Londres, une grande ville française

Publié Par Thibault Doidy de Kerguelen, le dans Europe, Fiscalité

Lundi, lors du congrès du parti conservateur à Birmingham, le maire de Londres Boris Johnson a fustigé le « tyran » François Hollande et invité les Français talentueux à rejoindre Londres.

Par Thibault Doidy de Kerguelen.

Grâce aux mesures fiscales du nouveau gouvernement, plusieurs pays semblent s’arracher les Français. Nous avons évoqué l’appel ouvert de Monsieur Cameron, celui du gouverneur du Mississipi, nous suivons régulièrement les péripéties de nos compatriotes en Belgique (qui a décidé de modifier les règles de naturalisation afin de permettre à toute personne de la communauté européenne qui le souhaite d’accéder à la nationalité belge dans la mesure où elle peut contribuer au rayonnement de la Belgique). Vous trouverez sur MVMA TV des illustrations ou des reportages sur ce phénomène.

Il semble que la Grande Bretagne soit la Grande Gagnante pour l’instant. Outre que Londres soit désormais la sixième ville française avec environ 400 000 habitants, voici que son Maire, Boris Johnson appuie sur l’accélérateur. « Jamais depuis 1789 il n’y a eu une telle tyrannie ou terreur en France », a-t-il lancé lors du congrès du parti conservateur à Birmingham. « Allons, enfants de la patrie ! » Provocateur, il a repris, dans la langue de Molière, les premiers mots de l’hymne national français en guise d’invitation. « Je suis prêt à accueillir tous les Français talentueux à Londres », a-t-il affirmé.

Nous apprenions samedi dernier que Christian Clavier s’installait à Londres, bien sûr, « pas du tout pour des raison fiscales ».

Nous apprenons aujourd’hui que Nicolas Chanut, un des fondateurs d’Exane, s’installe à Londres, bien sûr, « pas du tout pour des raison fiscales ».

Mais, comme notre ministre du Budget Jérôme Cahuzac l’a déclaré, tout cela « n’est pas significatif ». Il faut dire que comptablement, nos expatriés sont largement compensés par l’immigration…. enfin, du moins numériquement….

En attendant la Restauration, apprenons tous cet hymne qui sera bientôt celui des entrepreneurs français :

God save our gracious Queen,
Long live our noble Queen,
God save the Queen !

—-
Sur le web.

  1. Et la Suisse, dans tout ça ? Ca grouille de français, par ici…

    1. Pas forcément les meilleurs, d’ailleurs.

      1. _Les_ meilleurs, je ne sais. _Le_ meilleur, si. Je viens de m’y installer 😀

        1. Que bonheur égalitaire ça va être la France sans tout ces ultra-libéraux-mangeur-d’enfants.

          1. Ben ouais… A force d’en prendre plein la tronche et de s’entendre dire que c’est normal et encore pas assez, on jette l’éponge.
            Chacun pour soi et Dieu pour tous…

  2. Il faut ajouter aux raisons fiscales le massacre du secteur financier en France notamment : TTF, surtaxe sur les banques, Monty qui veut en rajouter une couche, règlementations écrasantes…

    Les diplomés d’école de commerce seraient vraiment maso de vouloir s’échiner à rester bosser dans des banques en France.

    Et visiblement les autres pays de l’Europe continentale suivent le même chemin que la France, ce qui ne fera que renforcer l’attractivité de Londres.

  3. Sur mes cinq fils, trois sont en passe d’émigrer, et le cinquième est encore à l’école. Ils sont pourtant aussi attachés à leur pays que leur père, mais ils n’en peuvent plus du carcan étouffant de cette « ripoublique » marxisto-corrompue. Cherchez l’erreur.

  4. Une partie des riches et des gens talentueux se barrent de France depuis des années, Hollande n’est pas le déclencheur de tout cela, il n’a fait qu’accroitre le phénomène avec ses nouvelles mesures confiscatoires.
    Et pendant qu’une partie d’entre eux se barrent, la France récupère les pauvres et les parasites de pays branlants.

    1. J’avais effectivement décidé de partir avant Hollande. Mais ce type rajoute par seaux entiers les gouttes qui font déborder le vase.
      Il y a des effets de seuils, à la fois en économie et en patience…

    1. Je ne sais pas si Londres est 6ème ville français, mais il est dit une bêtise dans cet article : Il n’est pas obligatoire de s’inscrire au consulat.
      Le serait-ce que je le ferais quand même pas…

      1. En effet, et attention : j’ai rencontré quelqu’un qui s’est fait rouler par le fisc parce qu’il s’était inscrit.

        1. Très exactement ma crainte. Je suis en train de disparaître de France : Plus d’adresse, plus de compte en banque, plus d’assurance-vie, etc…
          Et une photo de mon majeur pour la prochaine déclaration de revenus…
          Marre, c’est marre…

  5. Attendez moi, j’arrive !

  6. Pas grave, pour chaque riche parti on importe 10000 pauvres … ça fait juste un peu plus de béton à nos frais

    2 fois plus d’enfants, salaire 2 fois inférieur en moyenne, environ 1,6 fois plus nombreux à recevoir des allocations chômage, 3,8 fois plus représentés parmi les bénéficiaires du RMI, en moyenne 2,5 fois plus dépendants des aides au logement, nécessitant le financement d’un grand bétonnage, de plein de prisons et de plein de police, plombant l’enseignement … L’État du Benêtland est vraiment très fort de dégager un excédent budgétaire avec l’immigration … Il doit crouler sous les rentrées fiscales avec la souchiennerie … Il vient de qui le déficit alors ? Des retraités et des enfants … Car évidemment les immigrés à la retraite sont des naturalisés … et leurs enfants bénéficient du droit du sol, ça améliore grandement les statistiques …

    1. Toute alloc crée des incitations néfastes.

  7. L’auteur ne serait il pas un peu monarchiste !

  8. En effet c’est une tendance de plus en plus forte. Et sans parler « d’émigration fiscale » de plus en plus sont tout simplement contraint de partir pour trouver du boulot dans leur domaine.

    Les politiques Françaises ubuesques ayant tout simplement fait fuir les investisseurs dans certains domaines..ou alors ayant entrainées des salaires misérables, des conditions de travail déplorables et des entreprises de moins en moins compétitives et innovantes comparées à la concurrence étrangère (qui pourtant partait de très loin !).

    Merci à 50 ans de politiques Marxistes !

Les commentaires sont fermés.