Mali : Hollande soutenu par une classe politique va-t-en guerre

imgscan contrepoints 2013328 Hollande Mali

Intervention militaire au Mali : François Hollande et le gouvernement socialiste mettent leurs pas dans ceux de la Droite.

Le regard de René Le Honzec.

L’intervention au Mali illustre le fardeau de l’ex-colonisateur, dont j’aime à rappeler l’origine socialiste avec Ferry le Tonkinois et son devoir envers les « races inférieures » (28 juillet 1885). Une fois de plus, les socialistes mettent leurs pas dans ceux de la Droite après avoir joué pendant des décennies les vierges effarouchées devant de basses réalités. Hollande se la joue françafrique à la demande générale, depuis les Africains en passant par les Anglo-saxons jusqu’aux siamois Fillon-Copé.

Depuis l’indépendance des années 50, la France n’a eu de cesse de faire le coup-de-feu dans toutes ses ex-colonies, du Gabon au Tchad, de la Côte d’Ivoire à la Centrafrique avec des épisodes sanglants comme au Rwanda, qui, pourtant, n’était pas de notre pré-carré. Après le brillant épisode libyen qui a foutu le bordel des milliers de kilomètres à la ronde, nous voici rafalant des colonnes de ferrailles roulantes pour empêcher ce que l’on dénommait, au « bon vieux temps des colonies » [1], des rezzous.

On ne s’est pas fait la Syrie parce que nous n’en avions pas les moyens militaires, sinon soyez assurés qu’on aurait encore une fois secouru les « bons » contre les « méchants » (demandez la définition à BHL, conseiller spécial de l’Élysée). À défaut, le Mali où nos Forces Spéciales devraient suffire avec l’appui-feu aérien. Contrairement à l’annonce des « observateurs » spécialisés, aucune arme sophistiquée, genre missile Manpads n’a été repérée.

Sans doute fallait-il y aller, pour rappeler aux barbus islamistes leurs limites. Ah, oui, l’humanitaire aussi, n’est-ce pas ! Sans doute aurait-il fallu respecter ces formes que les socialistes d’opposition avaient réclamées en leur temps : consulter la Représentation Nationale. Mais va-z-y Flamby, tire d’abord et cause ensuite !

Pour ceux qui veulent se cultiver dans un sens non-repentance, lire l’excellente revue de Bernard Lugan qui traite du « Sahel, plaque tournante de la cocaïne » dans son n°37 de L’Afrique Réelle, et surtout commander son dernier ouvrage Mythes et manipulations de l’Histoire Africaine.


Note :

  1. Je mets des guillemets pour parer de méchants sous-entendus.