Un enfant « raciste » pour refus d’éducation religieuse multiculturelle

« Un refus se traduira par l’ajout d’une note de discrimination raciale dans le dossier scolaire de votre enfant… »

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
racisme

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Un enfant « raciste » pour refus d’éducation religieuse multiculturelle

Les points de vue exprimés dans les articles d’opinion sont strictement ceux de l'auteur et ne reflètent pas forcément ceux de la rédaction.
Publié le 26 novembre 2013
- A +

Par Daniel Hannan, depuis Oxford, Royaume Uni.

lettre

Cher Parent/Tuteur,

Dans le cadre du Programme National d’Education Religieuse mené conjointement avec la Communauté multiculturelle dans laquelle nous vivons, c’est une obligation légale pour les enfants du cycle primaire de découvrir et d’apprendre les différentes cultures.

L’atelier est à l’Université du Staffordshire et donnera à votre enfant la possibilité de découvrir d’autres religions. Les enfants vont observer des objets religieux, similaires à ceux qui seraient exposés dans un musée. Ils ne participeront pas à des pratiques religieuses.

Un refus de permettre à votre enfant de participer à ce voyage se traduira par l’ajout d’une note de Discrimination raciale dans son dossier scolaire, note qui restera sur son dossier tout au long de sa scolarité.

Nos attentes sont ainsi que nous espérons que tous les enfants de CM1 et CM2 seront présents le mercredi 27 novembre et prendront part à ce voyage .

Toutes les absences ce jour-là seront examinées pour établir leur crédibilité et ne seront acceptées que si elles sont motivées par un mot du médecin.

Si vous souhaitez discuter plus avant, merci de contacter Mme Edmonds, notre responsable d’Éducation religieuse.

Cordialement,

Madame Small
Enseignante en Chef


Quel est l’aspect le plus déprimant de cette lettre ? Est-ce l’idée de coller une étiquette de raciste sur des enfants de huit ans ? Est-ce l’amalgame débile entre la religion et l’ethnicité ? Est-ce la mauvaise tournure de phrase (« Nos attentes sont ainsi que nous espérons que tous les enfants de CM1 et CM2 seront présents le mercredi… ») ? Est-ce le ton intimidant employé ? Est-ce le choix regrettable de la police de caractère ? Est-ce le fait que quelqu’un puisse écrire de cette façon et encore occuper une position d’autorité dans une école ?

Ou est-ce ceci : que quel que soit le nombre de fois où les différents premiers ministres ont déclaré que le multiculturalisme était une idéologie vouée à l’échec, la frange gauchiste, bureaucratique, autoritaire, arrogante, égoïste et mesquine du secteur public, reste coincée en 1980 ?


Sur le Web traduit de l’anglais par Laure Lancelle Sanvito pour Contrepoints.

Voir les commentaires (22)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (22)
  • Pour être aussi fermes, je suppose que le voyage ne nécessite pas de frais supplémentaire à charge de la famille.

    Je ne comprends pas pourquoi on aborde les sujets de multiculturalité à un tel jeune âge. Il feraient mieux de focaliser l’enseignement sur le respect des normes citoyennes et des autres citoyens indépendamment de la culture à laquelle ils appartiennent.

    • Serait-ce moins grave si c’est gratuit ? Ce texte affirme que l’enfant doit être montré du doigt et sanctionné si ses parents ne sont pas d’accord avec un choix éducatif de formattage moral décidé par ses enseignants. On peut d’ailleurs très bien, en tant que parent, souhaiter donner une éducation ouverte sur la multiculturalité et juger débile la manière dont s’y prend cette Madame Small. De toute façon, cette partie de l’éducation est l’affaire des parents, non des enseignants. Si des enseignants veulent y aider, il n’y a pas de raison de les rejeter à priori, sauf évidemment si leurs valeurs morales sont celles d’une petite dame qui souhaite stigmatiser les enfants pour les choix de leurs parents.

      • Je suis tout à fait d’accord avec vous. En ligne général je suis contraire à l’enseignement des religions à l’école, surtout à l’école primaire, parce que je pars du principe que si on étudie les religions on devrait également expliquer les concepts d’athéisme, de laïcité et d’agnosticisme.

        Je voulais seulement souligner que dans le cas où une famille se trouverait dans l’impossibilité de soutenir les frais du voyage, il y aurait une vraie discrimination envers l’enfant en question.

        Pour fournir plus de détails il s’agirait d’une école publique à majorité chrétienne, le voyage couterait 5 livres, M.me Small ne serait pas un enseignant mais la directrice et elle aurait ensuite écrit une lettre d’excuses aux parents.
        http://citizensmilitiaofms.com/2013/11/23/children-of-8-are-racist-if-they-miss-islam-trip-schools-threatening-letter-to-parents-is-met-with-outrage/

    • « Je ne comprends pas pourquoi on aborde les sujets de multiculturalité »

      D’autant plus que les enfants la vivent bien plus que ceux ui la fantasme et la théorisent, et ce dans la moindre école en france.

      Et que la franche camaraderie entre les ptis francais / noirs / arabes dans nos écoles fait bien plus pour cela que des lecons dont ces gamins se foutent, mais font plaisir aux pédagogues….

      Franche camaraderie que se complique certainement l’age venant, mais dans les petites classes c’est criant, simple, sincère, pas encore corrompu par aucun magma de conneries.

  • Que de galipettes et de contorsions, que d’efforts et d’argent dépensés pour nous faire passer la pilule musulmane.

    C’est curieux que l’on parte systématiquement du principe que nous devons, dès le plus jeune âge, être « éduqués » pour comprendre cette religion et ses adeptes.

    Qu’est-ce que cela peut bien vouloir dire ?
    C’est évident… cela prouve bien que cette religion est malsaine et dangereuse par défaut, et le bouclier que nous mettons en place pour nous en préserver et préserver nos enfants est légitime.

    L’école et l’État n’ont pas à nous forcer à nous rapprocher de cette religion.
    La plupart des gens ont encore assez de bon sens pour maudire cette idéologie infâme, peu importe comment on torture le sens des mots pour faire croire que le Coran est amour et liberté.

    Si l’islam était une religion de paix et de tolérance, on ne forcerait pas les gens qui ne souhaitent pas s’en approcher à l’étudier de plus près.

    • Et puis on irait tous vivre en terre musulmane, comme au jardin d’eden!…
      La réalité parle d’elle même. Ceux qui en parlent essayent de nous en détourner.

    • Eh oui… Mais le pire dans cela c’est la réaction de soumission… des catholiques. Et du premier d’entre eux : le Pape.

      C’est insupportable. Un véritable suicide. Ca dépasse l’entendement.

      ******************

      Le pape François a « imploré humblement » les pays musulmans d’assurer la liberté religieuse aux chrétiens, « prenant en compte la liberté dont les croyants de l’islam jouissent dans les pays occidentaux ».

      Dans son exhortation intitulée « Evangelii Gaudium » (« La joie de l’Evangile ») rendue publique aujourd’hui, sept ans après le tollé causé dans le monde musulman par des propos de Benoît XVI à Ratisbonne, en Allemagne, semblant lier islam et violence, le pape François s’inquiète d' »épisodes de fondamentalisme violent » mais invite aussi à éviter « d’odieuses généralisations », « parce que le véritable islam […] s’oppose à toute violence ».

  • Le multiculturalisme des Anglais (plutôt que l’interculturalisme) est en effet une erreur dont ils ne prennent pas suffisamment conscience. Hélas, comme dans tous les pays à majorité théiste ou déiste, les options et les valeurs morales non confessionnelles de l’humanisme laïque sont volontairement occultés. Les Québécois, avec leur cours d' »Ethique et culture religieuse » font la même erreur en excluant même la mention de l’athéisme dans les programmes et en favorisant le prosélytisme catholique. Selon moi, il suffirait pourtant de fournir aux enfants et adolescents une information minimale, progressive, non prosélyte car aussi objective que possible, sur les principales religions (un minimum de culture religieuse fait partie de la culture générale, notamment artistique) ET sur les différentes options non confessionnelles, quelles que soient les convictions des parents. Ils découvriraient sans doute ainsi que toutes les religions incitent, à des degrés divers, à la soumission à un dieu, à un prophète et à un livre « sacré », tandis que la laïcité « philosophique » prône l’autonomie de la conscience, la responsabilité individuelle et l’acceptation et le respect de la différence de l’autre.

  • La loi de 1905 sur la laïcité est parmi une grandes lois emblématiques de la République.
    Elle est une bien meilleure réponse au multi-culturalisme.
    Le M-C est dangereux pour les libertés individuelles et la société civile. Mener une politique multi-culturelle en France serait Anti Constitutionnelle :
    1) en reconnaissant que les Français sont divisibles entre eux alors que la Nation est une est indivisible.
    2) induisant alors que certaines cultures sont supérieures aux autres.
    3) menacerait alors le libre arbitre de tout homme et femme en faisant peser sur eux un déterminisme de leurs identités culturelles.
    4) Nous obligerait hypocritement à nous aimer les uns et autres au nom du principe de Fraternité.

  • Lettre officielle écrite en Comic Sans MS…

  • Un peu dur les commentaires, il faut prendre en compte le fait que c’était ça ou une semaine en pension complète chez Jean Marc Dutroux pour y recevoir des cours d’éducation sexuelle…

  • Fichons la paix aux jeunes enfants mais n’oublions pas que nous sommes un pays chrétien…

  • Ça sent le camp de rééducation … ou l’hôpital psychiatrique soviétique …

  • « Comment l’obtenir sans coercition ? »
    En stoppant l’immigration ?

     » L’expérience montre que nombre de personnes manquent cruellement de compassion, voire sont facilement agressives, envers autrui dès lors qu’elles les considèrent comme hors de leurs groupes d’attachement.  »

    Ce n’est pas l’explication des frictions autour de l’islam.
    Vous négligez le point capital de la charia, qui concerne non seulement les musulmans mais toute la société, dont les réticences ne peuvent donc pas être considérées comme de l’intolérance.

    « La « solution » jacobine français  » a été l’imposition par l’une des religions (le socialisme) de sa vision de la morale à l’autre religion (le christianisme) au moyen de la force régalienne.

  • « Cependant, ayant vécu lui aussi des émeutes urbaines à forte connotation communautaire il y a deux an et demi, il cherche à prévenir les antagonismes communautaires en forçant une ouverture multiculturelle précoce »

    Mais l’islam gagne-t-il à être connu ?
    Cette « ouverture » est-elle objective ?
    Ou s’agit-il d’un endoctrinement relativiste destiné à former de bons socialistes ?

  • La police de caractères « Comic Sans », comme le nom l’indique, est approprié pour les « comics »; à la limite : les cartes d’anniversaire, une affiche pour une fête… (et encore, même pour ça c’est moyen)

    Mais une lettre de menace?!!

    Je préconise un « stage d’éducation typographique et d’ouverture aux fontes culturellement blablabla… »

  • La multiculturalité il y en a plein les rues, les livres, les écrans… ne faudrait-il pas plutôt veiller à ce que ces chères têtes blondes maîtrisent la lecture, l’écriture, le calcul et acquièrent des valeurs morales comme « le respect de soi », « le respect de l’autre », « le respect de l’environnement », « le goût du travail »… ?
    Je reste pantois devant ces programmes scolaires imposés par des ministres en mal de nouveautés et de réformes en matière d’éducation et m’inquiète du peu de cas que l’on fait des véritables connaissances nécessaires au développement de nos enfants et du futur que nous leur préparons !

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Février est le mois de l’histoire des Noirs. Il est intéressant de voir comment, malgré une oppression certaines dans plusieurs pays, notamment les États-Unis, ils ont pu maintenir leur dignité et progresser. Martin Luther King Jr. est sans doute celui qui a eu la meilleure réflexion sur les relations raciales en 1963 :

Je rêve du jour où mes enfants seront jugés pour ce qu’il y a dans leur cœur et non pour la couleur de leur peau.

Malheureusement pour lui, la couleur de la peau est tout ce qui semble importer pour les démocrat... Poursuivre la lecture

Par Francis Richard.

Disons-le sans ambages, je soutiendrai qu'il ne faut pas se payer de mots, éviter les néologismes de type "racialisme" qui participent de distinctions que rien ne fonde en réalité, et qualifier ce discours et cette nouvelle idéologie pour ce qu'ils sont: un racisme au sens strict. Tout juste me permettrai-je de lui accoler le suffixe néo, pour le distinguer de ses devanciers.

Drieu Godefridi, Estampillés : essai sur le néo-racisme de la gauche au XXIe siècle

Trois matrices théoriques

Le néo-racisme do... Poursuivre la lecture

Par Joe Lancaster. Un article de Reason Magazine

Le gouverneur de la Californie, Gavin Newsom, a signé la semaine dernière une loi visant à restituer une propriété en bord de mer aux héritiers d’un couple afro-américain qui en était propriétaire au début des années 1900. Si cette mesure est saluée à juste titre comme un pas en avant dans la réparation d’une injustice raciale, il convient également de reconnaître qu’elle met fin à un exemple frappant d’abus du domaine éminent.

Quand l’État utilise son pouvoir à des fins racistes

... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles