Le calme règne sur le marché des locations

Malheureusement la loi ALUR risque de tout chambouler.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Le calme règne sur le marché des locations

Publié le 17 octobre 2013
- A +

Une brève de Thibault Doidy de Kerguelen.

pénurie-logementNous évoquions hier le marché de l’immobilier qui, à cause du déséquilibre entre l’offre et la demande, stagne en valeur et plonge en volume. Intéressons nous aujourd’hui à l’indice Clameur des loyers qui nous apprend que ceux-ci baissent dans dix régions et se maintiennent à +0,1% sur l’ensemble du territoire pour une augmentation des prix évaluée par l’INSEE à 1,0%. Autrement dit, en euros constants, les niveaux de loyer de marché ont baissé.

Quel paradoxe ! Dans les mêmes temps, l’observatoire des loyers Clameur publie des chiffres qui démontrent que le marché locatif est particulièrement calme, et le ministre du logement, Cécile Duflot, présente son projet de loi pour l’accès au logement et un urbanisme rénové (ALUR) qui va, avec ses contraintes, relancer la crise.

Le projet de loi ALUR entend encadrer les hausses de loyers alors qu’ils sont globalement orientés à la baisse ! L’analyse par régions montre que les loyers sont orientés à la baisse dans dix régions. Ils augmentent moins que l’inflation dans six régions. Ils progressent plus vite que l’inflation dans cinq régions. La principale raison de cette stabilisation est la mobilité résidentielle des locataires qui est en baisse à 26,3%, ce qui réduit le nombre de logements proposés à la location.


Sur le web.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Par James Murphy. Un article du Mises Institute

Ce qui suit est un exemple concret (et malheureusement pas une parabole) de ce qui se passe lorsque les périls de la théorie monétaire moderne et du contrôle des prix sont tous deux ignorés.

David McWilliams, écrivain économique irlandais, est un grand fan de la théorie monétaire moderne et confond souvent épargne et impression de monnaie. Dans un article récent, il s'est exprimé sur le marché immobilier irlandais, l'augmentation des coûts de construction et la nécessité d'augmente... Poursuivre la lecture

Un article de l'IREF-Europe

Le manque de logements est accusé de favoriser l’augmentation des loyers, de réduire la mobilité des actifs et d’empêcher l’éradication des logements insalubres. À dire vrai, les besoins de nouveaux logements sont incertains. Un chiffre annuel de 500 000 est régulièrement évoqué, mais jamais atteint. Il est vrai que malgré la baisse de la natalité, le besoin de résidences principales continue d’augmenter du fait notamment de la séparation des ménages, de la mise en couple tardive, du vieillissement, de l’imm... Poursuivre la lecture

Par Jean-Philippe Feldman. Un article de l'IREF Europe

Encore un sujet qui n’aura pas été abordé lors de la campagne présidentielle : la question de la rénovation des logements dits énergivores qui pose elle-même une question autrement importante, celle du respect du droit de propriété en France.

La réglementation sur le diagnostic des performances énergétiques

Créé en 2006 en congruence avec une directive communautaire pour la performance énergétique des bâtiments, le diagnostic de performance énergétique, dit DPE, constitue l... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles