Ayrault rejoue la 7ème compagnie

Ce n’est pas (encore) juin 40, mais Ayrault a du mal à « groupir » ses troupes comme le disait Modo dans « La 7ème Compagnie » !

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
imgscan contrepoints913 Ayrault

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Ayrault rejoue la 7ème compagnie

Publié le 15 octobre 2012
- A +

Le regard de René Le Honzec.

Ce n’est pas (encore) juin 40, mais Ayrault a du mal à « groupir » ses troupes comme le disait Modo dans « La 7ème Compagnie » !

Voir les commentaires (2)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (2)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Le déclin des organisations s’étale souvent sur de longues périodes, ce qui contribue à rendre sa perception difficile. Mais il arrive qu’un événement particulier le rende évident aux yeux de tous. Cet événement n’est pas nécessairement important, mais sans qu’on sache vraiment pourquoi, il cristallise tout ce qui était en germe depuis longtemps. Pour le Parti socialiste, alors au pouvoir, il semble bien que cet événement soit la gestion calamiteuse de la décision par le groupe ArcelorMittal d’arrêter les hauts fourneaux de Florange en 2012.<... Poursuivre la lecture

Par Frédéric Mas.

Le gouvernement a beau avoir tranché, le sort de l’aéroport de Notre-Dame-des Landes n’en finit pas de diviser le pays.

Certains déplorent le recul de l’autorité d’un État intimidé par une opposition qui s’est cristallisée médiatiquement autour de la ZAD, une sorte de squat de punks gauchistes frottés d'idéologie écolo occupant illégalement du terrain pour empêcher la réalisation d’un projet que les pouvoirs publics s’étaient engagés à réaliser dès 2010.

 

Grosse fête chez les zadistes

Il fau... Poursuivre la lecture

Par Philippe Bilger.

La cour administrative d'appel a validé les arrêtés autorisant les travaux engagés pour Notre-Dame-des-Landes malgré les conclusions contraires du rapporteur public dont tous attendaient explicitement ou implicitement qu'elles soient suivies (Le Figaro).

Surtout le gouvernement.

Thierry Mandon, qui demeure implacablement lucide et intelligent au sein de ce pouvoir qui s'effiloche, a déclaré sincèrement qu'il ne savait pas "comment on sortira de cette affaire" (Le Figaro).

De la même manière que... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles