Fermez Libération !

libe-une du 08.02

Libération a reçu peu de soutiens après sa « une » choc de samedi pour dénoncer le nouveau projet des actionnaires du titre.

Par le Parisien libéral.

Le tweet du journaliste de BFM Business, Stéphane Soumier, sur la situation de Libération, interpelle :

 

En effet, que se passe t-il chez Libé ?

libe-crie-sa-rage-en-une-nous-sommes-un-journal

C’est très simple : le journal voit ses pertes se creuser, parce que :

  • soit il a trop de charges par rapport à ses produits (trop de journalistes ? trop payés ? loyer trop cher ?…),
  • soit il ne génère pas assez de revenus (pas assez de journaux vendus, ou prix unitaire trop bas).

Question à laquelle les salariés de Libération devraient réfléchir : comment se fait-il que dans un pays de 65 millions d’habitants, dans un pays où 8 ou 9 adultes sur 10 savent lire, un pays où une majorité des gens qui votent le font à « gauche », un pays passionné par les débats politiques, comment se fait-il que dans ce pays, un quotidien comme Libération n’arrive pas à vendre plus de 100 000 exemplaires par jour ?

Peut-être parce qu’ils sont mauvais.

S’ils ne savent pas faire leur boulot de journalistes, comme Mediapart semble savoir le faire, comment peuvent-ils espérer trouver des actionnaires croyant en eux ? Quelles grosses enquêtes Libé a t-il récemment menées ? L’affaire Cahuzac ? Karachi ? Hollande-Gayet ? Aucune.

Autrefois tract anti Sarkozyste, Libération n’a même pas su sortir du soutien béat à un François Hollande qui, sur la forme aussi bien que sur le fond, ne fait rien de différent de son prédécesseur. En tout cas, c’est ce que les clients de Libé disent, puisque ce n’est pas le quotidien que les gens achètent quand ils veulent trouver des infos, à la différence de La Croix ou de Ouest France.

Et que les journalistes de Libé ne viennent pas accuser le contexte économique. Le pari, pour l’instant gagnant, de L’Opinion, sans parler des pures players du net que sont Atlantico ou Contrepoints, prouvent qu’il est possible de créer des titres de presse en France.

Libération est incapable de dégager le moindre euro de profit ? Qu’il ferme !

Libé parodie une du 8 février
Une parodie de la une de Libération du 08 février 2014.

 

Il n’y a pas que les libéraux démocrates qui ne regretteront pas Libération, il n’y a qu’à voir les commentaires chez L’Humanité ou chez les blogueurs de gauche, comme par exemple Gauche de Combat.

Mais, rassurons-nous. Nous sommes en France. Le PS réussira bien à faire passer un amendement sans discussion, en pleine nuit, comme il l’a fait pour aider L’Humanité !


Sur le web.

Lire aussi : Sauvez Libération ! Voici comment.