Nuit du nouvel an : 1067 voitures brulées

Nouvel an valls (Crédits : René Le Honzec/Contrepoints.org, licence Creative Commons)

Avec plus d’un millier de voitures brulées durant la nuit de la Saint Sylvestre, le ministre de l’Intérieur est fier de son bilan.

Le regard de René Le Hionzec.

imgscan contrepoints 2013-2533 nouvel an valls

Valls se confirme comme le digne successeur de Sarko-ministre, avec le festival annuel de la comptabilité des voitures incendiées par des jeunes en recherche d’emploi d’avenir qui fêtent l’événement avec leurs pauvres moyens (enfin ceux de leurs voisins). Tout fier qu’il est de prétendre péter un score moindre. Le problème est que l’on se souviendra du vieux gag de la distinction entre « départ de feu » qui peut ensuite entraîner d’autres « carbonisations », mais compté « un », et la « vraie  » voiture cramée. De même qu’en délinquance, Alain Bauer avait toujours pris soin de préciser que la délinquance non déclarée pouvait être aussi significative que l’officielle des registres (avant interprétation des instituts).

La vérité est que depuis que Valls est au pouvoir, la délinquance ne baisse pas, qu’elle augmente et que nous avons un problème civilisationnel avec les lois Taubira qui visent à nier le concept de délinquance, comme au bon vieux temps gaucho-tiersmondiste qui proclamait la victimisation des coupables et la culpabilisation des petits-bourgeois fauteurs de troubles d’inégalités sociales. C’est toujours l’idéologie du Syndicat de la Magistrature et de son mur des cons, c’est l’idéologie des trotskystes infiltrés depuis des décennies dans toutes les administrations et médias et dont on peut sentir la patte pourvu que l’on soit observateur averti. C’est l’idéologie de la lutte des classes que pratiquent toujours nombre de syndicats, d’enseignants, d’élus, c’est le communisme, un cadavre qui donne ses ordres à la France, comme l’écrivait Maurice Druon.