L’animateur Arthur en partance pour le Luxembourg ?

L'animateur Arthur transfère sa société au Luxembourg, officiellement pour développer de nouvelles activités à l'international.
Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
L'animateur Arthur en février 2010

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

L’animateur Arthur en partance pour le Luxembourg ?

Publié le 25 février 2013
- A +

L’animateur Arthur transfère sa société au Luxembourg, officiellement pour développer de nouvelles activités à l’international.

Par Thibault Doidy de Kerguelen.

L’animateur Arthur en février 2010.

Le bulletin officiel des annonces civiles et commerciales (BODACC) daté du 11 janvier indique que la société Arthur World Communication Group (AWCG), dont le capital s’élève à 52 millions d’euros, a été transférée à Luxembourg. Elle était jusqu’alors domiciliée à Paris. Bien évidemment, vous vous en seriez doutés, cela n’a rien de fiscal, non non non, d’ailleurs, « Toutes les sociétés françaises du groupe (y compris la société transférée qui conserve une succursale en France), acquittent leurs impôts en France et continueront de le faire à l’avenir », a précisé la société. « Il en va de même pour son président Jacques Essebag, dit « Arthur », qui est résident fiscal français », toujours selon le communiqué. « Ce transfert permettra à Arthur de développer de nouvelles activités à l’international », a précisé le groupe, sans plus de détails.

Il ne s’agit pour l’animateur que de se donner les moyens de se développer à l’international

Évident, tout le monde, le sait, Luxembourg est une plateforme importante du développement international. Des studios de production réputés, un aéroport international de premier ordre, des salons internationaux de programmes TV sans pareil, un potentiel d’acteurs, de scénaristes et de professionnels du cinéma à faire pâlir de jalousie Hollywood, mais pourquoi diable Arthur a-t-il attendu si longtemps pour s’installer dans cet eldorado ? Pourquoi s’est-il handicapé durant toutes ses années à produire en France ? Et ce benêt de Besson qui s’entête à construire des studios dans l’Hexagone… Que ne va-t-il pas se poser dans le Grand Duché !

Trop d’impôt tue l’impôt

Plus sérieusement, tout le monde connait le statut des holdings luxembourgeoises, certes moins généreux qu’il ne fut mais toujours très différent de celui des holdings françaises. Par quel artifice une société holding de droit luxembourgeois va-t-elle payer ses impôts en France ? Arthur est tout bonnement en train de faire ce que font toutes les grosses sociétés, c’est-à-dire organiser la remontée de ses bénéfices d’exploitation de ses différentes filiales sur sa holding hors fiscalité française.

Voici une nouvelle démonstration de l’axiome « L’impôt tue l’impôt » ou une application de la courbe de Laffer. Une fiscalité « normale » eut permis à Arthur de laisser sa holding en France, donc d’y faire remonter les profits de ses autres filiales étrangères en plus de sa filiale française et l’État français eut encaissé l’impôt sur l’ensemble de l’activité du groupe…


Sur le web.

Voir les commentaires (6)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (6)
  • Oui mais … est-il « normal » que les victimes ne montent pas à la guillotine la fleur aux lèvres, à l’idée de la liesse populaire que va provoquer leur mise à mort ?
    Peut-on concevoir que leur incivisme aille jusqu’à tenter de s’échapper ?
    Et pour des pays qui pratiquent impunément le dumping de la tête sur les épaules ?
    Aux armes, citoyens ! Sus aux pays qui nous font de la concurrence, aux entreprises et particuliers qui jouent les filles de l’air, à Internet qui ne diffuse pas assez d’encens, aux nations qui nous injurient en produisant mieux et moins cher, aux consommateurs qui ne consomment pas français (même si le « français », c’est 80 % d’importations, chuuut).
    Ah,n les sabres de bois de la République ont du pain sur la planche ! 🙂

  • « …mais pourquoi diable Arthur a-t-il attendu si longtemps pour s’installer dans cet eldorado ? Pourquoi s’est-il handicapé durant toutes ses années à produire en France ?… »

    Je crois qu’on la connait, la réponse : à priori parce qu’il a dû largement bénéficier jusqu’à peu des subventions de l’Etat…

    • C’est une évidence Alainlib. Mais après tout pourquoi les aurait-il refusé s? Avec les socialos, il fait comme ceux qui ont le choix : il se barre.

  • Arthur en partance? D’autres l’ont déjà fait, d’autres suivront.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Par Jean Kircher.

Patron de deux PME, l’une en France et l’autre au Luxembourg, je cherche en vain de quelle façon mon entreprise française pourrait devenir une start-up performante !

Parlons coût du salaire d’un cadre moyen que je déplace du Luxembourg vers la France tout en lui assurant le même revenu net.

Le Luxembourg est peut-être un paradis fiscal, surtout pour les 15 000 portefeuilles français qui y sont logés mais il est sûrement un paradis social. Il y a certes 2,5 fois plus d’inspecteurs du travail qu’ailleurs ... Poursuivre la lecture

Par Eben McDonald. Un article de Mises.org

Les sociaux-démocrates font souvent l'éloge des pays nordiques en tant qu'exemples du succès de l'impôt progressif, des États-providence généreux et des syndicats puissants.

Les partisans du libre échange ont répondu que non seulement ces pays se sont enrichis bien avant que ces politiques soient mises en place, mais qu'ils ont également autant d’agilité réglementaire que les États-Unis, selon les données de la Banque mondiale.

Cependant, nous devrions également tourner nos regar... Poursuivre la lecture

0
Sauvegarder cet article

Par Bill Wirtz.

[caption id="attachment_277873" align="aligncenter" width="640"] Luxemburg By: Manolo Gómez - CC BY 2.0[/caption]

Pour les Français, et même pour les Belges, le Grand-Duché de Luxembourg (non, pas la Province du Luxembourg... c'est autre chose !) est le petit voisin un peu étrange. Si vous n'êtes pas de la région frontalière, il est fort probable que vous et vos amis puissiez avoir quelques stéréotypes. On est là pour vous aider.

"Le Luxembourg, c'est un paradis fiscal"

Chaque fois qu'on me parle de ce par... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles