CSG progressive : le PS veut flinguer les classes moyennes

Tandis que le gouvernement nous promet une pause fiscale, les députés socialistes réclament une CSG progressive.
Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
imgscan contrepoints 2013-2169 PS classes moyennes

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

CSG progressive : le PS veut flinguer les classes moyennes

Publié le 19 septembre 2013
- A +

Tandis que le gouvernement nous promet une pause fiscale, les députés socialistes réclament une CSG progressive.

Par Thibault Doidy de Kerguelen.

Plus de 50 députés de la majorité déposeront ces jours-ci deux amendements visant à instituer une CSG progressive afin d’introduire plus d’injustice fiscale dans le futur projet de loi de financement de la Sécurité sociale pour 2014 qui sera examiné début octobre.

Imperméables au discours officiel du gouvernement sur la « pause fiscale », les députés nous ressortent la sempiternelle rengaine de l’alibi égalitariste. Pour eux, cette mesure « permettrait de rendre, de manière substantielle, du pouvoir d’achat aux catégories populaires et moyennes sans accroître le déficit public ». La réalité est, comme toujours, que la pression fiscale globale augmentera, que ce sont les catégories intermédiaires qui connaîtront l’augmentation la plus invalidante. Malheureusement, totalement conforme à l’idéologie dominante, présentée comme « indolore » car les salariés ne verraient que peu de différence sur leur fiche de paie, cette mesure a de fortes chances d’être adoptée.

Si tel était le cas, le fossé s’agrandirait encore entre les Français et les inégalités devant l’impôt atteindraient des proportions inégalées à travers le monde. La marche inexorable vers la paupérisation des classes moyennes ne semble pas prête de s’arrêter.

En fait, nous assistons à un ballon d’essai. « C’est une bonne idée dans le cadre d’une réflexion d’ensemble sur la réforme fiscale », a déclaré le président du groupe socialiste à l’Assemblée. Mais la CSG progressive serait aujourd’hui « très néfaste pour les classes moyennes les plus modestes », il nous faut donc trouver un moyen de « donner aux plus modestes sans pour autant aller ponctionner les classes moyennes et les classes moyennes populaires ». Ne nous leurrons pas, nous ne sommes sauvés que par le gong des municipales de 2014 !


Sur le web.

Voir les commentaires (18)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (18)
  • C’est le fondement même du socialisme et sa raison d’exister que vous mettez en avant, ils ne peuvent pas se tirer une balle dans le pied en prenant des mesures qui iraient, par exemple vers une flat-tax, comme en Russie, ex bloc communiste.

    C’est pour cela que je répète depuis des lustres, un peu beaucoup dans le désert et surtout en me faisant paradoxalement traiter de nazi (ben oui, c’est Godwinien), que le socialisme, entre autre, est une dictature.

    Que voulez vous, lorsqu’un groupe d’hommes, fussent-ils élus, se prennent à dire ou penser ce qui est bon pour les autres, en permanence, et surtout à prétendre ou positionner le curseur de chaque chose, j’ai alors du mal à distinguer un gouvernement socialiste (de droite comme de gauche) avec un régime totalitaire.

    On ne m’a pas mis au monde pour subvenir aux besoins de mon petit voisin.
    Mais ça, allez donc l’expliquer à un esprit à germe socialiste.

    Liberté : on peut y croire (l’espoir, il reste au moins ça)
    Egalité : c’est le plus gros mensonge de ces derniers siècles
    Fraternité : pourquoi pas, mais dans un état dirigiste… je ne peux m’empêcher de penser que même ça est organisé.

    • « La meilleure chance de bonheur que le monde ait jamais entrevue a été gâchée parce que la passion de l’égalité a détruit l’espoir de la liberté. » Lord Acton

      • ON vous accuse d’égoïsme si vous défendez la liberté; pourtant les libéraux la défendent pour tous, pas pour eux seuls…

    • « le socialisme, entre autre, est une dictature »

      Je dirais plutôt que le socialisme est foncièrement totalitaire.
      Comme il prétend gouverner au titre de sa supériorité morale, il fusionne ce qui revient à Dieu et ce qui revient à César.
      C’est pourquoi il est à la fois religieux et politique.

      Or la distinction entre le temporel et le spirituel est la seule parade contre le totalitarisme. C’est elle qui limite la portée de l’État et permet la société civile. C’est ce qui oblige à se demander si l’État est compétent.

      La question de la compétence de l’État ne se pose que s’il existe une autre sphère de compétence que la sienne.

  • Ils ont renoncé à interdire l’argent. Donc ils s’attaquent aux différences de revenus via des moyens indirects. A quand la TVA progressive ou mieux les prix en % du revenu ? Suis-je bête, c’est déjà ce qu’ils sont en train de mettre en place avec les fameux tarifs sociaux …

  • Heureusement que ce gouvernement crée chaque jours de nouveaux impôts et autres mesures injustes (paradoxal pour la gauche), car ainsi aux municipales il y aura un ras de marée pour une autre politique. Et ce sera sans état d’âme, de la part de ceux qui les avaient élus.

    • Tu parles d’une autre politique. Si c’est pour voir le socialisme du FN remplacer le socialisme du PS, je vois pas ce que ca va changer. or pour l’instant c’est ca la seule alternative.

  • Accessoirement la CSG progressive est déjà partiellement en place … ils devraient se renseigner un peu …

    En effet, le taux de CSG dépend déjà du type revenu (salaire, intérêts, indemnités, retraite, sécu, …) et un peu du montant. Pour les revenus salariés, le taux est plus important à partir de 4 plafond de la sécu et pour les retraités, il y a 2 taux avec un seuil et pas de CSG si on n’est pas imposable sur le revenu.

  • Je les vois très bien dans leurs cabinets ministériels payés par nos impots se poser la question : quelle taxe pourrait on inventer qui n’impacte pas trop notre électorat de base….
    Egalité ? Liberté ? Fraternité ?
    Nous sommes depuis 40 ans dans un régime totalitaire où nous dis ce qu’il est bien de penser, de dire, de regarder….

  • Il ne se passe pas un jour sans qu’une nouvelle taxe ou un nouvel impot ne soit crée ou son taux réevalué. Quand aux économies que le gouvernement prétend budgéter, c’est la plus belle opération d’enfumage jamais montée par un gouvernement de la cinquième ! Pendant ce temps, la droite dépense toute son énergie dans des problèmes d’égo, tout en prétendant expliquer à l’électeur comment il doit voter. la France affronte sa plus grave crise morale et politique depuis la chute de la quatrième république et cette fois-ci, aucun de Gaulle à l’horizon !

  • Ne nous leurrons pas: le socialisme a été inventé pour qu’un très petit nombre de dirigeants (ou directeurs de conscience devrais-je dire) vive royalement sur le dos d’un maximum de gens.
    Ceux qui ont gagné le gros lot en 2012 doivent contenter un nombre suffisant d’électeurs pour pouvoir rester au pouvoir aussi longtemps que possible. Donc, comme nous sommes en faillite, grâce aux précédents dirigeants, qui ne faisaient guère mieux, il faut prendre l’argent là où il en reste, et toute la politique actuelle consiste à trouver les biais pour spolier ceux qui doivent « casquer » sans avoir l’air d’être de de vrais gangsters.
    C’est pour ça que fleurissent toutes sortes d’appellation du genre « positif », « redressement », « justice socaile », etc. pour faire croire à tous ceux qui vont finalement bénéficier du peu que les « imposteurs » laisseront, qu’ils sont de généreux « redistributeurs », le principal de la redistribution allant bien évidemment directement dans leurs poches et celles de leurs plus proches affidés et « souteneurs ».
    Et en qualifiant d’ultra-libéralistes égoïstes ceux qui se rebellent contre ce hold-up, on est certain d’avoir le bon « peuple » derrière soi…

  • N’oublions pas que leur rêve est de confisquer tous les revenus pour en assurer ensuite la distribution égalitaire, tant qu’ils n’y seront pas parvenus, la grenouille continuera à nager dans l’eau qui chauffe …

    • Mais quand il y seront arrives ils exigeront plus que notre argent. Ils rendront le don du sang obligatoirs, voudront gérer qui marrie qui etc…
      La cupidité monétaire des socialiste n’est qu’un début, même à un esclave enchainé et réduit au rang de porc dans un élevage en batterie ils trouveront quelque chose à prendre.

  • « A quand la TVA progressive ou mieux les prix en % du revenu ? »
    On y arrive, on y arrive … la remise en cause du capitalisme est en marche 🙁

  • Le lit du FN est fait, eh bien, voilà la courtepointe. Au secours!!!!!!!!!!!!

  • Ce qui confirme une fois de plus que ça sert à rien de s’arracher le fion à s’en sortir…l’ascenseur social est définitivement non pas en panne, mais bloqué volontairement.

    Bénéficier de tas de petits avantages ou payer sous pretexte qu’on est pas au smic ?

    Les mesures fiscales pour les enfants sont de moins en moins avantageuses, dans 50 ans, seuls les cassosses se reproduiront à outrance…

  • concernant les ponctions diverses éffectuées par le ps depuis qu’ils sont au pouvoir , je crois qu’ils battent trés largement la droite ; c’est qu’il y en a du monde en france à entretenir ! à commencer par tout ces politiques dont la moitié est bien innutiles , et puis tout ces gens qui rentrent en france , avec des maldies contagieuses , qu’il faut soigner gratuitement , ces familles nombreuses qui comptent sur des alloc en veux tu en voilà , et qui est l’électorat de base du ps , tout ces délinquants en prison qu’il faut nourrir et j’en passe et des meilleures ….il faudra beaucoup , beaucoup d’argent pour tout ça , et la pause fiscale , vous pouvez vous assoir dessus ; quand je vois que les impots foncier de ma mère ont augmenté de 60% , c’est carrément un mois de retraite qu’elle doit payer ; une bonne branlée au municipale , voilà ce qu’il faut au socialo ;

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don
0
Sauvegarder cet article

Par Patrick Aulnas.

Clivage. Voilà bien un mot qui a connu ses heures de gloire au cours des élections du début du XXIe siècle en France. Il a été principalement utilisé à propos des thèmes de l’immigration et de l’identité nationale. Ces deux problématiques permettaient en effet de scinder l’électorat de façon à s’attacher soit les pro-immigration (« ouverture à l’autre » et tutti quanti) soit les anti-immigration (« grand remplacement » etc.).

Mais la tactique du clivage politique a aussi été appliquée à la fiscalité, de façon... Poursuivre la lecture

0
Sauvegarder cet article

Par Patrick Aulnas.

Les idées simples concernant la fiscalité ne sont pas à proscrire, même lorsque celle-ci est devenue complexe. Ainsi, un bon impôt présente des caractéristiques bien connues. Son assiette doit être large pour augmenter son rendement. Son taux doit être bas pour améliorer son acceptabilité. Il doit être aisément compréhensible dans ses grandes lignes afin de limiter son opacité.

En France, comme dans les autres pays développés, nous nous sommes beaucoup éloignés de ces caractéristiques et la politique fiscale ... Poursuivre la lecture

Par Jean-Philippe Delsol. Un article de l'Iref-Europe

M. Darmanin a proposé que l’on revienne sur les niches fiscales « en diminuant le plafond global des niches, ou qu’on les mette sous condition de ressources pour qu’elles profitent aux classes moyennes et populaires plutôt qu’aux plus aisés » (Le Parisien, 03/02/19). Il estime en effet que « sur les 14 milliards d’euros que coûtent les niches fiscales, les 9 % de contribuables les plus riches » en captent « 7 milliards, c’est-à-dire la moitié ».

Il veut garder les niches comm... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles