merci pour le lien. D’apres celui-ci, l’etude porte sur le CAC40, soit 40 entreprises, don’t la composition en femme depend essentiellement du secteur d’activite: en effet, il a probablement plus de femmes dans le secteur financier que dans les transport ou l’industrie lourde.

            Et comme les entreprises de services ont en general une croissance et une productivite superieure, on comprend mieux pourquoi la performance des entreprises et plus correlee au secteur d’activite, qu’a une de ses consequences, le pourcentage de femmes.

            On voit aussi que ces entreprises ont moins bien performee en bourse: probablement encore parce qu’il s’agit en bonne partie de services durement touche par la crise, comme la finance, le recrutement,…

            Enfin, pretendre que le sexe a une influence majeure sur la performance d’une entreprise revient a dire que les femmes sont superieures aux hommes, les femmes c’est la race superieure, controlons les naissances pour ne faire naitre qu’un home pour dix femmes, et emprisonnons les hommes, elevons les pour leur sperme jusqu’a ce qu’on puisse s’en passer: c’est bien ca votre pensee? merveilleux, tres liberal, tres sain.

            • Vous avez lu trop vite… justement les auteurs ont vérifiés les chiffres à secteur d’activité identiques.

              Et oui je pense qu’il y a une supériorité des femmes, lisez donc « The End of men » de Hanna Rosin il y a plein d’études ….ou ça si vous avez pas le temps http://madame.lefigaro.fr/societe/americaines-sont-dans-lenergie-detudier-de-travailler-de-reussir-250213-353420

              Les femmes quand elles rentrent en compétition avec les hommes gagnent (réussite scolaires, professionnelles etc..).

              Bref faite ce que dit cette auteure secouez vous, réfléchissez, adaptez vous, et inventez vous une nouvelle identité masculine parce que ça va secouer dur.

            • Difficile de controller l’effet du secteur d’activite quand on compare 40 entreprises seulement…

              Malheureusement je n’ai pas beaucoup de temps pour lire de la propagande liberticide qui considere la moitie de l’espece humaine comme inferieure a l’autre.

              Et ne vous inquietez pas pour moi, je n’ai aucun besoin de me reinventez une identite ou de m’adapter, car dans mon monde, les femmes que je cotoie sont loin de partager votre point de vue sur les hommes.

            • « ça va secouer dur», c’est une menace ou une promesse?

            • adele: « Bref faite ce que dit cette auteure secouez vous, réfléchissez, adaptez vous, et inventez vous une nouvelle identité masculine parce que ça va secouer dur. »

              Ein volk, Ein reich, Eine Führerïn !

              On est complémentaire…rôles différents, compétences …sélectionné par des dizaine de milliers de… je…

              Je crois que c’est inutile…, en fait vous êtres vraiment dézinguée. Vous haïssez les hommes et comme tous ceux qui haïssent des populations spécifique vous allez éviter très soigneusement de prendre en compte tout ce qui n’accrédite pas la propagande qui vous arrange.

              La preuve c’est que vous ne lisez même pas en entier vos propre documents:
              « Globalement, ces travaux aboutissent à l’absence de résultats significatifs. »
              « corrélation ne vaut pas causalité »
              http://www.skema-bs.fr/faculte-recherche/documents/les-femmes-influencent-elles-la-performance-des-entreprises.pdf

            • « Ein volk, Ein reich, Eine Führerïn ! »

              Adolf, Adele, ça se ressemble, en plus. 🙂

              Il faudrait que les féminazies commencent à se rendre compte qu’elles nuisent franchement à leur cause, ne provoquant que la levée de boucliers en réaction…

              En plus, il est certain qu’une étude faite par une idéologue est certainement aussi objective que celle faite par un khmer vert, vu la capacité de l’homme à prendre confondre le fait et ses convictions.

            • « Bref faite ce que dit cette auteure secouez vous, réfléchissez, adaptez vous, et inventez vous une nouvelle identité masculine parce que ça va secouer dur. »

              Bien sûr. La « réinvention » de l’identité de la femme par les féministes se fait depuis 50 ans en réaction à une vision complètement fantasmée de l’homme. Un féministe n’est même pas foutue de se définir par elle-même, il lui faut absolument un croque-mitaine.

              Si votre place dans le société ne vous conviens pas, faites-vous en une qui le fera, mais ne venez pas emmerder la population toute entière avec vos pulsion étatistes et liberticides.

              Juste parce que vous faites n’importe quoi, ça veut pas dire que tout le monde veut en faire autant!

              Il y’a en effet de graves problèmes d’identité, tant chez la femme que chez l’homme. Mais pour les résoudre, il ne suffira pas de désigner l’ennemi et de sonner la charge.

              Apparemment, et contrairement à ce que veulent nous faire croire les féministes, être une femme ne protège ni du fascisme, ni de la violence.

        • bientot, il faudra qu’il y ait 50 % de femmes dans chaque entreprise… surtout quand il y a 3 salariés !

          encore qu’avec un gay… ou un eunuque ?

        • Faites pression sur Najat Vallaud-Belkacem pour quelle applique cette proportion miracle à l’Equipe de France de Football pour la prochaine coupe du monde.

        • Qu’est-ce que vous ne comprenez pas dans liberté d’association ?

      • « les femmes se demandent pourquoi elles sont payes moins! »

        Elles ne le sont pas.
        C’est encore une manoeuvre socialiste pour diviser et justifier leur supériorité morale, donc leur pouvoir.
        Il faut écouter Thomas Sowell: Dans une économie de marché ceux qui veulent discriminer le paient de leur poche, ce qui leur ouvre les yeux.

        En pratique les familles s’accordent pour que la femme ait des horaires réduits et stables, et que l’homme essaie de compenser ce manque à gagner en faisant le contraire.
        C’est la meilleure solution dans la très grande majorité des cas, et cela le restera tant que les femmes feront et allaiteront les enfants.
        C’est parfait pour les socialistes, qui pourront continuer de monter les uns contre les autres et fustiger la méchanceté des hommes, diviser pour régner, satisfaire leur prétention à la supériorité morale en même temps que leur soif de pouvoir.

        • Stop Fucius !
          Là, vous induisez la possibilité que l’homme et la femme (ou la femme et l’homme) soient complémentaires…
          Et c’est inacceptable en Hollandie où il faut déconstruire cette complémentarité.
          L’égalité doit être totale.

          Quand je commence à entendre ou lire comment je devrais me soulager, ça me donne une envie pressante de pisser partout pour marquer mon territoire…

    • 2 et 2 font 4, quelle terrible oppression…

    • Non mais vous êtes sérieuse? Vous n’avez rien de plus important à faire que nous rédiger un traité sur la règlementation des toilettes? N’estimez-vous que réduire le taux de chômage soit prioritaire par rapport à ce que vous appelé « domination masculine »?

    • Avec le « genre », tout va s’arranger, quand les garçons mettront enfin des robes, ils feront comme vous leur aurez enseigné.
      Comment feront les fillettes devenues petits garçons ????, on verra………..
      On peut faire confiance à Peillon et sa copine Belkacem, ils vont nous sortir une loi pour qu’on pisse assis et ce sous peu.
      Me femme dans les toilettes publiques pour femme ne s’assoit pas car c’est souvent plus sale que chez les mecs, elle se tient au dessus, et elle ne doit pas être la seule ce qui explique que les cuvettes ne sont pas nickel non plus => voilà le résultat des excès d’hygiène.

      • Bon d’accord; faire une loi pour les hommes urinent assis! Mais comment vont-ils vérifier?
        Irruption inopinée dès que vous êtes en pleine libération?
        A moins qu’ils installent dans les toilettes publiques des cameras?
        Quid de son « propre intérieur »? vont-ils prolonger, comme ils en rêvent déjà de permettre à la femme et aux enfants (instruction ad’hoc depuis la maternelle) de clamer leur préjudice devant la justice républicaine?

        Quand ce gouvernement pitoyable va-t-il enfin entendre raison?
        Avec ce gouvernement, même un sujet sur le ministre de la culture mène aux chiottes…

    • y en à mème qui disent qu’il faut uriner sous la douche: j’ai essayé, ça fait bizar… et ça consomme quand mème pas mal d’eau. à moins bien sur d’uriner en continuant à se savonner… sans se la tenir ! bon courage.
      bientot, il faudra peu-etre aussi faire la grosse comission sous la douche ? je ne suis pas sur que ça économise beaucoup d’eau pour la planète…

    • « En Suède, hommes et femmes sont conduits dès l’enfance à se conduire, aux toilettes (privées et publiques), exactement de la même manière.  »
      Vous voulez dire que les hommes, comme les femmes donc, jettent leur serviette hygiénique dans la poubelle, juste à côté ?

  • Parfois, l’inspection du travail fait quand même un travail de filtrage, il faut le savoir.
    C’est ainsi que j’avais découvert, lors d’une rendez-vous dans leurs locaux, que le dossier de ma société devait être épais d’environ 50 cm !
    En effet, le camarade commissaire du peuple délégué du personnel envoyait inlassablement des lettres de dénonciation à l’administration, espérant un procès retentissant qui mettrait fin à mes activités de capitaliste outrancier mangeur d’enfants russes.

  • La photo «Adolphe» est à mourir de rire. Mais je vous trouve bien impudents, chers H16 et Baptiste : ne craignez vous pas de voir une association vous tomber dessus et vous traîner devant les tribunaux pour avoir osé rire de d’un sujet jalousement protégé par la police de la pensée ?

    • Moi aussi, ça m’a tué! Comme je n’ai pas envie d’être traité d’antisémite, je ne l’ai pas repostée sur mon facebook, mais juste à deux ou trois amis, alors qu’elle est à mourir de rire!

      • Ceci dit, je crois bien que la photo n’est pas un fake et qu’elle est bien réelle. Donc rien à craindre de nos censeurs de la pensée.

  • Entre rire et larmes….c’est bien triste quand même !

  • Je vous livre l’expérience de ma belle-fille quand elle a voulu créer son commerce.
    Le projet : vente de produits de bouche artisanaux et restauration rapide à partir de ces produits.
    Problème : il lui faudra des toilettes pour handicapés, qui prendront 10m2 sur les 35 disponibles. Et plein d’autres contraintes du même genre.
    On oublie la restauration.
    Ouverture du magasin, et visite de contrôle de conformité.
    – c’est sympa, votre magasin, lui dit la controleuse, mais c’est dommage que vous n’ayiez pas fait un peu de restauration
    -mais c’est vous-même qui m’avez dit qu’il me faudrait des toilettes handicapés !
    Et là, on s’accroche. Réponse de la fonctionnaire :
    – oui, mais ça, c’était pour l’ouverture. Maintenant que c’est ouvert, vous pouvez, vous avez jusqu’en 2015 pour vous mettre aux normes.

  • Je vous félicite. Vous savez combiner plusieurs « enchaînements » des situations absolument éxactes.
    Le tout est sans doute une fable mais.. o combien de réalisme potentiel.
    Si on veux chercher vraiment les cause de 40% du chômage actuel, il existe sans doute pour un des faits que vous citez.

  • Le socialisme est totalitaire.
    Du temps où la France était un pays laïc, c’est-à-dire avec une autorité religieuse distincte de l’État, la société civile était tout ce qui échappait aux deux autorités.
    Maintenant qu’il n’y a en plus qu’une seule, rien ne lui échappe.

    Les modalités de l’asphyxie de la société civile sont:
    – Son appauvrissement par l’impôt
    – Les services publics « gratuits » ainsi financés (pas le choix, on n’a plus d’argent pour payer…)
    – Les lois non régaliennes, d’ordre moral (mémorielles, sociétales, du travail…), conséquences de la non-laïcité
    – Les administrations morales et « associations » subventionnées, émanations du PS payées par l’impôt, autrement dit les milices de répression du vice et de promotion de la vertu socialiste

    • Je suis assez d’accord avec ça.
      Sous l’ancien régime, il y avait une autorité qui disait ce qu’était le bien et le mal.
      Et puis, le pays s’est débarrassé de la religion pour mettre en place le Droit.
      Depuis quelques décennies, l’Etat réinvente une nouvelle religion laquelle décrète ce qui est le bien et le mal.
      Il fabrique des irresponsables et des irréfléchis à la chaine pour mieux les controler.
      Tant qu’il y aura à manger dans les magasins, cela va durer.

  • Pour revenir au coeur du sujet, pas le pipi mais Aurélie.

    La vraie.

    Franchement, je me réjouis à l’idée qu’elle perde son emploi.

    La pauvre cocotte retournera à sa petite vie ratée : prof.

    Elle pourra peut-être mettre du beurre dans sa purée en donnant quelques cours particuliers…

    Oui , décidément, la mise en faillite de l’état a du bon. Et du ministère de la culture en particulier.

    Ce n’est qu’une question de temps.

    • Détrompez-vous, elle ne redeviendra pas prof (même si je trouve votre association « prof/vie ratée » insupportable).

      Non, non, elle trouvera peut-être le temps de siéger enfin au Conseil Général de la Moselle, où elle ne met JAMAIS les pieds, en qualité de Conseiller Général titulaire : http://www.cg57.fr/conseilgeneral/Pages/lesCG/Conseillersgeneraux.aspx
      Comme si un ministre avait le temps d’assumer les nombreuses responsabilités d’un « vrai » Conseiller Général digne de ce nom. Evidemment que non.
      Comme si un Ministre avait le droit de toucher les indemnités d’un vrai Conseiller Général alors qu’il ne fout rien : évidemment que oui….
      Et puis, peut-être sent-elle le vent tourner, puisqu’un mandat de 1er adjoint de la ville de Metz lui est promis en cas de renouvellement du bail socialiste (http://www.dominiquegros2014.fr/#NotreListe)

      De deux choses l’une : soit elle n’a vraiment rien à foutre comme Ministre et elle s’emmerde, donc décide de jouer la carte de la politique locale (mais alors, pourquoi n’est-elle jamais là ?). Soit elle a vraiment un emploi du temps de Ministre, et c’est se moquer du peuple que de revendiquer des mandats locaux qu’elle ne pourra pas honorer.
      Allez vous étonner que de tels élus défendent corps et âme les « profiteurs du système » que sont notamment les intermittents du spectacle, dont on découvre qu’ils sont les principaux fossoyeurs de l’assurance-chômage… Qui se ressemble s’assemble.

  • ah ah les commentaires ridicules sur le pipi m’en rappellent une bien bonne, le jour ou une amie de ma femme sort a un diner  » moi ce qui m’enerve ce sont les gens qui tirent la chasse des toilettes publique avec le pied! » et la tout le monde de faire ‘ouahhhh’ et moi aussi j’etais super surpris!
    je n’avais aucune idee que certains innocents osaient actionner le manche a merde avec la main ! personnellement ca ne m’etait jamais arrive 😀

  • J’ignorais que le dénouement du patron de cette entreprise de pompes funèbres s’était donné la mort. L’état et ses petits collaborateurs syndicalistes ont des façons bien à eux de combattre le chômage…

  • Adele, tu existes en vrai ?

    Si oui, je comprends ton courroux contre les urinoirs vu que dans ma boîte, la majorité des décisions sont prises au cours de discussions devant ses réceptacles et que ça exclut non seulement les femmes mais aussi les personnes de petite taille.

    Sinon, j’aurais des conseils à te demander pour mon chien qui s’évertue à lever la patte sur les arbres et les réverbères alors que depuis son plus jeune âge je lui ai enseigné de faire comme ses consoeurs. D’où lui vient cette mauvaise habitude ? Faut que je fasse gaffe à ses lectures et aussi à ce qu’il regarde à la télé, nan ?

    Bon je te quitte… un besoin urgent… dans 15 secondes je suis à toi… ah ben nan, 20 secondes faut que je me lave les mains… avant

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don
1
Sauvegarder cet article

Par Thomas Renault.

Le taux de syndicalisation correspond au rapport du nombre de salariés membres d'un syndicat sur le nombre total de salariés. Si l'on observe l'ensemble des pays membres de l'OCDE, la France est le deuxième pays avec le plus bas taux de syndicalisation, juste devant la Turquie, avec un taux de syndicalisation de seulement 7,8 % (voir graphique plus bas).

Taux de syndiqués et taux de chômage

En théorie, on pourrait alors se dire qu'un taux bas de syndicalisation devrait être synonyme de davantage de flexibilit... Poursuivre la lecture

Par Nicolas Marques.

C’est la loi du 11 février 1994, dite Loi Madelin, qui a permis aux travailleurs non-salariés non agricoles (TNS) de bénéficier de compléments de pensions de retraite par capitalisation.

C’était la loi du 25 mars 1997, dite Loi Thomas, qui proposait de créer les plans d’épargne retraite.

C’est aussi la loi du 21 août 2003, dite Loi Fillon, qui a instauré le Plan d’épargne retraite populaire (PERP), le Plan d’épargne pour la retraite collectif (PERCO) ou l’Etablissement de retraite additionnelle de la ... Poursuivre la lecture

Par Dominique Andolfatto et Dominique Labbé. Un article de The Conversation

Les élections départementales et régionales de 2021 ont été marquées par une abstention massive que les commentateurs ont expliquée par l’absence d’enjeux clairs, l’émiettement des listes, le flou des programmes, les inégalités sociales ou le désintérêt des jeunes et, bien sûr, par la crise sanitaire…

En revanche, on a généralement ignoré l’anomie – soit le déclin des formes de régulation et des valeurs collectives – qui frappe la société française. Les... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles