Le diesel plus racketté

Le diesel, vache à lait socialiste.
Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
imgscan contrepoints 2013585 diesel

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Le diesel plus racketté

Publié le 28 février 2013
- A +

Le regard de René Le Honzec.

Le diesel, vache à lait socialiste. Pour avoir démagogiquement voulu favoriser un diesel français, les pouvoirs ont laissé des millions de contribuables s’acheter une « diesel » parce que le carburant était moins cher. Un demi-siècle plus tard, la Cour des Comptes s’en aperçoit opportunément quand le pouvoir socialaud cherche désespérément du fric. Y a plus qu’à la jouer écolo pour taper les Français de 6 milliards de plus. M’en fous, j’ai une « essence ». Au fait, question idiote, pourquoi n’avoir pas plutôt mis l’essence au prix du diésel, par souci d’égalité ? Je sais, c’est une question idiote.

PS : pour ceux qui ne sauraient pas, « DIESEL » est une marque de fringues et parfums tendance.

Voir le commentaire (1)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (1)

    Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Par Jean-Baptiste Noé.

[caption id="attachment_238520" align="aligncenter" width="640"] Pompes à essence à Paris (Crédits : Lezarderose, licence CC-BY-NC 2.0), via Flickr.[/caption]

Le prix de l'essence augmente. Il semble que cela soit une constante de l’histoire : les prix augmentent et le pouvoir d’achat diminue.

En tous cas voilà l’opinion relayée par les journalistes et ressentie par ceux qui font leurs courses. Pour autant les conducteurs ont la mémoire courte : chacun est capable de mémoriser le prix du carburant s... Poursuivre la lecture

Par Loik Le Floch-Prigent.

On savait l’État mauvais gestionnaire de l’industrie. Les partisans du soutien de la puissance publique dans l’industrie ont toujours insisté sur la nécessité de l’autonomie de gestion.

Pourtant, pour le dossier Renault on n’est sans doute jamais allé aussi loin dans l’interventionnisme depuis l’incarcération de Carlos Ghosn au Japon. Le navire Renault a tangué, l’alliance avec Nissan et Mitsubishi a tremblé et les membres du gouvernement, la Commission européenne et leurs fonctionnaires ont rarement é... Poursuivre la lecture

Par Michel Negynas.

Dans un précédent billet, j’avais montré que l’annonce de l’interdiction du diesel entraînait une perte virtuelle instantanée de 130 milliards, qui se traduirait, au fil du temps, et si les interdictions deviennent effectives, par une perte réelle. Or la prime à la conversion, décidée en catastrophe lors de la crise des Gilets jaunes, pouvait s‘appliquer sous certaines conditions à des véhicules diesel récents. Elle transférait des ménages vers les contribuables (ou vers la dette de l’État) une partie de cette perte... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles