UDL, Parti Libertarien : et si les partis libéraux belges s’alliaient ?

Le président du Parti Libertarien belge n’exclut pas de participer à une plateforme de défense des libertés individuelles.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Parti Libertarien

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

UDL, Parti Libertarien : et si les partis libéraux belges s’alliaient ?

Publié le 17 juin 2013
- A +

Le président du Parti Libertarien belge n’exclut pas de participer à une plateforme de défense des libertés individuelles.

Par Patrick Smets, du Parti Libertarien belge.

Nous avons pris connaissance de la création d’un nouveau parti libéral, l’UDL, et de son appel immédiat à une alliance avec le Parti Libertarien. Avant toute chose, nous souhaitons bonne chance et beaucoup de courage aux fondateurs de l’UDL. En ce qui concerne une éventuelle alliance électorale, le Bureau Féréral du Parti Libertarien s’engage à lire avec attention leur programme et à réfléchir sérieusement aux éventuelles convergences entre nos deux formations. A première vue, il semble déjà que l’UDL partage une partie de notre analyse de la crise et des remèdes qu’il convient d’y apporter.

La crise que nous traversons est essentiellement une crise du centralisme monétaire. Depuis 40 ans, les gouvernements occidentaux ont cru possible de dépasser leurs blocages internes par une politique monétaire toujours plus centralisée. Cette manipulation de la monnaie est la cause principale des problèmes qui minent notre société, inflation, financiarisation de l’économie, dualisation de la société, déficit budgétaire permanent. Elle est également directement responsable de l’alternance de bulles et de krach que nous vivons et dont la bulle actuelle sur les dettes souveraines est le dernier avatar.

Face à cette crise, les étatistes de droite comme de gauche ne proposent qu’un renforcement continu de la société de contrôle ; contrôles des prix, contrôles des frontières, contrôles des banques, contrôles de l’immigration, contrôles fiscaux et sociaux, contrôles des citoyens, contrôles de l’expression publique, contrôles de l’internet.

Le Parti Libertarien propose une alternative de liberté et de prospérité. Nous travaillons sur le long terme pour incarner un nouveau centre intellectuel et politique qui puisse remettre en cause la logique du tout-à-l’Etat. Il s’agit d’une oeuvre de longue haleine et nous répondons à l’aspiration de la génération montante qui réclame un droit d’inventaire sur le système politique légué par leurs parents et grands-parents. Quelles que soient les péripéties électorales à court terme, les libertariens seront toujours là dans un siècle.

Pour ce qui concerne les élections de 2014, le Parti Libertarien n’exclut pas la participation à une large plateforme de défense des libertés individuelles. Nous nous déclarons prêt à entamer des discussions avec toutes les formations, grandes ou petites, capables de se détacher des troubles obsessionnels compulsifs de la droite et de la gauche.

Sur le web

Voir les commentaires (8)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (8)
  • C’est beau, deux personnes qui décident de s’aimer

  • Et qu’est ce que vous faites de l’Open-Vld et du Mouvement Réformateur… ? Ils sont pas libéraux peut être ?

  • Curieusement, si j’étais partisan de la liberté individuelle, je respecterais le vote de mes concitoyens : je suis une petite formation et personne ne vote pour moi ou presque ? C’est que j’ai tort selon mes propres préceptes !

    Je ne tenterais SURTOUT PAS de m’allier pour ratisser plus large.

    Si je le fais, c’est que je suis convaincu que que le peuple n’est pas politiquement adulte… Ce serait au mieux ironique.

    • c’est peut-être que je suis justement un petit parti tout neuf, qui n’a pas accès facilement aux merdias, qui n’a pas l’argent des gros partis qui pillent le pays depuis des décennies …. si l’on veut savoir si des électeurs approuvent ou pas des idées, encore faut-il qu’ils les entendent …. je dis ça je dis rien

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Par Frédéric Mas.

Entrepreneur, provocateur sulfureux dans le viseur d’Interpol, figure controversée du monde de la Tech, militant libertarien haut en couleur : John McAfee s’est donné la mort mercredi, à l’âge de 75 ans dans une prison espagnole, quelques heures après l’annonce de son extradition vers les États-Unis où il devait être jugé pour évasion fiscale.

John McAfee est surtout connu du grand public pour avoir donné son nom à un anti-virus. McAfee VirusScan a contribué à faire naître une industrie de plusieurs milliards d... Poursuivre la lecture

Par Aurélien Chartier.

À l’heure du bilan du Parti libertarien aux élections de 2016, il régnait un sentiment d’occasion manquée. Pourtant, les chiffres sont bons à première vue : 3,29 % des votes, loin devant le record précédent de 1,06 % en 1980. Et près de quatre millions et demi de votes là où le record précédent était d’un peu plus d’un million en 2012. Sauf que les sondages qui donnaient à un moment un score de plus de 10 % laissaient l’espoir que le parti puisse réellement jouer le rôle de trouble-fête.

Las, un choix désa... Poursuivre la lecture

Un communiqué du Parti libertarien

La société française s’avère de plus en plus fragmentée. Cette fragmentation et cette pluralité des opinions ne sont absolument pas représentées au parlement. Les révisions constitutionnelles de la Ve république ont assuré le contrôle total de la chambre basse du parlement à une minorité de 20 à 30 % des suffrages (résultats constatés aux premiers tours des élections législatives). Cette organisation du pouvoir a rendu stérile toute forme d’opposition tout au long d’un quinquennat, et rendu instable n... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles