Montebourg aide PSA. Le constructeur, résigné, s’attend au pire.

Montebourg a présenté son plan pour sauver PSA. En conséquence, tout indique que les jours du constructeurs sont désormais comptés.
Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
montebourg-150x150.jpg

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Montebourg aide PSA. Le constructeur, résigné, s’attend au pire.

Publié le 26 juillet 2012
- A +

Je n’avais pas prévu de vous parler des concertos montebourgeois aujourd’hui. Un autre billet était prêt, tout calé. Il sera pour plus tard, l’actualité m’obligeant à faire une petite improvisation de dernière minute, car je suis tombé sur les dernières mesures envisagées par le gentleman farmer frisé pour sauvegarder l’industrie automobile en France. Et lorsqu’on tombe, comme souvent, cela fait mal.

Ces mesures sont rapidement résumées dans ce petit article de Challenges qui porte bien son nom puisque c’est, véritablement, un challenge de lire la succession de bêtises sans pleurer de rire. Essayez de lire avec les yeux humides, vous verrez, cela pose des problèmes. Sinon, reportez-vous à l’analyse minutieuse qui en est faite par Vladimir Vodarevski dans nos colonnes.

Dans une désarmante succession de clichés tous plus stupides les uns que les autres, Montebourg a donc posé les bases (comme on pose un bronze) d’un nouveau plan audacieux pour transformer durablement l’industrie automobile française en mouroir industriel sous perfusion subventionnée. Vous pensez que j’exagère ? Au bout du rouleau, je tenterais ici une exagération comique pour camoufler mon désarroi devant les judicieuses trouvailles du ministre affûté comme un vétéran de guerre, au faîte de son art ?

Allons. Pour un tel rythme de parution des billets, croyez-moi, il faut être aidé. Et depuis que Flamby est au pouvoir, je le suis : pas une journée ne se passe sans qu’on assiste à un véritable feu d’artifices de trucs ahurissants. Quand ce n’est pas Fleur qui bafouille sur les interwebs, c’est Najat qui met fin au tapin ! Tous les jours, le cirque Maxime Pipeau se donne à 100% ! Et cette fois-là, c’est PSA qui déclenche le spectacle et à la panique succède donc les propositures (version dégradée de la proposition, qui vient comme ça, pouf, d’un coup, sans réfléchir).

Ainsi, Arnaud a imaginé un nouveau mécanisme pour accroître encore un peu plus le malaise des finances publiques. Nous sommes en période de crise, l’État n’a plus un rond : c’est donc le moment idéal pour le distribuer de façon débile. Peugeot est dans l’impasse, vend mal des voitures à moteurs thermiques ? Pas de panique, Arnaud intervient avec des bonus pour les voitures électriques et hybrides. Ainsi, Toyota récupère la mise.

Pouf pouf. Je la refais.

Peugeot est dans un bateau, qui coule à cause d’un trou dans la coque. Arnaud le voit, et immédiatement outillé de sa chignole magique, perce un second trou en espérant que l’eau repartira par là.

Pouf pouf. Reprenons.

L’État n’a pas d’argent. Peugeot ne vend pas assez de voitures traditionnelles. L’État va donc en distribuer aux constructeurs qui font des voitures hybrides.

Pouf pouf.

L’État, pour des raisons écologiques, veut fermer des tranches nucléaires. Il pousse à l’utilisation de voitures électriques, qui se chargeront la nuit, quand les renouvelables sont au plus bas. Il tabasse les voitures thermiques avec des taxes. PSA fait des voitures thermiques. Montebourg veut aider PSA : il distribue des bonus pour les voitures hybrides. Je…

Je n’y arrive pas.
Je ne comprends pas.
Je ne vois pas la logique qui pousse ce frétillant crétin à échafauder une mesure aussi compactement idiote et mal dirigée.
Les mots me manquent.
Je… – paf – un plomb saute.

montebourg et sa rose

Bref.

Je n’ai même pas évoqué les sommes en jeu, on friserait l’apoplexie. Sachez seulement qu’après des calculs mystérieux de ses cabinétards, le Montebourg parvient à la conclusion inouïe que tout son édifice ne coûtera « que » 125 millions supplémentaires, ce qui permet d’affirmer qu’il nous prend pour des imbéciles avec l’aplomb d’un soudard napoléonien.

marteau rigoloAu passage, on nous annonce benoîtement que le gouvernement veut par ailleurs multiplier les points de recharges des voitures électriques. Arnaud a récemment passé son CAP d’électricien et s’engagera personnellement à tirer des petits câbles ici et là pour aider les déploiements. Évidemment, dans la boîte à idée du nouveau bricoleur, on trouve aussi l’achat, par l’État, de jolies voitures électriques (après appel d’offre qui mettra donc en concurrence PSA avec, notamment, Toyota, dont l’expertise dans le domaine est supérieure). Si cette boîte à outil semble, de loin, n’être remplie que de marteaux colorés, c’est normal.

Bien sûr, cela ne s’arrête pas là. Puisque la chirurgie lourde est tentée, allons jusqu’au bout même si on est intégralement équipé par Playskool. Grâce à l’argent gratuit qui pousse tout seul dans les fonds divers que l’État entretient gratuitement sans prendre l’argent dans aucune poche de personne, circulez, tout va bien, on va pouvoir placer des paquets de petits billets tous neufs dans les poches des sous-traitants (ah bon ?), dans les poches des constructeurs innovants (ah bon ?) et des ouvriers concernés (ah bon ?). Vous verrez : les robinets sont ouverts, il apparaît clair qu’il n’y aura aucun effet de bord, pas de pertes, et des résultats minutieusement benchmarkés. Ça va être torridissime. Ça va rissoler sous les observations fines pour nous assurer que tout ceci se termine bien. Garanti sur facture.

Facture dont, croyez-moi, on se souviendra un moment.

Avant de conclure sur une dernière mesure venue de la planète Kludj (située il y a bien longtemps dans une galaxie très lointaine), remarquons rapidement que Montebourg n’a toujours rien compris au protectionnisme. Il a ainsi déclaré devant l’Assemblée Nationale (qui est restée calme et n’a pas injurié le minustre, comme elle aurait dû — les traditions et le bon sens se perdent –) :

Cet accord de libre échange entre l’Union européenne et la Corée a été naïvement passé l’année dernière et aujourd’hui nous nous retrouvons avec des augmentations sur le marché des diesels des petites cylindrées coréennes de 1.000%.

Il faut bien comprendre que Montebourg ne veut pas que les Français payent des petites cylindrées coréennes à pas cher. Arnaud, qui a plus de 7000€ net d’émoluments en provenance directe de vos poches de contribuables, considère que la préservation du pouvoir d’achat des Français est scandaleuse et que leur lamentable tentative de ne pas payer de petites cylindrées au prix fort devrait être stoppée aussi tôt que possible. Eh oui : un matin, on accepte de payer des voitures moins cher, et à la fin, on se retrouve avec de l’argent en fin de mois, on épargne, et on rembourse ses dettes. C’est le début du n’importe quoi, vous en conviendrez aisément. Il était dès lors indispensable qu’Arnaud mette l’arrêt à ces pratiques séditieuses.

Mais la dernière « idée » d’Arnaud vaut, à elle seule, son pesant de chocolat brut à l’arsenic. Comme je le disais plus haut, elle s’inscrit tellement peu avec les autres « idées » qu’on soupçonne le minustre d’être en prise directe avec un univers parallèle où chaque individu n’est évalué que sur son indice de froufroutance : sur demande gouvernementale, les cinéastes Cédric Klapisch et Luc Besson vont réaliser des « publicités en faveur de l’automobile française », pour mettre en valeur le savoir-faire « made in France ».

Pourquoi Klapisch et Besson ? Pourquoi pas Kassovitz, qui a un humour délicieusement décalé ? Pourquoi pas Francis Veber (après tout, il a réalisé le Dîner de Cons, pourquoi ne pas lui demander de faire un opus « L’Automobile pour les Cons ») ? Pourquoi n’y-a-t-il aucun appel d’offre ? Et surtout en quoi griller quelques millions d’euros supplémentaires pour promouvoir le made-in-France va-t-il aider l’automobile de moins en moins made in France ? Comment imaginer que ceci va se traduire concrètement par autre chose que du champagne, des petits fours et quelques accortes demoiselles de compagnie pour un quarteron de gens bien introduits ?

À lire les prouesses de Montebourg, PSA a probablement déjà commencé à numéroter ses abattis. Une industrie centenaire dans laquelle l’État choisit d’intervenir aussi massivement, de façon aussi désordonnée et brouillonne, en piétinant le bon sens, les principes de bases du marketing et de la division du travail, c’est forcément une industrie qui sent sa dernière heure arriver. Grâce aux vigoureux plans de sauvegarde des mines, de l’acier, du textile ou d’autres secteurs industriels en France, les gouvernements successifs auront consciencieusement saboté ces domaines. L’automobile n’échappera pas à la règle, surtout lorsqu’on lit une telle succession de bricolages dignes d’un enfant de 8 ans tout fier de tester sa nouvelle panoplie de docteur.

Si ce gouvernement devait courir le 400m haies, il se taperait toutes les haies les unes après les autres, ferait une chute à chacune d’elles. Les genoux, le nez, les coudes en sang, le maillot couvert de terre et de fluides corporels douteux, il arriverait dernier, au moins sept minutes après tous les autres coureurs, avec deux dents cassées pour s’écrier, banalement heureux : « Victoire ! »

—-
Sur le web

Voir les commentaires (28)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (28)
  • La vache ! Pour un édito de dernière minute, tu t’es lâché ! Excellent 😀

  • Excellent !

    mais le sujet fait des efforts importants pour s’y préter !!!

  • la boîte à idée du nouveau bricoleur, on trouve aussi l’achat, par l’État, de jolies voitures électriques (après appel d’offre qui mettra donc en concurrence PSA avec, notamment, Toyota, dont l’expertise dans le domaine est supérieure.
    —————————————————————————————–
    Je prends le parie que lors de l’appel d’offre les PSA seront sélectionnées. Elles sont d’ailleurs beaucoup mieux que les Toyota puisqu’elles sont françaises !

  • Aaaaahh, que cet article me fait du bien. Quelques grammes de bon sens dans un pays de gouvernants incompétents.

    Voyons le bon coté des choses ! Plus ils tapent dans les haies, et plus il est facile pour nous de démontrer qu’ils ne savent pas courrir. Tout le monde va bien finir par le voir non ? A ce rythme ça sera plus tôt qu’espéré…

    • Oui, comme disent les anglais « Hit the wall sooner and faster ».

    • Malheureusement, ça fait des décennies qu’ils devraient le voir, mais ne voient toujours rien… Donc je doute qu’ils ne voient un jour. Par contre, ils vont finir par le sentir quand ça va faire très, très mal!

  • Je me roulerais parterre de rire, si ce personnage qui ne comprend rien du tout à l’économie n’était au gouvernement. Là c’est à pleurer à chaudes larmes sur cette pauvre France.

    PS : Au passage il y avait aussi sa remarque sur les opérateurs GSM. Ce triste sire a dit en substance qu’il ne comprenait pas pourquoi il y avait des licenciement dans un secteur qui n’est pas soumis à la concurrence internationale ! Si, si ! Qui a dit « dogmatique » ?

  • A quand un vrai leader libérale ?

  • Franchement ? Je suis partagé entre me rouler par terre tellement l’article est bon et drôle, ou pleurer parce qu’il ne fait qu’illustrer notre réalité.
    (Je vais néanmoins choisir la 1ère. :))

  • Pendant longtemps j »ai pensé que les socialistes étaient des cons, notamment en observant leurs très nombreuses mesures idiotes et contraires à l’intérêt des plus modestes.

    En réalité, c’est beaucoup plus pervers que ça :
    Dans un premier temps les socialistes fabriquent des pauvres à grand coup de mesures, décrets, lois nuisibles.
    Dans un deuxième temps ils distribuent des allocations ou des subventions à tous ces gens, et se fabriquent ainsi, un joli corps électoral dévoué.

    Imaginez qu’on applique une politique libérale et que le bon peuple constate les résultats positifs, quelle catastrophe pour tous ses hommes politiques qui vivent aux crochets des citoyens.

  • Jean- Paul De Wispelaere
    26 juillet 2012 at 18 h 40 min

    excellent!

  • Et poutant dans les Echos: » L’action politique du gouvernement dans le dossier PSA est saluée par les français… » Sondage!!! MDR !!!

  • Heureusement qu’on a Hollande et Co… pour avoir l’occasion de lire de tels éditos ! Mais dans la situation actuelle, je ne vois pas d’autres points positifs. Car franchement, ça devient le paroxysme de l’apogée du « faux-cul-cisme » !

    1) Est-ce qu’une voiture électrique est écologique ?
    Il faut extraire des volumes faramineux de roches pour avoir les précieux minerais (lithium, platine) pour les batteries, ou pour la production de lithium sur les lacs salés, il y a d’énormes impacts environnementaux (mais si Yann Arthus Bertrand n’en parle pas, c’est que ça n’existe pas). Le recyclage n’est pas au point (vue la durée de vie de la batterie)…

    2) Comme dit h16 :  » L’État, pour des raisons écologiques, veut fermer des tranches nucléaires. Il pousse à l’utilisation de voitures électriques […] »
    No comment…

    3) Quels sont les solutions pour les employés?
    Ben l’état pourrait aider les gens à se reclasser. Mais ça, c’est trop de travail pardi. Et puis là, ça fait plaisir aux roses, aux verts, aux rouges… avant que nous soyons tous marron de caca !

    4) Quel politique incompétente chez PSA ! Ben oui, s’ils avaient supprimer tous ces emplois en France depuis ces trois dernières années (comme a fait Renaut), les socialistes n’auraient pas eu à connaître les conséquences de la crise… Mais ça c’est un complot de sarko…

    5) Et tellement d’autres finesses encore.

    Et pour rigoler (enfin plus ou moins), heureusement que PSA diminue en France. Car le taux de PSA dans le sang est un indicateur d’hypertrophie de la prostate. Et plus il y en a, plus le risque de cancer est élevé… Non, c’est pas marrant finalement.

  • Au-delà des agitations du guignol Montebourg, il y a quand même un problème de fond dans l’automobile française (et dans d’autres secteurs d’activités).
    Les constructeurs français ne peuvent pas faire du haut de gamme car les gens achètent Allemand et ils ne peuvent pas faire du cheap car les Asiatiques font mieux pour moins cher.
    Cruel dilemme !
    De plus pourquoi le gouvernement est-il fâché de la situation de Peugeot ?
    Cela fait 20 que cette dictature fait tout pour tuer la voiture avec des taxes, des radars, des flics. Il devrait se réjouir d’avoir tué cette merde polluante, symbole de réussite qui ne sert à rien sauf permettre aux petits bourgeois de frimer.

  • Thx H16.

    On est dans le bousin…

  • Je ne sais pas si je dois oser, vu que h16 est déjà dans l’agonie et qu’on a encore besoin de ses prochaines saillies pour notre équilibre mental.

    Allez j’ose. Ce qui n’a pas été encore dit et que, de toute évidence, les crâne d’oeufs montebourdiens ont zappé, c’est que avec la voiture électrique, ce sera d’autant de carburants taxés à 150% de moins déboursés par les automobilistes.
    Quand on sait que cette taxe (TIPP+TVA) représente la troisième source de revenu de l’Etat, on imagine à peine l’ampleur du trou que le ministre de l’érection matinale aurait contribué à creuser dans le budget de la Fraônce, avec la plus grande décontraction du monde. La seule consolation qu’on peut avoir, c’est que son plan foireux aura foiré bien avant que la chute des rentrées de la taxe sur le carburant n’ait pu se faire sentir.
    Mais quand même…

    • A en croire les Agoristes, le point clef pour passer de la dictature déguisée actuelle à la société de la liberté est de détourner l’argent des mains cupides de l’état.

      Plus besoin de le faire nous-même, mes amis, l’état s’en charge à notre place.

      Nous devrions peut-être remercier Mon Tambour finalement…

  • tout simplement génial! on en redemande!

  • Peugeot est dans un bateau, qui coule à cause d’un trou dans la coque. Arnaud le voit, et immédiatement outillé de sa chignole magique, perce un second trou en espérant que l’eau repartira par là.

    J’adore

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Par Vincent Benard. Un article de l'IREF Europe

La cuvée 2022 du malus écologique automobile est arrivée, toujours plus saumâtre, puisqu’à émissions égales, la hausse tourne autour de 50 % par rapport au tarif 2021.

Le malus est une taxe à l’achat du véhicule, définie en fonction des grammes de CO2 émis par votre véhicule à chaque kilomètre selon une mesure normalisée officielle. Si votre véhicule émet moins de 127 g de CO2 au km selon cette norme, vous ne payez pas de malus. Au-delà, pour chaque gramme, le barème augmente, suiv... Poursuivre la lecture

0
Sauvegarder cet article

Par Olivier Maurice.

Y a-t-il encore une gauche en France ? On peut se poser la question : les derniers sondages indiquent que la somme des intentions de vote en faveur de candidats de gauche déclarés est à peine créditée d’un quart au premier tour de la prochaine élection présidentielle.

Alors bien sûr, un sondage à plusieurs mois de l’échéance électorale ne présume en rien de la réalité des opinions ou des décisions de votes qui seront finalement prises, mais le symbole est d’importance.

Où est passée la gauche triompha... Poursuivre la lecture

Par Henry Bonner.

Les débats sur un possible reconfinement permettent d’occulter les dégâts économiques. La reprise économique est pleine de surprises, pas nécessairement bonnes, loin de là.

Le sujet du jour dans les médias : le confinement qui revient dans un certain nombre de pays.

Les élus démentent toute possibilité de retour en arrière ici en France…

Pourtant, ils avaient aussi écarté la possibilité du passe-vaccinal. Voici un extrait de LCI de décembre 2020 :

Non, le vaccin contre le coronavirus ne ser... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles