Russie : le président du parti libertarien perquisitionné

Boris Fedyukin avait déjà été inquiété au printemps dernier dans le cadre d’une affaire de « terrorisme téléphonique ».

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 4

La liberté d’expression n’est pas gratuite!

Mais déductible à 66% des impôts

N’oubliez pas de faire un don !

Faire un don

Russie : le président du parti libertarien perquisitionné

Publié le 9 novembre 2022
- A +

Le canal du parti libertarien russe (PLR) rapporte que l’appartement de son président Boris Fedyukin a fait l’objet d’une perquisition par la police dans le cadre d’une procédure liée au terrorisme.

Le mandat de perquisition indique que le 24 septembre, l’administration de la ville a reçu un courriel concernant le bombardement de tribunaux. Une procédure pénale aurait été engagée en vertu de la partie 3 de l’article 207 du Code pénal concernant les « fausses déclarations d’un acte de terrorisme dans le but de déstabiliser les autorités ». Les personnes reconnues coupables de ce chef d’accusation risquent jusqu’à huit ans de prison. Après la fouille, il a été emmené dans un service de police pour un interrogatoire ; à ce moment-là, il était traité comme témoin.

 

Terrorisme téléphonique

Boris Fedyukin avait déjà été inquiété au printemps dernier dans le cadre d’une affaire de « terrorisme téléphonique ». Fin septembre, des militants de Saint-Pétersbourg avaient eu à subir 15 perquisitions dans le cadre de cette affaire. Selon les autorités, ils avaient mis en place un « groupe organisé de manière compétente » qui appelait les tribunaux, les écoles, les centres commerciaux, les hôpitaux, les hôtels et les restaurants pour leur signaler des menaces à la bombe.

« L’absurdité et le manque de fondement des accusations portées contre Fedyukin sont compris par tous ceux qui le connaissent personnellement ou qui sont au courant de ce que fait le parti libertarien : nos programmes insistent sur le fait que les combats politiques doivent être menés de manière pacifique », conclut le message du Telegram du PLR.

Le parti libertarien russe a été créé en 2008 et défend une conception « minarchiste » du pouvoir politique, c’est-à-dire qui réduit l’État à ses fonctions régaliennes essentielles. Son programme est basé sur le principe d’autonomie individuelle et sur l’axiome de non-agression défendu par l’économiste et théoricien libertarien Murray Rothbard.

Voir les commentaires (3)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (3)
  • J’attends avec impatience que vous nous racontiez comment ce monsieur a été convoqué à la fourrière de Moscou pour récupérer sa voiture emmenée pour stationnement interdit…

  • Le Parti Libertarien français aurait bien besoin d’une pareille publicité.

  • Merde, les pro-poutine de ce site, libertariens notamment, vont être verts…

  • Les commentaires sont fermés.

La liberté d’expression n’est pas gratuite!

Mais déductible à 66% des impôts

N’oubliez pas de faire un don !

Faire un don

Le 21 mai 2024, les ministres aux Affaires européennes de tous les États-membres de l’Union européenne ont acté le principe de l’emploi des revenus générés par les avoirs russes confisqués au profit de l’armement et de la reconstruction de l’Ukraine. Une solution simple qui amène cependant à craindre un précédent fâcheux pour l’économie mondiale et une défiance accélérée des pays à économie émergente vis-à-vis du bloc occidental.

 

L’Ukraine, un conflit polarisant

Les relations russo-ukrainiennes sont très compliquées depui... Poursuivre la lecture

Lors de la visite du président Xi Jinping en Europe, le rôle des liens entre la Chine et la Russie dans les relations de l'UE est examiné à la loupe.

Article original du South China Morning Post.

Lors de la conférence de presse conjointe avec M. Macron à Paris, M. Xi s'oppose aux critiques formulées à l'encontre de son pays en raison de ses liens étroits avec la Russie. L'Europe est préoccupée par la guerre en cours en Ukraine, et les relations Chine-Russie créent des défis supplémentaires", déclare un analyste du groupe de réflex... Poursuivre la lecture

Nicolas Tenzer est enseignant à Sciences Po Paris, non resident senior fellow au Center for European Policy Analysis (CEPA) et blogueur de politique internationale sur Tenzer Strategics. Son dernier livre Notre guerre. Le crime et l’oubli : pour une pensée stratégique, vient de sortir aux Éditions de l’Observatoire. Ce grand entretien a été publié pour la première fois dans nos colonnes le 29 janvier dernier. Nous le republions pour donner une lumière nouvelles aux déclarations du président Macron, lequel n’a « pas exclu » l’envoi de troupes ... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles