Allemagne : envolée du parti « Alternative für Deutschland » sur les réseaux sociaux

Alternative für Deutschland, anti-euro, premier parti... sur facebook.
Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Allemagne : envolée du parti « Alternative für Deutschland » sur les réseaux sociaux

Publié le 23 juin 2013
- A +

Alternative für Deutschland, anti-euro, premier parti… sur facebook.

Un article d’Open Europe.

Un article intéressant du journal Die Welt a attiré notre attention ce matin au sujet du succès sur le web du nouveau parti allemand anti-euro « Alternative für Deuschland » (AfD).

Tandis que les résultats du parti dans les sondages s’est stabilisé autour de 3% (insuffisant pour remporter des sièges au Bundestag), ses cotes de popularité sur les réseaux sociaux ne cessent d’augmenter jour après jour. Avec plus de 36000 « likes » sur facebook, le parti a dépassé de loin le FDP, le CDU/CSU, die Linke et les Verts, et talonne aujourd’hui le SPD de 2000 « likes ». Toutefois, le parti ne semble pas susceptible de détrôner le Parti Pirate qui est, sans surprise, le parti allemand le plus populaire dans le monde virtuel avec 78000 « likes ».

D’un point de vue pratique, cela ne veut pas dire grand chose, à moins que le parti ne puisse le traduire en voix en septembre. Mais cela suggère que les premières interprétations de l’AfD comme un parti majoritairement composé d’hommes d’âge mûr coincés et intellos pourrait être à côté de la plaque.


Sur le web. Traduction : Constance Mas pour Contrepoints.

Voir les commentaires (5)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (5)
  • Pas d’accord ! L’Allemagne est par définition de pays qui doit rester européen, puisqu’il a pour vocation que ses contribuables servent de vaches à lait aux autres.

    Il faut être drôlement égoïste ! Flamby va certainement les rappeler à l’ordre 🙂

    Plus sérieusement, les allemands en ont marre, et mêle s’ils ne font pas de scores fourdoyants, M

  • Il faut surtout en finir avec la monnaie fiduciaire et revenir de toute urgence au standard-or et argent global!

  • Article plutôt inutile…

  • + de 70% du commerce extérieur allemand c’est fait hors zone-euro ces 12 derniers mois (alors qu’avant c’était entre 30 et 40%). Très important, ça veut dire qu’ils ont plus de facilité a sortir de l’euro qu’avant…

    de toute façon l’euro n’a pas d’avenir sans Etats-Unis d’Europe, et je vois mal sa création avec autant de pays différents, ça aurait été possible avec 5, 7, 10 pays max (et encore, pour ça faudrait que les peuples se sentent citoyens européen, il y a une langue différente par pays etc, on ne créé pas un pays comme ça).

    On ira forcément vers ce débat et potentiellement l’éclatement de l’UE et de l’euro. Ce qui ne serait pas un mal, il nous faudrait simplement avoir le marché commun (et peut-être aussi sortir de l’OTAN pour faire une Alliance Européenne de Défense). Le reste, tout le côté « intégration », « fédéralisation », « supranational » est une utopie de plus en plus désastreuse et qui finira mal.

  • Merci pour cette traduction.
    Article intéressant puisqu’il informe sur l’évolution des esprits.
    Petit parti ? Pour un machin qui a a peine qqs mois ( http://uplib.fr/wiki/Euro ), ça grimpe plutôt vite !

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Aujourd'hui je vais vous raconter l'intéressante histoire du Dr Malone.

Peut-être n'en avez-vous pas entendu parler mais pourtant, le Dr Robert Wallace Malone est une vraie référence qu'il est bon de connaître puisque, comme l'indique sa fiche wikipédia, il s'agit d'un biologiste moléculaire, épidémiologiste et spécialiste des maladies infectieuses qui a notamment découvert que l'ARN messager pouvait pénétrer dans les cellules humaines et comment, ce qui a notamment abouti aux procédés actuellement mis en place pour la lutte contre la ... Poursuivre la lecture

Par Michel Gay et Dominique Finon.

Duplicité et effets d’annonces sont à la manœuvre dans l’Union européenne pour saborder discrètement le nucléaire dans les faits.

Paradoxe et duplicité

La Commission européenne a publié le 31 décembre 2021 un document appelé « taxonomie » sur les critères de classement des technologies pouvant donner lieu à financement privilégié par les fonds verts. Le nucléaire y figure ainsi que les centrales électriques à gaz très émettrices de CO2 (plus de 400 gCO2eq/kWh), sous le prétexte de faciliter la ... Poursuivre la lecture

Pierre Baudry. Un article de The Conversation.

Angela Merkel a incontestablement marqué l’histoire moderne de l’Allemagne. Son arrivée au pouvoir en 2005 et son exceptionnelle longévité – comparable uniquement à celles de Konrad Adenauer (1949-1963) et de Helmut Kohl (1982-1998) – font d’elle une figure centrale de la politique allemande et européenne contemporaine.

Toutefois, après la fin de son dernier mandat en 2021, son parti (CDU-CSU, démocrate-chrétien) et son successeur désigné, Armin Laschet, ont été vaincus dans les urn... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles