Le cannabis dans les cartons du gouvernement ?

Le cannabis est peut-être le prochain grand sujet du gouvernement, qui y trouverait des avantages multiples : nouvelle activité soumise à l’impôt, population tranquillisée, et opposition attendue de conservateurs dont on pourrait alors enfin montrer qu’ils sont en retard de quelques décennies.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Vente de graines de Cannabis aux Pays-Bas (Crédits : Javic, licence Creative Commons)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Le cannabis dans les cartons du gouvernement ?

Les points de vue exprimés dans les articles d’opinion sont strictement ceux de l'auteur et ne reflètent pas forcément ceux de la rédaction.
Publié le 16 février 2014
- A +

Par Baptiste Créteur.

Vente de graines de Cannabis aux Pays-Bas (Crédits : Javic, licence Creative Commons)Les Français sont à cran. Les entreprises demandent une bouffée d’oxygène, les citoyens aimeraient s’évader un peu d’un quotidien morose si les fins de mois difficiles le permettaient. Les impôts se multiplient et augmentent sans impact positif sur les rentrées fiscales. Les lois s’amoncèlent, compliquant la vie des citoyens. La propriété privée est sans cesse remise en cause par des impôts idéologiques. Les changements sociétaux au marteau-piqueur sont immédiatement suivis d’une répression au karcher. La liberté d’expression n’est plus, la liberté de la presse est une blague subventionnée avec l’argent du contribuable venu remplacer celui de lecteurs qui désertent les tracts gouvernementaux qui sont les seuls à se décrire encore comme des journaux. La croissance est aux abonnés absents. La courbe du chômage ne s’inverse pas et n’amorce rien. Les Français n’ont plus de quoi investir, les étrangers investissent ailleurs.

Les ministres multiplient les réformes, les chantiers, les mesures et les chocs, sans effet autre que secondaire. Leurs déclarations les couvrent de ridicule plus que de honte. La France est la risée du reste du monde, mais refuse de se rendre à l’évidence : les déclinistes ne sont que lucides.

Les Français sont parmi les plus pessimistes au monde et parmi les plus gros consommateurs d’antidépresseurs ; on les comprend, mais cela n’est pas sans effet sur l’équilibre budgétaire de leur sécurité sociale défaillante. Le gouvernement a pourtant une solution simple.

À l’instar d’autres pays européens et de certains États américains, le légalisation du cannabis pourrait être instaurée en France et résoudrait quelques problèmes.

Un problème de criminalité tout d’abord. Le trafic de cannabis a lieu dans les banlieues françaises, où s’est par exemple fait choper le fils de notre ex-favorite Valérie Trierweiller (évidemment sans poursuites, rassurez-vous). En légalisant, le crime n’en est plus un, et tout va bien.

Un problème de rentrées fiscales ensuite. Le risque plus faible réduirait le coût du cannabis, mais son prix de vente serait bien plus élevé qu’aujourd’hui grâce à des taxes semblables à celles portant sur l’alcool et le tabac. Dans la mesure où les Français sont parmi les plus gros consommateurs européens, les recettes générées peuvent être colossales.

img contrepoints050Un problème de légitimité également. L’inévitable opposition des « conservateurs réactionnaires manipulés par l’extrême-droite négationniste », puisque c’est ainsi qu’il convient aujourd’hui d’appeler l’opposition, permettrait au gouvernement de retrouver une légitimité sur les sujets problématiques d’hier en montrant qu’une opposition aussi forte sur des sujets variés relève de la posture plus que de la position.

Enfin, et c’est sans doute le bénéfice principal qu’aurait cette mesure, il permettrait au gouvernement de favoriser la circulation d’un tranquillisant notoire, permettant d’éviter qu’une France à la situation explosive ne s’embrase les beaux jours venus. Le gouvernement préfèrera à n’en pas douter qu’on tire sur un joint plutôt que souffler sur les braises, qu’on mette le feu à un peu de résine qu’aux poudres.

Après les J.O., un petit bédo ?

Lire aussi :

Voir les commentaires (47)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (47)
  • Hum…oui, et non.

    En fait pourquoi acheter de la drogue douce ÉTATIQUE alors que de la drogue dure « ÉTATIQUE » est en vente libre (vin, bière, whisky).

    Et surtout, argument qui tue:
    Je ne peux pas faire pousser mon whisky dans le placard.

    Si j’étais fumeur, cela fait longtemps que j’aurais une penderie pour y installer mes plus belles créations.

    Mais bon, c’est dimanche, restons soft.

    Les paradis qu’ils fussent soft ou hard, restent à consommer avec modération. Attention, avec une alimentation saine et équilibrée, 5 fruits et légumes/jour.
    Et surtout manger bouger.con et contribu.con, Changeons.con, gaypourtous.con, letatvavouslamettre.con…..

    Aucun rapport, mais j’avais envie….
    cicéron:
    I.Quae deprecatus a dis immortalibus sum, iudices, more institutoque maiorum illo die quo auspicato comitiis centu riatis L. Murenam consulem renuntiaui, ut ea res mihi fidei magistratuique meo, populo plebique Romanae bene atque feliciter eueniret, eadem precor ab isdem dis immortalibus ob eiusdem hominis consulatum una cum salute obtinendum, et ut uestrae mentes atque sententiae cum populi Romani uoluntatibus suffragiisque consentiant, eaque res uobis populoque Romano pacem, tranquillitatem, otium concordiamque adferat.

  • Bien vu. Ce serait en effet un sujet en or, une belle opération politique, une polémique de folie qui effacerait tout le reste.

    Mais… seul un homme politique courageux pourrait mener à bien une telle opération.

    En outre, il faudrait de la légitimité à cet homme. Et Hollande…. Bref.

    Bref, un bel exercice de style, mais zéro chance concrètement.

    PS : pour le reste, sur la pertinence ou pas d’une telle décision, vous enfilez quand même pas mal de perles… Regardez ce que fait le Colorado. Du bel ouvrage. Un vote populaire. Et ensuite un temps long pour tout organiser au cordeau, fixer toutes les règles… Ca semble fonctionner.

  • je ne comprend pas comment autant de gens peuvent se bourrer d’anti déprésseur à ce point ; les ceusses que je connais et qui en prennent ne sont pas les plus à plaindre ; perso je n’en ai jamais pris , d’ailleurs j’évite au maximum la prise de médocs , pas confiance ; en revanche ça fait bien 30 ans que je fume le joint , modérément bien sur , avec des breaks de temps en temps , et ça ne m’empêche ni de bosser , ni de vivre normalement ; fumer me reviend moins cher que de payer un médecin qui va me prescrire des petites pillules roses , et comme je n’ai pas de mutuelle santé………

    • Oui c’est vrai, une pillule de cannabis serait moins dangereuse pour la santé. Mais surtout rapporterais beaucoup moins au secteur médical/psy. Donc, NIET ! INTERDIT, je vous dis.

      Perso, je consommerais volontier une petite pillule de H pour bien dormir de temps en temps. Il faudrait pouvoir choisir son effet, ça serait le top.
      Stress, insomnie, mal au ventre, etc….sativa/indica suivant le besoin !

      Le fait de fumer (tue) me parait mauvais pour mes poumons et mes artères…..alors que la substance en elle même est très bien. (en fait il n’y a pas mieux, ça soigne la tête et le corps en même temps, ça rééquilibre les chakras ! )

      Pour faire évoluer les mentalités, il faudrait commencer par interdire le socialisme.

      • La solution idéale pour toi existe, c’est la vaporisation ! Le produit est chauffé à la température de vaporisation des molécules intéressantes, mais pas assez pour qu’il y ait combustion, donc zéro goudrons et autres monoxyde de carbone ! Et comme quand on fume, tu peux choisir ta variété selon l’effet désiré sur le moment, l’effet est immédiat et le dosage est beaucoup plus facile qu’en ingérant. Actuellement un bon vaporisateur coûte un peu cher, mais la santé ça n’a pas de prix !

  •  » il permettrait au gouvernement de favoriser la circulation d’un tranquillisant notoire, permettant d’éviter qu’une France à la situation explosive ne s’embrase les beaux jours venus. »
    Ma raison favorite!

  • A vous lire ce serait une mauvaise chose ?

    Que les intentions soient malsaines n’enlève rien au fait que cette plante n’aurait jamais du être interdite (comme aucune d’ailleurs !) Et les raisons de leur interdiction sont loin d’être nobles…

    J’ai du mal à situer où se positionne l’article tant le cynisme est omni-présent.

  • encore une invention du gouvernement pour se transformer en premier dealers par monopole d’état .
    ben oui , faut trouver par tous les moyens l’argent manquant dans les caisses .

  • Oui c’est une très bonne idée.
    Pour plusieurs raisons :
    1 : financière en terme de taxes
    2 : sanitaire : les dealers proposent des produits dangereux pour la santé, si l’état régule ce commerce cela réduira les risques
    3 : privilège la prévention. Nos enfants ( collégiens lycéens et étudiants ) doivent être informé. L’interdit ne marche pas ce sont les plus gros consommateurs d’Europe et ils consomment de la merde (très mauvaise qualité, voir point 2)
    4 : en terme d’emploi : nombreuses créations d’emplois autour de ce commerce (production, approvisionnement et revente)
    5 : il faut réformer la loi de 1970 qui n’est plus d’actualité
    6 : foutre en prison les prohibitionnistes pour atteinte aux liberté individuel et argumentation vieille de cents ans (point ironie)
    7 : le bon sens veut qu’on aille vers une légalisation du cannabis, le statut co et l’hypocrisie des prohibitionnistes nous font perdre du temps, notre pays peux faire mieux que les États Unis et faire du cannabis made in France comme un produit du terroir.

    • Vous voulez couper l’herbe sous le pied de momo ! (Ne voyez pas du racisme, hein. C’est juste un prénom Français comme un autre)

      Bon au moins, il pourra avoir enfin pignon sur rue. Rouler en grosse voiture légalement, et surtout, enfin payer ses taxes comme les autres !

    • et les flics, vous en faites quoi ? ils ont de mauvaises habitudes ………….

  • En ce qui con cerne les « rentrées fiscales » je serais quelque peu moins optimiste, voir ce qui se passe avec le tabac.
    En admettant que le prix du gr de cannabis soit vendu 10 euros (je ne connais pas les tarifs donc j’extrapole) dans le circuit légal, eh bien il sera vendu 8 dans le circuit souterrain et l’Etat gagnera « peanuts » !
    Pae ailleurs quand on nous annonce au son des trompettes que les prises de cette substance par les douanes sont en baisse, au lieu de se réjouir on devrait plutot s’en inquiéter car les « productions locales » sont de plus en plus nombreuses il suffit de regarder attentivement la au milieux de la « luxuriance » de certains jardins et la consommation d’électricité chez ceux qui n’ont pas la chance d’avoir un petit carré de jardin pour comprendre pourquoi « il en rentre moins dans le pays ».
    En ce qui cncerne les cigarettes j’habite à quelques encablures de la frontière espagnole et Andorrane et les fumeurs en font leur promenade dominicale depuis fort longtemps et depuis que Bruxelles a tapé sur les doigts de la France au sujet de la limitation du nombre de cartouches, les allées et venues France/Espagne se sont multipliées au profit des vendeurs espagnols cela va de soi.
    On parle par ailleurs du Colorado qui vient de légaliser la consommation festive le week end mais on parle peu du rétropédalage que les Pays Bas et l’Espagne essaient de mettre en place après des années de « légalisation »
    Bref, à part endormir et abrutir un peu plus le chaland je ne vois guère de profits financiers pour l’Etat, il y aura toujours un marché parallèle qui portera peut être moins sur le canabis mais plus sur les emphétamines, , le crack, la cocaïne, l’héroïne et toutesles autres drogues de synthèse.

    • Oh… Iriez-vous jusqu’à dire que le tabac ne rapporte pas à l’Etat ?

      De toute évidence vous être contre la légalisation, mais ne donnez aucun argument autre que ‘ca rapportera pas’.
      Pour le moment ça coute, si on légalise ça rapportera, donc inutile de débattre de si ça rapportera peu ou beaucoup, on arrêtera de perdre !

      Venir mêler le débat des frontaliers n’a pas de sens si ce n’est de dire;
      – « regardez, je vous fais une analyse juste sur ce point donc j’ai forcément raison sur l’ensemble de mon discours »

      Autre point, les Pays-Bas ne sont pas en train de faire marche arrière comme vous le sous-entendez, il y a juste une tendance radicaliste dans le pays qui veut exclure le tourisme de la drogue. Tourisme qui n’existe qu’à cause de la prohibition !

      Vous ne trouverez jamais une étude indépendante qui affirme que le cannabis est plus dangereux que l’alcool mais vous trouverez beaucoup d’études indépendantes affirmer que l’alcool est énormément plus dévastatrice à tous les niveaux.

      Au final quels que soient les raisons qui pousseraient certains politiciens à vouloir légaliser ce qui compte c’est que ça le soit, que la plante soit cultivable librement comme toute plante le devrait.
      La commercialisation est un autre problème qui doit être règlementé comme tout produit de consommation.

      • faut pas rêver ils ne vous autoriserons pas à cultiver le cannabis chez vous :
        ils ont tout à perdre dans ce cas .
        voyez un peu ce qui c’était passer pour le tabac

        • Bah chez nous (en Belgique) on a le droit de cultiver pour soi (enfin une directive le permet mais certains on encore du mal à la comprendre 🙂 ), le tabac est effectivement l’exemple d’où il ne faudrait surtout pas atterrir, mais je n’ai rien entendu qui allait dans ce sens jusqu’ici et ce sont des initiatives comme les cannabis-social-clubs qui sont le plus souvent mis en avant ainsi que le coté thérapeutique.
          Nous sommes donc dans une situation bien différente de celle du tabac et je ne pense pas qu’on pourrait nous refaire la même blague aujourd’hui, ce n’est en tout cas pas la tendance des pays limitrophes de la France.
          La seule chose à faire pour moi c’est de mettre le cannabis au même rend que l’alcool, tout le monde peut en faire, seuls les majeurs peuvent en acheter. Tout le monde est content hormis les prohibitionnistes dont plus personne n’a rien à faire de leurs discours pour ménagères.

        • Il pourrait très bien autorisé la culture personnel mais en instaurant un nombre de pied limité par personne !

    • les pays bas et l’espagne ne font pas marche arriere ils essaient juste de mieux faire les choses…aux pays bas il y a des cofee shop mais par contre pas le droi de produire ni d’importer de matière donc comment se fournissent les cofee shop?ba comme chez nous par la voix illégal d’ou le problème…

  • Légaliser la drogue, oui. La taxer, non. L’État n’a rien à faire dans ma relation avec une plante.

    • L’ETAT à toutes les RAISONS et tous les POUVOIRS sur vous !

      Vous êtes son servant, rien d’autre. Mettez vous ça dans la tête.
      D’ailleurs vos enfants ne sont même pas les votres.

      Alors une plante….vous imaginez un peu !?

    • Taxer non, mais le simple fait de soumettre sa commercialisation à l’impot ferait exploser les recettes, en suite forcément il y aura des taxes comme pour tout produit, mais c’est un autre débat, si tu as le droit de cultiver pour toi il n’y a pas de problème à ce qu’une taxe soit prélevée si tu préfère déléguer cette tache.
      Du moins c’est le principe de notre société et pour avancer il faut des itinéraires, on ne peut aller partout en même temps.

      • « soumettre sa commercialisation à l’impot ferait exploser les recettes » : il ne faut pas exagérer.

        Supposons, par une série d’hypothèses (hasardeuses), que la population française consomme 2000 tonnes de cannabis par an. A 3€ le gramme vendu dans les bureaux de tabac, ça représenterait un CA total de 6 milliards, soit une espérance de recettes fiscales d’environ 3 milliards. Une recette fiscale non négligeable bien sûr, mais incapable de sauver l’Obèse en phase terminale, lui qui recherche déjà désespérément 50 milliards, alors qu’il lui faudra économiser dans les 300 milliards de dépenses au cours des prochaines années pour espérer survivre.

        L’Obèse est foutu, cannabis ou pas !

        • Vous pourriez aussi chiffrer le cout de la prohibition (force de l’ordre, tribunaux, prison etc.) ?

          Ensuite le but de légaliser le cannabis ce n’est pas de le vendre dans les bureaux de tabac et les usages sont bien plus nombreux que la simple fumette, ce serait donc bien plus de 2000 tonnes par an.

          En tout cas si on peut prendre quelques milliards et arrêter d’en perdre, et par la même occasion rétablir une énormité c’est déjà bien non ?

          On ne va pas ‘ne pas légaliser car ça ne suffirait pas à sauver les obèses’ 😉

          • Est-il utile de chiffrer le coût de la prohibition ? A-t-on jamais vu l’Obèse licencier volontairement ses fonctionnaires ? Naaan ! Il les « redéploie vers de nouvelles missions ». Lesquelles ? Peu importe, il trouve toujours.

            Et puis, il faut tout compter. En effet, que deviendront les djeuns festifs qui se font des glaouis en or massif grâce à la prohibition ? La TVA (et autres taxes indirectes) récoltée lorsqu’ils dépensent la marge nette de leurs trafics fera cruellement défaut à l’Etat. C’est d’ailleurs pourquoi il est difficile d’imaginer que l’Etat va l’interrompre : la prohibition est, comme l’inflation, un impôt caché dont il profite grassement. Les trafiquants font, à l’insu de leur plein gré, d’excellents percepteurs pour tondre les pigeons ! Et s’il se font choper, à qui va l’argent récupéré ? A l’Etat, pas aux consommateurs !

            Anticiper la fin de la prohibition semble donc illusoire tant la prohibition présente des aspects positifs pour l’Etat, à la fois en termes de recettes que de contrôle de la population. Elle est tellement efficace qu’il est d’ailleurs étonnant que l’Etat n’organise pas plus de prohibitions, par exemple celle du PQ, du fromage de chèvre, du dentifrice, de la voiture… Prohibition de la voiture ? Tiens, tiens… Ca rappelle quelque chose…

            Sinon, ce n’est pas la production du chanvre industriel (des milliers d’hectares sont déjà légalement exploités en France) qui changera la donne. Plus de 2000 tonnes ? Allez, pour vous faire plaisir, disons 6000 tonnes de consommation non industrielle (très improbable car c’est presque 10% de l’estimation la plus élevée de la consommation mondiale totale) ! Quoi qu’il en soit, 9 milliards de recettes fiscales sont toujours peanuts pour modifier le destin de l’Obèse, avec ses dizaines de milliards de déficit.

            « Rétablir une énormité » : c’est une opinion parmi d’autres.

            • C’est bizarre mais les rapports officiels qui font le bilan des 20 dernières années passées dans la répression montre que l’opération est un échec total et un gouffre économique.

              Si ce que tu dis était vrai, il suffirait d’interdire le mais et le blé pour doper l’économie mondiale !

              (^_^)’

            • Depuis quand l’augmentation des recettes publiques doperait l’économie alors que les faits, et non quelques rapports, nous démontrent exactement l’inverse ?

        • Tu défends sérieusement que ne rien faire parce que ça ne résout pas tout vaut mieux qu’agir et améliorer ne serait-ce qu’un peu ??? Tu réalises la bêtise d’un tel raisonnement ? On ne résout jamais tous les problèmes d’un coup, on règle les choses une par une et la situation s’améliore progressivement.

          • Et pour info, la dette publique dont tu parles est un mensonge qu’on nous sert depuis bien longtemps, expliqué simplement : http://www.youtube.com/watch?v=ZHhgJtQX5HM

            • salut Ungorille

              vous êtes mal barré si vous entrez dans ce jeu de vérité . j’en sais un rayon sur le sujet dont personne ne veut admettre la réalité .
              j’ai toujours affirmé que tout le binz en france , provenait de la loi du 3 janvier 1973 et les deux traités de maastricht et de lisbonne : mais non , parait que ce sont des conneries !

            • @ungorille
              Si votre interpellation concerne mon précédent post, je ne me prononce en faveur d’aucune hypothèse. Je me bornais à contredire l’assertion selon laquelle la légalisation du cannabis changerait quoi que ce soit à l’Obèse en phase terminale. C’est pas assez clair ? Je veux bien réexpliquer autant de fois que nécessaire, si ça ne fleurit pas entre les oreilles.

              S’il me fallait résumer mon opinion sur le sujet de la légalisation des drogues : les libéralisations de la discrimination, de l’autodéfense et de la responsabilité doivent impérativement précéder la libéralisation des drogues, sans quoi cette affaire se terminera très mal pour tout le monde.

  • Mouais, à tous les coups ça sera encore une loi pleine de contradictions…
    Par exemple aux Pays-Bas s’il est légal d’acheter du cannabis dans un coffee shop, ces mêmes coffee shop sont obligés de se fournir sur le marché noir. Pareil aux Etats-Unis, les ‘coffee shop’ locaux peuvent vendre du cannabis mais ne peuvent pas avoir de compte en banque.
    Du coup j’attends avec impatience ce qu’on va nous concocter en France 😛

  • La criminalité? je crois qu’il est faux de dire que le « trafic » de cannabis créé de la criminalité. C’est un trafic tellement ancré et surtout qui concerne aujourd’hui uun peu n’importe qui, c’est monsieur tout-le-monde qui consomme ça aujourd’hui. c’est devenu un simple commerce, à la différence prêt que ses acteurs évites d’être trop visibles.

    Ce n’est donc pas un argument. D’ailleurs suivent cette logique, il faudrait plutot légaliser l’héroïne ou la coke…

    Je précise aussi que je suis totalement contre.

    • Si, il y a énormément de trafic à cause du cannabis, tout dépend où en fait.

      En Belgique, étant très proche des Pays-Bas et ayant une législation relativement souple ça se passe bien, en France la répression est beaucoup plus forte et des mafias ont la main mise sur le trafic.
      Si tu on apprend que tu vends individuellement tu vas être inquiété par des gangs et ce qui se passe a Marseille est en grande partie du aux stupéfiants !

      Tu soulève le problème de l’héroïne et de la coke, si on peut comprendre que l’on interdise la commercialisation de ces substance, la culture de la plante mère qui elle peut servir à un usage personnel de quelque nature n’a aucune raison d’être interdite.

  • Ce gouvernement s’est beaucoup trop discrédité maintenant. Meme en prenant la très peu vraissemblable hypothèse qu’ils se remettent en question et libèrent le peuple de leurs joug, toute opération de leur part serait décrédibilisée par leurs actions précédentes.
    La « droite » repassera aux prochaines élection et comme les UMPistes sont des étatistes condescendants ils ne légaliseront pas la cannabis. Penser que la France légalisera le Cannabis dans moins de 30 ans est mon sens complètement irréaliste. La gauche comme la droite n’ont que peu d’intérêt à légaliser s’ils peuvent se maintenir au pouvoir sans le faire.
    La betise ambiante faisant que l’on mettrait tous les malheurs du pays sur le dos de cette légalisation (la démotivation scolaire, le trou de la sécu, la délinquence juvénile, les accidents de la route, l’immigration clandestine etc…) personne ne voudra prendre le risque de cristaliser le mépris de ceux qui prennent leur mépris des toxicomanes pour un bon sens qui justifierait une interdiction.

  • je doute que les français règlent leurs problème en consommant du cannabis, qu’il soit produit au maroc ou dans leur jardin. leurs parents n’ont guère du règler les leurs avec de l’alcool, quand mème le pinard s’aurait du etre obligatoire…
    s’ils sont déprimés, ils devrait plutot faire du sport, prendre du tillieul, du millepertuis, prendre un billet d’avion pour les canaries ou la thailande, aller cracher sur la tombe à mitrand…

    • Consommer du cannabis n’est pas forcément une fuite de la réalité signe d’un mal-être, arrêtez avec vos idées reçues !!! La plupart des consommateurs responsables en consomment par plaisir, parce qu’on en apprécie les effets voilà tout !! Tout le monde ne consomme pas forcément de la drogue pour de mauvaises raisons, si c’est fait raisonnablement c’est aussi un loisir tout simplement !!

      • oui, c’est bien ce que je dit, c’est comme l’alcool pour les générations précedentes. les gens en consommaient par plaisir…

        accident de la route, tabassage de l’épouse, absentéisme au travail, sirose du foie, délirium trés trés mince, cancer de la gorge, diabète, enfant mixoedèmateux….

        pour le fun quoi…

        LE PINARD CA DEVRAIT ETRE OOO BLI GA TOIRE

    • vive le yeneralalcazar, ça c’est un lascar !

  • Ceux qui font attention au sujet savent qu’on nous dédramatise la situation à coups de débats et de docus depuis un moment déjà. Maintenant que certains états américains ont légalisés et que même Obama La Coolitude y va de ses petites déclarations ce n’est plus qu’une question de temps. Si vous tendez l’oreille assez fort vous entendrez même la ministre de la justice commencer à vous l’annoncer à mi-mots.

    Encore 20 ans et même les drogues dures seront légales et ce sera tant mieux. Aux sceptiques : on a déjà des chiffres positifs qui prouvent que plus les lois sont souples, moins les problèmes de drogues sont importants. Documentez vous, informez vous et vous ne pourrez que changer d’avis ou donner dans la mauvaise foi comme tous les clowns gouvernementaux qui s’occupent de la question aujourd’hui.

  • Seul problème Baptiste : si le PS légalise le cannabis, ce sera avec une agence nationale de distribution du cannabis, assortie d’une haute autorité de la surveillance des doses de THC, combinées à une taxe exceptionnelle de la prévention de 50% du prix de vente.

    On aura donc un produit à 15€ le gramme et un marché noir (le même qu’aujourd’hui) deux fois moins cher.

    La France c’est pas le Colorado…

    • Il est évident qu’on ne vendra pas le cannabis à ce prix là, dans le cadre d’une production à grande échelle le coût total de production est bien inférieur à 1 euro le gramme. Même en taxant énormément on arrivera forcément à un prix inférieur à celui du marché noir, sinon ça n’aura servi à rien et ce sera la faute à l’avidité de l’état. De toute façon, le marché noir ne disparaîtra pas complètement, pas plus que ceux du tabac et de l’alcool, mais ce n’est pas une raison pour ne rien faire, le trafic sera quand même très fortement diminué.

  • Peut -être enfin libérer des places de prison pour les vrais délinquants et criminels…

  • Effectivement ça m’étonnerais. On vient encore de rappeler que l’un des secteurs de notre économie le plus florissant sont les labo pharmaceutique.
    De plus les lobby du papier et du textile s’y opposeraient car ils seraient plus cher que le canna.
    Ensuite si ils fessaient payé le canna bcp plus cher que maintenant (j’entends comme doublé le prix) le marché noir continuera comme pour le trafic de cigarette qui explose.

    • C’est pour ça qu’il faut commencer par légaliser la production personnelle plutôt que de se focaliser sur la commercialisation qui viendra naturellement quelques années plus tard.

  • ça y est !!! sur arte ils disent que le climat se déregle… on va tous mourrir !!!

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Gloria Alvarez, la passionaria libérale, dit tout et c’est dans Contrepoints ! Elle s’exprime pour la première fois en France, et c’est dans Contrepoints.

Gloria Alvarez est une jeune femme influente. Auteur de trois livres, conférencière très sollicitée, en Amérique Latine en Espagne ou aux USA, hyper active sur les médias sociaux avec 377 000 followers sur Twitter et 242 000 sur Instagram, elle est sans doute l'influenceuse libérale féminine numéro un dans le monde ! Elle prône le libéralisme dans tous les domaines. Liberté, frontièr... Poursuivre la lecture

Gloria Alvarez, la passionaria libérale, dit tout et c’est dans Contrepoints !

Elle s’exprime pour la première fois en France.

Gloria Alvarez est une jeune femme influente. Auteur de trois livres, conférencière très sollicitée en Amérique latine, en Espagne ou aux USA, hyper active sur les médias sociaux avec 377 000 followers sur Twitter et 242 000 sur Instagram, elle est sans doute l'influenceuse libérale féminine numéro un dans le monde ! Elle prône le libéralisme dans tous les domaines. Liberté, frontières, aide internationa... Poursuivre la lecture

Alors que l’Allemagne devrait légaliser le cannabis très bientôt, tout comme le Luxembourg ou la Belgique, que Malte ou l’Espagne autorisent la consommation et même la culture dans un cadre privé, que l’Italie, la Suisse et le Portugal légalisent le CBD, un petit pays résiste encore et toujours à l’envahisseur…

La France, qui avait été obligée de lâcher du lest suite à un arrêté de la Cour de justice européenne en 2020, décide aujourd’hui de manière brutale d’interdire la commercialisation des feuilles et des fleurs de CBD, qui représe... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles