Le gouvernement veut recourir aux ordonnances et se passer du Parlement

Entre deux crises de toux, Najat Vallaud-Belkacem nous annonce carrément des Ordonnances de l’art. 38…

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Najat Vallaud-Belkacem (Crédits Ségolène Royal, licence Creative Commons)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Le gouvernement veut recourir aux ordonnances et se passer du Parlement

Les points de vue exprimés dans les articles d’opinion sont strictement ceux de l'auteur et ne reflètent pas forcément ceux de la rédaction.
Publié le 7 janvier 2014
- A +

Par Nicolas Nilsen.

Najat Vallaud Belkacem

Je ne sais pas si vous avez jamais regardé un point de presse de Najat Vallaud-Belkacem. Mais celui du 3 janvier 2014 est assez stupéfiant. Comme c’était le premier Conseil des ministres de l’année 2014, je m’attendais à ce qu’il soit fort, tonique, déterminé, en tout cas différent… Mais, comme vous le verrez ici, plus soporifique que ça, pas possible : ennui profond de journalistes accablés, et porte-parlotte à la langue de bois usée et ennuyeuse, entrecoupant son ronron insipide de quintes de toux répétitives …

Mais l’essentiel n’est pas là. Après avoir longuement expliqué [Attention, ça va être super chiant] qu’après 2 semaines d’interruption, la session ordinaire du Parlement reprendrait le 7 janvier pour 8 semaines ; et que, comme le veut la tradition républicaine, une suspension de 5 semaines est programmée à compter du 28 février, en raison des élections municipales des 23 et 30 mars… et que sur ces 8 semaines de travail, le gouvernement maîtrisait l’ordre du jour de 4 semaines à l’Assemblée Nationale et de 3 semaines au Sénat, le reste étant réservé à l’initiative parlementaire, au contrôle de l’action du Gouvernement et à l’évaluation des politiques publiques… [je vous avais prévenu que c’était ennuyeux]… soudain — au milieu de cet immense charabia assommant, barbant, casse-pieds, insipide, monotone, soporifique et sans intérêt — la Najat, lâche cette phrase (à 21:27) :

« On peut très bien procéder par Ordonnances… »

On peut très bien faire progresser les projets en adoptant des décrets, et en procédant par ordonnances comme nous l’avons fait par exemple sur la question de la simplification des règles en matière de logement, voilà…

Comme ça, pouf, entre deux toux et les bâillements des journalistes, la Porte-parlotte du gouvernement nous balance qu’ils ont dû évoquer cette possibilité au cours du Conseil des Ministres ! Ils sont au plus bas dans les sondages, et au plus bas dans la confiance des Français, et ils envisageraient carrément de passer par-dessus la représentation parlementaire en procédant par ordonnance ?

imgscan contrepoints 2013-2551 ordonnancesLes réformes sont du domaine de la loi

Jusqu’à nouvel ordre on est encore en démocratie représentative et les réformes relèvent du domaine de la loi. La Constitution prévoit effectivement que le gouvernement puisse demander au Parlement l’autorisation de prendre par ordonnances, pendant un délai limité, des mesures qui sont normalement du domaine de la loi mais, réfléchissez un peu : pour quel motif le ferait-il ?

Hollande et Ayrault sont là depuis plus d’un an. Au lieu de s’attaquer aux vrais problèmes, ils ont choisi leurs priorités : discuter de mariage gay, de rythmes scolaires, de prostitutions, d’ouverture des magasins le dimanche, d’écotaxe… Et ils viendraient maintenant nous dire que, toutes affaires cessantes, il faudrait procéder en urgence par Ordonnances et passer sur la tête du Parlement (dont je me moque) mais surtout par dessus la tête de la démocratie représentative ? Et bricoler entre eux, à l’Elysée, des réformes qui engagent l’avenir de la France ? Leurs textes sont tellement mal ficelés que même le Sénat les rejette. Et ils voudraient continuer sans le Parlement ? On croit rêver !

Je crois que ce Gouvernement a tout simplement perdu le sens de la démocratie.

Je n’en aurais pas parlé si je n’avais pas entendu cette histoire d’Ordonnances évoquées à deux reprises aujourd’hui à France Inter : au Journal de 13h et également au Journal de 19h. Donc c’est bien que la petite musique de la Najat-Porte-Parlotte fait son chemin chez les journalistes serviles qui répètent l’information sans même s’en étonner ou s’en indigner. Il est vrai que le droit constitutionnel ne doit pas être leur truc non plus…

Vivement que Radio-France soit racheté par la BBC

Qu’on ait enfin des journalistes qui osent poser de vraies questions embarrassantes. Regardez ces trois vidéos de la BBC et vous aurez honte des journalistes français. Commencez avec celle de Chloe Smith ! Et imaginez la même situation en France ! J’en avais parlé ici.


Sur le web.

Voir les commentaires (7)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (7)
  • « Mais, comme vous le verrez ici »

    Je me suis arrêté à « Bonjour ! » 🙂

    C’est un gouvernement de zombie, j’en ai la preuve. http://img4.hostingpics.net/pics/818064najatzombie.png

  • Faut noter Vincent Derosier à RTL à qui on doit un grand moment de journalisme Francais quand même
    face à la même

    (Je mets pas de lien sur les videos du figaro par principe:)
    http://www.aufeminin.com/actu-video/tsonga-decore-le-gouvernement-tente-de-minimiser-la-polemique-n216761.html

  • On était prévenu, mais la réalité dépasse tout. C’est VRAIMENT très chiant !

  • comment le gouvernement peut-il boucher le trou de la sécu, s’il recourt aux ordonnances ?

  • Les questions des journalistes sont comme le personnel politique national-socialiste franchouille : les questions pertinentes sont éliminées d’office. Ne restent que les plus nulles/débiles.

  • Des crises de toux la crise est partoux mon bon monsieur et les quintes nulle part ,
    à part ça je suis d’ accord , au fait la démocratie ne serait – elle pas une politesse ou une des formes de ?
    @ yeneral – + 1 mieux vaut une bonne blague qu’ un mauvais gouvernement

  • Racheté par la BBC ? Ah non, nous avons bien assez de problèmes comme ça. La bien-pensance, dans le UK, n’est pas, comme en France, le simple fait des médias et d’une frange minime de la population, mais un carcan mental que portent les masses, le mode de vie et le schéma intellectuel de monsieur et madame tout-le-monde. C’est cette passivité qui les a conduits à accepter la GPA, la PMA, le gender dans les maternelles, et j’en passe.
    Gardons nos médias serviles et nos masses râleuses. C’est nettement mieux dans ce sens-là.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Pendant cinq ans le Président Emmanuel Macron a décidé seul de tout, avec une majorité de députés dociles. Il a été le Président Absolu de la République pour reprendre l'expression et le titre du dernier livre de Philippe Fabry.

Emmanuel Macron est donc le responsable au premier chef de la situation catastrophique dans laquelle se trouve le pays et qui a été occultée par les épouvantails Zemmour puis Le Pen pendant la campagne des présidentielles.

Après cinq ans de surdité, il a prétendu mercredi soir avoir entendu les Français.... Poursuivre la lecture

Face à l’hyper-présidentialisme de la Ve République, le Parlement semble faire pâle figure et ne plus jouer son rôle de contre-pouvoir, pourtant nécessaire dans une démocratie libérale. Outre sa participation à la confection de la loi, par l’initiative ou par le débat parlementaire, le Parlement est aussi chargé de contrôler l’action du gouvernement, en clair, de faire jouer la responsabilité politique.

Le présidentialisme de la Ve République s’est renforcé suite à l’introduction du quinquennat par la loi constitutionnelle du 2 octobre... Poursuivre la lecture

Par Nathalie MP Meyer.

Nous sommes au XXIe siècle et le monde persiste à être extrêmement mal fait. Les femmes continuent à subir l’intégralité de la charge de l’accouchement, de la grossesse et de l’allaitement, sans compter l’odieuse charge mentale de toute l’organisation familiale.

Résultat : à la maison, les hommes ne font rien et au travail, ils accaparent les postes en vue et les meilleurs salaires. C’est parfaitement scandaleux. Ce modèle patriarcal ne peut plus durer !

J’ironise, naturellement, mais il n’empêche q... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles