Liberté d’expression en danger !

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Liberté d'expression (Crédits : René Le Honzec/Contrepoints.org, licence Creative Commons)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Liberté d’expression en danger !

Les points de vue exprimés dans les articles d’opinion sont strictement ceux de l'auteur et ne reflètent pas forcément ceux de la rédaction.
Publié le 15 janvier 2014
- A +

Par Alexandre C.

imgscan contrepoints 2013-2572 liberté d'expressionDeux phrases de membres du gouvernement ont retenu mon attention, depuis quelques semaines, parmi le brouhaha médiatique que nous avons traversé.

La première est l’œuvre de Manuel Valls, et a été prononcée au début du mois de décembre alors que le ministre de l’intérieur annonçait vouloir lutter contre le recrutement par internet de jeunes djihadistes à destination de la Syrie notamment. Il proclamait alors1 : « Nous devons neutraliser le cyberespace et sur ce point, les Américains posent un problème à cause de leur premier amendement qui défend la liberté d’expression »2. Mais il semblerait que cette phrase ne soit pas la première du genre de M. Valls puisque voici environ un an, à propos de la teneur de certains messages publiés sur Twitter, le locataire de la place Beauvau avait déclaré regretter la « segmentation des régimes juridiques [qui] procure une certaine impunité » de leurs auteurs. Avant d’ajouter : « L’Europe doit s’imposer et convaincre les États-Unis qu’il faut concilier liberté d’expression et sécurité »3. Non content de piétiner l’un des fondements de notre État de droit, notre zélé ministre semble aussi vouloir imposer son point de vue aux autres pays du monde, notamment aux États-Unis qui, il est vrai, ont sacralisé la liberté d’expression.

Quant à la deuxième sentence, elle est à mettre à l’actif de Najat Vallaud-Belkacem, collègue de Manuel Valls et porte-parole du gouvernement. Au cours d’une conférence de presse dans la journée de dimanche, on a pu l’entendre dire ceci : « C’est une bonne chose d’encadrer la liberté d’expression pour éviter qu’elle ne porte atteinte à autrui »4. Encore une fois, personne ne paraît choqué devant de telles déclarations, surtout quand elles viennent d’un ministre de la république. On ne sera donc pas étonné, par la suite, que certains pays se moquent de nos leçons de morale sur les droits de l’homme – Chine et Russie en tête.

À la vue de ces déclarations et à la lumière des offensives répétées de l’exécutif contre la liberté d’expression5, l’inquiétude semble s’installer tous les jours un peu plus dans les esprits. Quelle sera donc la prochaine étape du gouvernement ? Jusqu’où cela peut-il aller ?

Alors que la France est pointée du doigt comme l’un des pays qui restreint le plus cette liberté fondamentale, nous rappellerons que voici presque trois ans, Reporters Sans Frontières, estimait que notre pays était classé au même rang que la Corée du Sud, la Libye ou encore la Russie dans le domaine. Sombre présage qui semble se confirmer de jour en jour.


Sur le web.

  1. Information relayée par le journal québécois La Presse et disponible à ce lien.
  2. Le premier amendement de la Constitution américaine (un des dix proclamés par la Bill of Rights) déclare la chose suivante : « Congress shall make no law respecting an establishment of religion, or prohibiting the free exercise thereof; or abridging the freedom of speech or of the press; or the right of the people peaceably to assemble, and to petition the Government for a redress of grievances ». En français, on peut le traduire de la manière suivante : « Le Congrès ne fera aucune loi pour conférer un statut institutionnel à une religion, (aucune loi) qui interdise le libre exercice d’une religion, (aucune loi) qui restreigne la liberté d’expression, ni la liberté de la presse, ni le droit des citoyens de se réunir pacifiquement et d’adresser à l’État des pétitions pour obtenir réparation de torts subis (sans risque de punition ou de représailles) ». Autrement dit, le Congrès (c’est-à-dire le Parlement américain), ne peut pas restreindre – entre autre – la liberté d’expression. L’article et sa traduction proviennent du site Wikipédia.
  3. Cette phrase a été relayée par le site en ligne Numerama dans un article disponible à ce lien.
  4. La déclaration de la ministre du droit des femmes est à retrouver sur le site du journal Le Figaro à ce lien.
  5. Rappelons-nous à cette occasion du vote par le Parlement français de l’article 20 (anciennement 13) de la Loi de Programmation Militaire, votée en décembre.
Voir les commentaires (8)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (8)
  • Rassurez moi, au rythme où la censure avance, les serveurs de Contrepoint sont ils hébergés à l’étranger ?

  • ´´Sombre présage qui semble se confirmer de jour en jour.´´
    Et s’amplifier…

  • La liberté d’expression est encadrée en France depuis belle lurette. Je me souviens de l’époque gaulliste avec l’ORTF qui ressemblait étrangement à sa consoeur soviétique. Les médias dans leur grande majorité sont à la botte du pouvoir. Hier soir, les journalistes morts de peur devant le président -au point de ne pas poser les questions qui dérangent sur sa fameuse vie « privée »- , ont montré à la terre entière que la censure fonctionne très bien ( les médias étrangers ont été surpris de la frilosité de nos journalistes), au point qu’ils répètent en boucle sur les chaines de TV, publiques ou privées , que les Français ne s’intéressent pas à la vie privée du président. Pourtant on ne ne parle que de ça , parce que la vie privée de cet homme est quand même révélatrice de ce qu’il est : un homme odieux et irrespectueux vis-à- vis de ses compagnes et surtout de La France qu’il humilie aux yeux du monde entier. Après l’épisode glauque de DSK , celui des frasques sexuelles de cet ado attardé , en casque de motard. Pitoyable !
    Il faut quand même dire, que ces messieurs, sont les défenseurs de la cause des femmes ( ils sont socialistes quand même) … par la promotion canapé.
    La preuve , la nomination de Julie Gayet au jury de la Villa Médicis , mais comme par hasard on l’a appris le lendemain de la conférence de presse…
    On touche le fond !!!

  • Oh non, la liberté d’expression est en pleine forme, pour les uns du moins….

    Regardez, Dieudonné se fait un peu fumer la gueule avec ses trois vannes sur les juifs. Bon soit. Mais a coté de ça, écoutez Thierry Lévy déclarer cela à la télé en toute impunité:

    http://www.youtube.com/watch?v=TYJm4DJLUgA#t=139

    Vous voyez qu’on peut tout dire!! C’est juste que tout le monde ne peut pas tout dire.

    Par contre, planquez vos gosses….

  • jesuisunhommelibre
    15 janvier 2014 at 18 h 38 min

    Pour trouver un bon poste, il faut être introduit … bien profondément 🙂

  • Pour prévenir tout dérapage de nos élus zélés en ce domaine, il faut les mettre à l’abri de toute tentation… En transposant dans notre Constitution le 1er amendement de celle des E-U : il interdit de légiférer en cette matière

  • Valls est une enflure qui va prendre un jour sur la gueule..!

  • lejournaldepersonne
    17 janvier 2014 at 21 h 40 min

    Les Associalistes
    http://www.lejournaldepersonne.com/2014/01/les-associalistes/
    ceux qui s’activent pour m’interdire sur Internet…

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Par Robby Soave. Un article de Reason

Jack Dorsey a démissionné de son poste de PDG de Twitter, après avoir occupé divers rôles de direction au sein de l'entreprise depuis sa création en 2007.

Il explique dans un communiqué :

J'ai décidé de quitter Twitter car je pense que l'entreprise est prête à tourner la page de ses fondateurs.

Si Facebook a attiré beaucoup plus d'attention ces derniers mois, en raison d'inquiétudes généralisées - dont certaines étaient exagérées - selon lesquelles le site propagerait la hain... Poursuivre la lecture

Par Brad Polumbo. Un article de Foundation of Economic Education

Si vous avez besoin du rappel de l'importance de la liberté d'expression, il vous suffit de regarder de l'autre côté de la mer. Le Royaume-Uni, qui ne dispose pas d'un premier amendement contrairement aux États-Unis, a lentement vu le droit à la liberté d'expression des citoyens s'éroder - et pourrait bientôt commencer à emprisonner des personnes pour avoir été des trolls sur Internet.

Il s'agit d'un projet de loi intitulé "Online Safety Bill", qui vise à punir les... Poursuivre la lecture

0
Sauvegarder cet article

Par Robby Soave. Un article de Reason Magazine.

Plus d'une douzaine de médias grand public ont publié cette semaine des articles sur les Facebook Papers, un ensemble de documents internes de l'entreprise obtenus et rendus publics par Frances Haugen, une ancienne employée de Facebook. Les titres promettent des révélations dramatiques et des inculpations accablantes.

Une exagération médiatique des Facebook Papers

"Des initiés affirment que le PDG de Facebook a préféré la croissance à la sécurité", rapporte le Washington Post.

... Poursuivre la lecture
Voir plus d'articles