La France a deux fois plus de ministres que l’Allemagne

La France a près de quarante ministres pour moins de 20 en Allemagne. Cela en fait-il un pays mieux géré ?

La France a près de quarante ministres pour moins de 20 en Allemagne. Cela en fait-il un pays mieux géré ?

Par Alexis Vintray.

Selon une information rapportée par Le Canard Enchaîné, la moitié des ministres français n’ont pas pu assister au conseil franco-allemand des ministres, où à chaque ministre d’un pays devait correspondre un ministre de l’autre pays. Problème, la France a deux fois plus de ministres que l’Allemagne ! Plus précisément, les ministres sont selon le journal au nombre de 19 en Allemagne et de 38 en France [1].

Un François Hollande toujours aussi déconnecté de la réalité de déclarer à propos de ce différentiel choquant : « il faudra peut-être y penser à l’avenir ». Quand on sait qu’un ministre coûte au moins 17 millions € annuels directement, c’est plus de 300 M€ de dépenses inutiles que la France fait par rapport à l’Allemagne. Cela justifie de s’y attaquer au plus tôt, car qui peut dire que la France est mieux gouvernée que l’Allemagne, qui a moitié moins de ministres ?

La décentralisation allemande explique évidemment une partie de la différence, mais l’essentiel semble bien provenir de la croyance française que l’État peut et doit tout régler. Un exemple ? La France a… un ministre chargé de la décentralisation, pour piloter la décentralisation d’en haut et qui n’arrive à rien. L’Allemagne, elle, est bien davantage gérée aux niveaux locaux, et n’a pas besoin d’un ministre pour cela.

Ces ministres qui ne servent à rien

Quels sont ces ministres que la France a et pas l’Allemagne ? Creusons un peu au-delà de ce qu’écrit le Canard : Wikipédia ne recense que 15 ministres dans le cabinet Merkel actuel (post remaniement du 12 mai 2011), contre 38 dans le gouvernement Ayrault actuel.

Les ministres français sans équivalent allemand sont le ministre des Outre-mer, le ministre du Logement, le ministre des Droits des femmes, le ministre de la Culture, le ministre de la Réforme de l’État, le ministre délégué aux Relations avec le parlement, le ministre délégué à la Ville, le ministre délégué à la Décentralisation et le ministre délégué aux Français de l’étranger.

Cela fait-il de l’Allemagne un pays dans lequel l’immobilier monte à des prix démentiels, dans lequel les banlieues s’enflamment régulièrement, dans lequel l’État ne se réforme pas, ne décentralise pas ou dans lequel les expatriés sont méprisés ? Il est frappant de voir que c’est justement en France que la situation est dramatique dans ces domaines…

Ces ministres français inefficaces ou qui veulent en faire trop

Outre ces ministres inutiles, de nombreux ministères allemands sont dédoublés en France. Au ministre de l’Économie et de la Technologie peuvent correspondre jusqu’à six ministres en France ! Économie et finances (en partie dédoublé en Allemagne), commerce extérieur, redressement productif, PME & économie numérique, économie sociale et solidaire ou encore artisanat, commerce et tourisme.

Cela fait-il de l’Allemagne un pays mal géré, qui a perdu son triple A auprès des agences de notation et dans lequel le commerce extérieur ou l’industrie sont moribonds ?

Difficile une fois de plus de ne pas voir là l’effet négatif de la multiplication des ministres qui, voulant justifier de leur intérêt, se lancent dans des mesures plus ou moins néfastes et qui pénalisent toute activité économique. Tirons en la conclusion qui s’impose : pour relancer l’activité économique, ce n’est pas de ministres que la France a besoin, mais de liberté !

Comparaison des gouvernements allemand et français (Excel)

Note :

  1. Sont comptés comme ministre en France les ministres délégués, inexistants en Allemagne