Italie : profil du nouveau Premier ministre surprise Enrico Letta

EnricoLetta2

Le président italien Giorgio Napolitano a désigné le numéro deux du Parti démocrate pour former un gouvernement. Qui est-il ? Quelle est sa position à l’égard des politiques d’austérité ?

Le président italien Giorgio Napolitano a désigné le numéro deux du Parti démocrate pour former un gouvernement. Qui est-il ? Quelle est sa position à l’égard des politiques d’austérité ?

Un article d’Open Europe.

Brossons un rapide profil d’Enrico Letta, le nouveau Premier ministre qui vient d’être nommé en Italie. Avec le débat qui fait rage sur la sagesse ou non de maintenir au sein de la zone euro une discipline budgétaire à l’allemande, la grande question est : Letta est-il contre l’austérité ?

Voici une courte biographie :

  • Il est titulaire d’un doctorat en droit européen, et a été nommé ministre des Affaires européennes en 1998. À l’époque, il n’avait que 32 ans – ce qui fit de lui le plus jeune ministre que l’Italie n’ait jamais eu. Il a également servi en tant que ministre de l’Industrie dans le gouvernement de Massimo D’Alema.
  • Letta a été député européen entre 2004 et 2006.
  • Il était le Vice-secrétaire du Parti démocrate de centre-gauche depuis 2009.
  • Surtout, c’est un grand fan du Milan AC, ce qui pourrait l’aider à gagner le soutien de Silvio Berlusconi – peut-être aussi par le fait qu’Enrico Letta est le neveu de Gianni Letta, le plus proche collaborateur du Cavaliere.

Alors que dire à propos de ses opinions politiques et notamment en ce qui concerne l’austérité ?

Dans sa déclaration face à la presse après son entrevue avec le Président Giorgio Napolitano, Letta a estimé que l’Italie devait « fermement s’engager à modifier l’orientation des politiques [économiques] de l’UE, trop axées sur l’austérité, qui, comme le Président de la Commission européenne [José Manuel] Barroso l’a déclaré l’autre jour, ont atteint leurs limites. »

Allo, Angela ?

Et n’oubliez pas que lorsque l’UE a remporté le prix Nobel de la paix, Letta a tweeté que cette récompense devait être « un encouragement à être encore plus fiers, plus authentiques et plus efficaces dans notre position pro-européenne. Il n’y a pas d’avenir sans les États-Unis d’Europe ».

Cela montre qu’il est fortement en faveur d’une plus grande intégration de l’UE (comme la majorité des politiciens italiens, il est vrai). En d’autres termes, Napolitano a nommé un Premier ministre avec de solides références européennes, qui peut plaider de façon crédible pour un assouplissement de l’austérité au sein de l’Union européenne. Très intelligent.

Élément important, Letta a également souligné que la composition du nouveau gouvernement ne se fera pas « à n’importe quel prix ». Cela peut être vu comme un avertissement adressé à Silvio Berlusconi de ne pas fixer des conditions trop élevées pour accorder son soutien. Toutefois, il est bon de rappeler que l’alliance de centre-droit de Silvio Berlusconi est en avance dans tous les sondages d’opinion – ce qui signifie que Silvio est actuellement dans une position de force.

Letta s’entretiendra avec tous les autres partis politiques dès demain. Si les choses se passent en douceur, nous devrions avoir la liste des ministres d’ici la fin de la semaine.


Sur le web.