Les défenseurs du réchauffement climatique piégés par les glaces

Persuadée de n’avoir rien à craindre des eaux glacées de l’Antarctique, une expédition de climatologues australiens a été prise au piège dans 5 mètres de glace.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Expédition Antarctique Australienne 5

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Les défenseurs du réchauffement climatique piégés par les glaces

Publié le 1 janvier 2014
- A +

Par Kevan Saab.

Commençons 2014 d’un bon pied et évitons d’emblée l’actualité morose de l’Hexagone. Pour débuter la nouvelle année avec le sourire intéressons-nous à la cocasse aventure de l’Expédition Antarctique Australienne (Australian Antarctic Expedition).

L’épopée commence le 28 novembre 2013 quand le Akademik Shokalskiy quitte Bluff en Nouvelle-Zélande avec à son bord une trentaine de chercheurs pour la plupart australiens avec pour cap l’Antarctique. Reprenant le parcours de la fameuse expédition polaire australienne de 1913/1914, ces derniers font route vers l’Antarctique avec pour mission d’y effectuer des observations sur les écosystèmes locaux, mais surtout pour tenter d’y démontrer l’impact catastrophique du réchauffement climatique comme ils l’avancent sur le site officiel de l’expédition.

Expédition Antarctique Australienne 1
Figure 1 : Le Akademik Shokalskiy aux abords de l’Antarctique.

 

Naviguant à bonne allure, l’expédition arrive aux abords de la banquise australe à la mi-décembre. À cette période de l’année, la banquise est typiquement en repli sachant que le mois de décembre correspond au début de l’été dans cet hémisphère. Cependant en matière de températures estivales, l’Antarctique se contente d’offrir le plus souvent des températures se risquant rarement au-dessus du zéro. D’ailleurs, en été comme en hiver, les marins chevronnés se gardent bien de s’approcher de cette terre hostile.

Expédition Antarctique Australienne 2
Figure 2 : Le carnet de route de l’expédition.

 

Persuadés de n’avoir rien à craindre des eaux glacées de l’Antarctique, l’expédition de climatologues australiens continue à voguer vers le Sud-Est. C’est alors que l’impensable survient le 24 décembre : surpris par un blizzard terrible, le Akademik Shokalskiy se retrouve prisonnier des glaces en tentant de remonter vers le Nord.

Expédition Antarctique Australienne 3
Figure 3 : Le Akademik Shokalskiy, prisonnier des glaces.

 

Pris au piège dans 5 mètres de glace, nos valeureux aventuriers se voient obliger de lancer un SOS. Très vite les moyens s’organisent pour venir en aide aux passagers du bateau. Pas moins de trois brise-glaces sont dépêchés sur place. Le premier, le Snow Dragon sous pavillon chinois arrive à portée de vue du Akademik Shokalskiy avant de finir lui aussi prisonnier des glaces, puis vint le tour du navire français L’Astrolabe et le brise-glace australien Aurora Australis qui durent tous les deux faire demi-tour, incapables de s’approcher à moins de 10 miles nautiques du Akademik Shokalskiy.

Bien évidemment le capitaine de l’expédition, le climatologue Chris Turney n’en démord pas et soutient toujours que les glaces de l’Antarctique sont en pleine fonte. Cruelle ironie du sort, celles-ci ne sont en aucun cas sur le point de fondre autour de son navire si bien que les autorités envisagent désormais d’extraire l’ensemble des passagers bloqués au moyen d’un hélicoptère.

Expédition Antarctique Australienne 4
Figure 4 : Le Professeur de climatologie Chris Turney, chef de l’expédition.

 

Si l’ironie du sort qui frappe nos climatologues est diablement cruelle, faisant contre mauvaise fortune bon cœur, ces derniers en profitent pour explorer les environs et immortaliser le moment :

Expédition Antarctique Australienne 5
Figure 5 : Le corps expéditionnaire presque au complet.

 

Bref, pendant que les secours s’activent, la croisière s’amuse. Heureusement pour les passagers et l’équipage, les réserves de nourriture sont pour le moment suffisantes pour tenir encore un bon moment.

Expédition Antarctique Australienne 6
Figure 6 : Janet Rice, sénatrice australienne du Parti Vert, en pleine séance d’étirements.

 

Au delà du ridicule de la situation et de la douce ironie de voir des fervents pourfendeurs des gaz à effet de serre, tels que le CO2, causer par leur inconscience des émissions superflues de gaz carbonique, on est en droit de se demander si le Pr. Turney a raison quand il affirme que les glaces sont globalement en train de fondre au Pôle Sud et que son navire s’est simplement trouvé au mauvais endroit, au mauvais au moment.

Heureusement, grâce aux mesures satellitaires il est depuis longtemps possible de suivre précisément l’évolution de la banquise polaire au fil des années et des saisons, sans avoir à se rendre sur place physiquement. Voici donc ce que nous disent les satellites :

Antartic Sea Ice

Southern Hemisphere Sea Ice Anomaly

Comme le montrent les mesures satellitaires, les glaces de l’Antarctique n’ont, non seulement pas fondu, mais sont au contraire bien au-dessus des niveaux historiques, n’en déplaise au Pr. Turney. Cette anomalie positive est d’ailleurs généralement largement admise par les tenants du réchauffement climatique aussi bien que ses détracteurs. Ainsi, on ne peut que sourire quand on voit et que l’on entend ces naufragés climatiques, prisonniers des glaces, en plein été austral affirmer haut et fort que la banquise est en train de disparaître.


Mise à jour le 01.01.2014 à 21h00.

Voir les commentaires (203)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (203)
  • Ce n’est pas parcequ’un navire se retrouve bloquer par les glaces qu’il n’y a pas réchauffement climatique. Les libéraux ne sont rien d’autre que des négationnistes du climat. Mener la politique de l’autruche, telle est leur devise…

    • « Négationniste du climat » , ça y est le mot est lâché. Une façon de dire que les libéraux sont des « fachos ». L’argumentation des gauchos sur ce site est toujours aussi riche.
      Bonne année à tous , sous le signe de la raison.

      • Le mot « négationniste » est lâché… mais c’est surtout l’expression « du climat » qui est rigolote. On peut donc être un négateur du climat… lequel d’ailleurs ? Il faudrait que LM essaie la politique de l’autruche et qu’il se mette un peu la tête dans la glace antarctique pour se rafraichir les idées.

      • Que voulez vous ? Comprenez la logique de leur esprit dogmatique. Le grand capitalistes gazent le climat et exterminent la nature.
        Critiquer leurs théories est donc du négationnisme. CQFD. 🙂

    • « Ce n’est pas parcequ’un navire se retrouve bloquer par les glaces qu’il n’y a pas réchauffement climatique. …  »

      Oui, sur ce point vous avez raison.

      http://www.contrepoints.org/2013/08/15/134822-7-questions-sur-le-rechauffement-climatique

    • Vous avez raison, il n’y a pas de lien de causalité.
      Par contre :
      1. 17 années réchauffement (http://www.drroyspencer.com/wp-content/uploads/CMIP5-73-models-vs-obs-20N-20S-MT-5-yr-means1.png)
      2. Le GIEC est complètement dans les choux avec ses modèles.
      3. Les records de froids en Antarctique ont récemment été battus.
      4. L’étendue de glace est au dessus de la moyenne des 30 dernières années (http://nsidc.org/data/seaice_index/images/daily_images/S_stddev_timeseries.png)
      5. on continue ?

      Donc, on a le droit de se foutre de leur gueule. 😉

      • Par contre, comme le signale Pragma, ces petites expéditions dans lesquelles tout ce petit monde se fait bien plaisir (là dessus on a aucun doute), engloutissent des sommes considérables. Le contribuable est en droit de les considérer comme un véritable scandale, alors que le monde est confronté actuellement à des problèmes URGENTS et REELS.

      • « Vous avez raison, il n’y a pas de lien de causalité. »

        Il n’y a pas de lien de causalité CONNU.

        En fait, l’hémisphère Nord s’est réchauffé tandis que l’hémisphère SUD s’est refroidi « en comparaison » depuis plusieurs dizaines d’années. Et les grands climatologues de la soi-disant « science maîtrisée » (the scinece is settled) ne savent pas pourquoi, si cela va durer, ou s’inverser comme cela parraît logique et quand.

        Quand il ne pleut pas, c’est le RCA. Quand il pleut, c’est le RCA. Quand la glace fond c’est le RCA. Quand la glace se forme c’est le RCA. S’ils maîtrisaient quoi que ce soit, on ne serait pas surpris par les glaces, les tempêtes ou les vagues de chaleurs. Ou du moins ces grands scientifiques sauraient en tenir compte dans l’évaluation des risques avant de se lancer à l’assault de la nature.

        Pour en revenir au déséquilibre de températures Nord-Sud, il me semble que cela pose un problême supplémentaire. La température globale qui nous prédit la fin du monde n’a aucun sens scientifique. Mais avec ce déséquilibre elle n’a même plus de valeur indicative. D’année en année les conditions de mesures de températures au sol sont biaisées à la hausse puisqu’il y a plus de terres émergées au Nord (qui se réchauffe) qu’au Sud (qui se refroidit). Seules les moyennes des mesures par satellites ont un sens. Sens qui n’est pas politiquement correct car il indique quant à lui un refroidissement.

        • Il y a cependant une hypothèse qui a pour nom La Bascule Polaire. Cependant, il est à peu près certain qu’il y a eu un léger réchauffement (0.5°C par siècle) depuis 1860. Akasofu a pondu un article sur la question qui me semble assez sensé, http://www.mdpi.com/2225-1154/1/1/4
          au point que je suis en train d’essayer d’en publier la traduction sur Skyfall 🙂

          • Les théories de cycles long ne plaisent évidemment pas au GIEC puisqu’ils ne peuvent pas être anthropiques, et tous les modèles partent il me semble du principe que ces cycles n’existent pas. Pourtant, la bascule polaire, quelle que soit sa cause est forcément un cycle long.

            C’est pourquoi je suis persuadé que la sensibilité climatique (si elle existe) est forcément exagérée et les modèles plus qu’approximatifs. C’est ce que pense la climatologue Judith Curry, mais évidemment son nom est peu connu en France.

            Je ne me risquerai en aucun cas à soutenir une théorie quelconque, mais je trouve le travail de compilation du GIEC en dessous de tout

    • Wahou, un point Godwin dès le premier commentaire. Argumenter avec les écolos, c’est beau.

    • ce n’est pas parce qu’un Ours Polaire tombe à l’eau devant les caméras que la banquise fond
      Vous voyez votre affirmation est complèment retournable et je peux moi aussi vos traiter de négationniste mais du non refroidissement ce qui n’est vous en conviendrez pas vraiment constructif

    • « Les cons, ça ose tout. C’est même à ça qu’on les reconnaît ».

      Bravo LM : vous êtes le premier Audiard Award de 2014.

    • Je lance une souscription pour offrir un brumisateur à LM, car je crais que la canicule de ce mois de décembre ne lui ait un peu perturbé l’esprit.

    • La politique de l’autruche : une politique qui court vite, une politique qui fait des gros oeufs.

    • Ce n’est pas parce qu’on écrit « bloquer » au lieu de bloqué qu’on est un négationniste de l’orthographe !

  • 🙂

    http://wattsupwiththat.files.wordpress.com/2013/12/josh_cagw_boat_stuck.jpg

    Meilleurs voeux à eux pour un sauvetage sans danger.

  • Tous ces grands alpinistes, spéléologues, explorateurs des contrées lointaines … Tous les mêmes : des écologistes illuminés, qui mettent régulièrement en danger non pas seulement eux-mêmes mais aussi ceux qui vont leur porter secours.

    Les « négationnistes du climat » sont eux des gens responsables, qui ont les pieds sur terre et en on marre de payer les pots cassés par une bande de crétins grandes geules.

    • Une trentaine de pompiers meurent chaque année en portant secours, donc restez chez vous ! De plus, les écolos font la guerre aux alpinistes depuis le 19e siècle, alors ne dites pas que les alpinistes sont des écolos même s’ils aiment la nature.

  • Ils veulent juste qu’on cesse de dire qu’ils débloquent. Souhaitons-leur beaucoup d’Endurance !
    http://fr.wikipedia.org/wiki/Exp%C3%A9dition_Endurance

  • Un article jubilatoire mais une remarque Hobbart est en Tasmanie ile australienne et pas en Nouvelle Zélande!

  • Il faudrait faire un florilège de tous les navigateurs bloqués par le « réchauffement climatique » ces dernières années, mettant quelquefois la vie des sauveteurs en danger. :mrgreen:

  • pensée décalée(sans doutes les vapeurs d’alcool de la nuit passée)je me demande,en regardant la photo 1 ce que pensent les manchots en regardant la bande de pingouins venue polluer leur territoire avec leur bateau

    • Si je sais lire correctement sur les becs, le manchot du centre dit : « Eh ! venez voir les mecs ! Des touristes qui viennent rechercher des sensations fortes comme il y a un siècle. »

  • Même la preuve par l’absurde n’entamera pas leur dogme !

  • J’hésite entre les connards de l’année 2013 ou les premiers abrutis de l’année 2014.
    « le capitaine de l’expédition, le climatologue Chris Turney n’en démord pas et soutient toujours que les glaces de l’Antarctique sont en pleine fonte ». Rendons grâce à ces « scientifiques » guidés non par le raisonnement, mais par le dogme.

  • En aout dernier, des participants à une téléréalité du style kho-lanta devaient rejoindre l’angleterre en passant par le Groenland et le la route polaire maritime nord, normalement ouverte en été.Les candidats étaient en jet-ski et en canoé. Hélas, la compétition a dê être interrompue puis annulée parce que les concurrents se sont retrouvés pris dans les glaces et la production a dû faire appel à un brise glace canadien pour les tirer d’affaire.
    La climat a toujours subi des variations et des changements, il n’y a donc aucune raison pour que cela change. En revanche, les écolos nous barbent avec « lactivité humaine » qui en serait directement responsable et restent terriblement muets sur la démographie galoppante que connait notre planète. Si l’homme est ellement nuisible et responsable du dérèglement climatique pourquoi laisser ces mêmes humains se reporudire de manière exponentielle ? + l milliard en 50 ans rien qu’en Afrique .

    • La croissance de la population mondiale se ralentit même si la population augmentera encore pendant plusieurs décennies. En aucun cas, la courbe n’est exponentielle (e puissance x). Le problème est effectivement en Afrique, surtout au Nigéria.

    • Depuis quand cette route était normalement ouverte? En quoi cette anecdote illustre t-elle pertinemment vos propos?
      De quel manière pouvez vous avancer que puisque le climat a toujours changé, celui ci ne pourrait être influencé par l’homme en aucune?
      En quoi la croissance de la population montre que l’homme n’est pas nuisible?

      Admettez la faiblesse et la fausseté de ces réflexions.

      • Tous les réchauffistes nous réchauffent les oreilles en nous disant que maintenant en été on peut passer par le Pôle nord et que des routes commerciales se sont créés, ce qui est du mensonge et de la manipulation. Bref, voir des cons pris au piège dans de la glace parce qu’ils pensaient qu’elle avait fondu, c’est à mourir de rire.

      • « En quoi la croissance de la population montre que l’homme n’est pas nuisible? »

        Bah là, faut nous dire à qui ou à quoi l’homme est nuisible ?

        C’est plus facile de demander aux autres d’admettre ce que vous voulez, que de rechercher par vous même si cette route est habituelle ou non en Antarctique, et qu’est-ce qui pourrait influencer des changements de climat en dehors de l’homme.

        • Vous confondez, il s’agit d’une route en arctique, pas en antarctique dont il est question. En ce qui concerne en quoi l’homme est nuisible, c’est d’une naiveté incroyable. On pourrait discuter de cela pendant des heures. Prenez les évènements liés à la couche d’ozone, un des plus grands et plus connus danger apporté par l’homme. Je ne dis pas que l’homme est nuisible en tant que tel, mais certaines de ses actions le sont, ne faites pas l’étonné. Et c’est un peu minable le « C’est plus facile de demander aux autres d’admettre ce que vous voulez, que de rechercher par vous même « , car vous êtes les premiers à combattre ceux qui n’argumente pas leur réponse lorsqu’elles ne rentrent pas dans votre dogme. Encore une illustration de vos raisonnements biaisés.

          • Non je ne suis pas naïf.
            En revanche, apprenez à lire. La question n’est pas EN QUOI l’homme serait nuisible, MAIS A QUI ou A QUOI serait-il nuisible ? Répondez plutôt à la question posée…
            Je n’ai aucun dogme, pour votre gouverne.
            La science est une opinion ethnique. Concernant le climat, l’opinion dominante est que le climat a considérablement changé depuis des millions d’années, mais il n’existe aucune mesure globale digne de ce nom jusqu’aux satellites, et encore leur précision n’est pas exceptionnelle, leur couverture ne comprend pas les pôles et il ne mesure pas directement la température.
            Le dogme, en la matière, c’est de penser que le climat actuel serait influencé par l’homme. Pour ma part, je suis sceptique de cette opinion parce qu’elle s’appuie sur trop d’incertitudes, trop d’imprecisions et surtout trop méconnaissances.
            La raison, c’est de reconnaître où s’arrêtent les opinions ethniques (la science) ce qui se fait de mieux en terme d’opinion, et où commence le mystère.

            • Qu’entendez vous par « La science est une opinion ethnique » ?

            • Qu’entendez vous par « La science est une opinion ethnique » ?

              Et bien, la science, c’est ce que nous pouvons dire à propos de la nature et de ces phénomènes. En cela, ce sont des opinions. Quand une opinion est partagée par un maximum de personnes (la dérive des continents, la relativité générale, la théorie de l’évolution, etc…) alors, nous pouvons parler d’opinion ethnique ou d’évaluation ethnique.

            • C’est bien ce que j’avais compris, mais la formulation me gêne :

              – ethnique a un sens de « sous groupe » culturel et linguistique de l’humanité
              – je préfèrerai thèse à opinion.

              Dans le fond vous n’avez pas tort :

              – adhérer à une thèse est souvent une opinion motivée par des considérations externes
              – la présence de plusieurs thèses divise la population en sous-groupes avec une certaine consanguinité dans la pensée.

              Mais je trouve la formulation un peu provocatrice. La science dans ses balbutiements répond bien à cette définition. Mais j’ose espérer que quand elle est maîtrisée, elle se transforme en « état de la connaissance » avec des applications concrètes et universelles.

            • Thèse, opinion, je ne vois pas une grande différence, même si thèse fait plus sérieux. Mais, en fin de compte, on peut dire que ce sont des opinions, non ?

              En parlant d’opinion ethnique, je postule que des peuples, des populations, etc… n’adhèrent pas à ces mêmes opinions… Le terme n’est pas très beau, mais je n’en vois pas d’autres. 🙁

            • Le problême est que l’expression « opinion etnique » ramène pratiquement la science au même niveau que la religion. (opinion n’est pas loin de croyaance)

              Je suis bien d’accord que sur le RCA ça y ressemble beaucoup. Mais dans le cas général, il faudrait trouver un compromis.

          • c’est la progression Anormale de la population de fonctionnaires et assimilés dont il faudrait parler!

  • Amusant. Mais Hobart n’est pas en Nouvelle-Zélande : c’est la capitale de l’état australien de Tasmanie. Il aurait été étrange qu’une expédition australienne vers l’antarctique parte de Nouvelle-Zélande… Avant d’écrire une bêtise, il vaut mieux vérifier au préalable : sinon la crédibilté de l’auteur, et donc l’information qu’il transmet, s’en trouvent fortement amoindries.

  • Je me demande qui va payer la facture du sauvetage de ces imbéciles. Je ne serais pas étonné que ce soit encore les contribuables qui doivent payer pour les élucubrations de ces activistes inconscients. Personnellement je les aurais laissés geler sur place.

    • Devinez : il y a un navire français dans les (infructueux) sauveteurs. Et je ne pense pas qu’il navigue à la rame …

      • Le navire étant au large de la Terre Adélie, et la période étant celle où l’on ravitaille les bases antarctiques, il n’est pas étonnant que l’Astrolabe se soit trouvé à proximité et ait essayé de porter assistance.
        La tradition maritime est à mon avis parfaitement adéquate : on porte assistance aux personnes si on est en mesure de le faire, sans compter son temps ni son argent, et sans se préoccuper de savoir à la suite de quelle éventuelle idiotie monumentale les personnes se sont mises dans le pétrin. Une fois les personnes sauvées, le sauvetage des biens est l’objet de pratiques moins consensuelles. Les Bretons, qui se souviennent des heures de tractations qui ont conduit au naufrage parfaitement évitable de l’Amoco, sont plutôt pour sauver d’abord et faire payer ensuite. Je comprends qu’un Libéral lambda puisse être moins catégorique pour les biens, je ne comprendrais pas qu’il le soit pour les personnes, vu le respect qu’il est censé avoir pour l’individu et sa liberté d’action.

        • Je serais d’accord avec vous si il s’agissait d’un cas de force majeure impondérable et imprévisible. En l’espèce, on est dans un tout autre registre ici. On a affaire ici à des irresponsables qui pour assouvir leur désir infantile mettent la vie des autres en danger. Pendant que les 3 brises glaces tentaient désespérément de les atteindre, ces messieurs et dames facebookaient twitaient et prenaient des photos de groupes comme si ils étaient en vacances. Ils n’ont pas la moindre décence.

          • Ca n’est pas négociable. On sauve les pires débiles, même s’ils se sont mis en danger eux-mêmes, même s’ils vous crachent au visage. Si l’on est libéral, on croit en l’homme, et c’est cela qui fait la différence entre l’homme (je parle du sauveteur, évidemment…) et l’animal.
            Ceci dit, ces 3 brise-glaces n’ont pas effectué de manoeuvre « désespérée » pour les atteindre, mais sailing as usual dans ces parages. Ils ne risquent rien d’extraordinaire, si ce n’est de voir échapper une prime confortable s’ils ne parviennent à sauver que les passagers et pas le navire. Relisez « Remorques » de Vercel, et la biographie de Louis Malbert qui en fut l’inspirateur, précurseur du sauvetage en haute mer et accessoirement propriétaire d’un prospère chantier de réparations navales.

            • D’après ce que j’ai vu dans la presse, le gros danger pour les passagers (et la sénatrice écologiste australienne) qui sont à bord, c’est qu’ils vont tomber en panne d’alcool après les fêtes …

              Il faut faire quelque-chose d’urgence sinon il y aurait « non assistance à personne(s) en danger.

            • Votre mépris n’a d’égal que vos certitudes. Voila une dramaturgie pathétique que vous peignez la.
              Vous qui vous réclamez libéraux, pouvez vous expliquez, pour une fois, pourquoi il existe une corrélation entre libéraux et sceptique? Le libéralisme est une doctrine économique et politique, qui n’a rien à voir avec la science. Pourtant, il existe bel et bien un lien, c’est curieux non? C’est votre sensibilité politique qui détermine votre sensibilité climatique. Vous pourrez toujours sortir les mêmes gindrements, les mêmes arguments 1000 fois connus, c’est juste une doctrine qui parle.

            • Le scepticisme est le refus de se laisser manipuler. Le libéralisme est le refus de toute manipulation, qu’on la fasse, la constate ou la subisse.

            • @Pikouli

              Qui parle de certitudes ? Sur l’intox du RCA oui, il y a certitude. Sur la réalité, on se contente de mettre en balance la vraissemblance, les conséquences et les possibilités d’actions et leurs conséquences.

              On ne peut être libéral sans s’assumer pleinement. Si on refuse l’intervention omniprésente de l’état et qu’on désire assumer soi-même ses choix et leurs conséquences, il est nécessaire de s’informer, décrypter et se méfier des intox qui sont la règle générale dans le monde politique et économique.
              Comment dès lors pourrait-on prendre pour argent comptant le discours sur le RCA, établi par des politiciens et propagé à grand renfort de bourrage de crâne médiatique. Oui, les libéraux sont sceptiques mais dans bien des domaines et pas seulement le climat.
              Vous associez probablement scepticisme et « négationisme » car vous avez pris à votre compte les campagnes de dénigrement des ONG. Cependant, le scepticisme en matière de climatologie a de bonne raison de se transformer en doute quand on examine de près les rapports du GIEC et ses lacunes dans la rigueur scientifique, et en rejet quand on constate l’inadéquation entre la réalité (absence de preuve sur la cause anthropique, stagnation des températures) et la réponse politique au problême (précipitation, incohérence entre gouvernements, incohérence sur les priorités (nucléaire), amateurisme scientifique et économique (EnR), dérives collectivistes …)

              S’il se sentaient plus menacé par des faits avérés, aptes à mettre en péril leur sécurité ou l’économie, les libéraux seraient de fervants promoteurs de la lutte contre le RCA. Mais les discours sur la décroissance, la règlementation, la taxation et le mélange des genres entre science, doctrine écologique, politique clientéliste, néo-communisme, lobbying et manipulation de l’opinion publique indique clairement la présence d’une menace bien plus importante de l’action que de l’absence d’action.

              Enfin, pour débattre et convaincre il faut être crédible , de bonne foi et s’adapter au niveau et aux préoccupations de ses interlocuteurs.

            • Je propose à Pikouli de financer les opérations de sauvetage d’inconscients qui ne se couvrent même pas. Il ne le fait pas? Quel égoïste!

            • Pikouli, le libéralisme est une doctrine sceptique, effectivement, c’est le cas depuis Hume qui était sceptique face au rationnalisme continental. Une partie du travail de Kant était même fait pour trouver un équilibre entre ces tenances…
              Les libéraux ont bien hérité de cette particularité.

              Et s’ils sont sceptiques sur les questions climatiques, ils ont leurs raisons. Notamment parce que le débat n’est pas que scientifique, mais idéologique, politique, économique, social et que sur ces questions, ce qui est proposé est vraiment loufoque, démontre un amateurisme certain…, et comme il s’agit de débat de société, il doit être traité comme tout autre débat de société et non pas par la confiscation de ce débat par une minorité de religieux qui prétendent agir au nom de la science…… Parce que le débat scientifique est plus abstrait qu’il n’y parait, non neutre et non tranché de façon indéniable. La conviction de la majorité des scientifiques n’est pas une preuve de vérité scientifique.

              Sinon, vous liez scepticisme et libéralisme, mais on peut aussi constater que les réchauffistes sont aussi très à gauche.
              Eux ne se soucieraient donc que de la vérité scientifique ???

            • J’entend bien vos réponses, mais jamais je n’emploierais le terme de négationistes lorsque les convictions sont fondés sur des arguments souvent valables comme ici. Et je lis qu’effectivement qu’ il y a une corrélation entre gauchiste et réchauffiste. C’est une donnée intéressante qui montre que la question du rca doit être uniquement scientifique, et je considère que les travaux effectués en ce sens sont objectifs. Et c’est la dessus que nos avis diffèrent.

            • Le travail d’un scientifique est par définition objectif. Pas de science sans remise en cause de ses propres résultats et surtout si on ne met pas de côté tout parti-pris au préalable. Le simple fait de penser connaître le résultat au préalable induit un biais cognitif qui a de bonne chances de fausser les observations et les raisonnements.

              La où ça se gâte, c’est qu’un scientifique peut avoir une idée préconçue même avec la plus grande honnêteté du monde et surtout que les scientifiques sont victimes comme tout à chacun de l’effet de pensée de groupe, où chacun fait taire ses doutes en se basant sur la certitude de son voisin. Comme cela peut se passer dans un forum de gens de même opinion, celui-ci y compris je vous l’accorde.

              Néenmoins, depuis quelques années plusieurs scientifiques chercheurs sur le climat se sont émancipés de la pensée du groupe, tant la persistence dans certaines idées tenait à leurs yeux du déni de réalité. (Voir pensee-unique.org). Ce sont ces scientifiques qui ont attiré l’attention du public méfiant sur l’absence de confirmation par l’observation de leurs propres travaux, les incohérences de la méthodologie du GIEC, sa politisation, et la défaillance complête des modèles.

              Vous avez raisons sur le point que la plupart des travaux sont objectifs. Mais cela reste des études qui ont besoin de confirmations. En revanche, le choix de financement des travaux et quels travaux sont retenus laisse beaucoup à redir. Et les conclusions du GIEC sont de plus en plus fantaisistes par rapport au résultats des travaux. Beaucoup de scientifiques du climat sont très mal à l’aise sur les conclusions que les politiques et les medias donnent de leur travaux. Nous, qui avons pris connaissance de ces problèmes mais n’avons pas participé à l’alarmisme collectif, ne sommes pas mal à l’aise. Nous sommes simplement atterrés par le gachis politique et économique engendré, et le matraquage idéologique des activistes.

              La science ne fournit jamais de certitudes. Elle fournit au mieux une représentation cohérente de ce qu’elle étudie et des outils de calculs pour prévoir les évênements ou développer des technologies.
              Et sur ces 2 points, la climatologie a échoué : la science actuelle est peu cohérente et pas fiable. Il manque visiblement des paramètres. Des mécanismes sont totalement incompris. Et la catastrophe annoncée est de moins en moins vraissemblable chaque année que les températures continuent de stagner : si le GIEC adaptait la sensibilité climatique (arbitrairement) retenue pour que les modèles restent cohérents avec l’observation, la moyenne de réchauffement à un siècle serait de l’ordre de 1 degré. Cela couperait les crédits (ce qui serait un tort) et ridiculiserait les chercheurs, le GIEC, l’ONU et les gouvernants de chaque pays.

              Les politiques commencent à douter, mais ils font comme si de rien n’était. Les plus malins retirent leur billes du protocole de Kyoto. Nous en France seront les derniers à charger les moulins (à vent).

        • Le problême s’était posé déja au moins à propos des spéléologues. Il était question de leur présenter la facture après le sauvetage. Je ne sais pas si ce genre de règle est appliquée.

          Idem pour les skieurs hors-pistes ou les alpinistes.

        • @Pikouli : 1/2 degree de hausse depuis 1880, en sortie du petit age glaciaire, pas plus chaud qu’a l’optimum medieval, a l’empire romain, a la periode minoenne, une pause de 17 ans en cours alors que le CO2 a fortement augmente dans cette periode, les modeles de simulation informatiques qui s’en trouvent invalidés. Ni la temperature actuelle ni le rythme de changement ne peuvent etre consideres comme sans precedent. Bref, au vu des faits, qu’est-ce qui vous rend si sur ? C’est une question sincere.

  • Les réchauffistes sont des négationnistes de la science.

    • C’est bien beau de condamner ceux qui emploient de tel mots contre vous, mais par contre vous ne vous en privez pas. Vous avez un comportement contradictoire. Voila qui illustre bien la bêtise de tout vos raisonnements.

      • – Tout argument peu solide peut être facilement retourné contre son auteur.
        – La méthode la plus simple et la plus efficace pour dénoncer l’absurdité est l’humour.

        Je suggère au « corps expéditionnaire » du « Akademik Shokalskiy » de publier un calendrier avec les photos de leur bateau pris dans les glaces.
        – cela aura un grand succès chez les sceptiques
        – cela sauvera leur opération de com mal partie
        – cela financera en partie leur sauvetage.

        Souriez ! Et bonne et torride année à vous.

      • Serait-il possible d’arrêter de sortir des allusions aux nazis ?

  • Des réchauffistes pris dans les glaces à cause de leurs propres bobards, c’est amusant. Ce qui est inquiétant, c’est que PERSONNE, à part Contrepoints, n’a précisé qui sont ces naufragés des glaces… et du réchauffement qui a oublié de chauffer !

  • @ Pikouli

    C’est vous qui écrivez :

    « C’est votre sensibilité politique qui détermine votre sensibilité climatique. Vous pourrez toujours sortir les mêmes gindrements, les mêmes arguments 1000 fois connus, c’est juste une doctrine qui parle »

    Vous êtes particulièrement gonflé !!!

    Vous les écolos-gauchos, vous venez nous donner des leçons, et parler d’une doctrine…
    Les doctrinaires, c’est vous, et vous le prouvez tous les jours !!!
    Alors vos leçons à 2 balles, vous vous les mettez où vous voulez…mais pas ici !
    Que vous veniez exprimer vos désaccords, soit, mais le donneur de leçons (de gauche…) = merde !!!

    Bien à vous…

    • Le gars, Pikouli, il devrait faire son autocritique, comme ils disent à gauche et vérifier que ce qu’il critique aux libéraux n’est pas valable pour lui…

    • Détrompez vous, je suis ne suis pas un « écolo-gaucho ». J’ai horreur de tous ces Duflot et Joly. Je ne vois pas sur quoi vous êtes en mesure de me dire que je fais des leçons de gauche! Je réagi sur des points où il me semble que la vérité est ailleurs.

      • (Je le remets là parce que je ne l’avais pas mis au bon endroit). @Pikouli : 1/2 degree de hausse depuis 1880, explicable par la sortie du petit age glaciaire, pas plus chaud qu’a l’optimum médiéval, a l’empire romain, a la période minoenne, une pause de 17 ans en cours alors que le CO2 a fortement augmente dans cette période, les modèles de simulation informatiques qui s’en trouvent invalidés. Ni la température actuelle ni le rythme de changement ne peuvent être considérés comme sans précédent. Bref, au vu des faits, qu’est-ce qui vous rend si sur ? C’est une question sincère.

        • Votre estimation de 0.5° est minimisée. La majorité de l’augmentation s’est faites après le choc pétrolier. Cette augmentation est bien plus importante sur les terres et les hautes latitudes. Je ne suis pas d’accord avec votre explication, vous croyez que la sortie d’un épisode climatique mineur est la négation de « le réchauffement est un phénomène dont l’homme en serait la cause principale ». Le fait que il ai fait plus chaud dans le passé est encore une fois discutable, quelles sont vos sources? D’autres travaux ne vont pas en ce sens. Et encore une fois, quel intéret puisque cela ne prouve et ne montre rien, même si il avait fait 1° de plus en 1300 et alors?. Enfin, vous touchez à des faits plus intéressant avec la pause et le fait que les modèles soient inexactes. Beaucoup a déjà été dit à ce sujet. Bref, je ne suis pas si sur comme vous le dites, mais je suis sur de moi quand je vois des arguments ou des pensées écrites à tort.

  • « on est en droit de se demander si le Pr. Turney a raison quand il affirme que les glaces sont globalement en train de fondre au Pôle Sud »

    Si, si les glaces fondent ! C’est une sénatrice écologiste qui fait les mesures.

  • Non seulement les libéraux ont tout faux lorsqu’ils contestent le réchauffement climatique, mais des chercheurs démontrent qu’il faut être encore plus pessimiste.
    On a sous-estimé ce réchauffement.
    la situation est beaucoup plus grave

    http://www.lefigaro.fr/sciences/2014/01/01/01008-20140101ARTFIG00118-climat-le-rechauffement-serait-plus-grave-que-prevu.php

    • D’après certains, ce qui est grave c’est les méthodes scientifiques de l’auteur de l’article :

      http://joannenova.com.au/2012/12/alec-rawls-responds-to-steven-sherwood-the-bad-professor-is-inverting-the-scientific-method/

      Quant à la contestation, personne ici ne conteste la stagnation des températures depuis 15 ans indiquées par 2 instituts à partir de mesures au sol et 2 autres à partir de sonnées satellites.

      Avec les « modèles » de Sherwood, l’anomalie modèles/abservations est encore plus grande. Ca ressemble beaucoup aux prédictions de Hollande sur le chomage.

    • Oui oui bien sûr. Encore de modélisateurs qui font fi des observations et dont les modèles n’arrêtent pas d’échouer.

    • Oui oui bien sûr. Encore de modélisateurs qui font fi des observations et dont les modèles n’arrêtent pas d’écouer.

    • « Les modèles climatiques auraient surestimé le taux de formation de nuages bas, ce qui ferait monter la température globale de plus de 3 °C dans cinquante ans »

      Whaoooo !
      Trois degrés en 50 ans, c’est un taux d’accroissement trois fois plus élevé que ce qui a été observé entre 1975 et 2000. Il y en a qui ne reculent devant rien chez les extrémistes du GIEC et les crétins des médias.

      Moi je vous prédit la disparition du chômage pour le mois de mars avant les élections … Ayez confiance …

    • 3 degrés en 50 ans représentent une pente de 0.06 degrés/ans. En 10 ans de stagnation, on peut donc estimer que 0.6 degrés ont disparus.

      2013 est l’année record de fraicheur par rapport aux modèles depuis que le GIEC existe !

    • Comme d’habitude chaque fois ils se trompent sur les prédiction catastrophiques tout les 6 mois. A chaque fois c’est toujours pire qu’avant. Donc apparemment à chaque fois ils ne savaient pas de quoi ils parlaient. Maintenant comme ça va pas selon leurs prédictions et pour ne pas passer pour des cons; plus il fait chaud plus ça gèle.

      http://www.tdg.ch/vivre/societe/banquise-s-allonge-antarctique/story/26384453

  • Les passagers ont été évacués avec succès. L’équipage reste à attendre des jours meilleurs.

  • Encore une conséquence du réchauffement. Plus il fait chaud plus ça gèle. Alors que pendant ces 20 dernières années les mêmes prétendaient le contraire. Et après on accuse les septiques du réchauffement d’être des idéologues, des inconscient etc…

    http://www.tdg.ch/vivre/societe/banquise-s-allonge-antarctique/story/26384453

    On devrait laisser ces abrutis se démerder tout seul puisque pour eux la banquise est censé fondre à la vitesse grand V.

    D.J

  • Climatosceptiques? Il y a les gogos qui croient que le planète n’est pas victime d’un réchauffement… et ceux qui mènent la danse, voir ici :

    http://www.lemonde.fr/planete/article/2013/12/31/les-climatosceptiques-qui-valaient-des-milliards_4341572_3244.html

    pour le plus grand bien de leurs intérêts financiers.

    • Ca fait partie de la stratégie de dénigrement des activistes du climat pour discréditer les gens qui ont un minimum de jugeotte. Ca ne vous concerne donc pas.

      Regarder simplement les faits :
      Un des membres influents du GIEC vient de puplier une étude qui correspond à une nouvelle crosse de hockey. S’il avait raison, rien n’aurait pu absorber le surcroit d’énergie reçue par la surface terrestre ces 15 dernières années (et surement pas des aérosols). On aurait 1 degré de plus de température moyenne qu’aujourd’hui. (bien plus que l’augmentation sur le siècle)
      Non seulement ils cherchent à nous enfumer, mais c’est de plus en plus énorme.

      Vous y croyez ou vous faites semblant ?

    • Comme les réchauffistes n’ont pas d’arguments scientifiques, ils donnent dans les attaques ad hominem: une des spécialités de Foucart & Huet, tripes & volailles (copyright h16). Lamentable !
      C’est tout ce que vous avez à proposer ?

    • Avez-vous regardez la signature du papier que vous signalez ?
      Foucart n’est plus journaliste depuis longtemps, c’est un propagandiste patenté.

    • Foucart…

      Et s’il parlait des milliards que rapportent le réchauffisme, que ce soient en subsides pour les études, les subventions, en subventions pour les société green, en recettes pour le green washing, les gains pour le nucléaire ?
      Ce qui est marrant avec les écolos, c’est que le pouvoir corrupteur de l’argent, c’est bon uniquement contre les sceptiques avec leurs giga-lobbies, mais les lobbies verts ou les subsides pour les études réchauffistes garantissent la neutralité du débat… Hahahahaha !

    • Sans compter la mafia internationale qui depuis des années investi dans le business green….

  • Quand on pense que certains ici nous présente le Co2 comme une pollution…!!!

    Et, les mêmes, viennent nous traiter de gogos… (n’est-pas Xenos ?)

    Alors, allez revoir (ou plutôt voir) vos cours…et vous apprendrez que le Co2 est un véritable booster pour la végétation !
    Certains scientifiques (pas du Giec…), estiment même que ça pourra aider à mieux alimenter la planète qui sera en surpopulation dans les années à venir…

    • Tout dépend de ce que vous pensez être une pollution. Vous pensez à métaux lourd ou marée noire. La pollution est toute substance ajouté par l’homme dans l’environnement pouvant à terme avoir des impacts effectifs sur l’environnement.

      • D’ou tenez-vous cette definition ? Source ? Lien ?

      • Presque toutes les actions humaines ont un impact effectif sur l’environnement, que ca soit la coupe d’une branche pour en faire un arc, le ramassage de pierres pour ce faire un abri, etc… Bref, suivant votre logique l’Homme est une pollution.
        Si on étend le raisonnement, on s’apercoit vite que nous ne sommes pas les seuls polleurs. Par exemble, les gorilles cassent les bananiers pour se nourrir, les éléphants plient des arbres en deux pour se gratter, les herbivores en tout genre tondent la végétation des plaines à raz, et ainsi de suite. Pour faire simple, suivant votre définition c’est peu ou prou l’ensemble du règne animal qui est une pollution.

        • Mais qu’est ce que c’est que cette mauvaise foi, cette amalgame entre écosystème et pollution, c’est grotesque. Le gorille et les herbivores font partie de l’écosystème . Brouter n’est pas une pollution. Vous le faites exprès? Par impact effectif, on entend dommage, altération quantifiable. Et cette définition est commune, recherchez vous même vos sources.

          • OK, pas de source alors. C’est jute votre idée personnelle au bout du compte, finalement, ou quoi ?

            • N’allez pas conclure que l’homme est une pollution. Allez dans n’importe quel dictionnaire, le Larousse si vous voulez, c’est celle que l’on m’a donné par des professionnels pendant mes études en fait. Ce n’est pas personnel.

            • Ah non, le Larousse ça colle pas. http://www.larousse.fr/dictionnaires/francais/pollution/62217

              Quels professionnels ?

            • Ca marche très bien la définition où est le problème?

            • @Pikouli
              Le Larousse dit que la pollution peut venir d’un volcan, donc un incendie de forêt, un tsunami, un suintement de pétrole naturel ou une marre souillée par un gros troupeau d’éléphant peuvent être classé « pollution, il est nulle part question que la pollution doive être d’origine humaine.

              Bref, la définition sortie de ton chapeau « La pollution est toute substance ajouté par l’homme dans l’environnement pouvant à terme avoir des impacts effectifs sur l’environnement » est tout simplement débile. Parce que si on la suit, planter des choux (une plante qui n’existe pas sans l’homme) et répandre des engrais, ce serait de la pollution vu que ça a un « impact effectif sur l’environnement ».
              T’as fait quoi comme étude, parce même mon gosse de 14 ans a un niveau de réflexion plus évolué que le tien, ça craint !

            • Quel niveau faut-il avoir pour ne pas comprendre la différence entre « impact effectif », incluant donc le positif, et dégradation, qu’on trouve dans la définition du Larousse ? Selon votre définitions personnelle à vous seul (sauf si vous nous révélez vos fameux « professionnels »), le CO2 en est ; selon la définition du Larousse, non.

            • Tout à fait, la pollution provient également de l’environnement, mais c’était hors contexte. Je parlais du CO2 anthropique. C’est pourquoi je me suis cantonné à dire « humain ».J’ai précisé ce qui était entendu par impact effectif dans le post d’après, Vous ne lisez pas. Donc vos leçons (je savais que quelqu’un allait se manifester pour écrire ça) vous pouvez vous les garder, surtout pour terminer avec votre manière aigre de faire de l’esprit, et vos tics verbaux (sorti de chapeau).

            • Pour nick de cusa. Quand j’écris impact effectif, comprenez dégradation d’un écosystème. J’ai précisé ma pensée la dessus. Vous n’allez pas caler la dessus quand même. Et pour le professionnel, il s’agissait d’un enseignant chercheur d’une université technique.

          • L’homme fait partie de l’écosystème itou… sauf que le sien comprend toute la planète et même la lune en quelque sorte. Bon, pour la lune, il n’y va pas souvent (pour l’instant), mais ça viendra.

            C’est quoi cette histoire d’écosystème ? L’homme est une recombinaison d’éléments provenant du soleil et peut être même de plus loin dans l’univers. Tout ce que l’homme fabrique est une transformation d’éléments provenant de notre soleil, ceux de la table de Mendeleiev…

            Dans votre délire, une météorite géante qui pulvérise un quart de la planète, c’est une pollution ? Faut vous réveillez Pikouli ! Vous allez mourir et brûler ou pourrir ensuite. Tous les atomes vous constituant seront reclyclés, transformés.
            Dans quelques décennies, même l’épave du Titanic aura complètement disparue, recyclée.

            • Encore une fois vous n’allez pas beuguer sur des mots. Revenons à l’essentiel, vous dites que le CO2 ne peut pas être considéré comme une pollution, c’est faux. Lorsque l’on suit les commentaires absurdes sur la pollution qu’engendre le broutage de l’herbe, on se dit qu’on est au ras des paquerettes. Par exemple, chacun connait la pollution lumineuse et ses conséquences. En suivant vos raisonnements, le Soleil et les étoiles seraient aussi des polluants puisqu’ils émettent de la lumière. Un peu de sérieux ne ferait pas de mal.

      • @Pikouli

        Voici un site qui discute d’une liste non ehaustive des dangers qui nous menacent :
        http://www.notre-planete.info/terre/fin_du_monde/

        Que faut-il croire dans tout cela : rien, tout ou une partie ?

        Les gaulois avaient peur à en croire « Asterix » que le ciel leur tombe sur la tête. Il y a manifestement une tendance de l’humanité à craindre ce qu’elle ne comprend pas ou ne peut pas maîtriser. Mais si vous avez un peu d’expérience de la vie, vous devez savoir qu’il suffit de se focaliser sur un problême pour ressentir des craintes irrationnelles. Il y a aussi une tendance humaine à se croire la cause, le but, la fin et la solution de toutes choses.

        Pour ma santé, je fais confiance à mon médecin car je n’ai aucune compétence en la matière et que je sais que son jugement n’ai pas biaisé car il n’est pas émotionellement impliqué dans mon « pronostic vital ».

        En matière de « fin du monde », même les scientifiques sont impliqués et peuvent donc voir leur jugement biaisé par des craintes irrationnelles. On ne peut ni rejeter ni accepter d’emblée un avis, même s’il est émis par le plus grand spécialiste en la matière. Il faut être extrêmement prudent comme le fait (ou est sensée le faire) la justice quand elle enquête : instruire à charge et à décharge.

        Il faut considérer sereinement les 2 hypothèses : l’homme a un impact sur l’environnement, l’homme n’a pas d’impact sur l’environnement. Ne pas le faire constitue un biais. Et cela vaut pour les impacts positifs ou négatif : l’homme a créé un problême, l’homme a corrigé un problême. Il faut être prudent et patient. Si on se crée des faux problêmes en courrant dans tous les sens et en s’illusionnant sur le fait de les avoir résolus, on ne va nulle-part, on s’épuise pour rien, on peut faire plus de mal que de bien, on peut passer à côté des vrais problêmes.

        Les débats des passionés ont l’avantage de les occuper. Le combat de militants au sein d’ONG n’est pas forcément une bonne chose. Les ONG sont utiles, mais elles peuvent être néfastes quand elle acquièrent trop de pouvoir.

  • ce que cet épisode rocambolesque montre, c’est que tout scientifiques qu’ils sont, ce sont des branquignoles qui par pure idéologie, ne craignent pas de mettre des vies en danger. la zone est particulièrement dangereuse et hostile. 3 ou 4 ans en arrière, le crach d’un hélicoptère qui servait au ravitaillement de la base française de l’antartique à couté la vie à 4 français…

    • Je découvre votre site. A la lecture de tous ces commentaires pour le moins légers et mal informés, je vous fais partager ma déception, celle d’un libéral qui travaille depuis plusieurs années sur les conséquences réelles des « dérèglements climatiques » causés par l’activité humaine.
      Contrepoints, « le nivellement par le haut » : c’est mon meilleur voeu pour 2014.
      A bientôt autour d’autres combats qui, eux, nous unissent.

      • « celle d’un libéral qui travaille depuis plusieurs années sur les conséquences réelles des « dérèglements climatiques » causés par l’activité humaine. »

        Il faut vous considérer donc comme une victime…

      • Cher pitch,

        Je me sens pleinement en empathie avec vous. Je travaille moi aussi en toute libéralité sur les conséquences réelles des dérèglements climatiques causés par l’activité humaine. Un coup de vent a en effet fait tomber une tuile sur le toit en plastique de ma verranda, créant un trou et par la même une fuite d’eau que je m’efforce de boucher.
        Pouvez vous nous éclairer sur votre propre combat et sa grande libéralité, et nous instruire afin que nous soyons désormais mieux éclairés et moins futiles, et ainsi découvrir la Voie.

      • Bienvenue !
        Puissiez-vous, en 2014, apporter des éléments tangibles, pour étayer vos dires.
        Cordialement.

      • Si c’est depuis plusieurs années, vous avez du commencer à travailler sur le « réchauffement climatique » puis sur le « changement climatique » et enfin finir avec « le dérèglement climatique »

      • @Pitch

        Vous faites erreur – j’ai commis la même. Vous n’êtes pas sur un site de réflexion ouverte d’essence libérale. J’avoue que l’on peut s’y tromper, avant de lire. Vous êtes sur un site de génies ayant les réponses à toutes les questions, que d’ailleurs ils ne se posent rigoureusement jamais.

        Par ailleurs évitez de les contrarier, cela les rend aigres, voire méchants. Et je ne vous dis pas ce que ça donne quand ils n’ont pas pris leurs médicaments…

        • « Il y a les gogos qui croient que le planète n’est pas victime d’un réchauffement »

          C’est sans doute cela que vous appelez une réflexion ouverte. En tout cas je n’ai pas bien saisie la hauteur métaphysique du questionnement sous-jacent.

          On peut effectivement s’y tromper avant de vous lire. Mais vous êtes plus drole que contrariant. En tout cas pas besoin d’aspirine pour le mal de crâne après avoir lu vos commentaires éclairés.

          N’oubliez pas de verser votre obole à « Le Monde » pour les Foucart Huet nécessiteux.

      • Bonjour Pitch
        « celle d’un libéral qui travaille depuis plusieurs années sur les conséquences réelles des « dérèglements climatiques » causés par l’activité humaine. »
        Ah bon c’est quoi les conséquences réelles. Moi perso à part la canicule de 2003 (il a fait chaud l’été) j’ai pas vu grand chose.

        • Pas grand chose? Je vous en remet à cette liste valable pour les 10 dernières années:
          Octobre 2005 = extrêmement chaud,
          juillet 2006= historiquement chaud, pratiquement aussi chaud que aout 2003
          avril 2007 = historiquement chaud et sec,
          novembre 2009= remarquablement doux
          printemps 2011= historiquement chaud
          année 2011= année la plus chaude en France jamais relevée
          mars 2012= extrêmement chaud

          • Cela ne veut pas dire que ces phénomènes sont des conséquences du réchauffement. Mais il est vraiment stupéfiant que vous n’ayez rien vu.

            • Nov 2013 extrêmement froid
              mars 2013 extrêmement froid (calvados record de froid)
              Aout 2010 record de froid -93° en antartique.

              Vous voyez ça marche aussi 🙂
              Moi aussi je peux en sortir exemples au kilometre.

            • Vous etes vraiment pathetique
              C’est un petit article clin d’oeil sur la mésaventure de qq chercheurs rechauffistes, et vous vous montez dans les tours.
              Pikouli a une mission, « faire barrage aux incroyants qui ne se prosterne pas devant le dieu CO2 »
              Vous n’avez pas autre chose à faire IRL qu’a faire prechi-precha.

            • Ben oui, mais si vous prenez tous les paramètres météo dans des zones et des espaces de temps très limités, vous trouvez forcément des records :

              – Record de précipitations dans le jardin de Mme Chang pour un 3 avril.

              Ce qui est sur, c’est qu’avec une température globale officiellement au plus haut des données connues (ou reconnues) on va forcément trouver des records de température locale.

              En revanche pour des « évênements climatiques », il faudrait des milliers de références pour pouvoir établir une statistique.

              Quand on regarde les enregistrements de données à moyen et long terme, on distingue les faibles variations que l’on veut y voir (suivant son opinion) au milieu d’un énorme bruit de fond :

              http://www.woodfortrees.org/plot/hadcrut3vgl/from:1900/offset:-0.15/plot/gistemp/from:1900/offset:-0.24/plot/uah/from:1900/plot/rss/from:1900
              Sur le graphique ci-dessus, on peut aussi bien distinguer une monté exponentielle qu’une tendance régulière avec des cycles.
              Et quand on sait qu’on a 30 ans de données vraiment fiables, on ne peut que penser qu’il n’y a rien à voir du tout …

              C’est pourquoi, j’essaie de me baser sur la science, sa maturité et surtout le sérieux avec laquelle elle est établie. (C’est pas gagné en la matière).

              D’une manière générale, je vous conseille cette lecture : http://fr.wikipedia.org/wiki/Rayon_N

            • 1) je parle de la France uniquement pour les 10 dernières année
              2) je fais une liste des faits remarquables uniquement en terme d’anomalie positive
              3) Novembre 2013 extrêmement froid? Ou? Si c’est en France vous êtes soit fous soit stupide
              4) Mars 2013: effectivement remarquablement frais, mais ce n’est pas très pertient de faire allusion à un record de froid local
              Comme déjà posté, je vous indique les épisodes dont l’anomalie est comparable à la liste précédente:
              décembre 2010= remarquablement froid
              février 2012 = froid (sur les régions continentales surtout)
              mars 2013= remarquablement frais sur les régions du nord
              5) Le record en Antarctique: c’est bien je parlais de la France, en plus, vous savez très bien que cela ne veut rien dire, ces valeurs ont très bien pu descendre plus bas ailleurs et avant. Il s’agit d’un résultat de nouvelle méthode de mesure.

              Vous pouvez m’en sortir plus sur le leu et la période désignée? Non.
              Si vous n’avez rien vu à part 2003 c’est que vous ne connaissez absolument pas le climat et la météorologie du pays. Passer à côté de juillet 2006, avril 2007, printemps 2011 etc… c’est impardonnable.

            • Et même si c’est un clin d’oeil de votre part je préfère passer pour pathétique à vos yeux et vous rafraichir la mémoire.

            • Pikouli
              Je pense que vous êtes un dangereux agitateur politique qui veut faire passer ses lubies par toutes les méthodes.
              Je ne suis pas Docteur en climatologie, vous non plus sans doute, donc non avons tout les deux des opinions qui sont respectables toutes les deux.
              Je suis septique, vous non. Vous êtes dans une démarche de propagande.
              Le fond de mon opinion sur le climat, c’est qu’il est possible qu’il y est un petit qqchose de l’ordre de un demi degré de rechauffement du au CO2 mais c’est même pas sûr.
              De nombreux lecteurs libéraux sont comme moi pas pro ni anti RCA, ils l’ont d’ailleurs dit calmement, mais vous êtes clairement dans la croisade et la lutte anti RCA.
              Je ne suis pas négationniste, ce qui est aussi idiot que d’être réchauffiste.

            • Je comprend votre point de vue, mais je ne fais pas de propagande: tout ce que je dis est vrai. Si une vérité vous dérange, je n’y peux rien. Je rappelle des faits, je conteste des les choses qui son fausses, c’est tout. Je ne parle jamais directement de rca, cela n’est pas de mon ressort. Je rétabli des faits lorsqu’il y a des excès.

            • « Je comprend votre point de vue, mais je ne fais pas de propagande: tout ce que je dis est vrai. »
              Non l’article parle de la mésaventure de réchauffistes coincés par la banquise sur le mode humoristique.
              Même vous ne le supportez pas. On ne rit pas de la vérité révélée.

              « Mais vouloir réduire les sceptiques au silence relève d’un esprit inquisitorial. Il y aurait une vérité, une seule, indiscutable?. Or c’est toujours le doute qui fait avancer le savoir pas la certitude.
              Pour le reste, je suis humble et dis que le changement climatique, je n’y connais rien. Je ne me prononce donc pas. Mais je n’excommunie personne. »

              Vous êtes dangereux parce que fanatique, vous n’y connaissez rien, comme moi, mais vous ne supportez pas une pensée discordante.
              Vous sur un site libéral, relisez les posts calmement. Le libéralisme ce n’est pas les méchants capitalistes (coupable forcement coupable) mais c’est un courant de pensée bcp plus riche.

              Pour finir méditez la maxime de socrate: « je ne sais qu’une chose, c’est que je ne sais rien »

            • Pikouli : « Si vous n’avez rien vu à part 2003 c’est que vous ne connaissez absolument pas le climat et la météorologie du pays. Passer à côté de juillet 2006, avril 2007, printemps 2011 etc… c’est impardonnable. »
              ———————-
              Ce qui compte, c’est pas tes factoïdes et ta grande gueule pour les égrener, c’est la TENDANCE climatique. Et la tendance, c’est qu’il y a ZERO réchauffement depuis 15 ans en France comme le prouve l’indice de rigueur climatique, une donnée tout ce qu’il y a de plus officielle compilée par les réchauffistes eux-mêmes et qui est utilisée pour corriger des statistiques portant sur des dizaines de milliards d’euros : http://onerc.developpement-durable.gouv.fr/fr/indicateur/rigueur-climatique

              Alors réjouis-toi que l’apocalypse thermocarbonique soit aux abonnés absents et arrête de nous gonfler avec ta superstition climatique.

            • Ouf, j’ai eu un peu peur que miniTax nous ait quitté. Il n’en est heureusement rien et longue vie à sa prose totalement vide mais si joliment fleurie.

            • Mais le minitax, avec votre grande gueule, je me fiche de ce que vous dites. Vous faire toujours du hors sujet!!
              Je ne viens pas illustrer ou prouver une tendance de réchaufeement. J’ai rappellé quels étaient les grandes anomalies en France depuis 10 ans! Je répète que je ne me prononce pas sur le sujet de manière catégorique comme vous le faites, cela n’est pas de mon ressort encore une fois. Et si n’y a pas de réchauffement depuis 15 ans en France, il fait nettement plus chaud que dans les années 70 ou 80. Consultez les archives. Mais je ne me permet pas de conclure quoi que ce soit. Je parle de fait, pas de théorie ou de modèles.

            • @Pikouli
              « il fait nettement plus chaud que dans les années 70 ou 80. Consultez les archives. »

              Je pense que presque tout le monde ici connait « woodfortrees.org ». Je signale à ceux qui croieraient que c’est un site d’affreux négationnistes que l’auteur ne fait pas de prosélitisme et se contente de fournir un outils de mise en graphe des bases de données officielles.

              Tout le monde peut donc constater les O.5 ou 0.6 ou selon l’interprétation et l’humeur de « nettement plus chaud » supplémentaire. Tout le monde peut aussi constater qu’il est vraissemblable que l’on ait au moins 0.4 degré d’accroissement d’ici 50 ans.

              En revanche, sur le plan du « confort climatique », de la neige, les tempêtes ou les pluies je serais bien incapable d’émettre un jugement avec le souvenir que j’ai des années 70. Je doute donc que ceux qui seront encore la dans 50 ans ressentent une grande différence si Tglobale a augmenté d’un demi degré.

              Quant à ceux qui seront la dans un siècle, ils se feront peut-être greffer 2 bras supplémentaires et changeront peut-être de couleur de peau tous les 15 jours en se faissant injecter de la mélanine comme on se teint les cheveux aujourd’hui. Ils parleront un langage que je ne comprend pas, auront des centres d’intérêt que je ne peux même pas imaginer. Je suis plus proche d’un Chinois d’aujourd’hui que d’un Français de 2100.

              Je leur souhaites tout le bien du monde, mais je suis totalement incapable de savoir ce qui serait bien pour eux. Peut-être décideront-ils par goût de vivre sous la mer, dans les arbres ou sous terre entassés comme des fourmis. Lisez les romans d’Isaac Asimov.

            • Pikouli : « J’ai rappellé quels étaient les grandes anomalies en France depuis 10 ans!  »
              ———————–
              D’abord, « grandes anomalies », ça ne veut rien dire, surtout que les anomalies que tu cites n’ont rien de « grand » par rapport aux anomalies qui ont déjà existé bien avant l’hystérie climatique (à part brasser du vent, peux tu nous citer ne serait-ce qu’UNE anomalie sur cette période, UNE SEULE, qui serait hors-norme ?).
              Ensuite, si tes « grandes anomalies qu’il est impardonnable d’ignorer » (surtout quand elles vont toutes dans le sens d’un réchauffement), n’ont, selon toi-même, aucun rapport avec une tendance climatique, alors pourquoi tu les cites, à part pour ouvrir ta grande gueule pour faire du hors-sujet et du remplissage ???
              Et enfin, non, « sorti du chapeau », ce n’est pas un tic de langage, c’est bien ce qui qualifie correctement ta bouillie. Chez les libéraux, les mots ont un sens et sont employés à bon escient, surtout en science. Ce n’est pas parce que leur sens est relativiste et interchangeable pour toi qu’il faille prendre ton cas pour une généralité.

            • Par anomalie comprenez écart à la moyenne. Une température ne peut pas être anormale, mais peut être inhabituelle par rapport aux températures rencontrées généralement. Tout ca n’est qu’une histoire de mot. Discutons du fond est plus intéressant. Je répète que je parle des faits marquants en termes de températures pour montrer que aout 2003 n’était pas le seul épisode remarquable en terme d’écart à la moyenne (bien que ce fusse le plus extraordinaire), contrairement à ce qui a été écrit. Deuxièmement l’histoire du mois de novembre où visiblement, les connaissances en météo sont faibles de la part de ceux qui sont intervenus dessus. Ils confondent vague de froid et mois froid, ils confondent température de saison pour la moyenne du mois et température de saison quotidienne, 0.5° est tout à fait banal et le mois est considéré comme conforme aux moyennes mais pas pour eux etc… Comment continuer à parler de climat lorsque l’on dit n’importe quoi tout simplement? Et on me dit après que la vérité me dérange, que je raconte des conneries, c’est totalement insensé.

            • @Pikouli
              Déjà, un écart à la moyenne, en statistique, ça ne s’appelle pas « anomalie » mais déviation. Le terme chargé jusqu’à la gueule « d’anomalie » tel que n’est utilisé que par les charlots réchauffistes pour leur propagande alarmiste, ça n’existe nulle ailleurs en science.
              Mais là n’était même pas le sujet ! Comme tu es de toute évidence incapable de comprendre même des phrases simples, je répète ma question : cite nous un exemple, un seul de ***grande*** anomalie sur ces 10 dernières années qu’il serait, dixit toi-même, « impardonnable » d’ignorer, càd une anomalie climatique qui serait hors norme.
              Mais bon, avec une grande gueule comme toi, pour ce qui de l’enfumage avec de vagues généralités, ça y va mais dès qu’il s’agit de répondre de manière factuelle à une question précise, on attendra jusqu’à la St Glinglin.

              ———————————
              Pikouli : « Comment continuer à parler de climat lorsque l’on dit n’importe quoi tout simplement?  »
              ———————————
              Dixit le mec qui balance des bobards qui ne veulent strictement rien dire, comme « historiquement chaud », « remarquablement chaud », « le plus extraordinaire » et qui se débine piteusement quand on lui demande de fournir des quantifications et des comparaisons basées sur autre chose que du vent.
              Pov Pikouli, en plein syndrome Dunning Kruger.

            • La Saint glinglin? Vieux radoteur. En fait, c’est simple, vous avez le don de faire semblant de ne pas comprendre ou de ne pas reconnaitre des faits, par tout les moyens possibles. On discute sur les mots. Oubliez anomalie si ca vous chante (comme acidification, quand ca cale, ca cale). Je ne peux pas répondre à votre question car je ne peux pas comprendre ce qu’est selon vous une grande anomalie, avec votre étrange mode de pensée. Je vous prie de bien vouloir vous réferrer à la liste que j’ai édicté, et vérifiez la précisément si vous voulez. Et en quoi je me débine, je vous répond de suite. Pour les quantifications,ca serait un peu fastidieux. Contactez donc les services météorologique qui vous expliqueront quelle période de référence ils prennent (1971-2000 si je me rappelle bien), et quels sont les écarts (+4.5 pour avril 2007 par exemple). C’est pourtant on ne peut plus clair et net. Vous avez un réel problème. Je vous parle d’écart à la moyenne, c’est simple! 1+1 =2 ca vous va? ou va allez discuter du style « ah c’est faux, c’est sorti du chapeau, même mon enfant sait que ca fait 10 en binaire ahaha! »

  • Franchement les Picoulis et consorts, que se passe-t-il ? Pourquoi vouloir absolument prouver que si réchauffement il y a ou aura, n’est ou ne sera que la faute des vilains humains que nous sommes.
    Si le réchauffement s’avère réel, je crains bien que nous n’y soyons pour grand chose, le climat de la terre dépassant largement nos possibilités d’avoir une quelconque action sur celui-ci.
    Alors quoi, on s’imagine être aussi puissant que le soleil ou les lois du cosmos pour rivaliser avec ceux-ci ?
    Le GIEC est en plein complexe de supériorité, ou alors en plein délire de culpabilité vis-à-vis de la pauvre Gaïa que nous assassinons.
    Ah! pouvoir dire aux autres que vous êtes responsables du réchauffement car vous ne vivez pas selon les préceptes de ces chers écolos qui sont toujours à la recherche des bras d’une maman cajolante. Les pauvres petits qui ne veulent pas se risquer à regarder la vie en face qui ne fait pas de cadeau. Alors bien sûr tout ce qui arrive, c’est la faute du réchauffement et vous ne comprenez rien à rien, vous les libéraux.
    Mais les libéraux sont parfaitement capables de constater un réchauffement si celui-ci s’avère réel, mais ne cherche pas obligatoirement un bouc émissaire pour l’expliquer et ne dépensent pas des tonnes de CO2 pour parcourir la planète en avion pour expliquer aux foules que c’est votre faute, votre très grande faute.
    Alors basta Picouli et consorts, grandissez un peu et n’avalez pas les couleuvres du GIEC qui n’ont rien de scientifique , c’est le moins que l’on puisse dire.
    Et pour étoffer vos certitudes un lien intéressant : http://www.pensee-unique.fr/

    • La pensée unique on connait. C’est très révélateur comme commentaire. Vous proclamez que l’homme ne peut pas changer le climat à cause notamment à cause du fait que cela dépasse nos possibilités. Encore une caricature grotesque. N’oubliez pas de penser au trou de la couche d’ozone, où les détracteurs avaient EXACTEMENT votre discours. Et votre espèce de pseudo leçon de morale est à côté de la plaque. On dirait que vous ne lisez pas correctement mes posts.

      • Le trou dans la couche d’ozone causé par l’homme est une théorie. Absolument rien ne permet pour l’instant d’accuser l’homme. Nous verrons d’ici une cinquantaine d’années si les mesures prises sont d’une quelconque utilité ou seulement un effet placebo pour l’homme. Et même si la couche d’ozone se reconstituait entièrement, il pourrait encore s’agir d’une heureuse coincidence.

        • C’est LA question que je me pose sans oser la formuler. Mais comment avancer ça sans passer pour un négationniste ?

          Connaissez vous des études contradictoires permettant d’étayer ce point de vue. Les corrélations ne prouvent pas grand chose dans un sens ou un autre. (A moins de pouvoir montrer une périodicité historique)

          • Et voila, vous avez dépassé la ligne rouge. Vous êtes par contre des négationnistes sur ce sujet. Vous dites que absolument rien ne permet d’accuser l’homme. Les masques tombent. C’est vraiment lamentable. Sceptique un jour, sceptique toujours. Vous vous discréditez à jamais.

            • Ah ah ah …la ligne rouge…la ligne jaune…la ligne verte.
              Bon passons aux choses sérieuses.
              La climatologie telle que présentée par le GIEC est de la mauvaise science. Pourquoi?
              C’est très simple. Il y a eu des optima climatiques par le passée aussi ou plus chaud qu’aujourd’hui; l’optimum minoen, l’optimum romain, l’optimum médiéval. Il y a également le petit âge glaciaire. J’ai un scoop pour vous. Le CO2 n’avait rien à y voir. Le problème voyez-vous c’est que nos climastrologues réchauffistes ont toutes les peines du monde à expliquer ces variations. Ça les embêtent bien. Alors certains, comme l’escroc Michael Mann, ont essayé de gommer ces variations. Peine perdue, toutes les études sérieuses mettent en évidence ces optima. Elles confirment de plus qu’ils furent des événements globaux.
              Toute bonne science se ferait un point d’honneur à expliquer ces variations naturelles dépouillées de tout signal anthropique. Eh ben non. On nous dit la main sur le cœur et la bouche en cul de poule qu’on est sûr à95% que l’homme est responsable du réchauffement actuelle. Tout simplement pathétique. Moralité, le GIEC et affiliés sont des escrocs.
              Tiens un peu de météo pour finir. On a brisé ces jours-ci des records de froid en Amérique du Nord qui tenaient depuis 80 ans.

            • On vous a déja expliqué qu’on était sceptique par nature donc sur tout et toujours. On ne croit à rien, on fait des choix basés sur des données objectives, ou le sérieux de ceux qui émettent des avis.

              L’idée même du RCA est grandement basée sur l’idée que l’on aurait déja sauvé la planête du « trou d’ozone ». C’est à priori stupide de penser que nous pouvons avoir une influence sur les constantes de la planête (C’est le point de vue de Joséphyne et je le partage). Cela fait partie d’un « hommo-centrisme » propre à l’esprit humain (être la cause, le but, la fin de toute chose). Il y a 2000 ans, on aurait simplement brûlé quelques vierges pour appaiser les dieux. Aujourd’hui, les fanatiques veulent nous renvoyer dans les cavernes pour vivre en hamonie avec la nature.

              La déplétion de la couche d’ozone par les CFC est possible. Cela n’en fait pas une certitude. Tout est une question d’ordre de grandeur et je n’ai aucune idée sur la question.

              Pour la couche d’ozone, le rapport entre le risque et le coût modeste de l’arrêt de production des CFC m’amène à valider le choix de l’arrêt de production des CFC. Cela ne veut pas dire que je crois que l’homme a mis en danger la planête, je fais un choix et je l’assume.

              Dans la mesure où le protocole de Montreal est pris en exemple par vous-même et d’autres comme une preuve de la responsabilité humaine, je demande cependant à voir des études scientifiques sur le sujet et sur l’efficacité des mesures qui ont été prises.

              Les masques, les certitudes, le négationisme je laisse ça au troupeau. La falaise, c’est tout droit à gauche. Suivez le guide …

            • Si le réchauffement est débattu, c’est normal, mais vous ne pouvez pas remettre en doute le phénomène du trou de la couche d’ozone. La certitude est bien la, même s’il existe quelques détracteurs. Devenez sceptique dans votre propre scepticisme, ça modérera vos idées.

            • « Trou » dans la couche d’ozone, inversion des poles magnétiques, engloutissement des iles par subduction …

              C’est vérifiable et c’est pas bon. Enfin pour les poles magnétique je ne sais pas, je n’y peux pas grand chose et on n’a pas encore trouvé comment ça pourrait être notre faute.

              Mais pour la couche d’ozone … Le risque est l’exposition aux rayons. Les espèces (humaines et autres) ont subies d’incessantes mutations génétiques au cours des millénaires. Qui dit que le phénomène n’est pas récurent.

              L’ozone se forme parrait-il à l’équateur et dépend des vents stratosphériques pour gagner les poles. Il y a donc une interaction avec le climat. Est-on sur que les CFC soient la cause majeure du « trou » et pas le changement climatique ?

            • Avez vous une formation littéraire ?

            • Quelques rappels importants :

              – Le trou dans la couche d’ozone a été découvert dans les années 1970.

              – Il a été mesuré dans les années 1980.

              – Le continent Antarctique a été exploré la première fois, selon la littérature, à la fin du XIXe siècle. Personne à ce moment ne s’inquiétait de la couche d’ozone.

              – Des scientifiques ont postulé que l’homme et sa technologie (les CFC entre autres) étaient responsables du trou.

              Questions :

              – Où sont les preuves que le trou de la couche d’ozone au-dessus de l’Antarctique n’était pas déjà présent au XVe siècle par exemple ?

              – Quelles sont les preuves que la couche d’ozone ne varie jamais en épaisseur à un endroit donné de la planète et quelles sont les mesures pour le dernier millénaire par exemple ?

            • Pour conclure avec la couche d’ozone, aucun scepticisme n’est permis. Selon un mécanisme trouvé par les futurs prix Nobels de chimie 1995, le chlore, très réactif, est à l’origine de la destruction accélérée de l’ozone, en plus des réactions naturels. Il en résulte une diminution globale de la couche d’ozone, en particulier autour du pôle sud au printemps (froid + soleil) où le phénomène est décuplé, à cause nuages stratosphériques. Les mécanismes mis en jeu sont maintenant connus et reconnus. Les simulations du national center for atmospheric research , colorado ont vérifiés ces phénomènes. Les conséquences auraient été catastrophiques si rien n’avait été fait. Etre sceptique sur ce sujet relève plutôt dune sorte de philosophie personnelle originale.. mais rien de sérieux.

            • @Pikouli

              « aucun scepticisme n’est permis »

              Je vous signale qu’en français on dit « aucun doute n’est permis ». Et encore, ce n’est qu’une expression. Votre lapsus signifie « Vous n’avez pas le droit de contester ».

              C’est bien la tendance actuelle des « réchauffistes » : museler les voix discordantes. Peut importe la science, la vérité ou le dialogue. Si vous pratiquez ça dans la vie courrante, en famille ou au travail, vous devez avoir des problêmes relationels.

              Pour le côté scientifique de vos affirmations … C’est toute une éducation à faire. Vous êtes un écolo pur et dur.

            • Vous faites de la diversion en discutant encore sur les mots. Je ne parle pas de réchauffement, ne faites pas le rapprochement. Si vous voulez croire que le soleil tourne autour de la terre, aucun problème.

            • Pikouli : « Pour conclure avec la couche d’ozone, aucun scepticisme n’est permis.  »
              ———————————
              Ouais, surtout que même Nature, un des premiers promoteurs du catastrophisme climatique et environnemental, notamment du hoax du « trou dans la couche d’ozone » (qui n’a jamais été un trou en fait, mais bon, nos escrologistes n’ont sont plus à ça près dans la pseudo-science) a publié des papiers qui remettent en question la cinétique même du mécanisme de soit-disant destruction de l’ozone ( http://www.nature.com/news/2007/070924/full/449382a.html ), clown va ! Surtout que Lovelock, inventeur d’appareils de mesure d’ozone atmosphérique et un réchauffiste de premier rang, a publiquement déclaré que la science du trou est « terribly bad ». Il faut être complètement abruti pour croire qu’une science aussi incertaine avec aussi peu de données et instrumentalisée dès son origine par Al Gore (surnommé « ozone man » par Bush Père) puisse être certaine.

              Du reste, pas besoin d’être grand clerc pour constater que dans toute la pathétique charlatanerie dont tu fais le perroquet, il n’est nulle part fait mention de la validation de la théorie par les mesures REELLES comme il se doit dans toute vraie science. En effet, la « protection » de la couche d’ozone, c’est plus de 20 ans, des centaines de milliards dépensés et une chute spectaculaire des gaz tueurs d’ozone, pas vrai ? Donc on devrait voir l’ozone revenir aux taux de… on ne sait quand (vu que personne ne sait ce qui serait un taux normal et qu’il n’existe aucune mesure systématique et fiable il y a 30 ans mais hé, c’est la « science » escrologiste), pas vrai ? FAUX, vu que les mesures ne montrent aucune variation du taux d’ozone selon la dernière évaluation de la NOAA, au point même que les promoteurs du hoax ont été obligés de repousser ad eternam la date où la couche d’ozone recouvrerait une santé : http://www.esrl.noaa.gov/csd/assessments/ozone/2010/executivesummary/

              C’est con la réalité hein, pas étonnant que tu préfères la balayer sous le tapis pour la remplacer par des modèles en guise de « validation ».
              Pikouli, toujours aussi ignare et prêt à gober n’importe quelle foutaise pseudo-scientifique. Et tellement fier d’être aussi couillon.

            • Il n’y a aucune flexibilité de votre part pour le dialogue et le débat, ca ne sert à rien de continuer, quels que soient le thème, la réponse est toujours prévisible.

            • @Pikoli,
              Il n’y a aucun fait, aucun raisonnement, aucune logique, aucune mise en perspective, aucune science de ta part pour le dialogue et le débat, ca ne sert à rien de continuer, quels que soient le thème, ta logorrhée est toujours prévisible.

            • Vieux radoteur, vous intervenez uniquement pour mépriser. A quoi bon vous manifester, on s’en moque! Laissez nous tranquille!

    • Joséphyne,

      « Mais les libéraux sont parfaitement capables de constater un réchauffement si celui-ci s’avère réel »

      Ce serait déjà reconnaître que par idéologie vous vous êtes trompé, il n’est donc pas inconcevable que vous fassiez une deuxième erreur idéologique 🙂

      • Je ne parle pas d’idéologie. Je ne me prononce pas pour ou contre ceci ou cela. Je dénonce les phrases fausses et arbitraire du genre on est trop petit face à l’immensité de la planète, dont l’histoire a prouvé le contraire. Vous ne pouvez qu’admettre.

      • Notez que les libéraux revendiquent le droit de se tromper individuellement et non collectivement.

        C’est pratique de collectiviser la décision (d’où la nécessité de faire croire que tout le monde est d’accord) et les coûts. Quand on s’aperçoit qu’on s’est trompé, personne n’est responsable et tout le monde paye.

        Ne cherchez plus pourquoi les tenants du RCA sont si surs d’eux-mêmes malgré les voix discordantes et la pause du réchauffement qui dément la solidité des conclusions à « 95% de certitudes » du GIEC.

        Mettre en avant un pseudo-consensus permet de s’exonérer à l’avance de toute responsabilité. Vous pouvez parier que plus ils auront des doutes, plus ils brandiront le consensus.

    • Joséphine, c’est inutile, ce monsieur ne sait même pas ce qu’est un ardre de grandeur, alors comment lui expliquer que le kamasouthra des soi-disant « gaz à effet de serre » et de leur « rétroaction positive » ne trouve grâce devant aucun physicien digne de ce nom ?
      http://www.skyfall.fr/wp-content/2011/12/comprendre-l-effet-d-atmosphere-thermodynamique-tr-mln-cor.pdf

      • Vous êtes gonflé de dire ça. Vous vous contredisez vous même.

        • Expliquez-moi en quoi je me contredis, je suis tout ouïe

        • @Pikouli : Ne les contrariez pas, ça les rend méchants et n’avance à rien.

          Il n’y a absolument rien qui puisse ébranler leurs certitudes, ni raison, ni faits. C’est comme ça…

          • Le fait qu’il n’y a plus de réchauffement depuis maintenant 18 ans par exemple ?

            • @Ray : Où avez-vous été chercher cela? Dans les statistiques de compagnies pétrolières ou de leurs affidés, j’imagine. Les chiffres sont là, il y a réchauffement climatique, il est continu et sans aucun doute sous-estimé par le GIEC lequel est tenu sous pression constante par des lobbies qui ne manquent ni de moyens, ni de volonté.

              On a vu le temps que cela a pris pour que la nocivité du tabac soit reconnue. Ou la nécessité de la ceinture de sécurité. En attendant, ceux qui en sont morts ne reviendront pas à la vie. Il en ira de même avec les conséquences du réchauffement climatique. Ce n’est pas compliqué.

              L’homme, dans sa sottise, ne sait pas voir à long terme. Ce n’est pas dans sa nature. Il ne connaît que la jouissance immédiate.

            • @Xenos

              Et vous, vous ne profitez absolument pas de la jouissance immédiate de l’homme. Vous ne mangez que des racines, vivez dans les bois, n’utilisez jamais de médicaments issus des méchants labos de chimie, jamais d’électricité, d’énergie fossile et ne profitez en aucune façon des progrès technologique que vos horribles congénères ont développé au fil des siècle et en particulier des 2 derniers.

              Cela s’appelle cracher dans la soupe, dans celle des autres bien sûr. C’est profondément malhonnête et hypocrite. Normalement, vous ne devriez pas avoir accès à un ordinateur, ni au réseau internet, si vous étiez un de ces surhommes non sots et non jouisseurs.

              LA FERME !

            • « Les chiffres sont là, il y a réchauffement climatique, il est continu et sans aucun doute sous-estimé par le GIEC lequel est tenu sous pression constante par des lobbies qui ne manquent ni de moyens, ni de volonté. »

              Si vous fondez votre certitude sur le RCA sur les travaux du GIEC, vous devez certainement comprendre ces travaux.
              L’estimation fournie par le GIEC est à l’extrême limite de l'(in)vraissemblance qui peut être tolérée sans se faire purement et simplement démonter par les académies des sciences. Non seulement, le GIEC est en extrême délicatesse pour expliquer la « pause du réchauffement » qu’il ne peut nier, mais sa méthodologie et ses modèles sont un échec. (Les leaders du GIEC sont eux-mêmes obligés de reconnaitre que les modèles ont omis des paramètres importants, ce qui les empêche de coller à la réalité).
              Ce n’est donc pas les « lobbies » qui mettent le GIEC sous pression, mais la réalité qui annule de fait la valeur scientifique de leur travaux. Les études qui tendent à augmenter les estimations de réchauffement sont donc des REMISES EN CAUSE du GIEC (par des membres du GIEC – c’est un comble), car elles invalident totalement l’AR5 : les projections des modèles corrigés par ces études sont encore plus abhérents que les modèles officiels et donc encore plus incompatibles avec la réalité.

              D’un autre côté, si vous considérez que le GIEC n’est pas fiable et doit être dissous, nous sommes d’accord. On met donc l’ensemble des rapports du GIEC à la poubelle et on repart à zéro.

              Le départ de la discution est donc maintenant : votre boule de cristal vous a montré que la terre allait bouillir et qu’il faut retourner dans les cavernes. Bonne base de départ pour une discution scientifique sur le sujet.

              Si votre but est de faire de la propagande et de troller ce site, il faudrait faire ça un peu plus intelligemment car vous n’êtes pas crédible une seule seconde.

            • @Xenos : non simplement ce qu’à reconnu R.Pachauri lui-même l’an dernier. Ou le MetOffice il y a 2 ans.

              http://i.dailymail.co.uk/i/pix/2012/10/14/article-2217286-157E3ADF000005DC-561_644x358.jpg

              http://www.drroyspencer.com/wp-content/uploads/CMIP5-73-models-vs-obs-20N-20S-MT-5-yr-means1.png

              Merci de venir ici nous donner l’occasion de rappeler tout cela. 🙂
              Pauvre Xenos.

            • Non, pas pauvre Xenos, mais brave Xenos !

              On était tranquilement en train de rigoler d’une opération de propagande réchauffiste qui tourne en eau de boudin et on commençait à se lasser.

              Xenos nous donne l’occasion de rigoler des contradictions des réchauffistes pris entre la nécessité d’entretenir l’alarmisme et de mettre de l’eau dans leur vin pour rester crédibles par rapport à la réalité.

              Vous ne comprenez pas que ce sont les lobbys du pétrole qui ont ouvert tous leurs frigos à New-York pour faire croire à une vague de froid !

  • @ Pikouli, qu’est-ce que ça apporte à cette discussion, la météo en France ?

    • Il s’agissait de rappeler à un participant les grandes anomalies des 10 dernières années puisqu’il n’avait vu que la canicule de 2003. Comment comprendre s’il y a ou non un changement climatique si l’on ne parvient pas à savoir qu’il y a eu tant d’événement exceptionnellement chaud (ou froid) parfois comparable à la canicule de 2003 en terme d’anomalie. Je ne fais pas de lien ou de conclusion mais il est essentiel de comprendre le climat au moins du pays. Ceux qui disent que novembre dernier (voir cet hiver) a été historiquement froid sont des ignares ou des fous puisque novembre a été de saison et cet hiver n’en est pas un. Cela montre à quel point ils méconnaissent le climat, et si on ne comprend pas la base, ça ne sert à rien d’aller plus loin.

      • Pikouli vous faites, dès le départ, une erreur de raisonnement…

        Vous faites une mauvaise interprétation du mot « anomalie », et même vous utilisez un terme impropre. Le terme technique est « écart à la moyenne ». Le sens du mot « anomalie » pouvant être considéré comme « erreur ».

        Or les « anomalies » sont seulement des écarts à la moyenne.
        Si la taille moyenne des hommes est 1M75, vous trouverez en fait un minimum d’hommes de 1M75. La majorité des hommes seront plus petits ou plus grands que la moyenne. Ces hommes seront-ils des anomalies ou des erreurs ?

        • Ce n’est pas une erreur de raisonnement, c’est à la limite une erreur de mot, si vous y tenez, optons pour écart à la moyenne…

          • Donc commençons par cette avancée… ce ne ne sont plus des anomalies, mais des écarts à la moyenne.
            Ce qui change tout !

            Comme démontré dans l’exemple de la taille des hommes, la moyenne ne veut pas dire la norme. En effet, seulement un petit nombre d’hommes sur Terre mesurent tout juste 1M75, sûrement pas même 10%.
            Cela implique que 90% des autres hommes ont une taille différente de 1M75.

            Concernant le climat, si l’on veut parler d’une température moyenne du globe, il faut en premier lieu définir une période. Or, nous savons que la planète a certainement été très chaude lors de sa naissance et qu’elle s’est lentement refroidie. Nous savons également qu’elle est soumise depuis un certain temps à des périodes de glaciation et des périodes interglacières. Alors, ne prenons que les dix mille dernières années comme période de référence…

            Où sont, Pikouli, les mesures, aussi précises que celles qui sont faites par satellites des 30 dernières années, de toute la période de 10000 ans qui permettent de parler d’une température moyenne à 1 degré près ?
            Et faites-nous l’exposé de comment serait calculée cette moyenne en l’absence d’aucune mesure globale sérieuse avant 1979 avec la précision du degré ?

            Si vous n’êtes pas capable de le faire, ni nous montrer des papiers scientifiques qui le feraient, alors expliquez-nous en quoi votre position n’est pas juste une croyance.

            • J’ai du mal à faire admettre que le mois de novembre 2013 n’a pas été historiquement froid. Novembre a été normal, mais allez vous admettre? Je ne dis rien d’autre. C’est à devenir fou ici.

            • Vous répondez à côté, je ne vous parle pas de novembre 2013, moi.
              Je vous demande comment on peut scientifiquement décréter qu’il y a une température globale moyenne ou normale au degré près sur les 10 000 dernières années, alors qu’il n’existe aucune mesure sur 99,99% de la période ?

            • Il n’y a pas de moyens très précis en ma connaissance. Mais il existe beaucoup de techniques, il n’y a pas que la mesure directe de la température avec un thermomètre classique.

      • Pikouli, vous spéculez. Grand bien vous fasse. Juste ne nous forcez pas à spéculer avec vous. Allez juste au bout de votre logique spéculative ; c’est pas les moyens qui vous manquent, avec de riches partisans comme Al Gore et une impressionnante collections de croyants.
        Vous avez même moralement tous les droits de profiter de la « bétise » des gens contre qui vous allez spéculer : les « négationnistes » , « sceptiques » et autres abrutis ignorants et bornés (Comme Robert Williams Wood, à cause de qui on n’a plus parlé des « résultats » de Svante August Arrhenius –exactement les même que le GIEC : +4 ° pour un doublement du CO2– pendant presque un siècle ; un siècle de perdu à cause de cet homme, vous vous rendez compte ?)
        Vendez leur des terrains qui seront prochainement engloutis par les mers et les pluies, balayées par des cyclones ; achetez leur des terrains qui ne valent rien et qui deviendront des edens, etc. C’est pas les spéculations qui manquent quand on SAIT quel sera le climat dans 50 ans. Vous serez riche, avec la satisfaction d’avoir gagné votre fortune contre des idiots, et le plaisir de la dépenser pour sauver la planète et ses habitants. Allez-y, c’est permis, ce n’est même que justice. L’histoire dit que c’est ce qu’à fait Thalès (le savant antique) : assurer sa fortune par une spéculation météorologique ; après quoi plus personne ne se foutra de sa gueule.
        Faites comme Thalès, ou fermez la.

        (*) formule évidemment rhétorique : MOI, j’ai le niveau scientifique pour comprendre qu’on se foutait de ma gueule, alors qu’a priori j’y croyais. Mais vous ?

        • Vous faites du hors sujet. Je n’aime pas qu’on dise qu’on me fasse la leçon en me rétorquant des âneries incroyable du genre novembre est très froid. Et de penser me le prouver en sortant un écart à la moyenne de -0.5°. Inutile d’aller plus loin après avoir lu ça.

          • « Nov 2013 extrêmement froid » = faut vraiment être fort pour écrire ça… hahahahahahaha
            Prenons le bassin parisien avec 10° de tx de moyenne. Et il appele ça froid. C’est tout à fait de saison. C’est bien la preuve que les gens ne savent même plus ce qu’est le climat normal. Et encore, si la période de référence était moins récente, on aurait eu une « anomalie » plus réduite, voire positive.

          • en quoi est-ce hors sujet de vous exhortez à vivre en fonction de vos croyances, plutôt que d’attendre d’avoir convaincu les autres pour le faire ? de vous dire de passer votre énergie dans l’action concrète immédiate, au lieu de la passer à défendre (l’indéfendable) ?

            • L’indéfendable c’est vous, vous inventez la météo en France, vous inventez des records de froid. Je ne l’admet pas. Comment rester sérieux en lisant des perles pareilles. Et je défend quoi au juste?

            • Vous me prenez pour un autre et vous faites de lad hominem débile, ce qui signale surtout que vous ne lisez absolument pas ce qu’on vous écrit.

              Vous défendez la thèse du GIEC, qui ne tient scientifiquement pas debout. Dans un 1/4 de siècle (c’est le temps qu’il faut pour ça), ça deviendra un modèle standard de l’epic fail en science.

      • Et dire que je répond à un mec qui m’insulte.

        « Novembre
        Supérieures aux normales durant la première quinzaine, les températures ont ensuite chuté brutalement. Moyennées sur la France, elles ont été inférieures aux normales de 0.5 °C. »

        http://www.meteofrance.fr/web/comprendre-la-meteo/climat-passe-et-futur/bilans-climatiques/bilan-2013/bilan-climatique-de-l-annee-2013#

        • merde alors. Les gens de Météo France « sont des ignares ou des fous  » ( (c) Pikouli) . Ils sont pourtant GIEC orthodoxes, quoique plutôt discrets et prudents
          http://www.meteofrance.fr/publications/nos-collections/climat/climat-modeliser-pour-comprendre-et-anticiper
          MISSTERRE … mystère, ou miss Terre alias Gaïa ? ou les deux ?

        • Mais vous confirmez alors. Un écart à la moyenne banale de un demi degré (= de saison) fait que novembre est exceptionnellement froid? Le mieux pour vous était de ne pas rappeler votre bêtise.

          • « Le mieux pour vous était de ne pas rappeler votre bêtise. »
            Les insultes n’apportent rien à la discussion et ne vous grandissent pas.
            Apres vous pouvez pinailler il reste que il y a eu une vague de froid en nov 2013.

            • C’est de bonne guerre. Voyez minitax, personne ne lui dit de se taire. Donc vous commencez déjà à changer, vous parler de vague de froid. Un mois peut très bien avoir une température moyenne similaire à la moyenne et comporter une vague de froid. Donc vous faites du hors sujet. Deuxièmement, il n’y a pas eu de vague de froid. C’est faux. Il y a eu un épisode relativement froid grâce notamment au stratus qui limitait la progression des températures. Regardez la synoptique de novembre. Et je parle de manière globale, ne me dites pas qu’une ville de l’est de la France a connu plus de 3 jours consécutifs avec une température de 5 ° inférieure à la normale. D’autant que vu le niveau des températures et du calendrier, le terme vague de froid n’est pas approprié.

            • Vous pouvez pinailler mais novembre est extrêêêêêmement loin d’avoir été historiquement froid. Désolé.

        • Vous vous corrigez tout seul, merci.

        • D’après woodfortrees.org, les différents instituts de relevés et de calcul de Tglobale ont la bagatelle de 0.4 degré de différence entre eux dans leur dernières estimations.

          http://www.woodfortrees.org/plot/hadcrut3vgl/from:2013/offset:-0.15/plot/gistemp/from:2013/offset:-0.24/plot/uah/from:2013/plot/rss/from:2013

          Et il s’agit de moyennes pour tout le globe !
          Alors les O,5 d’écart à la moyenne pour la France, ça me laisse rêveur.

  • On aurait dû laisser cette éminente secte verte se débrouiller avec les pingouins au lieu de leur prêter assistance à grand frais du contribuable. Comme les socialistes, les verts sont incapables de s’assumer. Ils ne vivent que de la dépense publique et de la règlementation.

    Quelques mois sur la banquise aurait probablement amené ces têtes écervelées à réviser leur interprétation erronée du réchauffement climatique, lequel est lié à l’activité solaire.

    • « réviser leur interprétation erronée du réchauffement climatique, lequel est lié à l’activité solaire. »

      Vous allez vous faire engueuler ici, Bernard Martoïa! Puisque qu’on vous dit que IL N’Y A PAS de réchauffement climatique! Sale réchauffiste, va!

      • Heureusement que Xenos est là pour nous dire mieux que nous-même ce qu’on pense, je ne sais pas ce qu’on ferait sans lui 🙂

      • Xenos,

        Vous allez un peu loin en prétendant qu’il n’y a pas de réchauffement climatique. On ne peut nier que sur un siècle la température du globe a augmenté de 0,7 degré.

        On peut bien sur contester les relevés de température au sol qui sont imprécis, mais depuis 1980 on a des satellittes qui donnent des données fiables. Il y a eu de toute évidence une augmentation de l’ordre de 0,2 degrés sur cette période de 30 ans.

        Vous faites donc de la désinformation en niant cette évidence.

    • Les secours en mer ont une règle : on aide tout le monde, fut-il le dernier des crétin ou la pire crapule. Pas d’exceptions. Même pas pour des débiles qui coutent à l’humanité des milliers de milliards qui pourraient servir à tellement de choses plus utiles et réels, à commencer par une alimentation en énergie ( électricité etc.) à des gens qui en manquent encore, au lieu de le dépenser en occident pour détruire ce qui marche pour le remplacer par ce qui ne marche pas (les « renouvelables »).
      On peut régler les comptes à terre, au sec, et au calme.

    • Si Bernard le dit, c’est que c’est le soleil… Le débat est clos!

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

En 2019, le Parlement européen a déclaré l’état d’urgence climatique. Il faut dire que les sujets liés à l’environnement ont pris soudainement une ampleur considérable en 2019 : réchauffement climatique, extinction des espèces, effondrement de la société humaine… plus personne ne peut les éviter.

En tant qu’acteurs du débat politique, les libéraux ont évidemment leur rôle à jouer. Pourtant, face à l’ampleur des enjeux, force est de constater que nombre d’entre eux ne sont pas à la hauteur, loin de là.

L’ensemble de notre économi... Poursuivre la lecture

changement d’heure
5
Sauvegarder cet article

L'étau hygiéniste semble progressivement se desserrer dans le monde : aux États-Unis, les obligations vaccinales tentées par l'administration Biden ont été salement retoquées, un nombre croissant de pays laissent tomber les restrictions sanitaires dont l'aspect inopérant voire néfaste commence à apparaître à la vue de tous...

Eh oui : en témoigne le changement notable d'attitude de la plupart des laquais de l'information sur les plateaux télé ainsi que le retour de certaines personnalités raisonnables sur les ondes, le monde commence à... Poursuivre la lecture

Par Damien Conzelmann.

Sur les ondes de France Inter, Olivier Blanchard, ex-chef économiste du FMI, déclarait qu'il n’y a pas à sacrifier la croissance pour éviter le réchauffement climatique :

https://twitter.com/franceinter/status/1407950272060694529

 

Il n’en fallait pas plus pour réveiller et indigner tous les partisans de l’idée de décroissance économique. Les insultes ont fusé. Gilles Raveaud a même parlé de « naufrage intellectuel ». Récemment, la publication d’un brouillon du GIEC a également relancé ... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles