Mélenchon est-il un candidat totalitaire ?

Nicolas Lecaussin pose la question sur le site de Valeurs Actuelles

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
imgscan contrepoints 959 Mélenchon

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Mélenchon est-il un candidat totalitaire ?

Publié le 5 avril 2012
- A +

Nicolas Lecaussin pose la question sur le site de Valeurs Actuelles. On dit souvent que la France est un pays singulier en matière de vie politique. Pour Nicolas Lecaussin, elle le démontre à nouveau à l’occasion de l’élection présidentielle avec, en la personne de Jean-Luc Mélenchon, un candidat qui représente le totalitarisme politique et économique.

Un article de l’aleps.

La réponse à la question posée dans le titre de ce billet est évidemment oui. Mais, dans son article de jeudi dernier 29 mars dans Parlons Vrai, notre collaborateur et ami Nicolas Lecaussin s’interroge surtout sur le fait qu’aucun média, aucun journaliste ne s’indigne des propos et du programme du candidat du Parti Communiste et autres gauches de la gauche. Certes, comme nous l’avons rappelé la semaine dernière, la « 6ème République » fait l’affaire de Nicolas Sarkozy, et François Hollande est la première victime dans les sondages. Mais, peut-être parce qu’il a connu dans sa jeunesse la dictature des communistes, Nicolas Lecaussin est scandalisé par l’indifférence, voire la complicité dont jouit Mélenchon.

Qui s’intéresse à ce qu’il écrit, à ce qu’il dit ? Jean-Luc Mélenchon de citer le stalinien Paul Éluard « Si vous voulez la paix, faites la guerre civile » et d’admirer la Constitution de 1793, celle de la Terreur : « Quand le gouvernement viole le droit du peuple, l’insurrection est pour le peuple, et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs ». Nos braves jacobins avaient confondu avec le « droit à la résistance à l’oppression » reconnu par la Constitution Américaine. Mais Mélenchon n’en a cure : « L’insurrection, c’est maintenant ! ».

Simple emphase d’un grand tribun ? Non pas, explique Lecaussin, qui énumère les principales réformes prévues par le programme de Jean Luc Mélenchon : à côté de la démagogie anti-capitaliste, comme le SMIC à 1 700 euros, l’instauration d’un salaire maximum, l’interdiction des licenciements et la reprise par les salariés des entreprises en faillite, il est prévu des « appropriations sociales par la nationalisation des grands leviers de l’action économique, industrielle et financière » et un « Conseil national des médias » pour mater des « médias principalement voués au libéralisme » (sic).

Conclusion de Nicolas Lecaussin : « Il est effarant de voir que personne ne conteste les délires totalitaires de M. Mélenchon ». Ici, nous contestons bien volontiers.

—-
Sur le web

Lire l’article de Nicolas Lecaussin sur le site de Valeurs Actuelles.

Voir les commentaires (61)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (61)
  • Encore un bel article qui attaque gratuitement et sans aucun argument le programme du FdG, et surtout la personne de son candidat.
    Continuez donc à gerber dans le vide sidérale qui vous sert de reflexion, ce genre de propos ineptes. Pendant ce temps là, le FdG convainc avec pédagogie et force d’arguments, et les citoyens de plus en plus nombreux se rassemble autour de son programme « l’Humain d’abord ».

    • Pour le détail des arguments, il suffit de cliquer sur le lien de l’article auquel ce billet renvoie pour découvrir la liste des mesures autoritaires et tyranniques proposées par le FdG.

    • QSuand on lit dans le programme du FDG : « un conseil national des médias », avec un minimum de réflexiuon que vous ne semblez pas avoir, cela fait clairement référence à un contrôle des médias, donc de la liberté d’opinion, donc c’est anti républicain…

    • Le candidat de « l’humain d’abord » est un rentier millionnaire n’ayant jamais travaillé ou si peu (jobs étudiants), qui vit du travail des autres, à commencer par celui des pauvres, qui estime n’avoir aucun compte à leur rendre et qui finance sa campagne avec un héritage. Et qui n’a aucune décence envers les victimes du castrisme. Il mérite bien son titre de proxénète de la classe ouvrière et d’idiot utile du sarkozysme.

  • personnellement, votre article me donne envie de voter pour lui. je vois pas en quoi c’est totalitaire d’imposer un salaire maximum ou de nationaliser les secteurs clés de l’industrie. et pour les médias oui, il est temps de changer l’organisme régulateur, quand on voit qui décide (j’avais trouvé ça sur internet: http://video.google.com/videoplay?docid=436538124742725157)

    • Voila ce que l’on peut lire sur l’intituler de la vidéo:
      « Le PS et la droite menant des politiques libérales et le CSA étant le reflet de cette pensée unique. »
      Pas la peine d’aller plus loin.

    • Ah? Donc imposer par la contrainte un salaire maximum ou nationaliser de force des secteurs industriels, ce n’est pas du totalitarisme? Je ne sais pas ce qu’il vous faut alors?

    • mais bien sûr, quand quelqu’un qui ne vous connait pas affirme que vous méritez tant et pas plus, que ce que vosu avez ne vous appartient pas (nationalsiation), ce n’est pas totalitaire, mais bien sûr.

      La liberté, quel concept bourgeois (hengels et marx) et pourtant, c’est le fondement de notre République …

      Et sur les médias et en France, mais bien sûr que le libéralisme nous étouffe, la preuve, tosu els candidats de l’extrème gauche à l’extrème droite combattent le libéralisme et prônent le socialisme.

      Or, le libéralisme, c’est la liberté …

    •  » je vois pas en quoi c’est totalitaire de nationaliser les secteurs clés de l’industrie. »
      Parce que cela a été déjà réalisée sous Mitterrand.
      Exemple Credit lyonnais:
      « nationalisation complète des établissements bancaires, votée par l’assemblée le 13 février 1982. »
      1993 – Quasi-faillite. Donc recours à l’argent publique.
      1999 – Privatisation par Jospin.

      • Tout à fait – et puis le fameux exemple d’Alsthom 🙂 ! Non, décidément votre article est trop caricatural!

    • « je vois pas en quoi c’est totalitaire d’imposer un salaire maximum ou de nationaliser les secteurs clés de l’industrie. et pour les médias oui, il est temps de changer l’organisme régulateur, quand on voit qui décide »

      Vous ne voyez pas en quoi c’est totalitaire? Alors on ne peut rien pour vous, autant converser avec un lombric.

  • Article un peu grotesque quand même (Valeurs Actuelles…. Une démocratie populaire old school en 2012 en France ? S’il venait au pouvoir, tout au plus pourrait on s’attendre non pas à une réduction des libertés mais à une aimable gabegie budgétaire de deux ans (pas forcément plus effroyable que celle des dernières années) avant le retour à la réalité et à la rigueur budgétaire. Rien de plus.

  • Vous faites fausse route – imposer un salaire minimum est nécessaire face à la paupérisation des classes sociales défavorisées: pouvez vous vivre avec 1000 Euros/mois?Et instaurer, un maximum c’est faire face à l’indécence des hauts revenus: quelle est l’utilité économique de rémunérer un dirigeant plus de 100 fois le SMIC ? Ne pourrait on pas le motiver autrement ? Ne pourrait on pas répartir la richesse + efficacement ? Je vous conseille les « Proposition 2012 » des Economistes Atterés.

    • les pipotistes atterants ? Vraiment ?

      Même une caissière de supermarché comprend mieux l’économie que ces glandus là.

    • Mais bien sur, la richesse n’est qu’un gâteau qui existe déjà et qu’il faut partager…

      Quelle utilité économique à ce que des gens gagnent plus ? Parce que ça incite à être productif. Si on limite votre profit à 100, pourquoi engageriez-vous des gens pour gagner 100 en plus, puisque vous ne gagneriez rien en plus ? Combien de de centaines de milliers d’emplois n’existeront pas vu que vous supprimez un moteur essentiel de l’économie ?

      Sinon, il est aussi question de morale. Il est question de spoliation, d’ingérence de l’état dans vos affaires privées. Votre entreprise vous appartient et personne n’a le droit de limiter votre droit de profiter du fruit de votre travail.

    • Ce que vous éludez, c’est que personne n’embauche pour perdre de l’argent. Donc, les emplois qui concourent à créer moins de richesse que ce que coûte le salaire minimum (plus son chapelet de charges), ce dernier va les détruire, et les transformer en chômage. Le salaire minimum crée donc, de fait, du chômage.

      Alors, vous allez me dire : pas grave, on n’a qu’à verser des allocations aux chômeurs ! Oui, mais vous allez le prendre où, le pognon pour verser encore plus d’allocations (puisque vous créez encore plus de chômeurs) ? En prélevant encore plus d’impôts qu’il n’y en a déjà ? OK : donc, vous allez d’autant plus réduire les capacités d’investissement, et donc d’emploi, par ceux qui ont encore un capital. Et bam ! Encore et encore plus de chômage.

      Sans compter que le bon prix, pour celui qui vend, c’est celui qu’est prêt à mettre l’acheteur : si on augmente les moyens de l’acheteur en augmentant tous les salaires (oui, parce que, bon : si les bas salaires augmentent, les autres aussi, sinon, pourquoi se faire chier à trimer, en études, en heures sup, en ré-investissements, en … ? ), les prix augmentent. Et re-bam, inflation, ne correspondant plus à l’augmentation de la richesse, mais complètement artificielle et insensée. Et ça, ça ronge le capital investisseur (et ça augmente encore le chômage), en plus de réduire le niveau de vie des moins favorisés.

      Ah ouais : chômage, encore plus de chômage, toujours plus de chômage, et paupérisation (justement ce que vous dénoncez). Voilà ce en quoi résulte le salaire minimum. Et oui, comme disait Bastiat, il y a ce qu’on voit… et ce qu’on ne voit pas. Visiblement, vous, vous ne voyez pas que, en faisant des bisous, vous écrasez les couilles de l’objet de votre affection avec votre genou. C’est balot, quand même, non ?

  • Contrairement à ce que dit Monsieur Mélanchon, OUI les communistes ont du sang jusqu’au coude. Pour mémoire, pour les jeunes qui ne savent rien, Lénine et Staline, au bas mot, 100 millions de morts (mieux que Hitler), non des ennemis, mais leur propre peuple, exterminé par tous les moyens rationnels et organisés : fusillades, exécutions, déportations, famines organisées, torture, goulags, prisons politiques. Et nos braves communistes français, qui ont soutenu l’URSS à mort, jusqu’à sa mort en fait, enfin, après 70 ans d’infamie. Et le copinage Hitler-Staline, le pacte Ribentropp/Molotov, vous vous en souvenez ????? Copains comme cochons ! Et en 1940, l’Humanité qui demandait l’autorisation de reparaitre, qui prônait la collaboration, qui se félicitait des Français qui parlaient aux occupants. En 39/40, les ouvriers communistes, dans les usines d’armement, qui sabotaient les obus, les moteurs d’avions, les canons, parce que ceux-ci servaient à résister à l’envahisseur Allemand, leur ami, puisque Hitler et Staline étaient alliés. Vous l’avez tous oublié, celle-là. Les dockers marseillais, qui tapaient sur les blessés de la guerre d’Indochine, rapatriés en France par bateau-hôpital, vous l’avez oublié ???? Et les communistes qui ont aidé le FLN, à mettre des bombes dans les cinémas ou aux arrêts de bus à Alger et en France, vous avez oublié ????? OUI les communistes ont du sang jusqu’au coude. Et bien au delà. Mitterrand les avait presque éliminés. Et voilà, un Mélanchon, qui pour bénéficier de leurs voix et de leur organisation, (beaucoup de mairie, avec leur main d’œuvre gratuite et organisée sans parler de la CGT, sont encore communistes), s’allie avec eux !!!! Il faut dire que quand on est un ancien lambertiste (allez voir ce mot sur google), les communistes sont très fréquentables. Dans tous les pays où le peuple « prenait le pouvoir », le peuple a été cocu : Russie, Hongrie, Pologne, Roumanie, Bulgarie, Yougoslavie, Corée du Nord, Cuba. Ils ont connu, ou connaissent encore, le paradis soviétique où le peuple a pris le pouvoir !!!!!! Balivernes, mensonges !!!! Et il y a encore des gens pour croire à ce que dit Mélanchon ! Celui qui ne connaît pas l’Histoire est condamné à la revivre.

  • Le véritable totalitarisme aujourd’hui est celui que distillent quotidiennement une bande de politiciens incompétents et corrompus, relayés par le matraquage d’une médiacratie inféodée, qui consiste à faire croire au plus grand nombre qu’il n’y a aucune alternative à l’austérité, pendant qu’une minorité se gave et accumule en toute discretion.
    Et si Nicolas Lecaussin, Maurice Levy ou JF Coppé tentaient l’expèrience de vivre 1 an avec moins de 1000 €/mois.
    Avec le Front de gauche, il vous restera encore 30 000 €/mois pour vivre.
    C’est pas assez ?
    Place au peuple, et vite !

    • « pendant qu’une minorité se gave et accumule en toute discretion. »
      Pas faux.

      La solution donc, c’est augmenter le salaire minimum? A combien? 1700€? Mais puisque c’est un bon principe en soi, pourquoi pas 2000€, ou 3000€, ou 10000€? Comme ça, une majorité de salarié verra aussi son salaire augmenter…
      On sait bien que tous ces fumiers de patrons ont les moyens de payer, hein! Alors ne nous en privons pas.

      Punaise, je voudrais bien me convaincre que les Français peuvent réagir et s’en sortir comme bien d’autres nations, mais à constater ce que le péquin moyen pense et dit, j’en doute de plus en plus.
      Comme on n’a jamais vraiment vécu le socialisme total, le vrai, peut-être qu’il faut qu’on y passe, ça ouvrira les yeux de la majorité — les fondamentalistes, faut pas y compter, ils sont immunisés contre la réalité.

      Vivement que ce pays soit foutu.

    • Vous voyez petit. A votre place, j’aurais proposé un salaire de 10 000€ par mois minimum, histoire que tout le monde soit riche. Et un salaire plafond de 15 000€ (pour quand même un peu féliciter les médecins qui se font chier 8 ans à l’unif par rapport au balayeur).
      Virer les patrons, tout nationaliser (a commencer par les médias, qui est appelé du pied pas Le Guide Suprême Melanchon, pour garantir que seule La Parole Suprême sera diffusée et faire taire les collabo-fascho-ultranéoturbo-libéraux).
      Vous voyez trop petit. Vraiment trop petit.

    • Savez-vous au moins ce qu’est le totalitarisme ?

      • Mé bien sur:
        Le totoritarisme c’est de prendre tout, tout aux jui.. aux riches.

        Gédéon Haganov rapporte cette boutade racontée à voix basse à Moscou : « Quelle différence entre Moïse et Staline ? – Moïse a sorti les Hébreux d’Égypte, tandis que Staline les a sortis du Comité central ».
        Le mec était antisémite en plus..

    • Euh non, je vais pas défendre Méluche, mais ce n’est pas lui qui a dit:  » il vaut mieux être dictateur que pédé », c’est Alexandre Loukachenko, dictateur biélorusse.

      Après, il se peut que l’illustrissime Méluche ait relayé cette connerie monumentale, je n’en sais rien. Mais il n’en n’est pas l’auteur.

  • HS, mais je suis intrigué par la présence systématique de sympathisants du FdG dès que le nom de leur champion est cité dans un article, et uniquement à cette occasion. Pourtant il y a pléthore d’articles qui devraient heurter leurs convictions sur ce site et forcer leur réaction. Comment font-ils: est-ce qu’ils utilisent un moteur de recherche qui surveille certains sites et les alerte quand certains mots-clés y sont détectés? J’avoue que ma curiosité est piquée…

    • Nous sommes nombreux, et nous veillons à rectifier systématiquement les articles malveillants (et ils sont nombreux) d’une éditocratie inféodée.
      Les barbier, Threart, mettout, Joffrin, J.Danniel, Demorand et Cie s’en rappellent.

      • « Place au peuple, et vite ! »
        Avec le KGB à la Mélenchon, le peuple n’aura jamais un seul mot à dire à part « pitié, pas mes enfants ».

        • C’est marrant de voir à quel point les cocos radicaux honteux (repackagés en citoyens indignés et über progressistes pour des raisons marketing) prennent facilement la mouche dès qu’on esquinte leur Guide Suprême. C’est à chaque fois un festival de fanatiques qui brillent avant tout par leur inculture crasse de la science économique de base.

          Au moins avec les « intellectuels » keynésiens on doit à l’occasion gratter un peu pour voir la surface et révéler la parfaite absurdité de leur raisonnement. Avec les étatistes enragés du FdG, là encore les idées et principes de fond mobilisés pour justifier les mesures mobilisent la capacité de réflexion d’un gamin de 8 ans, mais sans le sérieux apparent que leur donnent l’enrobage de complexification inutile et le verbiage d’un Krugman par exemple. On ne peut que pouffer.

          Continuez de nous divertir. 🙂

          • « D’après l’Institut de l’entreprise, la facture de sept mesures dépasse à elle seule les 130 milliards en 2017. »
            Mélenchon roule pour la Chine c’est sur.

          • Et ce qui est ironique, c’est que les collectivistes qui dénient l’individu se choisissent toujours des individualités hyper-excentriques comme guide suprême.

            Franchement, même si on accepte le point de vue holiste de la société, en quoi ça justifie une autorité pour la diriger, qui sera de toutes façons incapable d’analyser correctement la société ?

            Les collectivistes tendent à voir l’individu comme la cellule d’un corps plus grand; cependant, il n’y a pas de cellule suprême qui planifie la société des cellules. Un corps n’est-il pas une organisation anarcap d’une société de cellules ?

      • C’est sûr qu’à 1700€ brut par mois, les entrepreneurs à qui ont aura pas coupé la tête se précipiteront pour embaucher. Après tout, avec les charges, ça ne fait que 3400€ à sortir. L’économie française va enfin retrouver sa compétitivité légendaire.
        Bizarre pour un coco de prendre le nom d’un soldat américain qui prône l’horreur… Mais c’est vrai que le slogan de Mélanchon devrait être « Apocalypse Now »…

  • Le seul truc vraiment utile que les CCC (Con Comme Communiste) ont donné au monde est la AK47. Très fiable, très simple à fabriquer surtout si un extrémiste arrive au pouvoir dans un pays qui a la guillotine facile.

    Courage mes amis. Les éructations crypto communistes vont bientôt cesser.

    Le champs du signe est parfois disgracieux à entendre…

    • Mais MDR quoi, le petit gang d’anti communistes primaires.
      Les benjamin lancar du web !
      Bon allez, je vous laisse dans votre partouze médiocre d’expertises en affirmations non démontrées.
      Le Front de Gauche est en marche, et rien ne l’arrêtera !
      Profitez encore un peu jusqu’au 6 mai, et après…
      Place au peuple

      • « Le petit gang d’anti communistes primaires. »

        C’est vrai, on commence comme ça et après on tombe dans l’anti-nazisme primaire.

      • « Le Front de Gauche est en marche, et rien ne l’arrêtera ! »

        Si une AK47 justement. Il se trouve bien ici quelques minarchistes prompts à me conseiller là-dessus.

        Existe-t-il des anti-communistes secondaires ou même ternaire ? Cela mérite réflexion.

        C’est marrant, je suis du peuple, fils de prolétaire et je fus prolétaire moi-même (j’ai honteusement grimpé dans la hiérarchie sociale, je suis devenu employé, artisan puis cadre). Mais à chaque fois que je discute avec quelqu’un ou quelqu’une du peuple (je veux dire par là un type normal qui va à l’usine, qui nettoie les chiottes, pas un syndicaliste ou un fonctionnaire, pire encore : un prof ou un cheminot) et qui me déballe un re-sucé mélanchonseque, je le retourne comme une crêpe en moins de 10 minutes pour le convertir (certes partiellement) au libéralisme. Voui voui des gens du peuple.

        « Bon allez, je vous laisse dans votre partouze médiocre d’expertises en affirmations non démontrées. »

        Il existe suffisamment de preuves de part le monde pour prouver que le libéralisme fonctionne plutôt bien et qu’il apporte plus de bienfaits aux plus pauvres que le communisme.
        Je n’insulterai pas votre intelligence en vous expliquant lesquelles ici. Quoique parler d’intelligence pour un communisme primaire (qui existe réellement) est une insulte en soi.

        • Ce serait pour moi un plaisir de vous démontrer que les prolétaires ne sont pas les ignares que vous croyez, mais il est sans doute plus sage pour votre santé mentale de vous laisser patauger dans vos délires et vos idées préconçues.

          Je me permets simplement de vous conseiller de vous préparer au réveil. Il ne viendra sans doute pas ce 22 avril, mais sachez bien qu’il ne tardera plus tant que cela.
          D’ailleurs, il vaudrait mieux qu’il arrive, sans quoi d’autres régimes autrement plus dangereux que celui du FDG ne tarderont pas à arriver. Et ce jour la, vous finirez dans la même prison que moi.

      • C’est vrai KON NA TRO LA ONTTE face aux 100 millions de morts du communisme,par infanticide, le cannibalisme,la torture…. On est même pas un gang, même pas des gamins dans un banc à sable face à cette doctrine.
        Au fait après le 22 mai, c’est fini pour vous, vous n’étiez pas au courant, Mélenchon ne vous l’a pas dit, il s’est fichu complètement de vous, il cherche juste à négocier un poste de ministre. Pognon is pognon. Et pour cela il a besoin de blai… de beaucoup de blair…

      • «Le Front de Gauche est en marche, et rien ne l’arrêtera !»

        Ouioui, la prophétie du granswar, la luttefinale. Ça a toujours été marrant ce messianisme chez les cocos. Enfin, Marx cherchait un sens à l’histoire…

        «Profitez encore un peu jusqu’au 6 mai, et après…»

        Et après… Quoi ? C’est la corde au coup ? Les centres de rééducation ? Les camps de concentrations ? La police politique ?

        Et après vous viendrez encore nous dire que l’URSS, la Corée du Nord, la RDA, c’était pas du communisme…

      • Ce qui est sympa et prévisible avec les cocos, c’est quand ils réussissent leur révolution, ils font une épuration comac, sans jamais oublier de flinguer les chefaillons de leur propre camp qui ont gueulé un peu trop fort ou se sont pris un peu trop au sérieux.
        Une image pour que notre ami comprenne : il y a toujours un capitaine Willard pour aller éliminer un colonel Kurtz…

      • On sent chez vous comme une envie irrépressible de devenir gardien de prison sous la VI République… Arrêter, enfermer, condamner, éliminer, vous en crevez d’envie. Vous êtes un pauvre type.

      • Ne pas être communiste à 20 ans, c’est manquer de coeur. L’être à 40, c’est manquer d’intelligence.

      • Vu votre ton, on sent que vous êtes déjà prêt à alourdir la somme (cent millions de morts) du communisme dans le monde… Et vous croyez que nous allons voter pour votre Führ… je veux dire votre Chef-bien-aimé ???

    • CCCP = con comme communiste putride

  • Enfin faut pas trop s’inquiéter, car Méchancon c’est plutôt Baudruchon… ou l’homme au couteau en plastique entre les dents. Ce petit bonhomme gueulard en rajoute, mais ce n’est pas un damné de la terre avec ses émoluments de sénateur et de député européen qui dépassent benoîtement les 36.000 € par mois.

  • (/quote) « Ah? Donc imposer par la contrainte un salaire maximum ou nationaliser de force des secteurs industriels, ce n’est pas du totalitarisme? Je ne sais pas ce qu’il vous faut alors? » (/quote)

    Un petit rappel : la contrainte dont vous parlez, ça s’appelle la loi, ça s’appelle l’intérêt général.
    Dans une société démocratique, les citoyens ont le droit, la légitimité de choisir les lois qu’ils jugent bonnes non pas pour eux-mêmes, mais pour l’ensemble de la société. [je sais bien que vous ne les trouvez sans doute par « bonnes » – moi si – mais c’est un autre sujet]

    Bien sûr, si vous considérez comme totalitaire toute réglementation, il ne reste que la loi de la jungle économique. C’est tellement mieux, c’est vrai ! On le constate chaque jour davantage.

    Que la loi ne vous plaise pas, je peux le comprendre, mais c’est comme pour les impôts : l’attitude patriotique et citoyenne, c’est de les payer.

    • Inculte. contrainte, loi, et intérêt général sont trois notions parfaitement distinctes avec assez peu de recouvrement ; et en plus à moins de se cacher derrière son petit doigt, vous ne parlez que de la première .
      Puisque votre culture est si déficiente, pour apprendre un peu la différence entre ces trois notions, commencez donc par ce fameux documentaire récent sur Douch.
      Après quoi vous pourrez chercher un peu de subtilité entre le tout ou rien : loi de la jungle économique ou loi de la jungle politique (= réglementation)

      A l’égard des impôts et de la loi, l’attitude patriotique et citoyenne, ce n’est pas simplement de les payer et respecter, c’est aussi et surtout d’en contrôler l’usage et de faire rendre gorge aux malfaiteurs qui usent de la caisse et de la puissance publique pour faire plaisir à eux-même ou à leurs obligés. Ce que vous ne vous proposez nullement de faire, au contraire, ce qui vous rend parfaitement inapte à donner des leçon de patriotisme et citoyenneté : vous ne savez même pas ce que c’est.
      Mais bon, qu’attendre d’un inculte qui « constate chaque jour davantage » les ravages de la loi de la jungle en France, pays si peu réglementé où la dépense publique est si misérable (/sarc) ?…

  • On est responsable de ce qu’on lit (et de ce qu’on écrit, évidemment).
    Aussi, je conseille aux internautes qui aiment la liberté, le respect de l’autre et la fraternité, de passer leur chemin…
    Il semble aussi difficile de pouvoir échanger ici des points de vue informés que pour Hercule de nettoyer les écuries.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don
couverture de Red Mirror  L'avenir s'écrit en Chine
1
Sauvegarder cet article

Lors de la parution française en avril 2021 de Red Mirror, essai assorti d'un reportage photographique original sur les rues chinoises, j'avais déjà souligné le sens profond de cet ouvrage d'un journaliste italien, Simone Pieranni, illustré par Gilles Sabrié, un photographe qui vit à Pékin.

Ces deux auteurs décrivent par le récit et par l'image la vie des gens ordinaires qui peuplent les mégalopoles chinoises. Ce sont les mêmes qui manifestent aujourd'hui en Chine contre le fol maintien d'un confinement assassin pour les malheureux hab... Poursuivre la lecture

Partout en Chine, des protestations populaires s’élèvent contre une politique de confinements sanitaires qui étouffe le pays depuis des années. En cause, une politique « zéro covid » autoritaire initiée dès 2020 pour contenir la progression du Covid-19, qui a abouti à une paralysie sans précédent du pays, notamment suite à l’isolement forcé de la ville de Shanghai.

Protests in China are not rare. What *is* rare, are multiple protests over the same issue, at the same time, across the country. The protest below, appa... Poursuivre la lecture

Vladimir Poutine, président russe
8
Sauvegarder cet article

Même pour les meilleurs connaisseurs de la Russie, Vladimir Poutine est une énigme et la guerre en cours a considérablement renforcé l’opacité de son personnage.

Chaque jour depuis huit mois, le monde se demande ce que pense le maître du Kremlin et ce qu’il va faire. Isolé dans son bunker, obsédé par le secret, faisant régner la terreur sur le premier cercle du pouvoir moscovite, le Poutine de 2022 rappelle étrangement le Staline des années 1950 que ses proches espéraient secrètement voir mourir le plus vite possible tant il était deve... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles