Renforcer la compétitivité pour relancer l’emploi et la croissance en France

Améliorer la compétitivité de l’économie française est indispensable pour relancer la croissance, créer des emplois et permettre aux citoyens et aux entreprises de déployer tout leur potentiel.

OCDE France Redresser la compétitivitéDans son rapport intitulé « France : redresser la compétitivité », l’OCDE identifie un certain nombre de faiblesses économiques de la France pour lesquelles des réformes doivent être mises en place en priorité. Comme s’employer à faire en sorte que le système éducatif et l’offre de formation professionnelle délivrent les compétences requises pour réussir dans une économie mondialisée.

Le niveau d’éducation de la population française a fortement progressé au cours des dernières décennies, mais l’écart de performance entre les bons et les mauvais élèves reste important, de sorte que le système éducatif français est l’un des plus inégalitaires parmi les pays de l’OCDE. L’incidence du milieu socio‑économique sur les résultats des élèves est également l’une des plus élevées de tous les pays étudiés.

Le rapport préconise d’amener les meilleurs enseignants à travailler dans les établissements défavorisés. La formation professionnelle coûte très cher, cadre mal avec les besoins et doit être repensée. Le budget qui lui est consacré avoisine €32 milliards, soit près de la moitié des dépenses totales de l’assurance chômage. Il faudrait mieux cibler la formation professionnelle et mettre en œuvre un système de chèques formation en faveur de ceux qui en ont le plus besoin.

La réglementation des marchés de produits est plus rigoureuse que la moyenne observée dans les économies avancées, notamment dans les industries de réseau et le commerce de détail, où les marges pratiquées sont parmi les plus élevées de l’OCDE. Les restrictions à la concurrence pèsent également sur l’activité dans le domaine des services aux entreprises.

Dans d’autres grands domaines, l’OCDE recommande de prendre des mesures pour soutenir la productivité et la compétitivité de la France :

Renforcer la recherche et l’innovation, secteur où les efforts apparaissent faibles et déséquilibrés en France. Les activités de recherche et développement, en particulier celles des petites et moyennes entreprises, restent insuffisantes et les liens entre recherche privée et publique sont ténus. Des réformes ont été engagées ces dernières années et elles commencent à porter leurs fruits, mais il est essentiel qu’elles soient poursuivies, renforcées et évaluées.

Rendre le secteur public plus efficace. Il faut réduire le poids des contraintes réglementaires, simplifier l’organisation des pouvoirs décentralisés et rationaliser le « mille-feuille » administratif. Il est également indispensable de promouvoir une vision du service public axée sur la performance.

Réformer la fiscalité. Le poids relativement élevé de la fiscalité du travail et le niveau du salaire minimum en France pénalisent les salariés peu qualifiés en réduisant leur employabilité. Le système fiscal se caractérise par de nombreuses distorsions et exemptions qu’il est impératif de rationaliser. L’adoption du crédit d’impôt pour la compétitivité et l’emploi, qui va alléger le coût du travail et contribuer à la hausse des exportations et de l’emploi, est une initiative jugée positive.

Réformer le marché du travail. Le niveau élevé du chômage des jeunes et des seniors et le problème du chômage de longue durée sont de vrais défis. Il faut cibler les aides sur l’embauche et la formation des jeunes les moins qualifiés et des travailleurs âgés afin qu’ils acquièrent les compétences recherchées aujourd’hui comme à l’avenir, et réduire le dualisme entre contrats temporaires et contrats permanents en réformant la protection de l’emploi.

Améliorer le fonctionnement du marché du logement. La hausse des prix de l’immobilier nuit aux résultats de la France en matière d’exportation car elle détourne les ressources en capital et en main-d’œuvre des secteurs les plus productifs de l’économie. Des réformes sont nécessaires, notamment dans le domaine de la fiscalité, pour atténuer les distorsions sur le marché immobilier.