L’affaire Depardieu propage une image négative de la France à l’étranger

Gérard Depardieu en 2010 au festival de Cannes

Quelle réputation pour la France à l’étranger après l’affaire Depardieu ? Un pays où on cultive un environnement hostile à l’entreprise et où on méprise le succès.

Quelle réputation pour la France à l’étranger après l’affaire Depardieu ? Un pays où on cultive un environnement hostile à l’entreprise et où on méprise le succès.

Par Jean-Hugues Kabuiku.

Gérard Depardieu en 2010 au festival de Cannes

Si l’affaire Depardieu a fait autant de bruit , c’est bien parce que le comédien est un acteur majeur du rayonnement culturel de la France. La question principale que soulève cette affaire au-delà de la légitimité de cet impôt à 75% est la suivante : peut-on aimer son pays sans soutenir les actions de son gouvernement ?

Depardieu, traité de minable par le premier ministre après avoir versé au fisc l’équivalent de 85% de ses revenus en 2012, quelle image cela renvoie-t-il de la France à l’étranger ?

Taki’s mag est un webzine que je situe politiquement dans l’aile droite selon le diagramme de Nolan ; édité par Jim Goad, le webzine se veut à contre-courant de la culture anti-intellectualiste américaine. Il est lu essentiellement par des jeunes lecteurs urbains. Il compte dans ses rangs le journaliste et écrivain Gavin McInnes, un des fondateurs du magazine gratuit Vice Magazine. Celui-ci intervient régulièrement dans le nouveau talk show politique de Fox News, « Red Eye » où il incarne le personnage de Miles McInnes, stéréotype du jeune militant d’extrême-gauche.

Le magazine a récemment publié un article intitulé « The Depardieu Revolution », qui expose aux lecteurs américains la violence de la réponse du gouvernement français ainsi que sa haine du succès. Patrick J. Buchanan y explique pourquoi, face à un impôt spoliateur, les citoyens qui ont réussi choisissent l’exil fiscal, met aussi en lumière la tradition des socialistes à pratiquer l’impôt confiscatoire partout où ils sont au pouvoir, et fait un parallèle avec les différents exils fiscaux retentissants qui ont eu lieu aux États-Unis et au Royaume-Uni. Option qui n’a rien de facile puisqu’ils doivent choisir entre leur personne, leur famille, et leur pays.

Cet article fait écho à ceux qui ont été publiés dans la presse américaine, notamment le New York Times. Et ce qui avait commencé par une boutade du gouvernement russe s’est finalement concrétisé puisque le président russe Vladimir Poutine a signé, jeudi 3 janvier, un décret accordant la citoyenneté russe à Gérard Depardieu, qui projette toujours de s’installer dans la propriété qu’il a achetée fin 2012 à Néchin, en Belgique.

Viens aussi Greg Gutfeld  animateur sur Fox News, écrivain et personnalité politique qui intervient dans l’émission de Sean Hannity à propos de l’affaire Depardieu.

 

Quelle réputation pour la France à l’étranger après ça ? Un pays où on méprise le succès, où on cultive un environnement hostile à l’entrepreneuriat et à l’entreprise qui sont, rappelons-le, les seuls créateurs réels de richesses.

Un pays où chaque année, il se réécrit 20% du Code des impôts. Un pays où le gouvernement invective les personnes qui ont réussi. Un pays où on considère qu’être patriote c’est  se laisser taxer à 75% par une administration qui refuse de se réformer.

Dans ces conditions qui se risquerait encore à investir en France ?


Sur le web