Climat : Bérézina alarmiste

Refroidissement climatique ? Crédits : pntphoto, Creative Commons

Montée des eaux, fonte des glaces, sensibilité au CO2, les derniers scénarios pour le futur sont bien plus modérés que ce qu’on nous a matraqué sur le climat jusqu’ici.

Montée des eaux, fonte des glaces, sensibilité du climat au CO2, les derniers scénarios pour le futur sont bien plus modérés que ce qu’on nous a matraqué jusqu’ici.

Par Anthony Watts depuis la Californie.

Prévision climat : il semble qu’il y a beaucoup moins de chance de catastrophisme ces derniers temps.

Pour la montée du niveau de la mer, désormais, un maximum d’environ 60 cm d’ici 2100. Quant à la sensibilité du climat au CO2, maintenant, pour la toute première fois, on voit des mentions d’un quadruplement du CO2, et non plus d’un doublement, pour obtenir des scénarios effrayants. Chez Reuters :

Fonte des glaces et montée des eaux de la mer devraient être moins graves qu’on ne le craignait, selon une étude.

* La fonte du Groenland et de l’Antarctique moins graves qu’on ne le craignait.

Par le correspondant environnement Alister Doyle.

Oslo, le 14 Mai (Reuters) – La fonte de la glace au Groenland et en Antarctique sera probablement moins grave que prévu au cours de ce siècle, limitant la montée des eaux de la mer à 69 cm maximum, a révélé une nouvelle étude internationale mardi.

Néanmoins, une telle montée pourrait drastiquement changer les environnements côtiers au cours de la vie de gens qui naissent aujourd’hui, avec des tempêtes et une érosion de plus en plus graves, d’après le projet ice2sea, de 24 institutions scientifiques, principalement européennes.

Certaines études scientifiques avaient projeté une montée des eaux de la mer de jusqu’à deux mètres d’ici 2100, un chiffre que le secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-Moon, avait décrit comme le pire des cas, et qui aurait provoqué l’ensevelissement de grandes superficies de terres, de la Floride au Bangladesh.

Ice2sea, un projet de 4 ans ayant pour but de réduire les incertitudes sur comment la fonte des glaces va déverser de l’eau dans les océans, a découvert que les eaux des mers monteraient de 16,5 cm à 69 cm, dans un scénario de réchauffement planétaire modéré au cours de ce siècle.

« C’est une bonne nouvelle » pour ceux qui avaient craint une montée plus abrupte, a déclaré par téléphone à Reuters David Vaughan, de la British Antarctic Survey, qui était à la tête du projet ice2sea.

L’info complète ici.

Et maintenant, intéressons-nous à la sensibilité du climat. Pierre Gosselin nous rapporte, sur son blog NoTricksZone, ce passage du New York Times de mardi, sur la sensibilité du climat.

Certains experts pensent que le niveau des gaz qui retiennent la chaleur pourrait tripler ou même quadrupler avant que les émissions ne soient bridées. […] même si la sensibilité du climat se révèle être dans la zone basse, les émissions totales pourraient en arriver à être si excessives, qu’elles pourraient mener la terre dans la direction d’augmentations de température dangereuses.

Et voilà. Désormais, les scientifiques du climat et les médias obsédés par la catastrophe sont forcés, peut-être pour la toute première fois, de parler d’un quadruplement du CO2 afin d’obtenir leurs scénarios catastrophes tant voulus.

À lire sur NoTricksZone, le blog de Pierre Gosselin.

—-
Sur le web.
Traduction Contrepoints.