Climat : Bérézina alarmiste

Montée des eaux, fonte des glaces, sensibilité au CO2, les derniers scénarios pour le futur sont bien plus modérés que ce qu’on nous a matraqué sur le climat jusqu’ici.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Refroidissement climatique ? Crédits : pntphoto, Creative Commons

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Climat : Bérézina alarmiste

Publié le 17 mai 2013
- A +

Montée des eaux, fonte des glaces, sensibilité du climat au CO2, les derniers scénarios pour le futur sont bien plus modérés que ce qu’on nous a matraqué jusqu’ici.

Par Anthony Watts depuis la Californie.

Prévision climat : il semble qu’il y a beaucoup moins de chance de catastrophisme ces derniers temps.

Pour la montée du niveau de la mer, désormais, un maximum d’environ 60 cm d’ici 2100. Quant à la sensibilité du climat au CO2, maintenant, pour la toute première fois, on voit des mentions d’un quadruplement du CO2, et non plus d’un doublement, pour obtenir des scénarios effrayants. Chez Reuters :

Fonte des glaces et montée des eaux de la mer devraient être moins graves qu’on ne le craignait, selon une étude.

* La fonte du Groenland et de l’Antarctique moins graves qu’on ne le craignait.

Par le correspondant environnement Alister Doyle.

Oslo, le 14 Mai (Reuters) – La fonte de la glace au Groenland et en Antarctique sera probablement moins grave que prévu au cours de ce siècle, limitant la montée des eaux de la mer à 69 cm maximum, a révélé une nouvelle étude internationale mardi.

Néanmoins, une telle montée pourrait drastiquement changer les environnements côtiers au cours de la vie de gens qui naissent aujourd’hui, avec des tempêtes et une érosion de plus en plus graves, d’après le projet ice2sea, de 24 institutions scientifiques, principalement européennes.

Certaines études scientifiques avaient projeté une montée des eaux de la mer de jusqu’à deux mètres d’ici 2100, un chiffre que le secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-Moon, avait décrit comme le pire des cas, et qui aurait provoqué l’ensevelissement de grandes superficies de terres, de la Floride au Bangladesh.

Ice2sea, un projet de 4 ans ayant pour but de réduire les incertitudes sur comment la fonte des glaces va déverser de l’eau dans les océans, a découvert que les eaux des mers monteraient de 16,5 cm à 69 cm, dans un scénario de réchauffement planétaire modéré au cours de ce siècle.

« C’est une bonne nouvelle » pour ceux qui avaient craint une montée plus abrupte, a déclaré par téléphone à Reuters David Vaughan, de la British Antarctic Survey, qui était à la tête du projet ice2sea.

L’info complète ici.

Et maintenant, intéressons-nous à la sensibilité du climat. Pierre Gosselin nous rapporte, sur son blog NoTricksZone, ce passage du New York Times de mardi, sur la sensibilité du climat.

Certains experts pensent que le niveau des gaz qui retiennent la chaleur pourrait tripler ou même quadrupler avant que les émissions ne soient bridées. […] même si la sensibilité du climat se révèle être dans la zone basse, les émissions totales pourraient en arriver à être si excessives, qu’elles pourraient mener la terre dans la direction d’augmentations de température dangereuses.

Et voilà. Désormais, les scientifiques du climat et les médias obsédés par la catastrophe sont forcés, peut-être pour la toute première fois, de parler d’un quadruplement du CO2 afin d’obtenir leurs scénarios catastrophes tant voulus.

À lire sur NoTricksZone, le blog de Pierre Gosselin.

—-
Sur le web.
Traduction Contrepoints.

 

Voir les commentaires (9)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (9)
  • « beaucoup moins de chance de catastrophisme »
    « … de risque … » ne serait-il pas plus correct ?

    😉

    • Le réchauffement est un canular, lancé sottement devenu un dogme.
      Il est de la même nature que le bug de l’an 2000 qui lui avait une butée.
      Quand la tendance climatique s’inversera, cette inversion, ce re-froidissement sera aussi attribué aux GES anthropiques et on sera alarmé par le recul des mers et l’accroissement des dépenses de chauffage.

  • En tout cas, pour le moment, et depuis bien quelques semaines, on claque des dents et le printemps est déjà bien avancé (6° ce matin) 😉

  • « les eaux des mers monteraient de 16,5 cm à 69 cm »
    J’adore la précision au demi-centimètre près dans une fourchette aussi large. Si c’est pas du foutage de gueule, ça y ressemble !

  • Juste au cas où:

    «Sea level is projected to rise between the present (1980–1999) and the end of this century (2090–2099) under the SRES B1 scenario by 0.18 to 0.38 m, B2 by 0.20 to 0.43 m, A1B by 0.21 to 0.48 m, A1T by 0.20 to 0.45 m, A2 by 0.23 to 0.51 m, and A1FI by 0.26 to 0.59 m. These are 5 to 95% ranges based on the spread of AOGCM results, not including uncertainty in carbon cycle feedbacks. For each scenario, the midpoint of the range is within 10% of the TAR model average for 2090-2099. The ranges are narrower than in the TAR mainly because of improved information about some uncertainties in the projected contributions. In all scenarios, the average rate of rise during the 21st century very likely exceeds the 1961 to 2003 average rate (1.8 ± 0.5 mm yr–1). During 2090 to 2099 under A1B, the central estimate of the rate of rise is 3.8 mm yr–1. For an average model, the scenario spread in sea level rise is only 0.02 m by the middle of the century, and by the end of the century it is 0.15 m. »

    IPCC AR4 (2007), Executive Summary…

  • La baudruche RCA se dégonfle.

  • Quelque chose me dit qu’on va se faire traiter de négationnistes déviants dès lors qu’on n’adoptera plus les interprétations les plus alarmistes des khmers verts.

    Tant mieux finalement : plus les faits les contredisent, plus ils se cantonnent dans leur radicalité et passent pour ce qu’ils sont vraiment : une secte millénariste.

  • « Ainsi, l’élévation du niveau de la mer de 1,5 à 2 mm/an, traditionnellement proposée pour le XX siècle à partir des enregistrements marégraphiques, pourrait effectivement être surestimée. »

    http://www.cnrs.fr/Cnrspresse/n400/pdf/n400rd06.pdf

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Par Jon Miltimore.

Le jour de la Terre, Wynn Alan Bruce, un écologiste et photographe du Colorado âgé de 50 ans s'est immolé devant la Cour suprême des États-Unis.

À la suite de sa mort, ses amis ont déclaré qu'il s'inquiétait du changement climatique. Kritee Kanko, la scientifique en chef de l'Environmental Defense Fund a déclaré :

« Ce gars était mon ami. Ce n'était pas un acte de suicide. C'est un acte de compassion profondément intrépide pour attirer l'attention sur la crise climatique. »

T... Poursuivre la lecture

Alors que les crises s’enchaînent, le GIEC a dévoilé le 28 février dernier le second volet de son sixième rapport sur l’état du climat.

Ironie de l’actualité : ce document est publié seulement quelques jours après le début du conflit russo-ukrainien, ou du moins de sa partie la plus médiatisée puisque les deux pays sont en conflit depuis bientôt 8 ans.

Qu'il s'agisse du conflit ukrainien, des élections présidentielles ou du retour du covid, à l’hiver qui s’abat sur la France s’ajoutent de vieilles ficelles, celles qui viennent t... Poursuivre la lecture

En 2019, le Parlement européen a déclaré l’état d’urgence climatique. Il faut dire que les sujets liés à l’environnement ont pris soudainement une ampleur considérable en 2019 : réchauffement climatique, extinction des espèces, effondrement de la société humaine… plus personne ne peut les éviter.

En tant qu’acteurs du débat politique, les libéraux ont évidemment leur rôle à jouer. Pourtant, face à l’ampleur des enjeux, force est de constater que nombre d’entre eux ne sont pas à la hauteur, loin de là.

L’ensemble de notre économi... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles