Monsieur Assouline, le pacte républicain est mort depuis longtemps

Le PS, par la voix de David Assouline, accuse François Fillon et l’UMP de connivence avec le FN.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
David Assouline, PS.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Monsieur Assouline, le pacte républicain est mort depuis longtemps

Publié le 10 septembre 2013
- A +

Le PS, par la voix de David Assouline, accuse François Fillon et l’UMP de connivence avec le FN.

Un article du Parisien libéral.

David Assouline, PS.

Les dernières déclarations de François Fillon font scandale. Pensez-donc ! L’ancien premier ministre estime qu' »en cas de duel FN/PS, il faut voter pour le moins sectaire », car « un socialiste peut être plus sectaire qu’un Front national, « ce n’est pas toujours le cas, mais ça peut arriver ».

Du coup, la gauche, pour qui la lutte contre le FN (2) est un programme, réagit avec d’autant plus de force qu’elle soutient une guerre en Syrie (rejetée par 68% des français) et qu’elle réalise que la situation économique est comparable à celle de 1981-1982 (départ des capitaux et des entrepreneurs, chômage en hausse continue). Faute d’agir sur le réel, le PS se gargarise de mots.

Mais que souhaite le PS de l’UMP, en fait ? Que l’UMP pense et dise la même chose que le PS ? Dans ce cas, pourquoi le PS ne demande pas plutôt la fermeture de l’UMP ? Le PS a-t-il besoin de l’UMP pour exister et savoir ce que la gauche doit dire et penser ? Si vraiment le PS est républicain et que l’UMP ne l’est pas, alors le PS ne devrait-il pas se réjouir, étant, selon ce point de vue, le dernier vote possible pour les Français attachés aux valeurs républicaines ?

Les incohérences du concept de « parti républicain » amènent tout de même à se poser des questions.

D’une part, quand le PS va-t-il rejeter officiellement les voix du FN ? Comment se fait-il que la gauche peut s’adresser au FN, mais pas l’UMP ?

Source : Deux poids, deux mesures, un billet du 27 avril 2012.

Dans l’Oise ou à Villeneuve-sur-Lot , on a constaté la porosité entre le FN et le PS. Où sont les cris d’orfraies de la gauche ?

D’autre part, les voix du Front de Gauche se reportent systématiquement vers la gauche socialiste dans le cadre de scrutins majoritaires à deux tours. Pourquoi la presse ne dénonce t-elle pas cette alliance entre des sociaux-démocrates et des personnes qui se réclament peu ou prou d’une idéologie qui a abouti à 100 millions de morts ?

Si le FN n’est pas un parti républicain, c’est-à-dire si ses valeurs et son programme sont une menace pour la république, pourquoi ne pas l’interdire, tout simplement, périodiquement tel un épouvantail ? Est-ce parce que, en 2013 comme en 1985, le PS a besoin du FN ?

Qui plus est, quid de la liberté de choix ? Si le FN est ce que les français veulent, pourquoi stigmatiser leurs votes ? Après tout, les gens ont bien le droit de vouloir une France protectionniste et qui romprait avec le libre échange des biens, des capitaux, des marchandises et des idées.

Élue grâce au PS.

Enfin, on a vraiment envie de rire quand on entend le PS parler d’un rapprochement entre l’UMP et le FN. Le maître en la matière, c’est le PS. Rappelons que le Parti Socialiste du Vaucluse a sciemment fait élire Marion Maréchal-Le Pen, comme le révélait l’Express.

Il n’y a qu’une seule position cohérente, c’est celle des centristes, libéraux et démocrates. Ils  rejettent les extrémismes, de gauche comme de droite.

C’est normal que l’UMP cherche, d’une manière ou d’une autre, à se rapprocher du FN puisque le PS est proche, d’une manière ou d’une autre, du FDG. Dans un système majoritaire à deux tours sans proportionnelle, les extrêmes, s’ils ne veulent pas être totalement exclus, doivent discuter avec leurs voisins.

Le pacte républicain n’a aucun sens. On peut être républicain et autoritaire (Mélenchon, Le Pen, Vlaams Blok, Alexis Tsipras) tout comme on peut être monarchiste et modéré (la plupart des partis politiques de Belgique, Pays Bas, Royaume Uni… mais aussi Démocratie Royale ou Alliance Royale chez nous).

Surtout, cet attachement au « pacte républicain » empêche de discuter du fond, des idées. À cette aune, seuls les libéraux du Parti Libéral Démocrate (UDI) montrent leur totale opposition aux idées défendues en permanence par les deux Fronts, et parfois par l’UMP et le PS. Le Parti Libéral Démocrate (UDI) affiche fièrement son attachement aux valeurs libérales et démocrates, à l’Europe fédérale, et au libéralisme économique et sociétal.

Si l’ancien trotskyste et désormais sénateur David Assouline est vraiment attaché aux libertés, peut-être devrait-il envisager de changer de parti politique. C’est peu probable. La porosité entre la gauche et l’extrême gauche montre que le pacte républicain était mort depuis longtemps. Alors, étant donné que toutes les idées sont en concurrence, que les meilleures gagnent !

En conclusion, il faut être clair : si on veut rejeter l’extrême droite, il faut rejeter l’extrême gauche. Et si on veut que l’UMP soit un parti républicain, alors il faut expliquer ce qu’est un parti républicain d’abord.


Sur le web.

Voir les commentaires (11)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (11)
  • Les unes de libé et du monde – je ne ferai pas l’effort d’y mettre une seule majuscule – sont de purs délices de malhonnêteté intellectuelle.

  • « Si le FN n’est pas un parti républicain, c’est-à-dire si ses valeurs et son programme sont une menace pour la république, pourquoi ne pas l’interdire ? »

    Question fondamentale ! Alors que le PS possède tous les pouvoirs, il pourrait sans difficulté prononcer la dissolution du FN qui, s’il n’est pas républicain, met sans doute la république en danger de mort imminente. Il est même étonnant que l’UMP n’en profite pas pour renvoyer le PS dans les cordes en lui assénant cette vérité élémentaire. Mollesse, inconscience, manque de pragmatisme ou glaouis fripés d’un PS pourtant omnipotent ?

    Ce n’est pas si simple. En effet, derrière le vocable « pacte républicain », se cache en réalité dans l’esprit faible et tourmenté des socialistes officiels un « pacte socialiste ». Quand ils éructent « république », ils pensent « socialisme ». Eh oui, pour un idéologue, il va sans dire que son idéologie est par définition la seule compatible avec la démocratie, fable identique à celle déployée autrefois avec vigueur dans les anciennes républiques « démocratiques » du bloc de l’est de sinistre mémoire. D’ailleurs, nombreux sont ceux ignorant que l’ex-URSS était une des démocraties parmi les plus sophistiquées qu’on puisse imaginer, où le principe du vote majoritaire s’appliquait avec la force de conviction du révolver sur la tempe.

    Mais alors, poursuivant la logique socialiste, littéralement indiscutable puisque c’est précisément une idéologie, pourquoi ne pas dissoudre l’UMP dans la foulée du FN ? Eh bien, probablement qu’au tréfonds de leur âme noircie, les socialistes reconnaissent que l’UMP présente toutes les caractéristiques d’un grand parti socialiste, honteux certes, mais socialiste quand même. Et si les socialistes officiels ne prononcent pas la dissolution du FN sans délai, il est fort possible qu’ils conviennent inconsciemment que le FN est également un farouche partisan de l’idéologie socialiste.

    Décidément, on ne sortira de l’impasse française qu’en interdisant le socialisme, sous toutes ses formes, parce que c’est bel et bien cette idéologie mortifère qui menace de mort la république, la démocratie, l’état de droit, le pays et la nation, son peuple et sa liberté. Sans cela, la France sera condamnée à retarder indéfiniment son entrée dans le XXIe siècle.

  • La valse des mensonges continue,….. « le pauvre Clement Meric », « le mariage gay ets un progres », « la republique en danger »,  » le fascisme est de retour », etc….

    Allez tous vous faire foutre ! Ma voix m’appartient et je vote pour qui je veux !!!!

    Il est cependant clair, que les petites ordures qui ont conduit le pays depuis 40 ans ne l’auront plus jamais !!!!

    Allez au diable !!!!!

  • « le pacte républicain » : encore une expression vide de sens. Un slogan pour taper sur la tête des autres.
    Qui croit encore à toutes ces conneries ?

  • « Rappelons que le Parti Socialiste du Vaucluse a sciemment fait élire Marion Maréchal-Le Pen »

    Tout comme la Mitterrandie a fait éclore le FN en obligeant la télé à inviter Le Pen dans ses émissions. Le FN est au PS ce que Mazarine est à Mitterrand.

    Le FN est donc l’allié objectif du PS pour taper sur l’UMP tout comme le NPA a été celui de l’UMP pour taper sur le PS.

  • Ca sera toujours plus respectable d’être de connivence avec le FN qu’avec le PS !
    … heu attendez … Oo
    je pensais pas dire ça un jour …

    • Faut pas oublier que l’idole des socialistes a été pétainiste, décorée de la francisque et ami de René Bousquet. Ils devraient balayer toute la chiasse qui est sous le tapis avant de donner des leçons. Et devraient s’instruire sur ceux qui ont fondé le FN : entre autres, des anciens communistes, comme par hasard.

  • Qu’un parti qui s’associe sans honte au PC ne viennent pas faire de leçon.

    La bêtise crasse est comparable entre le l’argument principal du PS et du FN : Le protectionnisme, et haine de l’autre (patrons et propriétaires d’un coté, origines étrangères de l’autre).

  • Il faudrait pouvoir se rappeler le début du problème dans les années 90 : Millon perdant tout son crédit, désavoué même par Chirac et Sarko (et finalement Madelin même) tombant sous le poids de l’alliance improbable avec Ramina-Gollnisch, lequel prétendait lui avoir soutiré des promesses en échange du vote des députés FN en Rhône-Alpe . Quel beau scandale!

  • Je me tue à dire que le FN national-socialiste ( la vraie extrême gauche en France) n’est q pour détruire toute qu’une escroquerie utilisée par la vraie gauche et la fausse droite toute idée libérale…Je précise que la droite historiquement dans ses gènes est contre révolutionnaire…En tant que libéral je préfère une monarchie institutionnelle et libérale comme Monaco ou le Liechtenstein que le Venezuela communiste!

  • lùUMP s’arrangera toujours avec le PS. Ils veulent que le systeme actuel perdure.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don
1
Sauvegarder cet article

Candidat sous la casaque présidentielle, Manuel Valls a été éliminé dès le premier tour de la 5e circonscription des Français de l’étranger regroupant Monaco, Andorre, l'Espagne, et le Portugal. La claque l’a laissé sans voix : il a même décidé de fermer son compte Twitter.

🔴 Après sa défaite dès le premier tour des élections #Législatives, Manuel Valls supprime son compte Twitter. pic.twitter.com/pwNVKemzwx

— Élections 2022 🗳 (@2022Elections) June 5, 2022

La défaite de l’ancien Premier minist... Poursuivre la lecture

C’est fou : la sphère politicienne macroniste est en passe de s’étendre de la socialie la plus solférinienne à la droite LR la plus sarkozyste ; de François Rebsamen et Claude Bartolone à Éric Woerth !

Pour les deux premiers, respectivement ministre du Travail et président de l’Assemblée nationale à l’époque du quinquennat Hollande, le ralliement n’est pas encore totalement officiel. Mais pour Woerth, c’est fait : l’ancien ministre de Chirac et Sarkozy et actuel député LR a annoncé avant-hier qu’il allait se mettre en congé des Républ... Poursuivre la lecture

Suspense intenable ! François Hollande va-t-il bientôt nous annoncer sa candidature présidentielle ? Des propos habilement équivoques tenus récemment par l'ancien chef de l'État devant des lycéens relancent la machine à spéculation politico-médiatique : "pour l'instant", il n'est pas candidat. Mais comme "ça ne va pas bien" - sous-entendu, à gauche, vous l'aurez immédiatement compris - forcément, il s'interroge :

"Est-ce qu'une candidature de plus serait utile ? Je ne sais pas. Je ne le pense pas, d'ailleurs. J'ai les mêmes idées qu'av... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles