L’UE vote la subvention au tabac

L’UE nous dissuade de fumer du tabac en Europe mais encourage sa consommation ailleurs.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
prix du tabac

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

L’UE vote la subvention au tabac

Publié le 22 mars 2013
- A +

L’UE nous dissuade de fumer du tabac en Europe mais encourage sa consommation ailleurs.

Par Daniel Hannan depuis Oxford, Royaume Uni.

Les débats au Parlement Européen cette semaine se concentraient sur le prévisible, quoique non contraignant, rejet des coupes budgétaires acceptées par les 27 gouvernements il y a quelques mois.

Bien moins d’attention fut accordée à sa décision de financer la culture du tabac dans l’UE – une initiative qui, à la différence du très bavard vote sur le budget, aura de graves conséquences.

Avec sa main droite, l’UE harcèle et pénalise les fumeurs. Non contents de ces draconiennes règles sur la publicité des cigarettes et son usage dans les lieux publics, les eurodéputés envisagent sérieusement d’interdire de fumer en voiture, de peur que cette manie constitue une menace de tabagisme passif pour les acheteurs des véhicules d’occasion.

Pendant ce temps, avec celle de gauche, l’argent du contribuable européen va dans les poches de cultivateurs de tabac grecs ou d’ailleurs, et les aide à vendre leur produit dans des pays en développement.

Du coup, quelle position est-elle défendue ? Bruxelles est-il pour ou contre le tabagisme ? La vérité est que ce n’est pas véritablement le débat sur le tabac qui importe. C’est celui, comme toujours dans l’UE, du pouvoir. Alors que le durcissement des réglementations rend les citoyens plus dépendants des règles européennes, et oblige les entreprises de tabac et les lobbies anti-tabagisme à s’investir grandement pour être représentés à Bruxelles, il permet, en conséquence, à la dépendance économique de s’aggraver dans l’UE.

Dans les deux cas, le but réel est de fortifier la bureaucratie, d’augmenter le nombre de groupes clients de l’UE et faire passer le pouvoir des États-Nations à Bruxelles. Ce qui est aussi, bien sûr, l’objectif de l’extension du budget, de la hausse des paiements de la PAC et de tout le reste. Émerveillez-vous devant la redoutable puissance de l’UE.


Sur le web – Traduction Barem pour Contrepoints.

Lire aussi :

Voir les commentaires (13)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (13)
  • oui, oui, comme pour l’alcool ….. mais le cannabis c’est vraiment très très très dangereux alors il faut lui faire la guerre .

  •  » les eurodéputés envisagent sérieusement d’interdire de fumer en voiture, de peur que cette manie constitue une menace de tabagisme passif pour les acheteurs des véhicules d’occasion. » ???
    ça me semble un peu gros quand même, ce n’est pas plutot une question de sécurité routière ?

  • ce qui a de bien avec Hannan , c’est que ces demi vérité et ces gros mensonge en rajoute une telle couche qu’il ne rate jamais ces effets comique ?
    La question qui fâche , si HANNAN est tellement anti europe que fait d’il au parlement européen et que fait d’il de son salaire de député ??????
    Sacré déconneur

    • Ça serait tellement mieux le parlement européen s’il n’y avait que des avides de plus de pouvoir.

      • D’ailleurs, avec un tel raisonnement, on devrait supprimer tout débat et toute opposition dans l’assemblée, vu que si on est contre la politique du gouvernement, on n’a rien à faire dans un parlement.

    • Un MPE anti-européen ? Je crois qu’Hannan est bien plus futé que ce que vos propos laissent à penser… Si vous ne savez pas faire la différence entre eurosceptique et anti-européen, on ne peut plus rien pour vous.

  • Pouvez-vous donner les liens des textes réglementaires concernant cette décision?
    Car dans un article sans liens juridiques clairs et précis, c’est très facile de dire n’importe quoi!

    • Puisqu’Hannan est un euro-député, il peut très bien ne s’agir que de pourparlers. Des documents ne peuvent dans ce cas pas se rattacher à ses dires.
      Par contre, le point central de l’article est, en oubliant les quelques points obscures inhérents à toute brève comme celle ci, de rappeler à quel point le pouvoir législatif européens tend à prendre le pas sur ceux des différents pays membres de l’union sensés être souverains, avec au passage le mépris des coutumes de chaque pays.

      • et à ce jeux là, la représentativité du peuple via les assemblés me semblent encore plus floue qu’à l’échelle nationale.

  • Sans oublier l’appauvrissement des pays en développement producteurs de tabac… Qui, sans ces subventions, pourraient produire leur propre tabac, et le vendre à l’étranger, y compris en Europe, peut-être moins cher que le tabac européen…

  • s’il n’y avait que le tabac que l’union européenne subventionne comme produit agricole ! je touches personnellement des sous pour compenser la baisse du prix des cereales alors que je n’en produit plus depuis 13 ans et que le prix des cereales est au plus haut depuis deux ans: n’importe quoi.
    je ne comprends pas cette histoire de tabagisme passif dans les voitures, c’est un gag ?

  • Quand il y a des taxes à récupérer, l’état ne fait pas dans l’éthique !

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Récemment, la Commission européenne a annoncé des propositions de révision de la réglementation sur le tabac. Il semblerait que les taxes en vigueur n’aient pas été révisées depuis… 2010, et qu’elles ne prennent donc aucunement en compte ni l’évolution du marché, ni les niveaux d’inflation ces dernières années.

Ce projet de réforme n’est que la pointe de l’iceberg en ce qui concerne les restrictions de consommation à échelle nationale et européenne. Que ce soit en termes d’alimentation, d’alcool ou encore de tabac, ce paternalisme pose... Poursuivre la lecture

Marine Le Pen n’a pas caché sa volonté de créer une Europe des nations qui reposerait sur les États membres de l’Union européenne (UE), une politique générale proche de la ligne directrice du groupe européen CRE (conservateurs et réformateurs européens) qui regroupe un certain nombre de partis eurosceptiques comme les conservateurs de Droit et Justice polonais ou les libéraux conservateurs tchèques de l’ODS tous deux au pouvoir. Cette conception de l’Europe repose sur la coopération entre États plutôt que sur une approche plus fédérale.

<... Poursuivre la lecture

Par Philbert Carbon. Un article de l'IREF Europe

Il y a un an nous nous penchions sur ce que nous préparait l’Union européenne-nounou pour nous empêcher de mourir en réglementant et taxant davantage l’alcool, le tabac et le sucre. En matière d’alcool, une nouvelle offensive est menée par Véronique Trillet-Lenoir, député européen de la République en marche (LREM), qui a rédigé un rapport dans le cadre de la commission spéciale sur la lutte contre le cancer (BECA) du Parlement européen. Sur la base de ce rapport, le Parlement de Strasbou... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles