Une politique ultralibérale en France Mme Le Pen ? Vraiment ?

Marine Le Pen à Hénin Beaumont en 2012 (Crédits Jérémy Jännick licence Creative Commons)

L’ultralibéralisme : une sorte de dragon qui fait florès en France et qu’on met à toutes les sauces, y compris Marine Le Pen, tant les Français sont maintenus dans l’ignorance crasse des lois de l’économie…

Par Philippe Robert.

Marine Le Pen à Hénin Beaumont en 2012 (Crédits Jérémy Jännick licence Creative Commons)
Marine Le Pen à Hénin Beaumont en 2012 (Crédits Jérémy Jännick licence Creative Commons)

Après l’annonce, sans bug cette fois-ci, des mauvais chiffres du chômage pour le mois de septembre 2013, Marine Le Pen déclare tout de go que non !, on n’a pas tout essayé contre le chômage de masse, bien au contraire. Mais alors à qui la faute si la France s’acharne ainsi à produire des chômeurs qui finissent par faire souche en nombre sans grand espoir de voir évoluer favorablement leur triste condition de proscrits ? Á l’ultralibéralisme, bien sûr.

L’ultralibéralisme : une sorte de dragon qui fait florès en France et qu’on peut mettre à toutes les sauces, ce dont Mme Le Pen ne se prive pas, tant les Français sont maintenus dans l’ignorance crasse des lois de l’économie… L’ultralibéralisme, cette arme redoutable qui est brandie mécaniquement aussi bien au sein de l’hémicycle que partout ailleurs où la démagogie, érigée en miroir aux alouettes, peut alors faire un maximum de dégâts dans les esprits !

De fait l’ultralibéralisme n’existe pas, en particulier dans les pays soumis à l’État de droit où son évocation, vidée de toute réalité tangible, est seulement destinée à servir de repoussoir au libéralisme, vecteur privilégié de liberté individuelle. Les ennemis de la liberté se manifestent sous des masques multiples, promettant toujours plus de libertés collectives octroyées et garanties par l’État tutélaire dont la survie elle-même est subordonnée à une perpétuelle fuite en avant.

En France, le temps est venu de briser net avec quarante années d’État-providence dont la fuite en avant, d’ordre ultra-étatiste s’il en est, parvient aujourd’hui à son terme : les socialistes pris à leur propre piège en sont les fossoyeurs.

En foi de quoi Marine Le Pen propose aux Français un retour à marche forcée à l’étatisme le plus tyrannique ainsi qu’à l’isolement le plus cynique sans aucun égard pour le monde tel qu’il est : en quelque sorte, retour à L’étrange défaite.


Une vidéo-montage de Libertarien-TV

Front national : l’ultra-socialisme c’est maintenant !
Lutte contre le libéralisme, renforcement du poids de l’État, le Front National rassemble les déçus du Parti Socialiste. Nous assistons à la naissance de « l’ultra-socialisme ». Le FN, c’est la gauche d’autrefois, beaucoup de militants l’ont compris et rejoignent ses rangs. Anciens fans de Mitterrand, de Hollande ou du PCF sont légion pour soutenir Marine Le Pen pour qui la majorité socialiste au pouvoir mène une politique ultralibérale façon Margaret Thatcher. Le FN est devenu le premier parti de gauche en France.