Le gouvernement envisage de faire payer la santé… en fonction de vos revenus !

Un pilonnage médiatique sur les dépassement d’honoraires qui précède un ballon sonde présenté par l’économiste de service.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Le gouvernement envisage de faire payer la santé… en fonction de vos revenus !

Publié le 30 mai 2013
- A +

Un pilonnage médiatique sur les dépassements d’honoraires qui précède un ballon sonde présenté par l’économiste de service.

Par Thibault Doidy de Kerguelen.

Une campagne de presse savamment orchestrée a attiré votre attention récemment sur les dépassements d’honoraires des médecins.

« La santé n’a pas de prix, mais elle nous est de plus en plus chère. La faute, en particulier, aux dépassements d’honoraires pratiqués par les médecins généralistes et spécialistes et que ne rembourse pas la Sécurité sociale : 7 milliards d’euros l’année dernière, en augmentation de 9% en deux ans. »  vous dit-on avec, dans tous les journaux, les mêmes interviews de responsables d’associations de consommateurs vous annonçant la création d’un « Observatoire citoyen » (!) (un soviet ?) qui n’aura de « citoyen » que le nom puisque n’y participeront aucun citoyen élu représentatif.

En fait, cette campagne de presse organisée par le ministère et relayée par l’AFP – ce qui explique sa reprise dans tous vos quotidiens qui de moins en moins écrivent des articles et de plus en plus se contentent de reprendre les dépêches de l’AFP – a pour objectif « d’aplanir » le terrain afin de vous faire avaler une nouvelle mesure, les « tarifs progressifs ». Il s’agit ni plus ni moins que d’imposer le principe d’une franchise annuelle sur les frais de santé qui variera en fonction de vos revenus.

Qu’en est-il exactement de cette affaire des « dépassements d’honoraires » et de la Sécurité Sociale ?

– Nous évoquions l’hypocrisie de cette attaque contre les dépassements d’honoraires dans un article le 18 novembre dernier. Article que nous vous recommandons de relire car il demeure de parfaite actualité. Cet article était ponctué d’une vidéo réalisée par l’Union des chirurgiens de France. Cette vidéo est très bien faite et résume parfaitement le problème. Nous vous la reproposons ici :

– Nous avons aussi publié la lettre ouverte d’un de nos lecteurs, chirurgien, qui exprime à la fois son dépit et sa vision des voies qui permettraient de sortir de cette situation.

– Pour la première et, encore aujourd’hui, la seule fois, nous vous avons appelé à signer une pétition. Une pétition exigeant la publication des données informatives et statistiques concernant la santé.

– Nous vous avons signalé le livre d’un de nos lecteurs, médecin généraliste qui en a marre et le dit haut et fort. La sécu qu’on nous présente comme la garantie de la qualité et le garde-fou des excès est une gabegie et un monstre administratif qui freine la qualité des soins et génère des surcoûts faramineux.

Aujourd’hui, nous vous suggérons de visionner ce débat qui date d’octobre 2012. Tous les éléments du problème y sont résumés :

 L’économiste de service sort sa proposition

Et voici aussi la dernière trouvaille de notre gouvernement. Dans sa haine du « riche », qui doit payer son électricité plus cher, la proposition qui est en train de se dessiner est de lui faire payer la santé plus cher, oubliant qu’il a déjà cotisé plus que les autres et que donc il payait déjà beaucoup plus cher sa protection santé.

Nous nous éloignons chaque jour un petit peu plus de la France voulue et construite depuis deux siècles sur la base du triptyque républicain que nos dirigeants répètent à satiété comme certains ânonnent un mantra, sans plus en comprendre le sens. Nous sommes en train de substituer la notion de nivellement social à celle d’égalité devant la loi. Un pas de plus vers cette société uniformisée vers le bas où tout est organisé pour inciter l’individu à se fondre dans la masse et à ne surtout pas se surpasser pour faire mieux, pour faire plus, pour faire avancer la machine.


Sur le web.

Et maintenant, la sécurité sociale en fonction des revenus. Ben voyons.

Voir les commentaires (10)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (10)
  • Chic, après les exilés étudiants, les exilés fiscaux, les exilés entrepreneurs, les exilés homes de retraite ou maternité, qui affluent en Belgique, nous allons voir « les riches » déferler dans les hôpitaux (extra) des pays voisins, où tout le monde paie pareil, et où les cartes de santé européennes servent de Sésame.

    En France, le système déjà en faillite va transformer les hôpitaux en lazarets pour guenilleux qui se feront bidouiller par quelques stagiaires après 8 heures d’attente si urgence, et 5 mois si ce l’est moins.

    Un accord est en vue entre la France et les médecins cubains, se produit surabondant dont l’île communiste ne sait que faire, et dont l’outillage usuel ne dépasse guère le clystère et la lancette 🙂

    Le changement, c’est maintenant !

  • Le problème ne se pose plus, le monopole de la sécurité soviétique, pardon, sociale, est tombé, il suffit simplement de la quitter.
    Si peu d’analyse de la part de l’auteur…

  • Je sais que je vais en faire « hurler » mais je trouve normal d’agir ainsi .
    Les plus riches doivent payer en fonction de leurs revenus pour la santé et les allocationqs familiales doive t être réduites ou supprimeées pour eux .
    MAIS il faut aussi arrêter de soigner gratuitement tous les profiteurs étrangers venant se fairte soigner en France (exemple; les tuberculeux de l’est )ou vivant en France d’allocations sans travailleret les fauses mères célibataires dont beaucoup sont les autres épouses de musulmans!!!
    Il faut les renvoyer se faire traiter dans leurs pays.
    La France ne peut accueillir toute la misère du monde alors que des français n’ont plus les moyens de se soigner eux -même!!!!
    Non, je ne suis ni raciste ni Lepeniste, loin s’en faut, mais j’ose dire tout haut ce que beaucoup pensent tous bas!!!!!!!!!!
    Oui, ‘ »y’en a marre » de plein de choses dans mon aâys!!!!!!!!!!!!

    • Les plus riches doivent payer en fonction de leurs revenus pour la santé

      Une personne qui gagne 5 smics paie 5 fois plus qu’un smicard.

      Quant aux allocs, il faut les supprimer pour tous. Ceux qui n’ont pas d’enfants n’ont pas à payer pour ceux qui ont fait le choix d’en avoir. Faut assumer ses actes jusqu’au bout. C’est cher les enfants ? Bah oui. Fallait y réfléchir avant. Chacun sa daube !

    • Hormis, vous l’aurez compris que je suis pas d’accord avec vous sur les prestations car il me semble que c’est une atteinte à l’égalité des droits des citoyens devant l’Etat, que de toute manière quelqu’un qui gagne plus d’argent qu’un autre a déjà payé beaucoup plus en cotisations (directes et CSG/CRDS), je me permets, concernant les étrngers d’attirer votre attention sur une disposition fort curieuse à propos des étrangers en situation irrégulière (en novlangue « sans papiers ») qui bénéficient sans avoir rien à justifier de l’AME (aide médicale aux étrangers) initialement mise en place pour les cas urgents. Si vous ou une pauvre mamie ne disposant que du minimum vieillesse préférez le médicament princeps au générique, vous devez, désormais faire l’avance de l’intégralité des médicaments figurant sur l’ordonnance. Il n’y a plus de tiers payant dès lors que vous préférez payer plus cher (la Sécu rembourse sur la base du générique depuis plusieurs années) pour avoir le choix.
      Cette disposition ne s’applique pas aux bénéficiaires de l’AME qui emporte sous les yeux médusés des petits vieux des dizaines de boîtes de médicaments princeps…. sans rien débourser!

      • @Thibault: non seulement ça mais si vous êtes français de retour d’expatriation, vous ne pouvez pas être couvert par la secu avant 3 mois (sauf si vous reprenez une activité professionnelle plus tôt) mais en outre aucune assurance privée ne peut vous couvrir pendant ces 90 jours alors que la plupart des pays développés couvrent leurs ressortissants a vitae eternam et c’est heureux. Un député avait voulu en son temps faire passer une Loi mais ça été retoqué sous prétexte que ce serait discriminatoire pour les étrangers! Conclusion: la France est discriminatoire pour les français!

  • Toutes mes excuses pour les fautes de frappe!

  • C’est la fin!La « sécu  » va s’effondrer comme jadis l’Union Soviétique!Au fait c’est déjà le cas!

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Extraordinaire Bruno Le Maire ! Tout lui est bon pour plastronner – et cirer au passage les pompes de son chef adoré. N’importe quelle calamité devient un grand succès de la politique gouvernementale pour peu qu’on se limite à ne regarder les choses que sous l’angle le plus flatteur. Question de cadrage, évidemment. Comme disait Bastiat, il y a ce qu’on voit, et puis il y a tout ce qu’on ne voit pas ou qu’on ne veut pas voir. Bonne nouvelle du moment, la France serait le pays de l’Union européenne « où l’inflation est la plus faible » :

<... Poursuivre la lecture

Les élections législatives ne sont pas seulement un enjeu politique pour les partis, elles ont aussi un aspect financier crucial. La facture atteint 65,9 millions de financement public annuel.

La Commission nationale des comptes de campagne et des financements politiques – la CNCCFP pour les intimes – veille scrupuleusement au respect des lois en matière de financement des campagnes électorales. Financement qui, pour les élections législatives, obéit à des règles précises (Art. L52-11 du Code électoral).

 

Combien coûte... Poursuivre la lecture

Faut-il annuler la dette covid ? À cette simple évocation, la plupart des économistes s’étranglent d’indignation : une dette doit être remboursée, ne serait-ce que pour des raisons morales ! Et aussi pour une raison utilitaire : ceux qui ne remboursent pas leurs dettes trouveront difficilement des prêteurs quand ils auront besoin d’emprunter à nouveau.

Tout cela est vrai, mais le fond de l’affaire, c’est que cette dette est purement virtuelle et ne devrait pas exister.

 

La pratique douteuse de la BCE

Pour mieux y ré... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles