Le Crédit agricole commencerait à s’alléger

Le bruit court, persiste, n’est pas démenti. Le Crédit Agricole s’engagerait dans quelques réalisations d’actifs « non stratégiques ».

Le Crédit Agricole chercherait à se séparer de sa filiale Cheuvreux.

Par Thibault Doidy de Kerguelen.

Le bruit court, persiste, n’est pas démenti. Le Crédit Agricole s’engagerait dans quelques réalisations d’actifs « non stratégiques ».

La première cession serait sa sa filiale de courtage Cheuvreux.

« On » dit, dans les « milieux autorisés », que Crédit Agricole ferait croire être en train de négocier avec « deux ou trois » repreneur potentiels mais qu’en fait seul Kepler Capital Markets serait véritablement sur les rangs.