Faucheurs de riz doré, faucheurs de vie

grande_faucheuse

Du riz doré, génétiquement modifié pour lutter contre les carences en vitamine A, a été détruit par des faucheurs volontaires aux Philippines.

Du riz doré, génétiquement modifié pour lutter contre les carences en vitamine A, a été détruit par des faucheurs volontaires aux Philippines.

Par Anton Suwalki.

Vous savez peut-être que des essais de riz doré ont été récemment détruits aux Philippines par des faucheurs volontaires. Ce riz transgénique, modifié pour produire du β-carotène, est destiné à lutter contre les carences en vitamine A qui affectent de nombreux pays en voie de développement, dont les Philippines. 500.000 enfants dans le monde deviendraient aveugles chaque année à cause de ces carences, et de 1 à 3 millions en mourraient.

Dans la mesure où le riz est à la base de l’alimentation dans de nombreux pays touchés par le fléau, l’introduction du riz doré apparaît comme une solution simple et efficace [1], aux yeux de tout individu non englué dans son dogmatisme. C’est sans doute pour cela que ce projet a fait dès le départ l’objet de violentes attaques de la part de Greenpeace et de la mouvance anti-OGM.

Malgré l’invraisemblable débauche de moyens déployés pour discréditer et empêcher le lancement du riz doré, le projet, (trop) lentement mais sûrement, a avancé, et il est sur le point d’aboutir. Des études ont mis en évidence la bonne bioconversion du β-carotène en vitamine A, et la possibilité d’en fournir la dose nécessaire sur la base d’une ration quotidienne normale de riz cuit. En 2014, les agriculteurs philippins pourraient bénéficier gratuitement de ce riz doré [2].

Malgré le retard pris par le projet, Greenpeace n’aura pas réussi à le faire capoter [3]. Ce qui explique sans doute que les disciples philippins de José Bové aient pris le relais sur le terrain. L’obscurantisme des faucheurs, qui a déjà de graves conséquences sous nos latitudes, devient criminel dans le cas du riz doré, quand bien même il ne ferait que retarder le projet. Rappelons-le, une fois de plus, c’est de la santé et de la vie de millions de personnes dont il est question. Quel argument pseudo-philosophique ou pseudo-scientifique [4] peut-on opposer à cette urgence sanitaire ?

Le dégout qu’inspire cet acte de vandalisme a abouti à cette pétition dont on peut simplement regretter le titre : « Global scientific community condemns the recent destruction of field trials of Golden Rice in the Philippines ».  En effet, il serait crucial que, bien au-delà de la seule communauté scientifique, n’importe quel individu ordinaire prenne conscience de la gravité de ces actes, et les condamne. Cela dit, scientifique ou pas, rien ne vous empêche de la signer.


Sur le web.

Sur le même sujet :

Notes :

  1. Des alternatives ont bien sûr été envisagées, mais elles ne sont pas forcément faciles à mettre en œuvre, Cf. La longue marche du riz doré, et ses embuches.
  2. Mis à disposition gratuitement pour tous ceux dont le revenu annuel est inférieur à 10.000 $.
  3. Nous avons appris récemment que l’organisation faisait du lobbying auprès des évêques philippins pour qu’ils condamnent le riz doré !
  4. Bien entendu, les activistes n’ont pas manqué de sortir de leur chapeau l’éternel lapin de l’innocuité « non prouvée » du riz doré, et Greenpeace de protester contre le fait que des enfants chinois aient servi de « cobayes » dans des études de nutrition. Le comble du cynisme lorsqu’on sait que des millions de vie sont en jeu !