Le calme règne sur le marché des locations

Malheureusement la loi ALUR risque de tout chambouler.

Une brève de Thibault Doidy de Kerguelen.

pénurie-logementNous évoquions hier le marché de l’immobilier qui, à cause du déséquilibre entre l’offre et la demande, stagne en valeur et plonge en volume. Intéressons nous aujourd’hui à l’indice Clameur des loyers qui nous apprend que ceux-ci baissent dans dix régions et se maintiennent à +0,1% sur l’ensemble du territoire pour une augmentation des prix évaluée par l’INSEE à 1,0%. Autrement dit, en euros constants, les niveaux de loyer de marché ont baissé.

Quel paradoxe ! Dans les mêmes temps, l’observatoire des loyers Clameur publie des chiffres qui démontrent que le marché locatif est particulièrement calme, et le ministre du logement, Cécile Duflot, présente son projet de loi pour l’accès au logement et un urbanisme rénové (ALUR) qui va, avec ses contraintes, relancer la crise.

Le projet de loi ALUR entend encadrer les hausses de loyers alors qu’ils sont globalement orientés à la baisse ! L’analyse par régions montre que les loyers sont orientés à la baisse dans dix régions. Ils augmentent moins que l’inflation dans six régions. Ils progressent plus vite que l’inflation dans cinq régions. La principale raison de cette stabilisation est la mobilité résidentielle des locataires qui est en baisse à 26,3%, ce qui réduit le nombre de logements proposés à la location.


Sur le web.