Un enfant « raciste » pour refus d’éducation religieuse multiculturelle

racisme

« Un refus se traduira par l’ajout d’une note de discrimination raciale dans le dossier scolaire de votre enfant… »

Par Daniel Hannan, depuis Oxford, Royaume Uni.

lettre

Cher Parent/Tuteur,

Dans le cadre du Programme National d’Education Religieuse mené conjointement avec la Communauté multiculturelle dans laquelle nous vivons, c’est une obligation légale pour les enfants du cycle primaire de découvrir et d’apprendre les différentes cultures.

L’atelier est à l’Université du Staffordshire et donnera à votre enfant la possibilité de découvrir d’autres religions. Les enfants vont observer des objets religieux, similaires à ceux qui seraient exposés dans un musée. Ils ne participeront pas à des pratiques religieuses.

Un refus de permettre à votre enfant de participer à ce voyage se traduira par l’ajout d’une note de Discrimination raciale dans son dossier scolaire, note qui restera sur son dossier tout au long de sa scolarité.

Nos attentes sont ainsi que nous espérons que tous les enfants de CM1 et CM2 seront présents le mercredi 27 novembre et prendront part à ce voyage .

Toutes les absences ce jour-là seront examinées pour établir leur crédibilité et ne seront acceptées que si elles sont motivées par un mot du médecin.

Si vous souhaitez discuter plus avant, merci de contacter Mme Edmonds, notre responsable d’Éducation religieuse.

Cordialement,

Madame Small
Enseignante en Chef


Quel est l’aspect le plus déprimant de cette lettre ? Est-ce l’idée de coller une étiquette de raciste sur des enfants de huit ans ? Est-ce l’amalgame débile entre la religion et l’ethnicité ? Est-ce la mauvaise tournure de phrase (« Nos attentes sont ainsi que nous espérons que tous les enfants de CM1 et CM2 seront présents le mercredi… ») ? Est-ce le ton intimidant employé ? Est-ce le choix regrettable de la police de caractère ? Est-ce le fait que quelqu’un puisse écrire de cette façon et encore occuper une position d’autorité dans une école ?

Ou est-ce ceci : que quel que soit le nombre de fois où les différents premiers ministres ont déclaré que le multiculturalisme était une idéologie vouée à l’échec, la frange gauchiste, bureaucratique, autoritaire, arrogante, égoïste et mesquine du secteur public, reste coincée en 1980 ?


Sur le Web traduit de l’anglais par Laure Lancelle Sanvito pour Contrepoints.