EELV : Emmanuelle Cosse déjà à tort et à travers

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Vraiment?

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

EELV : Emmanuelle Cosse déjà à tort et à travers

Publié le 8 décembre 2013
- A +

Par Thierry Levent.

Emmanuelle Cosse, secrétaire nationale d'EELV (Crédits Marie-Lan Nguyen Creative Commons)Saluons la rapidité avec laquelle Emmanuelle Cosse enfile ses premières perles en tant que nouvelle secrétaire nationale d’EELV, désignation qui par ailleurs s’est déroulée dans l’indifférence générale.

Ainsi donc, cette sommité politique naissante nous affirmait récemment qu’Anne Lauvergeon « ne savait pas exactement de quoi elle parlait » lorsque cette dernière qualifiait d’irréaliste l’objectif présidentiel de réduire la part du nucléaire à 50%. Ceci ne manque pas de piquant lorsque l’on compare le «pedigree» de chacune. Agrégée de sciences physiques et ingénieur du corps des mines, Anne Lauvergeon comme chacun sait a été le « sherpa » du président Mitterrand chargée de préparer les sommets internationaux du G7. Le magazine Time, la classait alors parmi les 100 personnes les plus influentes dans le monde. Directrice adjointe chez Alcatel puis présidente d’Areva pendant 10 ans, il est clair que Lauvergeon ne connait absolument pas son sujet.

Heureusement, Emma pour les intimes, représente l’avenir mais également le prototype même de l’apparatchik qui réussit. Déjà toute petite, elle rejoint la Fédération Indépendante (!) et démocratique lycéenne (Fidl) qu’elle quitte agacée (déjà) par la mainmise d’Harlem Désir, autre sommité politique en devenir. Son militantisme chevillé au corps la pousse vers la présidence d’Act-up de 1999 à 2001. Des études de droit en parallèle, un DEA de Droit public économique en poche, elle travaille quand même pendant quelques années, mais pas trop quand même. Avec un flair certain, elle fait son entrée chez les Verts en 2009, occupe le poste de vice-présidente en charge du logement au Conseil régional d’Ile-de-France. Elle en profite pour sucer la roue de Cécile Duflot, qui, parole d’experte, estime que « Cosse est très costaud au sens technique et politique ». Bingo, cette proximité lui permet de rafler les postes intéressants souligne non sans malice une élue à Libé. Adoubé par la « firme » (Placé-Duflot et compagnie) confirmant que Cosse est une « chef », la voici donc sur orbite pour devenir prochainement une des 100 personnes les plus influentes dans le monde.

En attendant, certains Verts rêvent d’air frais, devant ce « quelque chose de vicié au royaume d’EELV1 ». Un axe « Hulotiste » en cours de constitution dont l’approche pragmatique, moins contestataire et sectaire prête à la discussion et au compromis (dans le bon sens du terme, pas celui habituel des leaders du parti) serait à même de rendre l’écologie politique un peu moins rance que celle des Thénardier actuels de la firme.

En attendant, la Chine avance à pas de géant dans l’élaboration d’une filière nucléaire 100% « made in China », profitant à plein du manque de coordination entre EDF-Areva-GDF Suez, des ratés du réacteur Atmea, de la collaboration discrète entre EDF et le chinois CGN confinant au transfert de haute technologie2… Une fois mature, la filière chinoise ne se gênera pas pour s’imposer et reléguer ses principaux concurrents au second plan.

Il n’a échappé à personne, sauf à Emmanuelle Cosse, que la demande en électricité d’origine nucléaire repart à la hausse. Nombre de pays ayant misé, quelque fois beaucoup, sur les EnR commencent à déchanter et à faire les comptes. Le cas du Royaume-Uni étant exemplaire de la nouvelle donne qui s’installe, puisque grâce à l’argent chinois, EDF et Areva pourront construire deux réacteurs EPR.

Cosse n’a toujours pas compris que cette filière est vitale pour notre économie : 125 000 emplois directs, un prix de l’électricité bas, une compétence technologique enviable, l’absence d’émission de CO2 (gaz ignoble s’il en est). Peu importe, avec son compagnon, l’inénarrable Denis Baupin, le couple infernal ne jure que par le renouvelable, 100% de préférence. En omettant de nous rappeler leurs limites technologiques comme l’intermittence, leurs coûts pharaoniques et les effets d’aubaine auprès de leurs amis les promoteurs, tout ceci directement supportés et payés par les consommateurs de moins en moins fortunés. De l’écotaxe dans toute sa splendeur.

Bref, la vision des Verts éclairant le monde ressemble toujours à une cécité tenace, confirmant bien l’image d’un boulet attaché au pied gauche de Hollande. Avec 2% des voix à la présidentielle, il est hallucinant qu’un tel groupuscule puisse avoir un rôle décisionnel dans notre avenir et indépendance énergétique, tout en jouant avec l’emploi et notre excellence technologique.

Emma doit certainement préférer la Chine à la France, c’est de famille puisque ses parents étaient des kinésithérapeutes marxistes. On comprend mieux, enfin peut-être, car les voies de l’écologie demeurent insondables.

  1. Le Nouvel Observateur, 5 décembres 2013, N°2561.
  2. L’Express, n° 3257/4 décembre 2013.
Voir les commentaires (65)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (65)
  • C’est un parti dogmatique, obscurantiste, ayant un poids politique complertement irraisonnée et antidémocratique dans l’executif et le législatif.
    Et je leur reproche surtout d’avoir jeté un discrédit indélibile sur une vrai science du monde naturel et de l’humain, l’écologie.

    • L’écologie ne peut pas être une science de l’humain. Il faut vous sortir ce mensonge de la tête pour espérer progresser.

    • « L’écologie une science », c’est un oxymore. Ca a autant de sens que de parler de « sciences » humaines.
      Avec les gauchistes, tous les mots finissent par puer.

      • L’Ecologie est une science. L’EcologISME est une idéologie.

        L’Ecologie ça dit que l’humain mange la vache, la vache
        mange l’herbe.
        L’Ecologisme dit que la vache est un être sensible avec des droits.

        Doit on aussi nier que le vent souffle pour prétexte que les éoliennes ne sont pas rentables ?

        • La production des terres rares ? En Chine, qui, part sa production à bas coût dans un pays qui se fiche justement de l’écologie, détient une place de premier plan dans le marchés.
          Certes les terres rares servent pour tous mais je suis curieux de connaître le prix de production, impacte environnemental et gain final

        • « L’Ecologie ça dit que l’humain mange la vache, la vache mange l’herbe. » Si votre phrase résume l’écologie, alors vous prouvez que l’écologie raconte n’importe quoi. La différence essentielle : l’homme a pour caractéristique unique de posséder son environnement (y compris l’abusus), tandis que la vache, comme n’importe quel animal, est « possédée » par son environnement. L’homme, parce qu’il est propriétaire de la nature, ne peut pas être dans l’équation écologique au même titre que les autres formes de vie. D’ailleurs, les vaches utilisées par les hommes étant essentiellement des OGM, parler d’écologie à propos de la vache est sans intérêt. Tant que la science écologique s’obstinera à inclure l’humain dans son champ d’étude, elle fera fausse route.

  • Le pouvoir de nuisance d’EELV est inversement proportionnel à son poids politique…

  • Causse n’est que la partie visible de l’iceberg! EELV n’est qu’un nid de profiteurs, sans aucun sens économique pas plus qu’écologique d’ailleurs!

    • @jeffic: Et quelle partie visible à en juger la masse sur la photo. Mondieu mondieu, quel iceberg!!! 😉

    • Causse n’est que la partie visible de l’iceberg
      Gardarem lou Larzac , comme dirait son ami José
      Quant à parler du sens économique des verts, c’est effectivement un non-sens , parce qu’ils vont à contre sens de l’économie du pays ; le bon sens voudrait qu’on les écarte des responsabilités gouvernementales , mais il faudrait avoir le sens des réalités pour prendre une telle décision, ce qui tombe sous le sens ; mais le langage à double sens de nos hommes politiques et leur absence de sens pratique , nous engage dans une politique économique à sens unique qui finira dans une voie sans issue , à force de taxer et de contrer les initiatives et le sens des responsabilités des entrepreneurs de ce pays

  • Le dernier paragraphe est de trop je trouve. Un ad hominem de ce type, ce n’est pas très glorieux, surtout qu’on a deja suffisamment de critiques envers elle a faire sans passer par là. Et on ne choisit pas ses parents, tout comme on ne perpetue pas forcément leurs choix politiques.

  • Ca nécessiterait une très longue discussion mais le parti pris de l’auteur est antérieur à la nomination de Cosse… VOus parlez des couts des énergies renouvelables ? Je vous renvoie au rapport de la cour des comptes sur les couts du maintien du nucléaire qui dans 10 ans feront le Kwh au même pris que les EnR… Simplement il y en a un qui s’appuie sur des ressources inépuisables et l’autre sur le pillage du sol africain (mais temps qu’on peut intervenir en Afrique à tout bout de champ pour rétablir les équilibres politiques précaires qui nous permettent de corrompre les pouvoirs d’Etats tout va bien n’est ce pas ?). Et puis la nouvelle génération de réacteurs est exemplaire du point de vue de la dépense publique : 8 milliards minimums pour Flamanville, ça ne compte pas ! Bref, cracher sur les écolos c’est facile, en attendant ce sont les seuls qui pensent à plus de 20 ans et qui ont intégré la finitude de la Terre.

    • Les écolos, dignes héritiers de Malthus, ont tellement intégré la finitude de la terre qu’ils n’ont rien compris à l’infinité du potentiel humain. Leur incompréhension crasse n’est d’ailleurs pas étonnante, puisqu’ils réduisent les humains à leur animalité, comme les nationaux-socialistes et tant d’autres esclavagistes avant eux.

      • Comment osez vous faire ce genre de rapprochement? Vous croyez en l’infinité du potentiel humain?
        Moi presque, mais ce sont ce genre de propos qui mette à mal cette belle idée.

    • C’est quoi la finitude de la terre?

    • Vous parlez des couts du nucleaires par rapport aux energies renouvelables…. Mais il y a une chose que vous ne comptez pas: la place. On a par exemple une centrale solaire en Lorraine, elle produit pas grand chose, aucun rapport avec la centrale nucléaire de Cattenom. Sauf qu’elle prend une place faramineuse pour un rendement au metre carré qui obligerait à recouvrir la France de panneaux pour subvenir à nos besoin, même en divisant notre consommation. Les rendements sont hyper mauvais et les couts très élevés. L’éolien c’est encore pire, et je ne parle pas des nuisances visuelles, sonores mais aussi écologiques puisque ça liquide un nombre considérable d’oiseaux.

      Bref, les écologistes ne proposent pas des solutions d’avenir, ils proposent de revenir à l’âge de pierre. Celui qui propose des solutions pour l’avenir, c’est celui qui cherche une alternative au nucléaire ou au pétrole. Claquer des centaines de milliards d’€ pour recouvrir la planète de panneaux ou d’éoliennes au rendement catastrophique et à l’impact écologique médiocre, ce n’est pas une solution, c’est du populisme d’arriérés. Cet argent serait mille fois mieux investit dans la recherche pour trouver de nouvelles solutions plus économiques et écologiques, plutot que dans des systèmes obsolètes et à l’avenir plus que douteux.

      • L’éolien est l’énergie renouvelable la moins chère au kWh. Les panneaux solaires de troisième génération permettront d’atteindre des rendements et des coûts tout à fait compétitif. Les progrès sont constants. Ce sont de jeunes technologies, ne caricaturez pas non plus..
        De plus, le coup de l’âge de pierre, c’est encore un grand classique. C’est totalement faux. C’est plutôt vous qui restez cloîtré dans ces énergies du XIXè siècle.

        • et donc on subventionne des installation pour trentes ans qui vous l’affirmez seront obsolètes à court terme.

          Soyons ouverts et admettez au moins que l’avenir radieux des renouvelables n’est pas certain.

          MAis la vraie menace tant pour le renouvelable oule nucleaire d’ailleurs reste les nouvelles ressources en fossile.

          Aussi , de grace arretez de dire, c’est pas cher et ça n’a que des qualités! sinon investissez …

          • et l’article ne tient pas ses promesses en effet trop long , et si on voit l’animal politicard, la liste des bourdes est courte par la force des choses..

          • Je n’ai pas dit ça, relisez, je connais les chiffres, il y a du potentiel. Toutes formes d’énergies a sa liste d’avantages et d’inconvénient. Ne caricaturez pas encore une fois le débat. Toutes ces énergies qui ne dépendent pas de machines thermique doivent connaître une phase de recherche et de développement, et c’est dedans qu’il faut investir. Cela passe aussi par un application sur le marché. Dire que l’avenir n’est pas au renouvelable est un non sens définitif. A part si vous voulez retourner à l’âge de pierre.

        • Pikouli: « L’éolien est l’énergie renouvelable la moins chère au kWh. »

          L’avion est aussi moins cher que le vélo une fois qu’on « oublie » de mentionner tout ce qui le fait voler.

          • Ce n’est pas très pertinent comme remarque… vous avez dit n’importe quoi par rapport à ce que j’ai écrit.
            L’éolien est la moins chère des ENERGIES RENOUVELABLES au kWh. En prenant en compte tout le cycle de vie bien évidemment, mais vous vous permettez de m’en faire une leçon avec votre grotesque exemple du vélo et de l’avion.
            Il vous fallait quand même tenter de me contredire quitte à être à côté de la plaque… Personne ne le peut raisonnablement de toute manière.

          • C’est bien évidemment faux puisque son intermittence et l’absence de capacité de stockage n’en fait pas une énergie renouvelable valable ni viable.

          • Mais vous confirmez alors!
            Ce que vous dites est vrai pour une grande majorité des autres énergies renouvelables. Je répète que l’éolien est le moins cher. Vous niez des affirmations. En quoi ça vous dérange? Les calculs sont établis à l’année, donc bien sur que ça prend en compte ce facteur.
            Vous et vos certitudes vous n’avez pas froid aux yeux de mentir. Mais vous ne pouvez pas faire marche arrière, vous préférez continuer à nier et contredire bêtement.

          • Pikouli : « L’éolien est la moins chère des ENERGIES RENOUVELABLES au kWh. En prenant en compte tout le cycle de vie bien évidemment »
            ———————
            C’est l’énergie hydraulique qui est la moins chère des renouvelables en prenant compte du tout. Ce n’est pas pour rien que depuis des siècles que les deux énergies existent et malgré des décennies de subventions et deux bulles des renouvelables, l’énergie éolienne reste infime par rapport à l’énergie hydraulique dans le mix énergétique. Ensuite, il y a le biocarburant à base d’huiles de palme ou de cannes à sucre, et dans certains cas, la cogénération par le bois (cf par ex. la méga-centrale de Drax qui vient de remplacer le charbon par le bois). Ce n’est pas pour rien que les Allemands nous arrivent à la cheville en matière de renouvelables (malgré la propagande de leur image d’écolos) et qu’ils ont une électricité parmi la plus chère d’Europe malgré des milliards/an de subventions aux éoliennes, c’est parce qu’ils n’ont pas nos 20% hydro-électricité !
            Il y a d’un côté la réalité, massive et incontestable, et il y a de l’autre vos affirmations sans preuve. Répéter 100x un mensonge ne le transforme pas en vérité.

            Et épargnez-nous vos couplets sur « l’éolien, c’est une techno qui a encore besoin de R&D mais bientôt rentable, promis juré », ça ne fait que démontrer votre ignorance et votre aveuglement. L’Histoire, c’est pas fait pour les chiens :

            Worldwatch Institute en 1984: « Les subventions sont essentielles pour la viabilité économique des fermes d’éoliennes mais ne seront plus nécessaires dans quelques années »

            American Wind Energy Association en 1986: « L’industrie de l’éolien a démontré un niveau de fiabilité et de performance qui la rend très compétitive. Au point que la Commission à l’Energie de l’état de Californie a prédit que l’énergie éolienne sera la source d’énergie au coût le plus bas dans les années 1990, surpassant même les grands barrages hydroélectriques. »

          • Pikouli: « Mais vous confirmez alors! »

            Soit tu ne sait pas lire, soit tu réponds à quelqu’un d’autre.

            Concentre toi !

          • Toujours les meme donneurs de lecon de service. Il vous faut absolument avoir raison, quitte a changer de strategie. Vous auriez pu peut etre parler d’autres element plus pertinents que de discuter de cela.
            Je savais que vous alliez sortir cet exemple. Il aura fallu que vous ecriviez des betises avant de trouver l’hydraulique. Celui ci a comme principaux avantages est que le barrage hydroelectrique permet de stocker l’energie et un temps de vie long. Si les couts de maintenance sont faibles, les phases de vie initial et finales sont enormes.

          • @Pikouli
            Vous pataugez.

            Du coup, on ne sait plus ce que vous essayiez de prouver.

            (C’est pas bien grave.)

          • Pikouli : « Toujours les meme donneurs de lecon de service. »
            ——————————–
            Toujours le même escrolo de service en train de brasser du vent-le-moins-cher-de-tous-les-renouvelables.

            Pikouli :  » Il aura fallu que vous ecriviez des betises avant de trouver l’hydraulique. »
            ———————–
            Gné ???? Je confirme ce que dit Ilmryn, tu ne sais pas lire.
            La prochaine fois que tu ne comprends pas même des phrases simples, relis, avec le doigt.

          • 1) @ simple touriste
            C’est pourtant clair. Je ne patauge pas. Si certains veulent chipoter sur le moindre bout de phrase c’est leur problème, mon échange avec lemiere jacques ne les concernait pas directement, alors relisez mieux svp.
            2) minitax
            Vous confirmez ce que dit llmryn alors bravo! Le coup du vélo, le coup de l’intermittence c’était du beau. Et qu’est ce que ça peut vous faire si je dis que c’est la moins chère? Allez jouer le perturbateur ailleurs! Vous êtes des allergiques du mot éolienne; vous êtes de véritables enragés.

          • Pikouli : « Vous êtes des allergiques du mot éolienne; vous êtes de véritables enragés. »
            ——————————-
            Encore tout faux !
            On n’est pas allergique aux moulins à vents, on est allergique aux menteurs congénitaux dans ton genre, monsieur « l’éolien est la moins chère des renouvelables ».

          • Si vraiment l’éolien est compétitif, pourquoi maintenir le tarif de rachat?

            On supprime TOUTES les incitations?

            Chiche?

          • @minitax
            Alors mis à part les barrages (selon vous et puis si tel est le cas tant mieux) , quelle est la moins chère des énergies renouvelables au kWh actuellement?

            • « Alors mis à part les barrages (selon vous et puis si tel est le cas tant mieux) , quelle est la moins chère des énergies renouvelables au kWh actuellement? »

              La question n’a pas de sens. Déjà, il faut savoir si vous intégrez l’impact économique du comportement prédateur de certains acteurs (prédation financée par tous les consommateurs par les tarifs de rachat, et autres incitations!).

              Si non, alors prenez les tarifs de rachat, cela vous donne une idée : éolien terrestre < solaire PV < éolien offshore, je crois.

          • La question énergie la moins chère n’a aucun sens en général.

            L’énergie n’est utile que où et quand quelqu’un en a besoin.

            Êtes-vous prêt à ne consommer que quand il y a du vent, par exemple?

          • @ touriste
            C’est une caricature tellement fausse et grossière que je n’ai pas besoin de répondre. Vous êtes en train d’imaginer un consommateur relié à sa propre et unique source d’énergie, une éolienne, en priant que le vent se lève pour allumer la lumière.

          • Vous écrivez même que la question du coût n’a aucun sens en général.. heureusement que minitax&co sont dans le même camp que vous sinon vous auriez eu droit à ce qu’ils savent faire de mieux: vociférer jusqu’à outre mesure.
            Vous parliez juste des énergies renouvelables tel que le solaire ou l’éolien? Cela reste faux bien entendu.

        • L’éolienne et les panneaux solaire peuvent afficher des coût bas (toujours plus haut que le reste) pour le moment car ils ne représentent que quelque % du mix énergétique et peuvent s’appuyer sur les autres énergies pour palier a leur intermittence. ça s’appelle un effet de niche. Mon avis est que plus la part d’éolien augmenteras, plus sont coût augmenteras. De plus le coût du nucléaire augmente car les coût de démantèlement sont sur-évalué et surtout indexé au coût des EPR, qui sont plus cher mais beaucoup plus sur que les centrales actuelle. Je préfère avoir des centrales quasi-sur et un peu plus cher que des éoliennes qui marche une fois tout le quatre matin. Parce que l’économie a besoin d’un flux fixe et absolument sur d’électricité.
          De plus si les écolo n’avaient pas fait démanteler super-phoenix nous aurions une énergie nucléaire quasi inépuisable.

    • Sceptique: « ce sont les seuls qui pensent à plus de 20 ans »

      …Et on fait de l’Allemagne le plus gros pollueur d’Europe, un utilisateur massif de charbon, l’énergie la plus sale et la plus meurtrière qui soit pour une facture économique absolument gigantesque sans aucun bénéfice écologique bien au contraire.

      J’espère bien qu’ils n’ont pas « pensé » cela parce que ça voudrait dire qu’ils passeraient du status d’abrutis à celui de criminels.

  • Mam'selle Scarlett
    8 décembre 2013 at 15 h 14 min

    Sur le fond, il est bien possible que vous voyez juste.
    Les attaques personnelles déplacées diminuent l’impact que devrait avoir cet article. Je trouve honteuse et contre-productive cette rédaction qui vole en dessous des radars.
    Quelque chose de personnel vous lie à Emma ? Dans l’affirmative, vous n’auriez jamais du rédiger cet article.

    • Les attaques sont personnelles, car les politiques passent aussi leur temps à se mettre en avant pour servir leurs intérêts personnels. Ils prétendent incarner des valeurs, la volonté du peuple, alors puisqu’ils incarnent tout est rien, il est normal que les attaques soient dirigés à leur encontre, personnellement.

      C’est le risque quand on passe son temps à se mettre en avant pour s’adjuger les bonifications….

    • Les masques tombent avec ce genre de pamphlet. Aucune limites aux excès. L’agressivité la plus arbitraire n’est que la toile de fond de ce papier.
      Les verts ont de gros défauts, mais ils permettent et contribuent largement à engendrer et diversifier le débat, notamment sur la question énergétique.

      • Ils ne diversifient pas le débat. Ils lancent une question sur la question sur laquelle ils ont déjà une réponse toute prête et qu’ils cherchent donc à imposer, quand bien même on leur prouverait que leur solution n’est pas viable.

        Mais le pire, c’est que ces gens savent pertinemment que leurs solutions sont inapplicables, mais que ça ne les gêne pas le moins du monde, dans la mesure où ils ne comptent de toute façon pas les mettre en place.

      • Il n’y a pas de questions énergétiques.

        Personne n’a de boule de cristal pour prévoir l’avenir, l’état encore moins.
        Le risque majeur lorsque les hommes politiques veulent emmener les français dans une direction, c’est qu’en cas d’erreur les conséquences négatives sont monstrueuses.

        Le capitalisme, par la diversité des solutions que propose les différents entrepreneurs, permet de faire émerger les solutions les plus performantes.

        Par parenthèse, si les éoliennes sont rentables, pourquoi les subventionner ?

        • je ne dirais pas forcement les plus performantes mais la mulitplicité des tentatives donne certainement plus de chance de trouver une solution et par comparaison la meilleure .

  • Je suis en partie d’accord, mais j’ai un problème avec cette phrase: « Cosse n’a toujours pas compris que cette filière est vitale pour notre économie : 125 000 emplois directs, un prix de l’électricité bas, une compétence technologique enviable, l’absence d’émission de CO2 (gaz ignoble s’il en est) ».

    En effet, je ne suis pas certain que cela soit très libéral de tenir coute que coute une position sous prétexte que ça fait de l’emploi ou je ne sais quoi. Le libéralisme, c’est aussi le progrès par l’innovation, donc si on trouve mieux, quelque soit les emplois…. Si demain je découvre une manière de se passer totalement de pétrole, on empêche l’innovation pour sauver Total qui embauche du monde? Là on en arrive ni plus ni moins qu’à ce que fait l’État, protéger certaines industries au détriment de l’avancée technologique pour sauvegarder certains intérêts. Sur un article paru sur ce site, une fois, on avait l’exemple de l’Angleterre qui avait posé tout un tas de contraintes pour entraver le développement de la voiture au début du siècle pour sauver l’industrie des carrosses….

    Le nucléaire n’est pas une fin en soit. Si demain, les énergies renouvelables nous proposent quelque chose d’équivalent ou supérieur, ce genre de réflexion ne devront pas entrer en jeu.

  • En tous cas, ça nourrit bien sa femme, l’é-COCO-logie!

    Quant aux énergies éoliennes, on ne compte plus les conflits d’intérêt concernant des élus locaux qui profitent de quelques terrains vagues leur appartiennant pour installer des ventilateurs qui leur rapportent une petite centaine de milliers d’euros par an. Histoire de se mettre « au vert » sans forcer. C’est beau l’intérêt « général ».

    • @hermodore
      En tous cas, ça nourrit bien sa femme, l’é-COCO-logie
      —————————–
      l’ECO-logis c’est la maison à énergie positive ; cela nourrit bien Emmanuelle et sa suite , et cela vide les caisses de l’état

  • C’est un laideron du même calibre que Duflot, ce qui n’est pas une mince performance. Décidément EELV aime les cageots.

  • Juste cette précision à propos des écologistes qui ne sévissent seulement en France :
    http://jacqueshenry.wordpress.com/2013/12/02/meme-la-commission-europeenne-est-gangrenee-par-les-ecolos/

  • et dire que ce sont nos impôts qui nourrissent un tel personnage !!!

  • Il n’y a pas tres longtemps, certaines éoliennes (L’avenir …..!) je crois en allemagne -à vérifier- qui avaient un problème et -pour ne pas qu’elle s’abiment- étaient alimenté et donc pouvaient fonctionner avec des…. moteurs diesel……..sic…Merci l’ecologie

    • Compte tenu du prix de l’alternateur, c’est pas forcément idiot de brancher dessus un moteur quelconque, diesel pourquoi pas, pour fournir de l’énergie de pointe quand il n’y a pas de vent. Faut voir. Si ça peut contribuer à rentabiliser le système et éviter les subventions …

      • et oui le problème , c’est le vent, il n’y en a jamais en continue
        Je trouve interressant le projet d »éolienne sous marine’, afin d ‘exploiter les courrants, ouessant….etc
        par contre quid de l’entretien avec l’eau de mer, blocage de l’hélice par un quelquonque objet, etc….A suivre!

        • Les hydroliennes semblent effectivement une source d’énergie intéressante, bien supérieures aux absurdes éoliennes. Mais nul n’en saura jamais rien tant qu’on ne laissera pas le marché libre faire le tri, réguler les diverses sources d’énergies.

  • Bon… et l’alliance avec Mélenchon c’est pour quand ?
    Il a besoin de troupes pour sa prochaine intervention TV.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Par Frédéric Mas.

Ouf ! Tout le monde respire. Avec 51,03 %, Yannick Jadot remporte la primaire écolo face à sa rivale Sandrine Rousseau. Il devient par conséquent le candidat d’Europe Écologie Les Verts pour la présidentielle de 2022.

#PrimaireEcologiste - les résultats du second tour

122675 inscrites et inscrits 85,41% de participation (104 772 votantes et votants) 2464 votes blancs

Yannick Jadot (@yjadot) est désigné candidat des écologistes pour l’élection présidentielle 2022. pic.twitter.c... Poursuivre la lecture

0
Sauvegarder cet article

Par Olivier Maurice.

Isabelle Saporta a bafoué l’étiquette. L’étiquette qui impose de démissionner quand on est journaliste politique et que son conjoint brigue une fonction élective. Étiquette qu’a par contre parfaitement suivie Léa Salamé, en quittant France Inter au début de la campagne de son compagnon Raphaël Glucksmann.

Ce n’est pas ce qu’a fait Isabelle Saporta : elle a démissionné de son poste à RTL après que sa liaison avec Yannick Jadot a été dévoilée. Et c’est bien cela qu’on lui reproche : d’avoir caché des choses, d... Poursuivre la lecture

Par Max Falque.

Je ne connaissais pas Yannick Jadot jusqu'à présent. Qu’est-ce qui a donc pu le piquer pour proposer une alliance avec les libéraux/ conservateurs du futur Parlement européen ?

Plusieurs hypothèses

Première hypothèse : un calcul purement politicien afin de permettre aux Verts européens de se trouver des alliés en vue de peser sur les décisions politiques au sein d'un groupe puissant… ou tout simplement survivre.

Deuxième hypothèse : sur le plan des idées Yannick Jadot peut aussi penser qu’un rappro... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles