Vous reprendrez bien encore un peu de Gender ? Encore ? Encore !

Les théories du genre s’insèrent partout. Après l’éducation, c’est au tour de la … Justice.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
imgscan contrepoints 2013622 théorie du genre

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Vous reprendrez bien encore un peu de Gender ? Encore ? Encore !

Publié le 5 juin 2013
- A +

L’ouragan d’absurdités qui s’abat actuellement en République du Bisounoursland a commencé, comme toutes les tempêtes, par un petit vent étrange et presque amusant au départ.

Au début, cela fut facile et passa presque inaperçu : il s’agissait de promouvoir l’égalité homme-femme, ce qui est un but noble lorsqu’on s’empresse de préciser sa pensée en accolant en droit à l’égalité recherchée. Et bien évidemment, qui aurait pu s’opposer à l’égalité en droit des hommes et des femmes ? Nous sommes en France, que diable, et si ce pays doit rayonner sur le reste du monde, que ce soit au moins pour cette belle égalité. Partant de là, le reste s’est enclenché naturellement : l’égalité en droit est devenue l’égalité salariale, qui fut atteinte sans même forcer la machine au contraire de ce que continuent de braire ceux et celles qui réclament toujours plus de lutte contre un mythe.

Egalité, Taxes, Bisous : République du Bisounoursland

Arrive 2012, avec le retour triomphal et mémorable du socialisme officiel, emmené par le charisme fou d’un homme véritablement providentiel et à la vision grandiose. Le pays, revigoré, se redresse et s’élance vers l’avenir en bondissant d’un sujet d’importance à l’autre : l’absence de croissance, le chômage des jeunes, le mariage homosexuel, la bulle immobilière, la dette publique, la recherche d’énergies alternatives crédibles, la désindustrialisation, l’égalité sexuelle à l’école, la baisse du niveau d’éducation et l’illettrisme. Bref, aucun sujet n’est épargné, tout est abordé, consciencieusement pour qu’enfin le peuple s’abreuve de débats passionnés et profonds.

Vincent Peillon : citation sur l'école, édifiante

Il ne fallut pas trop de temps pour que soit menée une solide charge contre l’asymétrie sexuelle des individus dans tous les domaines de la société. En bons stratèges, cette charge fut menée d’un côté en distrayant les forces réactionnaires habituelles en leur jetant en pâture un mariage homosexuel qui les occupa toutes, pendant l’hiver et le printemps, et de l’autre, en s’occupant des plus impressionnables, des plus malléables et de ceux qui auraient le plus d’impact plus tard, les enfants. Cogner un peu sur la génération courante et remodeler les générations futures, ce n’est finalement que l’application studieuse des meilleurs principes de reformatage d’une société par les constructivistes du gouvernement.

Au premier rang des soldats de l’égalitarisme aplanisseur, Vallaud-Belkacem, la porte-parlote du gouvernement, et Peillon, le minustre en charge de l’Édulcoration nationale, ne se sont donc pas fait prier pour emboîter le pas à la Taubira, l’hagarde des sots, dans les grands chantiers de réorientation de la société vers des horizons plus joyeux, plus roses, plus vitaminés et au popper gratuit. Et puis, au fur et à mesure que toutes les libertés se réduisent, quoi de plus sain (du point de vue du pouvoir) que d’occuper les gens avec des histoires sexuelles ?

najat vallaud belkacem contre les phénomènes inconscients

C’est donc tout naturellement qu’on voit apparaître actuellement de plus en plus d’articles dont la teneur aurait surpris plus d’un lecteur il y a quelques années seulement et qui, à en croire le peu de réactions les accompagnant, passent comme des lettres à la poste auprès d’un public dont on comprendra sans mal qu’il a maintenant d’autres chats (de plus en plus faméliques) à fouetter.

Ainsi donc, Taubira impose à présent aux magistrats un stage sur l’identité de genre, pour qu’ils participent à un séminaire portant sur les « violences et discriminations à raison de l’orientation sexuelle », à Paris ; on pourrait, bien sûr, analyser l’intéressante intervention un tantinet intempestive de la ministre dans la petite vie rangée des magistrats, en remarquant par exemple la façon plutôt cinglante avec laquelle le président de l’USM (le syndicat majoritaire) a exprimé son mécontentement, ou s’appesantir sur le volume de dépenses que cette convocation et cette fumeuse formation va engendrer, mais il suffira de regarder le document de présentation de ce plan lancé en octobre dernier sous la houlette du Premier ministre pour comprendre que l’affaire est tout de même un peu plus sérieuse qu’une nouvelle dépense ou des bouleversements d’horaires à la magistrature. L’idée expliquée est la suivante, limpide, évidente et aussi chargée de conséquences qu’un largage de daisy cutters :

Ce progrès dans l’égalité des droits ne fera pas, à lui seul, reculer du jour au lendemain les expressions de peur, de rejet, d’intolérance, et de violence vis-à-vis de la différence relative à l’orientation sexuelle et à l’identité de genre qui continuent de se manifester dans la société française

Oui, vous avez bien lu : alors que la magistrature a déjà prouvé, aux yeux de tous, son penchant naturel vers une gauche furieusement progressiste, la mère Taubira, jugeant sans doute l’institution encore trop teintée de conservatisme, s’emploie donc ouvertement à la pousser dans ses retranchements en lui faisant tester les limites de l’absurde et du constructivisme débile à grands renforts de théories fumeuses ; ici, le genre.

Et si je dis théorie fumeuse, c’est parce que c’est simplement plus court que dire « théorie complètement inventée de toutes pièces par un type mentalement pas azimuté, pédophile de surcroît, et dont toute la vie aura été dédiée à répandre des énormités qui serviront ensuite de base pour justifier les agissements consternants d’hystériques constructivistes ». En effet, on parle ici de John Money. Vous n’en avez guère entendu parler, mais c’est le père de la gender theory. Et si, en France, on ne met pas trop l’accent sur le fondateur de cette nouvelle lubie dont se sont emparés la porte-parlote, la ministre vaguement en charge de la Justice, et le laïcard de combat saboteur des écoles, c’est tout simplement parce que ce fut un type dont l’histoire et les penchants sont parfaitement inavouables.

comment peut-on être hétérosexuelCar si John Money est en effet l’inventeur de la Théorie du Genre (comme le rappelle, au passage, cette édifiante page Facebook), puisqu’il en crée les concepts centraux et la pratique médicale, il est aussi connu pour avoir tenté de transformer un petit garçon, David Reimer, en petite fille, grâce à la chirurgie et la psychiatrie. On ne s’étonnera pas d’apprendre que parvenu à l’âge adulte, l’enfant ainsi bidouillé s’est suicidé, tout comme son frère jumeau. Jusqu’ici, tout va bien, non ? Après tout, l’expérimentation sur les enfants, c’est autorisé, hein. Non ? Bah.

En outre, on le sait moins, mais John Money participait activement à Paidika, The Journal Of Pedophilia, qui, comme son nom l’indique vaguement, est une revue militante pro-pédophilie basée à Amsterdam. Je ne sais pas si jusqu’ici, tout va encore bien, mais disons que le personnage qui émerge d’un coup laisse un goût âcre dans la bouche. Si l’on ajoute que l’individu n’a pas hésité à mentir de manière éhontée sur les résultats de ses expérimentations, à partir desquels on dresse maintenant les théories qui servent à appuyer les discours ahurissants des ministres français, on obtient un tableau tout à fait édifiant de l’ensemble de la « discipline » : elle ne repose sur rien, a été inventée de toutes pièces par un type psychologiquement atteint et ne sert plus guère qu’à excuser les pulsions constructivistes (ou dans certains cas, destructivistes) de névrosés hontectomisés.

Les socialistes officiels sont au pouvoir depuis une douzaine de mois à présent. Dans ce court laps de temps, en plaçant leurs plus dangereux fous dogmatiques aux postes clefs, le gros œuvre de transformation de la société à grands coups de lois sociétales et de règles égalitaristes a commencé. Bien sûr, lorsque cela paraît trop gros, ils nient ; Peillon a ainsi effrontément menti en affirmant que la théorie du genre ne serait pas introduite à l’école prochainement, de la même façon qu’il mentira sans la moindre parcelle de doute lorsqu’il s’agira d’assurer que la méthode globale, catastrophe avérée depuis des années, n’est pas en place dans les écoles primaires pour l’apprentissage de la lecture…

Le constat, en toute lucidité, ne peut pas être évité : les théories du genre sont introduites partout.

Obtenir quelque chose du peuple en démocratie est avant tout une affaire de marketing et de communication. Ainsi, lorsqu’on doit obtenir son assentiment, on préparera ce peuple par un travail de fond(s), par exemple dans la presse ou les journaux télévisés. On polira la parole publique des élus pour que la réponse souhaitée aille d’elle-même. Le traité constitutionnel européen ? Il faut voter oui, bien sûr ! Et quand le peuple vote non, on procèdera plus discrètement.

Pour la théorie du genre, il en ira donc de même.
—-
Sur le web

Lire aussi :

Voir les commentaires (32)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (32)
  • Pour ceux que ça intéresse, il ya encore aujourd’hui des enfants « transformés » par chirurgie. Le dernier en date c’est M.C. Crawford, petit garçon transformé en petite fille entre le moment où il a été retiré de force à sa mère, et celui où il a été proposé à l’adoption à un couple de Caroline du Sud (USA) par les services de protection de l’enfance (ami lecteur, un terme désignant un service étatique et comportant une dose mortelle de sarcasme s’est glissé dans cette phrase, sauras-tu le trouver ?). Source: http://edition.cnn.com/2013/05/15/health/child-sex-surgery-suit

    Car, oui, les maniaques ne se sont pas arrêtés à une seule tentative, loin de là… Aujourd’hui encore et comme cela a été le cas pendant des décennies, tout enfant naissant avec un tant soit peu d’ambigûité génitale (ce qui est… un phénomène naturel !) peut potentiellement être mutilé aux frais du contribuable par des médecins diplômés, en l’absence de justification médicale. Les victimes se comptent en milliers, voire dizaines de milliers, vous pouvez trouver leurs témoignages dans des documentaires spécialisés (comme « Intersexion », film néo-zélandais de Mani Bruce Mitchell) ou sur les sites d’associations de malades comme l’OII, l’ISNA, l’UKIA et encore d’autres.

    Oui oui, il s’agit bel et bien de mutilations génitales, comme l’excision, qui est d’ailleurs préconisée par certains médecins comme « traitement » de certaines hyperplasies congénitales des surrénales car… cela « pourrait réduire le risque d’homosexualité féminine » – et non, je ne plaisante même pas.

  • Et quand une minstre de gauche Suedois dit : les hommes vont faire pipi comme les femmes. Un journaliste de libé va vérifier l’info : http://sormlandlandsting.vansterpartiet.se/landstingsgruppen/viggo-hansen/#comment-1107 . Cette pignoufferie de presse n’a plus d’idées en France ?! Pourtant il y a la dose !

  • Encore un bel exemple d’argumentation utilisant une attaque ad hominem: discréditer celui qui émet une idée plutôt que de discuter de l’idée elle même. C’est en effet plus simple, et placé très haut dans la hiérarchie de Graham… http://en.m.wikipedia.org/wiki/Ad_hominem

    • Qu’un scientifique ait fraudé dans sa tentative de prouver sa théorie ne constitue pas une attaque personnelle, mais est au contraire tout à fait pertinent.

    • @ Fred : Discuter les affirmations des propagandistes sordides, cela serait « une attaque ad hominem  » ?
      Dans la belle URSS de Lyssenko certainement.

    • Dire que c’était un pédophile n’est pas le fond de l’argumentation. Dire qu’il a fraudé est un début. Dire que ce qu’il a fait pour essayer ses théories est tout sauf éthique et que le résultat a été parfaitement contraire à ses attentes, c’est exactement le coeur de l’argumentation. Ne voir que la remarque sur la pédophilie et oublier tout le reste, c’est montrer clairement ton visage fred: tu préfères un pédophile qui ment et torture des enfants à la vérité et la réalité.

      L’affiche qui se demande comment on peut être hétéro, je ne l’ai pas inventée.
      Les propos de Taubira, de Vallaud-Belkacem, de Peillon, je ne les ai pas inventés.

      Certains malades mentaux ont plus les pieds sur terre que toi.

      • Je me demandai pour l’affiche, c’est tellement « trop gros ». Ceci dit, si l’homme (ou la femme) « naturel(le) » est homosexuel(le) telle que cette affiche le soutient, nous devons tous une fière chandelle (sans jeu de mot) à celui ou ceux qui ont inventé l’hétérosexualité, qui semblerai d’ailleurs être un avantage sélectif majeur

    • Bon, c’est sur que le fait que le père de la théorie en question qui est un Mengele en puissance et dont les expériences pour prouver la validité de celle-ci ont terminé en échecs, c’est sur que ce n’est qu’un ad hominem…
      Abuser des accusations d’argumentations fallacieuses est aussi une argumentation fallacieuse.

  • Taubira, Belkacem & co. se sont ils ouvertement proclamés influencés par ce Dr Money?

  • Bientôt on nous enseignera qu’il n’y aura plus de différence entre une idée « fausse » et une idée « vraie ». Oups ! ça existe déjà ; c’est le relativisme. Le degré zéro de la pensée.

  • Qu’ils laissent les gosses tranquilles ! L’Etat n’a pas a forcer nos petits garçons a jouer à la barbie « pour les arracher aux stéréotypes sexistes » ou que sais-je encore. C’est aux parents de le faire s’ils ont envie. Ne se rendent-ils pas compte de l’énormité de leurs propos ? Ils disent explicitement qu’ils veulent créer un nouvel humain, façonné à leur pensée débile, digne du communisme et du nazisme.

  • Mais pourquoi donc autant de propos au sujet d’une théorie qui n’existe que dans la t^te des malades relevant de la psychiatrie ( ils sont nombreux à avoir des théories fumeuses) ?

    Mais pourquoi donc confondre attirance sexuelle avec un partenaire du genre opposé ou pas…

    confondre homosexualité/heterosexualité avec transexualité ( transgenre serait plus adapté)

    Bon, après, d’ici que ce soit la CIA qui finance le tout avec le soutien de l’opus dei … longue vie aux complots

    • Pourquoi autant de propos sur une théorie relevant de la psychiatrie…?
      A cause des propos de plusieurs ministres qui font de l’identité de genre un motif de « déconditionnement » des esprits et particulièrement des jeunes esprits qu’il faut « dépouiller de toutes ses attaches pré-républicaines »
      Personne et surtout pas l’Etat n’a à se donner le droit de conditionner ou déconditionner les esprits des citoyens et surtout pas des jeunes, et l’Education Nationale ferait mieux de se concentrer sur sa fonction qu’elle ne remplit plus, qui est d’apprendre aux élèves à lire, écrire, et posséder la langue française, passage obligé pour ensuite être en mesure d’appréhender le monde.
      L’Etat socialiste et ses fonctionnaires n’ont pas à extirper les déterminismes des jeunes esprits mais à leur donner les moyens de les conceptualiser et de s’en extraire le cas échéant, ce qui est aussi différent que le totalitarisme et le libre-arbitre.

  • Ils foutent la gerbe tous ces idéologues et théoriciens de m…

  • Mon Dieu ! Une page Facebook le prouve !!
    Mon dieu, mon dieu, mon dieu ! C’est donc vrais alors, le père Noël existe aussi, une édifiante page Facebook le prouve aussi !

    • Sauriez-vous lire?
      Le lien sur wikipedia, en anglais, est édifiant, lui.

      Votre remarque atteint un degré de nullité intellectuelle crasse rarement atteinte sur ce site.

      • Je n’ai aucun pblm avec l’anglais, mais ce n’est peut-être pas le cas de tout le monde ici. Pourriez-vous nous dire ce que dit exactement cette page Facebook ? Voir copier-coller les citations exactes ?
        Merci
        Sinon il y a aussi les Skyblog, on sait jamais…

  • @h16: « c’est montrer clairement ton visage fred: tu préfères un pédophile qui ment et torture des enfants à la vérité et la réalité. » Wow, quelle perspicacité, tu as su si clairement lire dans mon esprit que j’en suis tout impressionné !!…
    C’est l’autre technique rhétorique que tu pratiques : celle de l’homme de paille. Peux tu me citer une source fiable où un des politiques que tu accables fait référence aux travaux de ce M. Money ?
    « Certains malades mentaux ont plus les pieds sur terre que toi. » Merci de confirmer la hauteur de ce blog dans la hiérarchie de Graham ! 🙂

    • Allons. L’homme de paille, c’est toi qui en fais un beau ici. C’est toi, que j’accuse de venir prôner la théorie en question. Et tu es tout vexé parce que tu viens vendre ta soupe ici, que ça ne marche pas et qu’on te renvoie ta moralité lamentable au visage.
      Bien sûr, ça pique.
      Fallait pas venir.

      • @h16: merci pour ce tuyau sur la genèse de la théorie du genre; je ne savais pas. On reconnaît là le schéma sectaire: un gourou plus ou moins borderline, une théorie foireuse reposant sur des pseudo résultats scientifiques, des martyrs et des disciples. Je ne manquerai pas d’en toucher 2 mots à mes enfants, avant que les relais de l’Educastration Nationale ne fasse leur travail de sape
        @Fred: et si donc nos disciples de cette théorie au pouvoir actuellement ne font pas référence à John MONEY comme caution « scientifique », à qui ou à quoi font-ils référence, je vous le demande ?
        Force est de constater qu’aucun(e) des apôtres actuel(les) n’a la moindre culture ou éducation scientifique; y’aurait-il un rapport?

      • Qu’elle théorie ? Celle « du genre » et qui n’existe pas ?

  • Miroir miroir, c’est çui qui dit qui y est !
    Non, je n’ai rien à vendre, même pas de la soupe, je me contente de relever ta rhétorique de cour d’école.
    Ok, je te laisse avec tes petits copains, ils semblent la boire comme du petit lait, c’est confortable comme auditoire.

    • « Ok, je te laisse avec tes petits copains » ; mais alors pourquoi être venu ? Pour faire le troll gluant ?

    • D’abord vous reprochez à l’auteur de l’article une attaque ad hominem qui consiste à discréditer l’homme Money plutôt que ses idées, ensuite vous contestez que les ministres fassent référence aux idées de Money… mais rien sur les idées elles-même ni sur les propos des ministres et leur sens.
      Ce sont bien plusieurs ministres qui font de « l’identité de genre » un motif de lutte et de combat (?) au même titre que l’orientation sexuelle…
      Ce sont bien eux qui utilisent l’expression là où ils pourraient se contenter d’évoquer les discriminations liées à l’orientation sexuelle.
      ( En passant, qui leur donne compétence pour faire des discriminations liées à l’orientation sexuelle encadrées par la loi un objet essentiel de combat plutôt que le chômage par exemple ou la sécurité des personnes ? )
      Pourquoi voudraient-ils défendre une « identité de genre » qui n’existerait pas ? pourquoi Madame Taubira a-t-elle demandé l’avis de la commission nationale des droits de l’homme pour avis sur la place et la définition de l’identité de genre dans le droit français si celle-ci n’est qu’une théorie fumeuse…?
      Vous n’avez rien à vendre mais peut-être une explication à apporter…

  • Ce qui est étonnant c’est que Vallaud-Bécassine qui est je crois franco-marocaine n’aille pas au Maroc développer ses théories fumeuses et ne demande pas au nom des Droits de l’homme l’égalité des sexes, le droit d’être homosexuel, le mariage gay etc…
    Non cela elle ne le fait pas et elle est même capable de mettre le voile pour plaire à son roi.
    Je me demande pour qui elle roule ?

  • Ne remarquez vous pas que ces deux femmes (l’une belle et pas l’autre)..ont les « papiers » d’un pays qu’elles n’aiment pas puisque il y a encore peu de temps l’une militait contre la France pour l’indépendance de son île et que l’autre se dit toujours marocaine de cœur…….C’est y pas dingue d’avoir nommé ministres de telles patriotes ?

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Pierrik Halaven nous livre le quatrième épisode de sa série d’analyse de la campagne présidentielle sur la simple base de la progression des audiences sur Twitter et d’une comparaison d’engagements sur des tweets portant sur une thématique similaire. La période analysée - 1er janvier au 19 février - n’a pas été marquée par de nouveautés spectaculaires, si ce n’est la candidature de Christiane Taubira.

Personnalités politiques #abonnés au 01/01/2022 #abonnés au 19/02/2022 Croissance des abonnés Progression en nombre Macron 7 508 991... Poursuivre la lecture

Candidate à la primaire de la gauche, Christiane Taubira s’emploie à cocher toutes les cases du socialisme le plus éculé. Qu’il est loin le temps où elle représentait une gauche plutôt modérée !

Un parcours sinueux

Christiane Taubira semble aujourd’hui retourner à ses anciennes amours. Militante indépendantiste radicale jusqu’au début des années 1980, elle se caractérisait pourtant dans les années 1990 par un radicalisme de gauche bon teint qui était loin de verser dans l’extrémisme. En 1993, elle vote la confiance à Édouard Balladur.<... Poursuivre la lecture

Quel pataquès ! Une gauche éclatée réduite à un petit 25 % des intentions de vote ; des candidats favorables à l'union à condition qu'elle se fasse sur leur nom ; une primaire populaire spécialement organisée pour obtenir le rassemblement mais dont la plupart des "candidats", Mélenchon, Roussel, Jadot, Hidalgo, enrôlés sans leur consentement, récusent tour à tour la légitimité ; des militants en grève de la faim pour inciter les têtes de liste à se rallier à cette primaire - bref, la gauche est en pleine crise de nerfs et c'est le moment que ... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles