Congrès américain : heureux dénouement

Quel est le rapport entre Obama, le Gorgias de Platon et la barbe à papa ?

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Congrès américain : heureux dénouement

Les points de vue exprimés dans les articles d’opinion sont strictement ceux de l'auteur et ne reflètent pas forcément ceux de la rédaction.
Publié le 17 octobre 2013
- A +

Par Nicolas Nilsen.

obama_barbapapa_1

Ce qui est cool avec la propagande gouvernementale, c’est justement qu’elle est terriblement efficace et rassurante : gentiment sucrée et rose bonbon en plus, donc tout pour plaire ! Là, par exemple, on vient d’apprendre que le plafond de la dette allait être relevé aux États-Unis. Les gens sont apaisés et heureux : ouf général de soulagement ! Soulagement indigne évidemment car on ne remet rien en cause, on va pouvoir continuer comme avant et surtout — surtout ne rien changer à ce qui nous menait droit dans le mur !

Je ne sais pas si vous avez lu le Gorgias de Platon, mais il explique très bien ce problème de la rhétorique séduisante (pensez “Porte-parole du gouvernement ici), qui permet à la parole sucrée de persuader d’emberlificoter les gens en leur faisant passer des vessies pour des lanternes. Dire la vérité, c’est évidemment autre chose que chercher simplement à flatter et à séduire les opinions publiques !

Socrate dénonce cette pratique des sophistes de manipuler de l’opinion en ne cherchant pas à apporter la Vérité ou le savoir rationnel mais à répandre un discours creux (des « éléments de langages » ministériels), une apparence de cohérence, sans bases solides, qui fausse finalement le jugement des citoyens.

Rechercher le Bien et la Vérité n’est évidemment pas la préoccupation des gens qui nous gouvernent. Sinon ça se saurait et ils ne seraient pas méprisés à ce point et aussi bas dans les sondages. Mais ce qui est terrible, c’est qu’on pourrait attendre d’eux que, sur certains sujets gravissimes au moins, ils essayent de rechercher un peu de vérité. Mais non, ils continuent à mentir honteusement, comme par exemple sur cette bombe à retardement qu’ils ont allumée dans notre dos : la dette !

Là c’est à propos d’Obama, du shutdown américain et du relèvement du plafond de la dette (qui va permettre de continuer à emprunter pour continuer de dépenser). Mais quand je dis Obama, en fait, je parle de tous les dirigeants des démocraties occidentales qui continuent de penser que les peuples sont des enfants, qu’il ne faut donc pas leur dire la vérité, que le su-sucre c’est trop bon pour eux, et qu’il faut donc continuer à distribuer des promesses et des mensonges aux électeurs. Sinon ils pourraient pleurer et ce n’est pas bon pour la cote de popularité du gouvernement.

Donc donnons-leur de la barbe-à-papa et surtout qu’ils ne pleurent pas ! Ne leur disons pas la vérité sur ce qui sert à financer les friandises roses et sucrées : la dette. Et continuons à dépenser, à subventionner… Politique honteuse de mise du pays en soins palliatifs. Ces derniers jours, je les entendais discuter du FN (à cause de Brignolles j’imagine parce que ça donne un petit frisson aux élites parisiennes qui se réveillent et n’ont toujours rien compris) mais le vrai problème (c’est marrant qu’il faille passer son temps à le dire) ce n’est pas le FN ou la colère qui monte, mais le divorce entre le discours et la réalité. Et c’est là, précisément, qu’il faudrait lire le Gorgias de Platon.

Entre un médecin qui dit que le sucre est très mauvais pour la santé, et un pâtissier qui leur propose de la barbe à papa si délicieusement rose, qui est, d’après vous, celui qui dit la vérité pour la santé des enfants ? Le médecin ou le pâtissier ? Najat-Belkacem ou Didier Migaud ?

Socrate :
— … si le cuisinier et le médecin devaient disputer devant des enfants (ou devant des hommes aussi peu raisonnables que les enfants), qui connaît le mieux — du médecin ou du cuisinier — les aliments sains et les mauvais, le médecin n’aurait qu’à mourir de faim. Voilà donc ce que j’appelle flatterie et je soutiens qu’une telle pratique est laide, Polos, car elle vise à l’agréable et néglige le Bien. Ainsi donc, je le répète : la flatterie culinaire s’est glissée sous la médecine, chose malfaisante, décevante, basse. Indigne d’un homme libre, qui emploie pour séduire…
Polos
— Que dis-tu donc ? Tu prétends que la rhétorique est flatterie ?
Socrate
— J’ai dit seulement : une partie de la flatterie…

Tenez, vous pouvez le lire pour 5 euros !


Sur le web.

Voir les commentaires (5)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (5)
  • Je crains que tout cela profite aux démocrates pour les prochaines midles term et aux prochaines présidentielles en 2016…

    • Rien n’est moins sûr. D’ici novembre 2014, bien des choses vont se produire, notamment la prise en compte du fiasco d’Obamacare avec ses primes d’assurance vertigineuses et une décote des ÉU avec d’autres agences. Plusieurs rumeurs courent à l’effet que la Chine songent à monnayer ses obligations américaines, ce qui pourrait avoir un effet catastrophique sur le taux de change et les taux d’intérêts, et par le fait même sur la dette.

      Quant à 2016, c’est encore très loin.

  • Analyse menée avec humour.

    Rappelons que nos élus ne sont que la représentation des aspirations de la société via un électorat dépendant comme peut l’être un toxico, de facilités en lâchetés, d’abandons en renoncements, nous en sommes à ne plus élire des gens mais à en éjecter d’autre, François Hollande et Obama sont les symboles de ce nouveau paradigme qu’est l’alternance stupide et médiatique.

    Je n’accuse personne, mais tout de même, force est de constater que les US ont bien impulsé le modèle actuel qui nous a amené à toujours plus d’état, d’interventionnisme, de socialisme, de dette, de mensonge, de duperie, d’atteintes aux libertés les plus élémentaires.

    Et dire que certains y voit un modèle libéral, on ne doit pas parler des mêmes…

  • Ne vous y trompez pas, il n’y a aucun « happy end » … Juste un entracte !

    Ce qui a été libéré, ce sont les dépenses courantes, jusqu’en février.

    Obama doit refaire sa copie, avant de la soumettre à un Jury qui ne lui fera pas de cadeaux !

  • C’est Socrate qui dénonce les sophistes ou Platon ? Tout cela reste contreversé, et aujourd’hui on trouve même ces sophistes pas si sophiste que ça !

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Février est le mois de l’histoire des Noirs. Il est intéressant de voir comment, malgré une oppression certaines dans plusieurs pays, notamment les États-Unis, ils ont pu maintenir leur dignité et progresser. Martin Luther King Jr. est sans doute celui qui a eu la meilleure réflexion sur les relations raciales en 1963 :

Je rêve du jour où mes enfants seront jugés pour ce qu’il y a dans leur cœur et non pour la couleur de leur peau.

Malheureusement pour lui, la couleur de la peau est tout ce qui semble importer pour les démocrat... Poursuivre la lecture

Par Philippe Alezard.

Le 20 mai 2021, le Premier ministre français est tout en joie en prenant le micro du chef de train et en annonçant l'innovation de ce XXIe siècle : la reprise du train de nuit Paris-Nice.

Des wagons connectés en 5G, propulsés dans un champ électromagnétique créé par les moteurs à induction de la nouvelle ligne hyperloop ? Que nenni, on remet en service le bon vieux corail arrêté il y a trois ans faute de rentabilité. Ce n’est pas grave, l’État va subventionner chaque billet à hauteur de cent euros.

P... Poursuivre la lecture

Par Miguel Ouellette et Maria Lily Shaw[1. Miguel Ouellette est directeur des opérations et économiste à l’IEDM, Maria Shaw est économiste à l’IEDM. Ils sont les auteurs de « Service de la dette : trop cher payé pour s’endetter » et signent ce texte à titre personnel.]. Un article de l'Institut économique de Montréal

Le dernier budget présenté par le gouvernement social-démocrate[1. "Liberal" dans le texte.] de Justin Trudeau, ou son premier en deux ans, devrions-nous peut-être dire, représente un pas supplémentaire vers l’endettement... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles