Taubira, l’étau bien commode du racisme

Victime d’attaques racistes, Christiane Taubira bénéficie soudainement d’un soutien sans faille. La bêtise du racisme ne doit pas faire oublier son idéologie nauséabonde et son incompétence.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
imgscan contrepoints 2013-2360 hollande

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Taubira, l’étau bien commode du racisme

Publié le 14 novembre 2013
- A +

Victime d’attaques racistes, Christiane Taubira bénéficie soudainement d’un soutien sans faille. La bêtise des attaques racistes ne doit pas faire oublier son idéologie nauséabonde et son incompétence avérée.

Par Baptiste Créteur.

imgscan contrepoints 2013-2360 hollande

Clarifions, d’emblée, pour couper l’herbe sous le pied du lecteur qui aimerait autant les raccourcis qu’un chauffeur de taxi les déteste : le racisme est d’une bêtise sans nom. C’est l’une des formes les plus primaires du collectivisme et du déterminisme ; il est incompatible avec le libéralisme par essence individualiste. Je le condamne, fermement, et le trouve très bête.

Sans m’opposer toutefois à la liberté d’exprimer des propos racistes, qui va de pair avec la responsabilité qui incombe à quiconque s’exprime et prend le risque de révéler à la face du monde sa profonde stupidité ; malgré un goût prononcé pour l’humour, je suis incapable d’apprécier un jeu de mots à la Minute. Mais je tiens à ce que la liberté d’expression ne se cantonne pas à la liberté d’exprimer des idées majoritairement approuvées ou approuvables ; la restreindre est trop dangereux.

L’herbe coupée, le terrain est dégagé, bien que loin d’être déminé.

Être victime d’une attaque raciste, c’est un peu comme mourir : soudainement, tout le monde vous aime et vous soutient. En remerciement des bons et loyaux services de la gauche qui lui a donné le poids qu’elle a aujourd’hui, l’extrême-droite lui offre donc ses services remarquablement efficaces en matière de communication.

Alors que l’exécutif croule sous des problèmes auxquels, faute de les voir et de les comprendre, il n’offre pas la moitié d’une réponse, et que ses seuls mots d’ordre étaient jusque-là « confiance » et « optimisme » dans une tentative misérable de cacher son échec, l’Événement nouveau est arrivé.

Ou plutôt le phénomène. Clément Méric avait permis de détourner l’attention un instant, Léonarda et la compassion du Président n’y étaient pas parvenus, et voilà que le miracle se produit : d’utiles idiots relancent la machine antiraciste au plus fort de la crise de popularité.

Celui qui veut se dresser entre eux n’aura pas la tâche facile. À sa gauche, les antiracistes, déterminés à faire le Bien. À sa droite, les racistes, déterminés à faire le mal. Et lui, au milieu, qui n’a à leur opposer que sa capacité à ne pas suivre les ficelles, trop grosses, qu’on lui tend, et son refus de suivre les voies toutes tracées qui se présentent à lui et l’invitent à des réactions d’automate. Il devra, à chaque fois qu’il voudra s’opposer aux antiracistes, rappeler qu’il n’est pas raciste, et rappeler aux racistes qu’il n’est pas antiraciste ; il devra se justifier sans cesse de ne pas avoir de préjugés, de ne pas faire de raccourcis, de réfléchir avant d’agir et de parler. Il devra justifier son absence d’instinct grégaire, motiver son refus de faire partie de l’un ou l’autre troupeau.

Le racisme ne mérite à ses yeux que le mépris, un mépris qui devrait se traduire par un silence condescendant ou un soupir las. Mais les antiracistes ont une arme redoutable, l’étau antiraciste (qu’on pourra renommer l’étaubira) : il faut choisir son camp. Ne pas condamner, c’est approuver, qui ne dit mot consent, on ne peut refuser de participer à la mascarade, d’apporter son soutien automatique à la victime d’attaques racistes. L’inaction est désormais complice, le silence parle désormais de lui-même si on ne s’indigne pas en chœur : « Non au racisme ! Non à la discrimination ! Le ventre est encore fécond d’où a surgi la bête immonde ! »

En quelques semaines, on découvre la France encore raciste et les militants du FN insultant leurs camarades de lutte. Quelques semaines d’actualité chargée, remplacée dans l’actualité par la menace d’extrême-droite ; qui place le FN sous le feu des projecteurs et offre à Marine Le Pen l’occasion de se démarquer, de condamner, de se rendre encore un peu plus respectable et normaliser son parti en acceptant la main tendue des antiracistes.

L’affaire est bien orchestrée, les médias grand public sont ravis ; difficile de faire condamner fermement l’opposition à la politique du gouvernement, contrairement à faire condamner fermement l’incitation à la haine raciale envers un ministre.

Pour rendre le danger réel, on dissout les groupuscules, on empêche la diffusion des brulots. Triste époque où, faute d’hommes capables de défendre de meilleures idées, on croit de nouveau devoir prendre peur du racisme et où, faute d’ennemis compétents à la social-démocratie et à l’Empire du Bien, on doit agiter des cadavres de marionnettes.

Les idées nauséabondes ne sont dangereuses qu’en l’absence d’hommes pour en défendre de meilleures. – Ayn Rand

Car c’est bien là tout le génie de cet étau intellectuel : faire croire qu’il n’existe d’alternative au racisme que dans l’antiracisme, qu’il n’existe d’alternative au mal que dans l’adhésion pleine et entière au Bien et par conséquent dans le soutien plein et entier aux détenteurs autoproclamés de la bonne pensée. Qui ont même le pouvoir de faire d’une opinion un délit.

 

Le monopole de la pensée vertueuse va donc pouvoir s’étendre ; la lutte contre le gaspillage n’aura d’ennemis que gaspilleurs, la lutte contre les inégalités homme/femme n’aura d’ennemis que machistes, la lutte pour le mariage gay n’aura d’ennemis qu’homophobes. Plus généralement, la lutte pour les droits des minorités, éminemment fasciste en France puisqu’elle entend donner tout pouvoir à l’État pour effacer l’individu et son droit de discriminer, n’aura d’ennemi que fasciste ; la lutte contre l’oppression, des pauvres par les riches, des salariés par les patrons, des jeunes par les vieux, passera par l’oppression de tous par tous qui a le mérite de n’oublier personne.

Personne, sauf les meneurs de la lutte permanente qui jouiront d’une présomption de sainteté et des privilèges que mérite leur engagement de façade au service du Bien.

Voir les commentaires (84)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (84)
  • Voilà qui est clair. L’auteur se détermine comme un libéral, et non libertaire, qui revendique le droit de discriminer au nom de sa liberté.

    Ce qui est intéressant dans cet article et qui fait sens, c’est effectivement la contestation du  » tout ou rien ». Démocrate ou fasciste, féministe ou machiste.. mais aussi cette injonction à se déterminer « pour ou contre ». Cela rappelle le « ceux qui ne sont pas avec nous sont contre nous » du criminel W. Bush.

    Dommage, cela aurait mérité un autre cadre que cet article dans lequel l’auteur n’a pas résister au mauvais jeu de mot « étaubira ». Ne tombons pas dans le piège, le mauvais goût n’est pas réservé aux libéraux.

    Défendre la liberté d’expression est une posture lorsqu’on la refuse à ses opposants. L’auteur dénonce l’idéologie « nauséabonde » de Taubira sans dire en quoi elle consiste réellement et donc sans donner les moyens d’en juger au lecteur.

    Pour finir, le terme « nauséabond » est un marquer de l’antisémitisme mais aussi de l’anti sionisme. Est-ce maladroit ou pervers ?

    • « L’auteur dénonce l’idéologie « nauséabonde » de Taubira sans dire en quoi elle consiste réellement et donc sans donner les moyens d’en juger au lecteur. »

      Il suffit d’avoir lu un ou deux de ses articles pour savoir de quoi il parle. Je trouve un peu fort de demander à un auteur d’être totalement exhaustif sur tous les points dans chacun de ses articles.

    • Bonjour Monsieur Roux,

      Un libertaire n’est pas quelqu’un qui revendique le droit de discriminer au nom de la Liberté, cela n’a aucun rapport.

      Le fait d’effectuer des choix, propre de l’être humain doué de raison, correspond à u nacte de discrimination par nature.

      La citation n’est pas de Bush mais de Jésus Christ, dans une interpératation toute différente.

      Traiter W Bush de criminel n’ade sens que si vous traiter tous els hommes politiques de criminel (commediait Reagan, ce sont les gouvernements qui veulent la guerre, pas les peuples).

      L’auteur ne refues pas la liberté d’expression à ses opposants, relisez le billet.

      Le fait de trouver l’idéologie de Mme Taubira « nauséabonde » n’apas de rapport avec la limitation de la liberté d’expression.

      Pour comprendre en quoi l’iédologie de Mme Taubira est nauséabonde, il vous suffit de relire les nombreux billets du site sur sa politique, ou alors sur les lois mémorielles qu’elle a fait voter, une honte à la liberté et à l’intelligence humaine.

      Pour finir, le terme « nauséabond » est employé sur le site contrepoints par ses différents auteurs pour se moquer des bien pensants actuels qui l’emploient à tout bout de champs pour dévaloriser la pensée oppsosée et ne surtout pas débattre en invoquant « les heures les plus sombres de notre histoire ».

      Relisez les éditos de H16 pour comprendre le sens de l’emploi de ce mot « bateau » sur le site.

      Bien cordialement,

      • « La citation n’est pas de Bush mais de Jésus Christ »
        En fait Jésus-Christ a dit exactement le contraire – mais Bush était dans la position de pouvoir régalien, fort différente.

    • « …sans dire en quoi elle consiste réellement… » L’idéologie nauséabonde, c’est n’importe quelle idéologie. Peu importe le nom qu’on lui donne, collectivisme, socialisme… C’est du pareil au même : toutes les idéologies visent à réduire l’humain en objet, toutes nient l’humanité des humains pour en faire des esclaves, toutes cherchent à soumettre, à assujettir. Parce qu’elle a fait le choix du socialisme, Taubira a choisi l’immoralité et le crime. Mais précisément parce qu’elle est humaine, nous savons également qu’elle peut à tout instant revenir à la raison, faire le choix de la morale, cesser de générer le mal, cesser d’être socialiste.

    • Quel est le problème avec le fait que les gens libres puissent discriminer ? Choisir, c’est discriminer.
      Le problème, c’est lorsque l’administration traitent les gens différemment, pas lorsque les gens se traitent différemment entre eux.
      Si les racistes vous dérangent, ne faites pas affaire avec eux, boycottez-lez.

      • Les socialistes ne peuvent pas nous comprendre: Étant constructivistes, ils ne peuvent pas concevoir qu’une opinion (le racisme ou une autre) n’ait pas de traduction politique.

    •  » Pour finir, le terme « nauséabond » est un marquer de l’antisémitisme mais aussi de l’anti sionisme. Est-ce maladroit ou pervers ?  »

      Quoi ? J’ai rien compris. Elle est Juive Mme Taubira ?

  • Je vais vous dire que la grosse machine antiraciste joue trop fort. C’est du foutage de gueule et pas grand monde ne marche dans la combine.

    Quant à la une de Minute, qui se revendique politiquement incorrect, n’est pas raciste. Il ne sera pas condamné. Belle provocation !

    J’espère que ce gouvernement ne va pas limiter la liberté d’expression, mais on y va tout droit.

  • Au tarif Minute, Charlie-Hebdo aurait du être pendu haut et court depuis longtemps! D’autan plus que l’article n’était en rien une attaque raciste (première fois que j’achète Minute!). Les inquisiteurs se dressent sur leur petit ergot et s’indignent mais ils n’ont même pas lu l’article!
    Comme dirait Bedos, « c’est de l’humour »!

  • Pas sûr que le libéralisme soit totalement incompatible avec le racisme. La force du libéralisme est justement sa capacité à tolérer le vice et le péché.

    Prenons un exemple simple. Une personne est raciste au sens actuel de la définition, c’est à dire qu’elle a un a priori négatif contre une ethnie et préfère interagir le moins possible avec des représentants de cette ethnie.

    Dès lors que le raciste (i) s’interdit toute agression envers tout représentant de l’ethnie en question et (ii) s’interdit de voter toute loi établissant une différence de droits entre les représentants des diverses ethnies, ne respecte-t-il pas les principes fondamentaux du libéralisme?

    Les étatistes présentent l’éradication du racisme comme un prérequis pour l’établissement d’une société harmonieuse. Se fixer un tel but inaccessible leur permet de revendiquer sans limite l’augmentation de leur pouvoir et la réduction des libertés.

    Les libéraux sont à la fois beaucoup moins et beaucoup plus exigeants. Les conditions d’une société harmonieuse sont le respect des droits naturels et par corollaire l’égalité devant le droit positif.

    En regardant les choses sous cet angle, on s’aperçoit que l’antiracisme sape ces deux piliers : il restreint la liberté d’expression, et exige des discriminations positives.

    Paradoxalement, l’antiracisme est peut-être plus un obstacle à une société harmonieuse que le racisme.

    A creuser.

    • Absolument d’accord.
      Les socialistes sont constructivistes: Pour eux toute opinion a nécessairement une traduction politique.
      Ce n’est pas le cas pour des libéraux, mais les socialistes ne peuvent pas le comprendre.

  • Les ‘’ champions’’ de l’anti-racisme, ne seront crédibles, et sincères quand ils mettront un ‘’S’’ à SOS Racisme, comme disait Pierre Desproges, et que les blancs pourront librement instaurer le CRAB, comme se fut fait pour le CRAN ( Conseil Représentatif des Associations Noires).

    Si, nous arrêtions ces monstruosités d’hypocrisies, ces mensonges éhontés ? Tous ces guignols politiques, s’insurgent contre la montée du FN, mais aucun, n’ose aborder ce que ressent réellement la majorité des français, en occultant ce qu’ils vivent au quotidien.

    Ne jamais oublier que Taubira est la fondatrice, toujours sa tête de file, du Walwari (éventail en amérindien) mouvement violemment indépendantiste, anti-France, dont certains de leurs discours, tracts, bien sur toujours en créole, enflammeraient chaque tribunal de métropole, chacune des moult associations partisanes ‘’ anti-raciste’’, sans parler du MIM (Mouvement indépendantiste Martiniquais), de l’UGTG-LKP, d’ Eric Domota en Guadeloupe, ou du FLNKS (Front de Libération Kanake Socialiste !) de Nouvelle Calédonie.

    Qui osera dire à Taubira, ainsi qu’à tous ses amis, que Christophe Colomb, nous semble-il blanc, trouva sur place des Caraïbes, qui eux-mêmes avaient mangés au sens propre les Arawaks, premiers habitants connus des Antilles, puis, suite à de nombreuses guerres entre français, anglais, hollandais, et même suédois (Saint-Barthélemy), des planteurs blancs, se sont installés et seulement après on fait venir des noirs en esclavage. Où, est la colonisation la dedans ? Taubira, ne se vante pas, sur les chaines (si j’ose dire) de télés métropolitaines, que les amérindiens de Guyane, traitent les noirs de colonialistes ? De plus, à l’échelle de l’histoire du monde, des brassages de population, on est toujours le ‘’ colonialiste’’ de quelqu’un. S’en plaindre sans arrêt, et ne faire que cela, plus de 350 ans après, pue la propagande partisane, revancharde, sans parler de sa dangerosité, en montant, sans cesse, les uns contres les autres en voulant souffler sur des braises, de temps révolus.

    Pourquoi, madame Taubira, dans sa loi, c’est toujours obstinée, à ne pas parler de l’esclavage des musulmans, a peu prés dix fois plus important, et plus cruel, car ils avaient une fâcheuse tendance à émasculer les hommes. Raison pour laquelle, il y a très peu de noirs chez eux.

    Nous pourrions continuer en parlant des paroles récurrentes, ‘’ pas franchement sympas’’, pour ne pas dire franchement racistes, qu’entendent tous les ‘’ zoreilles’’, ( métropolitains) vivant, ou travaillant dans ces contrées.

    De plus le tapage, que fait toutes les vrais gauches, sur la victimisation de Taubira, en fait est en train de gommer, les futures critiques qui vont arriver après les élections, quand elle va mettre en place, ses lois, sur les ‘’ opérations portes ouvertes’’ du peu de prisons que nous avons.

    Ne tombons pas dans ces pièges grossiers, nous savons que c’est dans le pire que la gauche excelle, et que la fausse droite, elle, tombe sans arrêt dedans.

    • Entièrement d’accord !

      Mme Taubira n’est pas la seule représentante de « couleur » de ce gouvernement, et d’autres gouvernements dits de « droite » ont eu des ministres de « couleur ».

      Mais seule, la sectaire Taubira, veut gouverner les consciences en imposant des lois qui disent l’histoire, des lois qui imposent à la société l’homosexualité comme une norme…

      Lors qu’éclate l’affaire du mur des cons du syndicat des juges rouges, la garde des sceaux s’amuse « d’une blague de potaches ».

      Taubira cristallise ainsi sur son détestable personnage une haine bien compréhensible qu’aucun ministre de quelque couleur qu’il soit n’a jamais suscité.

      Que cette haine prenne un caractère raciste, venant de la part de quelques « baufs » à peine lettrés ne doit pas davantage étonner. On a la gueule qu’on peut; n’est-ce pas Mme Taubira ?

      Que toute la racaille bien pensante, allant de Désir à Juppé (tous deux repris de justice soit dit en passant) pousse ses cris d’orfraie ne changera rien au sentiment de haine désormais bien ancré dans le pays.

  • « Christiane Taubira bénéficie soudainement d’un soutien sans faille.  » Pas de moi. Je pense exactement d’elle ce que je pensais d’elle il y a deux semaines, ce que je ne rédigerais ici…

  • La liberté d’expression est déjà limitée par la loi:

    Code Pénal Article R625-7:
    La provocation NON PUBLIQUE à la discrimination, à la haine ou à la violence à l’égard d’une personne ou d’un groupe de personnes à raison de leur origine ou de leur appartenance ou de leur non-appartenance, VRAIE OU SUPPOSÉE, à une ethnie, une nation, une race ou une religion déterminée est punie de l’amende prévue pour les contraventions de la 5e classe.
    ————
    Art. 48-1 Loi de 1881 sur la presse modifiée au JORF 7 mars 2007:
    Toute association régulièrement déclarée depuis au moins cinq ans à la date des faits, se proposant, par ses statuts, de défendre la mémoire des esclaves et l’honneur de leurs descendants, de combattre le racisme ou d’assister les victimes de discrimination fondée sur leur origine nationale, ethnique, raciale ou religieuse, peut exercer les droits reconnus à la partie civile … ainsi que les délits de provocation prévus par le 1° de l’article 24..
    ————

    • l’article de loi fait état lui meme de race, d’ethnie, de religion, en ça il est discriminant ou reconnait tout au moins une inégalité dont il est interdit de parler.

      Le racisme est dans ses cas « légers » une sorte d’opinion dès lors qu’on ne se sert pas de son propos pour attaquer la partie adverse ; c’est une opinion, et la loi interdit quelque part cette forme d’expression.

      la loi serait respectable si elle était applicable aux 2 parties…malheureusement les condamnation et la médiatisation ne s’effectue que dans un seul sens.

  • SI la justice française fonctionne bien, minute ne devrait pas être condamné pour une blague qui n’a rien de raciste en soit. Si on avait dit ça d’un homme politique blanc, personne n’aurait fait le rapprochement.
    Franchement, cette une m’a bien fait rire, un gros « fuck » nihiliste digne d’hara-kiri.

  • Minute est juste un prétexte, qui va durer une bonne semaine.
    Le PS et les journaux associés disposent d’autres cartouches et peuvent en ajouter à volonté. Mais le racisme est une des meilleures cartouches parce qu’elle permet une belle indignation non critiquable, avec des bons et des méchants bien délimités, pas de gris.
    Les autres cartouches, Tapie, Woerth, Balkany, Sarko ça reviendra la prochaine fois, peuvent être critiquables ou se retourner contre le tireur.

    • Les cartouches Tapie tirent à blanc, au mieux.

      L’annulation de l’arbitrage pourrait faire des dégâts, mais ça mettra des années. Enfin il y a peu de chances.

  • Modération : pas d’insultes

    • J’ai hâte de voir apparaître une contre-culture vraiment subversive contre le politiquement correct. Ca commence à arriver, mais d’ici quelques années on va bien se fendre la poire.

    • Je ne sache pas que les « manifs pour tous » aient manqué de respect envers les homosexuels – qui y étaient représentés, d’ailleurs. Je ne sache même pas que les homosexuels soient majoritairement favorables au mariage pour tous.
      Rappelons que l’objection de fond est que le mariage a toujours désigné le devoir de fonder une famille traditionnelle, devoir envers Dieu ou la patrie selon qu’il est religieux ou civil.
      Constater que former des couples homosexuels ne sert pas la patrie, ce n’est pas être homophobe.

  • Elle commence à nous gonfler la Cricri des tropiques.

  • Oui, le racisme est bête et méchant.
    Et il a des effets secondaires tout autant négatifs, car la victime devient singularisée, protégée et sanctifiée, ce qui dans le cas particulier est très problématique: celui qui critique la Garde des Sceaux ou la politicienne pour ses actions et ses discours se fera dès lors immédiatement reléguer au rang de raciste.
    Alors elle peut en remettre une couche sur la responsabilités des Français d’aujourd’hui sur l’esclavagisme d’hier, et sur le genre qui n’est pas physiologique mais socialement acquis.

    • La loi Taubira n’est-elle pas raciste ?
      Après tout la traite des Noirs française ne fut pas pire que celle commise par d’autres Noirs ou par des Arabes (où les hommes étaient castrés); contrairement aux deux autres, elle ne toucha jamais le pays mais seulement ses lointaines et sauvages colonies, elle dura seulement 2 siècles, et cessa par notre propre.

      Il est donc difficile de ne pas voir de parti pris antifrançais dans ce que nos manuels scolaires enseignent à nos enfants à cause de Mme Taubira.

  • Le racisme est un problème pour les constructivistes, pas pour les libéraux: Si les Noirs étaient inférieurs au Blancs, ou l’inverse, les premiers en tireraient des mesures politiques, pas les seconds.

    Il est important de le rappeler dans les échanges entre socialistes et libéraux.

    Par ailleurs les socialistes sont une fois de plus irresponsables et jettent de l’essence sur le feu.
    Le racisme de Minute n’est pas avéré dans cette Une provocatrice de mauvais goût, et si le contenu du journal comportait des considérations racistes, je suppose que cela se saurait à l’heure actuelle.
    La presse de gauche produit couramment des Une provocatrices envers les bêtes noires (catholiques, patrons, libéraux), et dans son cas le mépris est bien réel.

    Il fallait donc prendre acte des assurances des responsables du journal, et s’en tenir au mauvais goût sans racisme.

    La suite est évidente: Flambée de racisme anti-blanc et antifrançais, violences d’extrême-gauche, aggravation du conformisme, des divisions fondées sur des préjugés, du discrédit de la presse et des élites, et surtout de l’exaspération des français de souche.

    Nul besoin d’être raciste pour se braquer contre toute diversité visible si elle fournit aux constructivistes une arme décisive contre la liberté.

  • « La vérité est que la caricature de Taubira en singe n’est ni plus ni moins odieuse ou drôle que les allusions à la petite taille de Sarkozy ou à la grande taille de Gaulle, ou à l’embompoint ramoli de Hollande ou de Barre.  »

    Comme quoi vous ne votez pas FN par hasard. Le même foutage de gueule que le clan Le Pen !

    • Merci de nous rappeler que les socialistes n’ont que faire des faits.
      Pendant que nous y sommes, le FN non plus n’est pas raciste, ou très peu.
      Le PS l’est bien davantage – contre les français blancs, dont il s’emploie à noircir l’histoire pour mieux faire passer son constructivisme.
      Si le FN n’est pas populaire chez les libéraux, c’est parce que sa vision économique est socialiste.

    • Taubira n’a pas été caricaturée en singe par Minute.

      Les faits, toujours les faits. Sinon, on passe dans l’arbitraire, et dans l’irrationnel.

    • Tom: « Comme quoi vous ne votez pas FN par hasard. »

      Quel drogue tu prends pour arriver à déformer les propos à ce point ?

  • Je trouve « Minute » détestable mais a t’on le droit de lui interdire de dire ce qu’il pense tant q’il n’incite pas directement à la violence?Maintenant il est vrai que madame Taubira est incompétente et que le président de la « république » devrait songer à changer de gouvernement…

  • donner le pouvoir aux minorités/diviser pour mieux régner

    ça me fait penser à une discussion avec une ancienne collègue d’origine maghrébine:
    je lui dis « mais tu es raciste… »
    et elle de me répondre (sérieusement): « n’importe quoi, je peux pas être raciste, je suis une rebeue… » comme si le racisme était l’apanage du blanc…

    bref il ne fait pas bon en France d’être un homme blanc de 35 ans, catho, issu de la classe moyenne…

  • Demandez à Taubira, qu’elle vous explique ce que sont de nos jours, les ‘’ là, pour çà’’, les ‘’
    Restaveks’’ à Haïti : les familles ayant réussi, pour justement afficher leur réussite, achètent des enfants en bas âge, taillables et corvéables à souhait, sévices compris, travaillant bien plus que 35 heures, sans repos, sans jours fériés. Certains appellent cela de l’esclavage, mais ce sont des racistes.

    Quant à l’indépendance de la ‘’ Première nation noire’’ comme ils disent fièrement, qui fait partie des pays les plus pauvres au monde depuis sa création, quand vous sortez de votre hôtel, qu’une femme famélique vous tend son enfant, en train de mourir, en vous disant en créole :’’ Nous vous en supplions monsieur le français ‘’reprenez nous’’, prenez nos enfants, nous n’en pouvons plus de mourir de faim’’, c’est une image qui marque à vie, en ayant pour aussi longtemps une certaine aversion pour les indépendantistes, Taubira en tête.
    Comme cela ne suffisait pour la journée, je suis allé sortir les containers de la société. Les grilles du port étaient fermées, des gens devant mourraient de faim, au sens propre, et un cargo rempli de riz donné par une ONG, pourrissait sur place, car les douaniers du cru, voulaient leurs ‘’ oboles’’ et n’en démordaient pas.

    Taubira, l’hystérique de l’esclavage, pourrait aussi vous expliquer ! Que dès que Toussaint l’Ouverture, fut enfermé au château de Joux, dans le Jura, par Napoléon, son bras droit, le roi Christophe, réinstaura aussitôt l’esclavage, (qui a toujours existé depuis, sous différentes formes) pour construire ses palais, ses résidences secondaires, et la citadelle Laferriére qui surplombe Port au Prince, de peur que les troupes françaises reviennent. Non décidément, ces gens ‘’ne passent pas’’, j’ai trop fait de missions dans ces contrées, le baratin mensonger, qui occulte la vérité, la transforme, qui accuse les autres de paille dans leurs yeux sans voir ……. ne passe plus du tout. (J’ai failli avoir des graves problèmes, pour avoir dit entouré de noirs, pourtant érudits, que Toussaint l’ Ouverture était un mercenaire, qui avait avant, travaillé pour les anglais, qu’il a pris le thème de la lutte contre l’esclavage, pour avoir ses troupes et monter dans la hiérarchie …) Nous sommes en pleine folie, quand on contredit de telles icônes intouchables, même Aimé Césaire, dans son livre ‘’ La tragédie du roi Christophe’’ a bien trituré volontairement la vraie histoire, celle que l’on ne doit pas dire, et là aussi le critiquer c’est osé ! si on n’aime pas être traité de raciste.

  • Bon article M. Créteur.

    Au sujet du racisme, il faut tout de même remettre les choses dans leur contexte, Mme Taubira n’a pas été traitée comme étant inférieure (ni même comparée) à une autre race humaine que je sache ? ce d’autant que la notion de races à désormais disparu.
    Mme Taubira n’a donc pas été victime d’acte raciste mais d’insultes.

    Tout cela est du vent, du bluff, Hollande est à 15% d’opinions favorables (qui sont les 15% ? qu’on me les montre au fait) voila la vérité.

    Mme Taubira a été insultée et c’est fortement déplorable, par une bande d’abrutis c’est incontestable, quant à Minute… c’est Minute qui fait du Minute, nous n’allons pas en faire un coucou lumineux.
    Cela n’autorise quiconque à traiter les français de racistes et prendre de grands airs outrés, ils commencent à nous fatiguer les socialistes avec leurs manoeuvres politiciennes.

    Et le mur des cons ? blague potache (sic) selon Taubira, et non Mme la ministre s’était insultant et méprisant, le gouvernement comme vous même avez l’émotion à géométrie variable.

    Mme Taubira, M. Désir, M. Hayrault et quelques autres élus du peuple normalement à son service, je vous demande de présenter vos plus plates excuses au peuple français :
    – pour les avoir traité de racistes
    – pour avoir menti aux seules fins de vous faire élire
    – de continuer à le faire pour conserver une place qui d’évidence ne vous appartient plus.

    Et encore une fois, votre président ne fut que sifflé et conspué lors de son « défilé » du 11 Novembre sur les champs Élysées.
    En 1963 à Dallas Texas, un autre cortège présidentiel s’était autrement terminé, comme quoi, tout est relatif…

    • Ces histoires de bananes et de guenons sont clairement une référence à la prétendue infériorité des noirs (qui seraient plus proches des singes que des autres hommes). Donc oui ce sont des injures racistes.

      Bien sur le ministre de la justice ce serait grandi en ignorant ces propos dignes de la cour de récré, ou y répondant par de l’esprit, mais il ne faut quand même pas trop lui en demander…

      • Ah ok,
        Personnellement je reste dans le contexte du mot raciste, qui est de comparer des races humaines entre elles, comparer Mme Taubira à un singe est très con, mais ce n’est pas raciste, désolé.

        Lorsqu’on entend « face de craie » ou « les fromages blancs » c’est raciste aussi alors ? ben non, c’est juste très con aussi.
        On dit qu’une personne faible intellectuellement a un Qi de poule (Nadine Morano, l’a entendu celle la et personne n’a jamais bronché…)

        Redonnons de la valeur aux mots, ne tombons pas dans le piège qui est caractéristique des gens de gauche, à savoir l’appropriation de valeurs communes (tout en les transformant pour une cause politicienne) à des fins de programme politique, Mme Taubira a été insulté ce qui n’est pas recevable, elle n’a pas été victime de racisme.

        Dans la nov langue, nous en sommes à « insulte à caractère raciste », ben non, c’est raciste ou ça ne l’est pas, si c’est insultant c’est punissable, si c’est raciste pareillement, mais pas aux mêmes chefs.

        Il est urgent de détricoter cette mascarade.

        Une vidéo de la chronique de Eric Zemmour sur RTL (La gauche récolte ce qu’elle a semé) : http://www.rtl.fr/video/emission/la-chronique-d-eric-zemmour

        • Si on assimile les Noirs à des singes c’est pour bien pour affirmer leur infériorité avec les Blancs.

          Pourquoi vouloir nier l’évidence ? Ce n’est pas comme cela que vous allez « détricoter cette mascarade » : au contraire en niant l’évidence quand elle est face de vous vous faites le jeu des associations anti-raciste.

          Et sinon oui face de craie ou fromage blanc sont bien des injures racistes.

          • Encore une fois ces histoires de singe et de banane ont été lancées par des gamins, montée en épingle par la gauche et sa presse, ce sur quoi Minute a rebondi avec une Une provocante.

            Si le journal comporte des considérations racistes, qu’on nous les exhibe.
            En attendant ces preuves, je m’en tiens aux déclarations des responsables qui s’affirment non racistes.

            Par ailleurs, nous sommes confrontés depuis des années à un racisme envers les Blancs fondé sur une Histoire déformée au détriment de nos ancêtres par la bien-pensance gauchiste.
            Relancer la légende d’un racisme ancré dans la culture française, c’est jeter de l’essence sur ce feu.

            Une fois de plus, la gauche va produire le contraire de ce qu’elle prétend chercher: Au lieu d’un apaisement, elle exacerbe les tensions raciales.
            On retrouve son principe fondamental: Fracturer la société pour s’attribuer une clientèle politique.
            Délétère.

          • Fucius

            100% d’accord !

          • Pour le racisme anti-blanc, je n’irai pas qu’au racisme, je n’ai pas de preuve. Je dis seulement que les socialistes et leurs amis incitent les non blancs à la haine des blancs. Et là, on a tous des preuves.

          • @Fucius, +1

            @Florence, le racisme n’a pas de couleur, c’est justement ici que l’on perçoit, si besoin était, la posture de toutes ces associations (SOS et consorts, qui ne fédèrent plus personne du reste), il n’y a que peu qu’elles reconnaissent du bout des lèvres, qu’effectivement, le racisme peut s’exercer contre les blancs.
            Belle découverte ! mais en même temps c’est moins vendeur.

          • Arn0

            mais bon sang , qui assimile les noirs à des singes ? Qui ?
            Il doit y avoir 10 personnes à tout casser dans notre pays. Et encore, je n’en suis même pas sûre.
            Alors arrêtez un peu votre délire et ouvrez les yeux.
            Taubira est ministre d’Etat, chargée de la justice. En voilà une vilaine discrimination contre cette pauvre femme ! Tu parles d’une victime.

            Arrêtez de vous faire manipuler et de tomber dans tous les panneaux. Réfléchissez cinq minutes avant de foncer tête baissée comme le veulent nos dirigeants qui ne savent faire que ça : monter les gens les uns contre les autres pour ne pas qu’on s’en prenne à eux, eux qui sont en train de faire couler le pays et les Français, qu’ils soient noirs ou blancs. On ferait mieux de tous marcher la main dans la main au lieu de répéter aux noirs que les blancs les prennent pour des singes alors que cela n’est pas vrai.

      • Arn0

        vous avez des références douteuses. Assimiler des noirs à des singes ? Mais c’est horrible. Ce sont vos parents qui vous ont appris ça ?
        A l’école quand j’étais petite, dans ma famille, durant mes études, dans mon boulot, chez mes amis, dans la rue, je n’ai JAMAIS entendu en truc pareil. JAMAIS. Et j’ai 52 ans.

        Vraiment, vous devriez réfléchir à vos références. Les Noirs, sont des êtres humains, Arn0. Mettez-vous ça dans le crâne.

        • Vous devriez plutôt vous inquiétez de ce qu’il y a dans votre crane…

          • Et vous de vos références immondes.

          • Ce ne sont pas mes références… il y a des limites à la mauvaise foi.

            Pour le reste je me moque complètement que de la une de Minute ou des propos tenus dans une manifestation pour une cause qui n’est pas la mienne. Mais que des gens qui se prétendent libéraux soit capable de faire preuve d’autant de mauvaise fois en affirmant qu’assimiler un noir à un singe n’est pas une insulte raciste cela me dérange vraiment.

            Vous pouvez bien penser ce que vous voulez, mais qu’il soit clair que pour ma part je n’ai strictement rien à voir avec des gens comme vous. Je me désolidarise totalement.

          • Arn0

            et pourquoi donc vous n’avez rien à voir avec des gens comme moi ?
            C’est une accusation de racisme ?
            Savez-vous de quelle couleur je suis Monsieur le donneur de leçons ?
            C’est vous le raciste à toujours raconter que les noirs sont considérés comme des singes.

        • @Florence : Merci, je vous rejoins totalement, je n’ai jamais entendu de propos de la sorte sur les noirs ou sur quiconque dans le cercle de mes proches ou celui de ma famille.

          Ce n’est pas parce que quelques abrutis comparent des noirs avec des singes que cela est un acte raciste, tout comme le fait que quelques autres abrutis traitent les blancs de « fromages blancs » ne signifie pas non plus un acte raciste.
          Ce sont des insultes, prononcées par des rustres, une fange bruyante et omniprésente.
          La bêtise serait de croire que l’on puisse les éliminer ou les éduquer, ils font hélas partie intégrante de notre société, le droit est la pour les sanctionner et les remettre à leur place.

          Si Mme Taubira et la classe politique au pouvoir avait eu le même empressement à sanctionner les auteurs du mur des cons…

          C’est pour cela que j’insiste sur le fait de redonner de la valeur (légitime) aux mots, sinon à tout amalgamer et à tomber dans l’insulte facile, celle qui consiste à dire que tous les français sont racistes, c’est par ces raccourcis que l’on déforme l’histoire.

          Quant à Arn0, c’est vous qui niez l’évidence, celle de la valeur réelle des mots, qui au cas d’espèce (racisme) est galvaudé, c’est un abus de langage que chevauche la gauche bien pensante depuis quelques décennies déjà.
          Réécoutez le lien vidéo de Zemmour RTL : « La gauche récolte ce qu’elle a semé » : http://www.rtl.fr/video/emission/la-chronique-d-eric-zemmour/la-gauche-recolte-ce-qu-elle-a-seme-7766689180
          Vous aurez une parfaite et exacte synthèse de ma pensée, celle qui dénonce cette gauche moraliste qui s’accapare les mots et construit un vocable aux seules fins politiciennes.
          Le racisme ce n’est pas de comparer un noir avec un singe, ni un blanc avec un fromage, c’est juste très con et insultant et point besoin d’en faire trop, ce n’est que l’expression d’une minorité, prétendre le contraire est une insulte aux français.

          • Patronus

            d’accord avec vous, notamment sur le « face de craie » et autre « fromage blanc » qui sont des insultes, pas du racisme, insultes au ras du bithume qui ne méritent que le mépris.
            Tout ce cirque n’est là que pour attiser les haines et pour diviser les Français.
            Diviser les Français, ils ne savent faire que ça. Non je suis injuste, ils savent très bien taxer et nous compliquer la vie avec des usines à gaz.

      • c’est certainement parce que Mme taubira est noire que minute a écrit « maligne comme un singe », mais je ne pense pas du tout qu’ils voulaient comme elle dit lui refuser son humanité.

        C’est parce que m. Sarkozy est petit qu’on l’a svt traite de nabot.

        On insulte en se servant des particularité des gens, par exemple pour les femmes vite victimes d’attaques sexistes. On ne les considéré pas pour autant comme inférieures aux hommes. Comme et c’est regretable, on a ce passe raciste on a mis ça sur Mme taubira mais ça relève plus de la mauvaise blague.

        Au passage, on a beaucoup traite George bush de singe. Pas ‘malin comme’, mais traite de. Avec morphing a l’appui. Les gens ont bcp ris, mais on lui deniait vraiment a lui son humanité. Qui s’est plaint ? Et blair Tony de caniche. Une expression, comme ‘malin comme un singe’. Mais quand c’est un noir, ça ne passe plus.

        Le bonjour de yaounde (mais je suis blanc, alors je n’ai peut être pas le droit de dire des choses). Pardon p. la typo,ce n’est pas simple avec un une tablette non maîtrisée.

  • Que dire de la bêtise sans nom d’une gauche parlementaire debout saluant sous les vivas la loi qui a le plus divisé les français et présentée par celle qui avait cyniquement éliminé la gauche du 2ème tour pour y mettre le FN.

  • Ils ont déjà sorti l’artillerie lourde : trois mois de prison ferme pour un lauterbourgeois, condamné hier, par le tribunal de Strasbourg, pour avoir traité quelqu’un de ‘’ Sale Négre’’.
    Déjà, pour avoir autant de prison ferme, en général, il faut avoir arraché un bon nombre de sac à mains, de colliers en or, même avec violence, avec quelques autres ‘’ incivilités’’ en prime !! La justice ne condamne jamais, s’il n’y a pas eu de récidive, mais là, le ‘’ crime ’’ est trop odieux. Encore heureux, qu’il n’est pas un voisin votant Le Pen, à qui il dit bonjours régulièrement, malgré tout.

    Voilà, exactement, le genre de chose, qui accroît le racisme, bande de nullissimes, à voir le mal, là où il n’est pas, en vous forçant à ne pas le voir, là où il est.

    Sur le coup de la colère, il s’adressait au conducteur du véhicule, qui venait de renverser son ami. Insulte, oui, racisme surement pas, à sa place, suivant le conducteur, l’immatriculation, cela aurait pu être ‘’ Sale breton, sale basque, sale parisien, ou sale con ’’ sortit de la bouche de n’importe qui, d’entre nous.

    C’est vrai, qu’ils n’osent même plus dire ‘’noir’’, mais ‘’black’’ pour paraitre non raciste, car le ridicule n’a jamais tué, la preuve !

    Donc, c’est le mot négre qui fut condamné ! Il est très courant dans le créole, il est même un très beau compliment pour qualifier une jolie noire, bien roulée ‘’ Bel ti négress’’ ! Ce mot ne devient insulte, toujours non raciste, car dit d’un noir, à un autre, quand il est précédé du mot vieux : Vié nég, là c’est franchement insultant. (Rassurez-vous : ‘’vié blanc’’ existe !)

    La Gestapo de la pensée est en marche, avec sa justice partiale aux ordres. Qu’ils, continuent à se creuser tous, la tête, pour savoir pourquoi diable le FN, a de plus en plus d’électeurs !

  • Pour Arn0

    la barbarie, la vraie elle est là et ni vous ni Taubira, ni Valls ne s’indignent. Et c’est bien là le vrai scandale.

    Un bus du réseau Tice, qui fait actuellement l’objet d’un mouvement de grève, a été incendié hier soir dans l’Essonne et son chauffeur a été agressé, ont annoncé aujourd’hui les gendarmes.

    Hier vers 21 heures, quatre personnes ont mis le feu au bus 402 de la société Transevry du réseau Tice au terminal du Coudray-Montceaux, ont indiqué les gendarmes. Aucun passager n’était présent au moment des faits. Selon la gendarmerie, le chauffeur a été agressé et a été hospitalisé cette nuit en « état de choc ». Selon le président de la Tice et maire (UMP) de Courcouronnes, Stéphane Beaudet, le chauffeur a été agressé à l’arme blanche et ne « doit sa vie sauve qu’à ses stylos accrochés dans sa veste qui ont fait riper la lame ».

    « Les personnes, cagoulées, ont ensuite posé plusieurs bouteilles de gaz dans le bus, l’ont incendié et ont interdit au chauffeur de sortir. Il ne doit son second salut qu’à une personne qui passait par là et l’a aidé à sortir », a ajouté l’élu.

    • Florence, ce n’est pas en laissant dire les propos haineux que ce genre de fait divers disparaîtra.

      • Et que dire quand le syndicat de la magistrature épingle sur son « mur des cons » deux pères de victimes de viol et d’assassinat ? Si ce n’est pas de la haine, et si ça ne fait pas monter la haine, comment cela s’appelle-t-il ? De la Justice ?

      • @Citoyen

        – qui, laisse dire des propos haineux ?
        – qui, a inculqué qu’il fallait rire de tout ?
        – qui, a hurlé « il est interdit d’interdire »
        – qui, a érigé la culture de la dérision en idéologie officielle d’Hara-Kiri à Canal+ ?
        – qui, a déconstruit depuis 40 ans le roman national, et dit que l’histoire de France n’était qu’une construction artificielle, pour dissimuler l’accumulation de crimes et de massacres ?
        – qui, n’a cessé de nous présenter la france comme un pays éternellement raciste et xénophobe ?
        – qui, nous a appris que la guerre n’était qu’une boucherie et justement celle de 14/18 plus que toutes les autres, que les poilus n’étaient pas des héros mais des victimes dont on avait bourré le crane de stupides refrains nationalistes ?
        – qui, a fait des mutins qui avaient refusé de se battre des héros ?
        – qui, nous a révélé qu’il n’y avait plus inconnu que le soldat inconnu… la femme du soldat inconnu ?
        – qui nous a suriné que la guerre de 14 n’avait pas été une victoire de la france, chèrement payé, mais une guerre civile européenne ?
        – qui, nous a appris l’irrespect, le mépris, la haine de notre pays, de notre passé, et de nous même ?
        – qui, nous a dit que l’on pouvait « niquer la france » et appeler au meurtre des flics au nom de la liberté de l’art ?
        – qui, a depuis des décennies désacralisé et ridiculisé ?
        – qui, s’est présenté comme un président normal, un homme comme les autres, à traiter comme les autres ?
        – n’est ce pas le président de l’assemblée nationale, Claude Bartolone, qui au moment de l’expulsion de la famille de Léonarda, estimait que la loi devait s’incliner devant les valeurs de la gauche (!!!)
        – et Cécile Duflot, peut elle légitimement en faire barrage de son corps, pour protéger son cher président par des « factieux »… elle, dont le compagnon (Xavier Cantat) explique à longueur de tweet à quel point il méprise la france, vomit le peuple français qui d’ailleurs n’existe pas et, se flatte de ne jamais assister à des défilés militaires (alors qu’il y est invité par l’état français en tant que compagnon de Duflot…), défilés que voulait d’ailleurs supprimer la candidate des verts lors de la présidentielle ?
        – qui, a éduqué et armé les siffleurs, si ce n’est ceux là même qui se drapent aujourd’hui dans leur dignité de patriotes et de républicains ?

        Qui sème le vent récolte la tempête.

        Eric Zemmour.

    • Citoyen

      oui, ce serait bien que l’on arrête les propos haineux. Qu’on les arrête de tous les côtés. Qu’on arrête de traiter les femmes politiques de « connes et de salopes » par exemple, qu’on arrête de traiter Sarkozy d’Hitler, qu’on arrête de traiter les Français de racistes, sous prétexte d’un acte débile de quelques personnes. Qu’on arrête de traiter les riches de salauds et de cons. On peut continuer longtemps comme ça.

      Je ne peux plus supporter les leçons de morale de la part des socialistes qui feraient mieux de balayer devant leur porte, car côté haine, ils sont en tête du concours.

      • A ce propos, avez-vous déjà repéré des propos haineux sur contrepoints ?

        • Il y en a quelques uns, oui, dans les commentaires.

          • Et vous avez du remarquer que ce n’est pas l’apanage des « socialistes » .

          • Non citoyen,
            les propos haineux viennent de partout et que chacun balaie devant sa porte avant de donner des leçons.

            Que Taubira balaie devant sa porte avec le « mur des cons », avant de venir pleurnicher à la télé. Ce syndicat de la magistrature a non seulement bénéficié d’une indulgence honteuse sur cette histoire de mur des cons, mais c’est ce syndicat qui est à l’origine de toutes les lois que Taubira va faire passer dans le domaine de la Justice.
            C’est une insulte, une violence faite à la France bien plus grave qu’une vague histoire de bananes.

      • Vous avez raison, Florence.

      • Qu’on arrête de dire que envoyer des Roumains en Roumanie est comparable à envoyer des Juifs dans les camps de la mort.

  • Dommage que beaucoup ne fassent pas la différence entre « avoir une opinion ou des pensées racistes » (ce qui n’est pas interdit par la loi) et « tenir publiquement des propos racistes », c’est-à-dire envoyer à toute une communauté, qu’elle soit blanche, noire, jaune, etc. une parole blessante en lien avec sa couleur de peau (ce qui est interdit, évidemment). J’anime en ce moment des ateliers dans des collèges d’une banlieue parisienne. Ce matin, un homme a crié en pleine rue, devant les enfants qui partaient à l’école, toute une série d’insultes racistes. A pleine voix, devant la gare. Les gens ici me disent que ça arrive presque tous les jours depuis que des gens prennent la parole dans les médias au nom de la liberté d’expression des pensées racistes. Je suis blanc et j’ai été insulté dans ma jeunesse. Mais pourquoi devrais-je tenir responsable des insultes que j’ai subies ceux qui ont la même couleur de peau que mes agresseurs… dont certains étaient blancs également. C’est bien triste tout ça. Tant d’énergie dépensée ici sur ce blog alors qu’il y a tellement besoin d’énergie ailleurs pour faire des choses positives qui vont dans le sens de la paix…

  • En Guyane, les blancs à l’origine de tous les maux?
    Comment expliquer la percée du Front National en Guyane? Florencine Edouard, coordinatrice de l’Organisation des nations autochtones de Guyane et candidate Europe Écologie Les Verts (EELV) battue aux dernières élections européennes a une réponse toute faite qu’elle livre dans une tribune virulente.

    « La population de la Guyane est cosmopolite et ceux qui se rendent aux urnes sont souvent plus les Métropolitains (les Blancs, NDLR) qui ignorant les problèmes de la cité transposent ici, les difficultés que l’on rencontre dans l’Hexagone. Ce qui explique, en partie la montée du Front national. Quand on pense, entre autres, aux attaques du Front national vis-à-vis de madame Taubira, en particulier, à l’hommage non rendu à Villers-Cotterêts lors de la commémoration de l’abolition de l’esclavage, on a du mal à imaginer qu’un parti xénophobe et raciste puisse avoir une représentation locale, si ce n’est la manifestation des Métropolitains (les Blancs, NDLR) vivant sur le territoire et n’ayant rien compris à notre mode de vie » lâche t-elle! http://goo.gl/CJYnU5

    Les électeurs apprécieront.
    Le FN est en hausse dans les urnes guyanaises, et EELV Guyane Écologie accuse immédiatement « les Blancs ». Et du côté de la direction d’Europe Écologie Les Verts et du côté de la section locale Guyane Écologie? Silence complet. De tels dérapages à connotation racistes et xénophobes y seraient-ils les cautionnés?

  • Le révélateur Taubira : quand le racisme se cache parfois dans sa dénonciation obsessionnelle http://www.atlantico.fr/decryptage#SDafYxFRbCixUzVO.99

  • Reductio ad racismum : quand Christiane Taubira inflige à ses détracteurs un traitement intellectuel similaire à celui dont elle est malheureusement victime http://www.atlantico.fr/decryptage#gkYvyw4QUVm356HK.99

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Je viens de regarder une vidéo émouvante sur cet homme noir, Daryl Davis, qui se lie d'amitié avec un membre du KKK, sans (bien sûr) l'approuver pour faire triompher le dialogue et le respect sur la haine.

Ce qu'il dit sur le racisme et la lutte contre l'ignorance est très frappant. En particulier cette phrase :

"Si tu as un adversaire, tu ne dois pas respecter ce qu'il dit, mais respecter son droit de le dire".

Attention à ne pas voir le fascisme partout

C'est l'exact opposé de l'anti-fascisme que nous voyons se ... Poursuivre la lecture

Pierrik Halaven nous livre le quatrième épisode de sa série d’analyse de la campagne présidentielle sur la simple base de la progression des audiences sur Twitter et d’une comparaison d’engagements sur des tweets portant sur une thématique similaire. La période analysée - 1er janvier au 19 février - n’a pas été marquée par de nouveautés spectaculaires, si ce n’est la candidature de Christiane Taubira.

Personnalités politiques #abonnés au 01/01/2022 #abonnés au 19/02/2022 Croissance des abonnés Progression en nombre Macron 7 508 991... Poursuivre la lecture

Parmi le mèmes les plus populaires d’Internet il y a celui-ci, qui montre qu’on ne veut plus vivre dans ce monde. Avec la situation actuelle au Canada, j’ai cette même réflexion sur mon pays d’origine. J’espère que ce billet ne me vaudra pas une visite de la police, le gel de mes avoirs ou ceux de ma famille…

Non, ce n’est pas une hyperbole. N’en déplaise aux vérificateurs des faits qui scrutent les virgules plutôt que l’idée générale, la Loi sur les mesures d’urgence se rapproche dangereusement de la loi martiale.

Car même si p... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles