Londres, une grande ville française

imgscan contrepoints866 Astérix

Lundi, lors du congrès du parti conservateur à Birmingham, le maire de Londres Boris Johnson a fustigé le « tyran » François Hollande et inviter les Français talentueux à rejoindre Londres.

Lundi, lors du congrès du parti conservateur à Birmingham, le maire de Londres Boris Johnson a fustigé le « tyran » François Hollande et invité les Français talentueux à rejoindre Londres.

Par Thibault Doidy de Kerguelen.

Grâce aux mesures fiscales du nouveau gouvernement, plusieurs pays semblent s’arracher les Français. Nous avons évoqué l’appel ouvert de Monsieur Cameron, celui du gouverneur du Mississipi, nous suivons régulièrement les péripéties de nos compatriotes en Belgique (qui a décidé de modifier les règles de naturalisation afin de permettre à toute personne de la communauté européenne qui le souhaite d’accéder à la nationalité belge dans la mesure où elle peut contribuer au rayonnement de la Belgique). Vous trouverez sur MVMA TV des illustrations ou des reportages sur ce phénomène.

Il semble que la Grande Bretagne soit la Grande Gagnante pour l’instant. Outre que Londres soit désormais la sixième ville française avec environ 400 000 habitants, voici que son Maire, Boris Johnson appuie sur l’accélérateur. « Jamais depuis 1789 il n’y a eu une telle tyrannie ou terreur en France », a-t-il lancé lors du congrès du parti conservateur à Birmingham. « Allons, enfants de la patrie ! » Provocateur, il a repris, dans la langue de Molière, les premiers mots de l’hymne national français en guise d’invitation. « Je suis prêt à accueillir tous les Français talentueux à Londres », a-t-il affirmé.

Nous apprenions samedi dernier que Christian Clavier s’installait à Londres, bien sûr, « pas du tout pour des raison fiscales ».

Nous apprenons aujourd’hui que Nicolas Chanut, un des fondateurs d’Exane, s’installe à Londres, bien sûr, « pas du tout pour des raison fiscales ».

Mais, comme notre ministre du Budget Jérôme Cahuzac l’a déclaré, tout cela « n’est pas significatif ». Il faut dire que comptablement, nos expatriés sont largement compensés par l’immigration…. enfin, du moins numériquement….

En attendant la Restauration, apprenons tous cet hymne qui sera bientôt celui des entrepreneurs français :

God save our gracious Queen,
Long live our noble Queen,
God save the Queen !

—-
Sur le web.