Les valeurs renouvelables s’écrasent

Il semblerait que toute organisation qui utiliserait une si piètre science pour les investisseurs est vouée à l’échec, et il semble que miser sur la crosse de hockey de Michael Mann ne donne pas les résultats escomptés.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Les valeurs renouvelables s’écrasent

Publié le 21 mai 2012
- A +

L’évolution en chute libre de l’indice boursier des énergies renouvelables RENIXX World montre que la « révolution des technologies vertes » que l’on nous promet semble vouée à l’échec.

Par Anthony Watts.

Ceci est intéressant : après avoir observé l’effondrement, ces deux dernières années, d’entités comme la bourse du climat de Chicago, le Chicago Climate Exchange (CCX), qui a cessé son activité avec comme résultat qu’un sac de briquettes de charbon de bois valait plus qu’une tonne de futurs de carbone, nous avons des preuves claires que la « révolution des technologies vertes » qu’on nous promet est en route pour la grande casse de l’histoire.

Ironiquement, ça pourrait être lié à la crosse de hockey de Michael Mann.

Nous reviendrons là-dessus. Avant cela, voici une description de quoi il s’agit, sur le site web de RENIXX :

Le RENIXX® (Renewable Energy Industrial Index -Indice Industriel Énergie Renouvelable, NdT) Monde, est le premier indice mondial d’actions, qui comprend les performances des 30 plus grandes sociétés d’énergies  renouvelables au monde, dont la pondération dans l’index est basée sur la capitalisation boursière (flottement libre).

« Flottement libre » vient juste de se transformer en « chute libre » :

Depuis 2008, l’indice a perdu à peu près 90% de sa valeur. Au cours du mois dernier, le piqué semble s’ être accéléré.

Depuis, à peu près le 10 mai dernier, il semble que l’indice a subi une chute abrupte, comme une crosse de hockey inversée. Comparez ça au graphique qu’ils offrent dans leur prospectus de présentation :

 

L’indice 2006 a eu une grosse poussée, probablement du fait du film d’Al Gore, Une Vérité Qui Dérange, lancé le 24 mai 2006. 2007 a été une année porte drapeau, et 2008 a tenu le haut du pavé, mais regardez ce qui s’est passé en 2009, qui coïncide avec le Climategate. Je ne dis pas que le Climategate a été la seule cause du krach, la corrélation n’étant pas causalité, mais c’est au plus haut point intéressant.

Ils n’ont pas mis à jour le prospectus parce que, comme le signale Steve McIntyre dans son dernier billet sur la « Théorie du Complot de Schmidt » :

Dans le secteur professionnel de l’exploration minière, les investisseurs qui échangent des actions de ces sociétés savent que les résultats « tardifs » ne sont presque jamais de « bons » résultats. La raison en est la nature humaine. Dans le cas d’actions de sociétés cotées en bourse, vous êtes légalement obligé de rapporter vos résultats promptement, mais il y a du jeu dans la date précise. Si les gens qui poussent un titre ont des « mauvais » résultats dans la première partie du programme, la tentation est grande de retarder les mauvaises nouvelles dans l’espoir que les résultats suivants sauveront le programme. La meilleure et la seule façon de faire face à la tentation de retarder de mauvais résultats, est d’établir un échéancier d’annonces à l’avance, et de s’y tenir.

Ça explique probablement pourquoi ils n’ont pas mis à jour leur prospectus en ligne, dans l’espoir que des résultats à venir vont « sauver le programme ». Je pense que le navire a quitté le port.

J’ai aussi trouvé ahurissant que, dans leur prospectus, ils utilisent la crosse de hockey de Michale Mann du GIEC comme graphique de référence :

Il semblerait que toute organisation qui utilise une si piètre science pour les investisseurs est vouée à l’échec, et il semble que miser sur la crosse de hockey de Michael Mann ne donne pas les résultats escomptés.

Peut-être que des investisseurs lisent Watts Up With That et Climate Audit. Je me demande s’il est trop tôt pour utiliser cette caricature :

Remerciements à The Hockey Schtick, qui signale le nombre de sociétés mortes ou agonisantes :

En redressement judiciaire :

Solyndra
Beacon Power
Ener1
Range Fuels
Solar Trust of America
Spectrawatt
Evergreen Solar
Eastern Energy
Unisolar
Bright Automotive
Olson’s Crop Service
Energy Conversion Devices
Sovello
Siag
Solon
Q-Cells
Mountain Plaza

Au bord du gouffre :

Abound Solar
A123 Systems
Brightsource Energy
Fisker Automotive
First Solar
Nevada Geothermal
SunPower
Nordex
The Bard Group
Amonix
NRG Energy
Alterra Power
Enel Green Power
Sunpower Corp

—-
Sur le web.

Voir les commentaires (17)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (17)
  • ajoutez SOITEC, qui marche bien, a une super techno, mais se ruine avec le solaire, qui est dans la stratégie à la mode…

    ca me fait penser a ces vérité pas bennes adire, genre que les 100$ par membre de facebook nécessaire pour justifier leur cours sont du délire complet, et que même si le fait de nous voler nos no de téléphones et mail d’amis (sans qu’on ne lise les CGV), ils oublient que quand ils nous pomperont 100$ par an, les lois vont changer…

    les bulleurs oublient toujours que leur rêve va se planter aux rétroactions… comme les rêves apocalyptiques des peak-oilers, les rêves d’arbres qui monte au ciel, des financiers…

    a un moment le génie humain contourne le destin si bien écrit.

    de toute façon que ce soit italien ou grec, les EnR son condamnées par les LENR….

  • les valeurs sont mortes mais l’énergie renouvelable a gagné la partie…certes tout ce qui est poussé par les lobbys, l’état à coup de subventions et de niches fiscales est miné dès le départ mais les progrès sont là et ne pas prendre conscience que le solaire sera moins cher que le nucléaire avant 5 ans est dangereux pour ses investissements 🙂 car si le nucléaire fait du sur-place technologique depuis 50 ans, les énergies renouvelables suivent une sorte de loi de Moore et vont changer le monde (lire Rifkin par exemple ou Lovins).

    • « le solaire sera moins cher que le nucléaire avant 5 ans »
      😀 Sans prendre en compte le montant des subventions, hein…
      Sérieusement, comment voulez-vous que des panneaux solaires qui, par définition, ne fonctionnent ni la nuit, ni par mauvais temps, aient une chance sur 1000 de faire mieux que le nucléaire dans… 50 ans ?
      Une centrale, ça tourne 24h/24, 7 jours sur 7. Même en hiver à 20h, lors des pics de consommation.
      Votre solaire, avec un rendement inférieur à 20%, utilisable moins de 30% de l’année dans les régions les plus ensoleillées de France (à diviser par deux dans le nord du pays), n’a strictement aucune chance face au nucléaire. Jamais.
      Le futur du photovoltaïque non subventionné, il est dans l’alimentation électrique des zones difficiles d’accès (couplé à des batterie et à des générateurs diesel, ce qui est loin d’être parfait) ou des petits appareils non connectés au réseau (calculatrices, réveils, postes téléphonique en bordure de route, etc.)
      Quant à la prétendue stagnation technologique de la filière nucléaire, vous vous mettez un énorme doigt dans l’œil là aussi. Vous confondez avec le ralentissement des constructions de nouvelles centrales. La recherche, il y en a : nouvelles techniques de sécurité, fusion normale et fusion froide, centrales mobiles, centrale petit format, etc.

      • Tiens, j’ai oublié de justifier mon « jamais ».
        Le solaire, pour faire mieux que le nucléaire actuel, devrait multiplier par plus de 8 sa production (sans augmenter ses coûts) pour atteindre la rentabilité actuelle du nucléaire.
        Ça nous fait un rendement de 160% (dans le sud de la France, 320% dans le Nord), difficile à atteindre, nous en conviendrons, j’espère.

  • bien fait ! la bien pensance gauchiste pro vert commence à me taper sur le système.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don
12
Sauvegarder cet article

Nouvelles gesticulations gouvernementales alors que des orages assez violents ont traversé la France il y a quelques jours : pour les ministricules de la République, pas de doute, voilà un nouveau signe du réchauffement climatique forcément anthropique contre lequel il faut lutter au quotidien, de préférence avec des petits gestes inutiles mais religieusement effectués pour apaiser Gaïa.

C'est ainsi qu'Amélie de Montchalin, propulsée ministre des Trucs Verts en Transition après cinq années de succès retentissants au service de la Macro... Poursuivre la lecture

En 2019, le Parlement européen a déclaré l’état d’urgence climatique. Il faut dire que les sujets liés à l’environnement ont pris soudainement une ampleur considérable en 2019 : réchauffement climatique, extinction des espèces, effondrement de la société humaine… plus personne ne peut les éviter.

En tant qu’acteurs du débat politique, les libéraux ont évidemment leur rôle à jouer. Pourtant, face à l’ampleur des enjeux, force est de constater que nombre d’entre eux ne sont pas à la hauteur, loin de là.

L’ensemble de notre économi... Poursuivre la lecture

changement d’heure
5
Sauvegarder cet article

L'étau hygiéniste semble progressivement se desserrer dans le monde : aux États-Unis, les obligations vaccinales tentées par l'administration Biden ont été salement retoquées, un nombre croissant de pays laissent tomber les restrictions sanitaires dont l'aspect inopérant voire néfaste commence à apparaître à la vue de tous...

Eh oui : en témoigne le changement notable d'attitude de la plupart des laquais de l'information sur les plateaux télé ainsi que le retour de certaines personnalités raisonnables sur les ondes, le monde commence à... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles