L’énergie verte, c’est vraiment cracra

L’AIE nous informe de la baisse des investissements dans l’énergie verte, montrant ainsi l’erreur d’allocation de capital qu’ils constituent

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
energie solaire eolienne

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

L’énergie verte, c’est vraiment cracra

Publié le 19 avril 2013
- A +

Ce fut une semaine chargée : entre les annonces tonitruantes d’honnêteté des ministres, le renoncement penaud de Cahuzac et l’allumage médiatique de la Fusée du Changement par un Moscovici qui grignote manifestement du Prozac comme des cacahuètes à l’apéritif, on n’a pas vraiment eu le temps de rigoler. Heureusement, c’est vendredi et donc un bon jour pour parler petites fleurs, air pur et énergie mondiale.

Et c’est comme d’habitude un article de cette presse délicieusement acquise aux thèses réchauffistes qui nous offre notre petite détente du vendredi : c’est dans les pages « Planète » du Monde (le Monde qui parle Planète, c’est toujours émouvant) qu’on découvre que l’énergie mondiale n’est ni plus propre ni plus verte qu’en 1990. Eh oui : malgré plus d’un quart de siècle d’autoflagellation relativement assidue, la dépollution énergétique marche franchement moyen.

Mais regardons le bon côté des choses : sans cet échec patent, nous n’aurions pas (ou beaucoup moins) le plaisir subtil de goûter aux chouinements tristes de Maria Van Der Hoeven, qui est la directrice de l’AIE, c’est-à-dire l’Agence Internationale de l’Énergie, une de ces nombreuses entités para-étatiques qui vivent d’abondants subsides de ses membres (les États qui utilisent ou produisent de l’énergie dans le cas qui nous occupe), avec toute la transparence et l’impartialité qu’on peut imaginer dans ce cas. Et que nous explique la directrice ? La larmichette à l’œil, elle nous dévoile que la lenteur des progrès (en matière d’énergies renouvelables) est alarmante, et que, je cite :

« Malgré les discours des dirigeants mondiaux, et malgré le boom des énergies renouvelables lors de la dernière décennie, l’unité moyenne d’énergie produite aujourd’hui est, en gros, aussi sale qu’il y a vingt ans »

Le vilain CO2, alpha et oméga de la lutte contre les malheurs sur terre, n’a pas baissé malgré tous nos efforts. On continue à brûler des carburants qui en rejettent par grosses bouffées néfastes, pouah, pouah, et cela aurait dû baisser, pouah, pouah, et tant pis si les plantes trouvent ça bien. Les vagissements de la directrice ne se bornent d’ailleurs pas à nous culpabiliser lourdement sur tout ce gaz autoritairement déclaré polluant, puisqu’elle nous explique aussi d’où viennent ces nuées de mort carbonée : l’Inde, le Brésil et la Chine sont aux premières loges des pollueurs.

Salauds de pauvres émergents qui ont le toupet d’utiliser du charbon au lieu de pétrole (non c’est beurk) de nucléaire (non c’est encore pire) de rongeurs dans des carroussels colorés (allons, un peu de sérieux, merde, notre avenir écoloïde est en jeu !) d’éoliennes, de panneaux photovoltaïques et de millions de petits pédaleurs fous en spandex jaune. Par exemple. Mauve, ça le fait aussi. Peu importe le spandex, seul le jarret pétillant compte. Pire que tout : on apprend que l’Europe, la vertueuse, la culpabilisée, la culpabilisante Europe est elle aussi mouillée dans cette propension lamentable à cramer des trucs et des machins qui polluent pour disposer d’énergie et ne pas retomber dans la misère et la famine.

Méchante, méchante Europe !

clippy2.jpgTout ceci est triste, franchement, parce que les objectifs intermédiaires fixés pour 2020 (et qui visent, je vous le rappelle, à limiter le réchauffement climatique global à 2° d’ici à 2100) ne seront pas atteints ! Parce que bon (et on sent un peu l’hystérie monter dans la voix des gens qui en causent doctement dans le poste) le réchauffement climatique planétaire et anthropique pourrait – argh, gasp et consternation – dépasser cette limite ! Oui ! Même si le réchauffement constaté a pris plus de 16 ans de retard et que, il faut bien le dire, on s’est pas mal pelé les miches cet hiver, vous allez voir : le réchauffement climatique anthropique va revenir, en force, c’est Le Monde et Libération qui le disent, et ça va roxxer… En attendant, c’est vrai qu’en terme de chaleur, c’est pas tout à fait ça.

Fouyaya.

Des pauvres qui ne jouent pas le jeu ! Des riches qui ne jouent pas le jeu ! Le climat qui ne joue pas le jeu ! Tout ceci n’est vraiment pas sympa : la réalité va devoir changer de registre rapidement, c’est trop intolérable. D’autant qu’en plus, les chiffres de l’AIE sont formels et font froid chaud dans le dos : les investissements dans les énergies renouvelables sont en berne ! M’ame Ginette, rendez-vous compte ! La réalité, à ce point-là, pousse vraiment le bouchon trop loin ! C’est tout de même intolérable que l’énergie la moins chère soit la plus utilisée, non ? On regrette ainsi que si la Chine produit (ou a produit) tant de panneaux photovoltaïques, elle ne semble pas les avoir utilisés en priorité et soit passée au charbon et au nucléaire.

Mais au fait, pourquoi donc ?

Peut-être parce que, précisément, toutes ces énergies dites renouvelables sont finalement très coûteuses ? Peut-être le rapport de l’AIE montre-t-il de façon éclatante que ces moulins à vent et ces miroirs électriques sont tout simplement pas assez ou pas du tout rentables ? Et peut-être la réalité, agacée d’être un peu trop longtemps ignorée, s’est rebellée d’autant plus fort contre les constructivistes écolos que la crise a touché durement les plus pauvres ?

Comment, en effet, ne pas voir un lien direct entre l’effondrement des investissements écolos-rigolos et la baisse drastique des subventions afférentes, l’arrêt du généreux arrosage étatique de cette industrie ? Il apparaît en fait évident qu’en temps de crise, on arrête rapidement les expériences coûteuses qui ont largement laissé le temps à tout le monde de constater que leur impact est nul sur la cause qui les a déclenchées.

Évidemment, dans quelques rares pays complètement gangrenés par une vision déformée de cette réalité qui revient en force, et dans ces pays qui font du constructivisme leur raison d’être et leur excuse pour s’aveugler et continuer obstinément à appliquer des recettes néfastes, on continue à la fois à subventionner les technologies non-rentables et on lutte activement contre l’amélioration des techniques rentables existantes, tout en sabotant consciencieusement tout développement de nouvelles technologies prometteuses.

epic fail

Non, vraiment, la réalité n’est guère câline avec les lubies écolos : seules les rentables survivent, même lorsqu’ils trépignent et se roulent par terre. Les autres carafent discrètement … ou pas (remember Solyndra, Suntech, le solaire espagnol ?)

Et justement, ces faillites plus ou moins retentissantes, si elles ne font pas la contre-publicité qu’elles devraient aux politiciens qui sont inévitablement à leur origine d’une façon ou d’une autre, permettent cependant d’indiquer de façon claire qu’il y a eu là une mauvaise allocation de temps et de capital. Il est d’ailleurs franchement préoccupant qu’une agence destinée, au départ, à favoriser les économies d’énergies ne voie pas l’évident gaspillage qui s’est joué ici avec sa complicité ou, au moins, sa complaisante placidité : eh oui, c’est bien joli tous ces torrents de subventions vers les énergies « vertes », mais le chemin parcouru en un quart de siècle est … nul. L’humanité « pollue » toujours autant, et les gains de rentabilité ou de performance dans les domaines abondamment arrosés sont microscopiques, et en tout cas pas du tout en rapport avec les piscines olympiques de pognon du contribuable et le temps médiatique qui y ont été consacrés.

feth.jpgTout cet argent, tout ce temps auraient été bien plus utiles s’ils n’avaient pas été ponctionnés en premier lieu. Mais surtout, toutes ces dépenses et ces analyses sont basées sur des prédicats de plus en plus faux à mesure que les années et les données scientifiques s’entassent : le réchauffement climatique anthropique est de plus en plus chimérique, et il n’y a plus guère que les opuscules de la trempe du Monde ou de Libération pour continuer leur crincin politicomique sur la question … Ce qui, au passage, les oblige à des contorsions amusantes : par exemple, l’AIE avait été critiquée les années passées pour des estimations très pessimistes sur les énergies renouvelables, mais quand il s’agit de relayer leurs pleurnicheries sur l’état des lieux, la critique n’est plus de mise et Le Monde, qui a bien compris où est son lectorat, relaye alors sans plus y penser.

Oui, l’AIE pleure un peu sur tout ce méchant CO2 qu’on rejette. Mais la crise aura permis de mettre en évidence que l’humanité n’a décidément pas les moyens de s’éparpiller trop longtemps dans des projets non rentables. Et lorsqu’on voit que c’est un pays communiste qui arrête ses investissements dans le domaine, et que c’est dans un pays comme la France qu’on lit les atermoiements humides des subventionnés et des subventionneurs, on comprend que le bon sens a définitivement déserté la patrie des droits de l’Homme, et que ce pays est bien foutu.

pollution
—-
Sur le web

—-

L’éolien industriel n’est pas écologique

Energie progressive vs énergie renouvelable

Voir les commentaires (42)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (42)
  • C’est dur de foutre à la poubelle toutes ces belles recherches…..! Vous avez, surement raison, n’empêche qu’il y a des milliers de chercheurs qui gagnent leur vie avec ce truc machin qu’est le réchauffement de la terre. ça fait froid dans le dos d’imagnier les moyens de la Nasa et autres organismes qui claquent des millards dans la recherche au petit degré qui monte….alors qu’il y a des millards de gens qui crèvent la dale. Bref c’est comme le socialisme: après avoir appauvri les gens ont va passer au communisme pour rendre obligatoire l’égalité dans la pauvreté. La pollution est cependant une réalité, mais elle ne regarde que l’homme : il en subit les conséquences pas la planète. D’où, à mon avis l’inutilité de ces recherches…..mais bientôt on va attraper des météorites dans l’espace pour les rappartrier sur la terre : ouf ! j’avais peur de manquer !

  • Qu’est-ce que c’est que ces guignols anti « réchauffiste » ?
    N’importe quoi pour combattre l’éolien.

    Vous êtes plusieurs à critiquer « Le Monde » en ce moment.

    Vous seriez pas ultra libéraux à la mode MM « La voilà », par hasard ?

    • Aîe , Pro Eole atteint le point Godwin de la discussion en deux courtes phrases !!! Et peut -être pire encore , qui accuse les internautes de critiquer le Monde !!!
      Je n’ose imaginer la prose de Pro Eole , s’il avait pondu une troisième ligne d’écriture ( peut -être aurait-il été jusqu’à condamner le purin d’ortie !!!

      • nan, clique sur son lien bleu qui renvoi sur son tweeter, et tu vas voir, c’est effectivement un Beau 🙂

        • Merci pour la pub.

          Je penserai aux ultra libéraux en rédigeant mes tweets.

          • En persistant à nous appeler « ultralibéraux », vous confirmez votre statut (si besoin était…) de troll/crétin.

            Ma foi, hein, d’un bourricot, on ne fera jamais un cheval de course, n’est-ce pas ?

    • On n’est pas anti-éolien, pôv’ tâche ! On est des libéraux ! Et, dans une vraie société libérale, t’as le droit de mettre 100 éoliennes sur ton champs si ça te dit ! Mais voilà, hein, sans subventions… Si tu préfères, avec ton propre pognon, sans l’argent des autres…

      Ah oui, hein, du coup ça change tout…

      • Pas d’accord, vous êtes l’un des rares sites à encore accueillir l' »épave », vous êtes en référence sur le site de JLB … donc vous êtes anti éoliens, vous cautionnez leur délire, y compris dans l’édito ci dessus anti « réchauffiste ».

        Renseignes-toi, « pôv tâche » d’Alainlib, je suis connu pour vérifier mes affirmations, même si elles déplaisent.

        Sur le fond, moi-aussi je suis pour l’arrêt des subventions à l’éolien, mais parce qu’il devient rentable au prix du marché, c’est pour bientôt.

        Là les ultra libéraux n’auront rien à dire.

        Laissez tomber l' »épave » tout de suite, ce sont eux qui ralentissent l’éolien et donc la fin des subventions, liée à un fort développement lisible de l’éolien, un abaissement du coup des machines …

        ps pour volna : là, il y a plus de trois lignes, qu’en penses-tu ?

        • Et d’une, le monde ne se divise pas UNIQUEMENT en pro-éoliens vs. anti-éoliens.

          Et de deux, les libéraux, comme je l’ai affirmé, n’ont aucun droit de regard à propos de ce que tu fais avec ton pognon sur ta propriété, contrairement à l’Etat.

          Que tu sois pro-éolien, tant mieux, tant pis, à vrai dire on s’en fiche un peu, enfin, ça ne regarde que toi. Tu as des arguments pour l’éolien, là-dessus je te fais entièrement confiance.

          Nous, on est AVANT TOUT opposés à toute forme de coercition : les subventions publiques (c’est-à-dire l’argent de nos impôts et de nos taxes) sont une forme de coercition ; dans cette mesure, nous estimons avoir, non seulement un droit mais un devoir de regard sur l’utilisation qui est faite de cet argent.

          C’est uniquement en ce sens que nous combattons, non pas l’éolien en soi, mais les abus étatiques faits au nom d’un pseudo réchauffement climatique, d’une pseudo-pollution par le CO2, etc… Le vrai but de cette « politique » étant d’appauvrir le peuple (nous) au profit de certaines connivences entre les politocards et leurs « copains » qui ont un truc à vendre (mais qu’ils n’arrivent pas à vendre parce que le marché naturel n’est pas preneur ou que leurs produits ne sont pas intéressants).

          En clair, du capitalisme de connivence pur jus. Les libéraux sont anti-capitalisme de connivence. Tu captes, maintenant ?

          Alors, si ça t’amuse, tu peux toujours nous appeler « ultra-libéraux », hein, tu sais, on a l’habitude et à vrai dire, venant de la part de trolls comme toi, on sait qu’en penser.

          Pour résumer : une fois de plus, cet article n’est pas à mettre dans le camp des spécialement anti-éolien. Il dénonce certes quelques aspects négatifs de l’éolien (qui sont avérés, du reste), mais il s’attaque surtout sur le fond au capitalisme de connivence et sur l’utilisation frauduleuse qui est faite de l’argent (fruit de notre travail) par ces mafieux étatistes. Point.

          • Et votre connivence à accueillir largement l' »épave » ?
            Pas un mot là-dessus.

            Par contre le délire « à la Allègre » est confirmé.

            Bref, vous êtes peu crédibles avec vos « pseudos » ceci ou cela (et en pseudo je m’y connais).

          • blablablabla : des mots vides pour dire … rien. L’éolienne a encore frappé.

          • Tiens P, le « veilleur » du Dimanche matin.

            Il s’éclaire à la bougie.

            Quand à nous éclairer …

            Moi, au moins, mes compétences en éolien sont reconnues.

          • L’ « Epave » ? Mais je ne sais même pas de quoi tu parles et je ne sais même pas qui est JLB !!!!!!!!!!!!!! Donc je vois pas comment ni en quoi j’ « accueille » l’épave ou JLB ! Faudrait que t’arrêtes un peu le LSD !

            Quant au réchauffement climatique, il n’existe pas !!!!!!!
            http://www.contrepoints.org/2013/04/15/121606-rions-un-peu-avec-le-rechauffement-climatique

            Donc oui, je parle de pseudo-réchauffement ! Idem, le CO2, par nature n’est PAS un polluant !

            En revanche, ce qui est sûr et certain, c’est que toi, t’es pas un pseudo-con !

            J’ai pas l’intention d’être crédible, hein : contrairement à toi et aux escrologistes, je n’ai rien à vendre. Tu veux rester dans ton délire ? Tant que tu viens pas sur ma propriété et que tu me fais pas ch…, ça me gêne pas.

            Continue à te taper ton pseudo-combat si tu le veux. Je suis pas venu sur ton blog ou ta page fesse-de-bouc pour les polluer, alors respecte les autres. Je te parle pas de libéralisme, là, je te parle de liberté et de RESPECT. Mais il est vrai que tu ne sais pas ce que ça veut dire, visiblement… Et c’est parce que tu nous insultes que je réponds sur le même ton.

            Finalement, j’en reviens au début : « pôv’ tâche », ça te va à la perfection.

          • « compétence en éolien », tu veux dire : en brassage d’air ? Effectivement, on les reconnait. De loin. 🙂

          • 1. Qui a commencé les insultes, « pôv tâche » ? Tu le dis toi-même.

            2. « Le changement climatique n’existe pas » ? C’est sûr qu’en partant comme cela.

            3. « L’épave », faut mettre les points sur les i, c’est une « european platform … » à qui vous offrez table ouverte et donc accueil.

            4. Quant à défendre ta petite propriété, ton petit coin de commentaires pour pouvoir continuer à dire des âneries, et bien c’est non. Je ne peux pas m’empêcher de commenter ceux qui déblatèrent « sans avoir l’intention d’être crédibles ».

          • Qui a commencé les insultes ? C’est pas compliqué, c’est toi, je cite (dans ton tout premier post) :

            « Qu’est-ce que c’est que ces guignols anti « réchauffiste » ?… »

            Et, malheureusement pour les tâches comme toi, les données prouvent toutes qu’il n’y pas eu réchauffement climatique ces 15 dernières années. Pas d’bol, hein, tout ton petit combat réduit à néant !

            Contrepoints n’a jamais offert accueil à qui que ce soit, la preuve ? Même des brancaleones comme toi peuvent librement s’y exprimer ! C’est te dire !!!!

            T’as l’intention d’être crédible, toi ? Ainsi, tu détiens « LA VERITE » ? Qui ne supporte aucune contradiction ?

            Alors, rest sur ton p’tit blog et ta page fesse de bouc, tu verras, t’auras des fans…

          • Prendre « guignols » pour une insulte.

            Et en même temps considérer qu’il n’y a pas de changement climatique depuis 15 ans.

            On n’a pas les mêmes priorités, c’est clair.

          • C’est pas une question de priorités en l’occurrence : tout simplement, tu as bâti toute une théorie, au demeurant certainement étayée et documentée sur un postulat qui est faux. Même le GIEC fait machine arrière toute sur ce bobard du réchauffement.

            Ceci dit, j’essaie de me tenir très informé sur l’évolution de l’éolien qui me paraît, si tant est que son rendement s’améliore, une piste intéressante à suivre, peut-être pas à l’échelle d’un pays, mais dans bien d’autres domaines.

            Tu remarqueras qu’étant donné que tu t’es calmé niveau insultes, je fais de même : c’est ainsi que nous pourrons échanger des avis, dans la courtoisie qui seule permet que j’accepte de t’écouter et inversement.

          • Ben voilà, pas plus difficile que cela.

            AlainLib est pour l’éolien.

            On est d’accord, à l’échelle d’un pays il faut un mix énergétique (comprenant de l’éolien mais pas seulement).

            Après, sur les ajustements du GIEC, je reste pour ce qui me concerne sur la même ligne : on est passé d’une augmentation de 2 degrés à une augmentation de 4 degrés (ou même 6). Point final.

          • Heuuuuu non. Il n’y a eu strictement aucun réchauffement climatique depuis au moins 15 ans.

            Je vous avais déjà donné un lien dans un autre post, en voici un autre :

            http://www.contrepoints.org/2013/03/16/118431-rechauffement-climatique-un-climat-deletere

            Et il y en a encore plein d’autres ; je vous retrouverai celui dans lequel le directeur du GIEC lui-même fait machine arrière. (Ceci dit, la crédibilité du GIEC s’effrite jour après jour…)

            Donc je ne pense pas que tu puisses dire : « Point ». sur ce sujet, hélas ou tant mieux.

          • Eh bien, je vois que vos références (Le Monde) sont un merdia subventionné au biberon étatique, lequel Etat français aura bien du mal à justifier la fructueuse taxe carbone s’il est prouvé que de réchauffement, il n’y a point………………………..

          • Critiquer « Le Monde » comme une banale MM « Là voilà », vous me décévez.

  • Je suis tout à fait d’accord avec cet article de h16, mais j’ai bien rigolé lorsque j’ai vu s’afficher en haut de la page d’accueil de Contrepoints, un bandeau publicitaire de WINDEO qui vante le bonheur dans le pré avec les éoliennes à axe horizontal/vertical et de toiture.

  • Un bon retour au charbon … de quoi faire retourner Thatcher dans sa tombe

  • Le réchauffement climatique c’est: »Arnaque à tous les étages il y en aura pour tous les ages »!En bref on continue les conneries!

  • et pourtant, la glace fond:
    ginette avait laissé la carafe pres du radiateur, et quand on a mis les glacon dans l’eau du pastis, en 2 minutes… plus de glacon !
    allez, mimile, on s’en jette un deuxième , grace a holland, on va toucher la retraite dans 2 ans.

    • C’est donc qu’il n’y pas assez de pastis dans le verre. La bouteille anisé payée par la sécu c’est ca le socialisme.

      Quand au reste on sait que ca fond à un endroit puis à un autre mais personne ne peut prouver que ca existait simultanément. C’est comme quand on voyage en fait on ne peut pas être partout.

  • C’est toujours aussi cocasse de voir les écolos pleurnicher sur les émissions de CO2 alors qu’ils font tout pour saboter les technologies qui pourraient nous permettre de réellement baisser les émissions sans bousiller notre niveau de vie (genre nucléaire, reacteurs au thorium, gaz de schiste, hydro-électricité, etc…). Et ouai, l’électricité se stock très mal donc les panneaux solaires et les moulins à vent ca coute cher et ca devient carrément ingérable dès que ca dépasse quelques % dans le mix énergétique.

    • Un pro nucléaire maintenant.

      Comment un pro nucléaire peut se retrouver sur un site ultra libéral ?

      Un pro éolien, je veux bien, (voir ce que dit Alainlib) mais un pro nucléaire …

      C’est ultra libéral de devoir gérer des déchets pendant des centaines de milliers d’années ?

      C’est ultra libéral cette énergie hyper centralisée et d’origine militaire ?

      Ah moins que … l’ultra libéralisme de « ces gens-là » ne soit que de façade.

      A suivre.

      • « …Comment un pro nucléaire peut se retrouver sur un site ultra libéral ?… »
        Et d’une, on a tout-à-fait le droit d’être pro-nucléaire ou pro-éolien ET d’être libéral.
        Et de deux, Contrepoints est un site LIBERAL et pas ultra-turbo-néo-jesaispasquoi-libéral.

        « …Un pro éolien, je veux bien, (voir ce que dit Alainlib) mais un pro nucléaire …… »
        Justement, tu ne connais pas la philosophie libérale. La lecture d’autres articles de ce site pourrait (si toutefois cela t’intéresse) t’aider à comprendre cette philosophie de la vraie liberté et donc du respect profond de ce que pensent les autres. A toi de voir.

        « …C’est ultra libéral de devoir gérer des déchets pendant des centaines de milliers d’années ?… »
        D’une part, les déchets nucléaires sont très très très petits en volume ; par ailleurs, les substances radio-actives utilisées dans les centrales nucléaires ne viennent pas de Mars, mais bien de la terre, à savoir qu’il y a une radio-activité naturelle, plus prononcée dans certaines régions que d’autres il est vrai.
        Enfin, je ne vois pas le rapport entre l’énergie nucléaire et le libéralisme (je me permets de corriger, vu que nous ne sommes pas ultra-libéraux, Cf. explication ci-dessus).

        « …C’est ultra libéral cette énergie hyper centralisée et d’origine militaire ?… »

        Eh bien, il faut reconnaître que l’énergie nucléaire a des atouts certains et aussi des défauts (relativement peu nombreux, du reste).
        L’origine de cette énergie n’est pas militaire, mais il me semble bien que c’est Marie Curie (deux fois prix Nobel) qui l’a découverte… Que l’Etat et les militaires se la soient appropriée est un autre problème, mais il s’agirait de rendre à César ce qui lui appartient…

        • C’était « K » à qui je répondais.

          AlainLib me répond, pourquoi pas.

          Mais pour dire quoi : « le nucléaire c’est bien »

          – « déchets très très petits en volume » (Allez le dire à La Hague ou à Bure)

          – « radio activité naturelle » (On dirait du Hervé Nifenecker, président d' »honneur » de « Sauver le Climat » c’est à dire « Sauver le Nucléaire »)

          A nouveau aucune réponse sur le fond.

          C’est tout à fait votre droit, d’être pour le nucléaire, mais pas au nom des principes libéraux, allons.

          Et puis, une telle promotion (maladroite) du nucléaire et cet acharnement anti éolien en même temps, cela fait tâche.

          Vous êtes vraiment des copains de JLB.

          • et qui es tu, pour dire le droit d’être pour le nucléaire ? pour parler de principes libéraux dont tu n’as manifestement rien compris ?
            A oui, je sais. Une éolienne qui brasse de l’air et ne produit rien.

          • Et qui êtes-vous, vous quatre, pour critiquer l’éolien ?

            Moi, au moins, je cherche dans vos principes (ultra libéraux) ce qui vous sortirait de l’erreur anti éolienne à la mode « épave », the wreck « european platform » qui sombre deep in the water.

            Vous ne voulez pas l’entendre, anti « réchaufiste » que vous êtes, vos principes coulent avec l' »épave », beau résultat.

          • oh moi l’éolien je ne critique pas ; je regarde même à en mettre dans mon jardin. Et je trouve que pour l’instant ça ne vaut pas le cout. Plus tard, peut-être.
            Par contre les éolienne dans ton genre, épave brasant de l’air et luttant contre les moulins à vent de la catastrophe climatique, si, je critique. En me marrant.

  • Merci.
    Je clame cela depuis 2002 mais ça ne faisait rigoler personne. Avec vous au moins, ils vont comprendre. MERCI encore!

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Par Marc Deffrennes et Samuele Furfari[1. Hauts fonctionnaires retraités de la Commission européenne (Direction générale de l’énergie) Ingénieurs, Responsables respectivement de weCARE et de la SEII].

Une politique énergétique équilibrée doit reposer sur trois piliers :

La sécurité de l’approvisionnement. Une saine économie. La protection de l’environnement.

 

Cet équilibre est au cœur des actions de weCARE et la Société Européenne des Ingénieurs et Industriels, à savoir : promouvoir un mix énergétique fiable, abor... Poursuivre la lecture

Surprise ces derniers jours : l'Organisation mondiale de la santé (OMS), dont le but semble de se mêler de plus en plus de politique, a clairement pris position contre l'actuelle stratégie zéro covid actuellement déployée en Chine, rejoignant en cela les critiques déjà nombreuses de l'opinion internationale vis-à-vis de la politique interne de la Chine.

Eh oui : même pour une organisation ayant nettement tendance à préférer la centralisation et les mesures fortes (voire dictatoriales), ce qui est actuellement mis en place par les autor... Poursuivre la lecture

Il y a moins d’un an, en juillet 2021, le Secrétaire général du Parti communiste chinois (PCC) et président de la République populaire de Chine Xi Jinping avait toutes les raisons d’être heureux : non seulement c’est à lui qu’est revenu l’honneur de célébrer le centième anniversaire du PCC, mais surtout, c’est lui et aucun autre de ses prédécesseurs depuis Deng Xiaoping qui a réussi à impulser et incarner la troisième ère du glorieux socialisme chinois. Un socialisme « moderne », inspiré de Mao et de Deng malgré leurs contradictions et leurs ... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles