L’immobilier se prépare de mauvais jours avec Cécile Duflot

Dans ses voeux, Cécile Duflot affiche clairement vouloir mettre encore plus en danger le droit de propriété et répète qu’exproprier n’est plus un vilain mot.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Duflot réquisition (Crédits : René Le Honzec/Contrepoints.org, licence Creative Commons)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

L’immobilier se prépare de mauvais jours avec Cécile Duflot

Publié le 25 janvier 2013
- A +

Dans ses vœux, Cécile Duflot affiche clairement vouloir mettre encore plus en danger le droit de propriété et répète qu’exproprier n’est plus un vilain mot.

Par Thibault Doidy de Kerguelen.

Cécile Duflot a présenté lundi dernier ses « vœux » à la presse. En fait de « vœux », elle s’est livrée à un exercice qu’elle fut bien obligée elle-même de qualifier « d’auto-congratulation ».

Le ministre du Logement déclare la guerre aux koulaks

Dans son programme d’inspiration très bolchévique, le ministre du Logement a clairement déclaré que « l’ère du libéralisme et du laisser-faire est terminée », que « Trop longtemps, on a feint de croire que la main invisible du marché permettrait à chacun de trouver un toit. Trop longtemps, le laisser-faire a fait office de règle, permettant ici pratiques abusives de certains acteurs, favorisant ailleurs la construction anarchique d’édifices sans âme et sans harmonie avec le territoire. Cette époque est révolue » Concernant ses attaques contre l’Église catholique qui avaient choqué l’ensemble des acteurs sociaux, même a-confessionnaux, elle n’hésite pas à affirmer :  « Qu’on relise mes propos, je n’en retire aucun. Quant au terme « réquisition », ce n’est ni un gros mot, ni une injure, ni même une provocation. Juste une exhortation à agir et la volonté d’appliquer la loi. Je sais que l’arsenal juridique actuellement à notre disposition pour mener cette bataille fait la part belle au droit de propriété et minore encore trop le droit au logement. Je porterai le combat politique pour qu’un nouvel équilibre puisse émerger. Si je ne suis pas habitée par le fétichisme de la réquisition, chacun doit savoir cependant que tous les moyens nécessaires seront utilisés pour créer les conditions d’un logement décent pour tous. »

« fait la part belle au droit de propriété et minore encore trop le droit au logement… tous les moyens nécessaires seront utilisés pour créer les conditions d’un logement décent pour tous ». Voilà prévenus ceux d’entre vous qui espèrent placer leurs économies dans la pierre plutôt que dans les produits financiers. Nous ne polémiquerons pas sur l’arsenal juridique qui contraint un propriétaire à plusieurs années de procédure pour évincer, à ses frais, un locataire indélicat ou l’oblige à payer le relogement de sagouins ayant vandalisé un logement par le fait devenu insalubre. L’objet n’est pas là. Nous sommes dans l’idéologie pure, un proprio est un salaud et, comme dans toutes les dictatures « révolutionnaires », « tous les moyens nécessaires seront utilisés… ». Les gens comme Madame Duflot oublient que la révolution de 1789 s’est justement faite essentiellement sur la conquête du droit de propriété privée.

« … tous les moyens nécessaires seront utilisés pour créer les conditions d’un logement décent pour tous. »

Logique avec elle même, Cécile Duflot entend, dès 2013, « réhabiliter les vertus de la réglementation », afin de construire à la fois « mieux et davantage ».  Elle a promis de mettre en place au cours des prochains mois « un encadrement durable des loyers » ainsi qu’une action sur les prix, « pour fournir un logement accessible à tous ». Elle affirme préparer « une offensive » contre les « zones de non-droits» (gageons qu’il ne s’agit pas des cités dans lesquelles son collègue de la place Beauvau interdit aux policiers d’entrer et dont elle décore les Maires de la Légion d’Honneur, « l’habitat indigne, [les] copropriétés dégradées [et les] passoires thermiques ».

Est-ce un hasard, c’est un 21 janvier que furent prononcés ces propos, emprunts de générosité, de compassion, de respect des valeurs intangibles de la République que sont les droits naturels et imprescriptibles de l’homme tels que définis en l’article II de la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen de 1789. « Ces droits sont la libertéla propriété, la sûreté et la résistance à l’oppression. »


Sur le web

Voir les commentaires (31)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (31)
  • « … respect des valeurs intangibles de la République que sont les droits naturels et imprescriptibles de l’homme tels que définis en l’article II de la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen de 1789. « Ces droits sont la liberté, la propriété, la sûreté et la résistance à l’oppression. » Dans quel polar avez-vous lu ça ?

      • Bien d’accord, ce n’est pas la République – et rien à voir avec le 21, c’est l’assassinat de Louis XVI alors, donc tout faux !

        • Il me semble comprendre que « ces propos » fait référence aux propos de Mme Duflot, ce qui laisse le texte cohérent.

          • Pour être cohérent il faut alors préciser 21 janvier 1793 et les valeurs intangibles de la république sont pour l’une d’entre elles, la guillotine- Contrepoints et l’histoire c’est le nivellement dans les bas-fonds.

        • bonjour Homo Orcus,
          s’il vous plait pour quoi dites-vous que ce n’est pas la République?
          Merci

          • Avec plaisir
            La DDH n’a rien à voir avec la république, elle s’est empressée de la mettre au pilon avec la constitution – la république a été déclarée trois après la déclaration à partir d’un coup d’état parisien le 22 sept. 1792. La Convention n’était même pas assemblée, 250 (estimation maximum) présents sur 700 élus avec 90% d’abstentions. La république c’est la proclamation de la terreur. « Les jacobins ne se sont pas contentés de se mettre dans la propriété de ceux qu’ils égorgeaient, ils se sont mis encore dans leur légende. » – Drumont – étude psychologique et sociale – 1889
            « La génération qui a vu l’ancien régime, le regrettera toujours. Tout individu qui avait plus de quinze ans en 1789, doit être égorgé; c’est le seul moyen de consolider la révolution » – Robespierre – Les crimes de Robespierre – Courtois
            Carrier – Discours Vincent-la-Montagne – Vendée
            « Vous, mes bons sans-culottes, qui êtes dans l’indigence, tandis que d’autres sont dans l’abondance, ne savez-vous pas que ce que possèdent les gros négociants vous appartient ? Il est temps que vous jouissiez à votre tour. Faites-moi des dénonciations. Le témoignage de deux bons sans-culottes me suffira pour faire rouler les têtes ; car la parole d’un vrai patriote vaut mieux que la vie de cent aristocrates ! »
            Puis, le même jour, le proconsul décrétait « l’arrestation de tous les gens riches et de tous les gens d’esprit ». Décret d’une absurdité telle, qu’aujourd’hui l’on a peine à y ajouter foi, mais qui existe intact dans les archives de Nantes. (N’est-ce pas la même teneur que Duflot, Montebourg et consorts…)
            Carrier pendant son procès, déclare qu’il fallait ramener la population française à 12 millions (700 au lieu de 1000 habitants au mille carré). – Exécuter la population ayant plus de 15 ans en 1789, ce qui confirme les propos de Robespierre.
            Bon, j’en ai des tonnes comme ça !

        • à Homo Orcus.
          merci.

      • C’est vrai qu’avec ce gouvernement, ca semble de la fiction.

      • La déclaration des droits de l’homme? Un tissu de sophismes mâtinés de lapalissades.

        Prenez l’article 4.

        « l’exercice des droits naturels de chaque homme n’a de bornes que celles qui assurent aux autres Membres de la Société la jouissance de ces mêmes droits. Ces bornes ne peuvent être déterminées que par la Loi. »

        S’il s’agissait véritablement de droits naturels ces bornes seraient elles-mêmes naturelles et évidentes et n’auraient pas à être déterminées par la Loi avec une grande L.

        Et passons à l’article 5.

        « Tout ce qui n’est pas défendu par la Loi ne peut être empêché, et nul ne peut être contraint à faire ce qu’elle n’ordonne pas. »

        Corollaire: tout ce qui est défendu par la Loi doit être empêché et tous peuvent être contraints à faire ce qu’elle ordonne.

        Et l’article 7! Celui-la, vraiment, décroche le pompon.

        « Nul homme ne peut être accusé, arrêté ni détenu que dans les cas déterminés par la Loi. » En clair: vous êtes libres de faire ce que vous voulez tant que la Loi ne vous l’interdit pas. Monsieur de La Palice en aurait dit autant.

        De qui se fout-on, là?

  • Je connaissais une personne qui s’était « arrêtée » dans les années 30. Son habillement était celui des femmes de l’époque. Elle n’a jamais évoluée jusqu’à son récent décès.
    Concernant notre inénarrable Duflot nationale, son cerveau est formaté comme celui des années 20. J’en déduis donc, si l’on considère son age apparent, que c’est une clone, et vue son discours, d’un des guignols qui sévissaient à cette époque.
    Je n’irai pas jusqu’à proposer Robespierre, quand à Saint Just, son clone est Montebourg, c’est une certitude.

  • Ahurissante cette femme. Duflot a une tête plus enflée qu’un melon. Hélas, il s’y trouve autant de neurone. Elle est clairement en guerre sainte et ça fait peur.

  • Mme duflot vous êtes « à côté de vos pompes » et vos propos dangeureux .Vous devriez vite abandonner vos mandats et vous faire oublier !!

  • moi,j aime bien et tant pis pour ceux qui ont a y perdre.BRAVO.

    • C’est amusant ce que vous dites, mais on pourrait vous retourner l’argument (idiot, soit dit en passant) comme ceci: « moi j’aime bien que le monopole demeure entre les mains de quelques-uns et tant pis pour ceux qui n’ont rien »

      Après, oui effectivement libre à vous de préférer un monde de servitude mais soyez gentil: ne tentez pas de nous l’imposer.

    • J’ai peur que tout les monde ait « a y perdre » comme vous dite si bien. continuer le livre d’histoire et dites moi comment ont finis les sans culottes qui pensaient n’avoir rien a perdre.
      Presque aussi mal que les pauvres ouviers et paysans sous les sovietes je crois mais je peux me tromper je suis blonde et libérale en plus. C’est vous dire si je suis bête.

  • Il faut 100 % de logements sociaux sur toutes les communes de France et de Navarre. Tout ce qui relève de la propriété privée doit être confisqué… La greluche Duflot n’est rien d’autre qu’une communiste verte de la pire espèce….

  • C’était déjà très risqué d’investir pour la location, avec elle j’espère que plus personne ne mettra un centime dans ce type de placement à très haut risque.
    C’est à l’état de régler ces problèmes de logement, les particuliers paient déjà trop d’impôts, à eux d’utiliser notre argent pour leurs grandes idées, qui ne coûtent qu’aux autres et jamais à eux.

  • « tous les moyens nécessaires seront utilisés pour créer les conditions d’un logement décent pour tous. » Ach, jawohl, mein Führer.

  • Au fait, ils ont réquisitionné un bâtiment depuis son annonce?
    J’ai l’impression que non mais je peux me tromper.

    Si les propriétaires ne vont plus vouloir louer, au bout d’un moment ils vont mettre leurs biens sur le marché, ce qui fera baisser le prix moyen du m² et permettre à des locataires de devenir propriétaire.

    Cela va renforcer la propriété privée car il y aura création d’un nouveau propriétaire privé en remplacement d’un locataire.
    Et plus il y aura de propriétaire privé, plus la défense de la propriété privée sera au coeur de chacun. Un peu comme, plus il y a de français possédant des actions d’entreprise, plus la liberté d’entreprendre sera au coeur de chacun.

  • Mme DUFFLOT, qui possède une maison+ un appartement payé par Nous + l’appartement de son copain devrait pouvoir réquisitionner 2 de ses biens pour les sdf.

    • Vous ne voulez pas que l’on salisse son intérieur tout de même ? Je vous rappellerais qu’elle est ministre, elle, à l’inverse de nous. Et qu’elle est donc au dessus de tous ! « Tous les animaux sont égaux, mais certains le sont plus que d’autres. » La fermes des animaux, Orwell. Jamais cette citation ne fut autant d’actualité en France…..

  • Trop longtemps, on a feint de croire que le gouvernement permettrait à chacun de trouver un toit.

    Trop longtemps, l’administration a fait office de règle, permettant ici pratiques abusives de certains acteurs, favorisant ailleurs la construction anarchique d’édifices sans âme et sans harmonie avec le territoire.

  • Un relecture (ou peut être une lecture) des droits du citoyen devrait éclairer sa lanterne. La provocation n’est pas la meilleure façon d’administrer un pays.

  • Cecile Duflot ose dire « Trop longtemps, on a feint de croire que la main invisible du marché permettrait à chacun de trouver un toit ». Ce sont les interventions de l’Etat dans l’immobilier qui créent la pénurie. Duflot semble tout ignorer du mécanisme de l’Offre et de la Demande.

    • Je pense que Duflot ignore tout de la vie « réelle ».

      On est là en plein dans le militantisme obscur, avec pour principe la fameuse « lutte des classes »…
      Donc, tous ceux qui ont un bien sont immédiatement coupables d’être des « salauds de riches »…
      On doit donc pouvoir saisir leurs biens…pour abriter toute la misère du monde !
      Quel beau programme…
      Comment éliminer cette « femme » ?

  • Pour ma part je m’oppose aux libéraux sur ce sujet. Je suis tout à fait d’accord avec la réquisition des logements vides. Cela va dans le sens de la liberté, et c’est parfaitement compatible avec le droit de propriété.

    Tout d’abord, il n’y a pas de liberté dans la précarité. Quand la seule chose qui vous préoccupe c’est de savoir où vous allez dormir et comment vous aller manger, vous ne pouvez pas vous intéresser à la liberté. Permettre aux gens de trouver un logement, c’est leur permettre d’élever leurs préoccupations à des sujets superieurs que la bouffe et le dodo.

    2ièmement la réquisition des logements vides ne porte pas atteinte à la propriété car la propriété est crée par l’utilité. Si tu n’utilise pas ton logement, cela veux dire que tu en abandonne l’usage, alors il est normal que tu en perde la propriété.

    Tu peut faire ce que tu veux de ton logement. Le vendre, le louer, le prêter gracieusement, y faire des travaux, y pratiquer l’activité de ton choix. La seule chose c’est que si tu abandonne ton logement, quelqu’un d’autre le prend. C’est parfaitement logique, tout à fait normal, et en parfait accord avec la déclaration des droits de l’homme de 1789

    • 1) Les SDF ne sont pas des esclaves, ils sont pauvres. Le reste ce n’est que du baratin de gauchiste sans cervelle.

      2) Le vol est contraire à la propriété. Oui moi aussi je ne donne pas d’arguments, mais bon si un type se met à raconter que la Lune est une invention des libéraux et que les marées c’est de la faute au réchauffement climatique anthropique (certifié par le Groupe International des Escrocs du Climat), je crois qu’il n’y a pas besoin d’aller plus loin, il est atteint au niveau du cerveau c’est déjà bien qu’il arrive à écrire, faut pas lui demander non plus de faire preuve d’un minimum de logique.

      3) Au fait j’ai vu que tu n’utilise pas trop ta voiture, ça gêne pas si je roule avec ? Bon bien sûr je ne paierai pas le carburant, je ne paiera pas les assurances et puis bon si je me prends un PV ce sera pour ta pomme. Allez quoi, montre donc ta générosité…

  • On peut vous dire que ce n’est nullement faux …

  • On voit immédiatement que vous connaissez très bien ce sujet

  • Ӎagnifiqaue post : comme d’habitude

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

La France vise la neutralité carbone en 2050 afin de lutter contre le réchauffement climatique. La certitude que l’on peut avoir est que l’exploitation des énergies fossiles qui a permis la croissance des moyens de production alimentaire et du confort de vie ne pourra perdurer que dans la limite de l’existence de ces ressources.

D’après l’ADEME, 47 % de l’énergie produite est consommée par les ménages à des fins domestiques (éclairage, chauffage, cuisine, hygiène) mais la majeure partie est constituée par le chauffage et le cas échéant... Poursuivre la lecture

libéralisme urbanisme de marché
2
Sauvegarder cet article

Par Robert F. Mulligan.

L'urbanisme de marché (Market Urbanism) est le sujet d'un nouveau livre passionnant de Scott Beyer qu a créé et écrit pour le Market Urbanism Report. Market Urbanism est le résultat de trois années d'enquête journalistique dans les villes américaines pour Forbes, Governing Magazine et HousingOnline.com.

Beyer a constaté de visu les problèmes auxquels chaque ville était confrontée, le type de solutions qu'elle tentait d'apporter et l'efficacité des différentes approches. Il promeut des solutions de marché ... Poursuivre la lecture

Dans un précédent article, j’ai évoqué en détails les difficultés engendrées par la réglementation sur la mise aux normes énergétiques des logements et ses conséquences.

La guerre en Ukraine a précipité une évolution inéluctable des problèmes énergétiques de notre civilisation. Consommer en deux ou trois siècles les ressources fossiles d’énergie (dont l’uranium pour le nucléaire) qui ont mis des millénaires à se créer ne peut se concilier avec le « développement durable » dont nous abrutissent les politiques, écologistes, conseilleurs ... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles