3 raisons de vouloir plus d’immigration

Voici trois bonnes raisons pour lesquelles vous devriez être en faveur de frontières plus ouvertes.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Manifestation d'étrangers en situation irrégulière à Paris immigration (Crédits looking4poetry, licence Creative Commons)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

3 raisons de vouloir plus d’immigration

Les points de vue exprimés dans les articles d’opinion sont strictement ceux de l'auteur et ne reflètent pas forcément ceux de la rédaction.
Publié le 19 février 2014
- A +

Par Emmanuel Bourgerie.

 

Aujourd’hui je souhaitais vous parler d’un sujet qui me tient personnellement à cœur, à savoir l’immigration.

Voici donc trois bonnes raisons pour lesquelles vous devriez être en faveur de frontières plus ouvertes.

 

L’immigration est la méthode la plus simple pour aider les pays en difficulté

Premièrement, c’est la méthode la plus simple et la moins chère pour aider les pays en difficulté.

Il suffit simplement d’ouvrir les frontières, et si les gens immigrent, c’est qu’ils ont de bonnes raisons de le faire. Cela ressemble à une lapalissade, mais beaucoup l’oublient assez vite. On ne traverse pas un continent et/ou des mers sur un coup de tête, mais parce que l’on espère trouver de meilleures alternatives. Et même nos jobs précaires mal payés représentent une bien meilleure option que ce qu’ils pouvaient trouver dans leur pays d’origine. Pays d’origine qu’ils contribueront à enrichir s’ils prévoient d’y retourner ou d’y envoyer directement de l’argent.

Cela peut aussi être une forme peu coûteuse d’aide internationale, dont l’efficacité a été prouvée. Je pense, à propos du conflit syrien, qu’une solution pacifique et bien moins onéreuse qu’une intervention militaire serait de rapatrier en France des civils.

 

L’immigration présente un bénéfice économique non négligeable

Autre aspect non négligeable, le bénéfice économique que représente l’immigration.

Je n’irai pas par quatre chemins : virtuellement tous les économistes s’accordent pour dire que l’immigration a un impact nettement positif sur l’économie. Le débat ne porte pas sur cette question. N’oublions pas qu’un immigré qui vient travailler a besoin de se loger, de se nourrir et de faire les soldes de temps à autres. Une population qui grossit est un des vecteurs de croissance et d’emplois durables.

Il y a aussi un effet inattendu à l’immigration : elle aide à régler le problème des retraites. Puisque notre système de retraites est payé par ceux qui travaillent, et que ceux-ci sont de moins en moins nombreux, qu’il y ait plus de travailleurs est une excellente nouvelle. Ajoutez à cela que beaucoup d’immigrés ne viennent que pour travailler quelques années avant de repartir – ils n’auront donc pas besoin de services de retraite ou de santé dans le futur.

Tant que l’on parle de croissance, évoquons brièvement l’innovation. L’innovation est un processus plutôt aléatoire. Trouver l’idée géniale est plus une question de chance qu’autre chose. Statistiquement donc, si l’on accroît la population active, on accroît la probabilité que des cerveaux produisent des idées brillantes.

 

L’immigration rend la société plus libérale

Et enfin, un argument qui peut sembler surprenant voire contre-intuitif, c’est qu’une immigration plus importante rendra notre société plus libérale.

Le simple de fait de confronter des personnes de cultures et d’horizons différents donnera des désaccords sur des questions politiques, sociales ou économiques. Elles ne pourront pas se mettre d’accord sur des sujets comme l’école par exemple. La seule solution pacifique dans ce cas, c’est au final d’avoir plus de liberté et plus d’autonomie scolaire.

Même constat pour l’État-providence : plusieurs populations n’auront pas forcément envie de payer l’une pour l’autre. On le voit déjà aujourd’hui en France, et inévitablement cela poussera l’État-providence à être plus efficace et à se réduire. Prenez le Danemark comme contre-exemple, qui a l’un des systèmes sociaux les plus généreux d’Europe. Pourquoi est-ce que cela fonctionne sans heurts ? Il y a fort à parier que cette cohésion nationale est facile à maintenir dans un pays qui n’est pas composé de cultures aussi hétérogènes que les nôtres. Milton Friedman disait qu’on peut avoir des frontières ouvertes ou un État-providence généreux, mais pas les deux simultanément.

Et enfin, gardez à l’esprit que de nombreuses règlementations économiques affectent directement les populations immigrées. Entre les métiers protégés par des numerus clausus ou des licences, la règlementation de nombreux produits, ou encore le SMIC, qui est une véritable barrière à l’entrée pour quelqu’un sans aucune qualification, il y a fort à parier que des frontières plus ouvertes forceraient l’État à moins intervenir dans les affaires économiques.


Sur le web.

Voir les commentaires (239)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (239)
  • Bonjour
    « 3 raisons de vouloir plus d’immigration »
    On est libéral, on n’a pas de vision pro ou anti immigration.
    « L’immigration est la méthode la plus simple pour aider les pays en difficulté »
    On est libéral, on n’a pas de politique d’aide internationnal.
    « L’immigration présente un bénéfice économique non négligeable »
    J’ai tout lu le pour et le contre. Le Bras qui n’est pas FN dit que cela n’a pas d’impact sur les retraite donc.
    « L’immigration rend la société plus libérale »
    Si les francais devienne libéraux certes mais sinon je ne vois pas.

    Les libéraux sont pour la liberté donc pour la liberté de mouvement, donc oui aux frontières ouvertes.

    • Le plus mieux bien est de mettre en oeuvre le plan Maoshan, voyons :

    • « Les libéraux sont pour la liberté donc pour la liberté de mouvement, donc oui aux frontières ouvertes. »

      Non.
      L’immigration sans l’accord du peuple autochtone est une transaction forcée, ce qui est le contraire du libéralisme.

      La liberté au sens libéral, c’est l’absence de contrainte et de mensonge, donc les transactions agréées en connaissance de cause.

      « Les libertés » au sens socialiste, ce sont des « droits à » définis par l’État, dont un individu peut se prévaloir aux dépens des autres. La « liberté d’immigrer » est donc socialiste.

      • « L’immigration sans l’accord du peuple autochtone est une transaction forcée, ce qui est le contraire du libéralisme. »

        N’importe quoi.
        Ainsi, selon vous, les libertés individuelles n’existent que si elles sont autorisées par le Peuple. C’est contre ce genre d’argument liberticide que ce sont toujours battus les libéraux.

        • « Ainsi, selon vous, les libertés individuelles n’existent que si elles sont autorisées par le Peuple. »
          Non: La liberté des uns est limitée par celle des autres.
          C’est pourquoi, à l’instar de Milton Friedman, on doit la définir négativement: Un individu ne peut pas en contraindre un autre (ni plusieurs autres).
          C’est à cette aune-là qu’on définit ce qui est permissible: Y a-t-il atteinte à la liberté des autres ?

          Si la possibilité pour un individu de faire une chose lui est acquise par la contrainte exercée sur d’autres individus, ou en leur prenant leurs ressources sans leur accord, alors il s’agit d’un « droit à » (je décide et tu paies), de socialisme, du contraire du libéralisme.

          La liberté de s’installer dans un autre pays ne peut pas exister parce qu’elle remet en cause la propriété du peuple autochtone sur son pays (des individus du peuple autochtone sur leur pays, si vous préférez).
          L’immigration est donc une transaction, qui doit être agréée par le peuple d’accueil.

          • @Fucius

            Toujours du grand n’importe quoi.

            La propriété au sens de Friedman, comme de tous les libéraux , ne se définit pas à l’aune d’une entité collective comme le Peuple mais au niveau individuel.

            Vos idées nationales-socialistes n’ont strictement rien à voir avec le libéralisme.

            Au lieu de pousser le ridicule en triturant les idées libérales dans tous les sens pour les faire entrer dans vos grilles de lecture liberticides, vous feriez mieux d’assumer votre xénophobie.

            • Godwin !

              Votre dogmatisme borné ressemble à la fameuse question du bureaucrate: D’accord, ça marche en pratique, mais est-ce que ça marche en théorie ?

              La réalité, c’est ce paradoxe: L’individualisme est un choix collectif.
              Pour réaliser les idées de Friedman, il faut un pays et un peuple.

              Revenons à notre transaction que constitue une immigration:
              L’une des parties et un individu et l’autre, le peuple d’accueil.
              Cela signifie évidemment que tous les individus de ce peuple en sont affectés – car ils ne sont pas abstractions hors-sol, ils subissent toutes les contraintes naturelles liées à leur appartenance à leur peuple.
              Évidemment s’il y a un immigrant, l’effet moyen sur les individus du peuple d’accueil est négligeable (mais quelques-uns sont affectés).

              C’est là que notre contexte géo-politico-démographique doit être pris en compte.
              Du moins si on s’intéresse aux faits, et non au dogmatisme…

            • Pascal Salin me convainc beaucoup plus que vous, Fucius.
              http://www.contrepoints.org/2013/09/21/139865-limmigration-societe-libre
              De plus, dire : « L’individualisme est un choix collectif » revient à dire que la collectivité reconnaît que la question de l’immigration relève du choix de chaque individu. Pour s’opposer à une quelconque immigration, il faut qu’il y ait donc unanimité chez les individus qui s’y opposent.

          • « la propriété du peuple autochtone sur son pays »

            Vous vous dites libéral mais êtes bel et bien constructiviste. Un peuple n’a aucun droit de propriété, seuls des individus en ont.

        • Si on considère le pays en tant qu’entreprise privée de type coopérative de solidarité où chaque citoyen est un actionnaire à part égale et où le territoire est une propriété privée de la société, alors l’immigration libre n’a absolument aucune légitimité.

          • Sauf qu’un Etat est tout sauf une entreprise privée de type coopérative de solidarité où chaque citoyen est un actionnaire à part égale et où le territoire est une propriété privée de la société…

            Avec des si on mettrait Paris en bouteille.

            • C’est un simple point de vue relatif.
              Je prends le point de vue libertarien concernant la République. Une république est une entreprise privée fondée sur la citoyenneté, c’est à dire la propriété privée du Peuple. C’est donc que toute propriété « publique » de l’État appartient à part égales à chaque citoyen et est gérée de manière démocratique. Donc à partir de ce point de vue, le pays est une entreprise privée, que vous le vouliez ou non, que vous l’admettiez ou non et que vous vous impliquiez dans la gestion du domaine public en tant que co-propriétaire ou non.

  • Il y a immigration et immigration, ceux qu’ils veulent s’intégrer et respectent les lois locales, et ceux qu’ils veulent pas.
    Quand je voyage en Arabie saoudite avec ma femme, elle met un voile, elle respecte les lois locales, qu’ils fassent pareils chez nous.

    • Vous intégrez la lapidation parmi les lois locales à respecter ?

      • Lapidation ou injection lethal par des démocraties, usa, japon … quelle différence.
        Respecter les lois veut dire, ne pas voler ou faire d’autres délits et crimes.

        Je suis expatrie en chine en ce moment, et je respecte scrupuleusement la législation chinoise, j’ai pas envie de finir dans une prison chinoise. C’est a dire pas de drogue, pas de deal, pas de vol, je traverse dans les clous, je ne conduis même pas de voiture, je prends des taxis (en cas d’accident, je pourrais être mis en cause plus facilement) ….

        • « Lapidation ou injection lethal par des démocraties, usa, japon … quelle différence. »
          Pour mériter la mort aux USA, il ne suffit pas de commettre un adultère (confirmé par 4 bons musulmans).

          En matière de répression, le « comment » est moins important que le « quoi ».
          Clairement, des dissensions sur de telles questions sont de nature à fracturer les pays jusqu’à la guerre civile.

          • Le 10 juillet 1985, les services secret français coule le bateau de greenpeace le rainbow warrior et tue un photographe portugais, un innocent, le chef des armées françaises le président Mitterrand n’a jamais été en taule.

            • Et alors ? On doit respecter le président pour ne pas avoir de soucis avec le pays dans lequel on habite. Vous êtes un mauvais français.

              Enfin ça c’est en suivant votre raisonnement de tout à l’heure qui mélange common decency et pragmatisme avec le relativisme culturel. Il faut dire que ce n’est pas très grave d’être un homme en Arabie Saoudite. Une femme c’est autre chose.

      • sans oublier la décapitation des homosexuels ( je ne sais pas ce qu’il font aux lesbiennes… )

      • la lapidation ? ça n’a rien a voir avec le sujet de l’immigration. Quand je vais a l’Étranger je respecte les lois locales, que les immigres qui viennent chez nous les respectes.

    • La charia n’est pas la loi locale de l’Arabie Saoudite mais la loi universelle de l’islam.
      Aux dernières nouvelles, Allah et Mahomet n’ont pas explicitement formulé de dérogation pour la France.

  • Ce ne serait pas si tragique, il faudrait en rire. Ce genre d’article en 2014… est simplement surréaliste.

    Vous ne vous rendez même plus compte des énormités que vous écrivez, vous avez perdu tout contact avec le Réel.

    C’est à la fois stupéfiant et angoissant.

    Au lieu de jouer les archétypes de libéraux de salon… posez vous la question, l’immigration c’est quoi CONCRETEMENT aujourd’hui en France ?

    Eteignez vos idées fumeuses, et labourez le terrain de l’observation.

    L’immigration aujourd’hui en France c’est le regroupement familial (absolument pas une immigration de travail), des clandestins… et ensuite le processus naturalisation… rincez répétez.

    -En quoi des familles venant d’Afrique sub-Saharienne, sans aucune éducation, des Somaliens par exemple, avec une culture profondément différente de la nôtre, largement incompatible avec nos us, coutumes, droits (excision, place de la femme dans l’islam etc.) en quoi pourraient ils nous « aider » ?

    -Où est le bénéfice « économique » ? L’AME c’est un bénéfice ? Les logements à construire, les écoles à construire, le poids sur les infrastructures (transports en comme en IDF)…. où est le « bénéfice économique » ?

    -En quoi les emplois qu’ils occupent (femmes de ménages, manutentionnaires, construction) sont ils à valeur ajoutée ? Avec salaires élevés, charges sociales élévés, cotisations retraites élevées ? Ils sont où les architectes, avocats, ingénieurs venant d’Afrique Sub Saharienne, d’Europe de l’est ?
    Comment vont ils pouvoir « payer nos retraites » pour reprendre un des délires à la mode ?

    -Quel est le « bénéfice économique » d’une famille rom qui vit dans un camp sauvage porte de la Chapelle ?

    -En quoi, cette immigration rend-elle notre société plus « libérale », alors que SUR LE TERRAIN nous voyons tout le contraire : délinquance, peurs, violence, vote FN, intégrisme islamique, revendications identitaires de plus en plus fortes ?

    -Avez-vous bu le koolaid de la »Société appaisée » du guignol Hollande ?

    Bref… votre papier relève de la dissonance cognitive

    Il est incompréhensible d’enfiler autant de perles, si déconnectées du Réel, en si peu de lignes.

    • +1
      Ca m’a tout de suite semblé surréaliste aussi.

    • Effectivement, en 2014, ce genre de commentaire ne fait plus rire.
      Avez vous essayé de comprendre ou même de lire l’article avant de commenter?

      Vous commencez d’abord par tous les clichés sur l’immigration. Nord africain non éduqués, sorte de barbare qui nous envahissent dans le but de détruire « notre » culture, qui bientôt nous obligeront à voiler et exciser nos femmes. Un conseil, réglez votre télé, car vous regardez les infos d’un autre pays, ou mieux éteignez là, et sortez vous promener. Je ne vois pas globalement de pays en feu.

      Sur l’AME, vous êtes en flagrant délit de malhonnêteté. Avez vous au moins lu le contre-exemple donné? L’auteur dit justement qu’il faudrait supprimer les aides, non par haine de l’étranger, mais parce que ce système est injuste, inefficace et contre-productif. Et plus généralement, ce système devrait être aussi abandonné pour toute la population, et permettre au français de pouvoir avoir une vrai protection efficace.

      Sur le bénéfice économique, là encore, c’est à croire que vous ne lisez pas les articles de Contrepoints. Si vous employez une femme de ménage(mais ça peut être un homme, je ne veux froisser personne) immigrés, que vous la payez moins cher qu’une française (parce qu’elle demande moins, parce que l’état aurait supprimé le SMIC et supprimer des taxes), cela fait plus d’argent pour vous, que vous allez sans doute dépenser, et donc vous allez participer plus fortement à l’économie. Raisonnement minimaliste, mais bon il faut s’adapter!!
      Et vos fameux logements, écoles, infrastructures, qui les a construit? Vous pensez qu’on est allé les chercher pour le plaisir de leur offrir une visite de notre si beau pays. C’est bien que l’on y trouvait un intérêt économique.

      Alors oui il y a des problèmes avec certaines personnes issues de l’immigration, mais arrêtez de croire que cela représente la majorité, ni même une grosse minorité. Ne faites pas d’amalgame entre par exemple des roms et des immigrés.

      Puisque vous venez sur Contrepoints, faites l’effort intellectuel de lire et comprendre les articles, et d’éviter d’être méprisant, en plus d’être ignorant.

      • « Si vous employez une femme de ménage(mais ça peut être un homme, je ne veux froisser personne) immigrés, que vous la payez moins cher qu’une française (parce qu’elle demande moins, parce que l’état aurait supprimé le SMIC et supprimer des taxes), cela fait plus d’argent pour vous, que vous allez sans doute dépenser »
        Quel exemple absurde, si vous aviez embaucher une Française celle-ci aurait certe pris plus mais elle n’aurait sans doute jamais envoyé son argent aux pays comme le font l’immense majorité des travailleurs immigrés.

        En effet payer des immigrés moins cher, c’est bon pour des entreprises, des particuliers mais au niveau de l’économie global du pays c’est catastrophique puisque ça favorise le départ d’une partie des salaires à l’étranger.

        • Et l’argent envoyé à l’étranger, vous pensez qu’il vont le dépenser où? Il vont sans doute consommer des biens manufacturés venus de l’étranger; ils vont , s’il le peuvent, l’investir dans des sociétés qui produiront des produits que nous achèterons, mais moins cher, ce qui permettra encore un fois de gagner un plus grand pouvoir d’achat pour d’autre services. Bref, arrêtez de penser votre petit pays, votre petit monde.

        • Surtout que le pouvoir d’achat de cet argent au pays peut à la limite faire des destinataires des nababs

      • « ous pensez qu’on est allé les chercher […] »
        On n’est pas allés les chercher.
        Ils ont fait leur choix, leurs raisons leur appartiennent, et nous ne leur devons rien.
        La seule contrainte, c’est celle qu’on nous impose de les accueillir – non pas eux, mais ceux qui nous imposent droit du sol et regroupement familial.

        D’un point de vue libéral, leur immigration est est une transaction (ils nous rejoignent, nous partageons notre pays avec eux) qui doit être objet non seulement de leur agrément (évident puisqu’ils sont venus) mais aussi du nôtre ! Notre accord n’est pas négligeable !

        Et si nous ne souhaitons pas l’islamisation, c’est notre libre choix.
        Et personne n’a le droit de nous l’imposer au nom de notre intérêt.
        Nos choix nous appartiennent, nous en assumerons les conséquences.

    • « En quoi les emplois qu’ils occupent (femmes de ménages, manutentionnaires, construction) sont ils à valeur ajoutée ? »

      Tous les métiers ont une valeur ajoutée, autrement il n’existeraient pas.
      Vous êtes « qui » pour définir quel est le métier dont le pays a besoin ? Laissez les entreprises faire ce choix et non pas le gouvernement.

      Ensuite je travaille dans l’Industrie et vous seriez étonné d’apprendre le nombre de métiers de petite ou moyenne valeur ajoutée où on arrive pas à recruter personne et ceci pour deux raisons : la concurrence avec le chômage pour les premiers et pour les seconds le manque de formation technique en France. En clair personne ne répond à la demande et donc impossible de se développer.

      Mais rassurez-vous car quand par chance on arrive à faire venir des étrangers, c’est des pays l’est qu’ils viennent. Polonais, serbes, ukrainiens bien blancs et pas roms du tout. Ah mais quel que chose me dit que ça aussi ça vous embête. Pas vrai ?

      • Que les entreprises forment les demandeurs! Il y a tant de chômeurs de longue durée.
        Reste l’obstacle du coût pour l’entreprise, mais on pourrait le lever.
        Cela se lève les obstacles, ou je rêve trop, on en rajoute?

    • Il vit en Irlande lui, donc il peut dire n’importe quoi.
      Enfin, c’est un site libéral, donc toutes les idées sont .. avancées et combattues.

      • C’est pas comme si les immigrés irlandais avaient contribué à enrichir un pays comme les USA…

        (et désormais les Français enrichissent l’Irlande).

    • « Emmanuel Bourgerie est ingénieur informatique de métier. Français vivant en Irlande »
      Voilà tout est dit, cela doit faire plusieurs années qu’il est parti, et manifestement le Français a la mémoire courte. Imaginons qu’il revienne donc, et qu’il se passe ceci :
      Monsieur Bourgerie galérera de prime abord à trouver un logement, car notre « discrimination positive » qui préférera le donner à un couple d’Africains avec six enfants, puis il se fera voler son téléphone dans le métro ou dans la rue par des mineurs roumains, sa voiture se fera incendier ou voler par des Maghrébins, et il se fera envoyer aux urgences par un Français « d’origine ivoirienne » par exemple, juste pour liu avoir refusé une cigarette. Urgences tellement engorgées d’immigrés à la santé défaillante et aux exigences dantesques, qui connaissent leurs droits sociaux sur le bout des doigts, qui refusent de plus d’attendre comme les autres, se faisant soigner à l’œil un bobo à l’arcade ou pour faire administrer un peu paracétamol à leur enfant qui a 38 de fièvre – sans passer par la case médecin – Et au bout des 8h d’attente durant lesquelles vous aurez eu le temps de faire le point sur la situation en France, et que dans vos souvenirs les immigrés vous semblaient plus gentils, à ce moment précis vous n’aurez qu’un envie, Monsieur Bourgerie : retourner sur votre Île aux enfants avec le monstre gentil ! Parce que vivre en Irlande et se permettre de donner une leçon aux Français, c’est à gerber !
      Venez donc vivre et travailler en Seine-Saint-Denis Monsieur Bourgerie, venez voir et encourager vos opinions au lieu de pondre ce genre d’article suintant d’humanisme libidineux !
      Vous n’êtes plus dans le monde réel, vous avez l’etoffe de travailler dans un Ministère, bravo Monsieur Bourgerie ! Sur ce, boujou !

      • 😆
        Vous faites un concours avec Christophe plus haut, c’est ça ? Comment réussir à sortir le plus de clichés possibles sur les immigrés !?? 😆

        Ce message plein de hargne en dit long sur vos phobies.

        • De la part d’une personne sectaire et fanatique, ça fait sourire, jaune naturellement.

          • Ah mais oui, bien sûr, c’est évident. Ceux qui acceptent l’immigration libre sont sectaires, tandis que les xénophobes sont des gens ouverts d’esprit ! 😆

            • Vous oubliez fanatiques, ceux qui acceptent (comme aucun autre pays dans le monde hors de l’Europe corrompue) l’immigration libre sont sectaire ET fanatiques.

        • Oui je suis un peu phobique de ce genre de gens je l’avoue, mais contrairement à d’autres c’est à cause de mon vécu. J’ai la peau très blanche, même pour un européen, et dès le collège, avec la mixité qui va avec, je me suis fait agresser (physiquement, verbalement, et par des dégradations sur ce qui m’appartient) par des beurs et des noirs. Pas des insultes de tous les jours je dirais, mais bien des « blanc-bec, blanco vanish, sale blanc d’œuf, sale français »… et d’autres tout aussi bien homophobes qu’humiliantes. Alors certes, avec le temps et en multipliant les expériences malheureuses avec ces catégories ethniques, j’ai développé une méfiance et même un certain ressentiment par rapport à ces personnes. Je ne demandais pas mieux que de vivre tranquille, qu’on me fiche la paix et que je la fiche aux autres, mais j’ai appris que cela était impossible. J’ai côtoyé trop de gens qui refusent de s’intégrer et qui sont eux-même racistes pour continuer de me voiler la face (oh le jeu de mots !)
          Je ne crois plus aux contes de fée, y compris celui qu’on tente de nous faire avaler, à savoir le genre d’article nauséabond plus haut.
          Mon récit était caricatural, mais malheureusement c’est à peu de choses près ce que vivent beaucoup de gens, et qui le taisent parce qu’ils ont peur ; et surtout parce que c’est pas bien de le dire ! On nous bourre le mou pour nous faire croire que tout le monde est gentil, mais c’est de la poudre aux yeux.
          Que les ministres et les bobos qui font leurs beaux discours se mettent dans la peau des gens qui eux le vivent, et ils changeraient vite d’avis. Ils sont déconnectés de la réalité, ils ne vivent pas dans ce monde.
          Il est facile de dire que tous les immigrés sont sympa quand on vit dans un hôtel particulier dans le beau Paris, et où les seuls immigrés que l’on voit balayent les rues.
          Je conçois que mes propos peuvent choquer, c’est mon histoire et personne d’autre ne peut le vivre, et dans ce cas là on est tenté de dire que je mens ou que j’exagère.
          En ce qui me concerne je ne crois que ce que je vois, et des horreurs j’en vois trop souvent.
          Désolé d’en avoir choqué certain(e)s !

    • @Christophe
      +1

      Effectivement, devant autant de contre vérités, de poncifs et d’idées reçues, on ne sait même pas par ou commencer pour répondre tellement le discours est à des années lumières de la réalité.

      Ce qui est frappant, est comment faire pour décrire une réalité dans laquelle ils vivent et qui est si loin de leur description, comment peut on être autant dans l’erreur.
      On peut avoir des avis divergents, des angles de vue particuliers, mais tout de même, on ne peut pas, même avec un oeil disons « unique » voir la réalité si différente de ce qu’elle est vraiment.

      Absolument, tout ce qui est dit, est contredit par les faits : On est en pleine exhortation d’un Dieu, en prière, en prêche, je ne vois pas autrement comment une personne normalement constituée pourrait autant délirer.

      Une sorte d’hare krishna a dû être répété pendant des heures dans la position du lotus avec les poignets sur les genoux et les doigts formant un rond, avant de pouvoir écrire des lignes pareilles.

      Je renonce à argumenter, c’est trop là, pour moi.

    • BRAVO ! tout à fait d’accord avec vous …Les politiques du type Kaynes basées sur la conso nous ont mené droit dans le mur . L’immigration coûte plus qu’elle ne rapporte …D’autre part , la robotisation s’impose de plus en plus et cette main d’oeuvre non qualifiée sera de moins en moins nécessaire

    •  » quel est le bénéfice économique d’une famille rom qui vit dans un camp sauvage…  »

      ils recyclent…

    • Bravo je désespérais de trouver un commentaire censé

    • C’est surréaliste parce que la fRance est un des rares pays à avoir un Etat providence national-socialiste ouvert à tous les vents migratoires.

  • Trois raisons de limiter sévèrement l’immigration(qui veut dire « installation dans le pays d’accueil » et non « liberté de circulation »):l’islam,l’islam et l’islam.

  • C’est vraiment un article de bisounours. 🙂 Nous vivons dans un monde parfait où tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil ! C’est compréhensible quand on est ado, mais après !
    Dans ma région, Genève, trois raisons de limiter l’immigration:

    1) Concurrence déloyale avec baisse des salaires.
    2) Explosion des prix dans l’immobilier.
    3) Détérioration du cadre de vie avec les routes bouchonnées et les transports publiques bondés.

    • Pour les prix de l’immobilier, l’ASLOCA, la défense des locataires, c’est TOP!
      Les locataires sont très bien défendus!
      Pour le reste les bouchons sont organisés : les feux au rouge quand on vient de l’autoroute, parceque l’on ne veut pas élargir 50 m de route.
      Le tunnel sous le lac pas construit depuis plus de 30 ans.
      De toutes façons les gens viendraient de Vaud, donc les TPG seraient saturés.
      Mais Vaud, ciel, c’est l’étranger pour les genevois?

  • L’article répond pas à la question de l’immigration actuelle. Il est doctrinaire, et le problème est mal posé y compris sur le plan humain. Aujourd’hui le problème est dans le volume de l’immigration et non dans le « pour » ou le « contre », car c’est déjà fait, l’immigration est déjà là, et massivement. Par exemple 1 habitant sur 4 de la Suisse est étranger et 1 travailleur sur 3 (car il faut compter les frontaliers). Dans certaines régions urbaines il faut faire des kilomètres pour trouver des Suisses !

    L’immigration c’est comme l’aspirine, un peu ça soulage, beaucoup ça tue.

    • C’est certain qu’avec 20% ou 15% de sa population de sa population en moins, l’économie Suisse ira beaucoup mieux…

      Le malthusianisme fait décidément des ravages dans les esprits.

      L’immigration ne pose aucun problème en elle-même. C’est toujours l’Etat providence le problème.

      • Venez vivre votre théorie au quotidien, j’ai VU la population changer, la population a été REMPLACÉE PAR UNE AUTRE, la tricherie c’est installé à tout les niveaux, les passages piétons sont devenus dangereux c’est pour dire.

        Le bonjour quotidien a été remplacé pas de la défiance ! La tranquillité par de la peur, ici on fait des statistiques ethniques, c’est ultra validé par les chiffres.

        La population préfère son confort et sa sécurité à l’économie, c’est simple, il est où le problème ?

        • Sur un sujet épineux comme l’immigration, il serait utile de préciser le lieu son domicile avant de lancer son commentaire.

          De manière à ce que je ne quitte pas la France pour venir chez vous …

        • Ah le mythe du « Grand Remplacement’ de Camus.
          Seulement il se trouve que le nombre d’entrée/sortie n’a pas variée depuis au moins 10 ans. Mais vous voyez plus de basanés dans la rue et donc vous êtes persuadés du contraire. A ce niveau c’est de l’idéologie et de l’irrationnel.

          • Bien sur, il y en a plus dans la rue, donc c’est de l’idéologie.
            Et le milliers de migrants par jour à Lampedusa, c’est juste une idée.

            • « Bien sur, il y en a plus dans la rue, donc c’est de l’idéologie. »

              J’ai surtout écris que vous en voyez plus. Et j’ai parlé de basanés. Ca ne sont pas forcément des immigrés récents.

              Le problème des gens comme vous est qu’ils confondent corrélation avec causalité. A dessein parfois.

          • « il se trouve que le nombre d’entrée/sortie n’a pas variée depuis au moins 10 ans »

            Oui depuis le changement de mode de calcule par l’INSEE:
            http://www.liberation.fr/societe/2013/02/05/la-france-ne-connait-pas-son-solde-migratoire_879632

            Ok ça vient de Libé, ce n’est pas une référence mais l’article en lui même est très intéressant.

            • Je ne sais pas ce qui lui permet de dire qu’on ne sait pas comptabiliser les sorties du territoire. Pour les entrées, il est évident qu’on ne peut faire qu’une estimation de celles qui se font illégalement. Mais ça a toujours été comme cela et je pense que si ça venait à augmenter significativement alors ça se verrait sur les demandes d’asile.

      • L’économie n’est pas l’objet de ce commentaire, il n’y a aucune espèce de sophisme malthusien ici.
        Il s’agit seulement du droit d’un peuple autochtone à accueillir un nouveau concitoyen.

        Si cette transaction est décidée par l’une des parties et imposée à l’autre, elle est antilibérale.

  • 1- Ridicule, regardez Haïti, émigration massive, transfert de fond massif, développement zéro

    2- Oui en phase de croissance, mais avec 5 millions de chômeurs c’est pas vraiment l’urgence, sauf pour quelques métiers, mais il ne faut pas rêver, à part les médecins algériens, on n’est pas vraiment attractif pour l’immigration choisis.

    3- Non c’est le meilleur moyen d’augmenter le vote pour le FN.

    • Merci de rappeler les 5,5 millions de chômeurs, j’avais zappé cet argument (les effets de ma colère, sans doute).

      Accepter une immigration sans aucune qualification… dans un pays en croissance 0, avec 5,5 millions de chômeurs et personnes en sous emploi… c’est simplement un grand délire. Un désir de mort. Un truc qui dépasse l’entendement.

      Comment notre ingénieur informatique peut-il computer de telles données ?

  • « Emmanuel Bourgerie est ingénieur informatique de métier. Français vivant en Irlande, ancien militant du Parti Pirate et d’EELV.. » : Tout s’explique !

  • Cet article est hallucinant. Je me suis arrêté au premier point : « L’immigration est la méthode la plus simple pour aider les pays en difficulté ». Comment peut-on sérieusement écrire cela ? Les pays africains qui voient leur personnel médical s’installer en Europe, à tel point que par exemple, il y a plus de médecins béninois en France qu’au Bénin, doivent grandement apprécier pareille assertion.

    • Au moins ils peuvent pratiquer leur métier à l’étranger et y envoyer de l’argent. Fermez les frontières et ainsi on manquera de médecins au Bénin ET en France.

      Ce qui est frappant avec les anti-immigrés c’est que même pour des métiers à très forte valeur ajoutées et socialement porteur (comment peut-on avoir trop de médecins ?) eh bien ils ont décidé que c’était une mauvaise chose. On va dire qu’ils s’inquiètent vraiment du Bénin… hein… rien à voir avec de la xénophobie et une ignorance profonde de l’économie réelle.

      • Le cas des médecins est intéressant. En France, avec le numerus clausus, nous manquons en effet de médecins.

        Expliquez moi donc pourquoi faire venir des médecins du Bénin ou de Chine alors que nous avons ce qu’il faut ici ? Il suffit d’ouvrir les vannes en fac de médecine, et vous verrez, plus de problème de médecin en France.

        • Oui mais ça prendra dix ans et on a 30 ans de passif de formation. Donc durant la transition on peut en faire venir, en filtrant les origines à problème.

        • Oui nous manquons de médecins., y compris dans les formations universitaires. De plus les faire venir maintenir nous fait gagner du temps. Vous voulez une pénurie de soins ? Ca n’est pas bien différent des infirmières espagnoles venus compléter les nôtres.

          Si la branche d’un métier comporte beaucoup de travailleurs étrangers ça signifie que la demande interne est insuffisante. On va pas faire des plans et des décrets en attendant juste histoire d’avoir des travailleurs bien d’chez nous. Laissez faire le marché. On préfère toujours prendre des travailleurs locaux quand c’est possible, ne serait-ce que pour la simplicité des démarches. Mais quand il n’y a pas eh bien il n’y a pas.

      • Comment peut on avoir trop de médecins? quand c’est des fonctionnaires comme actuellement en France

      • Hallucinant répondait au poncif « L’immigration est la méthode la plus simple pour aider les pays en difficulté ».
        Quand vos ingénieurs et vos médecins s’exilent, ce n’est pas les milliers d’euros qu’ils renverront ou pas à leur famille qui aideront leur pays.
        Une fois pour toutes, la seule certitude que l’on a sur l’immigration, c’est qu’elle bénéficie d’abord aux immigrés.
        Aucune étude économique n’a jamais démontré qu’elle apportait globalement des avantages économiques aux pays d’accueil.
        Elle peut favoriser certains secteurs et certaines catégories de la population à un temps donné, tout en en plombant autant d’autres (voir le problème des retraites qui ne s’est pas réglé avec plus d’immigrés puisqu’ils sont paraît-il déjà trop vieux dans le cas de la France dont l’immigration est aussi ancienne que soutenue).
        Par contre les pays d’accueil subissent d’un point de vue social des bouleversements jugés négatifs par leur population, et notamment les européens dont la qualité de vie semble singulièrement affectée par leur remplacement imposé.
        Comment explique-t-on aujourd’hui en France le chômage dans les « banlieues », la pénurie de logements, l’explosion de la délinquance, la chute vertigineuse de la qualité de l’éducation et l’attitude communautariste anti républicaine du gouvernement au pouvoir sinon par l’invasion migratoire?
        Au fait, c’est quoi l’économie réelle pour vous? 9 milliards d’individus autorisés à s’installer en Europe comme bon leur semble?
        Quand le premier milliard aura compris que l’Europe est devenue un enfer, on attendra la venue du 2ème, puis du troisième…
        Parce que les candidats à l’exil ne semblent pas du tout découragés par les échecs de leurs congénères, quant on voit les rafiots affluer à Lampedusa, les assauts sur Ceuta et Mellila, les migrations de millions de Roms, on peut quand même se faire une idée de l’immigration potentielle « réelle » .
        Quand l’Europe a des excédents laitiers, elle les détruit ou les vend aux Africains. Quand le marché est saturé pour un secteur, les entreprises arrêtent de produire; avec les immigrés non employables on fait quoi? Le problème est là : que faire des immigrés non productifs et qui n’apportent pas le fameux bénéfice qu’ils sont théoriquement sensés apporter? Leur interdire les aides, les renvoyer, à défaut de pouvoir les exterminer? Eh oui, vous avez la réponse : on les garde avec tous les avantages dus aux autochtones sinon on est raciste, xénophobe, bas du front, limité intellectuellement, et hors la loi accessoirement.
        Personne ne m’oblige à acheter des produits dont je n’ai pas envie; par contre je dois changer de civilisation malgré moi pour satisfaire l’idéologie immigrationniste des commissaires européens et onusiens.
        J’attends donc la démonstration de l’utilité d’ouvrir ses frontières à l’immigration mondiale pour qu’on m’impose ce paradigme.
        Vous pensez toujours que l’homme est une marchandise comme une autre?

  • moi être dubitative ; depuis les années 1970 , l’immigration nous a été imposé , suivi du rapprochement familial , grosse érreur de la part de giscard qui l’a d’ailleur lui même reconnu ; ça fait 40 ans que l’on nous bassine avec les bienfaits de l’immigration ; perso je tire mon chapeau aux anciens , les chibanis , qui eux , oui, ont contribué à la construction de notre pays ; mais à ce jour , leur descendance ne sont toujours pas intégrés aux loies françaises sans parler des nouveaux arrivants qui eux veulent nous imposer leur façon de vivre ; l’mmigration , oui , mais pas dans un pays en crise et pas avec des individus dont la plupart se font de gros revenus via divers traffic ajouté aux nombreuses allocs qui leur sont fournis ; je ne suis pas raciste , ça non , mais j’aimerai bien que les étrangers respectent le pays qui les nourrit grace à l’argent des contribuables ;

  • L’immigration, il faudrait deja la definir : les suisses n’immigrent pas chez nous.cela est réservé aux populations pauvres de pays musulmans.de la MAIN D’OEUVRE A BAS COÛT POUR MAINTENIR LA PEUR DU CHOMAGE ET DES SALAIRES MINABLES. voilà, ceci est la véritable raison de l’immigration. Le reste n’est que conte de fée pour enfants. Avant l’arrivée de l’immigration au début des années 70, l ouvrier pouvait envoyer promener un patron verreux, il retrouvait un travail le lendemain. L’immigration est la grande idée du patronnat véreux pour s’enrichir et avilir la masse salariale.tant que le politique sera le bras armé du patronnat véreux, cela continuera en deshumanisant totalement les peuples : fin des coutumes…des jours de congé. ..de la démocratie. ..bref, l ‘Europe actuelle.celle du veau d’or.

  • Une simple question : à quoi sert de faire venir encore plus d’immigrés, quand il y a déjà presque 10% de la population au chômage ? Le but, c’est de passer le cap des 20%, 30% ??

    L’immigration aujourd’hui n’a plus aucun intérêt.

  • Article lamentable …..tiré directement de l’idéologie nuisible verte et rouge! tout est exactement l’inverse et démontrable ,dommage pour ce site

    • C’est celaaaaa oui. Le principe de libre circulation des personnes est tout droit sorti de l’idéologie verte et rouge. 😆

      • Exactement, idéologie idiote utile et donc alliée des puissances financières qui profitent de la dette générée par l’immigration.

        • Voui, voui, bien sûr. Sans oublier le complot maçonnique et la conspiration des sauriens…

          • Toute l’argumentation socialiste : traiter, salir les autres, et surtout ne jamais parler de la réalité, elle a la fâcheuse tendance à contredire les idéologies fumeuses.

            • Parce que vous vous considérez « libéral »? Comme plus de la moitié des personnes qui ont commenté cet article, vous n’arrivez pas à l’envisager dans un contexte libertarien.
              Et en plus, vous déversez un torrent de clichés, fantasmes et réflexions à deux balles.
              Vous êtes libre de rester sur ce site, mais franchement il n’est pas fait pour vous.

            • @stef> C’est comme sur le Gorafi : il faut lire les commentaires sur cet article avec second-degré, sinon c’est la désespoir assuré.

      • Pourtant quand on entend Besancenot et Mélanchon, c’est bien leur credo principal.

        • Normal : il faut bien qu’ils se cherchent des nouveaux clients pour être (ré)élu, leurs anciens clients étant partis au FN.

  • De toute façon en 2017, Le FN sera au pouvoir DONC a un problème étatique y aura une solution étatique
    L immigration est unanimement rejetée en Europe.
    Et il n y a aucun doute que les partis nationalistes anti immigration seront partout au pouvoir en Europe ( la suisse ouvre le bal)
    A une question passionnelle socialiste depuis 50 ans ,il y aura en 2017 une réponse passionnelle nationaliste

    Donc on va jeter le bébé et l eau du bain car on a jamais pu faire dans la mesure

    Dommage pour les 10 a 20 % facile d assimilés et francisés culturellement et économiquement ( ça doit être dans 500 000 personnes).

    Une fois ce problème d immigration réglée par le social nationalisme ( puisque en pratique c est notre seule perspective démocratique inéluctable). Que faire après ?

    L Argentine c est la France sans le problème de l immigration

  • Surréaliste, c’est le mot.

    « 1. L’immigration est la méthode la plus simple pour aider les pays en difficulté »

    Si l’argent versée au pays d’origine par les immigrés a une efficacité infiniment supérieure aux subventions étatiques, l’immigration doit aussi se considérer du point de vue de la population autochtone. Je ne crois pas que les Libanais envahis par 700’000 réfugiés syriens se considèrent comme très enrichi par cette immigration, ni que la Syrie ne soit beaucoup aidée par cet exode.

    On oublie aussi que les immigrés – en général des hommes jeunes et dynamiques – sont les forces vives d’une nation. Est-ce le meilleur intérêt des populations locales que de les voir émigrer sans retour, quitte à ce qu’ils envoient un peu d’argent?

    « 2. L’immigration présente un bénéfice économique non négligeable »

    Outre l’argument d’autorité (« virtuellement tous les économistes… ») l’immigration a un effet non-nul sur la consommation, la croissance, etc. – sauf pour la partie de sa paye que l’immigré renvoie au pays, que l’auteur semble avoir perdu d’un paragraphe à l’autre.
    En outre, l’immigration engendre aussi des coûts. Les immigrés ne sont pas simplement des « bras en plus » mais aussi des charges en plus: logement, infrastructure, école, santé, etc. Est-on sûr que le solde soit positif? Ce n’est pas sûr en moyenne, et c’est clairement variable selon les individus immigrés.

    En Suisse, les immigrés ont un taux de chômage double des Suisses. Ils touchent 45% des aides sociales (alors qu’ils représentent 23% de la population) et remplissent les prisons dans des proportions effrayantes. Genève compte 91% d’étrangers et 57% de musulmans dans ses cellules. Les communes avec le plus d’immigrés sont aussi celles qui souffrent invariablement du taux de chômage le plus élevé.

    Je trouve également criminel d’invoquer l’immigration comme « solution » pour prolonger le schéma de Ponzi adopté pour la plupart des mécanismes sociaux de redistribution. Non seulement cela ne sauvera pas le système, mais il n’y aura à terme jamais assez d’immigrés sur Terre pour le faire tenir debout – à supposer que les immigrés soient des contributeurs nets des systèmes sociaux, ce qui n’est déjà pas prouvé. Et croit-on que les immigrés ne seront jamais à la retraite?

    « 3. L’immigration rend la société plus libérale »

    C’est sans doute le point le plus ridicule de l’article. La confrontation entre les opinions sur les sujets politiques, sociaux ou économiques amène des revendications catégorielles éventuellement écrasées sous la dictature de la majorité là où la démocratie est forte (comme en Suisse) ou l’éclatement de la société sous la discrimination positive et la création de zones de non-droit là où la démocratie est faible (France, Etats-Unis).

    La seule solution pacifique est d’avoir plus de liberté et plus d’autonomie scolaire, mais qui a dit que tout le monde souhaitait une solution pacifique? L’éclatement en enclaves ethniques est une autre possibilité.

    Milton Friedman avait raison en disant qu’on peut avoir des frontières ouvertes ou un État-providence généreux, mais pas les deux simultanément ; je suis le premier à regretter l’effet « pompe aspirante » d’aides sociales trop généreuses. Mais les gens choisiront massivement des frontières fermées à une remise en question de l’Etat-providence.

    Ma conclusion

    Le problème fondamental avec les opinions libérales utopistes de ce type est de considérer tous les humains comme des pions interchangeables et 100% compatibles avec la société qu’ils intègrent. Je suis désolé, mais un mendiant roumain, un prédicateur islamiste somalien ou un ingénieur allemand ne sont pas équivalents en émigrant par exemple dans un pays européen. Ils n’ont pas le même effet, et n’y cherchent d’ailleurs pas la même chose.

    Laisser contre vents et marées la porte ouverte à une immigration au tout-venant revient à un aveuglement volontaire qui ne manque pas de faire des dégâts à long terme – et qui en fait déjà pour nombre de pays européens.

    Pour un autre point de vue libéral sur l’immigration:
    http://stephanemontabert.blog.24heures.ch/archive/2014/01/08/immigration-et-liberte.html

    Voir aussi:
    http://www.contre-info.com/du-regard-a-la-cigarette-ces-faits-divers-que-la-france-ne-comprend-pas

    • Bonjour Stéphane Montabert
      « Surréaliste, c’est le mot. »
      En effet surréaliste, avec la photo en tête d’article montrant une femme noire avec son titre de séjour, cela commence mal. L’immigration c’est l’africain, le français qui s’expatrie en NZ ce n’est pas un immigré.
      Cette article est bobo-orienté, tout y est, il manque Bono chanteur irlandais, gentil, forcement gentil.
      Tout est politiquement correct.
      Comme vous dites « Milton Friedman avait raison en disant qu’on peut avoir des frontières ouvertes ou un État-providence généreux, »

      • « Comme vous dites « Milton Friedman avait raison en disant qu’on peut avoir des frontières ouvertes ou un État-providence généreux, » »

        Précisément. Il ne pas faut pas d’Etat-providence.

    • « Milton Friedman avait raison en disant qu’on peut avoir des frontières ouvertes ou un État-providence généreux, mais pas les deux simultanément. »

      Le propos de Friedman n’était pas de fermer les frontières pour développer l’Etat-providence, mais d’amoindrir l’Etat-providence pour renforcer les libertés individuelles, et notamment la libre circulation des personnes.

      En bon socialiste de droite de l’UDC, je comprends que vous souhaitiez restreindre l’immigration pour préserver les acquis de la social-démocratie, mais ce n’est pas une raison pour travestir et détourner la pensée de Friedman.

      Un mot sur votre article blog, intéressant : s’il développe effectivement très bien le point de vue libéral sur l’immigration (la 1ère partie de votre billet), mieux que ne le fait d’ailleurs l’article ci-dessus, votre contre-argumentation (2e partie) qui se veut pragmatique (vouloir ménager la chêvre libérale avec le choux social-démocrate) n’est rien d’autre que de la politique politicienne étatiste.

      • J’avais très bien compris l’opinion de M. Friedmann, merci.

        Sinon, je vous conseille de relire la phrase « les gens choisiront massivement des frontières fermées à une remise en question de l’Etat-providence », d’entourer les mots compliqués et d’en discuter avec votre voisin.

        Sinon, merci pour vos insultes sur mon prétendu socialisme, elles m’ont beaucoup fait rire.

        • ainsi que les lecteurs…

          PS en voyant ce matin cet article, je me suis immédiatement dit que j’allais me régaler en lisant les commentaires plus tard dans la journée.

          ça me rappelle aussi l’article il y a quelques mois sur « les libéraux conservateurs sont des affabulateurs, les seuls vrais libéraux qui vaillent sont les 261 (ou 259 encore en vie de nos jours) purs libéraux centristes ni à droite ni à gauche et plus malins que les libéraux de droite qui n’ont pas le droit de se réclamer du libéralisme »… Succès garanti.

        • Oh vous n’êtes pas socialiste. Juste libéral quand ça vous arrange.
          Si jamais vous deviez émigrer en France, il y a des places à l’UMP.

    • « Le problème fondamental avec les opinions libérales utopistes de ce type est de considérer tous les humains comme des pions interchangeables et 100% compatibles avec la société qu’ils intègrent. Je suis désolé, mais un mendiant roumain, un prédicateur islamiste somalien ou un ingénieur allemand ne sont pas équivalents en émigrant par exemple dans un pays européen. Ils n’ont pas le même effet, et n’y cherchent d’ailleurs pas la même chose. »

      Non, s’il y a bien une erreur de raisonnement que le « libéral utopiste » (je suppose que le libéral réaliste est contre la liberté de circulation, d’expression et de religion, un beau « libéral » dites moi) ne fait pas c’est d’assimiler les individus à une abstraction.

      Vous en revanche, avec vos clichés effarants (un prédicateur islamiste somalien … sérieusement vous vivez où?) vous réduisez les individus à des archétypes, des modèles simplifiés le plus souvent sortis de vos délires fiévreux. Quand vous proposez de juger un homme selon les actes commis par un autre (ce fameux « immigré » dont vous fantasmez la nuisance), je ne m’interroge plus pour savoir si vous êtes libéral ou collectiviste, c’est votre sens le plus élémentaire de la justice qui est en question.
      Si vous deviez répondre de tous les crimes commis par de « bons français », votre peine n’aurait pas de limite …

      • Hmmm.. Dites-moi dans quelle partie de l’article original l’auteur fait-il, même vaguement, la distinction entre les individus? Il parle des « immigrés » comme d’une grande masse amorphe.

        Le libéral « réaliste » – donc pour mois le libéral tout court – tient compte des comportements individuels, ce qui implique évidemment que tous les immigrés ne sont pas également profitables au pays qui les accueille, et partant, que l’ouverture indiscriminée des frontières à n’importe qui est un non-sens. Quant à me faire dire qu’il est contre la liberté de circulation, d’expression et de religion je vous décerne bien volontiers la médaille de l’homme de paille.

        Mes exemples servaient à donner plus de relief à mon propos, dommage que vous les ayez pris au pied de la lettre. Le problème resterait identique avec un ingénieur français et une racaille de banlieue française, si ce n’est pas encore trop archétypal à vos yeux…

  • Ce qui est marrant c’est que les idéologues, de gauche, de droite, libéraux comme étatistes refusent de voir la réalité.
    L’immigration non contrôlée et/ou massive bouleverse la société et il n’y a AUCUNE raison pour qu’a priori les avantages compensent les inconvénients.
    Ajoutons qu’il y a autant d’immigrations que de de peuples migrant et de peuples accueillant, une généralisation n’a aucun sens, si ce n’est celui des idéologues.

  • Je ne comprends pas que Contrepoints fasse paraître un article aussi « naïf » et aussi stupide ; venir raconter aux Français de souche que ce qui leur arrive depuis 40 ans est un bienfait ne peut provenir que de la tête décérébrée d’un socialiste, d’un écolo, ou simplement d’un « informaticien » qui ne vit que dans sa machine.
    1. « Méthode la plus simple pour aider les pays en difficulté » .?
    Nous sommes en difficulté mais ce n’est pas l’envahissement des millions d’africains et d’arabes, qui ne travaillent pas, que nous assistons par familles entières, qui détruisent notre pays et nous imposent leur mode de vie, qui sont privilégiés par rapport aux Français de souche par ces politiques complètement asservis à l’Afrique et l’Islam, qui vont nous aider. Au contraire : ils nous polluent, ils nous agressent, ils nous pourrissent la vie et ils nous haïssent. Belle réussite !
    2. »Bénéfice non négligeable » :
    Quand vous faites la queue dans les magasins et que vous voyez les chariots pleins de ces « immigrés » payés par des bons de la mairie, c’est à dire par vous-mêmes, vous ne pensez pas qu’ils puissent être un bénéfice. Quel bénéfice quand les immigrés qui arrivent sont pris en charge entièrement par la sécurité sociale : examens complets et très chers (ce qui n’exclut pas que grâce à ces immigrés des maladies depuis longtemps éradiquées reviennent en Europe : la gale, la tuberculose, etc.. sans parler du Sida qui s’étend), AME, retraite, aides sociales, logements gratuits et prioritaires quand ce n’est pas un hôtel. Oh !!! Ils ont tous un Ipad ou un iphone, mais payé par qui ???? La mixité sociale est insupportable d’autant plus quand vous savez que l’appartement loué à ces immigrés est payé à 90 % par les aides…… Et tant d’autres exemples de la vie REELLE. Quant aux soldes ! vous rigolez ! Les immigrés nous ont imposé leurs marchés et ils n’achlètent qu’à leurs congénères. Les magasins des villes françaises peuvent le prouver, ce ne sont pas les africains et les arabes qui achètent.
    3; « Rend la société plus libérale »
    Alors là, il y a de quoi exploser : grâce à notre immigration parasitaire, toutes nos lois sont bafouées, violées ; nos libertés rétrécissent comme peau de chagrin. Les politiques traîtres à notre pays nous imposent des lois qui contreviennent ouvertement à nos lois ancestrales. On nous impose le voile des musulmanes, on nous impose l’islam intégriste avec ses mosquées, ses écoles coraniques, ses cours de Djihad et ses imams agressifs (tout ceci en contradiction complète avec notre loi de 1905 et notre laïcité, fondement de notre république). On subventionne des mosquées alors qu’on fait détruire nos églises. On accepte la polygamie alors que c’est illégal en France. On nous impose la priorité des minorités alors que les Français sont de plus en plus en butte aux difficultés matérielles, sociétales, éducatives et culturelles.
    Les immigrés du sud ne savent que faire des gosses. Et La France deviendra totalement une poubelle du tiers monde et y perdra ses racines, sa richesse culturelle et intellectuelle.
    Alors vos idées pro-immigration, il y a de quoi pleurer ! Il semblerait que vous donniez vos conseils alors que vous ne vivez pas en France ???? Si oui, venez vivre dans les quartiers des grandes villes ou dans les villes de province et vous verrez les « bienfaits » de l’immigration et des frontières ouvertes.
    Le mondialisme et les accords stupides et inconséquents passés sous la droite dans les années 70 pour la libre circulation des immigrés arabes et africains ont entraînés un envahissement occidental sournois, nocif et complètement anti-nations. Entre ces accords qui entraînent la mort des nations et Schengen qui autorise encore plus d’ouverture sur l’UE, les pays européens ont perdu leur intégrité, leur nationalité, leur culture et leurs richesses intellectuelles.
    NON l’ouverture des frontières est un drame et une catastrophe pour tous les pays développés.

  • Trois raisons de ne pas vouloir d’immigration :

    – Tout le monde ne veut pas de la liberté. Les immigrés du Tiers-Monde veulent les règles de l’Islam, la protection de la tribu ou les deux.

    – Tout le monde ne veut pas de la paix. Le meilleur moyen de soumettre un pays est de l’occuper physiquement, à l’image des immigrés Musulmans qui ne sont autres que des colons, des missionnaires ou les deux, comme l’annonçait Boumédiène en 1974 en disant en substance que les ventres du Tiers-Monde scelleraient la défaite de l’Occident.

    – Tout le monde devrait savoir que, même en désirant la paix et la liberté, les ennemis existent et qu’ils nous taperont dessus et nous envahirons s’ils le peuvent. Ces ennemis doivent être reconnus et traités comme tels, sans quoi, c’est la mort ou la soumission qui nous attend. Persister à ignorer ou les considérer comme des amis en devenir grâce à l’effet pacificateur du libéralisme réalisé n’est ni plus ni moins que de la pensée magique qui ne serait qu’amusante si elle n’était pas mise en oeuvre en ce moment même.

  • Déjà bien assez nombreux en France proportionnellement à d’autres zones géographiques : sans compter que les français ont tendance en partie à adhérer aux discours xénophobes…manquerait plus qu’on se coltine le FN au pouvoir

  • Mon dieu, c’est article va attirer tous les trolls de Nouvelles de France. Les commentaires vont être tellement croustillants, (le sont déjà). J’adore.

  • Débat certes intéressant mais c est trop tard car les dés sont jetés

    Tout le reste n est que philosophie de salon
    Car juste sur ce problème d immigration subie le FN est assuré de passer en 2017.

    L écrasante majorité est anti immigration

    Même les lecteurs de contrepoint vont choisir MLP que dire du reste de la France

    Il n y a que au sondage bidons et les média mainstream qu on fait semblant de croire qu il y a une autre issue

    Plutôt parler comment ça va se passer ?

    • A faute de créer des armées de chomeurs pour reduire l’inflation, de faire venir des millions d’immigres pour faire baisser les salaires, il fallait pas s’attendre à autre chose: L’avidite court termiste aveugle souvent, d’ailleurs les jeunes diplomes sortant des ecoles « d’elites » préférent partir ä l’etranger pour ne pas payer la facture, ça va etre le pauvre autochtone qui devra assumer car les immigres ont toujours une voie de recours pas les nationaux

      • Et encore je vous parle pas de l’envie de djihad des musulmans en France, l’islam etant une religion de domination et de guerre

  • Ce billet développe plusieurs arguments partiellement ou totalement faux en défense de l’immigration :
    – aide aux pays en difficulté (le développement passe par l’acquisition de capital : aider financièrement un pays n’aide pas ses habitants si le régime politique illibéral est maintenu)
    – vecteur de croissance (la croissance dépend d’abord du capital par tête, la démographie n’est qu’un facteur secondaire et temporaire)
    – société plus libérale (sans doute l’argument le plus naïf puisqu’il néglige le coeur du sujet : l’immigration illégitime attise les haines)

    Jusqu’à preuve du contraire, l’ouverture des frontières implique qu’on respecte les droits de propriété. inversement, le non respect des droits de propriété conduit à la fermeture des frontières. Dans un régime respectant les droits de propriété, un candidat à l’immigration, s’il ne peut légitimement utiliser ou acquérir de droits de propriété, ne pourra pas immigrer. S’il parvient quand même à immigrer, c’est que l’immigré occupe illégitimement la propriété d’autrui ou, ce qui revient au même, que l’espace public, sans propriétaire privé, est beaucoup trop important. C’est ainsi que le marché régule naturellement l’immigration. L’Europe, avec une moyenne de 50% ou plus de dépenses publiques, ne peut connaître une immigration légitime. Légitimer l’immigration passe par la réduction massive des dépenses publiques et la privatisation des trop nombreux secteurs économiques collectivisés (santé, retraites, éducation, logement, énergie, transport, culture)

    Ce n’est pas en justifiant l’immigration avec de faux arguments qu’on fera retomber le soufflet des haines, mais en laissant le marché réguler le phénomène.

    • L’autorégulation des marchés, une vieille lune liberale qui explique la misére sociale sous l’angleterre victorienne ou les esclaves du Qatar::: Non merci, les liberaux doivent enfin montrer leurs vrais visages, vous etes juste des negriers, le souhait de l’immigration de masse etant encore une preuve supplémentaire de votre vision court termiste de l’economie

      • Qui, à part vous, parle « d’autorégulation des marchés » ? Les marchés ne sont pas autorégulés : les marchés sont la régulation. Pas de marché, pas de régulation ! Parce qu’elle a été politisée, parce que dans ce domaine la politique a remplacée l’économie, l’immigration ne peut plus être régulée.

      • Quant à assimiler le Qatar avec un pays libéral, respectueux des droits de propriété… Que dire ?

  • J’espère que cet article est ironique !

  • Alors les libéraux (pff la bonne blague) prêts à voter pour les conservateurs en 2012 ? : et ouai c’est çà d’avoir le pognon comme première valeur … mais de grâce stop vous prendre pour des libéraux qui virent leur cuti à la moindre occasion et se laissent porter par leur avidité

      • T inquiètes pas anarchy et navhy2 nous aurons MLP en 2017 c est assurée a 100%
        Et tu pourras cracher sur le libéralisme

        sur plus de 80 messages anonymes 64 sont anti immigration c est le meilleur des sondages réalistes
        Et c est valable dans tous les forums et tous les espaces de commentaires

        Il n y a que deux choix un humanisme bobo déconnecté de toute réalité versus un rejet total sans discernement

        C est comme ça
        Tant pis

        • Tu dis çà pour que je m’achète une arme à feu et que je déménage … çà fait plus de 40 ans que le FN enchaîne les défaites

        • « Rejet total sans discernement »

          Quelle caricature. Ce n’est pas parce qu’on veut limiter l’immigration, qu’on rejette totalement celle-ci. Si on nie le problème de l’immigration massive, on ne fait qu’aggraver les problèmes et le sentiment de rejet de la population.

          • Prêt a parier 2500 euros chez un bookmaker anglais que c est MLP

            L électeur de gauche ( principal client du marché politique français est passé au national socialisme)

            Le libéralisme n a jamais existé et n existera jamais ( ni chez les musulmans ni chez les catho latins)

            Croire que le libéralisme est possible chez nous est finalement aussi niais que croire que l immigration est une chance sans discernement

            Le roi est mort vive le roi
            Au pays de la table rase

            • +1000
              Tous les partis en fRance sont nationaux-socialistes (les libéraux en peau de lapin qui sont allés tapiner chez Borloo et Bayrou sont-ils à mettre dans le même sac ?), avec des différences de degré et non de nature.

              Que le FN sont contre l’immigration est normal, il a récupéré toute la clientèle de la gauche. Que la gauche soit pour est normal également : elle a besoin des immigrés pour se recréer un prolétariat à défendre.

        • Liberal Think

          Je ne pense pas que le FN va passer malgre tous les signaux dans ce sens, je suis toujours dans une hypothese d’une france hispanise avec une misere importante et au final une Europe islamise, donc tout le contraire du FN quoique ce dernier ne reconnait plus le droit du sang et parle d’assimilation republicaine.

          • je ne crois pas a une Europe islamisée, je pense que nous passerons d’un extrême humaniste bobo à un rejet massif et je ne crains violent

            par contre même si le problème de l immigration non contrôlée sera réglé et inversé en 2017, ça n’empêchera pas la France de basculer ( plus lentement certes mais surement) vers la misère collective comme l’Argentine, l’Espagne, L’Italie le Portugal et la Grèce.

            même sur ce site de Libertarien, la majorité( une fois la question de l’immigration et l’islam mis de cote) est anti-argent, anti-capitaliste, anti-américain, anti-finance et complotiste a souhait

          • Mort de rire, un petit facho fan du FN qui choisit comme pseudo « Anarchy » ! 😆

  • l’immigration est une tres bonne chose : elle provoque une baisse des salaires et une meilleure concurrence entre les salaries de facon a avoir des salaries plus motives et moins couteux. Que de bonheur pour nous les liberaux qui n’avont pas peur d’entreprendre et de monter des business qui permettent a ces escrolos-crypto-socialo-faineants de travailler.

    comme les OGMs, l’immigration personne n’en veut et pourtant ca nous est impose…

    • C’est vrai qu’en Suisse où les salaires son libres, ils ont vachement baissé grâce aux migrants. J’attends de voir voir les caissières suisses payées 3000 euros/mois venir s’exiler en fRance pour 3 fois moins.

    • C’est pour mieux alimenter la spirale infernale : déficits – inflation – compensée par une immigration déflationniste qui crée des déficits sociaux

  • Bonjours, votre article est intéressant mais il y a une énorme erreur voir un très gros mensonge:
    Dans votre point 2 vous écrivez:
    « virtuellement tous les économistes s’accordent pour dire que l’immigration a un impact nettement positif sur l’économie. »
    C’est faux en France toutes les études faites sur la question on donné des résultat très négatifs sauf une celle du professeur Xavier Chojnicki, qui a dans un premier temps évalué les bénéfices à 12 milliards, puis a et abaissé ce solde positif à 12 miliards puis l’a une dernière fois révisée pour expliquer qu’en réalité cela ne coûtait ni ne rapportait rien à l’état, que les comptes étaient équilibré.
    Toutes les autres études sur le sujet donnent un impact largement négatif (Laulan, Gourevitch, Milloz, Posokhow).
    Donc nous n’avons aucune étude (en France) qui trouve des avantages économique à l’immigration et beaucoup qui trouves qu’elle coûte très cher.

    Les résultats seraient sans doute bien différent dans une société réellement libérale, sans alloc, HLM, sécurité sociale,…

    Concernant votre point 1 c’est une absurdité économique, voici une vidéo très intéressante qui explique de manière très imagée pourquoi:

    • correction il abaissé le résultat à 4 milliards (et non 12)

    • Lisez les commentaires du dessus, les socialistes en laissant rentrer des gens en masse se tirent à la longue une balle dans le pied. Ils le savent peut être mais la chaîne de Ponzi électorale fonctionne encore dons pas de raison de bouger à ce stade. C’est le seul point indiscutable de l’article : Les français qui voient (comme moi puisque ça se passe sous ma fenêtre) l’impressionnante file d’attente à la sécu du 93 où personne ne parle français sont agacés en pensant que le « magot » d’aides sociales doit rester coûte que coûte le même et ne jamais être réformé, ce qui est une énorme erreur. Autant que le bousin s’effondre.

      Les autres points sont farfelus. Notre pays a une culture et une civilisation auxquelles les français semblent résolument encore attachés si on en juge les manifestations et les sondages. ça tombe bien car les sociétés multi-culturelles et/ou communautarisées sont plus violentes et incapable de surpasser les différences pour s’entendre politiquement. Amplifier l’import de bac-10 et l’export de bac+5 va rapidement conduire la France à la ruine et à des violences…

  • Raison 1 : L’immigration est la méthode la plus simple pour aider les pays en difficulté
    Pourquoi devrions-nous les aider???!

    Raison 2 : L’immigration présente un bénéfice économique non négligeable
    Je ne suis pas sûr que le netting économique soit en notre avantage si on prend en compte les différentes aides sociales distribuées aux immigrés. La raison des retraites est invalidée par les faits (30 ans d’immigration importante et un système de retraite complètement à la dérive! En terme d’innovation, il s’agit plutôt de privilégier l’immigration de « cerveaux », et non pas une immigration indifférenciée.

    Raison 3 : L’immigration rend la société plus libérale
    Vous êtes dans l’utopie la plus déconcertante! Il s’agira comme toujours d’un rapport de force où le plus fort (pas forcément dans le sens de violent, la force peut être économique, médiatique, etc…) imposera sa norme à l’autre groupe. Si je comprend donc bien, c’est faire entrer un groupe dans un système pour lui donner une chance de dominer le groupe qui l’a fait rentrer dans ce système!?

    Bref, comme tout système, une nation a besoin de frontières, non fermées bien sûr afin qu’elle puisse échanger avec les systèmes voisins (un système fermé finit toujours par mourir), mais MAITRISEES.

  • Excellent article.
    Oui l’immigration permet de redynamiser un marché intérieur car ces immigrés représentent de nouveaux épargnants et de nouveaux investisseurs potentiels. une fois qu’ils commencent à gagner leur vie, ils peuvent réinvestir dans l’économie à leur tour. D’autre part effectivement si on veut en finir avec l’Etat-providence, le meilleur moyen c’est de le pousser à la failllite, et accueillir des immigrés peut contribuer à atteindre ce but.
    En revanche le point 1 ne m’intéresse guère, mais oui effectivement on observe que beaucoup d’immigrés rapatrient une petite partie de leur épargne vers leur pays d’origine pour aider leur famille, par conséquent oui c’est une manière d’aider les pays du tiers-monde.

  • A part ça je vois que Contrepoints est suivi par quelques gens d’extrême droite. Rappelons que la théorie libérale est pro-immigration, immigrer c’est la liberté de circulation, et quelques fonctionnaires et politiciens n’ont pas à décider pour nous avec qui nous entrons en relation. Les discours de haine parmi les réponses à cet article ne sont pas le fait de libéraux, je préfère le préciser parce que ça fout la honte quand même.

    • bonjour Tremendo
      « la théorie libérale est pro-immigration »
      AMHA dire plutôt être pour la liberté de circulation, dire pro-immigation c’est être pour une politique de flux migratoire. On peut imaginer des frontieres ouvertes et pas ou peu d’immigration.
      Les lois doivent être neutres, la collectivité doit être neutre. Si l’état favorise ou défavorise les mouvements de population, l’état n’est pas dans sont rôle.

    • Pour avoir la brochette complète de mots creux t’aurais dû également employer à côté de « haine », les termes « indigne », « nauséabonds », « factieux », « raciste », etc…

    •  » je vois que Contrepoints est suivi par quelques gens d’extrême droite » : visiblement d’extrême gauche également !

    • Je ne pense pas qu’on puisse dire que le libéralisme est une théorie, encore moins imposant l’ouverture des frontières à l’immigration.

      Le libéralisme, c’est la préférence pour la liberté (indénombrable), autrement dit le refus de la contrainte.
      Cela signifie que les transactions doivent être objet d’un accord des deux parties.
      Je ne vois pas pourquoi l’immigration ferait exception.

      Le socialisme emploie le mot « libertés » (dénombrable) pour désigner la possibilité pour un individu de se livrer à pour telle ou telle activité définie no par lui mais par la l’État, avec les ressources des autres, donc contre leur liberté.
      Les « libertés » socialistes sont donc opposées à la liberté !
      Ce retournement de vocabulaire est la marque du socialisme (J-F Revel…).

      Donc: Ce que vous appelez « liberté de circulation » contient le mot « liberté » mais est le contraire de la liberté.

      Ce que les libéraux ont démontré, c’est l’inanité du protectionnisme économique.
      Soucieux de s’opposer aux contraintes, ils ont examiné l’argumentaire socialiste en faveur du protectionnisme, et prouvé que c’est un sophisme.
      Cela n’a aucun rapport avec l’immigration, les gens ne sont pas des objets !

      • « Ce que vous appelez « liberté de circulation » contient le mot « liberté » mais est le contraire de la liberté. »

        N’im-por-te-quoi.

        Il était à deux doigts de nous expliquer que la liberté de circulation est un « droit à », le bougre ! 😆

        • Fucius a raison, le socialisme est d’essence dictatorial, et donc anti-liberté.
          A chaque fois qu’un socialiste use d’une liberté, c’est au prix de 3 autres à qui on a supprimé la leur, comme pour les emplois. Un emploi socialiste est la destruction de 3 emplois dans le privé.

      • Bonjour Fucius
        Oui le libéralisme c’est l’absence de contrainte arbitraire. Arbitraire créé par l’état, pour l’état, que pour l’état.
        Quoi de plus arbitraire qu’une frontière.
        Non le libéralisme ce n’est pas le constructivisme, « L’immigration c’est bon pour nous », « L’europe vous n’avez pas le choix »
        Vive les confédérations et le droit à la sécession.

      • Nan, le libéralisme, c’est un modèle théorique parfait ! Si t’es en désaccord avec une des analyses du Libéralisme, t’es soit une ordure socialiss’ soit un étron d’extrême-droite, et peut-être même les deux à la fois, tu incarnes alors le « supercombo de l’infirme ».

    • Bof.
      Le fonctionnaire, on l’emmerde, d’accord. Mais le propriétaire est souvent plus sélectif que l’administration pour accueillir les gens. Le libéralisme défend la liberté de circulation, mais donne au proprio tout le loisir de refuser l’installation d’individus chez lui.
      Donc libéralisme = pro-immigration est faux.

      • Écoutez Thomas Sowell ! (youtube…)
        Les lois contre la discrimination, socialistes et antilibérales puisque visant à forcer une des deux parties dans une transaction non désirée, s’avèrent contre-productives.

        En leur absence, celui qui discrimine en paie les conséquences de sa poche, ce qui le fait réfléchir !
        La transaction finit donc par avoir lieu, lorsque celui qui discriminait devient convaincu qu’il y perd.
        Alors que la contrainte se traduit par la déresponsabilisation du discriminé, ou supposé tel, de sorte que la population visée par la loi dégénère – et pas les autres, envers qui il reste permis d’être discriminant.

        • J’aime beaucoup Sowell et c’est une honte qu’il ne soit pas traduit en français. Je me souviens de cet entretien avec Friedman et une femme de gauche (j’ai oublié son nom et sa fonction) où Sowell explique que les mesures d’aides aux personnes « précaires », en les soulageant des conséquences de leurs actes, avaient tendance à multiplier les cas sociaux de précarité et de dépendance car cela revient  » à subventionner  » ces comportements. Il parlait des grossesses adolescentes et de la déstructuration de la famille (mères célibataires, divorces etc.), en particulier chez les familles noires.
          Je me suis payé « Intellectuals and society » il y a quelques mois, faudrait que je me motive à le lire …

          • J’ai aussi vu cet échange sur youtube.

            Il reprend la socialiste en lui disant « ce n’est pas là que l’histoire commence ».
            Il réintroduit ainsi la responsabilité, sans laquelle il n’y a pas de liberté possible, et on comprend pourquoi:
            Si les uns peuvent compter sur les ressources des autres pour agir de manière irresponsable, il n’y aura plus de propriété donc de liberté – même si, superficiellement, on a au premier abord l’impression de « donner une liberté ».

            Ce que l’on voit, c’est qu’on peut maintenant avoir des rapports sexuels sans se soucier des conséquences – « une liberté » socialiste. Ce qu’on ne voit pas, c’est que la prise en charge des conséquences par la puissance publique consomme les ressources de tous; et que cette subvention à l’irresponsabilité va l’amplifier (et il en va exactement de même avec la « liberté d’immigrer »).

            Ce qui est affligeant, c’est qu’on voit Sowell écraser cette socialiste intellectuellement, qu’avec le recul on sait qu’il avait absolument raison, mais qu’on sent bien néanmoins que c’est la socialiste qui l’emporte politiquement.

            Il y a plus attristant encore: Une confrontation entre Joe Biden et Thomas Sowell dans les années 80, je crois sur le salaire minimum, dont on pourrait dire exactement la même chose. Biden est si stupide et borné qu’on lui donnerait des claques, Sowell est consterné, dépité par ce dogmatisme dont il prévoit les effets délétères, et on aimerait pouvoir le consoler.
            On comprend mieux pourquoi Sowell est devenu si pessimiste dans ses positions les plus récentes.

          • « Je me suis payé « Intellectuals and society » il y a quelques mois, faudrait que je me motive à le lire … »

            Faites donc, c’est exceptionnel et une mine d’or pour les arguments libéraux. Je m’en veux d’être un flemmard et de ne pas avoir pris le temps de composer un review du bouquin, qui le mérite.

    • Une question me taraude : vous êtes payé(e) ou pas ?

      Troll pro gauchisant en mission commandée, c’est un boulot, non ?

      Ou alors vous le faites, car vous croyez vraiment les énormités que vous écrivez ?

      Il y a comme cela des mot-clés sur Contrepoints : « immigration », « sécu », zou les trolls rappliquent.

      Le Hollande bashing, les articles divers et varié, aucune réaction. Mais là, avec « immigration », on touche un point sensible.

      Enfin, c’est un sacré spectacle.

  • Milton Friedman soulignait suffisamment bien à quel point les USA du 19e siècle ont concilié immigration de masse (et même extrême) et prospérité pour tous.
    C’était l’époque de l’État minimal.

    À l’encontre du point 3:
    – L’immigration aux USA du 19e était culturellement homogène, sinon linguistiquement – les différences entre protestants et catholiques sont marginales
    – L’État minimal était un principe préalable à l’immigration, et non sa conséquence.

    Aujourd’hui en Europe l’immigration doit être sévèrement contrôlée car
    – Les peuples autochtones post-chrétiens s’effondrent
    – Les rapport démographique avec les peuples musulmans s’est renversé
    – L’islamisation impose des changements radicaux en matière de politiques, de société, d’us et coutumes de nature à causer souffrance et désespoir

    Ainsi, une famille dont un fille épouse un musulman voit l’ensemble de sa postérité basculer dans l’islam, puisque cette religion s’approprie tout enfant de père musulman sans que ses parents y puissent quoi que ce soit.

    Le compromis entre islam et n’importe quel autre mode de vie n’a encore jamais été trouvé, et il n’y a jamais eu de culture aussi opposée à l’islam que celle de l’Europe, où femmes et hommes se mélangent, où on mange ce qu’on veut, où l’ordre régalien est détaché de l’ordre spirituel depuis mille ans.

    Enfin, le libéralisme demande que toute transaction soit agréée par les deux parties en connaissance de cause. Une transaction imposée par une partie à l’autre, ou agréée mais sur des erreurs ou des mensonges, est nulle.
    Le libéralisme s’oppose à ce qu’une transaction soit imposée à qui que ce soit, même dans son intérêt.

    C’est pourquoi le libéralisme rejette les « droits à » socialistes, ce que le socialisme appelle à tort « des libertés » parce que ceux qui s’en prévalent le font aux dépens des autres, contre ou sans leur accord.

    Une immigration est une transaction entre un peuple et une personne:.
    Le principe même d’une immigration non expressément acceptée par le peuple autochtone est donc illibéral et socialiste, quand bien même ce serait indiscutablement l’intérêt du peuple.

    •  » les USA ont concilié au 19ième siècle immigration de masse et liberté pour tous  »

      bravo comme exemple: l’amérique était un pays complètement vide, à cause de l’arrièration de ses habitants et la variole et la rougeole…

      • Cela ne change pas que sur un plan purement économique la création de valeur a été inouïe.
        Ce que cela démontre, c’est que le marché, la technologie qui permet l’économie depuis le néolithique, peut accomplir des prouesses dont on n’a pas idée.
        Une seule chose entrave cette prospérité: Le pillage.
        Autrefois entre peuples, par la guerre; de nos jours le pillage réciproque (Bastiat) au sein du peuple, par le socialisme.

  • Oui à l’immigration libre SI :
    – La sécurité sociale disparaît
    – l’aide sociale disparaît
    – les HLM disparaissent
    – le SMIC disparaît
    – Les associations ne sont plus financer par l’état ou aucun organe public ou para public
    – l’état n’a plus aucune part dans l’économie (privatisation complète dans tous les secteur d’activité)
    – le de droit de propriété est reconnu comme inaliénable (on peut refuser un logement ou un emploie sans avoir à donner de raison, on peut virer des squatters du jour au lendemain manu militari)

    C’est pas pour demain mais dans ces conditions je suis très favorable à la liberté de mouvement des gens car seule des personnes responsables et pleinement autonome pourront s’installer en France.

  • 1- L’immigration est la méthode la plus simple pour aider les pays en difficulté
    En vidant les pays d’origine des émigrés de leur population la plus déterminée, la plus diplômée pour les voir occuper chez nous des métiers en-dessous de leur niveau de compétence. En France, nous avons 6 millions de chômeurs, et la solution la plus efficace est de laisser venir encore plus de demandeurs d’emplois, logique de grand guignole.

    2 -L’immigration présente un bénéfice économique non négligeable
    « Il n’est de richesses que d’hommes » donc plus il y a d’hommes plus il y a de richesses, quand bien même chaque homme est plus pauvre, typique de l’analyse lointaine des politiciens qui ne regardent que la macroéconomie. C’est sûr que grossir les rangs des chômeurs va aider à financer les retraites, et puis ces mêmes chômeurs ne coûteront que moins cher en retraite puisqu’ils n’auront droit à rien, ayant peu cotisé.
    Ce qui nous amène au point 3 …

    3. L’immigration rend la société plus libérale
    L’immigration va foutre en l’air notre modèle social coûteux, mais curieusement pas le système de retraite par répartition, et de fait pas les autres systèmes de redistribution puisque, à en juger par les points 1 et 2, l’immigration enrichit le pays. Alors pourquoi abandonner la répartition ?
    A mais oui, la plus grande force de l’immigration, c’est sa capacité à désintégrer toute idée d’harmonie dans la société, à développer des logiques claniques, communautaires qui rendront les politiques constructivistes plus contestables, … ou alors permettront à l’oligarchie au pouvoir de diluer les oppositions et les rendre inopérantes.
    Si je retiens bien la leçon de M. Bourgerie, la destruction de l’État passe par la destruction de la société, de la culture nationale car si un « pays  » est composé de communautés qui se font sans cesse la guerre, il n’est pas d’union possible donc pas d’édification étatique possible … ou pas d’opposition solide à l’État tentaculaire.

    M’enfin si t’es pas radicalement pro-immigration, t’es pas libéral, t’es pas un membre des vrais gens intelligents et éclairés.

  • Je rêve ou quoi, et en plus ça lui tenait à cœur ?
    Avec ce que nous avons déjà sur place, vu le taux de reproduction des immigrés sur notre sol, en 2040/50, ils seront majoritaires, et on ne compte pas les arrivées massives annuelles.
    1- Nous n’avons pas les moyens d’aider quelque pays que ce soit, on a déjà 1 siècle d’impôts à payer pour rembourser la dette.
    2- Bénéfice économique non négligeable ?, oui d’après un certain rapport de Lille, mais d’après des rapports plus sérieux coût annuel : 80 milliards et on cherche comment on va faire pour économiser 50 milliards sur 3 ans.
    3- Société plus libérale ?, pour certains patrons oui puisqu’ils les paient moins cher, mais si c’est de liberté dont on parle, Est-ce que la charia sera plus libre ??, on verra.

  • Plus d’immigration permet de baisser les salaires.
    Adieu Contrepoints.

  • Poncifs libertaires habituels dont l’objectif véritable est la destruction du nationalisme européen..

    Remarquez le mal est déjà fait, la plupart des « français » (blancs compris) détestent les symboles nationaux (marseillaise, drapeau, laïcité, catholicisme résiduel) à force de propagande permanente depuis 1968.

    Mission accomplie monsieur Attali !

    L’effondrement culturel a déjà eu lieu, l’effondrement économique est en cours.
    Après ça l’empire romain fut envahi, démembré, et remplacé… a bon entendeur

    • Un truc n’est pas tout à fait faux : on souhaite effectivement la fin du nationalisme européen. On a eu une mauvaise histoire par le passé.

      • Il ne peut pas y avoir de liberté dans une société multiethnique. Chaque communauté cherchera à tirer la couverture à soi et les élites s’empresseront de répondre à leurs demande par populisme et carriérisme. Le libéralisme ne peut s’inscrire que dans une société unitaire ou les individus ne présentent que des distinctions économiques.

        Vous avez démoli l ‘Europe soit, chapeau bas ! Mais vous n’aurez (n’avez) en échange qu’une jungle corporatisée et divisée.

    • Des symboles nationaux partagés et défendus par Robespierre, Maurras, Pétain et Thorez, non merci.

  • Comme le dit Friedman, on ne peut pas avoir l’Etat providence et l’immigration en meme temps. Le socialisme d’Etat engendre la xenophobie dans la population, a juste titre de la part des xenophobes. Etre pour l’Etat providence et pour l’immigration libre, c’est etre stupide ou malhonnete.

    Malheureusement, il existe un contrat social, non signe par le peuple mais bien reel car applique par l’Etat par la force. En l’Etat actuel de ce « contrat », avec le SMIC, les aides sociales etc…, l’immigration de travailleurs non qualifies est une pure folie.

    Mais evidemment si on vivait dans un pays libre, ou personne n’est force de payer pour les autres, n’importe qui pourrait immigrer sans necessiter d’autorisation: si vous etes capable de vivre par vous meme, venez, vos depenses permettront de faire vivre d’autres personnes, vous creerez de nouveaux debouches. Un immigre de plus, meme avec 5 millions de chomeurs, c’est bien, parce que s’il cree de la valeur ajoutee et la depense, il genere d’autres emplois par sa depense. S’il la capitalise, il genere aussi des emplois par son investissement.

    Le probleme c’est qu’a part si on est anarcho-capitaliste, on considere qu’il faut quand meme un Etat au moins pour la defense et la justice, donc il faut une forme d’imposition sur laquelle pourront toujours venir se greffer des passagers clandestins.

    Donc il est tout a fait legitime qu’un pays s’assure de la solvabilite de ses immigrants avant de les accueillir.

    Chaque individu meritant d’etre considere independemment de ses origines, les questions de delinquance ne peuvent etre resolues que par la justice et par l’amelioration des conditions de tous.

    • Même en l’absence de toute mesure sociale et de toute loi anti-discrimination, l’immigration poserait un problème social et politique.
      En effet le choix du libéralisme est collectif, c’est paradoxal mais c’est ainsi.
      Par exemple aux USA on voit la population partir des « blue-states » pour les « red-states » plus prospères, et dès lors ces derniers tendent vers le violet avant, potentiellement, de basculer dans le camp socialiste.

      • Je ne suis absolument pas d’accord avec cet argument: si quelqu’un veut demenager de Marseille a Lille, il n’a pas a demander l’autorisation des gens de Lille. Si quelqu’un veut acheter une maison dans votre rue, il n’a pas besoin de votre autorisation non plus, meme s’il a une culture differente de la votre.

        Si un musulman s’installe a cote de chez vous et que ca fait baisser le prix de votre maison parce que vous vivez dans une ville de racistes, ca ne vous donne pas le droit de l’autoriser ou pas a s’installer. A moins que tout le monde doivent se conformer a votre vision de la culture francaise, et aux religions que vous tolerez?

  • Bonjour Reitan
    Bien chez les zinzin liberaux, ya a boire et a manger, ya pas de la police de la pensée.
    Va d’abord ici http://www.dantou.fr/

  • Article de débile…

    Immigration choisie Ok, comme en Australie ou NZ

  • La liberté ne se limite pas et il est parfaitement cohérent de souhaiter à la fois la disparition de l’état providence et des freins à l’immigration. Simplement on peut arguer que les deux sont liés.
    Si il n’y avait pas de droits économiques liés à une présence dans un pays étranger, ou si ces droits était simplement respectés, l’immigration pourrait devenir moins attirante, diminuant de ce fait ses inconvénients.
    La jonction des arguments est ainsi explosive ! La question est ainsi de départager les deux causalités: l’immigration réduira t elle le socialisme ou bien le libéralisme réduira t il l’immigration ?

    • « l’immigration réduira t elle le socialisme ou bien le libéralisme réduira t il l’immigration ? »

      Et si on était plutôt dans une spirale ?
      À mon avis il faut s’engager.
      Contre l’État-Providence, le droit du sol et le regroupement familial.

  • Je suis plutot d’accord avec le fond de l’article (a savoir des frontieres plus ouvertes mais en n’ayant pas d’Etat providence) mais les arguments développés ne me semblent pas valable :

    « 1. L’immigration est la méthode la plus simple pour aider les pays en difficulté ». Il justifie l’immigration par le social; Pourquoi pas justifier le smic, aides sociales en tout genre pendant qu’on y est.

    « 2. L’immigration présente un bénéfice économique non négligeable ». Je suis partagé sur ce paragraphe.
    Relier immigration et économie relève du sophisme. Comme on ne peux pas dire que les immigrés volent le travail des francais, je ne pense pas qu’on puisse dire que l’immigration a un impact positif sur l’emploi par la consommation, le logement, etc… Le marché s’agrandit simplement en proportion de la population immigré. De meme pour l’innovation, il en aura plus parce que plus de personne, mais la proportion ne reste t’elle pas la meme ? Apres au niveau des retraite, oui c’est avantageux s’ils ne restent pas longtemps, mais d’un point de vue éducation ca ne l’est pas… Pas très objectif donc je trouve.

    « 3. L’immigration rend la société plus libérale ». Ici je suis plutot d’accord sur le fait qu’on ne peux avoir des frontieres ouvertes et avoir un Etat providence mais quand a dire que ca pousserai l’Etat à moins intervenir dans les affaires économiques… Ce n’est pas vraiment ce qui se passe en France.

    Je ne suis pas particulièrement défavorable à l’immigration mais il peut a mon sens y avoir de bonnes raisons de la limiter :
    -rejet culturel de certaines populations
    -manque de place (pas vraiment notre cas mais si on prend le cas du Japon par exemple ca parait légitime)

    J’espère que ma critique a été constructive et suis ouvert a tout débat mais troll s’abstenir 🙂

  • Bon, cet article, c’est n’importe quoi ! Je m’en tiendrai au premier volet, tellement les 2 autres sont stériles ; que l’auteur regarde cette vidéo (que je conseille à tous, bien sûr) :

  • En lisant les commentaires, j’ai l’impression que pas mal de gens se sont trompé de boutique…

  • Article d’un socialobobo opportuniste biberonné à l’Etat providence qui voudrait se faire passer pour un libéral

    1. L’immigration est la méthode la plus simple pour aider les pays en difficulté
    La méthode la plus simple pour aider un pays en difficulté est de rendre la liberté de décision à chaque individu. Liberté de faire de la place ou pas dans ce qu’une personne ou un groupe de personnes considère être sa propriété légale.
    « qu’une solution pacifique eSt bien moins onéreuse qu’une intervention militaire serait de rapatrier en France des civils »
    Rapatrier des civils Syriens en France? Rapatrier est utilisé quand on ramène une personne dans sa patrie d’origine, pas quand il est déplacé dans un autre pays.

    2. L’immigration présente un bénéfice économique non négligeable
    L’immigration est un bénéfice économique quand l’immigré est productif et qu’il apporte un plus, un savoir faire ou qu’il comble un déficit.
    La retraite par répartition c’est vivre à crédit sur le dos des générations futures.
     » Ajoutez à cela que beaucoup d’immigrés ne viennent que pour travailler quelques années avant de repartir – ils n’auront donc pas besoin de services de retraite ou de santé dans le futur. »
    Faire payer des cotisations à ceux qui ne pourront pas en percevoir le fruit, tout l’art socialiste de l’escroquerie.

    3. L’immigration rend la société plus libérale
    Ou mettre la charrue devant les boeufs, c’est en premier en étant libérale qu’un société rend libre l’immigration: une plus grande concurrence dans une société déjà très réglementée incitera les habitants d’origine à plus de protectionnisme afin de garder les privilèges accordés par l’Etat, exemple suisse.

    je suis un immigré dans un pays qui en compte moins de 2%, le Japon. Ici, l’Etat providence est minimal, la propriété privée est respecté, un propriétaire, une entreprise n’a pas de justification à donner quand il refuse de louer ou de vendre un bien ou un service.
    Les entreprises font jouer la préférence nationale pour les marchés et les emplois, l’immigration est choisie.

    • Tout à fait d’accord avec vous Slv : « l’auteur de l’article est un socialobobo opportuniste biberonné à l’Etat providence qui voudrait se faire passer pour un libéral »!
      Je suis pour de multiples raisons opposé à l’immigration massive et pourtant, je ne suis pas un affreux xénophobe : j’ai vécu et travaillé bénévolement en Afrique et ma famille est métissée…

      • (suite)
        Mais cela ne veut pas dire que le Japon est un pays libéral car le Japon est un pays où le féodalisme est encore présent. La société du Japon est clanique, sclérosée et xénophobe dans sa grande majorité mais elle fait preuve de pragmatisme quand le besoin s’en fait sentir, c’est ce qui l’a sauvé à chaque grande crise.
        L’immigration au Japon est sélective, il n’y a en gros que deux façons d’y immigrer, le mariage avec un Japonais ou quelqu’un possédant un permis de résidence et le contrat de travail justifiant votre emploi par une entreprise, après quelques années il est possible d’obtenir un visa permanent ou la nationalité à condition de n’avoir eu aucun problème avec la justice, sinon les expulsions sont fréquentes.

        Tout cela pour dire que si le marché de l’emploi et une partie de l’économie est assez libérale ( pas de salaire minimum, pas de sécurité sociale à la française, charges sociales obligatoires réduites à 5% pour les petits boulots, etc. ) que le droit de propriété est en béton, que la concurrence intérieure est très forte, une plus forte immigration ne rendrait automatiquement pas la société japonaise plus libérale elle rendrait le peuple japonais qui a déjà fait beaucoup de sacrifices pour améliorer son niveau de vie encore plus xénophobe qu’il l’est aujourd’hui car il aurait de nouveau à luter pour le garder face à une concurrence nouvelle sur son sol.

  • Ce genre d’article démontre que le « libéralisme » extrémiste (basé sur la maxime « il est interdit d’interdire ») prôné sur ce site est une idéologie comme les autres, qui prône des règles absolues qu’il est hors de question d’atténuer sous peine de traitrise au dogme.

  • J’ai rarement lu propos plus idiot et plus à courte vue

    Et pourtant j’ai le relatif loisir de lire énormément

    Tous les petits-enfants d’immigrés au chômage, c’est une illusion ?

    Tous les petits-enfants d’immigrés qui occupent un emploi qu’apprécierait un petit-fils de descendants de Français depuis générations, envers qui n a des devoirs prioritaires, c’est une illusion

    Non je ne vote pas FN, même pas à droite, mais la politique insensée de nos irresponsables gouvernementaux et parlementaires de droite et de gauche fait précisément le jeu du FN qui ne dit pas que des conneries.

    • Désolée

      Tous les petits-enfants d’immigrés qui occupent un emploi qu’apprécierait un petit-fils de descendants de Français depuis X générations, envers qui « on » a des devoirs prioritaires, c’est une illusion ?

  • Imaginez 5 min que l’on vous explique qu’en allant vivre dans un pays X vous obtiendrez un logement /- gratuit, l’assurance d’être soigné gratuitement, des transports gratuits, que vous serez rémunérés à faire des enfants qui auront accès à l’école gratuitement, ou que vous serez rémunérés à ne rien faire du tout, que l’on ne vous obligera pas à apprendre la langue ou à vous soumettre à une religion qui n’est pas la votre, que des associations vous aideront et que vous aurez même le droit de saisir gratuitement la justice pour faire valoir votre « droit » à bénéficier de tout cela… Sans que que finalement vous ne soyez contraints à quelconques devoirs si ce n’est de vous plier au rouleau compresseur administratif ( et là encore vous pourrez compter sur les associations et assistantes sociales pour vous aider, voire le faire à votre place )… Imaginez cela 5 min! Que feriez-vous? Moi si je n’habitais pas déjà dans ce pays, je partirais demain! Le problème n’est pas de savoir si l’on doit ouvrir/fermer des frontières ou mettre des quotas en place. La seule question a se poser est pourquoi notre pays est si attractif et est ce pour des raisons qui permettront une pleine intégration et donc une immigration positive pour tous?

    • Vous oubliez que grâce au regroupement familial, on peut faire venir les grands-parents qui auront une retraite de 750 € plus les soins gratuits etc., enfin la liste est longue, et les gentilles associations se chargent de leur apprendre ce qu’ils ne savent pas encore, quoique, ils sont bien informés avant :).
      Une chance pour la France, c’est tellement évident.
      Quand on parle d’immigrations, le regroupement est dans une classe à part, bizarre non ?
      Comparer ce qu’un salarié (quand c’est le cas) rapporte à la sécu en rapport de ce qu’il coûte réellement, il n’y a pas photo.
      Il me semble que cette page a été faite pour attirer les coui lons, et j’en fait partie 🙂

  • « mais je ne pense pas, au vu de notre situation économique, qu’elle soit bénéfique. »

    En quoi réduire l’immigration réduirait le chômage ?

    • Tom, arrêter l’immigration ne fera pas baisser le chômage puisqu’il est là, mais peut arrêter de le faire progresser, c’est pourtant si simple de le comprendre.
      Nous perdons des entreprises à raison d’une toutes les dix secondes, comment pouvons-nous accueillir des gens alors que ceux qui sont déjà là ne peuvent trouver un emploi.
      Faire entrer 200.000 immigrants chaque année, ne fera que 200.000 chômeurs de plus, ne pas oublier que ceux qui sont là vont au chômage, c’est donc 300.000 ou plus de chômeurs supplémentaires chaque année dans ce cas, et nos finances ne peuvent couvrir socialement un tel dégât, puisque les fonctionnaires, les politocards et les chômeurs sont payés par la dette que vous paierez toute votre vie.

      • Le coup du partage du gâteau du travail…
        Passage des 35 aux 32h alors ? Et retraite à 55 ans ?

      • Cette mathématique là est élémentaire au sens positif du terme.

        Mais ça n’a pas d’impact sur nos irresponsables parlementaires globalement bien à l’abri des conséquences financières ou de voisinage.

    • Je répète : les immigrés ne créent jamais d’entreprises ?

  • Le plus délectable des penseurs libéraux français est selon moi Frédéric Bastiat (1801-1850), je ne saurais trop vous recommander de lire:
    http://bastiat.org/fr/l_Etat.html
    http://bastiat.org/fr/maudit_argent.html

    Plus proche de vous que de moi (par l’âge), vous pourriez aussi lire le blog d’Acrithène, notamment:
    http://theoreme-du-bien-etre.net/2013/01/02/letat-ne-decide-pas-de-qui-paie-les-impots/

    Vous pourriez pratiquer votre anglais en écoutant Milton Friedman ou Thomas Sowell sur Youtube.
    Et voter espagnol en lisant et écoutant Mario Vargas Llosa.

    Mais l’élégance et la clarté de Bastiat sont irremplaçables !
    En voici un échantillon extrait de http://bastiat.org/fr/a_la_jeunesse_francaise.html

    « Il est clair que les socialistes n’ont pu se mettre en quête d’une organisation artificielle que parce qu’ils ont jugé l’organisation naturelle mauvaise ou insuffisante; et ils n’ont jugé celle-ci insuffisante et mauvaise que parce qu’ils ont cru voir dans les intérêts un antagonisme radical, car sans cela ils n’auraient pas eu recours à la Contrainte. Il n’est pas nécessaire de contraindre à l’harmonie ce qui est harmonique de soi.

    Aussi ils ont vu l’antagonisme partout:
    – Entre le propriétaire et le prolétaire,
    – Entre le capital et le travail,
    – Entre le peuple et la bourgeoisie,
    – Entre l’agriculture et la fabrique,
    – Entre le campagnard et le citadin,
    – Entre le regnicole et l’étranger,
    – Entre le producteur et le consommateur,
    – Entre la civilisation et l’organisation,

    Et, pour tout dire en un mot: Entre la Liberté et l’Harmonie.

    Et ceci explique comment il se fait qu’encore qu’une sorte de philanthropie sentimentaliste habite leur cœur, la haine découle de leurs lèvres. Chacun d’eux réserve tout son amour pour la société qu’il a rêvée; mais quant à celle où il nous a été donné de vivre, elle ne saurait s’écrouler trop tôt à leur gré, afin que sur ses débris s’élève la Jérusalem nouvelle. »

  • Super, encore un article qui ne tient aucun compte des quantités et des fréquences.

  • Quelle immigration pour le bâtiment aujourd’hui?
    Sachant que l’on monte 1 étage par jour dans un immeuble en panneaux de bois?
    Seule la base est en béton.
    Le gros oeuvre d’une villa est terminée en environ 1 mois maximun, hors eau et air avec des panneaux de béton sur mesure!
    Il n’y a plus les mêmes besoins qu’il y a 20 ans.
    Un ingénieur venant du Portugal aura plus de chances de trouver du travail.

  • Quand je lis certains commentaires, entends certains propos, je me dis qu’il reste encore énormément de choses à faire afin de combattre le racisme et les discriminations.

    Comme expliqué dans cet article, l’immigration constitue une grande richesse. D’un point de vue économique, mais aussi culturel (c’est bien mieux d’avoir un pays métissé et multiculturel qu’un peuple monochrome qui ne ressemble à rien comme ce fut le cas pendant trop longtemps en Europe), et cela permet d’entrevoir ce que le monde de demain sera : un grand arc-en-ciel.

    Il ne faut pas perdre de vue non plus que nous avons une dette envers les gens qui émigrent car nous pillons leurs pays, et leur faisons du tort depuis trop longtemps. L’Occident s’est rendu, et continue de se rendre, responsable de crimes et de vols épouvantables. Combien de gens, de peuples, ont eu à subir une domination injustifiable de notre part, pendant trop longtemps ?

    Cela permet en outre de faire diminuer le racisme, car les peuples se mélangent et finissent par en former de nouveaux : de très nombreux couples mixtes (tant mieux qu’il y en ait de plus en plus) et des enfants à la croisée des chemins ayant la chance de s’épanouir dans une ou plusieurs cultures, ne pourront qu’être plus forts, mieux armés pour le monde de demain.

    Moi-même, sans immigration, je n’aurais jamais eu la joie de rencontrer mon conjoint actuel, Français d’origine togolaise, m’ayant donné trois beaux enfants métis qui n’ont aucune chance de devenir, plus tard, d’horribles nationalistes aux idées préconçues, mais seront, au contraire, des citoyens du monde. Et je suis très fière, très honorée de ce métissage, vers lequel nous devrions tous tendre.

    C’est la raison pour laquelle tous les enfants doivent être éduqués dès le plus jeune âge à la mixité, au mélange, au métissage, au bien vivre ensemble. Cela afin de faire tomber toutes les barrières et préjugés. D’ailleurs, nous en prenons la direction, et ce ne sont pas les gesticulations de quelques nazillons nostalgiques d’une époque fort heureusement révolue qui pourront l’empêcher ! Que les jeunesses identitaires (hitlériennes plutôt) et le Front de la Haine se le tiennent pour dit !

  • La France est au bord de la guerre civile ethnique et l’autre (oui l’autre) veut accélérer le chaos.
    Et au passage profite de la secu pour te payer un psy car être membre de l’EELV et se proclamer libertarien (bordel il n’y a même pas de mot pour ça), il y a deux personnalités dans ce corps si ce n’est 3.

    • Une guerre ethnique entre qui et qui ? Si les luttes en question réussissent à rassembler plus de monde qu’un PSG/OM ce serait déjà surprenant. On manque sans doute de lieux et de moments de combat ritualisé, et les forces de l’ordre ont décidé d’interdire les bagarres entre supporters, mais sans doute en effet qu’une partie de la population a et aura besoin de se taper dessus. Mais ça autant d’importance qu’une bagarre dans la cour d’une école sur le système éducatif.

    • Les fachos fantasment à l’idée d’une guerre civile « purificatrice » en France mais elle n’aura jamais lieu car la majorité de la population, et fort heureusement, n’est pas aussi fanatisée que vous.

      Ce n’est pas parce que les jeunesses identitaires – hitlériennes multiplient les provocations et que certains imbéciles passéistes votent F-Haine et que les agressions à caractère raciste se multiplient que tout le monde raisonne ainsi, bien au contraire, et fort heureusement !

      On note d’ailleurs que les racistes, qui sont aussi islamophobes, se réfugient derrière l’excuse de la religion pour s’en prendre à tous les Français « de couleur », qu’ils soient musulmans ou non, en les accusant d’être des extrémistes et une menace potentielle pour la société. Vous devriez revoir votre histoire et vous rappeler quelles horreurs ont été perpétrées par l’Eglise, l’inquisition. L’évangélisation forcée des Amérindiens, des Africains, la destruction de leur patrimoine ne sont absolument pas le fait des musulmans.

      Qui a inventé la bombe atomique, le racisme, la colonisation, l’esclavage, l’apartheid, le pillage des ressources de l’Afrique, les génocides, le nazisme, les camps d’extermination, et a transformé la planète en un énorme dépotoir irrémédiablement pollué ? Ni les Africains, ni les musulmans, messieurs ! Mais bel et bien des Européens bien blancs !

      La guerre civile que vous espérez tant n’aura pas lieu, non, par contre, les imbéciles finiront peut-être, pour les moins désespérés, par entendre raison au fur et à mesure que la France évoluera, se métissera, enfin, comme un nouveau Brésil.

      Et vive le mélange des cultures, la samba et le carnaval !

  • tout est dit. ! analyse lucide de la situation en France , aujourd’hui . Comme dirait l’autre ; le noir que fréquente le bobo parisien, c’est la nounou qui garde ses enfants; moi c’est la voisine du dessus , avec ses six enfants . Le seul maghrébin , c’est celui qui tient l’épicerie au bas de l’immeuble haussmannien et est ouvert jusqu’à minuit (c’est pratique pour acheter une bouteille à 23h en sortant du théâtre ). Moi c’est le voisin du dessous , dont les enfants fume de l’herbe dans les escaliers.

  • pensez-vous que l’emigration n’a apporte que du bien pour les pays d’origine?

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Les premières discussions ont commencé autour d’une nouvelle loi sur l’immigration.

C’est un sujet empoisonné, tellement des images contradictoires sont enracinées dans les états-majors des partis, images à mon avis largement fausses, tant à droite qu’à gauche.

 

Droite et gauche ?

Bien sûr, dire « droite » et « gauche » est commode mais il ne faut pas oublier que la réalité est plus complexe : du côté des droites extrêmes, on s’inquiète pour l’identité nationale et la sécurité et du côté des gauches extrêmes, on déf... Poursuivre la lecture

démocrates Joe Biden quoi qu'il en coûte
0
Sauvegarder cet article

Le président Joe Biden a annoncé jeudi qu'il "graciait tous les délits fédéraux antérieurs de simple possession de marijuana.»

Il s'agit d'une mesure bienvenue mais modeste puisqu'elle ne soulage qu'une petite partie des citoyens américains ayant un casier judiciaire fédéral pour possession de marijuana. Et malgré la déclaration selon laquelle il gracie tous les délinquants, le libellé de la grâce précise que seuls "les citoyens américains actuels et les résidents permanents légaux" peuvent bénéficier de cette mesure.

Selon Davi... Poursuivre la lecture

Il y a quelques temps, j’avais publié un billet portant sur la bande dessinée de l’économiste Bryan Caplan intitulée Open Borders, qui faisait l’apologie de l’immigration. Même si cette œuvre était très convainquante, certains pourraient préférer un livre plus formel sur cette question.

Ces derniers mois, j’ai lu deux livres sur le sujet de l’immigration. Le premier intitulé Wretched Refuse, par Alex Nowrasteh et Benjamin Powell (ANBP) est un ouvrage très empirique, qui épluche toute la littérature académique sur les impacts de l’immig... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles