Le gouvernement polonais veut favoriser l’énergie nucléaire

Le ministère de l’Economie polonais vient de lancer une nouvelle campagne d’information sur l’énergie nucléaire. 51% des Polonais sont favorables à la construction de centrale nucléaire.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
centrale nucléaire

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Le gouvernement polonais veut favoriser l’énergie nucléaire

Publié le 8 avril 2012
- A +

« Découvre l’atome. Discutons de l’énergie en Pologne », c’est le titre de la campagne d’information sur l’énergie nucléaire que vient de lancer le ministère de l’Économie. Selon le dernier sondage, 51% sont pour ou plutôt pour la construction de centrale nucléaire.

Lors de l’inauguration de la campagne, le mandataire du gouvernement pour la question de l’énergie nucléaire Hanna Trojanowska a déclaré que la construction de centrale est un projet de grande envergure pour l’investisseur, et le rôle de l’État dans le processus est de justifier le choix de la technologie nucléaire et d’assurer la sécurité des citoyens au sens large.

« Il faut se rappeler que nous sommes au début du programme, et nulle part au monde un tel programme ne peut être réalisé sans l’approbation du peuple. Nous ne voulons pas endoctriner, nous voulons inviter au débat et à la discussion », précise Trojanowska. Elle souligne que le gouvernement considère comme nécessaire, dans ce projet stratégique pour le pays, le soutien de l’investisseur par l’information et la mise en place d’institutions adéquates.

« Nous voulons que la campagne ait le caractère vivant d’un dialogue avec les citoyens. Nous voulons connaître les craintes des Polonais et combattre les mythes entourant l’énergie nucléaire. Nous savons que lorsque les Polonais en sauront plus, elle cessera d’éveiller autant d’émotions » déclare Trojanowska au sujet de cette campagne. Elle souligne que la valeur ajoutée de la campagne sera la participation des meilleurs spécialistes sur le sujet.

Les Polonais veulent l’atome ?

Pour les besoins de la campagne, la société MillwardBrown SMG/KRC a fait fin février / début mars un sondage téléphonique sur le thème de l’énergie nucléaire auprès de 2500 personnes. Il en résulte que 51% des sondés sont pour ou plutôt pour le développement en Pologne de l’énergie nucléaire, 45 % étant contre. En fait, presque la moitié est « plutôt pour » ou « plutôt contre », ce qui signifie qu’ils ne sont pas décidés, souligne Piotr Stelmach de SMG/KRC. Par contre, s’il s’agit de construire une centrale à proximité de chez eux, la part des gens opposés augmente jusque 63% et celle des gens favorables est de 36%. 67% des sondés considèrent que le sujet est important et 20% très important. Dans le même temps, 94% des sondés déclarent qu’ils attendent une campagne d’information sur l’énergie nucléaire.

À la fin avril 2011, un mois et demi après l’accident du Fukushima, 53% des gens participant à un sondage CBOS s’étaient déclarés contre la construction de centrales nucléaires. En août 2011, 51% se déclaraient contre dans un sondage TNS OBOP.

Trojanowska déclare après le dernier sondage :

Les Polonais sont pragmatiques. Les arguments factuels sont pour eux parlants. Les émotions retombent, elles sont leurs conseillers pendant une courte période. Je crois que la société profitera de la chance qu’elle a de découvrir ce qu’apporte la technologie nucléaire.

Découvre l’atome.

Dans le cadre de la campagne, le portail Poznajatom.pl a été mis en place pour donner, au travers du forum, des réponses de spécialistes sur la question du nucléaire. Il y aura également des spots télévisés invitant à mieux connaitre l’efficacité énergétique dans le nucléaire ou les moyens de traiter les déchets. La campagne doit durer deux ans et sera conduite par la société Partner of Promotion. Elle coûtera 22 millions de zlotys (5,5 millions d’euros) dont 8 millions cette année (2 millions d’euros).

—-
Source Wprost. Traduction : Serge pour Contrepoints.

Voir les commentaires (4)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (4)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Alors que la France et l’Allemagne avaient trouvé mi-janvier un consensus pour inscrire à la fois le gaz et le nucléaire comme énergies dites « de transition » dans la taxonomie verte européenne, Berlin vient de faire marche arrière. L’information est tombée ce mardi sur le média Contexte confirmée ensuite par Marianne : « l'énergie nucléaire n'est pas durable et ne doit donc pas faire partie de la taxonomie » a déclaré le porte-parole du ministère allemand de l'Économie et du Climat dirigé par le Vert Robert Habeck au sein de la coalition SP... Poursuivre la lecture

Par Marc Deffrennes et Samuele Furfari[1. Hauts fonctionnaires retraités de la Commission européenne (Direction générale de l’énergie) Ingénieurs, Responsables respectivement de weCARE et de la SEII].

Une politique énergétique équilibrée doit reposer sur trois piliers :

La sécurité de l’approvisionnement. Une saine économie. La protection de l’environnement.

 

Cet équilibre est au cœur des actions de weCARE et la Société Européenne des Ingénieurs et Industriels, à savoir : promouvoir un mix énergétique fiable, abor... Poursuivre la lecture

Bien sûr, il est question ici d’énergie et non d’armes nucléaires, domaine dans lequel je n’ai aucune expertise. Mais dans le domaine de l’énergie nucléaire, l’Union européenne (UE) paie certainement un lourd tribut à son désarmement nucléaire unilatéral.

Le traité Euratom a peu à peu été détruit

Dans quelques jours, les 1er et 2 juin, cela fera 67 ans que les fondateurs de l’UE ont lancé le concept du traité Euratom, qui était destiné à promouvoir — promouvoir ! — l’utilisation pacifique de l’énergie atomique ; l’idée sous-jacente éta... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles