62 000 entreprises auront déposé le bilan en 2013 !

Il y aura cette année près de 16 fois plus d’entreprises tuées en France qu’il n’y aura de morts sur la route !

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
faillite d'entreprise - porte close

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

62 000 entreprises auront déposé le bilan en 2013 !

Publié le 3 octobre 2013
- A +

Il y aura cette année près de 16 fois plus d’entreprises tuées en France qu’il n’y aura de morts sur la route !

Par Thibault Doidy de Kerguelen.

faillite d'entreprise - porte closePendant que les « grands communicants » des palais de la République vous interprètent le rôle de Shere Khan sur tous les tons et tentent de vous endormir avec le pseudo rebond de la croissance au deuxième trimestre (+ 0,5%), la hausse des défaillances d’entreprises observée sur le début de l’année (+ 2,1% au premier semestre) s’est plus que confirmée cet été (+ 4,4%), se traduisant, entre autres, par la destruction de 174.000 emplois sur un an.

Plus inquiétant encore que le nombre, c’est la quasi universalité des secteurs touchés qui est à la fois préoccupante et révélatrice d’un mal plus structurel que conjoncturel. Toutes les régions, sauf trois (Paca, Limousin et Basse-Normandie), sont touchées et la majorité des secteurs d’activité sont concernés, avec en particulier des niveaux de défaillances records dans l’hébergement restauration (+ 16,4%), les services aux entreprises (+ 11,5%), le commerce automobile (+ 10,2%), le commerce de détail (+ 8%) et les services aux particuliers (+ 7,4%).

Nous évoquions hier l’étude de Euler- Hermes attendant une légère baisse (-1 %) des défaillances pour 2014, restant toutefois à des niveaux historiquement très élevés, environ 61.800 défauts, avec les conséquences tant sur l’emploi que sur l’activité en général que cela génère.

Il n’est pas certain que la réforme du statut d’auto-entrepreneur, que les réformes fiscales sur le capital investi, que la taxe sur l’excédent brut d’exploitation, que l’encadrement politique et étatique de l’investissement, que l’augmentation du coût de la main d’œuvre soient de bons moyens de pallier cette mortalité.

Est-il étonnant, après cela, d’apprendre que tous les jours des entrepreneurs français vont s’installer ailleurs ? (encore aujourd’hui dans Le Figaro) ?

—-
Sur le web

Voir les commentaires (13)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (13)
  • Il y a malheureusement ceux qui ferment, avec tout les problèmes pour le patron et l’employé, mais vous croyez que les autres vont mieux.
    Tant que nous aurons tout ces énarques qui arnaquent les citoyens, les choses ne changeront pas. Charles Gave dit que le jour ou nous n’armons plus ces politiciens , ce seras une aussi bonne nouvelle que pour les Allemand de l’est que le le jour ou le mur de Berlin est tombé.

  • le rapport entre les morts sur la route et les faillite est tout simplement débile et en voulant prouvez par tout les moyens on en arrive au résultat contraire

    • « et en voulant prouvez par tout les moyens on en arrive au résultat contraire »

      Vous trouvez donc ces faillites tout à fait anecdotique.

  • C’est une excellente nouvelle !

    Comme d’habitude le regard focalise sur les grandes sociétés, le CAC 40 et/ou les entreprises de « rente » qui affichent des résultats insolents… mais la réalité est différente.

    Les PME/PMI ont une rentabilité qui ne cesse de baisser. C’est le problème de fond.

    Terrible effet ciseau, cocktail meurtrier :

    -charges directes en hausse (taxes, charges sociales)

    -charges directes de « rente », non concurrentielles en hausse (EDF, etc.)

    -guerrilla acrrue de la part des services de l’état (la razzia SYSTEMATIQUE sur le Crédit Impôt Recherche de la part du Fisc est un véritable scandale, et une épée de damoclès au dessus de toutes les sociétés utilisant le CIR)

    -charges indirectes en hausse (réglementation délirante, changeante, toujours plus complexe)

    -charges aléatoires en hausse (durcissement des prudhommes, maintenant chaque licenciement est contesté)

    -concurrence accrue, donc prix sous pression, donc marges réduites

    -et pour finir… crise éco… donc dans certains secteurs les CA baissent

    Bref… la totale. On peut difficilement imaginer des ennuis supplémentaires.

    Anyway. Pourquoi est ce une bonne nouvelle ?

    Et bien quand la majorité du secteur privé sera à genou, que nous aurons un bon paquet de chômeurs en plus (sans AUCUN espoir de retrouver un boulot, c’est ça le drame)… eh bien le Système s’effondrera.

    Prélude technique nécessaire à notre libération.

    Donc vive la Crise ! Vive le Fisc ! Vive l’Etat, vive le PS, vive ce gouvernement de fanatiques, et la maladie mentale collective qui a saisi ce pays.

    Plus ils iront vite en besogne, plus leur bâteau prendra l’eau… Jusqu’à couler complètement.

    Noyons le Système. Mettons les en faillite.

    • Ouais j’irais pas jusqu’à dire que c’est une bonne nouvelle.

      Parce que tous ces emplois qu’on perd à petit feu ne se creent pas du jour au lendemain.

      Et si un jour le systeme implose et qu’on se retrouve avec des armees de chomeurs en delire, et meme si d’un coup de baguette magique il y avait un reset liberal des lois et que la France devenait un paradis liberal, ne croyez-vous pas qu’il faudrait longtemps pour cicatriser des 40 ans de socialisme?

      • Pas très longtemps, ça ferait plutôt comme un ressort comprimé relâché d’un coup: une explosion d’activités et de création.
        Le socialisme est un compresseur.

        • C’est autant de la faute de l’ump que du ps que nous sommes dans la merde ils vont bientôt avoir des comptes a rendre nos politiciens, les idiots qui ont pas compris que la finance contrôle la politique y’a rien a attendre d’eux!

  • a àchirstophe:

    +1000

  •  » 62000 entreprise auront déposé le bilan en 2013  »

    la question est : mais ou vont-elles le déposer ??

      • quel éducation, j’adore les gens  » raffinés  », vous devez travailler chez total ?

        • yeneralalcazar: « quel éducation, j’adore les gens  » raffinés  » »

          Parce que c’est « raffiné » de cracher a la gueule du millions de types touchés par les 65’000 dépôt de bilan ?

          Dire que tu es un abruti n’est pas une grossièreté, c’est un diagnostique.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Ce qui est en jeu avec la question du pouvoir de gouverner, c’est, en réalité, la question de l’art de la création de valeurs.

 

Commençons par un constat. Nous, humains, n’avons pas été habitués à gouverner, du moins la grande majorité d’entre nous.

Dans les entreprises, on vient d’un modèle où règne la dualité entre ceux qui gouvernent et ceux qui sont gouvernés. Une dualité bien illustrée par les propos de Henry Ford :

« Pourquoi à chaque fois que je recrute une paire de bras, y a-t-il un cerveau qui vient ... Poursuivre la lecture

Achat d'or pouvoir d'achat
5
Sauvegarder cet article

S’il est quelque terme économique mal compris en France (et parfois ailleurs) c’est bien celui de pouvoir d’achat.

 

Pouvoir d’achat du revenu monétaire

Certes, quand quelqu’un a un pouvoir d’achat, il prend conscience de ce qu’il peut acheter en un moment donné avec l’argent dont il dispose. C’est un genre d’approche statistique du pouvoir d’achat, qui va donc augmenter (ou diminuer) avec le revenu, et qui va varier suivant le niveau des prix des biens et services achetés.

La structure des dépenses envisagées est do... Poursuivre la lecture

Domino’s Pizza a fermé ses succursales en Italie. L’entreprise américaine s’était installée dans ce pays en 2015 a été obligée de fermer ses portes. La cause : une forte concurrence des pizzerias locales qui ont su s’adapter lors des confinements et de la réouverture de l’économie italienne.

Une situation qui montre l’importance de l’adaptation et surtout de répondre aux besoins spécifiques locaux. Cela démontre également que la grande taille d’une entreprise n’assure pas son succès face à des concurrents plus modestes.

 Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles