Législatives, retour sur les vrais résultats

législatives 2012

Au deuxième tour, 77,3% des électeurs n’ont pas voté pour la « majorité absolue ». 78,4% n’ont pas voté pour la principale opposition. Une majorité d’électeurs a choisi de ne pas s’exprimer.

Au deuxième tour des législatives, 77,3% des électeurs n’ont pas voté pour la « majorité absolue ». 78,4% n’ont pas voté pour la principale opposition. Une majorité d’électeurs a choisi de ne pas s’exprimer.

Par Nick de Cusa.

Les vrais résultats d’une élection sont la part de l’électorat obtenue par chaque parti ou candidat. L’électorat étant la totalité des personnes ayant le droit de vote.

Les résultats donnés par les médias, en pourcentage des suffrages exprimés, sont donc faux, et ce par une très large marge.

Pour connaitre les vrais résultats, il faut tenir compte des électeurs ayant choisi de ne pas s’exprimer. Ceux-ci sont à ranger en 3 catégories :

  • Les non-inscrits,
  • Les abstentionnistes,
  • Ceux qui ont voté blanc ou nul.

C’est ainsi que nous avons pu voir que, lors de l’élection à quatre tours que vient de traverser la France, 64% des Français n’ont pas choisi le président « élu », puis, au premier tour des législatives, 82% des Français n’ont pas choisi la coalition qui prétendait à une « majorité absolue ».

Ce premier tour est de fait le plus important pour connaitre la représentativité des politiciens en présence, puisqu’il donne le choix spontané des Français, avant élimination de grand nombre de candidats qu’ils préfèrent. Gardons donc à l’esprit, quand on nous rebat les oreilles de termes tels que, « les gagnants », « la majorité », voire encore « les représentants du peuple », que nous parlons d’un groupe de personnes que 82% des électeurs n’ont pas choisi.

Pour en finir avec cette trop longue série d’élections, produisant un si criant déficit de légitimité représentative, nous vous donnons ici également les résultats du deuxième tour des législatives. Ces résultats tiennent compte des non-inscrits, soit environ 8% des électeurs – à charge pour les gardiens des registres de nous donner le chiffre exact – des abstentionnistes, et de ceux qui ont voté blanc ou nul.

Les résultats, calculés à partir des données officielles, sont les suivants :

  • Électeurs ayant choisi de ne pas s’exprimer : 51%, majorité absolue,
  • Coalition PS, dite « majorité absolue » : 22,7% (77,3% des électeurs n’ont pas voté pour eux),
  • UMP et proches, « droite de gouvernement » : 21,6% (78,4% des électeurs n’ont pas voté pour eux).

législatives 2012

En ce qui concerne les partis considérés par nos commentateurs attitrés comme n’étant pas « de gouvernement », le deuxième tour ne nous dit rien sur eux puisque le rôle du premier tour est essentiellement de les éliminer. Nous entendons par là le FN, l’extrême droite, les communistes et gauchistes, et les verts qui sont essentiellement une mouvance gauchiste.

Pourquoi ce calcul de représentativité réelle est-il important de nos jours ? C’est bien simple. Le pouvoir en place est désormais obligé de prendre des mesures face à une détérioration majeure de l’économie, détérioration causée par la gestion déplorable de leurs collègues et de leurs prédécesseurs depuis des décennies, en particulier leur incapacité à faire autre chose que d’augmenter la dépense publique, la masse salariale de l’État (central + autorités locales) et la dette.

Cela signifie qu’ils vont être dans l’obligation de prendre des mesures qui auront un impact primordial sur vos vies, comme par exemple, moins de fonctionnaires, plus d’impôts, de charges et taxes, plus d’inflation et donc moins d’épargne pour les épargnants, baisse des retraites, possibles pertes d’emplois à grande échelle, baisse des prestations sociales (à coût accru), abandon d’une partie de notre souveraineté à d’autres pays, dont l’Allemagne, le Royaume-Uni, la Bulgarie, ou la Grèce. Pour tous : augmentation du coût de la vie allant de paire avec une baisse effective des revenus nets, et diminution nos économies accumulées.

Plus grave encore peut-être, l’entrée des jeunes génération dans la vie active risque fortement de s’en trouver très difficile, comme c’est déjà nettement le cas, et comme on peut le voir plus encore en Grèce et en Espagne, dont la situation peut être considérée comme un avant goût de ce qui nous attend.

Ces mesures vous seront imposées sous le prétexte que ces gens sont vos représentants.

Les vrais résultats des élections vous permettent de voir par vous-mêmes  à quel point ils le sont réellement.