Jérôme Cahuzac démissionne de son poste de ministre du budget

Jérôme Cahuzac a démissionné de son poste de ministre du budget suite à l’ouverture d’une information judiciaire le visant.

Jérôme Cahuzac a démissionné de son poste de ministre du budget suite à l’ouverture d’une information judiciaire le visant.

Par la rédaction de Contrepoints.

Jérôme Cahuzac, ministre du budget du gouvernement Ayrault, a présenté sa démission au président de la République François Hollande a annoncé l’Élysée dans un communiqué aujourd’hui. Le président a accepté la démission de Jérôme Cahuzac. Dans le même communiqué, la présidence a annoncé que Jérôme Cahuzac était remplacé à son poste par Bernard Cazeneuve, qui assurait jusque là les responsabilités de ministre chargé des affaires européennes. Thierry Repentin remplace Bernard Cazeneuve.

La démission de Jérôme Cahuzac suit la demande d’ouverture d’une information judiciaire contre le ministre par le parquet de Paris. Il est soupçonné d’avoir détenu un compte en banque en Suisse, qu’il aurait utilisé pour le blanchiment de fraude fiscale. Le site internet d’informations Mediapart avait accusé en premier le ministre, en s’appuyant entre autres sur un enregistrement audio où une voix, attribuée à l’ancien ministre, évoquait un compte en Suisse ouvert chez UBS. Le parquet était allé dans le même sens que Mediapart pour attribuer la voix au ministre, écrivant dans un communiqué : « Sur une échelle de -2 à +4, la puissance de l’indice, c’est-à-dire de notre comparaison phonétique et automatique se situe à +2. Autrement dit le résultat de notre analyse renforce l’hypothèse que Jérôme Cahuzac est le locuteur inconnu. »

Si le fait de détenir un compte en Suisse n’est, heureusement, pas illégal, c’est pour blanchiment de fraude fiscale que le ministre a attiré l’attention du Parquet. Celui-ci a ajouté un autre chef d’inculpation, la « perception par un membre d’une profession médicale d’avantages procurés par une entreprise dont les services ou les produits sont pris en charge par la Sécurité sociale, blanchiment et recel de ce délit ».

Jérôme Cahuzac a toujours nié avoir eu un quelconque compte à l’étranger. « Je n’ai pas, je n’ai jamais eu de compte à l’étranger. Ni maintenant, ni avant », avait-il encore ainsi déclaré en décembre. François Hollande a réagi en déclarant : « Je remercie Jérôme Cahuzac pour l’action qu’il a conduite depuis mai 2012 comme ministre du Budget pour le redressement des comptes de la France. Il l’a fait avec talent et compétence. Je salue la décision qu’il a prise de remettre sa démission de membre du Gouvernement pour mieux défendre son honneur. »

Sa démission arrive quelques jours après que l’ancien ministre ait demandé 5 milliards € d’économies aux différents ministères. Un effort bien mince rapporté aux dépenses totales de l’État mais qui avait suscité l’hostilité d’une bonne partie de l’équipe gouvernementale.