Cécile Duflot : amateurisme et incompétence

Cécile Duflot (Crédits Parti Socialiste, licence Creative Commons)

Cécile Duflot a annoncé une liste de terrains cédés par l’État pour logement social. Bilan : des terrains déjà vendus, qui n’appartiennent pas à l’État, ou qui sont coincés entre des voies de chemin de fer… Le logement social est mal parti !

Cécile Duflot a annoncé une liste de terrains cédés par l’État pour logement social. Bilan : des terrains déjà vendus, qui n’appartiennent pas à l’État, ou qui sont coincés entre des voies de chemin de fer… Le logement social est mal parti !

Par Thibault Doidy de Kerguelen.

Cécile Duflot en 2010

Cécile Duflot est-elle nulle ? Cette accroche provocatrice est, vous l’avez compris, une allusion au titre du Nouvel Observateur de cette semaine (« Sont ils nuls ? »). Ce qui la motive est l’anecdote suivante, rapportée dans Paris Normandie.

Cécile Duflot a annoncé avec moult tambours et trompettes que l’État mettait à disposition gratuitement ou à vil prix des terrains aux fins de construire des logements sociaux. Et a diffusé une liste de ces terrains. Stupeur du Maire du Havre ! Sur sa commune sont mis à disposition des terrains… qu’il a déjà achetés, et pas à vil prix !

Interpellé, le ministère du logement a eu deux réactions que je trouve pour ma part hilarantes (le Maire du Havre Édouard Philippe aussi, mais après une phase de stupéfaction « chaude »). Première réaction, « c’est de la faute des services de Nicolas Sarkozy » (authentique !). Comme si c’étaient des « politiques » qui avaient préparé un tel dossier. Déjà, c’est reconnaître qu’elle chausse les sabots de son prédécesseur qui avait préparé la mesure, mais en plus elle reconnait qu’elle l’a reprise telle quelle sans même demander à qui que ce soit de la vérifier ! Tout le monde sait que ce genre de travail est assuré par des fonctionnaires qui, parce que fonctionnaires, sont inamovibles et qui doivent aujourd’hui servir le nouveau ministre comme ils servaient le précédent. Ils font ce qu’on leur demande et non ce qu’on ne leur demande pas. Deuxième réaction « hilarante », « Plusieurs mairies nous ont alertés ». Ce n’est pas un cas isolé ! D’ailleurs la liste a disparu du site du ministère…

Si on ajoute à cela que toujours sur Le Havre, un terrain « mis à la disposition du logement social » se situe coincé entre plusieurs voies de chemins de fer et qu’un autre n’est pas propriété de l’État mais de RFF, on ne peut que se dire que cette mesure sent quand même sacrément l’improvisation, l’à-peu-près et l’amateurisme. Dommage, le dossier du logement social eut mérité meilleur traitement.

Autres cas :

  • François de Mazières, maire UMP de Versailles (78), déclare au Parisien que « la caserne Pion, les terrains de Réseau Ferré de France dans le quartier Chantiers [listés parmi les biens à céder dans les Yvelines, NDLR], on les a déjà achetés ».
  • À Draveil (91), l’hôpital a également déjà été cédé, après avoir reçu le feu vert du maire, Georges Tron, dans le but d’y faire construire 120 logements sociaux, affirme l’édile. Imprécision supplémentaire, « la superficie indiquée est incorrecte », explique M. Tron au Parisien : « il y a un zéro de trop, le terrain fait environ 47 000 m2 et pas 470 000 m2 »…
  • À Pontoise (Val-d’Oise), la caserne Bossut, qui figurait elle aussi dans la liste, « a été rachetée par l’agglomération en… 2006 ».
  • À Strasbourg, c’est le terrain du quai Sturm qui a déjà « été acquis par un promoteur ».
  • À Rennes, la deuxième ligne de métro doit être construite à l’emplacement même mentionné dans le document.

—-
Sur le web.