La Tunisie, un pays arabe ?

Les Tunisiens, par on ne sait quel enchantement, semblent vouloir revenir sur leur passé arabe et se définir comme Arabes. Or, il semble extrêmement réducteur de réduire la culture tunisienne à l’arabité. Mais ce compromis artificiel repose sur le désir de se rattacher à un passé glorieux.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Tunis

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

La Tunisie, un pays arabe ?

Publié le 30 juillet 2012
- A +

Les Tunisiens, par on ne sait quel enchantement, semblent vouloir revenir sur leur passé arabe et se définir comme Arabes. Or, il semble extrêmement réducteur de réduire la culture tunisienne à l’arabité. Mais ce compromis artificiel repose sur le désir de se rattacher à un passé glorieux.

Par Habib Sayah.

« Nous les Arabes avons fait… Nous les Arabes avons inventé… Nous sommes fiers d’être Arabes… ! » Ces phrases semblent si artificielles dans la bouche d’un Tunisien !

La culture tunisienne et les Tunisiens sont-ils Arabes ?

Certes, l’influence arabe a été grande dans la construction de la culture tunisienne. Suite aux invasions arabes du VIIe siècle, les Arabes ont su éliminer de la culture tunisienne les vestiges de son passé païen et chrétien. Avant d’être arabe, la Tunisie a été successivement phénicienne, carthaginoise ou punique, province romaine, chrétienne, siège de l’Église d’Afrique. Elle est ensuite passée sous domination vandale, puis byzantine pour être enfin conquise par les Arabes.

Les Arabes ont su imposer leur langue en Tunisie, ainsi que leur religion. En cela, la Tunisie a été profondément arabe pendant un millénaire, dans la période médiévale.

La conquête ottomane a permis à la Tunisie une certaine émancipation. La Tunisie ottomane est devenue, comme Istanbul, et d’autres cités ottomanes, une terre d’accueil cosmopolite. La culture tunisienne a alors été redessinée, non seulement par l’influence turque, mais également à travers les innombrables vagues d’immigration de peuples étrangers vers la Tunisie. Tunis, notamment, était un véritable melting pot dès le XVIIe siècle. Y cohabitaient et s’y mêlaient des populations aux origines et aux langues diverses : Arabes, Juifs sépharades, Berbères, Maures, Sénégalais, Maliens, Soudanais, Espagnols, Siciliens, Italiens, Sardes, Maltais, Français, Grecs, Chypriotes, Turcs, Géorgiens, Abkhazes, Circassiens et autres peuples du Caucase etc. En cela, la Tunisie était ottomane car elle ressemblait au reste de l’Empire : mosaïque pluri-ethnique, multi-confessionnelle et essentiellement méditerranéenne.

Ces nombreux peuples n’ont pas simplement transité par les terres tunisiennes. Ils s’y sont installés, y ont vécu, apportant avec eux leur culture et leur langue. Ainsi, la lange et la culture tunisiennes, qui n’étaient plus qu’arabes à la fin du Moyen-Âge, se sont-elles enrichies de mille influences, pour devenir uniques, originales, et surtout méditerranéennes.

À travers la mise en place du Beylicat et de sa stabilité, cette Tunisie est restée ottomane et méditerranéenne. Seule une influence de plus s’est ajoutée à cette mosaïque : la culture française, par l’instauration du protectorat.

C’est le fruit de ce mélange qui constitue notre culture actuelle, car la culture proprement tunisienne s’est formée pendant la période ottomane, et a perduré.

Les Tunisiens, par je ne sais quel enchantement, semblent vouloir revenir sur leur passé arabe et se définir comme Arabes. Or, il semble extrêmement réducteur de réduire la culture tunisienne à l’arabité. Mais ce compromis artificiel repose sur le désir de se rattacher à un passé glorieux, celui de Haroun El Rachid, de l’Empire Arabe qui s’est étendu de l’Espagne aux Indes… Mais vouloir s’attribuer une gloire qui nous est étrangère, et à laquelle nous n’avons pas participé me semble être le symptôme d’un profond malaise. Et puis il semble difficile de comprendre que l’on puisse être fier d’être Arabe, surtout quand on ne l’est pas, c’est-à-dire se rattacher à un peuple et à une culture qui vivent dans un obscur Moyen-Âge depuis le XVIe siècle, et dont on a du mal à voir la sortie.

On aurait pu trouver plus glorieux et moins agonisant dans notre histoire pour raviver notre fierté : Carthage, Rome, l’Empire Ottoman…

Mais ce que je vous propose ici, ce n’est pas d’affirmer de manière pathétique notre fierté pour un passé auquel nous n’avons pas participé. Je vous propose plutôt d’affirmer la réalité de ce que nous sommes.

Si les pays voisins du Maghreb peuvent de manière réaliste se déclarer Arabo-Berbères, les Tunisiens ne le peuvent pas du fait des spécificités de leur histoire, des multiples conquêtes, et des mille origines de ce peuple et de cette culture. Certains Arabes voient dans la Tunisie une sorte de culture bâtarde, ni arabe, ni occidentale, ou bien un peu des deux. Ceux-là n’ont rien compris, à part le fait que nous ne sommes pas Arabes, du moins pas seulement. Nous ne sommes pas plus Arabes qu’Italiens ou Turcs.

La culture tunisienne est unique, originale, elle a été façonnée par les échanges et les implantations de nombreux peuples. Nous sommes avant tout Tunisiens, et il serait stupide de renier l’essentiel de notre culture pour nous dire Arabes. La culture tunisienne est cette mosaïque méditerranéenne unique en son genre. Nous ne pouvons pas réduire la Tunisie à un sous-ensemble de sa culture. Tout au plus, peut-on dire que la culture tunisienne est avant tout tunisienne, mais qu’elle s’insère dans la culture méditerranéenne et ottomane. C’est aussi cette spécificité culturelle qui a permis à la Tunisie d’accéder à la modernité, voyant apparaitre des thèses rationalistes et en faveur de l’émancipation de la femme, chez les théologiens tunisiens, tels que Cheikh Salem Bouhageb, dès le XIXe siècle, alors que la femme est encore un objet dans le reste du monde arabe qui ne nous ressemble pas.

Cette affirmation se vérifie lorsqu’on confronte un Tunisien à un étranger : il comprendra sans doute mieux la langue maltaise que celle du Yéménite ou même du Marocain, s’identifiera plus facilement aux mœurs du Grec ou du Sicilien qu’à celles du Libyen ou du Koweïtien, reconnaitra une partie de ses plats nationaux à la table du Turc, de l’Arménien, du Circassien, tous Ottomans, de l’Algérien, maghrébin comme lui, mais ne saurait nommer un plat saoudien.

Cela conduit à affirmer que les Tunisiens, bien avant d’être Arabes, sont méditerranéens.

Voir les commentaires (90)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (90)
  • Il est malheureusement trop rare de voir des libéraux s’intéresser aux question d’identités et de cultures nationales pour ne pas féliciter l’auteur de ces lignes.

  • l’auteur semble ignorer que la Tunisie c’est avant tout la Numidie http://fr.wikipedia.org/wiki/Numidie : des Berbères avant d’être ENVAHIT par les autres peuplades qu’il mentionne, ces peuplades là en arrivant en Afrique du Nord donc en Tunisie ils n’ont pas trouvé que du sable mais un peuple: LES BERBÈRES, je vois bien qu’il se définit plus comme un ‘bâtards Ottoman ou Turc’ qu’un ‘ bâtard Arabe’,soit une chose est certaine il n’est pas Berbère, mais la Tunisie EST Berbère avant tout!

  • Pas un mot sur l’influence et la culture française! Pour un étudiant à la Sorbonne, chapeau l’artiste. Manque de courage pour dénoncer une néfaste influence ou manque d’honnêteté pour souligner une positive influence? Qui a rendu son indépendance à la Tunisie et fondé la Tunisie moderne?

    La vérité est qu’un bref séjour en Tunisie pour un Français le fait sentir bien proche d’un peuple si amical, et osons le dire, que l’on sent un petit peu Français dans son cœur, au delà de toutes les avanies de l’histoire.

    • Pas un mot vous dites?

      « …est restée ottomane et méditerranéenne. Seule une influence de plus s’est ajoutée à cette mosaïque : la culture française, par l’instauration du Protectorat. »

    • La culture française s’ajoute sans aucun doute à la mosaïque qu’a connu la Tunisie dans sa longue histoire. Cette touche finale a bien contribué à l’entrée de la Tunisie dans le monde moderne actuel. Néanmoins, elle n’a pas été que bénéfique pour le pays. Cette fusion de culture a engendré malheureusement pleins d’influences négative dans l’identité du tunisien.

      A vrai dire, tout ce qu’on reproche au tunisien comme défauts, a un point de similitude avec l’identité française. C’est vrai qu’on se ressemble. Dommage que ça soit plus sur ce qui a de négative..

      Et soyons honnête, ça n’aurait pas été mieux pour l’intégration de la Tunisie dans le monde comme étant un pays indépendant, si ces paroles étaient rédigées en anglais. (J’ai rien contre la langue française que j’aime, mais j’aurais préféré avoir dès le début l’Anglais sous la main pour pouvoir interagir avec plus de monde)

  • J’admire votre leçon de culture : la Tunisie, certes berbère (dit une commentatrice), mais devenue cette vaste mosaïque d’influences qui bâtirent la richesse de son peuple actuel.
    Il en est partout de même : aux USA, au Canada, en Europe et ailleurs.

    L’honnêteté intellectuelle force à considérer qu’aucun être sur terre n’est ethniquement pur ni culturellement pur. Nous sommes TOUS un vaste mélange de croisements historiques : ceux naturels (par nomadisme) ou d’autres forcés par les invasions. Invasions qui ensanglantent, qui apportent ensuite une différence. Invasions qui engendrent des déplacements et des déchirements.
    Ajoutons le fait bien réel du tourisme qui apporte (pour autant que le sens de l’accueil soit maintenu intact). Ajoutons enfin le changement économique dont l’Occident est un contributeur de taille.

    Depuis un « printemps » vite dévoyé par de sournois courants F.M., la Tunisie et bien d’autres perdent une part de leur identité et leur espérance de modernité. C’est déjà perceptible au travers de l’action des partisans d’Ennahda … et derrière eux s’incrit l’empreinte tentaculaire des wahhabites saoudiens via Al-Azhar Mosque and University !

    Aux temps d’une conquête communisme ravageuse sur le monde, Nasser et son dessein « panarabisme » ne tenta pas d’en faire autrement : asseoir un pouvoir large sur les peuples de l’arc méditerranéen et au-delà.
    Qu’y gagneraient les berbères devenus mosaïque par une résurgence des wahhabites ? Ben, une nouvelle soumission, bien plus perverse que celle ottomane (eux plus riche culturellement que ne le furent jamais les « arabes » !).

    Ceci dit par un européen culturellement métissé de diverses influences!

  • L’auteur développe de bons arguments contre la tentative de restreindre l’identité tunisienne à une dimension arabe largement fantasmée.

    Il ne faut cependant pas sombrer dans un dénigrement des autres nations.

    Le monde arabe est bien qualifié de « monde » en raison des diversités nationales qui le composent. On pourrait écrire la même chose d’un libanais, marocain ou même omanais comme vous le faites pour les tunisiens. De ce fait, il est très dur de définir le caractère ethnique du monde arabe. Au final, la définition la plus proche d’un arabe est:

    Est arabe celui qui parle arabe, qui partage un fond culturel commun (bien souvent l’islam il faut l’avouer), et surtout qui se considère arabe.

    Si l’auteur ne se considère pas arabe, c’est son droit. Il n’a pour autant rien à gagner à dénigrer d’autres peuples sur la base de leur nation. Cela rendrait certaines caractéristiques qu’il prête aux arabes (patriarcat, mysoginie, etc..) irréversibles. Enfin, peut être qu’une partie non négligeable des tunisiens se considèrent comme arabe, ne lui en déplaise.

    PS: @Lenglet faut aussi aller au delà du littoral et des coins touristiques.

  • Article pas très convaincant: on sent un auteur remonté contre son identité arabe (certainement en raison de la situation géopolitique) alors qu’il aurait été certainement le 1er à se dire arabe aux heures les plus glorieuses du panarabisme.
    Dans le Maghreb, il y a 3 types de populations:
    – Arabes: la majorité des gens, dont la langue arabe est la langue maternelle;
    – Berbères: surtout issus des massifs montagneux du Maroc et de l’Algérie (Rif, Moyen-Atlas, Kabylie, Aurès…) dont la langue d’usage est le berbère souvent;
    – Juifs: fortes minorités au Maroc et en Tunisie, quasi inexistante en Algérie.

    J’ai été en Tunisie, en Egypte, en Jordanie, au Liban… et je peux vous dire qu’en vous promenant dans un souk, il n’est pas possible de savoir dans quel pays vous êtes.

    Evidemment, au sein de la culture arabe, il existe des spécificités nationales: le libanais a ses particularités, le Jordanien aussi, l’Algérien aussi… Les mélanges ont existé de tout temps.

    Pour l’auteur qui ne se sent pas arabe, je me demande en quelle langue il communique avec ses parents…
    On peut difficilement être opportuniste avec sa généalogie et sa culture.

  • Bonjour, les tunisiens sont arabes non par l’ethnie (très peu) mais surtout par la culture.
    Si la Tunisie a connu comme tout les pays méditerranéens un fort brassage culturel, il n’en reste pas moins que ce qui a façonné son identité, c’est l’Islam.
    Or cette religion à pour véhicule l’arabe et on sait très bien qu’une langue est un puissant vecteur d’acculturation.
    Contrairement à l’Algérie et au Maroc, les tunisiens sont presque exclusivement arabophone, si il y a donc bien un pays que l’on peut qualifier d »Arabe dans cette région du monde, c’est la Tunisie.
    La dimension berbère ayant été totalement effacé, ce qui lui à par ailleurs évité les débats identitaires qui secouent ses voisins.

    • L’auteur se base sur une lecture simpliste et non approfondi de l’histoire, survolont les grands faits et donnant une conclusion un peu idyllique. »Suite aux invasions arabes du 7e siècle, les Arabes ont su éliminer de la culture tunisienne les vestiges de son passé païen et chrétien », sachant que jusqu’au onzieme siecles la tunisie etait une mosaique de culture et de langue et de religions, ce n’est qu’avec la migration hilalienne-tribus arabes-( deux cents milles personnes) que l’arabe et l’arabité ce sont imposé en tunisie.

      • Vous dites ça mais savez vous que la majorité ne sauraient pas aligner 3 mots en arabe ? Encore moins rédiger un essai en arabe ? Langue que vous appelez notre langue « maternelle »

    • Je ne pense pas du tout que l’identité berbère de la tunisie soit totalement gommée par les bédouins arabes, plutôt réduite au silence successivement, d’abord par les différents occupants.
      Ne pas oublier que le berbère était largement parlé en tunisie même après la conquête de la Kroumerie par la france en 1887. Mais à partir de 1956, le franco-pseudo-arabe Bourguiba a tout fait pour rayer définitivement la langue berbère, pour inscrire au mieux la tunisie dans le panarabisme et le fascisme arabo-islamite de Nasser (unique guide aveugle des bédouins arabe dont kadhafi s’est inspiré).
      En l’absence de montagnes à l’instar de l’Algérie et Maroc, le chameau arabe s’est répandu sans trop de difficulté pour répandre l’islam (formidable outil de colonisation qui efface tout sur son passage, comme aujourd’hui le pétrole /gaz). Ce qu’on appelle arabe ou arabophone en tunisie actuelle, c’est les pseudo-descendants de bédoins arabes, de turcs, vandales, français, cartaginois sciciliens, romains, normands …., mais tous ara-baisé et cora-niqués.
      Tant que la dimension berbère existe l’espoir est de taille, et le monde berbère renaîtra des cendres incha’allah, cependant, l’islam et l’arabisme disparaîtrons en même tant que le pétrole/gaz, redoutable outil de colonisation qui dévaste les montagnes).
      Le le faux rêve de la fallacieuse identité arabe de la tunisie, va bientôt se terminer en cauchemar tout comme maghreb arabe d’ailleurs (la fausse culture arabe et l’islam ne mènent nul part).
      Le retour au sources est une évidence que l’islam, chameau et pétrole arabe ne peuvent empêcher.
      L’aliénation n’est plus de se croire français ou turque, mais la pire aliénation c’est se croire arabe.

      +

  • les chretiens libanais seulement ne sont pas des arabes

    • la tunisiens sont tous (libanais, italien, juif, arabe, normand, français,anglais, français …) sauf berbère.
      Culturellement ils sont plutôt judéo-arabo-islamiste. Toute façon les bédouins arabes (surtout hilaliens) ont effacé toute trace de berbère et les tunisiens en sont fiers, car ils sont tous batards (arabaisés et cora-niqués) et le problème d’identité ne se pose pas.
      Mais comme c’est le seul pays africain (j’allais dire arabe) qui a réussi a gommer les autochtones berbères en apparence, les berbères qui n’aiment pas les bédouins arabes reviendront en masse en tunisie pour …………………………………………………………………………………….

      • En effaçant la culture et la civilisation berbère de tunisie, les tunisiens arabes wahabistes ont même gommé la prestugieuse civilisation Almohade au profit de « la civilisation arabe bédouine ».
        Mais curieusement ces salafistes arabes ont préservé la civilisation de leurs cousins judéo-séfarades (apparament ils en veulent qu’aux berbères).
        L’égypte où le facisme arabo-islamiste est particulièrement virulent
        n’a pas pu effacer les bebères de siwa.
        En revanche le christianisme copte et le sionisme prolifèrent en égypte, depuis la déroute des armées arabes face à israël.
        Face à l’échèque du maghreb arabe (virtuel), il est tant de reconstruire TAMAZGHA (ou maghreb berbère), n’est ce pas ?
        Entout cas cette idée prospère en mauritanie, au maroc, en algerie, en libye et peut être ailleurs qui sait ?
        Le congrés mondial AMAZIGH qui s’est tenu récemment à NADOR (Rif maroc) a jetté les premières bases de Tamazgha.

        • Les tunisiens sont loin d’être tous arabophones (ou arabes tout court), c’est la france et bourguiba (plus tard le macaque arabe ben ali) qui ont décidé que la tunisie est un pays arabo-islamiste pour effacer purement et simplement les berbères à une époque où le panarabisme faciste de nasser soufflait violemment sur le maghreb notamment en algerie où le génocide kabyle était particulièrement fort (les kabyles ont résisté contrairement aux autres berbères).
          Au maroc les berbères sont largement majoritaires mais mis au parfum par la france et son allié sultan arabe négrifié (le Rif bombardé au napalme et phosphore), pour maintenir la suprématie arabes alaouites larbins de la france et espagne.
          Du coup ont a réduit au silensce tous les berbères du maghreb à l’exception des indomptables kabyles qui ont suavé l’amazighité au maghreb.
          En tunisie il ya des berbères au sud à l’est (djerba), au nord ouest (la kroumerie) etc.
          Mais aucun berbère n’ a osé défié le sangunaire ben ali (ami de la frace et israël) qui a décrété que la tunisie arabe à 100 %.
          Le monde arabe n’existe pas, il est juste décrété ainsi par des tyrans arabes (en egypte il y des coptes, des berbères des juifs et chrétiens et autres, comme en syrie ou ailleurs, mais on a dit il n’ ya que des arabes). un seul peuple (le peuple arabe), une seule religion l’ islam, et un seul dieu allah, le reste n’existe pas.
          Le monde c’est autre chose, et le berbère autochtone est en train de renaitre un peu partout , au moment où l’arabo-islamisme est dans l’impasse. Comme à l’époque de l’empire numidie (empire berbère), Tamazgha (maghreb berbère) renaitra de ses cendres là ou le maghreb arabe (virtuel) a échoué.
          L’élément berbère est fortement implanté au maroc, algerie, mauritanie, le grand Sud, la france et ailleurs.
          VIVE TAMAZGHA le reste c’est du khoroto

          • les conquérents arabes du VII ème siècle furent complètement écrasés par les berbères d’algerie, leur chef oqba étranglé des mains de coceila, près de biskra.
            ces conqérents dits arabes, en réalité les arabes ne représentaient que 1 à 2 % de l’expédition, le reste étaient assyriens egyptiens (ou pharaons) etc.
            Pareille pour la conquête de l’espagne, l’expédition était composée au moins à 98 % de berbères et moins de 2 % d’arabes. le chef de l’expédition (généralTarik n’ath ziad) était aussi berbère fraichement islamisé mais ne parlait pas l’arabe.
            Les arabes habitants des déserts, ont toujours étaient minoritaires, y a qu’ à voir aujourd’hui sur les 15 millions d’habitants de l’arabie, il y a moins de 3 millions d’arabes saoudiens tout le reste sont ont des origines: indous, pakistanais, indonésiens, afghans, syriens, ou egyptiens etc.
            Pas de panique, les tunisiens retrouveront leurs vraies origines incha’allah comme l’ensemble nord afrique.

      • en tant que berbère tunisienne, je me sens insultée -_-‘

  • Parmi les nord africains seuls les tunisiens se sentent arabes (ou quelque fois turcs).
    Les algeriens et les marocains se sentent plutôt berbères et considèrent les les arabes, les français, les turcs, les phiniciens (ou cartaginois), les romains, ….., comme des colons et ennemis qu’ils ont combattus.
    D’ailleurs les peuples algeriens et marocains aspirent tous les 2 à TAMAZGHA (union nord africaine Amazighe), et rejetent de plus en plus la culture coloniale arabe et surtout l’islam son cheval de troye.
    Même les libyens pourtant plus orientaux que les tunisiens ne se considèrent pas comme arabes.
    Les égyptiens quand à eux se considèrent commes des descendants de pharaons (encore moins arabes que les tunisiens).
    L’effet hilaliens (bédouins arabes) est peut être plus déterminant en tunisie qu’ailleurs.
    Au maroc (ou en algerie), seuls les dirigeants se sentent arabes bien que bon nombre d’entre eux ont des nationalités étrangères.
    Les algeriens encore plus que les marocains ne reconaissent même pas leurs dirigeants, ils les appellent « colons arabo-islamistes » et veulent en découdre.
    Enfin chacun est libre de ces choix, mais l’afrique du nord retrouvera ces racines,ses langues et cultures Amazighes in chaa’allah.
    L’arabisme et l’islam ne sont que des cauchemars d’une autre époque.
    VIVE TAMAZGHA

    • parle pour toi,il ya une poignée d’algériens (quelques milliers tout au plus)qui pense comme toi( sur 35 millions). Ce discours séparatiste véhiculés par une infine minaurité d’origine kabyle n’est pas du tout représentatif de l’algérie,l’algérie cest constantine,bejaia,biskra,oran,alger,tlemcen,bechar,tamanrast donc parle pas au nom de ceux là car ils sont fier de leurs arabité et beaucoup de berbere ont choisi volontairement de s’arabiser.Il n ya que quelques aigris a tizi ouzou qui croit en leurs république chrétienne et qui oublient que eux aussi ils vivent ou survivent grace au petrole et au gaz algérien. Ils se sont jamais demandés de quoi ils vivront dans leurs république ??? cest pas l huile d’olive qui vous sauvera de la famine si le pouvoir central vous lache,encore moins les scionnistes avec qui vous flirtez dans les salons parisiens,regardez ce que BHL a fait de la Lybie,cest ça que vous souhaitez a l’algérie ???

  • il n’y a qu’a voir de quoi est constituée le dialecte tunisien pour se rendre compte des origines multiples : pas seulement arabe mais aussi berbère, italien, français, maltais, etc…

    • Le franco-tunisien qui fait le plus grand tort à son pays d’origine ,actuellement, est Monsieur A.Kechiche (Palme d’Or du Festival de Cannes avec « la vie d’Adèle »).
      Dans une interview il déclare
      – Ne pas souhaiter que son film sorte en Tunisie (son producteur doit être content).
      – Que de toute façon les Tunisiens le verront, en douce, car ce sont les meilleurs au monde pour pirater les films sur le net.(son producteur sera encore plus content !)

      • On a le droit de critiquer ou de manifester ses sentiments contre quelqu’un comme A. Kechiche ou contre une oeuvre quel quelle soit mais nous n’avons aucun droit de la censurer ou l’interdire. C’est de l’exclusion et de l’intolerance .De toute façon comme vous le dites ( turnover) on augmentera sa diffusion ( piratage) ce qui augmentera sa popularité .L’exclusion , non seulement elle est à son profit mais elle l’est pour les pays d’asile qui recolte les fruits de ces artistes , genies et savants qui ont fuit leurs pays à cause de cette stupide
        intolerance qui tue toute création

  • la tunisie est arabe puisque la majorité des tunisiens sont les desendants des benu hillal,tribu bien arabe venue du moyen orient et qui ont conquéri le territoire qui corréspond a la tunisie actuelle. Quant aux influences étrangères et aux gens venus d’autres horizons,ça reste une infine minaurité comparés aux arabes benu hillal et aux berberes autochtones arabisés. En plus ces non-musulmans cités dans l’articles ne se mélangeaient pas,les communautés venus d’europe,française et italienne notamment,se sentaient supérieurs à ces …arabes et les métissages étaient pratiquement inéxistents.
    Donc dire que la culture,la gastronomie lybienne ou saoudienne est étrangère aux tunisiens seraient éxagéré. Si on éxamine bien la langue arabe tunisienne on verrait qu’il est très proche de l’arabe béouin saoudien,hormis l’usage des mot en francais ici et là les mots,l’accent et l’intonation sont les mêmes,idem pour la musique,le mezoued est une variante de la musique bédouine jouée au golf et en irak,donc qu’on cesse de dire qu’un tunisien se sent plus proche du sicilien ou du grec car cest faux

    • Un sondage génetique effectué il y quelques années a démontré que une grande majorité des Tunisiens ne sont pas d’un génotype arabe . D’un autre coté le nom de la grande majorité des villes et villages Tunisiens n’est pas arabe .La cuisine pimentée est une particularité Tunisienne et l’utilisation du tatouage « ouchem » nos bijoux traditionels et les habits traditionnels  » Burnous, Jebba, Melya… » ainsi que notre architecture nous singularise nous TUNISIENS de tous les autres pays arabes meme du Maghreb. Nous sommes des Tunisiens arabisés et Islamisés par les coquettes « Jezia El hilalya » et  » Okba Ibn Nafaa »

  • eh ben on voit que les berberistes racistes de kabyle point net sont passes par la….rentrez chez vous

  • Pour Qui Bat mon coeur ???
    21 février 2014, 22:58
    « Bour Gui Ba mon cœur » .Mon cœur bat pour une Tunisianité exclusive et effective . Elle coule dans nos veines et dans celles de nos aïeux depuis toujours .Elle constitue notre identité propre et particulière sans partage.Elle est ancrée dans chacun d’entre nous autant que nous le soyons à notre sol Tunisien .Elle nous singularise et nous distingue ,avec nos défauts et nos qualités .C’EST NOTRE LABEL .Il y a en nous du berbère  » Kehna » résistant, héoriquement , à l’invasion arabe et baptisant l’Afrique  » Frigua », du Juif édifiant la Ghriba à Djerba, du carthaginois « Elyssa, Hannibal » rayonnant sur tout le bassin méditerranéen, devançant Rome « constitution louée par Aristote »et la défiant , du chrétien offrant trois papes au Vatican .Puis de l’Arabe glorifiant l’Islam tolérant modéré et éclairé « Kairouan » « Zeitouna » et le faisant rayonné jusqu’en Andalousie. La Tunisie a été de tout temps un couvoir de civilisation et une pourvoyeuse de génies  » Hannibal » »Magon » « Ibn Khaldoun » ….de Grands réformateurs « Kheireddin » » Haddad «  » Ibn Achour » » Bourguiba »… BOURGUIBA n’a fait que parfaitement révéler et consacrer cette Tunisianité, il l’a aussi enracinée en nous à prés une période de doute et d’errance. Enfin ,il l’a pérennisée ,puisque nous avons pu conserver tous nos acquis et les inscrire, malgré tout, dans la nouvelle constitution .Cette identité riche et varié a sculpté et forgé notre caractère civilisé tempéré conciliant et modernisant . Nous sommes parvenus, avec sagesse et à moindre frais, à surmonter tous les défis qui se sont dressés devant nous tout au long de notre longue et tumultueuse histoire.Nous avons su être tout le temps en phase avec l’histoire avec une expertise judicieuse nous situant toujours du bon coté, ce qui fit de la Tunisie une terre d’asile et d’acceuil pour divers peuples « Juif, chrétien, Français, Italien, Maltais, Russe, Palestinien, Libyen, Algérien, Marocain… » . Nous avons réussi à graver notre empreinte indélébile dans la mémoire universelle .Notre « révolution » s’inscrit dans le même ordre, elle a été initié et mené ,vaille que vaille, dans le même esprit de relative modération et sagesse. Elle continue son chemin dans une certaine sérénité en comparaison avec ceux qui nous ont suivi et qui ont dévié ou qui se sont égaré dangereusement . Aujourd’hui, mon cœur bat fort pour notre Tunisie Tunisienne telle qu’elle a été révélé par BOURGUIBA telle qu’elle a été chanté par ABOULKACEM CHEBBI .ELLE doit être fière et réconcilié avec tout son passé tournée vers l’avenir. ELLE DOIT ETRE NEUTRE comme la Suisse, aucune alliance ne nous conviendra, aucune union ne nous satisfera . Notre arabité doit être Tunisifiée autant que notre Islam et toutes nos richesse multi- dimensionnelle doit être exploitée .OUI TOUT AU LONG DE L’HISTOIRE NOS COMBATS ONT ÉTÉ TOUJOURS D’AVANT GARDE ET ANNONCIATEURS DE MUTATIONS RÉGIONALES. C’EST NOTRE VOCATION FAISONS EN NOTRE OPTION ET ENGAGEONS NOUS POUR CETTE MISSION .CROYONS FORT EN NOTRE TUNISIANITE ET PROCLAMONS NOTRE NEUTRALITÉ C’EST NOTRE SEUL SALUT

  • La Tunisie est bien Arabe. Meme si la Tunisie a eu des cultures cosmopolites , nous sommes Arabes et fiers de l’etre. Mais nier ses origines c’est reconnaitre avoir des problemes d’identite et de race. S’il vous plait arretez de lancer de fausses propagandes qui ne font que nuire a notre identite culturelle. L’essentiel c’est de perserver vers la democratie et l’application des droits de l’homme. La Tunisie est Arabe et nous sommes fiers de l’etre

    • plongez vous dans les livre d’histoire au lieu de dire n’importe quoi c’est quand même pas vous qui allez la changer ( l’histoire )

    • Merci Yousser ,
      nous sommes arabes et resterons arabe , notre langue culturelle , administrative , c’est l’arabe point ,ce n’est ni le turc , ni le berbère , d’ailleurs l’arabe a envahi le turc et le persan , leur lexique est constitué à 70% de mot arabes ; le néocolonialisme à la mode Bernard Henri Levy est incroyable , il nous ramène une vielle rengaine tellement rebattue que ça devient ridicule …

    • C’est touchant de vous lire; vous avez sûrement été éduquée avec cette idée que contredit l’Histoire,la géographie, l’ethnologie et la génétique. Je me permets de vous rappeler qu’avant l’invasion des arabes, nous n’entretenions nul commerce avec eux et nous ignorions même leur existence. Prenez un globe et vous remarquerez que l’Arabie se situe sur un autre continent et que la distance qui nous sépare est de plus de 3000 km; la Norvège est plus proche de la Tunisie que ne l’est l’Arabie. Mais si le syndrome de Stockholm vous soustrait à toute objectivité; il vous est possible de vous soumettre à un examen d’ADN qui répondra à vos origines ethniques et vous serez désespérez d’apprendre que vous partagez plus de gênes communs avec les européens qu’avec les sémites (l’ ethnie des arabes)

  • Le tunisien est afro-méditerranéen.

    • Touhami ? c’est quoi la langue et la culture affro -méditerranéenne ? ce genre d’article de ce MR c’est un fals flag pour nous détruire encore plus , les satellites et les BHL intrusifs ne suffisent plus !

  • La culture tunisienne , une mosaïque aussi belle qu’unique !!!

    • La culture tunisienne est une mosaïque certes, puisque judéo-salafo-arabo-wahabiste à l’instar de de beaucoup de pays khoroto, mais loin d’être unique. C’est une culture tchektchouka très relvée à l’harissa rouge à l’instar du drapeau tunisien (drapeau qui représente plus l’emblème de la Turquie que l’arabo-salafisme).

  • C’est éminemment faible tant les noms et cultures peuvent ici être changés par à peu près n’importe quoi sans que le fond du message ne change.
    Je félicite l’auteur pour avoir découvert que définir une identité est compliqué, mais il y a du chemin à faire avant de pouvoir prétendre à l’écriture d’un article de qualité. Le leçon d’histoire ne suffit vraiment pas à étayer le propos, et certainement pas à mettre en évidence un mal-être identitaire.

  • le problème avec les tunisiens comme celui des algériens , de marocain ,libyen et autre c’est qu’ils confondent arabité et islam leur esprit réducteur pense que si vous êtes musulman vous êtes automatiquement arabe
    *

  • Mr l’auteur parlez pour vous ! si vous avez honte d’être tunisiens et arabe c’est votre problème , vous allez pas nous faire la leçon de Mr BHL , qui prétend dire au tunisiens et lybiens qui ils sont ! nous les tunisiens nous somme arabes et fiers de l’être ! et surtout pas turcs !!

    • Méditerranéen , ça ne veut rien dire … il n’y a pas de langue ni de culture méditerranéenne ! sauf pour les thons et les bonites peut être ! « est arabe celui qui parle arabe » comme on dit .

  • Les Tunisiens, bien avant d’être arabes, sont méditerranéens et berbères. Il parait que cette affirmation est cofirmé par les gènes.

  • L’auteur de cet article (torchon) ne représente que lui même.
    Je suis tunisien et ce qui est exprimé là ne me représente pas et n’ai même pas un sujet de discussion chez les tunisiens, car leur arabité et islamité est ancrée en eux.
    Ce sont des sujets évoqués que par ceux qui ont accès aux médias, et qui se proclament pseudo intellectuel.

  • les question par lesquelles tu as commence cet article ne sont artificielles que dans ta petite cervelle francophile… je suis arabe et je suis arabe…n’en déplaise aux déracinés comme toi et je suis fier de l’être… Mohamed salla ALLAH 3alaihi w sallam est un arabe le coran est revele en arabe et c’est la langue du paradis s’il te plait… ET CA NE TE PLAIT PAS TU N’AS QU’A’ DÉGAGER DE LA TERRE ARABE

  • Merci pour l’article fort intéressant et dire que notre langue maternelle comme j’ai vu dans les commentaires est l’Arabe est faux et c’est la plus grande tricherie qui est imposée aux Tunisiens. C’est un étiquetage des moyen orientaliste. L’Arabe fait partie de notre langage mais notre langue native n’est pas l’Arabe et il suffit de voir les difficultés que trouve les enfants à leurs entrée d’école et qui trouve l’Arabe finalement comme une nouvelle langue étrangère. Notre nouvelle association travaille en ce sens pour valoriser avant tout notre langue Tunisienne qui est d’origine punique, berbère, puis d’influence romaine, et puis bien enrichie par l’Arabe ensuite par l’andalous (espagnol) le turc, et enfin et suite au protectorat par le francais. C’est une des langue les plus anciennes de la planète. http://www.facebook.com/derjatun

    • Si la langue arabe est une difficulté pour nos jeunes, c’est tout simplement parce que on nous a politiquement poussé a devenir inculte. Et ceci est valable autant dans le domaine linguistique que scientifique ou culturel.
      Certes la Tunisie avant d’avoir été arabisée suite à son entrée dans le monde musulman, a connue d’autres cultures et civilisations.
      Ensuite l’Arabe est devenu une fierté pour les tunisiens à tel point que Ezzeitouna a tout de suite illuminée le monde musulman et non musulman.
      Enfin notre fierté dans l’arabe réside dans le fait qu’il s’agit de la langue qu’Allah a choisi pour le Coran, et il a choisi le dernier de Ses messagers parmi les Arabes.
      Et je vous garanti qu’ici (en France) il y a un engouement pour la langue Arabe.

      Et Dieu merci, votre pensée ne représente que vous même. les tunisiens sont fiers de leur appartenance au monde Arabe et Musulman.
      Les courants de pensées orphelin de l’occupation franco-sioniste ne résisterons pas à la volonté des tunisiens de préserver leur identité.

      • « Ensuite l’Arabe est devenu une fierté pour les tunisiens à tel point que Ezzeitouna a tout de suite illuminée le monde musulman et non musulman.
        Enfin notre fierté dans l’arabe réside dans le fait qu’il s’agit de la langue qu’Allah a choisi pour le Coran, et il a choisi le dernier de Ses messagers parmi les Arabes.
        Et je vous garanti qu’ici (en France) il y a un engouement pour la langue Arabe. »

        Justement c’est à cause de cela que certains n’acceptent pas la vérité.
        Le Maghreb n’est pas arabe. Tout comme les turcs qui eux ont gardé leur langue, leur histoire et cela n’empêche pas qu’ils soient musulmans et fiers d’appartenir à l’islam.
        Le Coran est pour tous les musulmans.

    • Allah dit : «Ce (Coran) ci, c’est le Seigneur de l’univers qui l’a fait descendre -Et l’Esprit fidèle est descendu avec cela- Sur ton cœur, pour que tu sois du nombre des avertisseurs – En une langue arabe très claire»

      Allah dit : «Un Livre dont les versets sont détaillés (et clairement exposés), un Coran arabe pour des gens qui savent»

      Allah dit : «Un Coran [en langue] arabe, dénué de tortuosité, afin qu’ils soient pieux»

      Allah dit : « Nous en avons fait un Coran arabe afin que vous raisonniez ». Ibn Kathîr dit dans son exégèse à propose de ce verset : « Il en est ainsi car la langue arabe est la plus éloquente des langues, la plus claire, la plus profonde et la plus expressive quant à ses sens qui demeurent dans les esprits. Ainsi, le livre le plus noble est descendu dans la plus noble des langues, sur le Messager le plus noble, révélé par l’ange le plus noble, dans le lieu le plus noble de la terre, et sa descente eut lieu durant le mois plus noble de l’année qui est le Ramadan. Il s’agit de la perfection sous tous ses aspects ».

      Le prince des croyants ‘Omar, qu’Allah l’agrée, a dit : « Apprenez l’arabe car cela fait partie de votre religion ».

      Oubey ibn Ka’b a dit : « Apprenez l’arabe comme vous apprenez le Coran »

      Cheikh Al Islam Ibn Taymiyya a dit : «Certes la langue arabe fait parti de la religion, et sa connaissance est une obligation, car la compréhension du Coran et de la Sounna est obligatoire, et ils ne peuvent être compris si ce n’est par le biais de l’arabe, et l’élément indispensable à l’observation d’une obligation devient lui-même une obligation».

      Il a dit aussi : «Ach-Châfi’i a dit : «La langue qu’Allah a choisi est la langue arabe, Il a fait descendre Son précieux livre (le Coran) en langue arabe, et en a fait la langue du dernier des prophètes. C’est pourquoi il est du devoir de chacun d’apprendre l’arabe».

      Cheikh Al Otheymine a dit : «Le fait que le Coran soit en langue arabe ne représente pas une excuse pour les musulmans qui ne sont pas arabophones. Il est de leur devoir d’apprendre la langue du Coran, et si la compréhension du Coran et de la Sounnah dépend de l’apprentissage de l’arabe, alors cet apprentissage devient une obligation».

      Cheikh Mouqbil Al Wâdi’i a dit : «Le conseil que nous adressons à tous, est d’apprendre du Coran et de la Sounnah en fonction des capacités de chacun ; et de porter un grand intérêt pour la langue arabe car elle est la langue du Coran…». Il dit aussi : «Notre conseil à l’étudiant en science et celui qui aime la Sounnah du Prophète, que les éloges et le salut soient sur lui, est d’apprendre de la langue arabe le minimum lui permettant d’en connaitre le sens car Allah dit : « Un Coran [en langue] arabe, dénué de tortuosité », et la Sounnah du Prophète est en arabe ».

      C’est au regard des paroles de gens de science qu’il apparait que l’apprentissage de la langue arabe est une obligation. Cependant, cette obligation est à caractère restreint (fard kifâyah), car elle représente le moyen d’accéder à la compréhension du Coran et de la Sounnah, si une partie de la communauté s’en charge, les autres en sont dispensés. Néanmoins, du point de vue individuel, il est clair que chaque musulman se doit d’apprendre de la langue arabe ce qui lui permet d’observer les obligations religieuses qu’Allah lui a imposées, tel que la prière où la lecture du Coran, les formules de rappel ne peuvent être lues dans une autre langue.

      L’imam Ach-Châfi’i a dit : «Il est une obligation pour le musulman d’apprendre de la langue arabe le minimum lui permettant de s’acquitter de ses devoirs cultuels. En dehors de l’accomplissement des obligations religieuses, l’apprentissage de la langue arabe n’est que recommandé, à l’exception du savant de la législation pour qui son apprentissage reste une obligation sans laquelle il ne peut acquérir la compréhension de la parole du Législateur consignée dans le Coran et la Sounnah».

      L’imam Ibn Taymiyya a dit : « Il est impératif d’acquérir la connaissance des termes et de leurs significations selon le sens voulu par Allah et Son prophète pour interpréter correctement les textes sacrés. Ainsi, la maîtrise de l’arabe par laquelle Allah s’est adressé à nous, constitue un élément qui aide à comprendre les véritables sens voulus par Allah et Son Prophète dans leurs paroles. De même, la connaissance de ce qu’indiquent les termes et leurs significations jouent un rôle capital, car la majorité des gens de l’innovation se sont égarés par cette cause en donnant des sens aux paroles d’Allah et de Son prophète en accord avec ce qu’ils pensaient être la signification voulue, sans que cela ne soit le cas ».

  • Bien sur que la langue arabe est une langue très importante pour être apprise surtout pour un pays musulman comme la Tunisie, mais qu’on le veuille ou non ce n’est pas notre langue native et nous avons une langue qui est la Derja qui est d’origine, punique, berbère, turc, espagnol, romain, français et bien sur enrichit par l’arabe, cette langue qu’on a voulu effacer des mémoires à plusieurs reprises pour plusieurs raisons géopolitique et nous devons déjà revaloriser ce patrimoine sans pour autant amoindrir la langue arabe.
    La langue arabe à sa valeur et c’est la langue de notre chère religion Islam.

  • N’importe quoi, Ce ne sont pas les arabes qui ont conquis la tunisie mais l’islam. l’afrique du nord est musulmane. Un pays qui a son nom base sur le nom de sa capitale n’a pas plus de valeurs historique qu’un pays qui tire son nom d’un nom de famille (AL SAOUD). la colonisation occidentale des esprits et des ecole vous empeche de voir que la seule civilisation qui est restee plus d’un millenaire sans heurt est la civilisation islamique. la colonisation francaise et le nationalisme inculquee par ces memes occidentaux est un epiphenomene qui disparaitra tres bientot apres la renaissance de la religion et sa revivification au desarroi de vos envies et pensee…

  • Je suis tunisien, éthniquement 100% arabe, parlant arabe, musulman, comme 99% des tunisiens. Et on veut me faire croire que la différence entre un tunisien et un algérien ou entre un tunisien et un palestinien est plus grande que la différence entre un tunisien et un italien?
    C’est faux historiquement et scientifiquement.

    On ose qualifier l’islam et l’arabité de pas glorieux, d’agonisant?
    Qui est le complexé qui a écrit ce texte?

    • C’est comme si tu disais qu’un comorien est arabe sous prétexte que la langue officielle est l’arabe et que c’est un pays musulman.
      A moins d’avoir une ascendance arabe, les tunisiens comme les algériens et les marocains génétiquement parlant ne sont pas arabes.

  • Mais pourquoi ce sentiment anti-arabe,
    Parlons des faits, la Tunisie est habitée par une majorité d’arabe.
    Qu’est ce qu’être Arabe?
    C’est : se définir comme arabe, parler l’arabe, et venir d’un pays arabe. En ce sens les tunisiens sont arabes.
    Et ils sont plus arabes qu’italien pauvre diable!
    Ensuite on ne peut pas dire qu’on résume la culture tunisienne à la culture arabe. Mais plutôt que la culture Tunisienne s’inscrit dans la mosaïque de la culture arabe, à laquelle elle rajoute des belles nuances, carthaginoises, françaises, méditerranéennes.
    Car la culture arabe n’est pas uniforme, elle est composé d’un arc-en-ciel où se mêlent les couleurs européennes, berberes, andalouses, siciliennes, méditerranéennes, turques, kurdes, perses, indiennes…
    Tout en ayant pour dénominateur commun , et comme ciment de son unité, la langue arabe, le sentiment d’appartenir à la nation arabe…

    • Ce n’est pas du tout un sentiment anti-arabe.
      La grande différence entre les maghrébins et les kurdes, perses, turcs, etc…est que ces derniers savent qu’ils ne sont pas arabes.
      Le Maghreb est un melting pot de plusieurs nations et quand tu regardes bien l’histoire, tu te rends comptes que l’apport arabe au niveau génétique est très faible.
      Jamais un turc, perse, etc..ne se considère comme arabe puisqu’ils ne sont pas arabes. Ils sont musulmans mais pas arabes.

      A ce moment là n’importe quel musulman du monde peut se déclarer arabe sous prétexte qu’il est musulman, parle arabe et adopte la culture arabe.

      Va au Moyen-Orient et tu verras si on te considère comme un arabe. Ils sont plutôt surpris que certains maghrébins se prennent pour des arabes.

      Es-tu capable de citer un membre de ta famille qui est liée à la péninsule arabique ?

      C’est vraiment dommage d’occulter sa culture Amazigh. Une culture qui est très riche.

      • Ne dites pas maghrébins mais berbères!
        Les berbères comme les kurdes , perses et turcs ne sont pas arabes bien que culturellement assez proche .
        Mais le Maghreb est peuplé à majorité d’arabes !
        Maroc : 55% d’arabes
        Algérie :70% d’arabes
        Tunisie : plus de 90% d’arabes
        ….
        L’Afrique du Nord a été une colonie de PEUPLEMENT lors de l’invasion arabe, il n’y avait pas que des armées mais des tribus entières dont la plupart des habitants du Maghreb sont les descendants .
        Ne vous en déplaise.
        Ps les enquêtes genetiques confirment mes dires par la fréquence accrue du même haplotype en Algérie et au moyen orient.
        Bref être arabe est une fierté , je respecte mes amis et compatriotes berbères je ne cherche pas a les couper de leur identité alors merci de faire de même

      • Oui tous les membres de ma famille sont rattachés à la péninsule arabique par leurs origines et aucun n’est de culture amazigh même si j’apprécie cette culture elle m’est complètement etrangere , étant de culture arabe et européenne 😉
        Peace

  • Je viens de faire le tour des commentaires, je suis fier des tunisiens qui savent qu’ils sont arabes!
    Je suis algérien et je rencontre le même problème avec des gens qui veulent nous couper de nos racines arabes, car ils ont été privé de toute culture par la France,
    Je suis arabe , l’Algérie et la Tunisie sont des pays arabes, frères et fièrs.
    InshaAllah, nous allons retrouver notre langue, et les prochaines générations parleront l’arabe, penseront, et innoveront en arabe! car nous appartenons à une Grande Nation qui s’étant de l’atlantique à l’océan indien
    vive la nation Arabe !!!

    • Et c’est parce que justement la plupart d’entre vous n’ont pas de racines arabes.

      • Je suis Française d’origine Tunisienne de mon et Jordanienne de ma mère , je vais répondre à ta question genre au moyen orient les Arabe dise que le Maghreb arabe n’est pas Arabe LOL chérie tu sort cette rumeurs d’où ? Les tunisien sont des pure Arabe avec des culture exceptionnelle , je parle l’arabe couramment pourtant le tunisien c’est le même que celui du moyen orient donc s’il te plait dis pas a un tunisien que c’est pas un Arabe , je suis arabe oui arabe faut ce calmer , la tunisie et à 98% arabe chaque tunisien te dire que c’est un arabe , le moyen orient ça s’appel le moyen orient Arabe le proche orent arabe le Maghreb arabe le golf arabe … UN TUNISIEN C’est un ARABE point.

      • C’est dingue de dire à des gens qui connaisse mieux que toi leurs origine t’es culotté quand même hahahaha je suis une pure Arabe de mon père et ma mére , la personne qui a ecris ce genre de truc c’est plutôt un vendu qui à honte de c’est origine … Je vais te le dire encore une dernière fois un Tunisien c’est un Arabe … Ya habibti enti ahbla tu vas me dire que c’est pas de l’arabe

        • Pas de souci, c’est la vie

        • C’est fou ce que vous pouvez dire n’importe quoi,le maghreb ne sera jamais arabe.Nous sommes tous maghrébins ni arabe ni berbere mais maghrébins.Génétiquement dans notre manière de parler notre maniere de vivre nous sommes berberes mais l’arabe nous a aussi beaucoup enrichi je dirais que c’est ce mélange qui nous a rendu maghrébins.Dire tout blanc ou tout rouge c’est la réponse d’un noncultivé aucun pays ne peut se prétendre 100%

          • je trouve pas que je suis berbère , facon de parler et de vivre je me suis rattacher beaucoup du coter de ma mere en Jordanie , pour infos mon pere c’est un Tunisien Arabe c’est ancetre c’est des hilaliens , donc peut-être que le maghreb n’est pas totalement Arabe avec des histoire magnifique ect ect j’aime chaque peuple mais tu peu pas venir me dire que je suis pas arabe alors que je le suis des 2 coter … Bonne continuation

            • on peut pas dire que le Maghreb n’est pas arabe tt comme on ne peut pas dire qu’il nest pas berbère , moi perso je suis arabe et on me l’enlèvera pas lol

            • TunisienneJordanienne, personne ne dit que tu n’es pas arabe.
              On parle du Maghreb dans sa globalité. Les maghrébins sont des berbères arabisés. Maintenant une partie de la population est arabe mais cela ne représente pas du tout la majorité. Sans parler des autres métissages (turc, européen, etc…). C’est une population complètement métissée qui s’est vraiment arabisée.
              Moi ma grand-mère est syrienne, elle porte le nom de famille de l’une des grandes tribus quraysh de la péninsule arabique.
              Pleins de personnes se disent arabes culturellement car ils parlent arabes, sont musulmans, etc…ici on parle au niveau des liens de parenté, très peu de personnes peuvent remonter à la péninsule arabique.
              D’ailleurs l’arabe parlé au Maghreb n’est pas le même que celui au Moyen Orient.
              Toi tu es à moitié jordanienne en plus donc c’est pas pareil.

              • L’arabe en Tunisie ressemble beaucoup à celui du moyen orient … Tu es une Quraish ???

                • Bon t’a des mots qui a rien à voir mais ça ce ressemble … Oui ma mere et jordanienne 🙂

                • Oui c’est vrai que la Tunisie est plus proche du Moyen-Orient comparé à l’Algérie et au Maroc.
                  Non je ne suis pas une quraish. Mais le nom de famille porté par la mère de ma grand-mère est HARB. C’est le nom de famille de l’oncle du prophète (sws), son cousin éloigné Abu Sufyan Harb et le fils de ce dernier est à la base de l’empire omeyyade dont le siège est en Syrie, donc côté, une partie de ma famille vient de labas.

          • Saidoune, je suis d’accord avec toi. Oui la base du Maghreb est berbère mélangé ensuite à d’autres peuples puis s’est arabisé culturellement, tout ceci rend son histoire riche.
            Les gens semblent avoir oublié ça et ne respectent pas les origines Amazigh du Maghreb. C’est tout à fait ridicule de dire que le Maghreb est arabe, d’où l’expression berbère arabisé ou arabophone.

            • La Tunisie n’est ni arabe ni berbère, la Tunisie à une langue Tunisienne est une origîne unique qui lui donne un nom unique c’est le Tunisien un point. C’est un mélange unique Berbère, Punique, Romain, Vandal, Arabe, andaloux, turc… pour ceux qui défendent la thèse que les Tunisiens sont d’origine Berbère ils ont oublié que Carthage avec les Phéniciens ont été mélangé avec le peuple otochtone et la majorité des Berbères ont été reculės vers les montagnes et vers l’actuelle Algérie. D’ailleurs la langue Tunisienne qui est plus loins de l’Amazigh que le marocain par exemple affirme cette thèse. On oublie que notre langue est d’origine punique qui est un mélange Phénicien acec du Amazigh, en rajoutant le Romain, on parle d’ailleurs de neopunique vers 300 après jc, donc cette langue à bien résisté au dela de la destruction de Carthage. En rajoutant toutes les civilisations qui sont passés par là Tunisie l’Arabe, l’espagnol, le tur, le français on arrive à notre Tunisien…. donc en conclusion quand on est Tunisien on a une partie Berbère, Punique, latine, arabe ….mais on est Tunisien point.

              • Je respecte le fait que vous vous sentiez arabe et je vous vois d’ailleurs comme des frères non comme des gens différents cependant lorsque moi je dis que je me sens berbère pas arabe on me traite de séparatistes et l’on me voit comme un danger.D’ailleurs de nombreux acte racistes au Maghreb ont lieu envers les amazigh(mozabites à ghardaia)et personne au maghreb n’a dénoncé ces actes racistes ce qui me peine profondément et qui provoque l’apparition justement des partis séparatistes.Le jour ou les amazigh ne seront plus marginalisé le maghreb se portera mieux et la cohésion sera renforcé.

  • Les tunisiens sont majoritairement arabes hilaliens (ibn hilal,ibn solimane, makil etc…), il suffit de faire une recherche sur wikipedia à hilaliens et vous trouverez un résumé assez juste, avec cartes et sources anciennes, qui explique ce particularisme tunisien.D’ après Ibn Khaldoun et d’autres, l’invasion a été d’une violence rare(« comme une nuée de sauterelle s’abattant sur les cultures… »Ibn Khaldoun).Toute la tunisie actuelle, hormis le sud désertique, a été conquise.C’était la réponse du khalife fatimide AL Mustansir au Zirides berbères(punition).La majorité des tribus berbères ont fui, les autres sont devenus des clients(procédé bédouin pour soumettre des tribus plus petites. Ainsi de serviteur,ils finissent par faire partie de la tribu).Durant un siècle,les tribus bédouines vont ravager Ifrikia et se multiplier(200000 à 250000 individus à l’origine).Beaucoup sous-estime leur incidence démographique sur le maghreb mais les faits parlent d’eux-mêmes(la Tunisie aurait une grande partie de son territoire berberophone à l’image de l’Algérie/Maroc).

    • pourquoi ne pas dire aussi que les tunisiens sont romains alors après la destruction de Carthage et l’invasion Romaine, les massacres et les invasions n’ont jamais remplacé un peuple sauf pour le cas des USA qui ont remplacé les indiens après un travail de génocide et de nettoyage.
      C’est vrai que le passage des Hilaliens a pesé et ‘influencé la langue Arabe en Tunisie. Mais Les hilaliens ce sont des bédouins et ce sont installés que dans les campagnes et les montagnes, puisqu’ils ne supportent pas les villes.
      Les Hilaliens ont été envoyés par les Fatimides qui sont chiite pour punir les Tunisiens de ne pas suivre l’empire, or on connaît le résultat. La Tunisie est restée sunnite donc la thèse des Hilaliens ne tient pas. Mais on trouve des régions à l’intérieur en Tunisie qui ont un dialecte proche de l’arabe, ( les animaux par exemple )

  • Les îlots berbères qui existent actuellement dans l’extrême sud de la Tunisie sont, pour la plupart, le faite de mouvemement d’immigrations plus récent(15° siecle en particulier).La légende veut q’une tribu fuyant les sécheresses du sud marocains, avec à leur tête 7 frères, a fondé 7 villes( Tataouine, Gomrassen, Matmata, Ben Gardane, Mednine,..).Ils ont essaimé par la suite Zarzis ,Djerba,…

  • Tout d’abord, je m’adresse au barbare qui me répond via mon adresse mail:
    « ecoute bien, Biyouna, si tu veux me répondre, et bien, utilise le forum!!! »
    Je constate que pour vous les berbères, culture et vous font toujours deux.
    Ce n’est pas mon problème si les vérités historiques vous dérangent car pour ma part je n’ai fait que me référer aux historiens classiques arabes(vu que ce d’aujourd’hui ne sont pas fiables).
    Alors abstenez-vous d’insulter ma race, et par-dessus tout, ma religion car votre problème, les algéro-marocains, ne vient pas de l’islam ou des arabes mais de votre schizophrénie.Arrêtez-vos de vos prendre pour des autres quand ça vous arrange et tous vos complexes disparaitrons.Et je sais de quoi je parle puisque j’ai grandi au milieu de vous, dans une cité ou 60% des habitants étaient maghrebins.Tous m’ont avoué être soit kabyle, soit chaouis, soit sahraoui, soit mzab, soit chleuh, etc et pas un, à part parfois les kabyles, ne remet en cause le faite d’ être un arabe pur( même, en Arabie, cela n’éxistent pas).
    Depuis quelques années, les gouvernements algériens et marocains ont reconnu la langue amazigh comme langue nationale.Et en janvier 2015, la fête de yennayer est fête nationale en Algérie(en voie de devenir jour férié).C’est un début, vous me direz, mais ce n’est pas assez pour jouer aux impérialistes et en imposer aux autres cultures.
    De mon côté, je suis issue d’une tribu qui n’ a jamais perdue de vue ses origines,il est évident que beaucoups des miens ont dû s’accoupler avec des autochtones, mais la tribu est toujours la même.Cela pousse même des pays du golfe à rechercher des volontaires originaires de notre région afin de pratiquer des tests génétiques(en particulier le koweit) pour confirmation.

    • Salut juste pour rebondire sur l’expression  » Algéro marocain  » que t’as utilisé … Je suis algérien et je suis arabe a 100% et berbère a 0 % .. Je viens d’une tribu d’Arabie qui s’est installe en Afrique du Nord, comme la plupart d’entre nous .. Je précise aussi que la plupart des algériens sont arabes .! Arabes et fier , arabes toujours arabes

      • Merci de ton intervention, en effet nous les algériens nous nous sentons arabes bien que nos origines soient multiples ( l’Algérie surtout l’Algérie orientale partage pratiquement la même histoire que la Tunisie ). Je ne sais pas pourquoi beaucoup de marocains et kabyles veulent faire croire que nous les algériens qu’ils soient de l’est ou de l’ouest avons un sentiment berbère. La culture berbère m’est étrangère. Être arabe c’est un sentiment d’appartenence et non simplement la tranamission d’un gêne .

      • Comment 60% des Algériens auraient pu « t’avouer être berbères dans ta cité » sachant que les berbères ne représentent que 15 à 20% de la population Algérienne c’est pas logique…

        #hilalien je crois que tu te trompes et tu fantasmes l’histoire de la Tunisie, il y aurait aucun descendant de berbères en Tunisie c’est une blague? L’Égypte qui est au moyen orient en a conservé un petit îlot donc oui la Tunisie et les Tunisiens ont tous des origines berbère mais ils sont tous arabes par leur culture et le sentiment d’appartenence.

        J’ai moi même des origines ottomanes conséquentes et à part une affection pour la Turquie je peux dire que je suis arabe.

        Enfin pour finir le cas des Chaouis est particulier, car aujourd’hui le mot Chaouia aujourd’hui fait référence à tout l’est Algérien de annaba jusqu’à El oued Souf (la frontière libyenne ), ce n’est en rien un sentiment berbère. D’ailleurs le Chaoui en tant que berbère ne représentait pas grand chose et a presque disparu.

        Michel Aflak a bien identifié la notion d’arabité lui qui a pourtant des origines assyriennes

      • Bonjour,

        La seule façon de connaitre avec certitude l’origine de sa lignée paternelle, Berbère ou plutot Arabe, est de faire un test ADN du chromosome Y.

        Pour les Tunisiens et les Algériens, environ 1 chance sur 4 d’appartenir à l’haplogroupe J1, typique des Arabes d’Arabie qui pourrait donc confirmer votre généalogie…. Par contre si vous êtes E-M81, comme environ 50% des Algériens et des Tunisiens, aucune chance de descendre des conquérants Arabes…

  • « Nous ne sommes pas plus arabes qu’italiens ou turcs. »

    C’est un peu tiré par les cheveux…

    En effet que nous dit la génétique des populations à ce sujet? L’ADN du chromosome Y, transmis de père en père, nous apprend que les berbérophones appartiennent majoritairement à l’haplogroupe E-M81 tandis que les Arabes (Arabie, Qatar, Yemen etc) appartiennent majoritairement à l’haplogroupe J1.

    D’après des études récentes les Berbères (groupes isolés) de Tunisie sont très majoritairement E-M81 alors que les Arabes de Tunisie présentent une forte proportion de lignées paternelles J1 (en moyenne 25%-30% à Tunis, Sousse etc mais jusquà 43% à Zaghouan, plus qu’en Arabie !).

    En moyenne on peut donc estimer que 20%-25% des lignées paternelles des 11 millions de Tunisiens, chiffre donc considérable, sont originaire du moyen-orient donc arrivées avec les Arabes ou plus tot au Néolithique. Mais qu’importe la date d’arrivée au fond puisqu’il s’agit de la même population source…

    De même à moins de 1% des lignées paternelles des 11 millions de Tunisiens appartiennent à l’haplgroupe E1b-M269 caractéristiques des Européens de l’ouest….

    Donc les Tunisiens sont, génétiquement parlant, puisque la lignée paternelle détermine l’appartenance ethnique dans les pays musulmans, quand même bcp plus Arabe qu’Italien

    • lire R1-M269 au lieu de E1b-M269

      • Donc à tous ceux qui se posent des questions sur leur lignée paternelle, Berbère ou plutot Arabe, la meilleure solution est de faire un test ADN du chromosome Y.

        Pour les Tunisiens, environ 1 chance sur 4 d’appartenir à l’haplogroupe J1, typique des Arabes d’Arabie. Par contre si vous êtes E-M81, aucune chance de descendre des conquérants Arabes…

        Je l’ai fait, et c’est très intéressant.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don
2
Sauvegarder cet article

Durant mon enfance, dans les années 1980, il était coutume d’entendre nos maîtres d’école attirer notre attention sur la menace que constituait l'URSS pour la France. L'importance de l’espace soviétique révélée sur les planisphères politiques de l'Europe accrochés aux murs des classes, accentuait chez nous cette impression de danger existentiel.

Notre compréhension enfantine du monde nous interdisait de le savoir, mais nous étions alors en pleine crise des euromissiles. C'était le temps révolu de la Guerre froide, dont nul n’envisageai... Poursuivre la lecture

Printemps arabe
0
Sauvegarder cet article

Par Yves Montenay.

Ce qui suit est la synthèse de mes voyages et contacts, recoupés par divers témoins de ces printemps. Du plus ancien, Gilles Kepel, un des grands islamologues mondiaux, arabophone et capable d’identifier l’origine de chaque interlocuteur suivant son accent et son parler, au plus récent, Olivier Poivre d’Arvor, ancien ambassadeur de France en Tunisie, qui a donné une conférence sur le sujet le 10 novembre pour « Géostratégies » et « Sciences-po défense », à laquelle j’ai assisté.

Je vais commencer par le pays o... Poursuivre la lecture

Mariem Brahim et Karim Maxime Salah[1. Mariem Brahim est Enseignant-chercheur à l’ESLSCA Business School Paris et Karim Maxime Salah  est entrepreneur et Eexpert en Blockchain. Co-fondateur de TURNKEY LEDGER.].

D’après l’Institut national de la statistique (INS), le taux de chômage était en Tunisie de 15,3 % au deuxième trimestre 2019. Près de 43 % des 628 000 sans emploi sont des diplômés et le taux de chômage est plus important chez les femmes que chez les hommes : 22,8 % contre 12,3 %.

Parallèlement,... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles