Le retour du Général Petraeus

L’idée démocratique, estime Petraeus, est désormais implantée dans le monde arabe et progresse dans les pays du Golfe.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
David Petraeus

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Le retour du Général Petraeus

Publié le 9 octobre 2013
- A +

L’idée démocratique, estime Petraeus, est désormais implantée dans le monde arabe et progresse dans les pays du Golfe.

Par Guy Sorman.

David Petraeus

Les Américains empêtrés dans des adultères publics s’en sortent toujours en suivant un parcours balisé : demander publiquement pardon, consulter un pasteur, financer les frais juridiques en donnant des conférences publiques rémunérées, se recycler dans la philanthropie ou les affaires. Ce que fit Bill Clinton après sa relation avec une stagiaire de la Maison Blanche. Ce que fait David Petraeus après avoir démissionné de la CIA quand sa relation avec une journaliste devint notoire.

Payé entre cent et deux cent mille dollars par conférence, le Général qui, avant la CIA, avait « conquis » l’Irak et l’Afghanistan et défini la stratégie anti-terroriste américaine, reconnaît qu’il aura vite fait de payer ses avocats. À quoi s’ajoute le salaire, qu’il ne m’a pas dit mais, sans aucun doute, confortable, que lui attribue la société KKR (Kohlberg Kravis Roberts), le nouvel employeur de Petraeus. Celui-ci est en charge de la création d’un centre de recherche stratégique, interne à l’entreprise, qui la conseillera dans ses choix d’investissements mondiaux.

Petraeus connaît le monde et ses dirigeants, publics et secrets, comme peu d’Américains. Regrette-t-il ou non d’avoir, à la demande de George W. Bush, tenté d’introduire la démocratie dans le monde arabe ? N’est-ce pas un échec total, n’était-ce pas d’emblée une vision idéaliste du monde arabe ? Non. Petraeus estime que le retour de la dictature militaire, en Égypte en particulier, est un moment dans un processus révolutionnaire long. Et que les Frères musulmans ont moins fait reculer la démocratie qu’ils n’ont démontré leur incompétence.

L’idée démocratique, estime Petraeus, est désormais implantée dans le monde arabe et progresse, selon lui, dans les pays du Golfe et en Arabie Saoudite. Si elle paraît reculer, il ajoute que Barack Obama en est largement responsable pour ne soutenir nulle part les militants démocrates dans le monde arabe. « La seule bonne politique à terme, dit Petraeus, est de soutenir nos amis ».

Mais Petraeus exerce-t-il encore quelque influence en dehors de KKR ? Son bureau domine tout le paysage de Manhattan, mais le regard ne porte pas plus loin, pour l’instant.


Sur le web.

Voir les commentaires (5)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (5)
  • C’est bien plus compliqué que ça, parce que tout le monde le voit bien en candidat Républicain l’emportant en 2016…

    Il a pourtant joué un rôle pour le moins « déroutant » en 2012. Mais comme on ne peut pas en parler sans risquer pour sa propre vie (et celles de ses gamins), j’ai romancé le problème – en forçant le trait, il est vrai – dans ces posts de l’été dernier :
    http://infreequentable.over-blog.com/article-parcours-olympiques-118628176.html

    Pour info, parce que le scénario est tiré entièrement d’événements ayant réellement eu lieu…

      • « Parcours Olympiques » !
        Suit le lien qui amène à tous les posts depuis le sommaire.

        Autrement dit l’histoire d’un attentat majeur (parce que nucléaire) d’Al-Qaïda sur les jeux Olympiques de Londres qui n’a heureusement pas eu lieu…

        C’est un peu long, parce que ce texte en explique toute l’origine depuis 2005 (et même avant) en reprenant seulement les coupures de presse relative à cette brève période de l’Histoire de l’humanité…

        Bon, je « romance » aussi pas mal, avec des personnages « inventés », pour des raisons historiques et pour faire court (parce que mon « Charlotte », c’est en fait plusieurs services officiels qui m’ont d’ailleurs filé des sueurs froides…) depuis 2010 racontant le « Grand emprunt » de « Sarko »(sommaire ici : http://infreequentable.over-blog.com/article-grrrr-54001943.html) et deux tomes d’une autre histoire-double entre temps (sur 2 étés) qui me tenait à cœur parce que partiellement autobiographiques en hommage à mon propre paternel assassiné pour avoir voulu « nettoyer » quelques cénacles en son temps (sommaires ici : http://infreequentable.over-blog.com/article-au-nom-du-pere-109738450.html

        Bonnes lectures à toutes et à tous…

        I-Cube

  • Si Obama fait son Marius, Petraeus sera-t-il son Sulla ?

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Une fuite d’une décision de la Cour suprême sur l’avortement a été révélée par Politico. Selon le juge conservateur Samuel Alito, « nous estimons que Roe v. Wade doit être annulé et le droit à l’avortement n’est protégé par aucune disposition de la Constitution ». Un changement majeur pourrait donc survenir, environ cinquante ans après l’arrêt Roe v. Wade de 1973, où la Cour légiféra a minima sur l’avortement aux États-Unis.

La question de l’avortement reste au cœur des débats autour de la Constitution américaine notamment du fait des ... Poursuivre la lecture

Par Robby Soave.

YouTube a supprimé une vidéo téléchargée par le Comité du 6 janvier qui montrait des images de l'ancien président Donald Trump contestant les résultats de l'élection de 2020.

La fausse affirmation de Trump selon laquelle les machines à voter ont par erreur "déplacé des milliers de votes de mon compte vers le compte de Biden" a été diffusée lors des audiences du comité du 6 janvier, qui se poursuivent cette semaine. L'ancien procureur général William Barr a déclaré devant la commission qu'il n'avait découvert auc... Poursuivre la lecture

En 1974, Valéry Giscard d’Estaing avait affirmé que son adversaire n’avait pas « le monopole du cœur. » Les démocrates d’aujourd’hui et leurs supporteurs auraient grand intérêt à méditer sur cette phrase. En effet, ils adorent pointer du doigt la moindre faute de leurs adversaires – le raisonnement fût-il fautif – mais esquivent plus vite que le Flash quand on tente de leur appliquer la formule.

Prenons la triste fusillade d’un suprématiste blanc présumé à Buffalo récemment. Très vite, les laquais médiatiques des démocrates ont pointé ... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles