Je quitte la sécu ! Épisode 2

Après un premier épisode, reprenons la suite des aventures de Laurent pour quitter la sécurité sociale française et faire jouer sa liberté de s’assurer auprès de la compagnie qu’il veut.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Quitter la Sécurité Sociale

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Je quitte la sécu ! Épisode 2

Publié le 9 février 2013
- A +

Après un premier épisode, reprenons la suite des aventures de Laurent pour quitter la sécurité sociale française et faire jouer sa liberté de s’assurer auprès de la compagnie qu’il veut.

Par Laurent C.

Avertissement aux lecteurs : cet article et les suivants ne sont pas une incitation à quitter la sécurité sociale, une telle démarche étant sanctionnée par la loi« Le code de la sécurité sociale instaure désormais des sanctions lourdes contre toute personne qui incite les assurés sociaux à refuser de se conformer aux prescriptions de la législation de Sécurité sociale, et notamment de s’affilier à un organisme de Sécurité sociale ou de payer les cotisations et contributions dues : une peine de 6 mois de prison et/ou une amende d’un montant porté de 7500 à 15.000 € …».

2 février : ma nouvelle carte de « sécu »

Au courrier ce matin une grosse enveloppe : ma nouvelle assurance-maladie avec ma nouvelle carte de Tiers Payant. Je n’ai pas hâte d’être malade pour m’en servir et voir la tête du pharmacien ou du laboratoire mais tout de même…

Je soupçonne que le tiers payant ne sera pas aussi simple que ça néanmoins.

Le courrier d’accompagnement contient différents documents dont les formulaires de déclaration de sinistres qui servent à envoyer les justificatifs pour obtenir remboursement quand il n’y a pas eu le tiers payant.

Et surtout le plus important : la fameuse certification d’adhésion qui est le sésame à produire aux monopoles illégaux de l’assurance-maladie française pour justifier de pouvoir les quitter.

J’ai encore 30 jours pour résilier ce contrat. D’un coté c’est rassurant mais de l’autre ça laisse la place au doute, encore.

3 février : Quelques précisions

Je note que dans certains forums mes propos sont déformés ou mal compris.

Je réponds donc à cet argument récurrent dont le portail indépendant (sic !) des agents de la sécurité sociale s’est fait l’écho. Je cite : « Précisons qu’il quitte l’assurance maladie française et laisse la charge de ses enfants à son épouse, salariée ! ».

Oui, je confirme et c’est bien parce que le monopole illégal ne m’en laisse pas le choix pour deux raisons :

  1. En tant que salariée en CDD 1 an à temps partiel (payée 600€ net pour 20h) et au vu de la nature de son employeur, il n’est pas envisageable pour elle de quitter le monopole de la sécurité sociale. En effet, pour un salarié il faut convaincre l’employeur de son bon droit, qu’il modifie ensuite le bulletin de paye pour ôter les cotisations maladie (rien que cette partie là est un morceau de bravoure) et enfin que l’employeur-collecteur-d-impôts se justifie à son tour aux URSSAF de ne pas avoir réglé toutes les charges salariales dues. Bonne chance !
  2. Tant que je ne sais pas dans quelles conditions je pourrai sortir de la sécu et comment se passera la  transition avec la nouvelle assurance privée, je ne tiens pas à faire courir de risques supplémentaires à mes enfants en les laissant rattachés à mon assurance.

Ce risque n’existe pas quand on change d’assureur pour sa maison, ou même de banque. Il est regrettable que la Sécurité Sociale française me mette dans cette situation de risque.

Dès que le risque sera levé et à la fin de son CDD, mon épouse quittera donc également la Sécu avec nos enfants.

À chaque fois que j’ai quitté un monopole je l’ai quitté complètement, ou du moins au maximum de ce que la loi me le permettait.

4 février : c’est le moment… c’est l’instant… serrons les dents !

Voici les 2 courriers que j’adresse en LRAR aux monopoles illégaux ce matin :

  • Pour le RSI/RAM-GAMEX (Sécurité sociale dont je dépends) :

Monsieur le Directeur,

Usant des dispositions des lois n°94-5 du 4 janvier 1994, n°94-678 du 8 août 1994 et 2001-624 du 17 juillet 2001 transposant les directives européennes 92/49/CEE qui sont applicables en France depuis le 1er juillet 1994, j’ai décidé de contracter une assurance maladie dans un pays de l’Union européenne autre que la France.

Vous trouverez ci-joint une attestation de cette société établissant que je suis assuré auprès d’elle pour la maladie.

Vous voudrez bien par conséquent noter que, cette assurance maladie prenant effet à dater du 01/03/2013, je ne relèverai plus, à compter de cette même date, du régime de l’assurance maladie des professions libérales.

Veuillez agréer, Monsieur le Directeur…

  •  Pour les URSSAF (noter le « URSS » dans leur sigle)

Monsieur le Directeur,

Usant des dispositions des lois n° 94-5 du 4 janvier 1994, n° 94-678 du 8 août 1994 et 2001-624 du 17 juillet 2001 transposant les directives européennes 92/49/CEE qui sont applicables en France depuis le 1er juillet 1994, j’ai décidé de contracter une assurance maladie dans un pays de l’Union européenne autre que la France, à dater du 01/03/2013.

Vous trouverez ci-joint une attestation de cette société établissant que je suis assuré auprès d’elle pour la maladie.

J’ai donc l’honneur de vous demander de ne plus m’adresser d’appels de cotisations de CSG et de CRDS, puisque j’en suis exonéré en vertu des dispositions de l’ordonnance du 2 mai 2001.

Veuillez agréer, Monsieur le Directeur, ….

Avec en copie mon sésame :

5 février : digression financière

Il y a toujours une dernière goutte d’eau qui fait déborder le vase. Dans mon cas, ce furent les récentes et brutales augmentations de cotisation décidées fin 2012 et applicables au 1er janvier avec, ô suprême délicatesse, deux semaines de délai supplémentaire sur la date du prélèvement mensuel.

Cette dernière goutte d’eau n’est pas responsable de ma décision, c’est bien l’ensemble qui m’est devenu insoutenable. Un ensemble qui va bien plus loin que le simple bénéfice financier.

Sur ce point j’escompte sur un gain de 11k€ par an de revenu net supplémentaire. Revenu soumis à l’impôt sur le revenu. Donc 7k€ environ après impôts si je ne change pas de tranche…  Soit au mieux 583€ par mois. Ça ne paiera pas le stress, sans compter les avocats…

Mais j’ai l’orgueil de penser que je ferai meilleur emploi de cet argent pour la croissance du pays que sa dilution dans le trou de la sécu.

Et puis, il faut bien se lever un jour en se disant que ça suffit !

Quand j’ai quitté l’ancien monopole EDF/GDF, ce n’était pas pour économiser 5% sur mes factures. Au contraire, en abandonnant le tarif réglementé je prends le risque de payer plus que ceux qui restent dans le giron de l’État.

Non, c’est bien sur le fond pour le respect de mes principes que j’engage cette action.

6 février : Courrier préventif au MLPS

J’ai écrit au MLPS pour les informer de ma démarche.

En effet, à partir de maintenant, la marche à suivre est de récuser la totalité des courriers et injonctions que les monopoles illégaux m’adresseront, d’en envoyer copie au MLPS qui me renverra le courrier de réponse type à retourner.

Faute de récusation sous 15 jours le contenu de ces courriers devient exécutoire… Le fait de les récuser stoppe immédiatement la procédure.

J’ai également appris qu’en droit social la représentation par avocat n’était pas obligatoire. Le MLPS fournit dans ce cas les documents à retourner au tribunal pour justifier de son bon droit. Je me laisse toutefois à penser que dans les cas les plus difficiles, on ne coupe pas à un avocat.

Pour plus d’information sur ces aspects juridiques je vous invite à écouter la conférence du MLPS (2h30).

7 février : réponse aux trolls communs

Argument 1 : « Vous serez bien content de revenir à la sécu quand vous aurez fait faillite ou si vous êtes gravement malade », « Vous êtes bien content que la sécu prenne en charge vos grands-parents ».

Je réponds :

Il ne faut pas confondre assurance et solidarité.

  • L’assurance doit être payée par les cotisations individuelles.
  • La solidarité doit être payée par l’impôt.

Ce ne sont pas mes cotisations d’assurance qui doivent payer la solidarité. Mon départ de la sécu ne doit donc pas avoir d’incidence vis-à-vis des démunis et accidentés de la vie.

Si il y a incidence, c’est que l’État encourage cet amalgame entre cotisation et impôt pour s’arroger le monopole de notre bien-être.

Comme je paye mes impôts (et c’est peu dire), je compte donc bien pouvoir bénéficier de cette solidarité qui m’est imposée. À défaut cela serait du vol.

Argument 2 : « Vous n’avez qu’à partir si vous n’êtes pas content ! »

Je réponds : en reprenant mot pour mot Pierre Lemieux dans sa Déclaration de souveraineté individuelle.

 Je rejette le principe mafieux qui voudrait m’imposer de partir si je ne suis pas satisfait. Ce sont plutôt les oppresseurs de l’individu souverain qui violent le droit et qui sont dans l’obligation morale de se désister et de cesser de nuire.

Et plus généralement :

Je déclare être un individu souverain à qui personne n’a le droit moral d’imposer quoi que ce soit sans son consentement, à part l’obligation générale de respecter la souveraineté égale des autres individus. Je déclare donc que, à l’instar de M. Henry David Thoreau, « je ne veux être considéré membre d’aucune société à laquelle je n’ai pas adhéré » (La Désobéissance civile1849). Cette déclaration s’adresse à tout individu, maître-esclavagiste, groupe, mafia ou État qui prétendrait m’imposer des charges auxquelles je n’ai pas consenti soit dans mon  intérêt, soit comme contribution libre et volontaire au bien commun.

À suivre…

Remerciements

Je tiens à remercier vivement les lecteurs de Contrepoints qui ont relayé mon article sur la toile. Rue89 qui a mis l’article à sa rubrique « Vigie » a également contribué au buzz. Je remercie aussi vivement les nombreux messages quotidiens de soutien de mes 116 nouveaux amis sur Facebook ainsi que Darky01 qui a eu le courage de lancer le débat sur le forum de JeuxVideo.com et qui a tenu sur 5 pages de commentaires.

Je remercie enfin mon épouse qui me soutient, comme à chaque fois que j’ai mis mon foyer en risque pour entreprendre, mon fils ainé pour l’avatar fort à propos « i shrugged » et ma fille qui, en réaction aux commentaires à mon encontre m’a dit : « Mais comment ils peuvent dire ça ? On est pas comme cela… Je suis fière de toi ! ».

Rien que pour tout cela, même si je dois au final baisser les bras, ça valait le coup de de faire.


Je quitte la sécu, épisode 1. – Le site de l’auteur

Je quitte la sécu – Episode 3.

Je quitte la sécu – Episode 4.

Je quitte la sécu – Episode 5.

Voir les commentaires (101)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (101)
  • Oui, bravo, vous avez des supporters ! On est derrière vous !

    On attend l’avalanche de relances et les intimidation dignes d’un état totalitaires. Ca risque d’être cocasse

  • Le nombre de vos supporteurs devrait augmenter rapidement.
    Bonne chance et que ça buzz !

  • Malgré les trolls, ne vous inquiétez pas, vous avez beaucoup de supporters !

  • + 1 supporter !

    « Comme je paye mes impôts (et c’est peu dire) je compte donc bien pouvoir bénéficier de cette solidarité qui m’est imposée. A défaut cela serait du vol. »

    Effectivement, pour le moment, cela n’entre pas « juridiquement » dans la définition du vol.

    En revanche, c’est bel et bien du racket ! Ce mot, peut se traduire en français par : l’escroquerie, le vol ou encore l’extorsion de fonds.
    Dans notre cas, il s’agit bien d’une extorsion de fonds. Prenez l’article 312-1 du Code pénal français. Celui-ci précise que :

    « L’extorsion est le fait d’obtenir par violence, menace de violences ou contrainte soit une signature, un engagement ou une renonciation, soit la révélation d’un secret, soit la remise de fonds, de valeurs ou d’un bien quelconque.
    L’extorsion est punie de sept ans d’emprisonnement et de 100000 euros d’amende. »

    Bien sûr, les juristes vont arguer qu’il ne s’agit pas d’une extorsion puisqu’il y a une contrepartie (l’assurance maladie). Que le système est légal, que notre accord à tous a été donné directement ou indirectement par la voie de nos représentants. Et voici le problème : nous sommes un bon nombre à ne pas adhérer aux idées de nos représentants (les sondages de « popularité » prouve cette non adhésion).

    Nos représentants, sont élus sur la base de promesses démagogiques et donc forcément non tenues. Le plus drôle, est que ce même le Code pénal incrimine les commerciaux lorsqu’ils obtiennent des choses : abus de faiblesse ; ou encore, le Code civil prévoyant les vices du consentement (dol, erreur…) !

    En réalité, nous comprenons tous qu’il s’agit bien d’une extorsion de fonds, faute de réel consentement. Un peu à l’instar du proxénétisme pour lequel l’Etat est le plus gros mac sans pour autant reconnaître de droits aux prostituées…

    Est-ce du suicide ou du courage ?

    Je me suis également posé la question : vais-je pas payer mes impôts ? Puisque je n’adhère pas à l’utilisation des fonds (quand bien même je suis d’accord sur le principe de l’impôt).

    Pour le moment, je n’ai pas réussi à trouver où était mon blocage. Peut-être que je manque de courage, d’argument, de temps. Probablement de tout ça et d’autres choses en même temps.

    Lorsque nos ancêtres ont fait la révolution, c’était pour mettre fin à l’oppression du système féodal. Force est de constater que la servitude existe toujours, sous d’autres formes. Pourtant l’article 2 de la déclaration de 1789 a valeur constitutionnelle :

    « Le but de toute association politique est la conservation des droits naturels et imprescriptibles de l’homme. Ces droits sont la liberté, la propriété, la sûreté et la résistance à l’oppression. »

    La résistance à l’oppression. C’est ce qui vous attend !

    Je vous souhaite beaucoup de courage.

    Toutefois, si vous ne parvenez pas à obtenir gain de cause, je vous invite à créer une association pour collecter des fonds afin de défendre, outre vos intérêts, cette cause pour laquelle nous devrions être nombreux.

    • « Lorsque nos ancêtres ont fait la révolution, c’était pour mettre fin à l’oppression du système féodal.  »
      trop drôle…

  • Je suis à 100% derrière vous. J’applique le même principe que vous, je vie dans un pays qui ne m’oblige pas à avoir de sécurité sociale, la sécu y est étatique mais étant venu de l’étranger et n’étant pas chômeur mais simple demandeur d’emploi, je ne peux avoir d’accès à une couverture. Mon seul moyen est de demander à la DASS locale une couverture comparable à la CMU. Je m’y refuse!

    Je vous supporte dans votre action, qu’importe les idiots qui diront n’importe quoi. Votre droit est de quitter la SECU, vous l’exercez!

    Bon courage pour la réception des petits mots doux des administrations qui se demanderont ce que vous faites et comment vous osez les quitter, eux qui sont si merveilleux!

  • Pas plus tard qu’hier, j’écrivais dans les coms de la Première partie que l’histoire était passionnante et que j’attendais la suite avec impatience. Comme souvent, me voilà exaucé !

    • la fin du monopole de la Sécu vient d ‘être reconnu par un syndicat signataire des lois françaises abrogeant ce monopole : Mme Karnewicz gardienne du temple sécu qui c ‘est évertué sur tout les plateaux tele et radio a défendre la réforme fillion, reforme de la retraite du meilleur système du monde, qui a déclaré ds la figaro du 5 février dernier que les cadres et salariés du privé ont intérêt a …..SORTIR DU SYSTEME.

  • Soyons indulgent avec les lecteurs de Rue89 qui viennent troller sur Contrepoints. S’informer et débattre sur la Sécu est bien plus stimulant qu’un énième article sur l’homosexualité ou le dernier buzz sur internet.

  • En tant que modeste salarié mais assez gros contributeur forcé à notre solidarité nationale légendaire , je suis avec vous en tous points et je vous félicité pour votre abnégation et votre courage !

    Merci

  • Ils sont les trolls de RUE89 ?? les gauchistes ?

  • On est tous dernière vous !
    On sais qui est John Galt maintenant =)

  • Je vous remercie car j’ignorais que la Sécurité Sociale était un tel monopole autoritaire et dictatorial… pour nous les Français bien sur ; parce que pour les autres, elle ne fait ni enquête, ni vérifications.
    Je vous dis Bravo pour votre courage et je suis heureuse de voir que votre famille vous soutient. Merci à vous et j’espère que vous montrerez le chemin à d’autres. Pour ma part, je n’en ai pas les moyens mais qui sait…..Je serais vraiment fière et heureuse de le faire.

  • 100% avec vous. Bravo et courage; ne vous inquiétez pas pour les trolls, on est tous avec vous !

  • Bonjour,

    Je voudrais savoir si des salariés ont réussi à quitter la sécu?

  • BRAVO.
    Cela ressemble sous certains aspects à un ex Allemand de L’Est essayant de fuir pour l’Allemagne de l’Ouest …

    Le mur de la Sécu tombera !

  • Je salue votre démarche bien que je n’y adhère pas.

    Concernant l’argument n°1
    « L’assurance doit être payée par les cotisations individuelles.
    La solidarité doit être payée par l’impôt. »
    Je comprends qu’il s’agit là de votre souhait, cependant la solidarité française est belle et bien payée par les cotisations. Ces dernières n’ont pas pour vocation de payer votre propre retraite/maladie, mais d’aider ceux qui en ont actuellement besoin.

    • La sécurité sociale est une assurance et donc les cotisations ne doivent couvrir que les risques des assurés – comme les assurances automobiles . La solidarité est un terme passe-partout , un mot magique qui permet aux pillards – chers à Ayn Rand – toutes les audaces .
      Soutenons les audacieux qui osent défier le monstre ….

    • C est justement le piege que l etat nous a tendu. Toutes les autres solidarités sont payés par l impot. Pourquoi pas celle la. Si on veut un etat providence qui garantisse les soins pour tous alors tout le monde doit payer par l impot et pas seulement par les seules cotisations sur le travail

  • et en tant que salarié, que peut on faire ?

    • Il faut que votre patron soit d’accord avec votre démarche ce qui n’est pas gagné. Mais je sais que certains sont intéressés.Dans l’immédiat je pense qu’il faut attendre ou bien contactez le MPLS de Claude Reichman

    • Attendre que le Medef, qui a le monopole (aussi) de la representation patronale n accepte plus cette collusion avec l etat. Mais comme les places sont bonnes a la tete de ces organismes gerés paritairement c est pas demain la veille qu ils vont arreter de se gaver

  • Laissez tomber les trolls, ce sont juste des jaloux comme il y en a plein en France. Si quelqu’un faisait les demarches pour eux et leur offrait sur un plateau, les avantages que vous retirerez de vos actions, ils seraient bien heureux. Mais eux, ils sont bouffes par leur haine de toute personne qui ose s’affranchir du systeme pourri dans lequel ils pataugent. Et en plus ils n’ont aucun courage, que la grande gueule des minables.

    Ouhh la, je suis peut etre un peu dure, mais une petite voix me dit que si je ne dis pas la verite, j’en suis si proche que je pourrais la toucher…

    Courage pour la suite Laurent C. et toutes mes felicitations.

  • Merci beaucoup pour votre article

    • Bravo !
      Je ne suis malheureusement pas courageuse comme vous (démarches courriers etc etc )
      je viens de recevoir le courrier d’amariz. Nous sommes mon mari et moi dans la même situation que vous lui cotise au rsi et moi salariée ! j’attends la suite de votre aventure, pour le faire quitter le rsi qui nous raquette tous les mois. (20000 € de bénéfice 10 800 € de cotisations rsi sans compter tout le reste que vous connaissez) merci pour votre témoignage. Je me souhaite de prendre mon courage à deux mains pour nous libérer de ce système qui nous rackette tous les mois et nous laisse les miettes !!! merci encore !

  • Bravo
    Tout mon soutien.

    • Bravo et passionnant !
      vous venez d’enregistrer un nouveau upporter: moi !
      Je vais derechef me renseigner pour moi !
      La suite, vite §!!

  • bravo, je suis moi-même assurée chez AMARIZ depuis 17 ans. ce n’a pas toujours été facile….mais si nous etions plus nombreux à avoir le courage, le problème serait réglé depuis longtemps. quand ils n’auront plus que les assistés qui ne cotisent pas à indemniser le problème de règlera tous seul.

    • C est vous les vrais pionniers. Je ne fais que suivre vos traces. Merci d avoir confirmer qu il est possible d en sortir et l assurance privee est suffisamment efficace pour que vous y soyez toujours 17 ans après.

  • Continuez votre combat, et continuez a le rendre public! Bravo à vous et à votre famille. Laissez parler les jaloux, finalement ils ne font qu’admettre qu’ils en veulent a votre fric.

    • « Article 35. – Quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs.  »

      Constitution du 24 juin 1793

      Nous sommes tous (enfin un certain nombre) derrière vous. Courage !

  • Bravo ! Attendons le buzz sur facebook. Préparez votre bouclier contre une marrée de trolls enragés.

    Vous avez tout mon soutient !

  • Cher Laurent,
    Une double félicitation : d’abord pour avoir eu le courage de vous attaquer au monstre; ensuite pour communiquer et le faire savoir.
    Beaucoup de gens en rêvent et vous l’avez fait. Tout cela fait enrager la chienlit gauchiste, socialiste, communiste, marxiste et les nostalgiques de l’URSS, parce qu’ils ne peuvent concevoir que les choses pourraient être autrement.

  • monsieur, bravo bravo bravo!!!
    et courage, courage, courage! (j’aurai pu l’écrire sur 10 lignes!)

    pour la pharmacie, je pense que ce sera difficile de ne pas avancer les frais, effectivement. du coup ça doit fonctionner avec une feuille « de soin ». enfin, j’imagine.
    pour qqn qui a une maladie chronique bien coûteuse, ça veut dire prévoir la trésorerie le(s) premier(s) mois en attendant le remboursement (exemple 400 euros de traitement antidiabétique).

    Franchement, bravo!!

  • +1
    Bravo, et bon courage.

  • Bonjour,

    Tous d’abord, merci de nous faire partager votre experience a ce sujet et bon courage pour la sutie.

    J’aurais juste une question importante a vous poser:
    Est-ce que le changement de couverture maladie en quittant la sécu est legale? Si oui, quel article ou quelle jurisprudence fait foi?
    J’ai beau chercher sur le net, je ne trouve aucune info concrete et tous les articles que je trouve (soit tres peu) se contre-disent.

    Merci d’avance

    • Demandé à votre supérieur hiérarchique ou au CSM vu que vous êtes (déjà) dans le ministère ! slm

      • Devant la multiplication de tous ces comportements inciviques (voir le lien ci-dessous) qui relèvent essentiellement de la fraude, on ne peut que se féliciter de la vigilance de l’Etat afin que des sanctions lourdes frappent les tricheurs de ce pays .

        http://www.leprogres.fr/loire/2013/02/11/vivans-descente-de-gendarmes-pour-une-affaire-de-travail-illegal

        • @Daude : Le ministère de?
          @Harrisburg : Désolé, mais je vois pas bien le rapport…

        • harrisburg: « on ne peut que se féliciter de la vigilance de l’Etat afin que des sanctions lourdes frappent les tricheurs de ce pays. »

          La bonne rhétorique soviétique plus vraie que nature ! LOL !

          A propos de tricheurs tu inclus ceux qui depuis 38 ans dépensent 125% de l’argent des français chaque année, dépensant 80 milliards de plus que les rentrées encore en 2012 et endettant à mort les citoyens et leurs enfants et petit enfants depuis 1974 ?

          En parlant de féliciter « l’état » cela inclut il le fait qu’il fournisse des prestations très moyenne qui coutent un tiers plus cher aux entreprises que dans d’autres pays pour ensuite les accuser de créer du chômage ?

          Je ne te félicite pas moi, pour ta vigilance de citoyen, il est clair que tu doit être de ceux qui bénéficient des miettes de ce qui est devenu une oligarchie des privilèges mais tout le système est en voie d’écroulement, tous les comptes sont de le rouge et au bout il n’y a que la faillite et la ruine de ce qui fut un grand pays.

          • Bonjour Ilmryn.
            Vous avez raison, harrisburg est est un tenant de l’esclavagisme.
            « L’esclavagisme financier inter-générationnel » que la France pratique depuis des décennies via l’endettement pour maintenir son train de vie social qui est largement au dessus de ses moyens.

    • bonjour Marvin,

      l’auteur a expliqué cela dans son premier post. je quitte la sécu épisode 1. le lien est à la fin de son deuxième post. peut être ne l’avez vous pas lu. il explique (pour la jurisprudence) aussi dans les commentaires.

  • Chapeau bas devant un homme courageux, qui défends la liberté.

  • Je ne suis pas d’accord avec vous je suis donc un troll.
    Mais bon j’ai bien aimé la fin de l’article avec le remerciement envers Darky01 qui s’est fait démonter tous ses arguments sur ce topic: http://www.jeuxvideo.com/forums/1-69-3371933-1-0-1-0-exclusif-je-quitte-la-secu-episode-1.htm
    C’est pas grave l’important c’est d’y croire.
    (Voilà là faut l’avouer c’est un peu un troll. Par contre les réponses argumentées ne sont pas des trolls)

    • @ marcosochio : il est difficile de faire prendre conscience à des victimes endoctrinées par les agents de la planification (PCF, grosse majorité de l’UMP, PS, éducation nationale, médias…) qu’ils sont manipulés.

      Un gourou dans une secte, c’est déjà compliqué ! Imaginez des gourous qui vous manipulent 🙂

      Le jour où vous comprendrez ça, vous aimerez votre liberté.

      • Sauf qu’en traitant les autres de troll vous vous comportez aussi comme une secte qui refuse les critères. Au lieu de répondre aux arguments vous collez une étiquette sur les gens. C’est plus facile. (je ne parle pas de vos réponses à moi puisque effectivement ici je n’ai pas émis d’arguments)

    • ce qui fait le troll ce n’est pas le désaccord, c’est l’argumentation absente ou débile ou hors sujet. Et là, comme tu le reconnais toi-même, tu es en plein dedans.

    • je crois que ce pauvre Laurent C. n’a rien compris et il va le payer très cher (au sens propre).
      Il nous fait la demonstration (preuves illustrées à l’appui) qu’il est assuré chez Amariz.
      Mais mon cher Laurent C., tout le monde peut s’assurer chez Amariz du moment qu’on leur paye une cotisation.

      Pour le reste , c’est-à dire l’essentiel, il a tout faux dans son raisonnement.
      Ce qui est vraiment très attristant venant de quelq’un qui semble plutôt intelligent.

      1. La secu ne lui remboursera aucun frais pour maladie puisqu’il aura déjà reçu des remboursements par Amariz.
      Cela découle du Code des assurances (valable entre autre pour l’assurance automobile, l’assurance habitation etc… ) selon lequel on ne peut pas être indemnisé plusieurs fois pour un même sinistre en s’adressant à une multitude de compagnies d’assurances.

      2. La securité sociale va le poursuivre (et fera même saisir ses biens) pour non paiement d’arrièrés de cotisations sociales puisqu’il est domicilié et perçoit des revenus d’activité sur le territoire français.
      Il aura beau arguer qu’il est assiuré chez Amariz, cela n’entrera pas en ligne de compte puisque les cotisations sociales sont dues au titre de la solidarité nationale et qu’aucune directive européenne n’a le pouvoir de modifier cela.

      • « Si jamais vous vous retrouvez dans un bateau qui coule, l’énergie pour changer de bateau est plus productive que l’énergie pour colmater les trous. »
        Warren Buffet. Bis.

  • « Ce ne sont pas mes cotisations d’assurance qui doivent payer la solidarité. Mon départ de la sécu ne doit donc pas avoir d’incidence vis-à-vis des démunis et accidentés de la vie.
    Si il y a incidence, c’est que l’État encourage cet amalgame entre cotisation et impôt pour s’arroger le monopole de notre bien-être.
    Comme je paye mes impôts (et c’est peu dire), je compte donc bien pouvoir bénéficier de cette solidarité qui m’est imposée. À défaut cela serait du vol. »

    Puisque les cotisations sont en pourcentage du salaire il est évident que c’est de la solidarité (à moins que les riches soient mieux remboursés par la sécu ou que le fait d’être riche rend plus malade)
    Donc en quittant la sécu vous quittez le système de solidarité.

    Si l’assurance maladie était nationalisée
    -soit les cotisations des plus pauvres augmenteraient beaucoup (puisque que ce ne sera plus en fonction de leur salaire) ce qui entraîne soit leur mort soit l’augmentation des salaires en France (vive la productivité)
    -soit l’Etat prendrait en charge la solidarité pour les plus pauvres en leur payant la différence. Comment? Avec une nouvelle taxe qui vous toucherait aussi.

    Donc dans les 2 cas, si le secteur était ouvert à la concurrence vous payeriez plus cher que ce que vous allez maintenant avec votre Amariz soit avec la taxe en plus soit avec le fait que votre entreprise subirait beaucoup plus de charges.

    • @marcosocho
       » Puisque les cotisations sont en pourcentage du salaire il est évident que c’est de la solidarité  »

      Absolument vous avez bien compris l’absurdité du raisonnement de Laurent C.
      Le drame avec internet c’est que d’innombrables naifs (encouragés par d’autres) croient y decouvrir des tas de choses à leur avantage qui n’existent pas .Et ils s’obstinent à amplifier avec des raisonnements erronés des droits qui ne sont que des lubies.

      • @turnover @marcoso
        « Vous n’avez pas raison parce que d’autres sont d’accord avec vous. Vous avez raison parce que vos faits sont exacts et que votre raisonnement est juste » Warren Buffet

        Je vous invite a lire le prochain episode où j enoncerai ces faits. Et meme pas besoin de raisonnement : vous pourrez facilement comprendre je vous rassure

    • Mon cher marcosocho, je crois que vous ne comprenez rien, mais bien sur vous pensez être plus intelligent que les autres. C’est bien français tiens de faire la morale.

      Le terme « solidarité » que vous devez citer une dizaine de fois, il existe dans tout système d’assurance. Quand quelqu’un est malade, il utilise l’argent de ceux qui sont en bonne santé. Ce qui est dénoncé ici, c’est le fait que les français paient les cotisations sociales les plus élevées d’Europe, pour un taux de remboursement des soins des plus bas (55% en France contre 90 en Angleterre). Mais bien sur les français ont toujours raison..

      -La nouvelle taxe dont vous parlez, elle existe déjà. Ca permet aux plus démunis de bénéficier de la CMU qui est payé par l’impot et non par les cotisations sociales.

      • « Quand quelqu’un est malade, il utilise l’argent de ceux qui sont en bonne santé. »
        Sauf que dans le cas de l’assurance maladie quelqu’un avec un haut revenu donne plus qu’une personne avec un faible revenu.
        C’est pas vraiment le cas avec une assurance auto, il n’y a pas de pourcentage de revenus. Donc il y a de la redistribution (si vous n’aimez pas le doux mot de solidarité) dans l’assurance maladie.

        « Ce qui est dénoncé ici, c’est le fait que les français paient les cotisations sociales les plus élevées d’Europe, pour un taux de remboursement des soins des plus bas (55% en France contre 90 en Angleterre). Mais bien sur les français ont toujours raison.. »
        Pour vos chiffres je vous fait confiance (plus ou moins) mais non l’objet de l’article n’est pas de dénoncer ça. L’objet de l’article c’est de gagner de l’argent en fuyant la redistribution. Parce que si la SS était ouverte à la concurrence il devrait payer plus cher avec l’augmentation des taxes (voir plus bas)

        -La nouvelle taxe dont vous parlez, elle existe déjà. Ca permet aux plus démunis de bénéficier de la CMU qui est payé par l’impot et non par les cotisations sociales.

        Les cotisations sociales sont des impôts donc pour que ça change…
        Le truc c’est que avec la mise de la SS en concurrence plus de gens devront être couverts par la CMU (parce qu’ils ne pourront tout simplement plus payer puisque la redistribution disparaîtra) et donc cet impôt finançant la CMU sera augmenté ou un autre impôt sera créé (l’ingéniosité fiscale française est sans limite ne vous inquiétez pas)

      • Et au fait c’est aussi très français de s’autoflageler et d’être optimiste,

        Quand à moi je ne me sens pas plus intelligent que les autres (si je vous considérez comme débile pourquoi répondrais-je?) Seulement j’aime bien me confronter avec des opinions qui ne sont pas les miennes pour me remettre en question et pourquoi pas de temps en temps donner raison aux libéraux.

        • *je voulais dire pessimiste bien sûr

        • en l’occurrence il n’y a aucune autoflagellation. Il y a juste un Laurent C. qui s’estime (à tort ou à raison, on s’en fout : son sentiment compte, non ?) flagellé par la Sécu, et qui la quitte, et un marcosocho qui flagelle le Laurent C.
          Marcosocho, sadique.

      • @marcosocho, sans compter les « frais de gestion », une société d’assurance à environ 2% de frais de gestion, là ou la sécu à 26% de frais de gestion. Ce qui veut dire qu’in est éventuellement possible que la différence de 24% (dépendant de la mauvaise gestion socialiste de notre assurance santé) puisse suffire à la solidarité nationale. Un jour, quand j’aurais le temps, j’expliquerai la performance de gestion….
        @ Laurent C. j’attends impatiemment la fin de votre histoire, j’ai essayé le site : je quitte la secu, mais sans réponse de leur part.
        Courage Laurent.

    • En fait Marcosocho, vous avez un grave problème avec le concept de Liberté.
      Votre mode de raisonnement est intrinsèquement dédaigneux à l’égard de toute une frange de la population que vous estimez bien trop bête pour avoir les capacités de prendre en charge sa propre destinée. Il lui faut donc des êtres supérieurement intelligents (vous et les vôtres bien entendu) et particulièrement désintéressés afin d’agir pour leur bien.
      Je crois que la devise qui correspond le mieux à l’État dont vous rêvez serait « Fiscalité, égalité » avec en corollaire « Médiocrité »

      • C’est plus grave que ça.
        D’abord il a une instruction nulle. Il manque de mots, alors il confond les concepts. Il ne sait pas faire la différence entre une différence et une inégalité, la charité et la solidarité, une association et une affiliation. Et bien sûr il pense trop simplement, trop binaire ; sa façon de poser l’alternative « soit tu payes une cotise proportionnel à ton salaire, soit les pauvres meurent » est assez caractéristique de l’indigence de sa pensée.
        Ensuite il se croit meilleur qu’il n’est : il se croit prêt à apprendre, mais comme il n’est pas prêt pas à désapprendre, il n’aboutira à rien. Il est comme ces communistes de l’époque du fameux procès procès Kravtchenko : entre leur convictions et les témoignages, même ceux qu’ils admettent comme vrai (notamment celui de Margarete Buber-Neumann que personne n’a oser contesté), ils choisissent quand même leur foi.

      • Non en fait tout le monde est trop bête pour exercer 100% de sa liberté (si tant est qu’elle existe vraiment puisque notre cerveau est déterminé en partie)
        Mais on peut remarquer que quand on est en groupe on prend de meilleures décisions. C’est ça le gouvernement c’est l’union des cerveaux. Donc oui le gouvernement est souvent plus intelligent qu’une personne prise au hasard dans la population.
        Et l’Etat est normalement plus poussé à être désintéressé à faire le bien des gens que des entreprises. Et la Liberté avec un grand L est-ce qu’elle vise à faire le bien des gens?

        • Vous avez là une drôle de façon de traiter vos semblables qui pour vous sont « trop bêtes pour exercer toute leur liberté ». C’est d’ailleurs un argument qui est toujours utilisé par ceux qui combattent la Liberté. Ce qui est triste dans votre raisonnement, c’est que vous ne concevez pas que les gens soient capables de prendre par eux-même des décisions et qu’en conséquence, il faut donc une supra-entité pour « les gérer ». Ce qui sous-entend que vous ne faites pas confiance en l’Homme et ses capacités: c’est du mépris.

          L’Etat Français n’est pas désintéressé: il est purement clientéliste avec ses partisans et les agents économiques qu’il contrôle allégrement. Vous connaissez beaucoup de sociétés du CAC où il n’y a pas des « copains » ? On appelle cela le capitalisme de connivence.

          Et votre dernière phrase démontre à quel point vous ne comprenez pas les idéaux des libéraux. Ces derniers souhaitent tout simplement que l’on laisse les gens maîtres de leur propre destin. Vous, vous êtes scotché à une idéologie qui prétend résoudre les problèmes des gens et faire leur bien, malgré eux.

        • « Mais on peut remarquer que quand on est en groupe on prend de meilleures décisions.  »
          Ah bon ? jeunot. on vous à dit ça, et vous l’avez cru, mais est-ce que vous l’avez vu fonctionner quelque part ? Qui prend les « décisons » dans n’importe quel organisation : un chef, un conseil de 12 ou 20 personnes, ou une assemblée de 500 ?
          Tous les gens d’expérience vous diront l’exacte contraire : les intelligence se neutralisent, les bétises se multiplient, et trois génies dans un pièce cela devient un trio d’idiots. Si vous voulez paralyser la décision -et je ne vous parle même pas de prendre « la meilleure » décision, juste d’en prendre une ! — vous n’avez qu’à faire des groupes.

    • @marcosocho
      En plus d’être sadique, vous raisonnez comme une savate. Ce qui rend un système solidaire, c’est
      * une liaison réciproque et égalitaire
      * dans un volontariat : des alpinistes encordés sont solidaires, des forçats enchainés ensemble sont juste des forçats
      Un versement proportionnel au salaire en vu d’aider plus pauvre que soi, en arabe on appelle ça Zakat, qui se traduit par aumône, charité. Pas « solidarité ».

      • Eh oui j’ai eu une instruction dans un collège et un lycée privé (sous contrat mais quand même) puis dans une prépa privée et ensuite j’ai été accepté dans une école de commerce (privée) du top 4. Le secteur privé tellement efficace a engendré et sélectionné une personne sadique, avec une instruction nulle, confondant les concepts, et raisonnant comme un savate.

        A part ces insultes auxquelles je préfère répondre par ironie.
        Vous me reprochez d’avoir confondu solidarité et redistribution ou aumone. A part le fait de s’acharner sur des détails, vous reconnaîtrez qu’il y a parfois des confusions entre les 2. Parce que l’argent récolté avec l’impot de solidarité sur la fortune n’est pas donné aux gens qui payent.
        Selon wikipédia: « La solidarité est un lien social d’engagement et de dépendance réciproques entre des personnes ainsi tenues à l’endroit des autres, généralement des membres d’un même groupe liés par une communauté de destin »
        « Rapport existant entre des personnes qui, ayant une communauté d’intérêts, sont liées les unes aux autres » selon le Larousse
        La communauté d’intérêts est-elle juste le fait de cotiser la même chose? La communauté de destin c’est avoir la carte d’une même assurance?
        Possible mais ça peut être autre chose notamment fait d’appartenir au même pays ou d’être des habitants de la Terre.
        Donc vous avez tort.

        (Si vous voulez vous pouvez aussi insérer des insultes au hasard dans le corps de mon message pour qu’il soit plus percutant et convaincant pour les autres)

        « Soit tu payes une cotise proportionnel à ton salaire, soit les pauvres meurent »
        OK bon quelle autre alternative?
        Déjà ce n’est pas forcément une « cotise proportionnelle » ça peut être un autre impot, ça peut être une forte baisse de la compétitivité du travail.
        S’il y a une autre alternative je veux bien l’entendre (à part me donner des chiffres bidons qui diraient que la SS est 13 fois moins efficace (surement parce qu’il y a 13 fois plus d’employés/tache dans le public que dans le privé, que ces employés sont 13 fois moins efficaces ou qu’il y a 13 fois plus de paperasses))

        • @marcosocho

          Vous vous faites copieusement insulter et traiter d’idiot parce qu’en face de vous il y a des jaloux qui n’auront jamais la possibilité d’intégrer une école prestigieuse et tandis qu’ils végèteront de contrat précaires en contrat précaires payés au SMIC,.vous ferez , probablement partie des contribuables du haut de l’echelle sociale.
          Ce jaloux dénigrent vos propos car c’est votre reussite qu’ils n’acceptent et les qualités intellectuelles qui vous ont permis d’y arriver Leur pitoyable reaction d’essayer vainement de prouver une imaginaire debilité dans vos raisonnements, n’appelle aucun commentaire.
          Vous avez le mérite d’accepter de payer des cotisations sociales élevées calculées selon votre futur salaire, non pas (comme certains ne l’ont toujours pas compris) pour vous assurer contre le risque maladie, puisque tout le monde est assuré et en tant qu’étudiant vous l’etes déjà , mais parce que c’est une charge, que chacun doit accepter de payer, dès lors qu’il a des revenus d’activité dans notre pays.
          Vous avez la faculté de vous faire rembourser une partie de vos soins (mais ce n’est pas obligatoire et vous pouvez y renoncer comme le fait Laurent C qui a choisi Amariz mais qui croit navement que son attestation d’assurance le libère de lses devoirs envers a fiscalité française.).

          Quant à la véritable assurance santé que vous pouvez souscrire librement, et sans alller la chercher à l’etranger, elle est assurée par les mutuelles et son cout est variable selon le degré de protection que vous souhaitez.

          • —————————————————————————————-
            turnover: « il y a des jaloux qui n’auront jamais la possibilité d’intégrer une école prestigieuse et tandis qu’ils végèteront de contrat précaires en contrat précaires payés au SMIC »
            —————————————————————————————-

            Votre commentaire est une véritable brise rafraichissante, d’habitude on nous traite nous les libéraux de sale riches nantis, ça change !

            Quant à la « solidarité », la Sécurité sociale malgré 21 plans de sauvetage et une réforme par an depuis 1967 est un gouffre a argent-des-autres depuis 30 ans comme le sont les finances de l’état.

            l’échec du système étatisé de santé est patent, rajouter encore du fric des autres dans un trou sans fin en tuant les dernières branches qui marchent en France c’est de la bêtise pur et ça va mener tous le monde (mais surtout les plus fragile) à la ruine.

            « L’état solidaire » c’est quand même 80 milliards de dette en plus par an dont 11 milliards de SS pour un total de 1800 milliards accumulés avec acharnement depuis 38 ans et le tout malgré les deuxième impôts les plus élevés de la planète.

            LOL !

            Dans certains pays d’à-coté-dont-on-ne-parle-jamais tout baigne: l’état n’est pas en faillite, le chômage est raisonnable et le système de soin et de « solidarité » marche.

            —————————————————————————————-
            turnover: c’est une charge, que chacun doit accepter de payer
            —————————————————————————————-

            Slogan qui fait aussi fureur en Sicile, malgré une société en ruine payer la mafia est une charge que chacun doit accepter.

          • Turnover aussi n’est pas capable de penser autrement qu’en terme de ETRE et ORIGINE. Les verbes FAIRE, EVOLUER etc. ne sont pas dans son catalogue de concept. Alors il projette sur autrui ses façon de penser…

          • @turnover
            « Laurent C qui a choisi Amariz mais qui croit navement que son attestation d’assurance le libère de lses devoirs envers a fiscalité française.). »
            Au risque de me répéter il convient de distinguer l’impot (qui permet de s’acquitter de son « devoir » de solidarité même si elle n’est pas librement choisie …) et la cotisation à un système d’assurance qu’il soit de chomage, de maladie, de vieillesse etc…
            Je me soustrais du système d’assurance car la sécu a perdu son monopole. C’est un fait et non une vue de l’esprit.
            Je ne me soustrais pas de la fiscalité…. malheureusement ! La seule façon étant de quitter le pays et encore, à l’instar des américains (ultralibéraux hein ?), les hommes de l’état envisagent d’aller nous imposer même si on travaille à l’étranger…

        • @ marcosocho

          « Ce qui est dénoncé ici, c’est le fait que les français paient les cotisations sociales les plus élevées d’Europe, pour un taux de remboursement des soins des plus bas (55% en France contre 90 en Angleterre). Mais bien sur les français ont toujours raison.. »
          Pour vos chiffres je vous fait confiance (plus ou moins)

          Pour étayer mes chiffres, veuillez lire cet article très intéressant:
          http://www.ifrap.org/La-sante-des-Francais-en-danger,421.html

          « Parce que si la SS était ouverte à la concurrence il devrait payer plus cher avec l’augmentation des taxes »
          C’est bien sur totalement faux, car avec l’argent « gagné » en ne payant pas les escrocs de la SS mais une assurance privée, déjà on paie plus d’impot donc pas vraiment besoin de rajouter de taxes, et ensuite on relance la consommation donc moins de chomage et moins de personnes sujettes à demander la solidarité.
          Regardez bien toutes les charges auxquels sont sujet les smicards, qu’elles soient patronales ou salariales c’est la même chose d’ailleurs c’est de l’argent que le salarié ne touche pas, et vous verrez que même les smicards peuvent se payer une assurance privée.

          « Les cotisations sociales sont des impôts »
          Je ne commenterai même pas ce raccourci.

          Je ne vois donc aucun argument valable à ne pas ouvrir la SS à la concurrence:
          -Les plus démunis seront couverts par la CMU
          -Les salariés pourront choisir entre une assurance privée ou la SS, et la on verra bien lequel choisiront les français

          Ce qu’il faut bien comprendre, c’est que je ne cherche pas à faire disparaitre la sécu, mais à la mettre en concurrence pour la rendre plus vertueuse, ou le cas échéant elle disparaitra mais ce sera de sa faute. Un système monopolistique est de toute façon malsain, puisque quoi qu’il se passe, quelque soient les mauvais choix, personne n’a aucun pouvoir de leur faire comprendre qu’ils sont nuls et ils ne seront jamais remis en cause

          • A noter que l’étude de l’IFRAP date de 2002 et que bien sur la situation s’est dégradée..

          • —————————————————————————————-
            romibdx: « A noter que l’étude de l’IFRAP date de 2002 et que bien sur la situation s’est dégradée.. »
            —————————————————————————————-

            …Mais que tout se déroule selon le « plan solidarité-faillite » (lol) certaines prévisions catastrophique de l’époque ont même défrayé la chronique récemment.

            Des gens qui savent de quoi ils parlent ça change des moutons qui bêlent « solidaritéééé » devant les portes de l’abattoir.

          • « C’est bien sur totalement faux, car avec l’argent « gagné » en ne payant pas les escrocs de la SS mais une assurance privée, déjà on paie plus d’impot donc pas vraiment besoin de rajouter de taxes, et ensuite on relance la consommation donc moins de chomage et moins de personnes sujettes à demander la solidarité.
            Regardez bien toutes les charges auxquels sont sujet les smicards, qu’elles soient patronales ou salariales c’est la même chose d’ailleurs c’est de l’argent que le salarié ne touche pas, et vous verrez que même les smicards peuvent se payer une assurance privée. »

            Je n’ai pas vraiment étudié la situation et ce n’est peut-être pas correct ou que ce n’est pas la seule cause mais je crois bien que les prix de l’électricité ont augmenté après l’ouverture à la concurrence comme quoi le pouvoir d’achat n’a pas été augmenté. En plus comme la SS est en déficit, ça veut dire qu’elle fait moins payer ses clients qu’elle le devrait non?
            Le tarif appliqué sera la moyenne de ce qui est payé en cotisations par tout le monde (le privé ne va pas faire de tarifs sociaux, ce n’est pas son rôle) Donc logiquement, les cotisations demandées seront au dessus de celles demandées à un SMICard (qui payait le moins possible avec le système actuel). A moins que la réduction apportée par l’entrée du privé ne soit assez forte pour que tout le monde paye moins que ce que le SMICard payait avant. Mais j’en doute très fortement.
            Donc le SMICard va PERDRE du pouvoir d’achat. Et le SMICard consomme plus de pourcentage de son revenu que le plus riche (qui lui en effet va gagner de l’argent). Donc la consommation va BAISSER.
            Effets négatifs pour l’économie et notre ami Laurent va faire moins de bénéfices à la fin. (Et en plus le SMICard ne risque pas d’être bien en point)
            Ou alors notre Laurent augmente nos smicards pour qu’ils puissent payer leur assurance et garder un niveau de vie, autre perte d’argent.
            Ou alors l’Etat crée une nouvelle taxe (ce que vous voulez) pour récolter de l’argent pour aider notre pauvre SMICard. Et ça va surement toucher notre Laurent.

            Dans tous les cas effets négatifs et notre Laurent ne va pas autant y gagner que les économies qu’il fait actuellement. Donc en ce moment il vole ses concitoyens.

        • C’est marrant, tu vois, mais j’ai failli écrire un truc, et puis je me suis dis que non, ce n’était qu’une intuition que je ne pouvais pas étayer, donc je devais m’abstenir. J’ai bien fait, il suffisait d’attendre.

          Je te parle de ce que tu FAIS, tu me répond en parlant de qui tu ES et d’où tu VIENS. Exactement ce que je pensais…
          Tu ES certainement un perroquet très savant, mais ça n’est pas le sujet. Imaginer quantité de « une autre alternative  » est trivial, si tu ne l’a pas fais toi même c’est que tu es tellement plein de te certitudes qu’il n’y aucune place pour autre chose. On ne rempli pas un bol déjà plein.

          • Je n’ai pas écrit ce message pour me vanter (parce que justement je ne suis pas le meilleur et j’aurais pu faire mieux), j’ai écrit ce message parce que je n’aime pas me faire insulter.
            Alors j’ai transformé le fait de m’insulter en le fait d’insulter le secteur privé. Parce que si le secteur privé de l’éducation produit seulement des perroquets, pourquoi les entreprises les embauchent? Les entreprises embauchent des gens qui font, qui savent faire et donc si tu dis que je ne sais pas faire, tu dis que le secteur privé ne sait pas prendre de bonnes décisions (et même que l’école a fait de mauvais choix avant). Et pourtant ces entreprises incompétentes survivent quand même. Mais comment est-ce possible? Le secteur privé n’aurait pas des résultats parfaits alors? Mais c’est contradictoire avec ce que tu dis mon petit.

            Alors oui je suis un idiot endoctriné qui ne peut pas changer d’avis parce que ce n’est qu’un perroquet. Mais alors le secteur privé ne produit pas toujours de meilleurs résultats que le public.

      • Mais je me traite aussi d’idiot, moi même.
        L’homme n’est pas parfait et n’est pas une machine et commet donc des erreurs. Interdire les erreur serait une erreur parce que cela empêcherait le progrès que l’homme peut aussi atteindre. Autoriser toutes les erreurs c’est accepter l’erreur énorme qui fera de trop gros dégâts. Metteriez-vous une bombe atomique dans les mains d’un quidam (même d’Einstein) même s’il ne veut pas faire le mal il pourrait faire une erreur, mal la manipuler, peut être en partie à cause d’un malheur qu’il a. Avoir une pensée (parfois sur l’instant seulement) que le monde ne mérite plus d’exister et appuyer sur le détonateur.

        Dans le monde réel on a rarement sous la main une bombe nucléaire mais on a parfois de grands pouvoirs (notamment l’argent) . Je ne dis pas de tout contrôler mais de faire preuve de mesure. Forcément présenté comme ça, ça fait couille molle qui arrive pas à avoir une position tranchée mais il faut des nuances.

        Et sinon je suis parfaitement d’accord qu’aujourd’hui il s’agit s’un capitalisme de connivence, qu’il y a des influences Le modèle actuel n’est pas parfait et il peut être amélioré. Et même je suis sûr que le modèle actuel ne pourra jamais être assez modifié pour avoir des résultats parfaits. Mais vous ne pensez quand même pas que le libéralisme va faire un monde parfait non?

        • ————————————————————————————-
          marcosocho: « Mais vous ne pensez quand même pas que le libéralisme va faire un monde parfait non? »
          ————————————————————————————-

          Éviter le pire ou le médiocre se serait déjà pas mal.

          La confédération suisse boucle le budget avec 1 milliard d’excédent pour 3% de chômage (y compris chez les jeunes), avec des prestations sociales aussi bonne des salaires bien plus élevés tandis que les impôts sont bien plus bas et que les transport publique transportent et arrivent à l’heure.

          C’est possible !

          On retrouve une liste de ces meilleurs pays en haut de la liste des libertés économique (donc bien plus libéraux) et des démocraties. Haut de listes d’où la France brille par son absence.

        • « Dans le monde réel on a rarement sous la main une bombe nucléaire mais on a parfois de grands pouvoirs (notamment l’argent) . Je ne dis pas de tout contrôler mais de faire preuve de mesure. Forcément présenté comme ça, ça fait couille molle qui arrive pas à avoir une position tranchée mais il faut des nuances. »

          Voila une sage position. Kudos.

  • si l’on vous dit : « Vous serez bien content de revenir à la sécu quand vous aurez fait faillite ou si vous êtes gravement malade »,.

    Vous répondez :
    « Il ne faut pas confondre assurance et solidarité. »

    Donc : rhume = assurance, je paie pour le mien pas pour le tien?
    Cancer = solidarité, s’il te plait, contribuable, paie pour moi ?

    L’assurance doit être payée par les cotisations individuelles.
    La solidarité doit être payée par l’impôt.é

    • Le cancer aussi est compris dans l’assurance à 583€ par mois, les IRM, les dents, les lunettes, tout pareil que la sécu, ni plus, ni moins.

      Donc avec le cancer comme avec le rhume, c’est la compagnie d’assurance de Laurent C qui paye.

      Maintenant quelques chiffres, 519 milliards de recette en 2011 pour la sécu. Population française 66 millions, donc une cotisation moyenne annuelle de 7800€. Extrapolons à 40 années de cotisations, ça fait 315 000€.

      Le cout d’un cancer varie entre 15 000 et 30 000 euros, sur une vie je peux donc me permettre d’avoir 10 cancers sans avoir recours à la solidarité. Ça fait beaucoup.

      Laurent C peut largement avoir le rhume, le cancer et des dents pourries avec 583€ de cotisation sans revenir à la sécu.

      En passant, une solidarité qui doit être payée n’a de solidarité que le nom.

      • Et avec ses 583 € de cotisations, il finance aussi la construction de l’hôpital, les études des cancérologues qui vont le soigner, et les recherches des dix années précédentes qui auront permis de mettre au point la molécule qui va lui offrir une rémission ?
        C’est fou ce qu’on peut faire avec 583 euros par mois pendant 40 ans !

  • « La solidarité doit être payée par l’impôt. »
    La solidarité doit être volontaire !

    Sinon bravo pour votre démarche et courage.

    • Vous avez parfaitememt raison. La solidarité et son bras armé l impot doivent etre volontaire. Toutefois notre pays comme les autres sont tres loin d avoir la maturité necessaire pour que cela le soit. Il faudra encore bien des generations pour que les conditions d une solidarité choisie soient reunies. Pour le moment faut accepter de vivre en democratie où la loi du plus grand nombre s impose aux autres. C est malheureusment le moins mauvais systeme acceptable. Je fais avec en oeuvrant a mon modeste niveau pour que mes petits enfants ou les suivants puissent vivre vraiment librement un jour

      • Tu as raison Laurent C.
        Utilise ton droit à retractation (merci Madame la députée Scrivener !) et renvoie ton contrat à Amariz …en ne donnant pas suite.
        Se donner en spectacle ne t’avancerai à rien car une fois à terre, tu n’auras personne pour te tirer de là..

        • Oui, c est aussi ce qu pn m a dit quand j ai engagé mon patrimoine dans la creation d entreprises. Contrairement a vous je ne compte pas sur les autres pour me relever si je tombe. Mais je demande juste qu on me jette pas de peau de banane, dans cette action comme dans mon entreprise.

  • Bravo !
    Des médecins normands ont tenté l’expérience dans les années 9à et début 2000 une floppée de procès de visites d’huissiers s’ensuivirent.

    C’est un comble que notre propre Etat nous empêche de bénéficier des directives européennes. Les politiques comptent trop sur l’effet de captivité pour ne rien faire.
    Que la plupart des indépendants osent via un collectif professionnel remettre en cause les gabegies des caisses (soit disant au service des affiliés) à la qualité déficiente.

  • Comme j’aurais aimé vous connaître avant ! Je suis maintenant à le retraite (petite bien évidemment) et j’enrage au souvenir des sommes ponctionnées par le RSI et ce, des années durant.
    Magnifique votre combat et je prie pour vous et votre petite famille.
    Vive les rebelles et tous à Paris le 24 mars juste pour montrer que le peuple redresse l’échine !

  • Tres interessant ces articles j’ai hate de lire les trois prochains episodes. Toute personne qui a voulu faire valoir une situation speciale face aux administrations sait qu’il faut etre tres resilient pour arriver a faire valoir ses droits et la justice.

    Bravo a vous

  • Merci pour ce retour très clair et si bien détaillé.
    ‘suis de tout coeur avec vos démarches.

  • bonjour a qui vont les cotisation que l ont a plus
    nous sur le salaire ont gagne quoi
    et notre patron a le droit de refuser

  • Je vis seule et suis artisan. Pas le courage de fiche le camp !!!! J’attend de voir comment ça se passe pour vous ! Bravo bravo !!!!!

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don
sécurité sociale
2
Sauvegarder cet article

Récemment, la Cour des comptes a refusé de certifier les comptes de la Sécurité sociale pour des raisons de fiabilité sur le montant de son déficit. Entre autres : un désaccord de près de 10 milliards d'euros sur le déficit du régime général entre 2020 et 2021… mais aussi des erreurs importantes sur le versement des prestations de retraite.

Cela n’aura échappé à personne : en plus d’être une gabegie financière, la Sécurité sociale souffre d’un cruel manque de transparence. Aujourd’hui, le niveau d’étatisation est tel que la France occu... Poursuivre la lecture

Charles Prats
0
Sauvegarder cet article

Par Claude Sicard.

On apprend par le journal Libération que le magistrat Charles Prats est placé sous enquête administrative par notre ministre de la Justice, Éric Dupond-Moretti, en raison des révélations contenues dans son dernier livre sur l’importance faramineuse des fraudes sociales dans le pays : en effet, il les évalue à pas moins de 52 milliards d’euros par an.

On comprend que cela dérange nos responsables politiques, d’autant qu’il s’agit de fraudes imputables pour une bonne part à des ressortissants étrangers ou issus ... Poursuivre la lecture

Par Patrick de Casanove.   

La Sécurité sociale a été créée par les Ordonnances de 1945 :

 « Art. 1er. — Il est institué une organisation, de la sécurité sociale destinée à garantir les travailleurs et leurs familles contre les risques de toute nature susceptibles de réduire ou de supprimer leur capacité de gain, à couvrir les charges de maternité et les charges de famille qu’ils supportent. »

Elle a pour objectif de « de protéger les individus des conséquences de divers événements ou situations, généralement qualifiés d... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles