Défense de la liberté, liberté de se défendre

citoyens+armes.jpg

L’État assure mal ses principales missions – régaliennes – alors qu’il se disperse dans des milliers d’autres, inutiles.

L’État assure mal ses principales missions – régaliennes – alors qu’il se disperse dans des milliers d’autres, inutiles.

Un billet d’humeur de Daniel Benbassat.

L’État UMPS collectiviste et liberticide a peu à peu réduit les citoyens à n’être acteurs de leur pays qu’une fois tous les cinq ans. Le seul référendum ayant eu lieu depuis 20 ans est bafoué et contourné par les élus de tous bords. Les médias sont aux ordres d’une idéologie qui cache la vérité et déresponsabilise les citoyens. En matière de liberté individuelle, la liberté d’expression disparaît petit à petit, empoisonnée par les lois contre la bien-pensance.

La liberté d’utiliser son véhicule, à force de retraits de points, entraîne l’obligation de conduire sans permis, sans la liberté de s’assurer, tout en risquant la prison. La liberté de ne pas aimer telle ou telle communauté est devenue du racisme. La liberté de discuter l’histoire officielle est devenue du révisionnisme. La liberté d’être islamophobe ou antisioniste est réprimée pénalement. La liberté de considérer la famille comme un couple constitué d’un homme et d’une femme et de leurs enfants conçus naturellement, risque de devenir bientôt un délit. La liberté d’entreprendre en France n’existe pratiquement plus, les taxes, les impôts sur les revenus, sur la plus-value, les 400.000 normes, les innombrables lois, les codes du travail, de la consommation et du commerce, de plus en plus monstrueux, mettent les entrepreneurs actuels sur la paille, et encouragent les jeunes à s’expatrier.

La police et la justice sont, avec l’armée,  les seuls éléments régaliens nécessaires à un État pour assurer la liberté de tous. En effet, si n’importe qui peut m’agresser sans que je puisse obtenir réparation, je ne suis pas libre. Or c’est ce qui se passe, l’État n’assure que très mal ses principales missions alors qu’il se disperse dans des milliers d’autres, au mieux inutiles, et au pire néfastes, et toujours très coûteuses pour la France. Des voyous délinquants multirécidivistes, injurient, violent, volent, agressent des citoyens innocents qui ne peuvent se défendre. Quand la police a les moyens de les retrouver, le plus souvent la justice les libère, soit parce qu’ils sont mineurs, soit pour des dysfonctionnements de forme. Même les quelques peines de prisons qui sont prononcées, ne sont pas effectuées, faute de place. Il n’y a plus que les meurtres qui sont encore punis, et encore pas jusqu’au bout des peines.

Face à cette insécurité croissante, les citoyens ordinaires ont été désarmés, par des lois de plus en plus restrictives sur le port d’arme. Bientôt, même les chasseurs et les policiers n’auront plus le droit d’avoir des armes létales. L’avenir est aux armes qui paralysent, qui choquent, mais qui ne peuvent pas tuer. En fait, pourquoi pas ? Nous ne sommes pas pour la loi du talion, ni pour la peine de mort à tout prix.

Mais, dans le même temps, les criminels se procurent très facilement des armes meurtrières, grâce à la frontière passoire de l’espace Schengen, en provenance de l’Europe de l’Est et de la Russie. Des milliers de Kalachnikov et d’autres types d’armes, sont entrées en France, et il ne se passe pas une semaine, sans qu’un passant ne soit blessé ou tué par une balle perdue. D’autre part, les voyous, presque les seuls à être armés, commencent de plus en plus jeunes, et deviennent de plus en plus entreprenants. Les informations les plus récentes, montrent qu’ils n’hésitent plus à attaquer des trains en bande organisée, train de banlieue ou même TGV, pour détrousser les voyageurs. Nous sommes revenus au temps du Far West, et même pire, car il y avait au moins des chasseurs de prime qui avaient le droit d’arrêter, et même parfois de tuer les brigands. De nos jours, ces justiciers seraient passibles de prison, et leur sort serait pire que celui des criminels.

Heureusement, la technologie évolue, et il commence à devenir possible de fabriquer soi-même des armes de défense, pour que les simples citoyens aient une chance de pouvoir se défendre. Avec les nouvelles imprimantes 3D, on peut maintenant fabriquer des pièces en matériau suffisamment solide, et les assembler pour obtenir de vraies armes de poing. Bien sûr, elles ont encore des faiblesses, elles nécessitent quelques parties métalliques, et sont moins résistantes que les armes en métal. Mais, ce n’est que le début, et des spécialistes, amoureux de la liberté, sont en train de les améliorer.

Le gouvernement des USA vient d’interdire les sites web américains qui donnent les plans de ces armes, en contradiction avec leur propre constitution (le 2ème amendement donne le droit aux citoyens de détenir et de porter des armes). Il est certain que d’autres États liberticides vont tenter de les interdire sur leurs sites, mais cela sera assez difficile à contrôler, sauf à interdire le commerce libre des imprimantes.

Pour tenter de contrer cette interdiction, il faut faire des sites miroirs, il faut télécharger en masse les plans, il faut diffuser largement les sites web concernés, il faut améliorer la technique. Voici les sites web qui fonctionnent actuellement :

Téléchargez rapidement les plans avant que ces sites ne soient fermés.