La France a deux fois plus de ministres que l’Allemagne

La France a près de quarante ministres pour moins de 20 en Allemagne. Cela en fait-il un pays mieux géré ?

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

La France a deux fois plus de ministres que l’Allemagne

Publié le 26 janvier 2013
- A +

La France a près de quarante ministres pour moins de 20 en Allemagne. Cela en fait-il un pays mieux géré ?

Par Alexis Vintray.

Selon une information rapportée par Le Canard Enchaîné, la moitié des ministres français n’ont pas pu assister au conseil franco-allemand des ministres, où à chaque ministre d’un pays devait correspondre un ministre de l’autre pays. Problème, la France a deux fois plus de ministres que l’Allemagne ! Plus précisément, les ministres sont selon le journal au nombre de 19 en Allemagne et de 38 en France [1].

Un François Hollande toujours aussi déconnecté de la réalité de déclarer à propos de ce différentiel choquant : « il faudra peut-être y penser à l’avenir ». Quand on sait qu’un ministre coûte au moins 17 millions € annuels directement, c’est plus de 300 M€ de dépenses inutiles que la France fait par rapport à l’Allemagne. Cela justifie de s’y attaquer au plus tôt, car qui peut dire que la France est mieux gouvernée que l’Allemagne, qui a moitié moins de ministres ?

La décentralisation allemande explique évidemment une partie de la différence, mais l’essentiel semble bien provenir de la croyance française que l’État peut et doit tout régler. Un exemple ? La France a… un ministre chargé de la décentralisation, pour piloter la décentralisation d’en haut et qui n’arrive à rien. L’Allemagne, elle, est bien davantage gérée aux niveaux locaux, et n’a pas besoin d’un ministre pour cela.

Ces ministres qui ne servent à rien

Quels sont ces ministres que la France a et pas l’Allemagne ? Creusons un peu au-delà de ce qu’écrit le Canard : Wikipédia ne recense que 15 ministres dans le cabinet Merkel actuel (post remaniement du 12 mai 2011), contre 38 dans le gouvernement Ayrault actuel.

Les ministres français sans équivalent allemand sont le ministre des Outre-mer, le ministre du Logement, le ministre des Droits des femmes, le ministre de la Culture, le ministre de la Réforme de l’État, le ministre délégué aux Relations avec le parlement, le ministre délégué à la Ville, le ministre délégué à la Décentralisation et le ministre délégué aux Français de l’étranger.

Cela fait-il de l’Allemagne un pays dans lequel l’immobilier monte à des prix démentiels, dans lequel les banlieues s’enflamment régulièrement, dans lequel l’État ne se réforme pas, ne décentralise pas ou dans lequel les expatriés sont méprisés ? Il est frappant de voir que c’est justement en France que la situation est dramatique dans ces domaines…

Ces ministres français inefficaces ou qui veulent en faire trop

Outre ces ministres inutiles, de nombreux ministères allemands sont dédoublés en France. Au ministre de l’Économie et de la Technologie peuvent correspondre jusqu’à six ministres en France ! Économie et finances (en partie dédoublé en Allemagne), commerce extérieur, redressement productif, PME & économie numérique, économie sociale et solidaire ou encore artisanat, commerce et tourisme.

Cela fait-il de l’Allemagne un pays mal géré, qui a perdu son triple A auprès des agences de notation et dans lequel le commerce extérieur ou l’industrie sont moribonds ?

Difficile une fois de plus de ne pas voir là l’effet négatif de la multiplication des ministres qui, voulant justifier de leur intérêt, se lancent dans des mesures plus ou moins néfastes et qui pénalisent toute activité économique. Tirons en la conclusion qui s’impose : pour relancer l’activité économique, ce n’est pas de ministres que la France a besoin, mais de liberté !

Comparaison des gouvernements allemand et français (Excel)

Note :

  1. Sont comptés comme ministre en France les ministres délégués, inexistants en Allemagne
Voir les commentaires (13)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (13)
  • Ségolène disait que son compagnon de François n’avait jamais su trancher… il faut bien faire plaisir ou récompenser les amis…
    Comme dans toute bonne république bananière de copains et de coquins.

    • Leur surnombre, c’est déjà un problème…

      Mais le pire, c’est leur incompétence notoire !!!!!!!

      C’est vraiment le nivellement par le bas (cher à nos gauchos !)

      Tout cela finira bien mal…

  • C’est de la pure politique: cela sert à donner des sièges à tous les « courants » et personnalités d’un parti. Et ce n’est même pas suffisant, puisque toutes sortes d’institutions ou missions servent à recaser d’éventuels prétendants à des postes ministériels (exemple le plus récent : Jack Lang à l’Institut du Monde Arabe…)

    • Voilà, c’est un syndrome qu’on a connu lors de l’élection de Chirac en 1995. Il fallait récompenser tous ceux qui l’ont choisi lui plutôt que Balladur, et on s’était retrouvés avec 27 ministres, 2 ministres délégués, et 14 secrétaires d’Etat (43 postes). Ca n’a pas duré, puisqu’un écrémage a été fait après six mois, où il restait 17 ministres, 11 ministres délégués et 5 secrétaires d’Etat (33 postes). Je ne crois pas que les dix postes en moins aient manqué à qui que ce soit (à part leurs titulaires).

      Ici, Hollande avait besoin que personne à gauche ne fasse défection : résultat, le ralliement des ségolénistes nous a donné Najat, les 15 % de Montebourg à la primaire lui assurent un ministère, et le fait que Taubira ne se soit pas présentée (les socialistes pensent que c’est la cause de l’échec monumental de Jospin) lui assure un poste régalien. Les Verts aussi y sont, mais pas forcément ceux attendus, ce qui permet à Hollande de les voir s’étriper sans le gêner.

      Ah, on a beau dire beaucoup de mal des gouvernements instables de la 3ème République, au moins ils étaient bien plus resserrés. Gouvernement Gambetta : 12 ministres et 8 ou 9 sous-secrétaires d’Etat.
      Pour les trois gouvernements Poincaré, respectivement 17, 21 et 13 postes. Et le Premier Ministre n’hésitait pas à prendre en même temps le portefeuille des Affaires Etrangères : être chef n’est pas toujours un métier à plein temps.

  • A ma connaissance, il n’y a pas de pendant teuton au ministre du redressement productif…:-)

  • « Difficile une fois de plus de ne pas voir là l’effet négatif de la multiplication des ministres… »
    Effet certainement pas négatif pour les principaux intéressés. C’est d’ailleurs tout ce qui les intéresse, le parti socialiste étant le plus grand distributeur de prébendes de la Vème (voir les innombrables commissions qu’il est si friand de créer pour remplir l’escarcelle de ses amis désoeuvrés, Jospin et consorts).
    Hollande: « La dépense c’est maintenant ». Et comme il le dit si bien: « les économies, c’est pour l’avenir! ». Oui, mais la France a-t-elle encore un avenir, sinon dans la gabegie?

  • En même temps, on parle de crise aux prolos…

  • Ce nombre se comprend quand même :

    – l’organisation constitutionnelle : un gouvernement par Lander, ça fait beaucoup de ministres au total (au niveau des dépenses la situation française est probablement contestable étant donné que l’on a beaucoup d’assemblées régionales et locales payées pour ne pas en faire autant que les pouvoirs publics des Lander) ;

    – la mentalité politique française : avec des ministères essentiellement symboliques, sans portefeuille ou limités (comme les droits de la femme ou peut-être les relations avec un Parlement complexé par ses faibles attributions constitutionnelles) ;

    – une organisation administrative différente : les services administratifs du gouvernement peuvent varier. Sur cette question je n’y connais rien pour l’Allemagne, mais les ministères peuvent être moins nombreux et plus gros, ou encore les services administratifs du chancelier peuvent être plus importants que ceux de Matignon.

    Mais la conclusion proposée ne me paraît pas mauvaise pour autant…

  • N’importe quoi, avant d’écrire ce genre de bêtises, il faut peut-être regarder plus loin que le bout de son nez! En bon français venant d’un état centralisé, vous ne vous êtes occupé que des ministres allemands fédéraux, or, l’Allemagne est un état fédéral: les Länders ont leurs propres ministres, (nombreux) car ils ont énormément de compétences: système éducatif (par Länder et non pas national comme en France), la sécurité (Police, d’ailleurs si vous voyagez en Allemagne vous remarquerez les uniformes différents en fonction du Land), ils ont tous des parlements etc. Donc les allemands plus efficaces? Vraiment pas.

  • OH PUTAIN L’ALLEMAGNE COMMENCE A ME FAIRE CHIER A RIDICULISER LES FRANçAIS!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

En brandissant à nouveau la menace d’un troisième conflit mondial, la Russie rappelle aux plus aguerris la sinistre crise de Cuba et ramène l’Occident à la logique de blocs qui n’a jamais cessé de hanter le locataire du Kremlin. Une sémantique forte inversement proportionnelle à l’état d’une armée qui connaît aujourd’hui une déroute peut-être passagère, mais réelle, alors que des frappes ukrainiennes ont visé des dépôts de carburant sur le territoire russe, à quelque 150 km de la frontière.

Dans ce conflit, la position allemande contin... Poursuivre la lecture

La guerre en Ukraine révèle avec douleur plusieurs échecs de l’Union européenne (UE). Mais elle met aussi en évidence la grandeur de la nation polonaise. Les Européens sont en admiration pour le sens de responsabilité des autorités et de la population de Pologne, notamment dans l’accueil généreux des Ukrainiens qui fuient la mort et la destruction de l’injuste guerre conduite par la Russie. Mais comme toujours, il est possible dans les malheurs de tirer des solutions pour éviter que l’avenir ne fournisse les mêmes difficultés.

Objectiv... Poursuivre la lecture

Programmatiquement, les partis écologistes les plus extrémistes d’Europe sont les belges Ecolo & Groen et le parti allemand Die grünen. Ces partis ont en commun d’être au pouvoir au niveau fédéral de leur pays respectif, avec des partis socialistes et libéraux.

En Belgique

La Belgique est, avec la France, l’un des pays d’Europe dont le mix énergétique est le moins émetteur de CO2. Cette vertu est entièrement due à sept réacteurs nucléaires parfaitement opérationnels. Las ! Les écologistes, dont le moteur idéologique premier est et ... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles