Contrôles d’identité au faciès ? Supprimons la carte d’identité !

Plutôt que réclamer des contrôles d'identités non discriminants, réclamons la suppression de la carte d'identité !
Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Contrôles d’identité au faciès ? Supprimons la carte d’identité !

Publié le 5 juillet 2013
- A +

Enfin, l’État est attaqué en justice pour cette histoire de contrôles au faciès visant plus spécialement les hommes noirs et arabes. Pourquoi « enfin » ? Parce que, si l’on en croit les plaignants, les contrôles sont discriminatoires, donc humiliants.

Un article du Parisien Libéral.

Ce combat que mène la Ligue des Droits de l’Homme, nous devrions tous le soutenir. Pourquoi ? Parce que ces contrôles sont légaux.

Le Président Hollande, pour lequel tous ces « jeunes » et moins jeunes ont sans doute voté, en pensant sortir de la France « sarkozyste et fasciste », avait promis non pas de supprimer les contrôles policiers au faciès, mais de rendre leur procédure plus transparente (voir « Lui, président »). Mais ça, c’était avant.

Que les électeurs de gauche lisent les conclusions de la défense, que Le Monde rapporte :

« L’avocat du Trésor affirme que les policiers ont agi dans le cadre de l’application de l’article 78-2 du code de procédure pénale, qui encadre les contrôles d’identité. Ceux-ci peuvent avoir lieu sur réquisition du procureur ou dans le cadre d’un « trouble à l’ordre public » et peuvent ainsi « concerner n’importe quel citoyen même en l’absence de toute commission d’infraction ». Dans ses conclusions, l’État ne conteste pas l’aspect discriminant des contrôles, mais affirme que les agents de police avaient le droit de les effectuer. »

Vous comprenez pourquoi la lutte contre les contrôles policiers au faciès nous concerne tous ? Tous simplement parce que nous sommes tous ou nous serons tous victimes de la toute puissance des agents de l’État (police, fisc), à un moment ou à un autre. Nicolas Bernard-Brusse, que le député Mariton est allé visiter en prison, en sait quelque chose. La police a tous les droits. Il n’y a pas que les délinquants de Villiers le Bel qui sont victimes des abus policiers.

Du coup, n’y a-t-il aucun espoir pour tous ces Français qui subissent l’arbitraire ? Bien sûr que si. Reste à savoir s’il existe des politiques désireux de mettre en œuvre des mesures palliatives.
Déjà, il faut partir du principe que dans le cadre actuel d’un État socialiste, jamais les contrôles policiers ne cesseront.

La présence sur le territoire national implique de se soumettre à un corpus d’obligations directement lié à l’existence du socialisme. Si les étrangers ou les Français de type maghrébin sont en priorité surveillés, c’est parce que l’État pense qu’il doit :

  • contrôler ce que les gens choisissent de consommer (d’où, toute cette absurde lutte contre le trafic de drogue qui ne fait qu’enrichir les mafias et remplir les prisons) ;
  • s’occuper des gens que le système qualifie de pauvres (d’où tout ce système social composé d’allocations diverses et variées qui recèlent en elles-mêmes leur potentiel de destruction du système, vu que le nombre d’allocataires n’a pas de limites) ;
  • effectivement détenir le monopole de la violence.

Les conclusions sont donc très claires : il ne faut pas réguler les contrôles policiers au faciès mais bien les supprimer. L’État n’arrive pas à penser en dehors du cadre, et ne parvient pas à concevoir un monde sans contrôle. Pourtant, toutes les enquêtes le montrent, la présence policière n’est pas de nature à rassurer la population (voir Malgré la présence des policiers, les habitants du 18e arrondissement ne se sentent pas en sécurité), elle ne fait que souligner l’existence de l’insécurité, sans y apporter de réponse durable.

Autre question : à quoi sert l’obligation d’avoir une carte d’identité sur soi ? La tragique actualité terroriste qui endeuille Londres et Paris montre qu’au final, le niveau de dangerosité est le même, alors qu’au Royaume-Uni, il n’y a pas d’obligation d’avoir une carte d’identité. Le Parti Libéral Démocrate britannique et les Conservateurs, qui ne sont pas des irresponsables puisqu’ils gèrent le Royaume-Uni, ont salué l’échec de la tentative (de Gordon Brown, socialiste) d’introduire une carte d’identité outre-Manche.

Alors pourquoi pas chez nous aussi ?

Rappelons que la Carte d’Identité Nationale française est un héritage de Vichy (au même titre que la médecine du travail ou les tickets resto). Alors qu’est-ce que Jean-Marc Ayrault, de gauche donc « progressiste« , attend pour l’abolir ?

En attendant que l’idée fasse son chemin, Copwatch France va continuer son travail de recensement des policiers déviants. La police vous surveille parce que vous êtes arabe, noir, blanc ou catholique ? Surveillez la police !

—-
Sur le web

Et si on reprenait nos vies ?

Voir les commentaires (64)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (64)
  • Enfin un article intéressant, même si l’auteur nie que l’état est là avant tout pour défendre le capital.

    • Mais pourquoi tu t’esquintes les yeux à venir ici ?

    • défendre les droits de l’homme, principe du libéralisme, cad défendre le droit de propriété des pauvres contre le pouvoir des puissants (cad ceux qui ont de l’argent), c’est défendre le capital ????

      Le cheminement intellectuel pour arriver à de telles affirmations me semble assez complexe …

    • C’est le premier article interessant et pourtant, Ravachol est tout le temps la, meme pour les articles ininteressants.
      A ce stade, ca n’est plus de l’amour mais de la rage!

    • Et l’anarchiste est là pour divertir le prolo et lui permettre d’accomplir sa corvée jusqu’à la fin sans trop broncher.
      Une fine équipe bien huilée.

    • Qui aime bien châtie bien alors

    • Au fait, la vie n’est elle pas un capital ?

  • En tant que libéral, je souhaite que l’état se concentre sur ses missions régaliennes, mais qu’il les fasse bien. Il faut peut être qu’on m’explique en quoi laisser au policier le libre choix de qui il contrôle sert ma sécurité, mais il faut aussi et d’abord m’expliquer en quoi la mise en position d’infériorité du policier par rapport au contrôlé via un règlement aveugle améliore la manière dont il va remplir sa mission.

    Il y a un moyen très simple de faire disparaître les contrôles au faciès : éradiquer la délinquance. Il n’y a pas de contrôles au faciès là où la sécurité règne.

    • Missions régaliennes : tuer et supprimer la liberté ( manière douce de tuer )
      Elle est belle votre notion de liberté.

    • Quelle position d’infériorité??? les policer ont tous les moyens pour être en position de supériorité ce n’est pas la peine d’ajouter l’arbitraire en sus.

  • Bon article. Si on supprime l’Etat-providence, la lutte contre la drogue et les cartes d’identité, on arrivera à supprimer les contrôles d’identité et donc le délit de faciès.

  • Il n’y a aucune obligation légale en france d’avoir une carte nationale d’identité.

    • Faut pas se cacher derrière son petit doigt. C’est vrai qu’il n’y a pas d’obligation de la carte elle même, mais tu dois pouvoir justifier ton identité et dans le cas contraire la vérification se fera « au poste ». Alors en pratique…

    • Faux.
      Il est obligatoire en France d’être en permanence porteur d’un titre d’identité valable, passeport ou carte d’identité.
      La France est en revanche l’un des rares pays du monde, dans lesquels la carte d’identité existe, où la possession de celle-ci n’est pas obligatoire (un autre exemple me venant à l’esprit étant l’Italie). A condition d’avoir son passeport sur soi en permanence.
      Ce qui revient au même.

      • @maximilien

        il n’y a aucune obligation légale d’avoir une quelconque pièce d’identité (cni, passeport ou autre).
        et je vous défie de me prouver le contraire

        En cas de contrôle ou vérification d’identité, on peut prouver son identité par tout moyen, et il n’y a aucune sanction prévue si on n’a pas de pièce d’identité.
        Donc, il n’y a aucune obligation…

        renseignez vous avant d’asséner de telles affirmations.

  • Un contrôle d’identité de deux heures en Belgique, ce sont en moyenne 2 types recherchés, 6 clandestins etc.

    Etre libéral, ce n’est pas renoncer à toute règle démocratique.

    Pour le « facies », il y a plus de chance de trouver des criminels en cavale dans certaines catégories, que chez des dames agées prenant le thé dans un salon. Ne faisons pas l’autruche.

    • « Pour le « facies », il y a plus de chance de trouver des criminels en cavale dans certaines catégories, que chez des dames agées prenant le thé dans un salon. Ne faisons pas l’autruche. »
      T’as des preuves de ce que tu avances

      • @ Ravachol :

        Si les statistiques « ethniques » étaient divulgables en France, vous apprendriez que les populations carcérales en France sont à plus de 85 % issues de populations maghrébines et sub sahariennes.

        Et ceci peut très bien s’expliquer, sans brandir les arguments racistes ou socialiste idiots sur le sujet.

        • Detourne pas le sujet je te parles des dames agées dans les salons de thé. Si on elles ne sont pas contrôlées ce n’est pas étonnant qu’on ne les vois pas en prison.

          • @ Ravachol :

            Mais peut-être que l’on fait des contrôles en fonction de certains antécédents, et que les dames agées prenant le thé ont assez peu d’antécédents criminels ….

            J’avoue que je peux me tromper et que la principale source de criminalité en France soit justement des personnes agés prenant le thé.

            Ce qui ne semble pas ressortir de la majorité des dépôts de plainte cependant …

          • Ravachol: Votre mauvaise foi n a donc aucune limite? Qui porte plainte contre ces femmes? Vous croyez que la plupart des gens en prison le sont a lasuite d un controle d identite? Votre propos est tellement risible que ca en devient affligeant.
            La verite est que les lois actuelles (prohibition des drogues, hyper reglementation) sont effectivement propices aux trafics et que les trafics attirent plus les immigres, moins integres au systeme de protections etatiques. Donc en toute logique la drogue, le proxenetisme, la contrefacon, la fausse monnaie, attirent plus d immigres en prison. Ce sont des secteurs ou se retrouvent ceux exclus des secteurs « licites ». Les immigres etant par nature moins bien integres on les y retrouve en masse.
            Qu y a t il de fondamentalement inhumain a dire que ces lois iniques plongent les immigres dans des secteurs sujets a violence et qu£ils apprennent a y survivre? Ce n est pas un jugement des gens, mais des lois. Reveillez vous. Nous ne sommes pas des racistes nous reclamons que l on foute la paix a autrui, qu on cesse d importuner le citoyen a cause de ce qu il pense fume boit possede ou declare. En quoi est ce que ca rend le liberalisme immoral? En quoi est ce que ca fait de nous votre ennemi?

          • Mais c’est clair, les flics devraient faire des descentes dans les salons de thé. Je suis sur qu’ils pourraient trouver plein d’irrégularités et ainsi appliquer le principe d’égalité dans les prisons !

          • Bref, vous souhaitez voir de dames âgées prendre le thé en prison!
            C’est juste pour faire égalitaire, festif et citoyen?
            Ou c’est pour qu’elles rendent une visite de courtoisie au vaurien qui leur a arraché leur sac à main?
            Ou qu’elles manifestent leur soutien à Nicolas Bernard-Busse?

          • La plupart des gens contrôler ne vont pas en prison et beaucoup de gens qui sont en prisons n’ont jamais été contrôler…

      • Tu as des preuves du contraire?

  • j’adore Ravachol. englue dans son materialisme dialectique, il enfile les platitudes collectivistes avec une belle regularite.

    du pain beni pour le lecteur liberal.

    bref, un authentique sparring partner. merci.

    • @ stéphane :

      « Mais peut-être que l’on fait des contrôles en fonction de certains antécédents … »

      Pour connaitre les antécédents de quelqu’un il faut au préalable connaitre son identité et si on la connait déjà inutile de la contrôler …

      Je vois mal pourquoi le débat se porte sur l’immigration alors que tout le problème tient dans cette seule phrase :
      « concerner n’importe quel citoyen même en l’absence de toute commission d’infraction »

      En gros ils s’octroient le droit de vous emmerder sans raison, ou plutôt sans raisons avouables.
      Parce qu’évidemment ils ne contrôlent pas tout à fait au hasard : en priorité les jeunes, de préférences noirs ou arabes et si possible en survet’.
      C’est comme ça qu’on se retrouve à combattre le grand banditisme en envoyant des brigades anti CRIMINALITE (lol) contrôler des post-ados le vendredi soir … c’est tip top vraiment.

      • Skunker,
        en matière de criminalité, on ne prête qu’aux pauvres.
        c’est forcément chez les derniers arrivés sous le Robinet Social-démago qu’ils sont les plus nombreux.
        L’impatience et le ressentiment que leurs chers « défenseurs » instillent chez eux ne font qu’attiser leur sens d’être récipiendaires de droit de tout ce que d’autres ont mis des générations à travailler dur à obtenir.
        La Gauche est la grande coupable de la dévalorisation du travail en France, beaucoup plus que la finance spéculative!

  • merci pour la reference sur Petain. commande faite.

  • je tiens à préciser que nous sommes deux à nous appeler Stephane, plus un Stef75. Donc lui c’ est pas moi.
    Ravachol c’ est pas moi non plus d’ ailleurs.
    D’ où mon opposition à supprimer les CI.

    • Les controles d identite ne suppriment ni les homonymes ni les usurpations d identite.

      • c’ est vrai, c’ était surtout une boutade!
        Je n’ ai pas vraiment d’ avis sur le sujet. Sauf me dire qu’ à la différence du passeport ( qui sert à passer les ports, les frontières) la carte d’ identité n’ a qu’ une fonction de marqueur ( comme au fer rouge sur le cul des vaches). Pour cette raison, oui, je comprend que l’ on puisse vouloir la supprimer…

        • et puis le plus important est de savoir qui nous sommes pour nous mêmes, pas pour les autres et encore moins pour l’ administration.

          • sauf qu’ en cas d’ usurpation d’ identité il faudra convaincre l’ administration de notre identité!

    • On doit même être beaucoup plus que deux 🙂

      Si vous utilisez Stef75, personne ne sait qui je suis, et vous et moi savons que vous ne seriez pas moi pour autant.

      Je ne suis pas convaincu à 100% de l’utilité des CI, car, comme le souligne Mitch, homonymes et usurpations existent. Ceci dit, je reste ouvert à la discussion.

      CNI = quoi ? Début de preuve d’identité?

  • Je crains que la mode soit plutot à  » tavail-famille-patrie » et tout ce que cela implique sur le plan juridique…L’habeas corpus à déserté notre beau pays soit-disant pays des droits de l’hommme!

  • Histoire de faire monter certains dans les tours, je dirais ceci : oui à l’arbitraire policier.
    Les laisser libre de contrôler, voir palper à la recherche d’objets dangereux qui ils veulent. En contrepartie d’une obligation de résultat…

    Un préfet de police élu directement par la population et qui donne des consignes claires aux policiers en matière de contrôle, d’action préventive et de répression (comme les contrôles radar par exemple).

    Si le mode d’action choisi par le préfet fait baisser effectivement la délinquence, très bien, sinon, ile est remplacé.

    Ne vous en déplaise, il me semble ahurissant de dénoncer un contrôle au faciès lorsque, après des bagarres entres bandes rivales dans certaines stations de métro, une action de prévention est décidée. Est ce que les protagonistes étaient majoritairement des personnes agées? des femmes? des individus en costumes cravattes? Non? Alors pourquoi les contrôler? Le risque est il palpable que ces personnes déclenchent une émeute, commettent des vols violences?
    Voilà pourquoi je suis pour le contrôle au facies, sous condition de l’obtention de résultats et sans oublier le respect du à toute personne contrôlée.

    • On peut dire oui au pouvoir des policiers même renforcés, mais certainement pas oui à l’arbitraire. Avant d’être des policiers, ce sont des humains avec leurs faiblesses.

      Accorder un pouvoir absolu à un individu est de l’inconscience.

      L’idée du Préfet élu directement dans sa région est intéressante. Ils devraient être en concurrence avec les autres préfets pour la satisfaction des habitants. Donc supprimer le ministère de l’intérieur.

    • @ chrome :

      Vous êtes parisien ou je me trompe ?

    • Si je comprends bien : contrôler les gens non pas parce qu’on a des raisons sérieuses de les suspecter personnellement mais parce qu’ils appartiennent à un « groupe suspect » ne vous pose aucun problème ?

      N’est-ce pas fondamentalement contraire non pas seulement à l’égalité devant la loi et à l’individualisme libéral mais aussi tout simplement à la présomption d’innocence ?

      « Est ce que les protagonistes étaient majoritairement des personnes agées? des femmes? des individus en costumes cravattes? Non? Alors pourquoi les contrôler? Le risque est il palpable que ces personnes déclenchent une émeute, commettent des vols violences? » Je crois que vous avez raté le sens de l’article. Il ne s’agit pas de défendre les contrôles aléatoires contre les contrôles ciblé. L’article ne dit pas qu’il faut contrôler tout le monde également, mais qu’au contraire on ne doit contrôler « personne ».

      L’état n’a aucune légitimité à vous contraindre de dire qui vous êtes, ce que vous faites et ce que vous portez sur vous sauf si il a des raisons sérieuses de vous suspecter.

      Pour lutter contre les infractions il y a un moyen plus juste et plus efficace que les contrôles a priori : punir ceux qui en commettent.

      • Ce thread est hautement interessant et revele des pepites. Au final, on se rend compte que les forces de l’ordre passent plus de temps a se demander qui controler et ne pas controler, qu’a elaborer des soupcons et rassembler des preuves sur les veritables malfaiteurs.
        Alors oui, supprimons la carte d’idendite, ne serait-ce que pour une question d’efficacite de l’action policiere.
        En outre, la carte d’identite ressemble effectivement furieusement a un tampon qu’on vous aurait colle sur l’eoaule droite. Je propose de la remplacer par un controle de l’habitant comme en Suisse. Vous etes obliges de declarer a la mairie tout changement de domicile, ce qui ameliore grandement les possibilites de retrouver la trace des personnes qui doivent etre arretees apres que des preuves aient ete rassemblees contre elles.

        • Pour parler du cas de la Suisse soulevé par Heidi, les délinquants « professionnels » ne s’enregistrent pas au contrôle des habitants. De plus le pays est tellement petit que les criminels séjournent souvent dans les hôtels côté France/Allemagne/Italie.

          Donc, comme en France, il y a donc des gentils contrôles de temps en temps. A mon avis, la seule différence notable c’est que les habitants n’hésitent pas à prévenir la police en cas de comportements suspects.

          Mais pour en revenir à un post précédant, les statistiques ethniques et surtout religieuses de l’occupation des prisons en Suisse sont vraiment préoccupantes concernant l’Islam.

      • L’état n’a aucun « droit », seul les individus ont des droits. Seul des individus peuvent demander réparations suite à un dommage auprès de services de justice. Ces services de justices ne peuvent s’auto saisir pour pourchasser au hasard d’éventuel « malfaiteurs ». Ils doivent agir dans un but précis, concernant des affaires précises en recherchant des individus précis. Et tout ceci en respectant à la lettre les droits naturels de tous du’une part et pleinement responsables de leur actes d’autre part. C’est à dire que si ces « force de justice » font subir des dommages à un ou plusieurs individus elle devront les dédommager. Par exemple si une personne est retenu, inculpé, violenté, accusé à tord elle devrait être dédommager directement par les agents responsables de ces dommages.

    • Vous savez, la police soviétique ou celle d’Allemagne de l’est était très efficace et le taux de criminalité extrêmement bas. Vous êtes vraiment certain que seul compte le résultat?

  • Le problème n’est pas dans comment un individu peut justifier de son identité…

    Si un citoyen est innocent tant que n’est pas prouvé le contraire… les forces de l’ordre doivent justifier le pourquoi du contrôle d’identité, et à minima se comporter avec respect du à tout citoyen.

    Le problème , ce sont des forces de l’ordre qui se comportent comme des forces d’occupation…. d’inquisition même…

    SOyez arrêter sur le bord d’une route… un curieux sentiment vous assaille : ai je dépasser de 5 ou 10 km/h la vitesse autorisée ? ai je mordu la bande blanche ? ai je un defaut d’éclairage ou de clignotant ? ai je bien le bon triangle, le bon gilet jaune, la bonne ampoule de rechange même si ma voiture ne me permet pas de les changer moi même, le bon étylotest non périmée, etc.. ? ai je le controle techique à jour ? l’usure de mes pneus acceptable ?

  • Article intéressant mais un peu tapageur. En effet depuis 1955 la carte nationale d’identité n’est plus obligatoire en France et lors d’un contrôle d’identité il suffit de prouver son identité par n’importe quel moyen (une carte de bibliothèque, un pass navigo, une lettre à son nom, le témoignage d’un ami qui nous accompagne, etc.).

  • C’est marrant, entre les commentaires et l’article en lui-même.

    Je suis pour un certain libéralisme mais pas pour l’anarchie. La présence policière me semble tout de même rassurante quand on observe les « incivilités » qui montent. Certes, la présence policière au sein d’un appareil d’Etat et d’un système judiciaire comme les notres ne sert pas à grand’chose. Il faudrait que l’Etat se concentre sur le régalien, que la police ait moins de bride (qu’elle n’ait pas la trouille d’aller dans les « quartiers sensibles » par exemple, avec des moyens de réponse adaptés), et que la justice soit juste, i.e. dure avec les coupables et satisfaisante pour les victimes. Donc je suis pour qu’elle contrôle, et soyons clairs on est loin des lettres de cachet ou de la Gestapo. Si, quand on met en taule des membres de la manif pour tous, mais là il ne s’agit pas d’une question de carte d’identité mais plutôt de t-shirt…

    Quant à la carte en elle-même : c’est bien joli, mais on est encartés un peu partout, on est donc identifiables partout, et l’identité auprès d’organismes plus larges peut être profitable. Admettons, on supprime la CI qui est une profonde violation de notre liberté d’être transcendantale. On supprime aussi la carte bleue, la carte vitale (ça oui, parce que ma vision de l’Etat n’est pas pour le remboursement des médicaments ; là n’est pas le sujet), la carte d’abonnement à tel truc ? Soyons logiques, la carte d’identité n’est qu’un moyen parmi d’autres de nous identifier, et pas le plus invasif qui plus est.

    Enfin sur le fait que l’Etat n’ait pas à nous dicter quoi faire et acheter, je suis à moitié d’accord. Les gens font ce qu’ils veulent, s’ils veulent se foutre en l’air les poumons en fumant une cartouche par jour, libre à eux. Le fait est que l’Etat va après leur payer des soins palliatifs dispendieux. On peut les faire payer pour ça, aucun problème pour ma part. Cela dit, à partir du moment où ça devient dangereux pour les autres (l’ivresse publique sur les routes, comportements violents avec les drogues dures, etc), je ne suis pas contre une législation. Pas forcément une interdiction mais une législation. Sachant, pour répondre à un argument lu ici, que même si tout ce qui est illicite aujourd’hui devenait licite, ce n’est pas ce qui empêcherait les pauvres immigrés de se lancer dans un trafic rentable, même sous d’autres conditions (moins cher, etc). En allemagne, la prostitution est aussi bien tenue légalement qu’illégalement me semble-t-il.

    Ah et oui, dernier « argument » du gauchiste aveugle de ces lieux : le jour ou en prison et hors de prison (parce qu’on ne les remplit pas de TOUS les délinquants de france, malheureusement) on trouvera une majorité de vieilles dames sorties de salons de thé, appelez-moi que je vous baise les pieds.

  • Bof… la carte d’identité n’est pas obligatoire.

    • pfff j’en ai plus eu depuis l’age de 18ans quand elle est passé à la machine.

      j’en vois vraiment pas l’intérêt si ce n’est que rajouté une couche administrative.

      Dans tous les cas on est tous fiché donc ca sert a rien …

  • Vous avez raison il est moins dangereux de surveiller les policiers que les voyous…
    Quand on n’a rien à se reprocher, on ne craint pas les contrôles, aussi bien sur la route que dans la rue !

    • Primo, si on n’a rien a se reprocher, alors pourquoi doivent-ils fouiller nos vies en loucedé sans respect pour la personne ? Et secundo, dans un pays où de plus en plus, vous avez à vous reprocher tout ce qui vous appartient, à leurs yeux, vous finirez bien par avoir quelque chose à vous reprocher : ce qui vous appartient. Les fruits de votre vie, quoi.

  • ……….Je connais ces « combats » de certains libéraux là-dessus, je dois dire que je suis très sceptique !

    – D’abord sur la carte d’identité : certes des pays ne l’ont pas, certes c’est Pétain qui l’a mis en place, certes c’est une carte centralisé étatique etc. Mais franchement… Au final ans ces pays on vous demande 2 cartes (admettons d’assurance maladie et permis de conduire ou autres) à la place de la carte d’identité qui n’existe plus, c’est comme ça aux USA. A moins qu’on veuille que le policier n’ai absolument pas le droit de vérifier l’identité de quelqu’un – dans ce cas là effectivement supprimons la carte ID – je pense qu’il vaut mieux la garder que la supprimer pour ensuite vivre l’hypocrisie totale d’avoir a montrer d’autres cartes où votre nom et photo apparaissent dessus. Par contre je suis tout a fait prêt a combattre les dérives qui veulent rajouter toujours + d’infos sur la carte d’identité (taille, poids, empreinte, demain ADN etc), qu’elle reste au minimum d’info nécessaire pour justifier sa nationalité.

    – Ensuite sur les contrôles au faciès, quelle hypocrisie aussi… il y en aura toujours, je suis désolé mais les policiers ne vont pas contrôler 20 personnes avant de contrôler les 4 lascars qu’ils veulent réellement contrôler « pour éviter les suspicions de contrôle au faciès ». Quand vous patrouillez dans une cité et que 90% sont d’origine maghrébine et bien oui, vous contrôlez 90% de jeunes maghrébins, surtout quand vous savez de par votre expérience dans le coin qu’ils ont été condamné a de multiples reprises etc. Qu’on retire simplement l’autorisation de contrôler sans motif, qu’on dise qu’on peut contrôler si on suspecte une infraction ou trouble à l’ordre public, petite différence mais appréciable.

    Ces 2 « combats » me paraissent être plus du « jusqu’au boutisme » idéologique qu’autre chose. Une espèce de monde fantasmé comme le fond en permanence les socialistes. Le jour où notre Etat délirera vraiment avec nos cartes d’identités et que les policiers arrêterons en permanence des gens sans histoires pour leurs demander là je bougerai, pour le moment ça ne me semble pas être le cas, il y a bien d’autres combats libéraux a mener que ces histoires.

    Quant à « l’étude » qui dit que « la présence policière n’est pas de nature à rassurer la population », je sais pas d’où ça sort mais moi quand je me balade dans une grande ville et que je vois des policiers qui patrouillent à pied je me sens bien plus en sécurité que quand ils ne sont jamais là. Dans ce pays on est très loin de la sur-présence policière, bien au contraire.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Par Philbert Carbon.

Un article de l'Iref-Europe

En décembre 2016, à Deauville, au Women’s Forum, à l’aube de sa campagne électorale, Emmanuel Macron déclare :

Les progressistes sont ceux qui croient en l’innovation, l’égalité entre les genres, à l’environnement, au numérique, à l’équité et à l’égalité des chances dans notre société et en Europe.

Une fois élu, il affirme – en novembre 2017 – qu’il sera « personnellement attentif » à ce que l’égalité entre les femmes et les hommes, la « grande cause » de son quinqu... Poursuivre la lecture

Par Laurent Sailly.

Claire Hédon, la défenseur des droits, a suggéré d'expérimenter des zones sans contrôle d'identité, contrôles jugés insupportables pour les jeunes. Mais des zones sans contrôle d’identité aux zones de non droit et à la consolidation des territoires perdus de la République, il n’y a qu’un pas vite franchi par les progressistes de tout poil.

Comme de défenseur des droits à défenseur du non-droit, il y avait une conversion dangereuse que les deux derniers titulaires de la charge n’... Poursuivre la lecture

0
Sauvegarder cet article

par h16

Pour le gouvernement, une chose est claire : couvre-feu ou pas, qu'on confine un peu, moyennement ou beaucoup, ce n'est pas pour ça qu'il faut se laisser aller au vague à l'âme. Après un début d'année qui a vu débouler en fanfare un nouvel indice de réparabilité dont on se demandait comment les entreprises pouvaient se passer jusqu'à présent, c'est le moment de frapper fort, une nouvelle fois.

C'est probablement mû de cette vivifiante pulsion que le gouvernement a décidé de se lancer avec gourmandise dans la création d'u... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles